Skip to main content

Full text of "Dictionnaire topographique de département de la Marne, comprenant les noms de lieu anciens et modernes"

See other formats


.* 



DICTIONNAIRE TOPOGRAPHIQUE 



SB 



LA FRANCE 



COUPRENANT 

LES NOMS DE LIEU ANCIENS ET MODERNES 

PUBLlé 

PAR ORDRE DU MINISTRE DE L'INSTRUCTION PUBLIQUE 

ET sons Ll DIRECTIOTt 

DD COMITÉ DES TRAVAUX HISTORIQUES 



Par arrêté en date du 8 novembre 1877, le Ministre de l'instruction publique et des 
beaux -arts a ordonné ia publication du Dictionnaire lopographiquo du déparlement de ta 
Marne, par M. Auguste Longnon, membre de l'Institut. 

M. Anatole de Barthélémy, membre de l'Institut, a été chargé de surveiller cette publi- 
cation en qualité de Commissaire responsable. 



SE TROUVE À PARIS 
À LA LIBRAIRIE HACHETTE ET €", 

BOULEVARD SAINT-GERMAIN, 79. 



«DICTIONNAIRE TOPOGRAPHIQUE 



DU 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE 



COMPRENANT 



LES NOMS DE LIEU ANCIENS ET MODERNES 



REDIGE 



PAR M. AUGUSTE 'lONGNOn/ 

MEMBRE DE L'INSTITDT ET DO COMITÉ DES TRAVADX HISTORIQUES , 

MEMBRE HONORAIRE RON RÉSIDANT DE LA SOCIÉTÉ D'AGRICULTURE, COMMERCE, SCIENCES ET ARTS 

DU DÉPARTEMENT DE LA MARNE 




PARIS 

IMPRIMERIE NATIONALE 



M DGGG XGI 






(oli 



INTRODUCTION. 



PREMIERE PARTIE. 

LES NOMS DE LIEU. 



L NOMENCLATURE DD DICTIONNAIRE. 

La nomenclalure constituant la partie essentielle du Dictionnaire topographique de la 
France comprenant les noms de heu anciens et modernes, je crois utile de donner quelques 
explications sur la manière dont a été établi le cadre du Dictionnaire topographique de la 
Marne, en ce qui concerne les lieux habités, et je consacrerai les pages qui suivent 
immédiatement au classement étymologique des plus importants parmi les vocables 
qui forment cette nomenclature, c'est-à-dire au classement des noms de celles de nos 
663 communes dont l'origine est aujourd'hui connue. 

11 n'existait jusqu'ici, pour le département de la Marne, aucun dictionnaire don- 
nant la nomenclature complète des lieux habités; car on ne peut réellement tenir 
un compte sérieux du petit livre publié en 1860 par un ancien chef de division de la 
préfecture de la Marne (Cornet-Paulus), compilation mal ordonnée, dans laquelle un 
grand nombre de vocables, dénaturés par le fait de copistes successifs, sont empruntés 
parfois à des documents vieux de plus d'un demi-siècle. H fallait donc établir cette no- 
menclature sur des bases solides. On l'a tenté en combinant les renseignements fournis 
par les grandes cartes de Gassini et de l'État-Major avec ceux que renferme une vaste 
enquête faite en 18/17, par les soins de l'Administration des Postes, et donnant pour 
chaque commune les noms de tous les lieux habités, désignés par un vocable parti- 
culier'. Chacun des trois documents que je viens de mentionner a, en l'espèce, une 
valeur à peu près égale, car les ingénieurs employés par Cassini et les officiers de 

' Cette nomenclature, conservée à la Bibliothèque nationale, département des manuscrits, y occupe les 
n" 9975 k 9979 du fonds français. 

Marne. * 



MPAllISRll ItATIORALL. 



II INTRODUCTION. 

l'État-Major ont, aussi bien que les collaborateurs de l'Administration postale, relev» 
sur les lieux mêmes les noms des moindres localités. A la nomenclature résultant de 
la fusion des renseignements puisés à des sources diverses, il convenait de joindre la 
mention de nombreuses Ijattitations ou de villages disparus j)vant le milieu du der- 
nier siècle; cette partie du travail a été grandement facilitée par le dépouillement 
d'actes innombrables, étudiés en vue de l'historique de chaque article, dépouillement 
qui a aussi permis de noter un certain nombre de collectivités territoriales désignées 
sous l'ancien régime parle nom de «fief» et qui n'avaient pas toujours nécessaire- 
ment pour centre ou pour chef-lieu yne habitation. Mais combien de points jatlis ha- 
bités que ne mentionnent pas les titres parvenus jusqu'à nous ou ceux qu'a rapidement 
parcourus l'auleur du Dictionnaire du département de la Marne ! 

Il a paru possible de remédier à cette lacune en insérant, à leur ordre alphabé- 
tique, les noms de lieux-dits inscrits sur les plans cadastraux', que Jeur structure 
prouve suffisamment avoir été originairement un v^c^je de domaine gallo-romain, 
originairement terminé en i-acus, comin^^mbigny, Amigny, Arcy, l'Arly, aux Arns, 
Railiy, Barbigiiy, Barbilly, etc. ; ou un nom de localité de la période franqiie dont 
la forme latine se terminait soit en cortis (le Gercourt, Gericourt, le Réchicourt, Riche- 
court, etc.), soil, en villa (Bernowille , etc.), soit encore en villare [Dorvillé, etc.). 11 n'y 
avait point lieu, par suite, de négliger les aoms des lieux-dits du département qui, 
formés à une épçque beaucoup plu.s moderrïr; sur des noms de famille français, 
à l'aide du sulllxe erie, semblent avoir du tout d'abord désigner quelque localité ru- 
rale : je veux dire la Barbullerie , la Bariolerie, la Barjoterie, la Baronmne, la Bassinne- 
rie, la Bataillerle, la Boudinerie , la Beaucharderie , la Becguetterie, la Bédellerie, la Bcnoî- 
terie, et nombre d'autres dénominations analogues, parmi lesquelles je compte celles 
qui sont formées à l'aide d'un suffixe différent, comme la Colinière,les Colinières, la Cos- 
sonnière, la Garnlère, la Gautkière, etc. 

On a également emorunté aux lieux-dits du cadastre les vocables chrétiens qui con 
sistent en un nom^ d^^ajnt ou de sainte, parmi lesquels il ne faut pas oublier it 
Mfldfileim, abr-éviation de Samte-Marie-Madeleitie , vocables rappelant ordinairement 1' 
sitç-4^ ^[delque. sanctuaire du moyen âge. C^ a aussi mentionné, en raison du sou 
venir'religieux qui s'y rattache, les noms : la Croix -Sainte-Berthe; la fontaine Saint 
Augustin, la fontaine Saint-Ayoult, lafontaitie Saint-Claude et autres noms de fontaine 
consacrées; Mont-Saint-Juvenim et le Mont-Samt-Bemy ; bien que ces différents vocable 
n'impliquent pas, nécessairement, qu'une chapelle ou un oratoire se soit élevé jadi 
auprès du lieu qui les portent. Beaucoup d'autres appellations de lieux-dits, con 
sislant assez souvent toutefois en un Ttom commun employé comme nom propre 



INTRODUCTION. ,„ 

figurent également dans le corps du Dictionnaire, parce que ce nom commun est carac- 
t«'ristique du séjour de l'homme, de l'habitation humaine. Ainsi Ghâté, le Château, le 
Chdtelot, le Chùtelet, les Cliâtehls, la Ferté, indiquent d'ancieniiès fortifications ou 
pielque demeure féodale; Id Chapelle, l'Hermitage, Moutier, le Moutier, Moutiers}^on- 
ervent le souvenir d'anciens édifices religieux ou de la retraite de pieuï personnages ; 
// Commandene, la Maladerie, la Maladreric, marquent l'emlplacement de maisons ap- 
partenant jadis aux ordres militaires du Temple, de l'Hôpital ou de Saint-Lazare; la 
Briqueterie, le Chaufour, les Chaufours, la Fonderie, la Forge, les Forges, la Forgette, les 
Forgettfs, la Foulerie, le Four, le Fout-à-Ckaux , les Fourneaux, le Moulin, les Moulins, 
la Saboterie, la Tannerie, la Tuilerie, les Tuileries, la Verrerie, sont autant de dér^i- 
nations révélant l'emplacement qu'occupaient autrefois certaines industriesJocali^ /« 
Censé, la Cour, la Ferme, la Gratte, la Grangelle, In Métairie, les M(^teine«>itnpliquent 
l'existence d'anciennes exploitations agricoles; le Faubourg, les Magnis, la Maisenetle, la 
Mbison, les Maisons, la Malmaison, le Mesnil, la Vieille-Ville, ont désigné ^originairement 
des groupes d'habitations ou des habitations isolées, abandonnées Ôep^dis; enfin la 
Masure, les Masures, les Masuriaux, les Mézières, sont dus aux ruine^que présentaient 
les lieux désignés par ces vocables au temps où ^on les leur donrisK Les nombreux 
ieux-dits la Folie ou les Folies ont été également relevés, parce que depuis six siècles 
iu moins cette appellation est imposée par le populaire à des constructions (ju'il juge 
m inutiks ou trop somptueuses et qui n'ont souvent qu'une existence éphémère, et 
l'on a accueilli de même, malgré son aspect burlesque, le vocable Moque-Souris, 
,)arce qu'il semble avoir été un nom facétieux sous lequel on a constamment désigné 
des moulins assez mal achalandés. 

Je me suis laissé entraîner à admettre, d'autre part, quelques autres noms cadas- 
traux, tels que Bertaigne (forme rurale de Bretagne), Bouchy, Courbrut, Favresse, 
Gourval, le l\uisemenl et le Petit-Paris. j)arce qu'il m'a paru infiniment probable que 
:es vocables, portés ailleurs par des lieux habités, n'avaient pas dû être à l'origine, 
ici non plus, de simples appellations de lieux-dits. Par un motif identique, les noms 
'jHxembourg et Mariembourg de plusieurs lieux-dits du département, rappelant cer- 
aines étatpes des armées de Louis XIV et de Louis XV, ont été inscrits à leur ordre 
ilphabétique : il convient, en effet, de les rapprocher de certains vocables d'habita- 
tions rurales de la même circonscription; je veux dire des noms Milan, Varsovie, 
Moscou et Leipsig, qui nous reportent aux campagnes de Napoléon I"; des vocables Alger, 
Constantine, Mazagran, Médéah, Milianah, Mogador, la Tafiia, qui évoquent le souvenir 
des guerres d'Algérie, et des appellations Sébastopol, Magenta et Solférino, qui datent 
seulement du règne de Napoléon IIL 



iT INTRODUCTION. 

Je compléterai mes aveux en disant que je n'ai pu résister au désir de mettre en 
/^ vue certaines dénominations de lieux-dits, assez rares à la vérité, qui, en l'espèce, 
n'ont jamais été celles de lieux habités. Les noms ks Etrées, la Fosse-aux-Sanazins et 
k Tombeau-des-Sarrazins — «sarrazin» est pris là peut-être au sens de « romain» — 
m'ont paru suffisamment intéressants, archéologiquement parlant, pour justifier l'in- 
fraction d'une règle cependant nécessaire. De même, au point de vue des traditions et 
des croyances populaires, j'ai cru bon de relever les vocables la Fosse -aux -Fées et 
le Pré-des- Quatre- Fils-Aymon. Enfin des appellations telles que /a Tranche-d es- Alle- 
mands, h chemin des Huguenots, le Cimetièi'e-des-Huguenots , la Contrée-des-Huguenots et 
In Huguenoterie ne m'ont pas semblé indignes de figurer dans un répertoire que con- 
sulteront surtout les amateurs de souvenirs historiques. 

II. ORIGINE DES NOMS DE CQ5IMUNE. 

L'étude de la formation des noms de lieu est aujourd'hui assez avancée pour 
qu'on puisse tenter de classer par époques les noms de lieu d'une région déterminée 
de la Gaule, et c'est pour cela que je n'hésite pas adonner, dans cette introduction, quel- 
ques notions sur l'origine et l'étymologie des vocables sous lesquels on désigne aujour- 
d'hui les communes du département de la Marne. Il est bien entendu que la forme 
originelle ou étymologique du nom, imprimée ejï, italique, est le plus souvent une 
forme restituée que ne donnent poiht les textes, relativement modernes, d'après 
lesquels a été rédigé le présent Dictionnaire'. 

S 1. Noms d'origine gauloise. 

Les noms de lieu d'origine celtique pure sont relativement peu nombreux ou, pour 
mieux dire, il n'en est qu'un bien petit nombre qu'on puisse attribuer avec une 
entière certitude à la période antéromaine. En laissant de côté les noms de Reims et 
de Châlons qui, représentant les noms de deux nations gauloises, les Rémi et les 
Catuvellauni , ont été substitués au m" siècle de notre ère seulement aux vocables pri- 
mitifs de ces villes, on doit classer parmi les noms celtiques ceux de Condé, Dormans, 
Maclaunay, Nogent, Pleurs et Vert. Le premier de ces noms, Condé, était originaire- 
ment Condas, au sens de confluent. Dormans, Duromannos, présente comme élément 

' Cetto partie de l'Introduction résume les conférences que l'auteur du Dictionnaire a faites à l'École pra- 
tique des hautes études, durant l'anuée scolaire 1888-1889, sur l'origine des noms de commune du dépar- 
tement de la Marne. 



INTRODUCTION. v 

initial le mot gaulois duras, au sens de forteresse, qui figurait aussi dans le nom pri- 
mitif de Chàlons, Durocatuvellauni. Maclaunay, jadis Màcon-Aunay, (5tait primitive- 
ment désigné par le vocable Matisco, que portaient plusieurs autres localités de la 
Gaule, notamment l'une des villes des Éduens, déjà mentionnée par César. Nogent, 
qu'on retrouve non seulement dans Nogent-l'Abbesse, mais encore (défiguré par l'aphé- 
rèse) dans le nom Janvilliers pour Nogentvilliers , a pour forme originelle Novientos, litté- 
ralement rendu par le français s nouveauté», et qui semble avoir été une sorte de sy- 
nonyme de «ville neuve». Pleurs paraît devoir être compté au nombre des vocables 
originairement terminés en duros, forteresse [Plaioduros?). Enfin Vert, primitivement 
Vernos, doit son nom à l'aune, arbre que les Romains appeliaient alnus. 

S 2. Noms d'origine gauloise od gallo-romaine. 

On peut encore considérer comme celtiques, au moins par leur finale, les noms de 
lieu terminés par les suffixes avos, oiaïos et acos, dont l'emploi, très fréquent encore 
sous la domination romaine où l'on écrivait avus, o'ialus et acus, se prolongea, le fait 
est certain pour omlus et acus, au moins jusqu'à la période mérovingienne. 

Le premier de ces suffixes, avos, a produit la terminaison actuelle des noms de 
commune Contault, Merlaut (Meru/atM), Vanâult et Vraux [Verams). Dans deux de 
ces vocables, Merlaut et Vraux, la racine est certainement un cognomen latin, Merula 
et Vents, mais il serait imprudent de conclure que l'élément principal des noms (ion- 
tault et Vanaultsoit également un nom propre de personne; en effet, le suffixe musse 
combine parfois avec un nom propre de l'ordre topographique, parfois aussi avec un 
nom commun emprunté au règne végétal. 

Le suffixe oiahs se présente aujourd'hui dans le département de la Marne, sous la 
forme euil, hormis dans le nom Baslieux, de deux de ses communes, variante du 
vocable qu'ailleurs on écrit plus correctement Bailleul. Cette forme euil existe dans 
onze noms communaux : Bisseuil, Buxoialus , indiquant un lieu où croît le buis. 
buxus; Ecueil; Gralreuil; Mardeuil; Mareuil, Maroialus , dont l'appellation, portée par 
trois communes, semble désigner un lieu marécageux; Nanteuil, Nantoiahis, dérivé 
du mot gaulois nnnlos, au sens de vallée; Reuil; Vendeuil; Venteuil; enfin Verneuil, 
Vernoialus, véritable équivalent gaulois du nom latin Alnetum, aussi bien que des 
noms français Aulnay, Aulnoy, Launay, Launoy, etc., donnés à des localités où l'aune 
croissait en abondance. 

Le^suffixe gaulois aco«, employé à l'époque romaine sous la forme acus et qui se 
combine presque exclusivement peut-être avec des noms propres de personne, revêt 



« INTRODUCTION. 

aujourd'hui deux formes principales, mj et y. Celte dernière, de beaucoup Ja plus 
fréquente, existe dans les noms où la finale acm était originairement précédée d'un 
t ; notée parfois ix ou les, au lieu de y, elle se présente sous la variante archaïque 
ey dans certains vocables qui ont conservé une forme encore dominante aujourd'hui 
en Lorraine et en Franche-Comté. 

La nomenclature communale de la Marne fournit treize exemples de la finale ay 
pour acm : Ambonnay, Ambonacus; Anthenay, Antenacus; Avenav, Avenacus; Beaunay, 
Belenacus; Cernay (a), Sarenacm; Chenay, Canacus; Drosnay, Dravsenacus; Epernay, 
Spamacus; Esternay, Histrenacus; Rosnay, Rosenacus ? ; Ventelay, Ymùllacm; Verze- 
nay, Vercenacus. La finale ay des noms Vavray et Vinay est pour ey; celle du nom 
Vadenay devrait être notée ais, car elle représente une terminaison latine ensw. 

Les noms communaux en y pour iacus forment la série de beaucoup la plus impor- 
tante au point de vue numérique : ils sont effectivement au nombre de cent vingt et 
un : Aigny, Adiniaeus; Aougny, Avoniacus; Arrigny, Arintacus; AubiHy, Albiliaeus; Ay, 
Aiacus; Billv, Billiacus; Blacy, Blattiacus; Bligny, Blaniacus; Bouilly, Bulhacns; Bouy, 
Boiacus ou Boviacus; Bouzy, Boutiacus; Breuvery, Brevariacm; Broussy (2), Bruttiaeus: 
Brugny, Broniacus; Bury, Buriacus; Chambrecy, Camurcmcus; Chamery, Cameriarus: 
Champigny, CnmpaiiMCus; Champvoisy; Changy, Qimidiacus; Chaumuzy, Calmisaacus ; 
Chepy," Cappiacus; Chevigny, Gipinincus ; Chigny, Cnmacus ou Canniacm; Chouilly. 
Cauliacus ; Golij^nj, Colinincus ; Comhlk]\ Cuppelkiacm ? ; Congy, Commincm ; Cortniey, 
Culmisciacus ; Courcy, CwrftacM»; Courthiézy, Curtisiacus; Crugny, Crmciniacm; Cuchery. 
Corcariacus? ; Dizy, Divitiacus; Drouilly, Drulliacus; Ecury (^^), Scurriacus; Etrechy et 
Etrepy, Slirpiacus; Festigny, Fcstiniacus; Flavigny, Flaviniacus; Fleury, Fhriacus; Ger- 
migny, Germaniacus ; Gigny, Giniacus; Givry (a), Gabriacus; Grigny, Grimacus; Igny, 
Igniacus; Janvry, Januariacm; Jonchery (2) et Jonquery, Juncariacus; Jouy, Gaudiacus; 
Juvigny, Juveniacus; Lachy, Lappiacus; Lagery, Lc^ariacus; Leuvrigny, Liburmacus; 
Lhéry, Lertacus; Lb/ry, Liberiacus ; Loisy [^). Lamiacus; Louvercy, Luperctaeus; Lucy, 
Lucincm; Mailly, Malliacus; JVIairy, Matriacm; Mancy, Mantiacus; Marcilly, Marcel- 
Liacus; Margny et Marigay, Matriniacus; Marmery, Martnoriacus; Merfy, Miljiacus; 
Méry, Matriacm; Moassy, Montiacm; Mutigny, Muttiniacm; Mutry, Mmtennms; Œuilly, 
Ullidcm; Oiry, Auriacm; Olizy, Oliliacus; QEuvy, Ovimm; Orquigny; Pargny (2), 
Patemiacus; Passy, Pacciacm; Pévy, Papiacm; Pierry, Petriams; Pogny, Popniacus; 
Poilly, Paviliacm; Pourcy, Porciacus; Prémocy, Primiciacm; Prir)gy, Primiacm; 
Prouillv, Probiliacus; Recy, Recciacus; Rilly, Risliacm; Romigny, Romaniacm; Rouffy, 
Rufiacm; Sacv, Saitiacm; Sarcy, Sarcincus; Sarry, Saturiacm; Savigny. Sabiniacm; 
Serzv, Seretiacm?; Sillery, Sellariucus; Sivry, Severtacus; Sogny (2) et Soigny, Sun- 



INTRODUCTION. vu 

niacus; Soilly, Sodohacus; Soizy, Sosiacus; Songy, Summiacus; Taissy, Tessiacus; Thuisy, 
Tutiacus; Togny, Tutiniacus; Trigny, Tiriniacus; Troissy, Trucciacus; Vatry; Verzy, Viri- 
diacus; Virginy, Aberogeniacus?; Vitry {a)^, Vicloriacus; Vouzy, Volusiacus; Vrigny, 
Verinincus. Ces vocables sont formés sur des gmtilicia ou noms de famille romains 
terminés en tus, à l'exception de quelques-uns d'entre eux qui ont pour racine un 
surnom (cognomen) offrant la même finale. 

Seize autres noms de commune, aujourd'hui terminés en is, ix, ye, ey, ay et er, 
représentent aussi des vocables gallo-romains en i-acus. Ce sont : 

1° Arcis, Artiacus; Guis, Cudiaeus; Marsangis, Maximiacus; Potangis, Postumiacus ; 

2° Ghainlrix, Cantriacus; 

3° Velye, Veliacus; 

k' Chichey, Cispiacus?; Doucey, Dociacus; Lurey, Luriacus; Verdey, Viridiacus; Vindey, 

Vindiacus; 

5° Vavray(9), Vabriacus; Vinay, Vediniacus; 

6* Soyer, Sosiacus.; le Vézier, Viridiacits. 

Enfin le nom de Plivot est une forme diminutive de celui de Plevy, Pkheiacus, sous 
lequel on désignait originairement ce village. 

S 3. Noms n'oRiGifre romai\e. 

En énuœérantles noms de lieu gallo-romains terminés par les sulHxes avus, olalusal 
(unis, je n'ai pas fait connaître la totalité des noms de commune du département de la 
Marne qui, datant de la période romaine, ont pour racine un nom propre de personne. 
Les Romains ont, en effet, formé des vocables locaux de même ordre à l'aide des 
suHixes latins anus et o, ou en employant adjectivement le nom propre du possesseur 
du sol. 

Le,s vocables Vauciennes et Vouciennes sont les seuls que l'on puisse citer comme 
exemples du premier mode de formation, communément usité en Italie : ils repré- 
sentent évidemment un vocable Latin Veltxana {yiUa sous-entendu), formé sur le genli- 
lice Veltius. 

Au mode de formation par le suffixe o, au génitif mis, joint à un gentilice en tus, 
a(>puBtiennent incontestablement les noms : Champillon, Campilio; Genninon, Germinio; 

' Le département renferme, en réalité, trois com- fondée par le roi François I", a reçu le nom de Vilrv- 
munes du nom de Vitry; mais l'une d'elles, Vitry- en-Perthois, détruit par les Impériaux, et qu'elle 
le-Fr»nçoi8. date seuiement du x\i' siècle. Celle ville, . était destinée à remplacer. 



VIII INTRODUCTION. 

[ia Chapelle-jLasson, Latio; Lignon, Linio; Marson, Mar^io; Pouillon, P«u//io; Ré- 
veillon, Rebellio, et sans doute aussi quelques-uns des vocables encore inexpliqués 
également terminés aujourd'hui en on. 

Les noms de lieu, simplement formés d'un nom propre de propriétaire, pris adjec- 
tivement sans addition de suffixe d'aucune sorte, sont relativement nombreux; mais, 
le plus souvent, l'absence de mentions antérieures au xi' siècle ne permet point de 
certifier leur ét\ mologie. Je citerai néanmoins : 

1° Le nom masculin Prin, Primius, où est sous-entendu le nom commun /mw^us; 

9° Les noms féminins suivants, dans lesquels on sous-entendait originairement villa, 
casa ou quelque autre substantif féminin : Avize, Avitia; Baconne, Baconnia; Bannes. 
Bannia?; Barbonne, Barhonia; Baye, Baia; Biaise (a), Blœsia; la Cheppe et Cheppes, 
Cappia; Cherville, Caprllia; Cloves, Claudia ou Clodia; Elize, Aletia? ; Favresse, Fahe- 
ritia; Germaine, Germania; Lisse, Liscia; Soulanges, Solemnia; Tahure, Tapuria, aux- 
quels on pourrait joindre très probablement le plus grand nombre des noms de 
commune à terminaison muette , pour lesquels on n'a pu trouver d'explication ration- 
nelle. 

§ à. Noms d'origwe germanique ou gallo-franque. 

Les noms de commune rappelant des établissements barbares, -ou des agglomérations 
remontant à la période franque, forment plusieurs séries non moins intéressantes que 
celles qui viennent d'être passées en revue. Les uns rappellent le souvenir de barbares 
établis sur le sol gaulois dès les bas temps de l'Empire romain et reproduisent les 
noms de ces populations; quelques autres sont des vocables purement germaniques; 
un plus grand nombre enfin renferment un nom propre de personne, le plus sou- 
vent d'origine germanique , combiné avec un suffixe ou avec un nom commun d'origine 
romane. 

Je citerai, comme exemples de noms de lieu reproduisant des noms de populations 
barbares : ceux d'Allemanclie, Alamannicus ou Alamannica; d'Allemant, Alamanni, et 
d'Aumenancourt (2), Alamannorum. Cortis, indiquant la présence des colons de race 
alémanique. Je citerai aussi le nom de Sermaize, Sarmalia, désignant un lieu originai- 
rement habité par quelques-uns de ces auxiliaires Sarmates que les empereurs répar- 
tirent dans les diverses provinces du monde romain et dont le souvenir subsiste peut-être 
également dans le nom de Sermiers, Saitnatœ {^.). Enfin les noms de Gueux, GotAi, 
de Bourgogne, Burgundia, et de Villers-I'ranqueux, Villare Francorum, sont dus à des 
établissements de populations gothiques, bourguignonnes et franques, et, selon toute 
apparence, ces trois derniers vocables conservent, avec les noms d'Aumenancourt-le- 



INTRODUCTION. ix 

Grand, d'Aumeoancourt-le-Petit, de Gueux et de Sermiers, la mémoire des Lètes, Lœti 
geiittlcs, auxiliaires barbares de i'Em[)ire à son déclin, dont le chef, prœfectus, résidait 
à Reims, et qui ont valu à une voie romaine des environs de cette ville le vocable de 
K chemin de Barbarie», sous lequel on la connaît encore aujourd'hui. 

Les noms de commune empruntés à la langue des Francs sont en nombre fort res- 
treint. Il n'est guère possible de citer que Brébanl, Fèrebrianges, Fère-Champenoise, 
le Gault, Hans. Orbais et Oyes. La première de ces dénominations, dont la forme ori- 
ginelle était Brachbant, indique un territoire en friche et désigna, dans les Pays-Bas, 
dès l'époque mérovingienne, une vaste contrée que l'on nomme encore le Brabant. Le 
nom de Fère, qu'on retrouve aujourd'hui dans les vocables de Fèrebrianges et de Fère- 
Champenoise, est un mot germanique, latinisé /rtr«, et qui avait le sens de Kfamille». 
Le Gault est une forme francisée du germain ivaJd, au sens de forêt , et , à l'origine , ce 
nom désignait sans doute à la fois le village et l'immense forêt, aujourd'hui la forêt 
du Gault, qui l'avoisine. Hans est une forme altérée du vieux mot francique Jiam, 
village, qui subsiste en français dans le diminutif hameau. Le nom d'Orbais, Orbacis en 
latin, fut d'abord celui du ruisseau, bach en allemand, sur les bords duquel furent 
élevées les habitations qui donnèrent naissance au bourg actuel. Enfin la forme latine 
du nom d'Oyes, Aiigia, ne laisse aucun doute sur l'origine de ce vocable; c'est une 
forme francisée d'un nom de lieu germanique qu'on écrit aujourd'hui Au en allemand, 
et il doit élre traduit par « prairie ». A ces différentes appellations dont l'origine ger- 
manique est certaine, il faudrait peut-être joindre le nom de Heiltz, de trois com- 
munes du département : ce vocable, qu'on écrirait plus correctement Heis, semble 
être effectivement une forme française d'un nom de lieu germanique de l'ordre 
forestier. 

Lorsque, à l'époque mérovingienne, les populations romanes voulurent créer des 
noms de lieu en les dérivant de noms propres de personne, elles s'inspirèrent des 
vocables locaux qui leur étaient familiers. Un nombre immense de localités de la Gaule 
étant alors désignées par des vocables terminés de fait en iacus par la combinaison de 
gentilices en ius avec le suffixe gallo-romain acus, ils ajoutèrent ce prétendu suffixe 
à des noms d'homme d'origine germanique pour en former des noms de lieu. C'est 
à cette façon de procéder que le département de la Marne doit les noms de commune : 
Bétheny, Belliniacus; Bomer\, Hrotmariacm ; Thibie, Theudebiacus ; Tramery, Tram- 
mariacut; Valmy, Walisniiacits, et VVitry, Withariacus, dérivés de noms germaniques 
qu'on latinisait Betlinus, Hrotmarm. Theudebo, Transmarus, Walismus et Witharms. 

Néanmoins les sujets des rois mérovingiens préférèrent à l'usage dont je viens de^ 
parler une méthode nouvelle qui consistait à unir le nom de personne employé, soit 
Marne. k 



lUFRVKCHtC fUTWiKAl.8^ 



X INTRODUCTION. 

au génitif, soit adjectivement, avec un nom commun tel que cortis, villa, villare, nions, 
val lu , campus, etc. '. 

Le nom commun cortis, au sens de domaine rural, que j'ai déjà montré dans le 
vocable Aumenancourt, Alamannoinim Cortis, existe aussi dans les noms de commune : 
Ablancourt, Ambl-onis Cortis; Bazancourt, Bazonis Cortis; Bermericourt, Bermnriaca 
Cortis; Bettancourt, Bettonis Cortis; Bignicourt(9), * Buniaca Cortis; Boujacourt, Btir- 
ckardi Cortis; Bouvaiicourt, Bomonis Cortis; Branscourt, Branttonis Cortis; Coizard. Cortis 
Agirhardi ; Gomperlrh , Cortis Bertrici; Corfélix, * Cortis Felicis ; Corribert, Cortis Ricberti ; 
Corrobert, Cortis Hrodberti; Courbetaux, Cortis Bertoaldi; Gourcemain, Cortis Srimane?; 
(iourgivnux, Cortis GivnMi; Courjeonnet. * Cortis Genesii; Courlandon, Cortis Landanis; 
(Jourtagnon. Cortis Hnganonis; Cuperly, Cortis Bertiaici?; Daucourt, Daldi Cortis?; 
Felcourt, *Feliaca Cortis; Frignicourt, *Frmiacn Cortis; Gizaucourt. Gisehildis Cortis; 
Hancourt, Hadonis Cortis; Jussécourt. *Justiaca Cortis; Landricourt, Landrici Cortis: 
Larzicourt, *Latridiaca Cortis; Maifrécourt, Matfredi Cortis; Matignicourt , * Mattiniaca 
Cortis; Melzicourt. *Limosima Corlis; Minaucourt, Magnoaldi Cortis; Plichancourt, 
Phlkionis Cortis; Rapsécourt, Rathertiaca Cortis; Remicourt, * Ramiaca Cortis; Sapicourt, 
* Sarpinca Cortis; Sapignicourt, * Sappiniaca Cortis; Vaudancourt, Waldonis Cortis; Vau- 
desincourt, Wandrtciaca Cortis; Vernanrourt, Warnoms Cortis. — Les vocables Cormon- 
treuil, Cortis tnonasterialis ; Courdenianges , Cortis dominica, et Minecourt, Medinna 
Cortis, présentent la combinaison du nom commun cortis avec un adjectif latin, tandis 
que Courtisols, Cortis Ausorum, semble avoir pour second élément le nom de quelque 
peuplade étrangère. 

Le nom commun mlla, qui était, à l'époque mérovingienne, un véritable synonyme 
de cortis, désignant un vaste domaine rural formant une sorte de village, est l'origine 
du nom de Ville-en-Tardenois et de Ville-sur-Tourbe. Il entre aussi en composition 
dans les noms de commune : Bétheniville, Bettiniaca Villa; Binarvilie, Bunhardi Villa?; 
Charleville, Caroli Villa; Coupéville, * Cuspiaca Villa; Hernionville, Hariviundi Villa; 
Heutrégi ville, Hildericiaca Villa; Humbauville, Hunihaldi Villa; Villeseneux, Villa Sirane- 
kildis; Villevenard, Mlla Winihardi, et Warmeri ville, Wannnriaca Villa. — Les vocables 
Courville, Curva Villa; Francheville , Fnmca Villa; Hauteville, Alta Villa ;\a Neuville (ù) 
et. la Neuvillette, Nova Villa; Villedommange, Villa dominica, et Villeneuve ( ^ ), Villa 
nom, montrent le nom commun villa combiné avec un adjectif; mais certains des noms 
qui précèdent, notamment la Neuville et Villeneuve, sont parfois postérieurs de plu- 
sieurs siècles à la période mérovingienne. 

' On a fait prérndfir d'un * les fornios étyiiioiogiqiips de ceux de ces vocahles qui sont formés à l'aide d'un 
nom de personne d'origine romaine, ou pour mieux dire étranjjer aux Innjfues jjermaniques. 



INTRODUCTION. », 

Le nom commun villare. désignant une dépendance de la viUa et qui était, par 
conséquent, un synonyme de notre mot administratif k écart», est devenu le nom 
propre de six communes et on l'écrit aujoui-d'hui Villers (Villers-AUerand, Villers-aux- 
Bois, ViHers-aux-(Jorneilles, Viliers-le-Sec et Viliers-sfius-Chàtillon) ou Viliiers (Villiers- 
aux-Corneilies); c'est lui aussi qu'on retrouve dans le vocable de Ville-en-Selve , jadis 
Villers-en-Selve, qui doit cette appellation Villare in Silva à sa situation dans la forêt 
de la Montagne de lîeims. Il termine aussi quelques autres noms communs : Brandon- 
V ille rs , ^r««<foni# Villare, et Moronvillers, Muronis Villare, qui, l'un et l'autre, ont pour 
élément initial un nom propre germanique de forme familière; Hautvillers, Allum Vil- 
lare, formé à l'aide d'un adjectif, et Janvilliers, originairement Nogentvilliers, Novienli 
Villare, dont la première syllabe est un débris méconnaissable d'un vieux nom de lieu 
celtique. 

Le mot latin motut, au sens de montagne, de hauteur, est combiné avec un nom 
propre de personne dans les noms de conmiune qui suivent : [Saint-Rcmy-en-]Bouze- 
mont, Bomnit Mons; ^coiïemonl,* Scopiliaeus Mons; Farémont. Farane Mons; Giffaumont, 
Girfalci Mon»; Haussignénjont, * Alsiniama Mons; Haussimont, * Ahiacus Mons; Luxé- 
mont. *Liiciacus Mons; Moiremont, * Mauriacus Mons; Mondement, Mons Hildemunni; 
Montbré, * Mons Brictii; Montgenot, Mons Genoakli; Monthelon, MmisAllonis; Montmort. 
* Mons Mauri; Morangis, Mons Raniffisi; Thiéblemont, Theudehodi Mona; Varimont, Wa- 
drici Mons^?; Vassimonl, *Waziacus Mons; Voilemont, Waliacus Mons. Mais il est uni 
à un adjectif dans les vocables Beaumont, Bellns Mons; Cliarmont, Carus Mous, et Cour- 
témont, Cortensis Mons, qui, tous trois, font allusion à l'agrément que les premiers 
liabitants de ces diverses localités trouvaient à leur nouvelle résidence et sont rela- 
ti\ement modernes, aussi bien que les noms Montépreux, Mons Speratorius, et Mont- 
mirail, Mons Miriculi ou Mons Miraculi; ces derniers indiquent des postes d'observation 
et ne sont pas antérieurs peut-être au x" siècle. Je ne puis rien dire de plausible au 
sujet du nom de Briment. Quant à celui de Mont-sur-€ourville, c'est à tort qu'on 
l'orthographie ainsi : on écrivait jadis Mons, ce qui représente le vocable pluriel Montes, 
sous lequel le village est désigné à l'époque carlovingienne. 

L'expression latine vallis, qui est l'origine de notre mot «vallée», son synonyme 
français, est unie à un nom propre germanique dans le vocable Vaurefroy, Vallis Hrot- 
fridi; mais dans les noms Belval (9), Bella Vallis, «la belle vallée»; Vauclerc, Vallis 
flara, «la claire vallée», et Vaudemange. \allis dominica, «la vallée seigneuriale», le 
déterminatif est un adjectif latin ou roman. Quant au nom Laval, il présente la combi- 

' Je ferai remarquer à ce propos que les deux plus anciennes mentions indiq<iée8 à l'iiistorique de Varimont 
ne sauraient s'appliquer à relie localité. 



xa INTRODUCTION. 

naison du vieux français val (originairement féminin comme le latin vaUis'j avec l'article 
roman. 

On trouve plus rarement le mot latin campus au sens de champ , de plaine , dans les 
noms de commune du département de la Marne. On ne lui doit guère que les noms 
Champaubert (a), Campus Adalberti ou Campus Alberti, et Champguyon, Campus Wi- 
donis, formés l'un et l'autre à l'aide de noms propres germaniques : il n'est pas certain 
qu'il faille le reconnaître dans la seconde syllabe du nom de Vauchamps. 

§ 5. Noms d'origine romane. 

(ordre civil.) 

Les noms de lieu de l'époque mérovingienne m'ont involontairement entraîné à parier 
de certains vocables qui ne sont pas antérieurs de beaucoup peut-être au xi' siècle. 
Il convient donc de retourner en arrière et de jeter un rapide coup d'œil sur certains 
noms de lieu romans déjà employés, pour la plupart, sous la domination des rois francs 
et dont quelques-uns remontent même sans doute à la période romaine. Je mentionnerai 
tout d'abord : 

Athis, Attegia (ce mot désignait, dans le latin de l'époque impériale, une construction 
modeste, une cabane); Auberivc, Alha Ripa, la blanche rive; Bagneux. Balneolum (ce 
vocable, rappelant le balnéaire de quelque villa romaine, est sans doute postérieur à la 
ruine de celle-ci); Bergères (a), Berbecariœ pour Vervecariœ, les bergeries; Bcrzieux, 
qu'on rendrait en bas-latin par Berbecilia offrant le même sens que Bergères; Cham- 
pagne, Campania, la plaine; Ghaudefontaine, CaUda Fontana; Conflans, Conjluentes, 
dont le nom indique l'ancien confluent de la Seine et de l'Aube, qui maintenant 
unissent leurs eaux 2 kilomètres plus haut, à Marcilly-sur-Seine; Courcelles (9), 
Corticella, le petit domaine; Fismes, représentant le nom romain jFmes, les confins, qui 
indique la situation de cette localité de la cité de Reims sur les confins de la cité de 
Soissons; Fontaine (4), Fontana, la source; Hourges, Horreum?, le grenier, le magasin 
de céréales; Isle et Isles, Insula; Linthes, Limes, au gén. Limilis, la limite, vocable dû 
sans doute à la situation de Linthes vers le point où le territoire de la cité de Troyes 
confinait à celui de la cité de Châlons; Maurupt, Malus Rivus, le mauvais ruisseau; 
le Meix(9), Mansus, appellation d'une sorte de ferme ou d'habitation rurale; Morsains, 
Murocinctus, lieu clos par un mur; Muizon, Mutatio, vocable rappelant le souvenir de 
l'un des relais de poste de la voie romaine qui reliait Reims à Soissons; Neuvy, Novus 
Vicus, le nouveau village; Noirlieu, Nigei- Locus; Puisieulx, Puteoli, les petits puits; 
Rieux, Rivus, le ruisseau; Pontfaverger, Pons Fabricatus, qui semble faire allusion à 



INTRODUCTION. xiii 

un pont dont la construction n'a pas été sans difficultés; Ripont, Rini Pons, le pont du 
ruisseau; Scrupt, Siccus Rivus, le ruisseau desséché; Trois-Fontaines, Très Fontanœ; 
Trois-Puits, Très Putei; Vienne [-la-Ville], jadis Viaisne, Victis Axonœ, le village de 
l'Aisne; Voipreux, Vadum petrosum, le gué pierreux; Wez, Vadum, le gué. 

On peut aussi attribuer à la période romaine ou aux premiers siècles du moyen âge 
la plupart des noms de commune qui sont formés en tout ou en partie du vocable sous 
lequel est connu le cours d'eau arrosant le village. 

Les villages d'Ante, Antra; Auve, Alva; Brusson, Rruxio ou Rroscio; Goole, Coski; 
Glannes, Glanna; Isse, Iscia; Mœurs, Muera ou Mocra; Moivre, Movia; Morains, Muera 
ou Mocra (au cas oblique); Orconte, Uko; Suippes, Swpjna, étaient originairement 
désignés par les mêmes vocables que l'Ante, l'Auve, la Bruxenelle, la Coole, la Gue- 
nelle, l'Isse, le Grand-Morin, la Moivre, le Petit-Morin, l'Orconte et la Suippe, sur 
lesquels ils sont situés. 

Les noms de Soudé (9), Soldiacus, et de Soudron, Soldera, semblent dérivés, par 
l'addition d'un suffixe, du vocable — Soude — de la rivière qui arrose. 

Les vocables Pierremorains, Pelra Mucrane, et Vienne [-la-Ville], jadis Viaisne, 
Vicus Axonœ, offrent des exemples de la combinaison d'un nom de rivière, le Petil- 
Morin et l'Aisne, avec un nom commun qu'il détermine. 

Enfin l'ancienne province de Champagne et les pays limitrophes possèdent un 
nombre relativement élevé de villages qui, situés vers la source d'un cours d'eau, 
sont désignés par le nom de cette rivière ou de ce rui.sseau, précédé de l'adjectif 
latin summus ou summa. C'est ainsi que, dans le département de la Marne, les noms 
Sommebionne, Summa Bitinna; Sommepy, Summa Ptdis; Sommesous, Summus Saltus; 
Sommesuippe, Summa Sujjpia; Sommetourbe . Summa Turba; Sommevesle, Summa 
Vidula; Sommeyèvre, Summa Evera; Sompuis, Summus Puteus; Somsois, Summus Sibi, 
et Souain, Summus Adanus. désignent les villages situés au point le plus élevé de la 
vallée arrosée par la Bionne, le Py, le Sous, la Suippe, la Tourbe, la Vesle, l'Yèvre, 
le Puis, le Sois et l'Ain. 

Les noms de commune empruntés au règne végétal ne sont pas rares dans le dé- 
partement de la Marne et là, comme ailleurs, ils remontent pour la plupart soit à 
l'époque romaine, soit à la première moitié du moyen âge. 

Parfois ils reproduisent des noms d'arbres et d'arbrisseaux, comme Boursault, vo- 
cable d'une variété du saule; la Caure, Colrus par métalhèse de côrylus, le coudrier; 
Caurel, forme dérivée de «caure», au sens de coudrier, et qui est à ce mot ce que 
R ormeau n est à «orme»; Faux, Fa^s ou Fagi, le hêtre ou les hêtres; Fresne et le 



5,v INTRODUCTION. 

Fresiie, Fiaxinus; Lépine, Spina; Ormes, Vlmi; Reuves, Robora, les chênes rouvres; 
Thil, Tilia, le tilleul. Ce sont aussi, mais plus rarement, des noms de plantes comme 
Eclaires, qui indique la présence de la chélidoine des botanistes dont «éclaire» est 
l'appellation vulgaire, et Nesle (a), Nigella, la nielle. 

Quelquefois aussi un adjectif numéral détermine la quantité de l'arbre qui donne 
son nom au village. Tels : Sept-Saulx, Septem Salices, les sept saules, et Tréfols, Très 
Fagi, les trois hêtres. 

Le plus souvent enfin , le nom de lieu est un collectif, formé sur un nom d'arbre 
ou d'arbrisseau à l'aide du suffixe elum, et il témoigne alors de l'abondance de ce vé- 
gétal. L'antiquité nous avait déjà donné Bisseull et Verneuil qui ont pour racine le 
nom latin du buis et le nom gaulois de l'aune : c'est à une date moins reculée qu'ap- 
partiennent les vocables Aulnay (3), Alnetum (celui-ci constitue la grande partie 
du nom Maclaunay, originairement Mâcon-Aunay); Boissy, Bouchy et Bussv (/a), 
BuJcHum; Cauroy et Corroy, Colretum pour Côryletum; Fresnay, Fraxinetum; Nauroy 
et Norrois, Nucaretum; Prunay, Prunetum; Rouvroy, Roboretum; Suizy, Sahticetum f; 
Thillois et Tillois, Tilielum, et Trosnay, Trusnetutn, formés sur les noms latins ou 
romans de l'aune, du buis, du coudrier, du frêne, du noyer, du prunier, du chêne 
rouvre, du sureau, du tilleul et du troène. Le même suffixe se retrouve dans le nom 
de commune Rosay, Rametum, désignant un lieu où croissent des roseaux. 

C'est à l'aide d'un suffixe différent qu'est formé le nom Bouleuse, Betnlom, lieu où 
le bouleau abonde, et cet autre suffixe se retrouve dans la seconde partie du nom 
composé Villers-aux-Nœuds, ou mieux Villers-Aneux, Villare A»hwsmi, localité où, 
vers le xf siècle, on se livrait sans doute à l'élevage de l'âne. 

Ln troisième suffixe latin, ariu, se combinait aussi avec des noms de végétaux pour 
former des noms géographiques. La nomenclature communale de la Marne en fournit 
au moins quatre exemples : Faverolles, diminutif de Favière, Fabaria, appliqué ori- 
ginairement à un endroit où l'on cultivait des fèves: Fromentières, Frummilaria , (|ui 
rappelle une culture de blé; l'Echelle, jadis Leschières, Liscaria, vocable dérivé du 
nom laîche, en bas-latin hsca, d'une plante de la famille des Cypéracées, et Tauxières, 
Taxaria, qui indiquait un lieu où croissaient des ifs. Mais on le joignait également à 
des noms de minéraux, comme dans le vocable Arzillières, Argdlaria, terrain argileux; 
à des mo(s désignant des produits de l'industrie humaine, comme dans Verrières, Vï- 
triiria, la verrerie, et même à des noms propres de personne, de propriétaire, comme 
parait l'indiquer le nom de commune Ambrières, dont la racine est sans doute le nom 
d'ijomme. germanique, qu'on latinisait Ambricus à l'époque mérovingienne. 



INTRODUCTION. xt 

S 6. Noms d'origine rom\!ne. 

(ordre eccl^siastiqde.) 

C'esl aussi à la premièrn moitié du moyen âge que remontent en général les noms 
religieux, les noms d'origine ecclésiastique qui constituent une assez importante partie 
de la nomenclature communale du département de la Marne. L'antiquité connaissait 
déjà les noms de lieu d'ordre religieux, et, pour rester dans les limites du territoire 
auquel est consacrée cette étude, je citerai le nom Fanum Minervœ. qui, emprunté k 
un temple de Minerve, désignait une station de la voie romaine de Reims à Bar-Ie-Duc; 
il est probable aussi que le nom de Blesrae, jadis Belesme, d'une de nos communes, 
rappelle le culte d'une divinité gauloise Belisâma, qu'une inscription votive delà période 
impériale. MINERVAE BELISAMAE, prouve avoir été assimilée par nos ancêtres à la 
déesse romaine de la sagesse. Mais c'est surtout des vocables géographiques emprun- 
tés au culte chrétien que j'entends parler en ce moment, c'est-à-dire de vocables qui, 
désignant tout d'abord des sanctuaires consacrés à de courageux martyrs et à de 
saints confesseurs, se sont étendus ensuite aux villages contigus à ces sanctuaires et 
originairement connus sous un nom particulier dont le souvenir s'est assez rarement 
conservé. 

Les noms de commune auxquels je fais allusion forment deux séries, suivant que 
leur premier terme représente le mot latin sanctiis ou son synonyme tlomnus. forme 
basse de la qualification latine dominus. Les vocables formés à l'aide du mot latin 
sanctns ou de ses formes romanes remontent souvent à la période franque, mais ils 
peuvent ne dater parfois que d'une époque relativement moderne : c'est pourquoi 
j'énumérerai tout d'abord les noms de commune qui offrent comme élément initial te 
mot domnus ou ses formes romanes don ou dan, ce mot n'ayant pas été usité au sens 
de sanctus, dans la France septentrionale du moins, postérieurement au x' siècle. 

Une douzaine de vocables communaux de la Marne ont pour élément initial le mot 
bas-latin domnus. pris au sens de wsaint'?; ce sont : Damery, Domnus Regius; L)ani- 
pierre^ (4) et son diminutif Domprot, Domnus Petrus; Dommartin (4). Domnus Mar- 
tinus; Domremy, Domnus Remigius; Dontrien, Domnus Trojanus. 

' Je compte qualre Dampierre seulfinent, quoi- sous rinvocation de saint Pierre H il doit son nom, 

qu'il y PII ait réellement cinq ; mais le Vicil-DampiciTC originairement (tNeuf-Dampierre», à ce lait que les 

et Dam()ierre-le-Chàleau ne doivent étymologique- comtes d'Atenois du xi' siècle, qui résidaient tout 

ment compter que pour un. En effet, Dampierie- d'abord au Vieil-Dampierre, y transférèrent aloi-s leur 

le-Cliétcau ne paraît jamais avoir eu d'église placée demeure. 



XVI INTRODUCTION. 

Les noms communaux commençant par le mot <t saint» sont plus nombreux, lis 
sont au nombre de cinquante-deux : Saint-Amand, Sanctus Amandus; Saint- Bon, 
Sanctus Bonus; Saint-Brice, Sanctus Brictius; Saint-Cheron, Sanctus Caraunus; Saint- 
Etienne (2), Sanctus Slephanus; Saint-Eulien, Sanctus Aquilinus; Sainte-Euphraize, 
Sancta Euphrasia ; Sainte-Gemme, Sancta Gemma; Saint-Genest, Sanctus Genesius; Saint- 
Germain, Sanctus Germanu^; Saint-Gibrien, Sanctus Gihrianus; Saint-Gilles, Sanctus 
jEgidius; Saint-Hilaire (3), Sanctus Hilarius; Saint-Jean (3), Sanctus Johannes; Saint- 
Just, Sanctus Justus; Saint-L(5onard, Sanctus Leonardus; Sainte-Livière, Sancta Leobaria; 
Saint-Loup, Sanctus Lupus; Sain(-Louvent , Sanctus Lupentius; Saint-Lumier ( 2 ) , Sanctus 
Leodomirus; Sainte-Marie, Sancta Maria; Saint-Martin (4), Sanctus Martitius; Saint- 
Mard (3), Sanctus Medardus; Saint-Memmie, Sanctus Memmius; Sainte-Menehould, 
Sancta Manehildis; Saint-Ouen, Sanctus Audoenus; Saint-Pierre, Sanctus Petrus; Saint- 
Prix, Sanctus Prœjectus; Saint-Quentin (3), Sanctus Quintinus; Saint-Remy (3), Sanctus 
Remigius; Saint-Saturnin, Satictus Saturninus; Saint-Souplet, Sanctus Supplitius pour 
Sanctus Sulpitius; Saint-Thierry, Sanctus Theodoricus; Saint-Thomas, Sanctus Thomas; 
Saint-Ulin, Sanctus Augustinus; Saint-Vistre , Sanctus Victor; Saint-Vrain, Sanctus Vera- 
nus. Je n'ai pas compris dans cette ënumération ni Saint-Imoges , ni Saint-Masnies, 
vocables qui, l'un et l'autre, ne semblent présenter le terme initial saint- que par suite 
d'une fausse étymologie ou d'une faute d'interprétation; mais, par contre, il y a lieu 
de mentionner le nom de Margerie, originairement Sainte-Margerie, Sancta Mar- 
gareta. 

Il convient aussi de rappeler le nom ou plutôt le surnom du Meix-Saint-Époing, 
Mansus Snncti Htspani, et ceux de Soudé-Sainte-Croix et de Soudé -Notre -Dame, 
deux communes jumelles que l'on nomme plus communément aujourd'hui Soudé- 
le-Grand et Soudé-le-Pelit. Deux autres communes, désignées par un nom unique, 
Braux-Sainte-Cohière et Braux-Saint-Remy, reproduisent également dans leur sm'nom 
distinctif le vocable particulier à l'église paroissiale de chacune d'elles : Saint-Remy 
n'a nullement besoin d'explication; quant à Sainte-Cohière — appellation qu'on ne 
peut guère traduire en français d'un seul mot i^cohièrc indique dans notre ancienne 
langue l'action de mettre un prisonnier aux fers) — c'est le nom local sous lequel on 
désignait jadis la fête de Saint-Pierre-ès-Liens. 

Il y a lieu de mentionner encore, parmi les noms d'origine religieuse, le vocable la 
Celle, indiquant un monastère d'ordre inférieur; celui de la Chapelle, porté par trois 
de nos communes qui le doivent à des sanctuaires chrétiens d'importance secondaire, 
et le nom de la Croix, emprunté sans doute à quelque croix de bois ou de pierre placée 
jadis à quelque ancien carrefour. 



INTRODUCTION. xvn 



S 7. Noms d'origine française. 



Parmi les noms de commune dont il est possible d'indiquer le sens primitif, il ne 
me reste plus guère qu'à parler des noms de la période féodale ou de quelques vocables 
isolés qu'il est difficile d'attribuer avec une absolue certitude à une époque antérieure. 
Avant de parler des dénominations rappelant le régime féodal, je crois utile de faire 
connaître une série de vocables communaux présentant, sous une forme diminutive, le 
nom d'anciens villages dont elles constituaient originairement une sorte d'annexé, de 
dépendance : ce mode de dénomination est généralement antérieur à l'emploi des 
surnoms «le Grand», r^le Petit», si communs dans la toponymie française, et qui ce- 
pendant remontent parfois au xif siècle, sinon plus haut. Cette série onomastique se 
compose, des noms Aulnizeux, Bannay, Bassuet, Champigneul, Connanlray, Lin- 
thelles et Villevotte , originairement Ville-Novette, désignant des villages formés d'une 
sorte de dédoublement de ceux d'Aulnay- aux -Planches, de Bannes, de Bassu, de 
(Champagne, de Connantre, de Linthes et de Villeneuve-Saint-Vistre. Le vocable de 
(Ilairizet, forme diminutive de Clairy, Clariacm, semble indiquer l'existence d'un ancien 
village, inconnu aujourd'hui, et que désignait cette appellation foncièrement gallo- 
romaine. On a formé par le même procédé les noms Anglurelle (aujourd'hui Anglu- 
zelles), Brouillet et la Neuvillette sur les vocables primitifs Anglure, Breuil et la Neu- 
ville de ces trois localités qu'on a voulu distinguer ainsi de villages homonymes, mais 
plus importants, appartenant à la même région. 

Les noms de commune empruntés aux institutions ou aux coutumes féodales sont 
peu communs dans le département de la Marne. On peut à la rigueur considérer comme 
tels les noms : Ghâtelraould, Caslellum liadulfi, le château ou la forteresse de Raoul; 
Chàtillon(9), Castellio, la petite forteresse; Montépfeux, Mons Speraiorius , montagne 
de la guette, de la vedette; Montmirail, Mons MiricuU ou Mons MiracuU, qui offre le 
même sens que le vocable précédent. Mais il est possible que certains de ces noms 
soient antérieurs à l'établissement de la féodalité. Je ne vois guère de bien réel- 
lement féodal que le nom de Passavant, donné en laAa à une «ville neuve» fondée 
par le comte de Champagne, Thibaud IV, dont Passe-avant ou Passe avant le meilleur 
était le cri de guerre. 

A défaut de nombreux noms de commune, le département de la Marne peut pré- 
senter un ensemble assez respectable de surnoms communaux rappelant quelque cir- 
constance du régime auquel la France fut soumise durant la seconde moitié du moyen 
âge. Les surnoms de Bussy-le-Chàleau , de Dampierre-le-Chàteau, de Vanault-le- 
Marne. c 



UfrlttUtBIS KATIOHAU. 



xvin INTRODUCTION. 

Ghâtel et de Vieniie-le-Château conservent le souvenir de l'importance de l'une 
et l'autre de ces localités dans la hiérarchie féodale du xii' siècle. Charmontois-le-Roi 
était — la seconde partie de son nom l'atteste — un village du domaine roval, c'esl- 
à-dire de l'ancien domaine comtaide Champagne. Gharmontois-l'Abbé, Heiltz-l'Evêque , 
Nogent-l'Abbesse et VanauU-les-Dames étaient, sous l'ancien régime, des seigneuries 
ecclésiastiques appartenant à l'abbé de Beaulieu-en-Argonne, à l'évéque de Chàlons, 
à l'abbesse de Saint-Pierre-aux-Dames de Reims et aux religieuses de Saint-Paul de 
Verdun. Dampierre-au-Temple, Saint-Étienne-au-Temple et Saint-Hilaire-au-Temple 
dépendaient, antérieurement à 1 3 1 a , de la comraanderie de la Neuville, de l'ordre du 
Temple. Le surnom des Essarts-le- Vicomte témoigne que, vers le xiii" siècle, ce village 
avait un seigneur portant le titre, alors peu répandu dans la France septentrionale, 
de vicomte. La seconde partie des noms de commune Arcis-le-Ponsart , Heiltz-le-Hutier 
(ou mieux le-Witier), Heiitz-le-Maurupt (ou mieux l'Emaury), le Mei\-Tiercelin et 
Villeneuve-la-Lionne gardent la mémoire de seigneurs féodaux du xii' ou du xiif siècle, 
sur lesquels les chartes parvenues jusqu'à nous fournissent quelques données biogra- 
phiques. Le surnom de Villers-AUerand est de même nature, mais il est plus ancien 
et on le trouve en usage dès la fin du x° siècle. 

Je termine cette rapide revue de l'onomastique communale du département de la 
Marne, en groupant un certain nombre de vocables isolés et d'apparence relativement 
moderne, seloh qu'ils se rapportent à des habitations, à des ouvrages de l'homme ou à 
quelque circonstance topographique. 

Parmi les vocables reproduisant les noms communs désignant des habitations 
d'ordres divers, on peut citer : Ecriennes, au sens de chaumière ou de cabane, repré- 
sentant le bas-latin screona employé dans la ioisalique: Granges, du bas-latin gmnea 
ou granica, grenier ou grange (mi xn" siècle et plus tard encore, r granges était en 
Ghampagne le nom commun sous lequel on désignait une exploitation rurale); les 
Grandes-Loges et les Petites-Loges (l'une et l'autre de ces communes s'appelaient origi- 
nairement les Loges), dénominations empruntées à des huttes dont le nom «loge 75, en 
bas-latin hubia, hhia (d'origine germanique), s'appliquait plus spécialement à des huttes 
forestières; Maisons, Mansiones; le Mesnil(a), Mansionile, dénomination quii, d'un ter- 
rain propre à recevoir une habitation, est passée ensuite au logis qu'on y construisit: 
enfin Magneux et les Mesneux , qui représentent ie pluriel de Mesnil et qu'on traduit 
conséquemment par le bas-latin Mansionilia. 

Les noms de Moslins, latinisé Mo/e«(ii;«a, de Wargemoulinqui renferme sans doute 
comme élément initial un nom propre de personne, et de Sogiiy-aux-Moulins. tirés en 



INTRODUCTION. in 

tout ou en partie du mot moulin , peuvent être rangés aussi au nombre des vocables 
empruntés aux noms d'habitations ou de locaux industriels. 

Les noms la Chaussée et le Chemin sOnt dus à d'anciennes voies de communication. 
C'est aussi à un ouvrage des hommes que fait allusion la seconde partie du vocable 
Gutrepont, Ullra pontem, qui, en son ensemble, est emprunté à la situation topogra- 
phique de cette localité par rapport au très ancien village de Merlaut dont Outrepont 
constitue en quelque sorte le prolongement. 

Parmi les noms empruntés à l'aspect du soi, il en est dont je n'ai pas encore 
parlé. Tels sont : Perthes, reproduisant un nom commun au sens de «buisson», qui 
est sans doute, dans l'ancienne langue champenoise, une épave de quelque idiome 
antéromain; Brenil et le Breuil, et le diminutif Brouillet, vocables formés d'un vieux 
mot désignant originairement un bois clos de murs, un parc dans lequel on se livrait 
au plaisir de la chasse; le Buisson, pour lequel il n'est pas besoin d'explication; les 
EssarLs(a), qui indique des défrichements; les Bivières, vocable porté par une localité 
qui avoisine un cours d'eau; la Noue, dénomination donnée à des prairies souvent 
envahies par les eaux; les Côtes (aujourd'hui divisées en Grandes-Côtes et Petites- 
Côtes), nom assigné à une localité située sur le penchant d'une colline; Moncels et 
Moncetz, formes assourdies de Moncei, au sens de monticule, tertre. 

Enfin je mentionnerai deux vocables éminemment champêtres, Chantecoq et Chan- 
temerle. qui appartiennent à une famille intéressante et assez nombreuse de la topo- 
nymie française. 

Je pourrais m'arrèter ici; mais je demande au lecteur la permission d'ajouter 
quelques mots sur des surnoms communaux dont il n'a pas encore été question, et 
qui néanmoins ne sont pas sans intérêt au point de vue historique ou au point de vue 
philologique. 

Je mentionnerai tout d'abord les surnoms qui renferment quelques indications sur 
les limites de plusieurs régions naturelles dont le vocable était certainement connu dès 
les temps qui précédèrent le moyen âge. Pour la Champagne, Campania, région de 
plaines, que le populaire considère comme la contrée où la craie se montre à fleur de 
terre, ce sont les surnoms de la Croix-en-Champagne, Maisons-en-Champagne et 
Fère-Champenoise; pour la Brie, région boisée située à l'ouest de la Champagne, ce 
sont ceux de Givry- en-Brie, Loisy-en-Brie et Mareuil-en-Brie; enfin le nom de Viilers- 
en-Argonne, comme autrefois ceux de Givry-en-Argonne et de Montiers-en-Argonne , 
rappelle le temps où la région forestière de l'Argonne s'étendait, vers l'occident, en 
deçà des limites qu'on lui assigne actuellement. 



xï INTRODUCTION. 

Le surnom de Ville-en-Tardenois et celui de Vitry-en-Perthois conservent la mé- 
moire de deux circonscriptions administratives, de deux comtés de la période franque, 
le Tardenois, pagus Tardunemis, et le Perthois, pagus Pertensis, qui, il y a mille ans 
environ, ont cessé d'avoir une existence olficielle. 

Au point de vue philologique, je signalerai le surnom de Sainte-Marie-à-Py, dans 
lequel à est pour la préposition latine ad : Sainte-Marie-à-Py — Sancia Maria ad Pi- 
num, en 1976 — est situé sur la rive droite du Py, affluent de la Suippe. Cette sur- 
vivance de la préposition latine n'est pas d'ailleurs un fait isolé dans la toponymie fran- 
çaise et, sans quitter la région champenoise, on peut citer non loin de Sainte-Marie-à-Py, 
mais dans le département des Ardennes, les noms Saint-Clément- à-Ame, Saint- 
Etienne-à-Arne et Saint-Pierre-à-Arne de trois villages arrosés par l'Ame, autre 
affluent de la Suippe. 



DEUXIÈME PARTIE. 



GÉOGRAPHIE HISTORIQUE DU DÉPARTEMENT. 



I. PÉRIODE GAULOISE ET GALLO-ROMAINE. 

Antérieurement à l'arrivée de Jules César dans les Gaules (58 ans avant J.-C), on 
ne sait rien de certain sur le pays qui forme aujourd'hui le département de la Marne. 
Les Rémi, nation belge alliée des Romains, occupaient alors, tout au moins vers le 
nord, le tiers environ de cette circonscription moderne, et leur ville principale Duro- 
corterum s'élevait déjà, au bord de la Vesle, sur l'emplacement de Reims. Près d'eux, 
à l'ouest, se trouvaient les Suessiones, peuple qui, jusque-là, avait vécu sous les 
mêmes lois que les Rémi, ne faisant avec eux qu'un même corps d'Etat, et dont le 
territoire s'étendait jusqu'à la rive gauche de l'Oise. Au sud des Rémi, les Cattivel- 
launi, dont le nom ne nous a été transmis que par des monuments d'époque assez 
basse, habitaient l'une et l'autre rive de la Marne, soumis alors à l'une des puis- 
santes cités voisines, les Lingones sans doute. Enfin, vers le sud du département, et 
plus particulièrement vers le sud-ouest, un autre peuple subalterne que ne mentionne 
pas non plus César, les Tricasses, habitait une contrée dont les eaux vont grossir le 
cours de l'Aube et celui de la Seine. 

Les Rémi et les Suessiones étaient au nombre des populations belges qui , selon une 
phrase bien connue de César qu'on aurait tort de prendre au pied de la lettre, étaient, 
vers notre région, séparées des Gaulois proprement dits, Galli, par la Marne. Mais c'est 
seulement par hypothèse qu'on peut placer les Caluvellauni et les Tricasses au nombre 
des peuplades du groupe gaulois. 

L'élévation des Tricasses au rang de cité indépendante suivit de bien près la conquête 
de la Gaule par les Romains : selon toute apparence, ils jouissaient déjà de l'auto- 
nomie au temps d'Auguste, sous lequel leur chef-lieu reçut le nom (Y Augustobona. La 
création de la civitas Catuvellaunorum est certainement plus récente. Mais, quelle que soit 
sa date, les quatre civitates entre lesquelles se partageait le territoire du département 
de la Marne figurent vers l'an 600 de notre ère dans la Nolitia provinciarum et civitatum 



xui INTRODUCTION. 

Galliœ. Trois d'entre elles appartenaient alors à la seconde province Belgique; c'étaient 
la melropolis civitas Remorum, la civitas Suessionum et la civitas Caluvellaunorum. La qua- 
trième cité, la civitas Tricassium, était comprise dans la province de Sénonie, autrement 
dite Lugdunensis Quarta. 

Alors, et depuis plus d'un siècle déjà, le chef-lieu de chacune d'elles était olficiel- 
lement désigné par le nom même du peuple dont il était pour ainsi dire la représen- 
tation, et qui là, comme dans les autres parties des Trois Gaules, s'était substitué au 
nom primitif, d'origine gauloise ou gallo-romaine. Reims, Rémi, était devenu le nom 
de Durocorterum; Soissons, Suessiones, avait remplacé le vocable Aiigusta; Ghàlons, 
Catuellauni ou Catalauni, celui de Durocatelauni ; enfin Troyes, Tricasses, avait sup- 
planté l'ancien nom à'Augustobona. 

Les diocèses de Reims, de Soissons, de Châlons et de Troyes, qui remontent à 
l'époque romaine, ayant emprunté les limites de chacune des cités de même nom et les 
ayant conservées sans modifications sensibles jusqu'en 1790, je ne crois pas utile d'in- 
diquer ici d'une façon particulière la partie de notre département sur laquelle s'éten- 
dait chacune de ces cités. Le lecteur pourra facilement s'en rendre compte en consultant 
soit une carte de nos anciens diocèses, soit encore le paragraphe 5 du quatrième 
chapitre de cette partie de l'Introduction. 

Un grand nombre de routes importantes sillonnaient, à l'époque romaine, la contrée 
qui est devenue le département de la Marne. Je ne tenterai pas ici d'en faire le dénom- 
brement; je me bornerai seulement à mentionner celles qu'indiquent les textes itiné- 
raires et qui, pour la plupart, avaient Durocorterum ou Reims pour centre commun. 
Ces veies étaient au nombre de onze : 

1° La voie qui reliait Reims à l'Italie, en passant tout d'abord par Ghâlons-sur- 
Marne, Durocatelauni; Arcis-sur-Aube , Artiacn, et Troyes, Tricasses (^Itinerarium Anto- 
uini, 36 1). G'était probablement la plus ancienne voie de la région, et, selon toute 
apparence, elle constituait l'un des tronyons delà route par laquelle Agrippa, qui mou- 
rut en l'an 1 9 avant Jésus-^Ghrist , avait mis Lyon en communication avec la mer. Sortant 
(le Reims par la porte GoUatice, elle a été remplacée entre Reims et Ghâlons par la route 
nationale n° lia : elle traversait, par conséquent, la Vesle à Pontvray, ancien écart de 
Sillery, et passait à Beaumont-sur- Vesle, les Petites-Loges, les Grandes-Loges et la 
Veuve. Son tracé n'est pas aussi bien conservé entre Ghàlons et Troyes : il est incon- 
testable cependant que, passant à l'est de la route qui relie actuellement ces deux 
villes, elle franchissait la Soude sur le finage de Dommartin-Lettrée , au village aujour- 
d'hui détruit de l'Etrée. village dont le nom. originairement Slrata, est emprunté au 



INTRODUCTION. iim 

parcours même de la voie antique. C'est seulement au territoire du départenicntf de 
l'Aube, à partir de Mailly, qu'on peut l'identifier avec la route moderne. 

3° La voie de Reims à Metz, Divodtirum, s'embranchait sur la voie précédente à 
8 kilomètres de la métropole et se divisait elle-même, 7 kil. 3 00 m. plus à l'est, en 
deux routes dont l'une gagnait directement Metz en passant par Verdun, Virodunum, 
et dont l'autre se dirigeait d'abord sur Toul, Tullum, al rs chef-lieu de la civitaa Leu- 
corum: c'est de cette dernière voie (/ftn. Ant., 364-365) que je parlerai tout d'abord. 
Elle subsiste encore aujourd'hui, désignée sur la carte de l'Etal-Major comme une 
ancienne chaussée romaine, et traverse la Noblette auprès de la Cheppe. Les distances 
y étaient évidemment comptées à partir du point de bifurcation do la grande voie 
d'Italie, et les stations que les textes itinéraires mentionnent entre Reims et Toul 
doivent être reconnues : Fanum Minervœ, dont le nom est altéré en Tanomia par la 
Table, en un point situé à 6 kilomètres de Bussy-le-Chàteau, vers les confins des 
finages de Bussy et de Courtisols; Ariola, au territoire de. Noyers (Meuse); Caluriges, 
H Bar-le-Duc, et Nasium, à Naix. 

3° La voie directe de Reims à Metz, Divodiinim, par Verdun (///n, Anl.-, 366), qui 
se détachait de la voie dont il vient d'être parlé à 7 kil. 3oo m. du point de bifurcation 
de la grande route d'Italie. A première vue, la direction de cette voie semble la signaler 
comme la principale des deux voies qui, selon ï Itinéraire d'Antonin, reliaient Reims à 
Metz; mais l'étude attentive du texte montre que les Romains en jugeaient autrement 
et qu'ils ne comptaient les distances, sur la voie directe de Metz, qu'à partir du point 
où cette route, dont les caries de Cassini et de l'Etat-Major indiquent le tracé, quittait 
la voie de Toul. Les chiffres de distance, 1 lieues gauloises entre Reims (ou plus exac- 
tement le point de départ de la voie spéciale) et Basilia, 12 entre Basilia et Axuennn, 
que son vocable indique évidemment comme le passage de l'Aisne, ne laissent effectir 
vement subsister aucun doute : Basilia s'élevait évidemment aux environs du passage 
de l'Ain, alBuent de la Suippe, non loin du point de jonction des communes de Saint^- 
Hilaire-le-Grand, de Jonchery-sur-Suippe et de Souain, en un lieu où l'on a trouvé 
en 1835 huit cents médailles de grand bronze allant de Trajan à Gordien III; quant à 
Axumna, il convient d'en reconnaître l'emplacement à Vienne-la-Ville, dont le nom, 
originairement \icusAxonœQi envieux français Viaisne, est dû, comme celui d'^antenna, 
à la situation de ce village à la traversée de l'Aisne. Vers ce dernier |)oint, la route 
romaine était connue au commencement du xvi" siècle sous le vocable de r Haut- 
Chemin-VerdunoisTj. 

Ix" La voie de Reims à Trêves, Treveri [Itin. Ant., 365-366), désignée au xv' siècle 
sous le nom de Haut-(ihemin, sortait de Reims par la porte Cécès. Elie franchissait 



XXIV INTRODUCTION. 

la Suippe à Vaudétrée, hameau des communes d'Heutrégiville et de Warmériville qui 
lui doit ce vocable, en latin Vallis de Strata. Avant d'arriver à Trêves, elle desservait 
les importants vici de Vungus, Voncq, d'Epoissum, Ivoy-Carignan , et à' Andeihannale 
(Sandweiler). 

5° La voie de Reims à Cologne, Coîoma Agrippina {^Tahle de Peulinger). Elle est 
aujourd'hui représentée, aux environs de Reims, par une ancienne route commu- 
nément appelée le «chemin des Romains» et qui, se détachant de la voie précédente à 
la porte Gérés, franchit la Suippe à Boult. Noviomagus, la première des stations que 
la Table place sur son parcours, à la lieues gauloises de Reims, doit être reconnu, 
si ce chiffre de distance est exact, dans le village actuel de Saint-Loup (Ardenues). 

6° La voie de Reims à Bavay, Bagacum Nerviorum (^Itin. Ant., 3 81), qui, se déta- 
chant de la voie précédente à la porte Mars, allait directement vers le septentrion, est 
aujourd'hui représentée par la route départementale n° 9 , de Reims à Neufchâtel , oii 
elle franchit l'Aisne. Une de ses bornes milliaires, retrouvée en 1822 au finage de 
Brimont, portait le nom de l'empereur Victorin et avait été placée en l'an 267 environ 
à une distance de k lieues gauloises de la ville métropolitaine. 

7° La voie romaine de Reims à Boulogne-sur-Mer, Gessoriacm, par Soissons et 
Amiens [Itin. Ant., 862 et 879; Table de Peulinger"), l'un des tronçons de la grande 
route d'Italie à la Manche et sans doute aussi de la grande voie de Lyon à la mer, 
construite par Agrippa. Elle quittait Reims par la porte Mars et, dans la grande partie 
de son trajet, elle est connue sous le nom de «chaussée de Brunehaut», qui désigne 
également la plupart des voies antiques de la Picardie et de l'Artois. Après avoir franchi 
une première fois la Vesie entre Saint-Brice et Champigny, elle atteignait , à 1 1 kilo- 
mètres de la ville métropolitaine, Muizon que son nom — Mutatio en latin — dé- 
signe clairement comme un relais de l'époque romaine. Plus loin, elle desservait 
Jonchery-sur-Vesle et Breuil, traversait la Vesle non loin de ce dernier village, et 
passait ensuite à Courlandon et à Fismes, ou plus exactement au hameau de Fimettes, 
qui, situé jadis aux confins de la cité de Reims comme il l'est aujourd'hui à la limite 
occidentale du département de la Marne, représente la station de Fines que la Table 
de Peutinger, aussi bien que l'inscription du milliaire de Tongres, place à mi-chemin 
de Durocorterum , Reims, à Augusta Suessionum ou Suessiones, Soissons. 

8° La voie reliant directement Reims à Troyes, Augustobona, en passant par Bibe 
{Table de Peutinger^ Sortant de Reims par le faubourg de Reims, cette route se diri- 
geait ensuite en droite ligne vers le midi : elle passait d'abord par Champfleury et 
Montchenot et, dans la première partie de son parcours, elle était identique à la route 
de Reims à Epernay. Elle traversait ensuite la forêt de la Montagne de Reims, passait 



INTRODUCTION. xxv 

à Montigny, franchissait la Marne à Mareuil-sur-Ay et se croisait, un peu au-dessus de 
Bergères-lez-Vertus et au pied du fameux mamelon de Mont-Aimé , avec la voie romaine 
de Meaux à Ghâlons dont il est parlé ci-après (sous le n" g) : c'est très probablement 
à ce carrefour qu'était située, à 22 lieues gauloises de Reims conformément au texte de 
la Table, la station de Bibe. Elle passait ensuite à Morains, à Fère-Ghampenoise, à 
Corroy et à Faux-Fresnay, avant d'entrer dans le département de l'Aube où elle est 
connue sous le nom de «voie de Rhèges». 

9° La voie de Meaux, Fixtuinum, à Bibe (au pied du mont Aimé), par Chailly, 
Calagum {Table de Peiitinger), laquelle aboutissait vraisemblablement à Châlons-sur- 
Marne. Elle traversait le Petit-Morin, au pied de la colline où s'élève Montmirail, et 
passait sur la rive droite de la rivière à l'ancien hameau d'Estrées dont le vocable, 
Strata en latin , est dû à cette circonstance ; on retrouve ensuite la plus grande partie 
de son parcours dans la route nationale n° 33, de Paris à Ghâlons. 

10° La voie de Ghàlons-sur-Marne, Durocalelauni , à Langres, Andemantunnum (Table 
de Peutinger). La Table mentionne entre ces deux villes deux stations intermédiaires, 
Corobilium, aujourd'hui Gorbeil (Marne), elSegessera, dont les vestiges se voient au val 
de Thors, auprès de Bar-sur-Aube : cette voie, qu'indique encore la carte de l'Etat- 
Major, dessert dans le département de la Marne Vésigneul-sur-Goole, Goole, Hum- 
beau ville, le Meix-Thiercelin et Gorbeil. 

11° La voie de Soissons, Augusta Suessionum, à Troyes, Augustobona. Gette route, 
qu'on appelait, naguère encore, la chaussée Brunehaut, n'est mentionnée ni par 1'///- 
néraire d'Antonin, ni par la Table de Peutinger, mais son antiquité est attestée par les 
colonnes milliaires de Bézu-Saint-Germain et de Viffort, remontant celle-ci au règne 
d'Hadrien (117-188), celle-là au temps de Septime Sévère (192-209). Elle fran- 
chissait le Petit-Morin au-dessous de Montmirail, au hameau de la Basse-Ghaussée, 
passait ensuite à Maclaunay, le Gault, les Essarts-lez-Sézanne, Mœurs, Sézanne, 
Chichey et Vouarces, et venait retrouver dans le département de l'Aube la «voie de 
Rhèges», c'est-à-dire la dernière jiartie de la route romaine de Reims à Troyes par 
Bibe. 

Telles sont, parmi les voies antiques qui traversaient le département de la Marne, 
celles dont l'existence est attestée par des monuments de la période romaine. Je me 
suis fait une loi de ne point aller au delà, mais il n'est guère possible de ne pas dire 
un mot au moins du chemin de Barbarie, ancienne voie qui, régnant encore au pied 
de la Montagne de Reims sur un parcours d'une dizaine de lieues, devait ce vocable, 
déjà mentionné au ix' siècle par l'archevêque Hincmar, aux populations barbares, Lœli 
genliles, dont la Notice des dignités de l'Empire romain constate l'existence aux environs 
Marne. n 



XXVI INTRODUCTION. 

de Reims : elle reliait entre eux plusieurs de leurs cantonnements, notamment ceux 

dont les noms des villages de Gueux (Gothi) et de Sermiers {Sarmatœ) rappellent le 

souvenir. 

II. PÉRIODE FRANQDE. 

Je n'essayerai pas de retracer les vicissitudes politiques que le pays formant le 
département de la Marne eut à subir après la chute de l'Empire des Césars , mais je crois 
nécessaire d'en résumer brièvement les phases successives. 

Le département de la Marne tout entier passa au pouvoir du roi des Francs, Clovis I", 
en 486, ensuite de la défaite du roi des Romains Syagrius. En 5 ii, à la mort de 
Clovis I", il fut soumis à deux monarques distincts : Reims, Châlons, ainsi que le ter- 
ritoire de ces villes et la partie du département qui dépendait de la cité de Troyes, 
échurent au roi de Metz Théodoric I", l'aîné des lils du roi défunt, tandis que la partie 
soissonnaise était attribuée au plus jeune, le roi Clotaire I", dont Soissons devenait le 
siège royal. 

En 56 1, à la mort de Clotaire I", qui avait fini par réunir sous son autorité tout 
l'Empire franc, le partage entre les quatre fils du feu roi donne un résultat différent. 
Reims et Châlons-sur-Marne sont attribués au roi d'Austrasie, Sigebert I", dont la pre- 
mière de ces villes est la capitale, et leur territoire compose évidemment le duché aus- 
trasien de Champagne, successivement gouverné de 58i à 699 par Loup et par 
Wintrion. La partie troyenue fait partie du lot de Contran, qui, dominant d'autre part 
sur la plus grande partie de l'ancien Etat bourguignon, est ordinairement considéré 
comme roi de Bourgogne. Enfin la portion soissonnaise échoit à Chilpéric 1 ', dont 
le siège royal, Soissons, tomba bientôt au pouvoir de Sigebert et fut plus tard encore, 
de 584 à 61 3, annexé au royaume d'Austrasie. 

Après 61 3, date de l'extinction de la postérité de Sigebert I", ou plutôt après le, 
partage de 698 et jusqu'à la chute de la dynastie mérovingienne, Reims et Chàlons 
demeurent austrasiens. Soissons est désormais réputé neustrien. Quant à Troyes, il 
continue à faire partie intégrante de la Bourgogne, Burgundia, à laquelle il reste 
allaché durant plusieurs siècles encore. 

Lors du partage de l'Empire franc entre Charlemagne et son frère Carloman, partage 
qui d'ailleurs ne se prolongea pas au delà de trois années (768-771), les quatre cités 
entre lesquelles se divisait alors notre département reconnurent l'autorité du second de 
ces princes. Elles suivirent encore une même destinée, ensuite du fameux traité de 
Verdun, conclu en 843 entre les trois fils survivants de l'empereur Louis le Pieux et 
qui doit être considéré en quelque sorte comme la charte constitutive du royaume de 



INTRODUCTION. xxvn 

France : elles furent alors comprises dans les Etats de Charles le Chauve, à l'exception 
toutefois de la partie orientale de la cité de Reims, de sorte que le territoire de vingt- 
quatre communes de l'arrondissement de Sainle-Menehould situées aujourd'hui à l'ex- 
trémité nord-est du département fit partie du lot de l'empereur Lothaire I" el plus 
tard du royaume de Lorraine. 

Dès l'époque mérovingienne, les cités de Reims, de Soissons, de Ch.llons et de 
Troyes furent démembrées au point de vue administratif et constituèrent dès lors une 
vingtaine de nouvelles circonscriptions administratives, connues sous le nom àe pagus 
et qui. ayant chacune à leur tête un fonctionnaire décoré du titre de «comte», cornes, 
furent plus tard abusivement appelées «comtés», comitatus. A l'époque carohngienne, 
les mots pagus ou comitaim désignent une seule et même circonscription. 

La partie du département qui, au temps des Romains, dépendait de la cmias Remo- 
rum fut alors partagée entre trois pagi : le Raincien, le Tardenois et le Dormois; la 
partie soissonnaise fut comprise dans le Tardenois el l'Omois ou Rinsonais; la partie 
châlonnaise donna naissance au Chalonge, au Perthois, au pays de Ghangy, à l'Atenois 
et au pays do Vertus; enfin la partie Iroyenne appartint administrativement parlanj 
au pays do Queudes, au Morvois, à l'Arcesais et au Rrenois. Je vais dire successive- 
ment quelques mots de chacun de ces treize ^agi, en suivant l'ordre alphabétique '. 

1° L' Arrêtais , ffigus Arciacemis , avait pour chef-lieu Arcis-sur-Aube (Aube). Il paraît 
avoir été originairement plus étendu qu'au ix'' siècle et sans doute le Rrenois fut formé 
de son démembrement. Réduit alors au territoire qui forma, au point de vue ecclé- 
siastique, l'archidiaconé et le doyenné Iroyen d'Arcis, il formait néanmoins en 853 
trois circonscriptions comiales, si l'on s'en rapporte à la mention des très Arcisii que 
renferme le Capitulairc de Servais. 

a° L'Atenois, pngm StaHunensis. dont le vocable s'est conservé jusqu'à une époque 
très voisine de nous, était ainsi nommé d'une localité au nom celtique de Stachinum, 
dont il convient peut-être de chercher l'emplacement au Vieil-Dampierre (Marne), 
chef-lieu primitif d'un comté féodal dont les possesseurs, d'abord qualifiés comtes «de 
Stadeneis», échangèrent bientôt ce titre contre celui de «comtes de Dampierre-en- 
Kstenoisr. Le territoire du pagus Stadunensis forma, au point de vue ecclésiastique, 
l'archidiaconé châlonnais d'Astenois ou d'Atenois, composé des deux doyennés de 
Sainle-Menehould el de Possesse. 

3° Le Rrenois , j>flgT<« Breonensis, avait Rrienne pour chef-lieu. H formait évidetnment 
en 853 deux circonscriptions comtales, d'où la mention des duo Brionisi dans le Capi- 
tulaire de Servais : ces deux comtés ont subsisté et sont devenus les comtés féodaux de 
Rrienno et de Rosnay, relevant l'un et l'autre des comtes de Troyes et de Champagne. 



xinii INTRODUCTION. 

Au point de vue ecclésiastique , le pagm Breonensis forma les archidiaconés et doyennés 
troyens de Brienne et de Margerie, répondant sans doute originairement celui-ci au 
comté de Rosnay, celui-là au comté de Brienne. 

4° Le Chalonge ou Châlonnais, pagus Calalaunicus , devait son nom à la ville épi- 
scopale de Châlons-sur-Marne qui en était le chef- lieu. Son territoire répondait aux 
doyennés châlonnais de Châlons, de Bussy-le-Château et de Coole, c'esl-à-dire à trois 
des quatre circonscriptions ecclésiastiques qui formèrent le grand archidiaconé de 
Châlons. 

5" Le pays de Ghangy, pc^m Camsiacensis , mentionné en 853 sous le nom Cami- 
zism, avait pour chef-lieu Changy, Camisiacus, qui, depuis dix siècles peut-être, n'est 
plus qu'un infime village. Vitry-en-Perthois, qui ensuite de sa destruction par Charles- 
Quint en i543 fut parfois appelé Vitry-le-Brûlé , hérita de bonne heure de la préémi- 
nence de Changy et devint même, vers le x° siècle, le chef-lieu d'un comté féodal 
formé de la réunion du pagus Camsiacensis et du pagus Pertmsis. Les limites du comté 
de Changy paraissent s'être conservées jusqu'à la Révolution dans celles du doyenné 
châlonnais de Vitry-en-Perthois. 

6° Le Dormois, pagus Dulcomensis , doit à Doulcon, aujourd'hui simple commune 
du département de la Meuse située non loin de Dun-le-Château, son vocable dont les 
altérations successives, Dolomensis ou Dultnensis, constituent un acheminement vers 
l'appellation française. Le territoire de ce pagus a formé les doyennés rémois de Dun, 
de Grandpré et de Cernay, et certains indices permettent de croire que le nom de 
Dormois s'est restreint à cette dernière circonscription ecclésiastique, c'est-à-dire à la 
partie au pagus qui, située à l'ouest de l'Aisne, était la plus éloignée du chef-lieu. 

7° Le Morvois , pagus Mauripensis ou Morivensis, avait sans doute pour premier chef- 
lieu le vicus Mauriopes, mentionné au vf siècle par Grégoire de Tours et dopt l'empla- 
cement doit être retrouvé dans le site du parc de Pont-sur-Seine, constamment désigné 
au commencement du xiii' siècle sous le nom de mont Morvois, représentant le latin 
mmis Mauripensis. Cette circonscription administrative répondait au doyenné de Pont- 
sur-Seine, l'un des quatre doyennés formant le grand archidiaconé du diocèse de 
Troyes; elle était unie dès la seconde moitié du x' siècle au comté de Troiesin. 

8° UOmo'is , pagus Otmensis, devait certainement ce vocable à Odomus, vicus dont le 
nom figure sur des triens mérovingiens et qui pourrait fort bien avoir été remplacé, 
au commencement du x° siècle, par une ville forte, dès lors appelée Château -Thierry. 
Aucun souvenir ne subsiste aujourd'hui de cette dernière circonscription, encore dési- 
gnée au xin' siècle sous le nom d'Omois et qui semble avoir été absorbée de bonne 
heure par le comté de Meaux : ses limites toutefois paraissent s'être conservées jusqu'à 



INTRODUCTION. xmx 

la Révolution dans celles de l'archidiaconé de Brie, au diocèse de Soissons. — Un 
document officiel de l'an 853, le Capitulaire de Servais, qui désigne nominativement 
tous les ^ogi' du royaume de Charles le Chauve, ne mentionne point le pagus Otmenm, 
dont l'existence antérieurement à cette date n'a plus besoin d'être prouvée; mais il 
indique, en revanche, pour la partie du diocèse de Soissons qu'arrose la Marne, le 
pagus Bagensonisiis , désigné par un diplôme de 868 sous le nom de pagus Bansionensis , 
et dont le siège administratif était incontestablement le village de Binson, où l'on 
passait la Marne, au vin' siècle, sur un pont que fit réparer le roi Carloman. Binson 
étant environné de localités que les textes de la période carolingienne placent inpago 
Otmensi, il est possible que le pays de Binson et le pagus Otmensis ne soient en réalité 
qu'un seul et même pagus répondant à l'archidiaconé soissonnais de Brie. 

9° Le Perthois, pagus Pertensis, tirait son nom de Perthes (Haute-Marne), qui, à 
l'époque féodale, n'était plus déjà qu'un village sans importance. Il donna naissance, 
dans l'ordre ecclésiastique, à l'archidiaconé cbâionnais de Perthois, composé du doyenné 
de Perthes et de celui de Joinville. Dès l'an 900, ses comtes joignaient au comté de 
Perthois le petit comté voisin dont Changy était le chef-lieu , et l'union des deux anciens 
pagi fut indissoluble à ce point que la ville de Vitry, après avoir remplacé Changy 
comme chef-lieu du pagus Camsiacensis , fut connue depuis le xii' siècle sous le nom de 
Vitry-en-Perthois. 

1 0° Le pays de Qaeudcs, pagus Cupedensis, mentionné en 987 sous le nom de pagus 
Covedensis, devait cette appellation à Queudes, aujourd'hui simple village du canton 
de Sézanne, dont certains trions mérovingiens présentent le vocable sous la forme 
CVPIDO, et qui, au v' siècle, avait vu mourir saint Ours, évêque de Troyes. Ses li- 
mites ont subsisté jusqu'à la Révolution dans celles de l'archidiaconé troyen de Sézanne. 
Bien que les points de contact entre ce pays et celui de Meaux, pagus Meldicus, fussent 
topographiquement parlant peu nombreux, l'administration n'en était pas moins dévo- 
lue, en 81 3, au comte de Meaux, et il ne semble pas que depuis il ait recouvré son 
autonomie. 

11' Le Baincien ou Bémois, pagus Remtianus ou Remensis, avait pour chef-lieu la 
ville archiépiscopale de Beims. Les doyennés rémois de Reims, d'Epernay, de Béthe- 
niville et de Lavannes, ainsi que la partie de ceux d'Hermonville et de la Montagne 
située à l'orient des collines qui séparent le petit bassin de l'Ardres de celui de la 
Vesle, répondaient dans l'ordre ecclésiastique au territoire de ce pagus. 

I 9° Le Tardcnois., pagus Tardunensis , tirait ce nom de son chef-lieu primitif, loca- 
lité au vocable celtique de Tardunum. Le territoire de ce pagus s'étendait par moitié 
sur le diocèse de Soissons et par moitié sur celui de Reims, comprenant dans le second 



xx!i . INTRODUCTION. 

de ces évêchés ia partie des doyennés d'HermonvHle et de la Montagne située à l'occi- 
dent des collines qui séparent le petit bassin de l'Ardres du bassin de la Vesle; la partie 
soissonnaise du Tardenois, dans lacjueile il faut peut-être chercbcr le chef-lieu même 
du pagus — j'incline à le reconnaître dans une antique localité appelée aujourd'hui 
le Mont-Notre-Dame (Aisne) — répondait aux doyennés de Bazoches et de Fère-en- 
Tardenois, qui formaient la moitié occidentale de l'archidiaconé de Tardenois. 

i3° Le pays de Vertus, pagi<« Virtudensis, avait pour centre administratif la petite 
ville de Vertus, et ses limites ont vraisemblablement subsisté dans celles de l'archidia- 
coné et doyenné de Vertus. 

III. PÉRIODE PÉODALE. 

Au début de la période féodale, c'est-à-dire vers le déclin de la dynastie carolin- 
gienne, la presque totalité du départen)ent de la Marne dépendait du rovaume de 
France, et ce qui n'en faisait point partie, c'est-à-dire vingt-quatre des communes de 
l'arrondissement dé Sainte-Menehould alors comprises dans le Dormois, pn^rus Duko- 
tnensis, appartenait au royaume de Lorraine que gouvernèrent successivement, à partir 
de 888, les rois Arnoul, Zwentibold, Louis l'Enfant, Charles le Simple, Henri l'Oi- 
seleur. Otton le Grand, Otton II et Oiton IIL 

La grande majorité de la partie française avait alor.s pour maître l'archevêque de 
Reims, métropolitain de la Seconde Belgique, auquel le roi avait accordé, semble-t-il. 
la suzeraineté de la portion du diocèse de Reims ressortissant au royaume de France, 
ainsi que celle du diocèse de Châlons, le Chalonnais excepté; ce prélat exerçait la même 
suprématie sur une parcelle du diocèse de Soissons qui, a voisinant Epernay et arrosée 
par la Marne, avait Châtillon-sur-Marnc pour chef- lieu féodal. L'évêque de Châlons 
dominait de même, en droit, sur l'ancien pagm dont la ville épiscopale avait été le 
centre administratif. 

Mais, par le temps de guerres civiles qui signala la fin de la période carolingienne, 
l'omnipotence des prélats rémois ne fut qu'un mot. Dans rim|iossibilité oii il se trou- 
vait d'administrer et de protéger lui-même le pays qui lui appartenait en droit, 
l'archevêque de Reims avait dû, de gré ou de force, abandonner la possession de fait 
de la plus grande partie de sa seigneurie à de puissants dynastes féodaux du voisinage, 
qui voulurent bien reconnaître toutefois la suzeraineté archiépiscopale et qui. origi- 
nairement, acquittaient certains droits annuels pour les terres qui leur furent ainsi 
inféodées. 

Au premier rang de ces redoutables vassaux de l'archevêque de Reims figurait le comte 



INTRODUCTION. xxxi 

de Troyes. Dans ia seconde moitié du x" siècle, le comté de Troyes eut successivement 
pour maître Robert de Vermandois, Herbert II son frère, leur neveu Herbert III 
qui appartenait vraisemblablement à la maison de Blois, et Etienne I", fils de Her- 
bert III. Les deux premiers de ces dynastes ne possédaient pas seulement le comté de 
Troyes; ils étendaient aussi leur domination sur le petit comté voisin qu'on appelait 
le Morvois et ils gouvernaient aussi le comté de Meaux, qui, englobant alors le pays 
de Queudes et l'Omois, comprenait ainsi vers l'orient la majeure partie de l'arrondisse- 
ment d'Epernay. Déjà puissant dans les pays qui avoisinaient la Marne, Herbert II 
reçut Epcrnay en 960 de l'archevêque de Reims, à titre de fief, et s'empara douze ans 
plus tard de Vertus et du territoire dont celte ville était le chef-lieu. 

A la mort de Herbert II, arrivée en 988, ses vastes ddbaaines furent concédés par 
le roi Lotbaire à deux neveux du comte défunt : le comte de Blois, Eudes I", qui eut 
dans son lot le comté de Meaux, et Herbert III, que ses contemporains nommaient 
Herbert le Jeune et que l'on sait avoir été comte de Troyes et de Vitry, comme le fut 
ensuite son fils Etienne 1°', auquel succéda, vers 1019, le comte de Blois, Eudes II. 
son cousin. 

Sous Eudes II et sous les descendants de ce prince, jusqu'en 1 1 5a , les comtés de 
Meaux et de Troyes furent toujours unis en principe; mais le second était tenu parfois 
par un cadet de Blois sous la suzeraineté du chef de sa maison. Quant au comté de 
Vitry, qui comprenait, semble-t-il, presque toute la partie orientale du déparlem(;nt 
■ Vitry-en-Perlbois, Bussy-le-Cbàteau et Sainte-Menehould), il passa, après la mort du 
comte Etienne I*^, au comte de Valois et fut uni en 1077 aux comtés de Troyes et de 
Meaux, en même temps que le comté de Bar-sur-Aube. C'est alors seulement que fut 
enfin constilué, dans ses grandes lignes, le comté de Champagne, dont les possesseurs 
ne portèrent avant l'an 1 a 1 4 d'autre titre olficiel que celui de comtes de Troyes et qui, 
:'un des fiefs les plus importants du royaume, fut uni à la couronne de France en 
1285, ensuite du mariage de Jeanne de Navarre avec le roi Philippe le Bel. 

Sous les derniers i:omte8 de Champagne, il n'y avait pas moins de dix-huit châteaux 
comtaux dans le pays qui forme aujourd'hui le déparlement de la Marne. Par l'étendue 
■^t l'impoilance de leur ressort, les châtellenies de Sézanne, de Vitry-en-Pertbois, de 
Vertus, d(! (Jhàtillon-sur-Marne, d'Epernay et de Sainte-Menehould brillaient au pre- 
mier rang. Venaient ensuite les châtellenies de Fismes, de Lachy, de Mont-Aimé et de 
Larzicourt, ordinairement considérées comme annexes des châtellenies de Châtillon, de 
Sézanne, de Vertus et de Vitry; les châtellenies de Montfélix, de Mareuil-sur-Ay. de 
Bussy-le-Chàteau et deChantemerle, qui étaient au nombre des plus anciennes circon- 
scriptions féodales du comté de Champagne; enfin plusieurs petites cliâtellenies, ré- 



ïuii INTRODUCTION. 

cemment créées ou nouvellement acquises, de Passavant, de Louvois, de Saint-Hilaire- 
ie-Grand précédemment tenue par le comte de Rethel et de Saint-Jean-sur-Tourbe. 

Il y a lieu de mentionner, en outre, les chàtellenies de Château-Thierry (Aisne) et 
de Rosnay (Aube), qui s'étendaient sur un certain nombre de paroisses comprises au- 
jourd'hui dans le département de la Marne. 

Parmi les fiefs qui relevaient des vingt chàtellenies comtales que je viens d'énumérer, 
quelques-uns occupaient une place élevée dans la hiérarchie féodale. Leurs chefs- 
lieux étaient décorés du titre de «château», castellum, castrum, qu'on n'accordait alors 
qu'aux seuls sièges — villes fermées et forteresses féodales — des circonscriptions ter- 
ritoriales, relativement peu nombreuses encore, désignées sous le nom de chàtellenies. 
De même, au commencement du xni" siècle, leurs possesseurs portaient, à l'exclusion 
des autres propriétaii-es de fiefs, le titre alors fort peu répandu de «sire», c'est-à-dire 
seigneur, en latin dominus, et la femme du sire était qualifiée «dame», domina. Les 
chàtellenies relevant des comtes de Champagne et dont les chefs-lieux appartiennent 
actuellement au département de la Marne étaient celles d'Angiure, d'Arzillières, de 
Broyés, de Cernay-en-Dormois ^ de Conflans, de Dampierre-le-Chàteau (dont les 
seigneurs avaient d'abord été désignés sous le titre de «comtes d'Atenois» ou «de 
Dampierre»), de Drosnay, d'Etrepy, de Hans, de Montmirail, de Montmort, de Pleurs, 
de Possesse, de Saint-Just et de Vanault-le-Ghâlel. 

La formation du comté de Champagne n'avait point cependant enlevé toute impor- 
tance territoriale au temporel du métropolitain de la Seconde Belgique. La ville de 
Reims et une partie considérable du pagus ou comitatus Remensis étaient demeurées au 
pouvoir de l'archevêque, l'un des six pairs ecclésiastiques du royaume de France. Le 
château de Porte-Mars, à Reims, qui devait son nom à une porte triomphale édifiée à 
l'époque romaine et utilisée depuis dans la forteresse féodale, était la résidence du prélat 
rémois, en même temps que le siège duquel ressortissaient une partie des fiefs mouvant 
de l'archevêché. Les autres chefs-lieux des circonscriptions féodales du temporel archi- 
épiscopal étaient, à peu de distance de la ville métropolitaine, le château de la Neuville, 
aujourd'hui la Neuviliette, et plus loin, confinant en quelque sorte au comté de Cham- 
pagne, le château de Cormicy au nord-nord-ouest, le château de Bétheniville à l'est. 

' La cliàtellenie de Gernay-en-Dormois était si- pagne étaient parvenus à établir leur suzeraineté, 
tuée dans la partie du déparlement de la Marne La châtellenie de Vienne-le-Château , également si- 
comprise antérieurement à la fin du xiii* siècle en tuée en terre d'Empire, ne fut rattachée à la France 
ffterrc d'Empire», en l'espèce dans l'ancien royaume qu'au xvii* siècle, en même temps que le Ciermon- 
de Lorraine, et sur laquelle les comtes de Cham- tois. 



» INTRODUCTION. xxxm 

le château de Sept-Saulx au sud-est et la prévôté de Nogent (Nogent, commune de 
Sermiers) au sud. Le château et la châtellenie de Gourville, ainsi que la prévôté de 
(Ihaumuzy, de l'ancien pays tardenois, étaient enclavés dans le comté de Champagne. 
Enfin, également hors de l'ancien pays rémois, l'archevêque possédait le château et la 
châtellenie d'Altigny qui avait appartenu au domaine royal jusqu'à la fin du xi" siècle, 
ainsi que la seigneurie de Mouzon, située hors du royaume et que le roi Charles V 
acquit en iS^g, cédant en échange la prévôté de Vailly (Aisne). Il y a encore lieu de 
mentionner, dans l'ancien Porcien, l'importante baronnie des Potées, le plus consi- 
dérable des domaines du chapitre de l'église métropolitaine. 

Le temporel de l'évêque de Châlons était totalement enclavé dans le comté de Cham- 
pagne, qui comprenait l'extrémité septentrionale de Yancien pngus Catalaunkus, c'est-à- 
dire la châtellenie de Bussy-le-Château , relevant probablement du prélat châlonnais , 
et la partie sud-est du même fagus rattachée à la châtellenie de Vitry-en-Perthois. 
Néanmoins le comté de Châlons, l'une des six pairies ecclésiastiques du royaume, 
s'étendait encore sur plus de la moitié de l'ancien comté carolingien et, parmi les 
nombreux fiefs qui en relevaient, il convient de citer particulièrement le fief du 
vidame de Châlons, vicedominm, originairement lieutenant laïque de l'évêque et le dé- 
fenseur attitré de ses possessions temporelles, ainsi que la seigneurie de Sommevesle, 
qualifiée pairie dès 1807. En dehors de l'ancien pays châlonnais et du comté-pairie 
de Châlons, l'importante châtellenie de Baye, entourée par les châtellenies champe- 
noises de Château-Thierry, de Vertus et de Sézanne, relevait aussi de l'évêque de 
Châlons; elle fut possédée successivement, au cours du moyen âge, par des membres 
des illustres maisons de Broyés, de Châteauvillain et de Béthune. 

IV. PÉRIODE ROYALE. 



S 1 . Le DOMAmE ROYAL. 

L'union du comté de Champagne à la couronne, affirmée à l'avènement de chacun 
des quatre premiers successeurs de Philippe le Bel, fut, au point de vue de l'unification 
progressive de la France , l'un des événements les plus importants de la fin du xui" siècle. 
Elle fut déclarée indissoluble en novembre i36i par un édit du roi Jean, et cette 
mesure protégea l'unité nationale contre la possibilité du rétablissement d'un grand 
fief qui, de la frontière nord-est du royaume, s'étendait vers l'occident jusqu'auprès 

Marne. k 



xxinr INTRODUCTION. 

de Paris. Mais si l'ancien comté champenois ne cessa point d'être une province royale, 
ses nouveaux maîtres ne laissèrent pas que d'aliéner certaines parties du domaine 
constitué par les comtes de la maison de Blois, et je ne crois pas hors de propos 
de rappeler les aliénations successives dont plusieurs des chàtellenies , comprises aujour- 
d'hui en tout ou en partie dans le département de la Marne, furent alors l'objet. 

La disparition de plusieurs des chàtellenies comtales appartenant à ce dépaitemen! 
remonte toutefois à la fin de la période d'autonomie du comté de Champagne. Ainsi 
les chàtellenies de Lachy et de Montfélix cessent d'être mentionnées vers le milieu du 
xiii' siècle, et celles de Bussy-le-Ghâ(eau et de Mareuil-sur-Ay ne paraissent point dans 
les documents postérieurs à i 970. Lachy est alors définitivement absorbé par Sézanne, 
tandis que ie ressort de Montfélix et celui de Mareuil-sur-Ay, peut-être en raison de 
l'état de leurs châteaux, furent joints à la chàtellenie d'Epernay. Il est certain, en tout 
cas, que ni l'une ni l'autre de ces circonscriptions ne passa à un seigneur particulier. Il 
en fut autrement de Bussy-le-Château que le dauphin d'Auvergne tenait en fief, à la fin 
du xiv" siècle, de la chàtellenie de Sainte-Menehould. Mais c'est sous la domination 
royale que se produisit l'éclipsé des petites chàtellenies de Louvois, de Saint-Hilaire-le- 
Grand et de Saint-Jean-sur-Tourbe , dont l'existence ne se prolongea pas longtemps et 
qui furent absorbées, la première par la chàtellenie d'Epernay, les deux autres par 
celle de Sainte-Menehould. 

La première aliénation de quelque importance, au point de vue territorial, remonte 
au règne de Philippe le Bel. En 1291, ce monarque céda à Gaucher de Chàtillon, le 
futur connétable de France, la chàtellenie de Châtillon-sur-Marne en échange de la 
seigneurie de Crécy-sur-Morin, mais douze ans plus tard, en t3o3, il recouvrait ce 
membre du comté de Champagne en assignant à Gaucher le petit comté de Porcien, 
situé au nord de Reims, avec deux autres terres. De i3a8 à 1871, la reine Jeanne 
d'Èvreux, veuve de Charles le Bel, posséda à titre de douaire neuf autres chàtellenies 
champenoises, parmi lesquelles les chàtellenies de Chàtillon-sur-Marne, d'Epernay, 
de Sézanne et de Chantemerle. En 1871, les deux dernières vinrent grossir l'apanage 
de Philippe de Valois, duc d'Orléans, oncle du roi Charles V, et, après la mort du 
prince apanagiste, survenue en iSyô, elles firent partie du domaine de sa veuve, la 
propre fille de la feue reine Jeanne d'Evreux, c'est-à-dire de Blanche de France, dont 
la vie se prolongea jusqu'en 1899. 

En i36i, le roi Jean constituait le comté de Vertus pour asseoir la dot de sa fille 
Isabelle, récemment mariée à Jean Galéas Visconti de Milan; le nouveau comté com- 
prenait les anciennes chàtellenies comtales de Vertus, de Mont-Aimé et de Rosnay, 
formant un seul groupe territorial, et la chàtellenie de la Ferté-sur-Aube, située 



» INTRODUCTION. xxxv 

beaucoup plus au sud. Vingt-huit ans plus tard, il faisait retour à la maison de France, 
gr;"u-e au mariage de Vaientine Visconti avec son cousin germain, le jeune frère du roi 
(iharles VI, Louis de Valois, qui, aux duchés d'Orléans et de Valois, allait bientôt 
joindre successivement les cliâtellenies de Suzanne et de Chanlemerte (i 892) vacantes 
j)ar la mort de la duciicsse douairière d'Orléans, la chàtellenie de Château-Thierry 
(1/100) et celle de (Ihàliilon-sur-Marne (i^oi), toutes quatre chàtellenies champe- 
noises contiguës d'une part au comté de Valois, de l'autre au comté de Vertus. Le 
roi. auquel on avait ouvert les yeux sur les dangers d'une aussi formidable puissance 
territoriale au cœur de la France, révoqua en 1/107. ^près le meurtre de son frère, 
le don de Chiiteau-Thierry et de Chàtillon-sur-Marne, érigés par lui trois ans aupa- 
ravant en duché-pairie de Château-Thierry, et les enfants du duc défunt se partagèrent 
entre eu,\ le surplus de ses terres champenoises. L'aîné, le duc (Charles d'Orléans, garda 
seulement Sézanne et Chantemerle que son fils le roi Louis XII réunit à la couronne 
en i/i(j8; Jean, comte d'Angoulême et aïeul du roi François l'\ eut dans sa part 
d'héritage la seigneurie d'Epernay qui fit retour au domaine royal en i53t par la 
mort de Louise de Savoie, mère du roi; enfin le comté de Vertus, après avoir appar- 
tenu à Philippe, le plus jeune fils de Vaientine Visconti, passa ensuite successivement 
à sa sœur Marguerite d'Orléans, femme de Richard de Bretagne, comte d'Etampes, et 
au fils de celle-ci, le duc de Bretagne François II, dont la j)ostérité illégitime le garda 
jusqu'en 17/17. 

Le duché de Nemours fut créé en i/io/i pour le roi de Navarre Charles III, (|ui, 
en faveur de cette création, abandonnait ses droits héréditaires sur la Champagne 
et sur les terres que ses prédécesseurs avaient possédées en Normandie : il compre- 
nait une douzaine de chàtellenies, champenoises pour la plupart, échelonnées depuis 
(ihâteau-Landon jusqu'à Larzicourt, non loin de Vitry-en-Perthois, et formant six tron- 
çons. Le tronçon le plus occidental, le seul d'ailleurs qui intéressât le département de 
la Marne, se composait de la chàtellenie de Larzicourt (Marne), de la chàtellenie de 
Beaufort, aujourd'hui Montmorency (Aube), et delà terre de Soulaincs. 

Les ])rogrès de l'autorité royale me dispensent de mentionner les aliénations doma- 
niales postérieures au moyen âge; mais, en raison de sa date relativement ancienne, 
je mentionnerai toutefois la création du comté de Sainte-Menehould , érigé en 1/176 
par le roi Louis XI, en faveur d'Antoine, le grand bâtard de Bourgogne, l'un des 
nombreux fils illégitimes du duc Philippe le Bon, et transmissible à la postérité mascu- 
line du donataire. Le nouveau comté, formé de celui de Grandpré, ancien fief mouvant 
du comté de Champagne, et des chàtellenies royales de Sainte-Menehould, de Pas- 
savant, de Châtillon-sur-Marne. de Château-Thierry et de VVassy, embrassait, en ses 



ixxvi IINTRODUGTION. 

trois groupes territoriaux, la plus grande partie de la Champagne septentrionale, et 
comptait parmi les fiefs de son ressort le vaste comté de Rethel et la seigneurie de 
Joinville; mais il n'eut qu'une existence misérable et éphémère, car le don de Louis XI, 
révoqué tacitement du vivant du prince par arrêt du Parlement, le fut publiquement, 
ainsi que les autres dons de ce monarque trop libérai, lorsque son règne eut pris fin. 

§ 2. GIHCONSCRIPTIO^S MILITAIRES. 

Le comté de Champagne, officiellement désigné depuis le commencement du xiii" siècle 
sous le nom de comté de Champagne et de Brie, parce qu'il comprenait à la fois une 
partie importante de l'une et de l'autre des régions ainsi nommées, fut le point de 
départ d'un des douze grands gouvernements militaires entre lesquels la France était 
divisée vers la fin du règne de François I''; je veux dire du gouvernement de Cham- 
pagne qui, outre le comté champenois, engloba les trois anciennes pairies ecclésias- 
tiques de Reims, de Châlons et de Langres, formées de pays contigus à la Champagne 
comtale ou même enclavés jadis en quelque sorte dans ce puissant Etat féodal. 

Les limites du gouvernement de Champagne étaient indiquées au nord et à l'est par 
les limites mêmes du royaume, au sud par celles du gouvernement de Bourgogne, 
représentant le duché de ce nom définitivement réuni à la couronne en ili']']- Mais à 
l'ouest elles étaient loin d'être aussi bien fixées, et on lui contesta plus d'une fois la 
Brie Champenoise, c'est-à-dire la majeure partie de l'ancien comté de Meaux qui, 
notamment, avait été détachée de la Champagne, en 1 4 1 8 , pour être placée sous l'auto- 
rité du comte de Saint-Pol, gouverneur de Paris. Cette mutilation fut même consacrée, 
vers i5a3, au point de vue de l'administration financière, puisque la généralité de 
Châlons, créée à cette date, ne comprit point les pays en litige, qui, d'abord soumis 
en totalité à la généralité de Paris, furent partagés plus lard entre la généralité de 
Paris et celle de Soissons. Toutefois une ordonnance royale de la fin du xvif siècle 
(du 27 septembre 1698, dit-on) régla la question différemment au point de vue des 
gouvernements, en attribuant définitivement la Brie Champenoise et ses annexes au 
gouvernement de Champagne. 

Sens et le Sénonais, qui n'avaient jamais appartenu au comté de Champagne et de 
Brie, et qui avaient été rattachés, dès le xi' siècle, au domaine royal, furent joints par 
contre, on ne sait trop pourquoi, au gouvernement de Champagne durant un temps 
plus ou moins long; et, bien qu'on les eût restitués depuis au gouvernement de l'Ile 
de France, les géographes et les cartographes des derniers temps de l'ancien régime 
continuèrent de les compter toujours au nombre des pays qui composaient la province 



* INTRODUCTION. ïxxvn 

de Champagne, se conformant ainsi à un usage que quelques-uns d'entre eux savaient 
cependant et déclaraient même suranné. 

Rien de plus trompeur d'ailleurs, ou pour mieux dire de moins réel, de plus con- 
ventionnel, que les subdivisions du gouvernement de Champagne mentionnées dans les 
géographies ou les cartes publiées sous les monarques de la maison de Bourbon. A en 
croire leurs auteurs, la Champagne aurait été divisée en huit parties : la Champagne 
proprement dite, le Rémois, le Rethelois, le Vallage, le Perthois, le Bassigny, le Séno- 
nais et la Brie Champenoise. Et Robert, l'un des géographes les plus renommés du 
xvih' siècle, traça même sur une carte les limites précises, village par vilhige, de ces 
prétondues circonscriptions divisionnaires du gouvernement de Champagne, totalement 
inconnues de l'administration. 

Au reste, les gouvernements militaires ne répondaient plus eux-mêmes alors à une 
réalité pratique, et cette circonstance explique comment le vague pouvait ainsi planer 
sur les limites et sur les circonscriptions divisionnaires de chacun d'eux. La charge de 
gouverneur de province n'était plus guère qu'une dignité honorifique, qui, se trans- 
mettant fréquemment de père en fds, était parfois le partage d'un mineur. Malgré tout, 
il n'est cependant pas sans intérêt d'indiquer, pour les dernières années de l'ancien 
régime, les véritables divisions du gouvernement de Champagne. Il existait alors, au- 
dessous du gouverneur de la province, quatre lieutenants généraux qui, selon les états 
officiels qu'on a le droit de ne pas trouver suffisamment explicites, se partageaient 
ainsi les pays composant le gouvernement : 

1° Bailliages de Langi-es, de Troyes et de Sëzanne; 
a° Bniilinge de Reinis; 
3° Bailliages de Vilry et de Châlons ; 

lx° Bailliages de Meau'c, de Provins et de Château-Thierry (c'est-à-dire la Brii' Champe- 
noise longtemps contestée). 

Il résulte de cette répartition que chacune de ces lieutenances générales s'étendait 
sur le département de la Marne. 

S 3. GlllCONSCBIPTIONS JUDICIAIRES. 

Au cours du xni" siècle, la Champagne presque entière — le temporel de l'église 
de Reims et celui de l'église de Chàlons, aussi bien que le comté de Champagne — 
ressortissait au bailliage royal de Vermandois, circonscription à la fois administrative 
et judiciaire qui avait son siège à Laon. On peut dire que le département de la Marne, 



xxxviii INTRODUCTION. 

tout entier, dépendait du bailliage royal de Vermandois : il n'y avait d'excej)tion que 
pour Vienne-le-Château et deux ou trois communautés avoisinantes situées en terre 
d'Empire, pour la baronnie de Baye relevant de l'évêché de Châlons et pour celle de 
Saint-Just de la mouvance de l'évêque de Troyes^ 

Mais, tandis (|ue le comté de Champagne ressortissait au bailliage royal de Verman- 
dois, il était lui-même divisé, au point de vue administratif, en plusieurs bailliages 
comtaux, ordinairement au nombre de quatre, dont les sièges furent définitivement 
fixés à Troyes, h Meaux, à Vitry et à Chaumont, et qui, tous quatre, en des propor- 
tions à la vérité bien différentes, étendaient leur action sur le territoire de notre dépar- 
tement-. 

Chacun des bailliages champenois était formé de l'agrégation d'un certain nombre 
de prévôtés qui, désignées sous ce nom parce qu'elles étaient administrées par un offi- 
cier qualifié prévôt, preposkm, avaient exactement les mêmes limites que la châtellenie, 
circonscription féodale. Le tableau suivant indiquera à des dates diverses le bailliage 
auquel étaient rattachées les prévôtés du comté de Champagne, comprises en tout ou 
en partie dans le département de la Marne : 



BAILLIAGES DONT ELLES DEPENDAIENT 



PREVOTES. 



EN 1274. 



m 1285. 



EN 1311. 



Chantemerle Menux. Troyes fit Meaux. Meaux. 

Château-Tliierry Meaux. Vitry. Vitry. 

ChâtiUon-sur-Marne Vitry. Vitry. Vitry. 

Epernay Vilry. Vitry. Vitry. 

Fismes Vitry. Vitry. Vitry. 

Louvois Vitry. Vitry. Vitry. 

Passavant Vitry. Vitry. Vitry. 

Kosnay Vitry. Chaumont. Chaumont. 

Saint-Hilaire-le-Grand Vilry. Vitry. Vitry. 

Sainte-Menehould Vitry. Vitry. Vitry. 

S<*zanne Meaux. Troyes et Meaux. Meaux. 

Vertus Vitry. Vilry. Vitry. 

Vitry-en-Perlhois Vitry. Vilry. Vitry. 



Les quatre grands bailliages champenois subsistèrent, on le voit, sous le gouverne- 



• La baronnie de Baye et celle de Saint-Just ressor- 
tissaient alors au bailliage de Sens. 

' Le bailliage de Troyes ne semble avoir compris, 
dans le département de la Marne , que les deux seules 



paroisses de Châtiilon-sur-Broué et de Clesles; c'est 
moins que le bailliage de Chaumont, dont le ressort 
s'étendait sur une vingtaine de paroisses dépendant 
actuellement de l'arrondissement de Vitry. 



» INTRODUCTION. xxxix 

ment des rois de France. Mais, seulement considc^rés, tout d'abord, comme bailliages 
comtaux, ils ne furent assimilés aux bailliages royaux qu'en i36i, après que le roi 
eut prononcé officiellement l'indissolubilité de la réunion du comté de Champagne à 
la couronne. Cette mesure restreignit considérablement le ressort du bailliage de Ver- 
mandois qui conserva néanmoins, comme par le passé, le duché-pairie de Reims, ainsi 
que les domaines des églises rémoises et le comté-pairie de Cbàions. 

La division administrative qui en résulta eut près de deux siècles de durée. Inau- 
gurée en i36i, affirmée en iBog lors de la rédaction des coutumes du comté de 
Champagne, dont les quatre variétés — coutumes de Troyes, de Meaux, de Vitry et 
de Chaumont — régirent jusqu'à la Révolution française les contrées jadis soumises 
à Thibaud le Chansonnier et à ses fds, elle reçut une première et profonde atteinte 
lors de l'institution des présidiaux. 

Les présidiaux, qui avaient titre et rang de bailliages, furent institués par le roi 
Henri II, au mois de janvier i552, pour abréger la longueur des procès que les 
Parlements ne parvenaient pas à terminer, et pour débarrasser ces cours souveraines 
d'affaires sans importance. Les présidiaux étaient, en fait, des tribunaux de première 
instance : jugeant toutefois sans appel quand les intérêts en litige n'excédaient pas 
aSo livres de capital ou lo livres de rente, on ne pouvait appeler de leurs sentences 
devant le Parlement que pour des sommes plus considérables. Le ressort de ces nou- 
veaux tribunaux ne fut pas uniquement fondé sur les anciennes circonscriptions judi- 
ciaires et l'on vit briser, par exemple, le ressort de l'ancien bailliage de Vitry : partagé 
dès lors entre les trois sièges présidiaux de Reims, de Vitry et de Château-Thierry, 
une de ses. parties fut soumise à un siège dépendant antérieurement du bailliage de 
Vermandois, pendant que le siège présidial établi à Vitry étendait sa juridiction sur 
une prévôté (Rosnay) de l'ancien bailliage de Chaumont. Voici, d'ailleurs, l'indication 
du ressort des différents présidiaux dont dépendaient les communautés qui composent 
aujourd'hui le département de la Marne' : 

Au présidial de Château-Thierry ressortissaient les sièges de Château -Thierry, 
de Châtilhn-sur-Mame, de Trt'fols, d'Oulchy-le-Château et de Neuilly -Saint-Front, 
tous de l'ancien bailliage de Vitry-en-Perthois. 

Au présidial de Provins ressortissaient les sièges de Provins, de Sézanne, de Mon- 
tereau-FauIt-Yonne , de Bray-sur-Seine et de Jouy-le-Château, tous cinq de l'ancien 
bailliage de Meaux. 

Au présidial de Reims ressortissaient les sièges de Reims et de Châlons (l'un et 

' Les noms en italique soûl ceux des sièges établis dans des localités appartenant aujourd'hui au déparlooient 
de la Marne. 



XL INTRODUCTION. 

l'autre du bailliage de Vennandois), ainsi que ceux d'Epeniay et de Fismes, le 
comté de Vertus et le bailliage de Sou<lron (de l'ancien bailliage de Vitry-en-Perthois ). 
Le ressort de ce présidial fut sensiblement réduit, en 1687, par la création du prési- 
dial de Chàlons-sur-Marne , auquel on attribua alors le siège de Châlons (ancien bail- 
liage de Vennandois), ainsi que le comté de Vertus et le bailliage de Soudron (de 
l'ancien bailliage de Vitry). 

Au présidial de Vithy- le -François ressortissaient les sièges de Vitry, de Sainte- 
Menehould, de Passavant et de Saint-Dizier (du baillage de Vitry), ainsi que celui de 
Rosnay (du bailliage de Ghaumont). 

Les anciens bailliages continuèrent néanmoins à subsister à côté des présidiaux; 
mais leurs attributions, fort restreintes par les réformes successives des institutions, 
sont dès lors assez difficiles à saisir. Après avoir été investis à l'origine d'une autorité 
illimitée et avoir cumulé toutes les fonctions, les baillis de robe courte ou baillis 
d'épée, exclus même de leurs propres tribunaux, se trouvèrent en dehors de la hié- 
rarchie administrative, judiciaire, financière et militaire. Ils n'eurent plus, dans les 
deux derniers siècles de l'ancien régime, que des attributions assez mal définies : ils 
commandaient le ban et l'arrière-ban, convoquaient la noblesse de leur district et étaient 
regardés comme ses chefs naturels. Les tribunaux des bailliages, présidés par les lieu- 
tenants généraux des baillis d'épée, jugeaient seuls les procès de la noblesse, et du 
clergé, lorsque les ecclésiastiques comparaissaient devant un tribunal laïque; toutes les 
questions féodales appartenaient à ces tribunaux , qui étaient en outre chargés de l'in- 
struction des procès, dans les «cas royaux». 

On comprend dès lors que l'histoire ait prêté assez peu d'attention au démembre- 
ment des anciens bailliages et à l'établissement des nouveaux : il est actuellement assez 
malaisé d'indiquer, même d'une manière générale, les nouvelles créations. Les sièges des 
baiUiages présidiaux paraissent avoir eu tout d'abord leurs bailliages particuliers : tels, 
par exemple, pour la région a laquelle se rapporte le présent volume, Reims, Château- 
Thierry et Provins dès le milieu du xvi' siècle, Châlons-sur-Marne en 1637. Sézanne 
était dès 1667 le siège d'un bailliage royal , démembré de celui de Meaux , auquel 
ressortissait non seulement l'ancienne prévôté de Ghantemerle, mais encore celle de 
Tréfols. Le bailliage d'Epernay existait déjà en 1575. Celui de Sainte-Menehould, 
peut-être aussi ancien, existait certainement en i633. Je n'ai aucun renseignement 
positif sur la création du bailliage royal de Chàtillon-sur-Marne que, vers la fin de 
l'ancien régime, l'on considérait comme «très ancien». Enfin le bailliage de Fismes 
est certainement le plus récent de ceux entre lesquels se partageait le département de 
la Marne : après avoir été, depuis le xiv' siècle, le siège d'une prévôté royale, Fismes 



» INTRODUCTION. xu 

n'eut plus à un certain moment qu'un simple «juge royal»; mais le ressort de la jus- 
tice royale de Fismes fut érigé en bailliage antérieurement à 1698'. 

A la fin de l'ancien régime, les communautés d'habitants composant aujourd'hui le 
département de la Marne étaient divisées entre seize juridictions royales. Huit de ces 
juridictions, les bailliages de Châlons-sur-Marne, de Cliâtillon-sur-Marne, d'Épernay, 
de Fismes, de Reims, de Sainte -Menehould, de Sézanne et de Vitry-le-François, 
avaient pour siège des villes qui font maintenant partie de la circonscription départe- 
mentale à laquelle est consacré ce volume; les huit autres, qui ne s'étendaient que sur 
une faible partie du département, étaient les bailliages de Château-Thierry, de Chau- 
mont-en-Bassigny, de Clermont-en-Argonne, de Meaux, de Provins, de Sens, de Sois- 
sons et de Troyes. 

Nous donnons ci-après la liste complète des communautés comprises dans chacun 
des huit bailliages dont les chefs-lieux appartiennent actuellement au département de 
la Marne-. 



I. BAILLIAGE DE CHALONS-SUR-MARNE, 
formanl le ressort du présidial de Châlons. 

Ablancourt, Aigny, *Amljoiinay, Ariumcotirt , * Arrembécouit , Aulnay- aux -Planches, Auinay- 
l'Aîtrp, Aulnay -sur -Marne, Aulnizeux, Bannay, Bannes, Baye, Bemtlien-en-Argonne, Beaunay, 
Bergères-lez-Vertus, Bettancourl-la-Longue , Bierges, *Billy-le-Giancl, Bouy, Brouvery, Brizemi-x, 
Bussy-le-Cliâteau , Bussy-Leltrée, la Caure, Cernon, 'Cliainlrix, Cliàlons-sur-Marne , Giiâlons-sii]'- 
Vesle, Chaltrait, Champagne, Ghampaubert, Champigneul, Cliapelaine-lez-Vassimont, la Ghapelle- 
sur-Cooie, Charnionlois-rAbhé, * Chussericourl , la Chaussée, le Chemiii, Gheniers, la Cheppe, 
Cheppps, Chepy, Cherville, Ghevigny, Coizard, CoUigny, Compertrix, Condë-sur-Marne , Conflans, 
Gongy, Connantray, Counantre, Goolus, Gorbeil, Coulmieis, Goupetz, Goupc'ville, Goui'tisols, Gu- 
perly, Dainpierre-au-Temple , Dampierre-sur-Moivre, Domniartin-Lettrée, Eclaires, Ecury-le-Repos , 
Ecury-sur-GooIe , Eloges, l'Étrëe, Esvres, Fagnières, *Faux-8ur-Coole, Fèrebriaiiges , Flcury, Fon- 
laine-sur-Goole , Foucaucourt , Francheville, le Frrsne, Fronientières , Germinon, Gionges, Givry-eii- 
Brie, les Graudes-Loges , Gudmont, Haussiniont, Heillz-l'Evêque, Ippècourt, Isse, Jaalons, Joches, 
Jonchery-sur-Suippe , Juvigny, "Lenharrée, Livry, Loisy-en-Brie, Longchemin , Louvercy, *Lucy, 
Maillij, Mairy-sur-Marne , Margerie, Marson, Matougues, le Mesnil-sur-Oger, Moivre, Moncets, Moii- 



' Il est effectivement tnontioniié dans le Mémoire de 
la généralilé de Champagne , rédige à cette date par 
rintendant Larcher. 

' L'onvrago public en 1776 sous le titre Sièges 
royaux res»orti»»ant directnnetd au Parlement de Paris 
rannés par ordre alphabétique est la source principale 
des dénombrements qui suivent. Les noms précédés 
d'un * sont ceux des localités qui réclamaient deux 

M.irne. 



bailliages distincts. Les noms imprimés en italique 
désignent les localités étrangères au département de 
la Marne. On a consulté en outre, en ce qui concerne 
le diocèse de Reims, le pouillé de 1776 qui figure au 
tome II des Archives administratives de la ville de 
Reims; en ce qui touche au diocèse de Soissons, l'ou- 
vrage de Houillier et, pour le diocèse de Troyes, celui 
de Courlalon. 



mPRIHEniK KATIO^ALB. 



iLU INTRODUCTION. 

lépreux, Monlmort, Morains, Nanteuil-ia-Fosse, la Neuville-au-Temple, Normée, Nuisement-sur- 
Coole, Omey, Pierremorains, PierrepoiU, Pretz, Pocaucy, Poivre, Voh , JRamponl , Reuneville, Saint- 
Amaiid, Saint-Étieniie-au-Temple, Saint-Germain-la-ViUe, Saiut-Gibrien, Saint-Hilaire-au-TempIe, 
* SaiiU-Hilaire-le-Grand , Saint-Jean-sur-Moi vre , Saint-Mard-lez-Rouffy, Saint-Martin-aux-Cliamps , 
Saiot-Martin-sur-le-Pré, Saint -Memmie, Saint-Pierre-aux-Oies, 'Saint-Prix, Saint-Quentin-sur- 
Goole, Sapignicourt , Sarry, Senard, Sogny-aux-Moulins, Sommaisne, Sommesous, Soinmesuippe, 
Sonimevesle , Songy, Souain, Soudé-le-Grand , Soud«!-ie-Petit, Soudron, Souiières, Suzannecourt , 
Tliibie, Tliogny-aux-Bœufs, Thonnance-lez-Joiiwilk , Tiiloy, Toulon, Tours-sur-Marne, Trécon, Triau- 
court, Vassimont, Vatry, Vaudemange, Vaurefroy, Velye, Vert, Vertus, Vésigneul-sur-Goole, Vési- 
gneul-sur-Marne , Villeneuve-lez-Rouffy, Villevenard, Villers-aux-Bois, Villers-aux-Gomeilies , Ville- 
seneux, Vitry-la-Ville, Voipreux, Vouciennes, Vouzy, Vraux. 

Un petit nombre seulement des communautés de ce bailliage suivaient la coutume 
de Chàlons; la plupart étaient régies par la coutume de Vitry-en-Pertbois. 

II. BAILLIAGE DE CHÂTILLON-SUR-MARNE, 
ressortissant au présidial de Château-Thierry. 

Aiguizy, Anthenay, Aougny. AubiUy, Baslieux-sous-ChâtiUon, Belval, Berry-au-Bac , Binsoii, 
Bligny, Boujlgnereux , Bouilly, Boursault, Ghâlons-le-Vergeur, *Ghaniery, Chaniplat, Champvoisy, 
Goinblizy, Courmas, Gourtagnon, Gourtliiézy, Cucbery, Guisles, *Gumières, Danier>', Donnans, 
Ecueil, FaveroJles, Festigny, Fleury-la-Rivière , Gernicourt, * Gueux, * Hermon ville , Igny-le-Jard , 
*Jouy, Jiwincourt, Lagery, Leuvrigny, Lhëry, Magneux-lez-Fismes, Mahy, Mareuil-le-Port , Mel- 
lerai, Merval, Méry-la-Montagne , * Nanteuil-la-Fosse , Nesle-le-Repons, la Neuville-aux-Larris , Œuiilv, 
Olizy, Orquigny, Ouches, Pargnan, Passy-Grigny, Pourcy, Prémecy, *Prosnes, Prouilly, Reuil, Be- 
vill'm, Romery, Roucy, Saint-Etieiine-sur-Suippe, Saiiite-Enphraise, Sainte-Gemme, Saint-lmoges, 
Serval, Serzy, SoiUy, Suippes , Suizy-le-Franc , Trt'pail , Treslon , Troissy, Uncbair, Vadenay, Van- 
dières, *Vauciennes, Veuteuil, Verneuil, Vezilly, * ViUe-en-Tardenois , Yilkrs-Agron , Viiiers-aux- 
Nœuds, Viliers-sous-Châtiiion , Vinceiies. 

Les mairies royales d'Igny-le-Jard , de Suizy-le-Franc, de Verneuil et de Villers- 
sous-Châtillon ressortissaient au bailliage de Châtillon, dont toutes les communautés 
étaient soumises à la coutume de Vitry-en-Perlhois et dépendirent, jusqu'au xvi' siècle, 
du bailliage de cette ville. 

lu. BAILLIAGE D'ÉPERXAY, 
ressortissant au présidial de Reims. 

Ablois-Saint-Martin , *Ambonnay, Aussonce, Avenay, Avize, Ay, leBaizil, Bisseiiil, Bruguy, Bui-y, 
*Giiaintrix, Cliouilly, Courcourt, Cramant, Cuis, Épernay, Fontaine, Gennaine, Grauves, les Istres, 
I.ouvois , Ludes , Mancy, Mardeuil, Mareuil-en-Brie, Marcuil-siu:-Ay, Montfélix, MontUelon, Moslins, 
Moussy, Mutigny, Mutry,*Nauroy, la Neuville-eu-Cliallois , la Neuvtlk-en-Toume-à-Fuy, Oiry, Pierry, 
Piivot, Ponliavprger, *Prosnes, Tauxières, Vaucieimes, Vaudancourt, Venleuil, Vinay. 



» INTRODUCTION. xun 

La prévôté royale d'Epernay et la mairie royale d'Ay ressortissaient à ce bailliage, 
dont toutes les communautés étaient régies par la coutume de Vitry-en-Perthois et 
faisaient partie, avant le xvi' siècle, du bailliage de Vilry. 

IV. BAILLIAGE DE FISMES, 
ressortissant au présidial de Reims. 

Arcis-le-Ponsarl, Bouvancourt, Boves, Branscourt , Breiiii, Cliâlons-sur-Vrsle, Courlaiidon, Cys- 
la-Comtnune , Fisnies, Geny, Perles, Prestes, Romain, *Rosnay, Saint-Mard, Sapicourt, Vendeuil, 
Ventelay. 

Toutes ces communautés étaient régies par la coutume de Vitry-en-Perthois et 
ressortissaient originairement au bailliage de Vitry. 

V. BAILLIAGE DE REIMS, 
ressortissant au prcsidial de Reims. 

* Aire, Alland'huy, les Alleux, ArUtise, Asfeld, Attigmj, Aubrrivc, Auhigmj-les-Polées , Aiimonaii- 
courl-lo-Grand , Aiimenancoiii't-le-Prtit, Aure , Avançon, Atmix-le-Château , "Baalons, Batron, Bti- 
laives, Ballay, Barbatte, Bnslienx-lez-Fismes , Bazancoiirt-sur-Siiippe, Beaumont-en-Argonne , Beau- 
mont-sur-Vesiè , Beiiie, BcniiPricoiirl, Berrii, lîdlheiiiviile, Bétheny, Brzannes, Billy- le -Petit, 
Blanchefosse , 'Bknzy, Blombny, Bosscval, BouIpuzp, Boiilt-siir-Suippp, * Bouhicourl , BoiirgogiiP . 
Bouta neourt , Bouzy, Brieulles-svr-Meusc , Brimont, Bionillpt, Btiti, Caiirel, Gauroy-lez-Hprmonvillp , 
Cauroy-lez-Machaull , Cprnay-lez-Reims, Cernion, Chngny-lei-Omont , Chambrecy, *Gliamery, Ciiani])- 
fleury, Champigny, ClianipHlon, Cktippes, Charbogne, Chnnmonl [commune de Cheveuges), CÀéhéry, 
Chémery, Glienay, le CÀesne, C.hereugcs, Chilly, Chuffitly, Cokan, Contwges, Gormicy, Gormonti-cuil . 
Gormoyoïix, Goulomines, Couhmmes-kz-Atligny, Gourcy, Gourmelois, Goiirville, Grugny, Cuisy, 
"Gmnières, *I))zy, Dom, Dommery, *Donchery, Donlnen, Draize, Drillancourt , l'Ecaillé, Écordal, 
Elan, Epinonville, Epoyps, ' Estrebny, Elalles, ' l'trépigny, 'Faissault, Plaignes, 'Fli:^;, Floing, la 
Forêt, Fraillicourt , Fresnc, le Fréty, Gesnes, Germigny, Givry, Glaire, les Grandes- Armoises, 
*Gtieiix. Guyencourt, le Ham-les-Moines , Uannapes, Haulcville, Haiitviilprs, Hauvtné, *Hermon- 
villp, Hputn'givillp, Hoiidilcourt , Hourges, ' Inaumont, Isles-sur-Suippe, Iroiry, Janvry, Jonclipry- 
snr-Vesle, Jonquery, Jouy, Jutmille, Justine, Lametz, * Launois, Laval-Morancy, Lavannps, Ledan- 
covrt, Lépron, Lihrecy, Logny-Bogny, Logiiy-tet^Atibeulon ,Loivre, Lor, Louvergny,* Lûmes, MaiWy, 
Maimbresson, Mainbressy , Maire, Mairy-let-Alligny, Malmy, Manre, Maranwe: , Mnrhy, Marfaiix, 
Marlemont, Marqueny, Marvaux, Maubert-Fontaine , Mazemy, Merfy, Méry-lez-Attigny , Ipb Mpsneux, 
Montbrri, Moiitcy-Notre-Dame , Montfavcon, Moiitigiiy-stir-Vpslp, MoHl-Saint-Pieire , Mont-sur-Goiir- 
villp, Mourmelon-lp-Grand, Mourmeloii-lf-Pptit, Muiro, 'Murtin, *Naiiroy, tu Neuville-à-Mnire , 
la Nenviliette, Neuvizy, NogPiit-l'Abbesse , Nouvion-sur-Meuse , Omieourt, Omont, Ormes, Pargny, 
Pauvre, les Petites- Armoises , les Pplites-I^ges, Pévy, Poilcourt. Poiily, Pomaclp, PnnlfavergPi-. 
Poiiillon, Prez, Pruiiay, Puisieiilx, * Baitlicourt , Benneviltc , ' Bitly-aux-Oies , Rilly-la-Monlagnp, 
Bocquigny, Boizy, Romigny, * Rosnay, Bubigny, Sacy, Saint- Aio nnn , Sainl-Brice, Saint- Clémeni , 



XLW INTRODUCTION. 

* Saint-Étienne-à-Arne , Saint-Etienne-sur^uippc , Saint-Gilles, Saiiit-Hilaire-le-Petit , SaiiU-Jean-aux- 
Bois, Saint-Lambert, * Saiiit-Lnureiit , Saint-Léonard, Saint-Martin-l'Hcureiix , Saint-Martin-sur-Bar, 
*Saint-Masmps, Saint-Pierre-à-Ame , Saint-Pierre-sur-Vence , Saint-Qiientin-le -Petit , Saint~Bemy-le- 
Petit, Saint-Thierry, Sainte-Vaubourg , Sapicourt, Sapigneul, Sapogne, Sarcy , Saulces-Champenoises , 
Saiilj;-Saint-fleniy, Smiville, Savigiiy-sur-Ardrcs, Semuy, Senne, Septsarges , Sept-Saulx. Serainconrl , 
Serniiers, Sévigny, Sévigny-la-Forêt , Signy-l' Abbaye , Silloiy, Singly, Somtnauthe , Soinmebionne , 
Stonne, Suzanne, Sy, Tahure, Taissy, Tannay, Terron-sur-Aisne , Tliil, Thillois, Thin-le-Moutier, 
Thuisy, Tinqueux, Torcy, Tourteron, Ti'ainery, Trépail, Tiigny, Vandy, Vauœ-lez-Rubigny , Vaux- 
Villaine, Vendresse, Ventelay, Verrières, Verzenay, Verzy, Vieil-Saint-Remy , Vieux, Vieux-lez-Asfeld , 
Vieux-lez^Manre , Viiledommango , ViUe-en-Selve, * Villo-en-Tardenois, Villers-AUerand , Villers- 
devant-Raiicourt , Villors-Franquotix , Vilkrs-k-Tilleul , Villers-le-Tournetir, Villors-Mannery, Villers- 
sur-Bar, Villers-sur-le-Mont , Vivier, le Vivier, Voncq, Vrigne-atix-Bois , Vrigne-Meuse , Vrigny, War- 
merivillp, Wez, Witry-lez-Reims , Yoncq. 

La justice royale de Torcy et Glaire, ainsi que les mairies de Beaumont-en-Argonne 
et de BrieuUes-sur-Meuse, ressorlissait à ce bailliage, dont toutes les communautés 
étaient régies par la coutume de Reims et dépendaient originairement du bailliage 
de. Vermandois. 

VI. BAILLIAGE DE SAINTE-MENEHOLLD, 
ressortissant au présidiai de Reimi'. 

Acy, Adou, Aincreville, "Aire, Alincourt, Amagne, Ambly- sur -Aisne, Anckamps, Andevamie, 
Annelks, Ante, Antkeny, Any, Aousle, Apremont, Ardeuil, Argers, Arnicourt, Arreux, Auboncourt- 
lez-Vauzelles , Auge, Authe, Autruche, Autry, Auvillers-les-Forges , les Ayvelles, Balhatn, Bannogue, 
Bnntheville, Bar-lez-Buzancy, *Barbaize, Burby, Barricourt , Baulny, Bay, Bayonville, Beauclair, 
Beaufort, Beaulieu, Beaurepaire , Beffu, Begny, Bellay, Belleville-sous-Bar, Behnl-en-Ardennes , Belvul- 
en-Dieulet, Bergnicourt, la Berlière, Bcrtoncourl, Berzieux, la Besace, Biennes, Bignicourt-sur- 
Retoume, BiaarviHe,fi/a!.se, Bogny-lez^Murtin , Bosseval, Bossus, Bouconville, Boult-aux-Rois , *Boul- 
zicourt, Bourcq , Boureuilles, Bourg-Fidèle, Braux-Sainte-Goliière, Braux-Saint-Remy, Brécy, Brières, 
Brieulles-sur-Bar, Briquenay, Brognon, Ruzancy, Cauroy-lez-Machault, la Cerlenu, Cernay-en- 
Dormois, Chalaiidry, Glialierange, Champigneul , CÀampigneulle , Cliamplin, la Chapelie-sur-Auve, 
Chardemj, Charleville, Chdteau-Porcien , Châlel-lez-Cornay, le Châtelel, le CMtelet-sur-Reloume , Châ- 
tillon-sur-Bar, Ghâtrices, Ghaudefontaine , Chaumont-Porcien , Chemiery, le Chênois-ès-Bivières, 
CJieppe, Cliestres, Chevières, Cierges, Clavy, Cliron, Condé-lez- Autry, Condé-lez-Herpy , Condé-lez-Vou- 
ziers, Contreuves, Corbon, Coniay, Comy-la-Ville , Coucy-eu-Retkelois , Gourte'mont, la Croix-aux- 
Bois, la Croix-en-Champagne , Damouzy, Dampierre-sur-Auve , Dancourt, Dannevoux, Day, Deville, 
"Dom, Dominartin- la -Planchette, Dommartin-sous-Hans, Dommely, *Donchery, Doux, Dricourt, 
l'Echelle, Ecly, Ëlize, 'Estrebay, Etaignières , Etioii, Etrépigny, Evigmj, ExermoiU, Fagnon, *Fais- 
sault. Falaise, Faux, Felcourl, la Férée, Fleury-sur-Aisne , Fléville, Fligmj, *Flize, Florent, Fon- 
taino-en-Dormois , Fossé, Foulzy, Germant, Girondelle, Givron, Gizaucourt, Gomont, Grandchamp , 
Grandham, Grandpré, la Gratige-aux-Bois , Gratreiiil, Grivy, Gruyères, le Gué-d' Hossus , GuignicourI , 



, INTRODUCTION. ïlv 

Guincourt, Hngnicourl, Halles, Hannogne, Hans, Harctj, la Hardoye, Harricourt, Havdrecy, Haute- 
ville, Havys, Herhignij, Herpij, Houldity, Hurîus, Imécourt, *hia'umonl, Jandun, Jtizancourt, Laifouv, 
Lnlobbe, Lançon, Landres, *Lauiwis, Laval, Lefftncourt, Liart, Liry, * Logny-lez-Aubeiiton , Longwé. 
Lonny,* Lûmes, Machault, Macherotnénil , Maffrëcourt, Matsoncelle, Malanconrt, Maimy-en-Donnois , 
Marcq, Mars-sous-BoHfcg , Massiges , les Mazures, Melzicourt, Ménil-Annelles , Mcnil-Léptnois , Mes- 
moiit, le Mesnil-lez-Hurlus, Miiiaucourt, Moiremont. Mondigiiy, Monlcheuttn , Montconicl , Montgon, 
Monlhois, Montigny-sur-Vence , Montlaurent , Montmarin, Montmeillan , Mont-Saint-Martin, MontSaint- 
Remy, Moronvillers , Mouron, Murtin, N anteuil-sur- Aisne , Neiiflize, Neufmaison, la Neuville-au-Pont , 
la NeuviUe-aux-Bois , la Neuville-aux-Joâtes , la Neiwille-aux-Toumeurs , la Neuville-lez-Attigny, la 
Neuville-lez-Montgon , la Neuville-lez-This , la Neuvilte-lez-Wasigny, Noirval, Nouart, Novion-ett-Por- 
cien, Novy-les-Moines , Oches, Olizy-snr-Aisne , Pargny-siir-Aisne , Pauvre, Perlhes-lez-Rethel , Perthes- 
lez-Hurlus, Poix-en-Rethelois , Prix, Puiseux, Quatrechamps , ' Rnillicourt , Regnicourt, Regniorvez, 
Remaucourt, Remicourt, Remilly-les-Potées , Remonville, Rentrez, Rethel, * Rilly-aux-Oies , Rimogne , 
Ripoiit, Rocroy, la Romngne, Romance, Rouvroy-en-Dormois, Rouvroy- les- Potées, les Roziers, 
Rumigny, * Saint-Etienne-h-Anie , Sainl-Ferjeux , Saint-Georges, Sainl-Germainmont , * Saint-Hilaire- 
le-Grand, Saiut-Jean-sur-Toiirbe, Saint-Juvin, 'Saint-Laurent, Saint-Loup-aux-Bois , Saint-Loup-en- 
l'hmipngne, Saint-Marceau, Saint-Marcel, Saint-Mard-siir-Auve, Saint-Mard-sur-le-Mont , Sainte- 
Marie-à-Py, Sainte -Marie- sous -Bourcq, Saint -Martin -sur-Bar, Saiute-Menehould , Saint-Morel, 
* Saiiit-Pierre-à-Ame , Saint-Pierremont , Sainl-Pierre-sur-Vence , Saint-Remy-sur-Bussy, Saint-Sonplet, 
Saulces-aux-Rois , Saulces-.iiix-Tournelles , Snulmory, Snult-lez-Rethel , Savigny-svr-Aisne , Sechault, 
Secheval, Selles, Semide, St'ptfonUiines , Servion, Séry, Seuil, Signy-le-Petit , Sivry-lez-Rusancy,Siyry 
sur-Ante, Sommauthe, Sommerance , Somiiietourbe, Son, Sorbon, Sorcy, Sormonne, "Stonne, Sugny, 
Sury, Tagnon, la Taillette, Tailly, Taity, Tarzy, Termes, Thélonne, Thenorgues , This, le Thour, 
Thugny, Toges, Tourcelles, Tourne, le Tremblois, Valmy, Vaudesincourt , Vaux-en-Chimpxgne , 
Vaux-en-Dieulet , Vaux-lez-Mouron , Vaux-Montrcuil , Verpel, Verrières, le Vieil-Dampierre, la Vieille- 
Ville, V ien»e-la- Ville , Ville-siir-Relourne , Ville-sur-Tourbe , Villefranche-sur-Meuse , Villemoiilry, 
Villers-devant-Dun , Vilkrs-devant-le-Thour, Villers-devant-Mézières , Villers-devant-Raucourt , Villers- 
en-Argoniie, Villers-sur-le-Monl , Virgiiiy, Voileniont, Vouziers, Vrizy, Wagnon, Warcq, Warge- 
mouliii, Wamècourt, Wassigny. 

Les prévôtés royales de Sainte-Menehould, de Rocroy et de Villefranche-sur-Meuse 
rcssorlissaienl à ce badliage, dont toute la circonscription était soumise à la coutume 
de Vilry-on-Perthois et dépendait, antérieurement au xvi' siècle, du bailliage de cette 
ville. 

VII. BAILLIAGE DE SÉZANNE, 
ressortissant an présidial de Provins. 

L'Abbaye-SaiiU-Plancy, AUeinaache, Allemant, Allibaudières , Angiure, Augluzelles, Barbouue, 
llaudenienl, *Bergères-sous-Monttnirail, Betlion, *Bouehy-le-Repos, Roulages, Bricot- la -Ville, 
Broussy-le-Grand , Broussy-le-Pelit, Broyrs. la Celle-sous-Clianlenierle , la Celle-sons-Montiuirail , 
Champjleury, Cliampguyon, Chanteinerie, la Cliapelle-Lasson , Charleville, Charny-le-Bachot , ChA- 



«m INTRODUCTION. 

tiilon-sur-Morin, Gbichey, Conflans-sur-Seine , Connantre, Corroy, Courbetaux, Courcemain. 
*Gourgivaux, Dosnoii, Escai-des, Esdavoiles, los Essarls-icz-St'zanne , *ies Essarts-le-Vicomle, 
Estemav, Faux-Fresnay , Fayei, Fère-Champenoise , Fontaine-Denis, Fontaiiie-sous-Monlaiguilloii , 
la Forestière, le GauU, Gaye, Gourgançon, Grandvilk, Granges-sur-Aube, Herbisse, Joiseile, 
Lachy, Launay, fjciierolles , Lintbelles, Linthes, Loiiguevilk, Lomn, Maclaunay, Maisoncelles, 
Marcilly-sur-Seilie, .Marigny, Marsangis, Mécringes, le Meix-Saint-Epoing , Mœurs, Mondeinenl, 
Montceatuc-lez-PivviHs , Moiitdmiphtn , Montenils, Montgenost, Montgivroux, Montolivet, Morsains, 
Nesle-ia-Reposte, Neuvy, *la Noue, Nuisy, OEuvy, Ognes, Ormes, Oyes, Péas, Phnc.ij, le Pkada- 
Karbuize, Pleurs, Potaugis, Queudes, Reuves, Réveillon, Rhèges, Rieux, Rouffy, Saiut-Ron, Saint- 
Genest, Saint-Loup, Saint-Mars, Saiiit-Marlin-du-Boschet , *Saint-Prix, Saint-Quentin-le-Verger, Saint- 
Reniy, Sainl-Salurnin, Salon, Saron, Saudoy, Semoine, Sézanne, Soigny, Soizy-aux-Bois, Soyer. 
Thaas, leThoull, Trëibls, Trosnay, * Trouan-k-Grand , Trouaii-k-Pelil , Verdey, le Vézier, Viàpres- 
le-Grand, Vidpres-k-Potit , Villeneuve-la-Lionne, la Villeneuve-lez-Gharle ville, Villeneuve-Saint- 
Vistre, Villevolte, Villiers-aux-Corneilles, Villiers-Herbisse , Vindey, Vouarces. 

Les prévôtés royales de Sézanne, de Chantemerle, de Dosnon, de Granville. d'Her- 
bisse, de Semoine, de Tréfols et de Villiers-Herbisse ressortissaient au bailliage de 
Sézanne, dont toutes les communautés, régies par la coutume deMeaux, avaient dé- 
pendu, jusqu'au wf siècle, du bailliage de Meaux. 

VIII. BAILLIAGE DE VITRY, 
ressortissant au présidial de Vitry-ie-François. , 

Alliancelles , Arrigny, * Arzillières , Baconnes , Bassu , Bassuet , * Dandonvillkrs , Beival , * Beltancourt- 
la-Ferrée, *Bknville, Bignicourt-sur-Marne , Blacy, Blaise-sous- Arzillières, Blaise-sous-Hauteville , 
Blesmes, Brahnnt-k-Boi , " Brauvilliers , le Buisson, * Bussy-aux-Rois , Bussy-le-Repos, Chamery, *Cha- 
mouilky, Chainpaubert-aux-liois, 'Chancenny, Gbangy, *Charinont, Cbarmontel, Chamiontois-le- 
Roi, le Châtelier, Châtelraould , Cbeminon, Glanianges, Cloyes, 'Gontault, Gorbeil, Gourdemanges , 
Gouvrot, Dampierre-le-Ghâtel, Dommartin-sur-Yèvre, Doinremy, Doucey, Drouilly, Epense, Farémont, 
*Faux-sur-Goole, Frignicourt , Givry-en-Argonne, Glannes, Concourt, *Hallignicourt, Haussigné- 
mont, Hauteville, Heiltz-le-Hutiei-, Heiltz-le-Maurupt , Herpont, *Huiron, Jussécourt, Isle-sur-Marne , 
Isson, *Landricourt, Larzicourt, Loisy-sur-Marne, Luxéniont, Maisons-en-Gliampagne, Maison- 
vigny, MaroUes, Matignieourt , Maurupt, *le Meix-Thiercelin , Merlaut, Minecourt, *Moëkins, 
Morky, Muligny, *Narcy, Nettancourt, Neuville-sous-Arzillières, Noirlieu, Norrois, Nuisement-aux- 
Bois, Orconte, Pargny-sur-Saulx , Passavant, "Perthes, les Petites-Côtes, Plicbancourt , Pontbion. 
Possesse, liapsécourt, Bnvécourt, Reims-la-Brûlëe, les Rivières, *Saint-Gheron, Saiut-Étienne-lez- 
Vitry, Saint-Genest , Saint-Jean-devant-Possesse,Sainte-Livière,Saint-Lumier-en-Cbampagne. Sainl- 
Lumier-la-Populeuse , Saint-Mard-sur-le-Mont , Saint-Quentin-les-Marais, Saint-Remy-en-Bouzemonl, 
'Scrupt, Sermaize, Sogny-en-l' Angle, Sommerécourt, Somnieyèvre, Soulanges, Thièblemont, Trois- 
fontaines, *Fn/coMrt, Vanault-le-Châtel , Vanault-les-Dames, Vandeuil, Varimont, Vauclerc, Vavray- 
le-Grand, Vavray-le-Petit, *Vernaneourt. Villers-sur-Marne, *Villier.t-en-Ueu, Vitry-en-Pertbois , 
Vitry-le-François , Voulliers, Vroil. 



* INTRODUCTION". xlvh 

Les prévôtés royales de Vitry et de Passavant, et les mairies royales de Bassuet, de 
Brabant-Ie-Roi , de Charmont, de Chàtelraould, de Chemiiion, de Contault, de Doucey, 
de Favresse, de Heiltz-le-Maurupt, de Perthes et de Sermaize ressortissaient à ce bail- 
liage, qui revendiquait en outre le ressort du bailliage de Saint-Dizier, duquel dépen- 
daient les mairies royales de la Maison-aux-Bois, de Martehaye et de Saint- Vrain. 
Toutes ces communautés étaient régies par la coutume dje Vitry. 

Après avoir fait connaître la composition des bailliages dont le chef-lieu appartient 
au département de la Marne, il me reste à indiquer les communautés de cette même 
circonscription qui, avant 1790, dépendaient des huit bailliages de Château-Thierry, 
de Ghaumont-en-Bassigny, de Ciermont-en-Argonne , de Meaux, de Provins, de Sens. 
de Soissons et de Troyes , ou de la prévôté de Paris. 

I. Bailliage de Château-Thierry (coutume de Vitry-en-Perthois). — *Bergères-sous-Montuiirail , 
le Breuil, Corribert, Gorrobert, i'Echelie, Janvilliers, *Lucy, Mareuil-le-Port, Margny, Montléant, 
Montrnirail, Orbais, Vandières-sous-Châtiilon , Vauchamps, Verdon, Villere-sous-ChâtiUon , la Ville- 
sous-Orbais. 

II. Bailliage de Chaumont-en-Bassigny (coutume de Chaumont). — Brandonvillers , Brébaul, 
Bussy-aux-Bois, Ghaj)elaine, Domprol, Drosnay, Gigny-aux-Bois , Hancourt, Hunibeauvilie, Lignon, 
*le Meix-Thiercelin , Outines, Saint-Étieiine-aux-Ormes , Saint-Ouen, Saial-Utin, Sornsoiss. 

III. Bailliage de Clermont-en- Argonne (coutume de Giermont). — La Uarazëe, Saint-Thomas, 
Servon, Vienne-Ie-Ghâleau. 

IV. Bailliage de Meaux (coutume de Meaux). — Le Vézier. 

V. Bailliage de Provins (coutume de Meaux). — *Boucliy-le-Repos, *Coareemain, *Ies Essarts-le- 
Vicomle, *ia Noue. 

VI. Bailliage de Sens (coutume de Sens). — Bagneux, Saint-Just. 

VII. Bailliage de Soissons (coutume de Vermandois) — Muizon. 

VIII. Bailliage de Troyes (coutume de Troyes). — Châtillon-sur-Brouë, Clesles. 

IX. PrévâU de Paris (coutume de Paris). — Boissy-Ie-Repos , Corfélix. 

S /i. Circonscriptions financières. 

La séparation du pouvoir administratif et du pouvoir judiciaire commença en France, 
dès le XIII* siècle, du jour oii la Chambre des Comptes et le Conseil du Roi eurent 
une existence di.stincte de celle du Parlement. Elle se manifesta, au siècle suivant, par 
l'organisation d'autorités locales et par la création de nouvelles circonscriptions admi- 
nistratives. 



xLTUi IINTRODUGTION. 

L'assemblée des Etats généraux de i355, voulant régler elle-même la perception 
et l'emploi des deniers publics, nomma des commissaires généraux pour faire la répar- 
tition de l'impôt dans toute l'étendue du royaume et en surveiller la perception. Les 
commissaires désignés par les Etats généraux pouvaient établir des sous-commissaires 
chargés de la même mission dans des régions déterminées. Ces sous-commissaires étant 
désignés sous le nom d'élus ep raison du choix dont ils avaient été l'objet, la circon- 
scription soumise à leur autorité se nomma r élection», et le nom des fonctionnaires 
aussi bien que celui de la circonscription fut conservé jusqu'à la Révolution française, 
durant plus de quatre siècles par conséquent, bien que le caractère des élus eût subi 
de sérieuses transformations dès le règne de Charles V. 

Les nouvelles circonscriptions furent tout d'abord calquées sur les circonscriptions 
d'ordre ecclésiastique. Autant que le permit la constitution géographique du royaume, 
l'élection fut originairement identique au diocèse, de sorte que le pays qui forme 
aujourd'hui le département de la Marne, exception faite des quatre communautés 
situées en terre d'Empire, ressortissait aux cinq élections de Reims, de Châlons-sur- 
Marne, deSoissons, de Sens et de Troyes. 

Il est difïicile de suivre les circonscriptions d'élections dans les cent cinquante pre- 
mières années de leur existence. On sait néanmoins que, vers la fin du règne do 
Louis XI, c'est-à-dire vers l'an i i8o, les cinq élections que je viens de nommer avaient 
toutes subi quelque remaniement territorial. L'élection de Reims formait alors les 
deux élections de Reims et de Rethelois : celle-ci, comprenant le comté de Rethel et 
ses annexes, subsistait encore en 1789 sous le nom d'élection de Rethel. L'élection 
de Châlons sur-Marne ne comprenait plus la châtellenie de Larzicourt, passée à la nou- 
velle élection de Nemours. L'élection de Soissons, également démembrée, constituait 
alors les trois élections dont Soissons, Compiègne et Château-Thierry étaient les sièges, 
et, seule, l'élection de Château-Thierry comprenait quelques parcelles du département, 
de la Marne. La primitive élection de Sens se partageait désormais entre les cinq élec- 
tions de Sens, de Nemours, de Melun, de Provins et d'Etampes, division qui rappelait 
d'une manière générale celle du diocèse de Sens entre les cinq archidiaconés de Sens, 
du Gâtinais, de Melun, de Provins et d'Etampes : c'était naturellement à l'élection de 
Provins que ressortissait Saint-Genest, l'unique paroisse sénonaise comprise en 1790 
dans le département de la Marne; mais l'élection de Nemours, identique au duché de 
même nom créé en ihofi et composée par conséquent d'un certain nombre de groupes 
territoriaux isolés les uns des autres dans les diocèses de Sens, de Meaux, de Troves, 
de Chàlons et de Langres, englobait — dans le département de la Marne — Lar- 
zicourt et ses dépendances. Enfin l'élection de Troyes avait perdu les châtellenies de 



» INTRODUCTION. xl« 

Nogent-sur-Seine , de Pont-sur-Seine et d'Ervy, rattachées postérieurement à i4o4 à 
la nouvelle élection de Nemours. En somme, le territoire départemental de la Marne 
était réparti, en 1/180, entre les sept élections de Rethel, de Reims, de Châlons, de 
Château-Thierry, de Provins, de Nemours et de Troyes, formant, avec dix-huit autres 
élections, une circonscription d'ordre supérieur qu'on appelait alors la généralité 
d'Outre-Seine et dont le siège était Paris même. 

La généralité d'Outre-Seine ayant été démembrée à son tour vers iSaS, les pays 
dontj'étudie lesvicissitudes territoriales furent alors partagés entre la généralité de Paris, 
qui, en iSôy, comprenait, parmi les vingt-deux élections dont elle se composait, celles 
de Nemours, de Provins et de Château-Thierry, et la généralité de Châlons-sur-Marne, 
formée des neuf élections de Laon, de Rethel, de Reims, de Châlons, de Sézanne, de 
Troyes, de Beaufort, de Bar-sur-Aube et de Langres. Je dois une mention particu- 
lière aux deux nouvelles élections de Beaufort et de Sézanne, celle-ci démembrée de 
l'élection de Troyes, parce que son siège appartient aujourd'hui au département de la 
Marne, celle-là parce que, représentant le groupe le plus oriental de l'ancienne élec- 
tion de Nemours, elle devait englober Larzicourt et le ressort de cette ancienne châtel- 
lenie des comtes de Champagne. De la sorte, l'élection de Beaufort tenant, en ce qui 
concerne notre département, la place précédemment occupée par l'élection de Ne- 
mours, on ne se trouve réellement en face que de huit (et non neuf) élections pour le 
département de la Marne, en lôôy : Rethel, Reims, Châlons, Château-Thierry, Pro- 
vins, Sézanne, Troyes et Beaufort. 

L'édit royal, en date de décembre i583, réduisant le nombre des recettes géné- 
rales et particulières, supprima l'élection de Beaufort dont le ressort était fort res- 
treint et la transforma en un siège particulier de l'élection en chef de Troyes. Aux 
termes de cet édit, la généralité de Châlons se composa de huit élections organisées 
comme suit : 

I. Élection de Châlons avec élus particuliers pour Vitry, Saint-Dizier, Sainte -Menehould et 

Vertus. 

II. Election de Reihs avec élu particulier pour Épernay. 

III. Election de Laon avec élu particulier pour Coucy-le-Château. 

IV. Élection de Troyes avec élus particuliers pour Beaufort, Villenauxe, Arcis-sur-Aube, Ville- 

raaur et Brienne-le-Château. 

V. Élection de Lingres avec élu particulier pour Chaource. 

VI. Élection de CuirHONT-EN-BAssioRV avec élus particub'ers pour Andelot et Bar-sur-Aube. 

VII. Élection de Sézanne. 

VIII. Élection de Rethel. 

Marne. g 

tMPMlHIRIK BATIOKAll. 



L INTRODUCTION. 

Mais sa circonscription fut amoindrie onze ans plus tard, lors de la création de la 
généralité d'Amiens, qui lui prit l'élection deLaon et emprunta les autres éléments de 
son territoire aux généralités d« Paris et d'Amiens. La partie du département de la 
Marne qui ressortissait à l'élection de Château-Thierry fut alors comprise dans la géné- 
ralité de Soissons. 

La seule modification de limite extérieure, dont la généralité de Châlons fut ensuite 
l'objet, résulta de la création de l'élection d'Epernay, qui existait dès 161 1 et dont le 
territoire fut emprunté pour partie à l'élection de Reims, pour partie à celle de Châ- 
teau-Thierry (Ghàtillon-sur-Marne, etc.). A cette même date de i6ii,Fismes et Cor- 
micy étaient l'un et l'autre sièges d'élections particulières dépendant de l'élection en 
chef de Reims. 

C'est également en 1 6 1 1 que je trouve, au nombre des élections en chef, Vitrv-le- 
François, dépendant naguère encore de l'élection de Châlons. La nouvelle élection 
comprend dans son ressort Saint-Dizier, Joinville et Montiérender, qui, dès la même 
date, figurent comme sièges d'élections particulières. 

La création de l'élection en chef de Bar-sur- Aube , formée en 1627 aux dépens de 
celle de Chaumont-en-Bassigny, enlève à cette dernière circonscription tout rapport 
avec les contrées qui forment aujourd'hui le département de la Marne. 

Les élections de Sainte-Menehould et de Joinville furent créées en 1696. La pre- 
mière de ces circonscriptions emprunta son territoire, partie à l'élection de Châlons, 
partie à celle de Reims. Quant à l'élection de Joinville, elle fut formée aux dépens de 
l'élection de Vitry, dont dépendaient Joinville et Montiérender, et de l'élection de 
Chaumont-en-Bassigny, à laquelle ressortissait l'élection particulière dont Wassy était 
déjà le siège en 1611. 

Enfin c'est alors, suivant toute apparence, que l'élection de Vitry reçut, sans doute 
comme une sorte de compensation, le territoire répondant à l'ancienne élection de- 
Beaufort et qui avait été joint en i583 à l'élection de Troyes, et qu'elle s'accrut aussi 
d'un certain nombre de paroisses du ressort de la châtellenie de Rosnay qui, précé- 
demment, appartenaient à l'élection de Bar-sur-Aube. 

Par suite de ces remaniements successifs, la généralité de Châlons-sur-Marne se 
composa, de 1696 à 1790, de douze élections qui avaient pour chefs-lieux les villes de 
Chàlons-sur-Marne, de Bar-sur-Aube, de Chaumont, d'Epernay, de Joinville, de 
Langres, de Reims, de Rethel, de Sainte-Menehould, de Sézanne, de Troyes et de 
Vitry-le-François. Les élections particulières soumises à ces élections en chef étaient 
fort peu nombreuses, et, après la suppression de l'élection particulière de Vertus, sup- 
primée, dit-on, en 1706, il ne paraît plus avoir subsisté que la seule élection parti- 



INTRODUCTION. u 

culière de Villenauxe, dont la circonscription, composée de vingt-six paroisses, ne 
faisait pas corps avec le gros de l'élection en chef de Troyes à laquelle elle appar- 
tenait. 

En 1789, les pays qui forment actuellement le département de la Marne dépen- 
daient, au point de vue administratif, des généralités de Châlons, de Soissons et de 
Paris, ou du Clermontois. 

I. GÉNÉRALITÉ DE CHÂLONS. 

Les communautés de cette généralité que comprend aujourd'hui le département de 
la Marne étaient partagées entre les élections de Châlons, d'Epernay, de Reims, de 
Sainte-Menehould, de Sézanne et de Vilry-le-François, dont les chefs-lieux lui appar- 
tiennent, et les élections de Bar-sur-Aube, de Rethel et de Troves. 

Pour les six premières de ces circonscriptions financières, on indiquera la totalité des 
communautés qui les composaient, en imprimant en italique le nom de celles qui sont 
étrangères au département de la Marne. On se contentera, par contre, de mention- 
ner uniquement les villages du département de la Marne qui dépendaient des trois autres 
élections K 

1. ÉLECTION DE CHÂLONS-SUR-MARNE. 

Aig-ny, Alliancelles. Aiilnay-aux-Planches, Aulnay-sur-Marne, Avize, Bannes, Baye, Beaunay, 
Bel val-en-Argonne, Bergères-lez- Vertus, Bettancourl-la- Longue, Bierges, Brabant-k-Roi , Breuvery, 
Bu9sy-le-Château, Bussy-le-Repos , Bussy-Lettrëe, Cemon, Chaintrix, Châlons-sur-Marne, Chaltrait. 
Chiimpagne, Champaul)ert, Champigneul, Chapelaine, la Chapelle-sur-Orbais, Charment, Charmon- 
lois-i'Abbé, Gharinontois-le-Roi , le Ghàtelier. le Chemin, la Cheppe, Cheniers, Chepy, Chevigny, 
C]amanges,Coizard, Colligny, Comperlrix, Congy, Connantray, Connantre, Contault, Coolus, Corroy, 
Coiiimiers, Coupelz, Coupéville, Courtisols, la Croix-en-Chanipagne, Cuperly, Danipierre-au-Temple , 
Dampierre-sur-Moivre , Doramartin-Lellrée, Éclaires, Écury-le-Pelit, Écury-le-Repos, Écury-sur-Coole , 
Etvres , Étoges, Klrechy, Fagnières, Faux-.sur-Cooie, Fèrebrianges , Fère-Cbampenoise, Flaviguy, 
Fontaine-sur-Coole, Foucaucourt, Francheville, ie Fresne, Fromenlières, Germinon, Gionges, Givry- 
lez-Loisy, Gourgançon, Grauves, Haussiniont, Jaaions, Juvigny, Lenliarrée, Lépine, Loisy-en-Brie , 
Mairy-sur-Marne, Marson, Matougues, le Mesnil-sur-Oger, Moivre, Moncets, Montëpreux, Miiligny- 
ia-Chaussëe, NelUmcourt, la Neuville-au-Temple, Noirlieu, Normde, Nuisement-snr-Coole, CEuvy, 
Oger, Ognes, Omey, Passavant, Pierremorains , Pocancy, Poigny, Poix, Possesse, PreU, Recy, Renne 

' Les listes qui suivent ont été dressées d'après Champagne du moins, sont également la source des 
celles que renferme le Nouveau dénombrement du tableaux consacrés à chaque élection dans le Diction- 
royaume, des généralilé», éteclionê, paroisse» et feux naire géographique de» Gaule» et de France, de l'abbé 
(Paris, in-i", 1785), et qui, en ce qui concerne la Eipilly. 



LU INTRODUCTION. 

ville, Riaucourt, Rouffy, Sain1rEtienne-au-Temple , Saint-Germain-la-Ville, Saint-Gibrien , Saint-Hilaire- 
au-Temple, Sainl-Jean-sur-Moivre, Saint-Mard-lez-Rouffy, Saiiit-Mard-sur-le-Mont, Saint-Martin-sur- 
le-Prt', Saint-Meminie, Sainl-Pierre-aux-Oies , Sainl-Qiientin-sur-Coole, Saint-Remy-sur-Russy, Sarry, 
Senard, Sogny-aux-Moulins, Sommaisne, Sommesous, Sommevesie, Sommeyèvre , Soudé-Notre-Dame, 
Snudé-Sainte-Groix , Soudron, Soulières, Thibie, Tilloy, Togny-aux-Bœufs, Toulon, Trécon , Vadenay, 
Vaiiault-le-Châtel, Vanault-les-Dames , Vatry, Vaurefroy, Velye, Vernancourt , Vert, Vertus, Vésigneul- 
sur-Goole, Vésigneul-sur-Marne , la Veuve, Villeneuve-lez-RoulTy, Villers-aux-Rois , Villers-aux-Gor- 
neilles, Villers-le-Sec , Villeseneux, Villevenard, Vinels, Vilry-la-Ville, Voipreux, Vouciennes, Vouzy. 
Vraux, Vroil. 

2. ÉLECTION D'ÉPERNAY. 

Ablois-Saint-Martin, Ambonnay, Anihenay, Athis, Avenay, Ay, le Baizll, Raslieux-sous-Cbàtilloii , 
Billy-le-Giaud, Bisseiiil, Boursault, Bouzy, Brugny, Champvoisy, Châtillon-sur-Marne, Chavot. 
Cfaerville, Chouilly, Gomblizy, Condé-sur-Marne, Gourtbie'zy, Cramant, Cuchery, Guis, Cuisles, Cu- 
mières, Damery, Dizy, Dormans, Epernay, Fesligny, Fontaine, Germaine, les Grandes-Loges, Haul- 
villers, Igiiy-le-Jard , Isse, les Istres, Leuvrigiiy, Louvois, Lucy, Mancy, Mardeuil, Mareuil-en-Brie , 
Mareuil-le-Port, Mareiiil-sur-Ay, Montbelon, Montmort, Morangis, Moslins, Moussy, Mutigny, Miitry, 
Neslele-Repons , la Neuville-en-Beauvais , la Neuville-en-Clial!ois , OEuilly, Oiry, Orquigny, Passy, Pierry, 
Plivot, Reuil, Sainte-Gemme, Soilly, Suizy-le-Franc, Tauxières, Tours-sur-Marne, Trepail, Troissy, 
Vandières, Vauciennes, Vaudancourt, Vaudemaiiges , Venteuil, Verneuil, Verluelle, Ville-en-Selve, 
Ville-eu-Tardenois, Villers-sous-Gbâtillon , Vinay, Vincelles. 

3. ÉLECTION DE REIMS. 

Adon, Aire, Alland'huy, Aniheny, Aougny, Aoiisle, Arcis-le-Ponsart, Ardeuil, Arnicourl, Artaise , 
Asfeld, Auigny, Auberive, Aubigny-les-Potées , Aubilly, Auraenaucourt-le-Grand. Aumenancourt-le- 
Petit, Aure, Aussonce, Auvilkrs-les- Forges , Avançon, Avaux-le-Château , Avègres, Baconnes, Bairon, 
Balliam, Bannogne, Rasiieux-iez-Fismes , Bay, Razancourt, Beaiifort-en-Argonne , Beaumont-eu-Ar- 
goiiiw, Beaumont-en-Avioth , Beaumont-sur-Vesle , Bogny, Beine, la Berlibre , Bermericourt, Berru, la 
Besace, Bethancourt, Bétheniville , Bétheny, Rezannes, Bigiiicourl, Blaiickefosse , Blanzy, filigny, 
Blomhay, Bogny-lei-Mariin , Bouconvilk, Bouilly, Bouleuze, Roult-sur-Suippe, Bourg-Fidèle, Rour- 
gogne, Bouvancourt,Bouy, Branscourt,Rreuil-sur-Vesle, Brières, Brimont, Brouillet.Caurel, Gauroy- 
lez-Hermonille, Cauroy-lez-Machault , la Cerleau, Gernay-lez-Reims , Cernion, Chagny, Chàlons-sur- 
Vesle, Cliambrecy, Gharaery, Charapfleury, Cliampigny, Champlat, Chappes, Châleau-Porcien , le 
Cliâtelet-près-Biinogne , Chaudion, Chaumont-Porcien , Gliaumuzy, Ghenay, Chestres, Clieveuges, Chi- 
gny, Chujîlly, Clairefontaiiw , Cohémy, Condé-lez-Hcrpy, Cormicy, Corraoutreuil , Cormoyeux, Cou- 
loraraes, Coiiloinmes-lez-Attigny, Courcelles-lez-Rosnay, Courcy, Courlandon , Courmas , Courmelois, 
Goui-tagnon, Courville, Cnigny, Day, Dcville, Dommely, Dommery, Dontrien, Draize, l'Ecaillé, 
Echarson, Ècly, Ëcueil, Epoye, Estrebay, Étalles, Fagnon, Falaise, Faverolles, Ferrières, Fismes, 
Plaignes, Fleury-la-Rivière, Fligny, F"'ontaine-en-Dorniois , Fouhy, Fraitlicourt , Fresne, Germigny, 
Givroii, Giory, Gomont, Grandchamp, Gratreiiil, Gueux, le Hatn-les-Moines , Hanmpes, Haniwgne, 
llarcy, laHardoye, Haudrecy, Hauteville, Hauviné, liacys , Herbigny, Hennonville, Herpy, Heutrégi- 



» INTRODUCTION. un 

ville, Iloudilcourt, Hourges, Hurlus, Isles-sur-Suippe, Janvry, Jonchery-sur-Suippe , Joncbery-sur- 
Vesle, Jonquery, Joiiy, Junivilk, Justine, Juz,ancourt, Lagery, Lolobbe , Laval-Morancy , Lavaniies, 
Léchelle, Lépron, Lélnnne , Lhéry, Liart, Livry, Logmj-Bogmj, Logn>j-!cz-Chaumont , Loivre, Lonny, 
Louvercy, Ludes, Magneux, Mailly, Maimhresson, Mmmbressy, Maisoncelle, Malmy-en-Dormois, 
Manre, Maranwez, Marfaux, MarJemont, Mauberl-Fontaine , les Maziires, Ménil-Lépinois , Merfy, Méry- 
en-Montagne, Méry-lez-Attigny, Mesmont, les Mesneux, le Mesiiil-lcz-Hurlus, Monlbré, Monlcheulin, 
Monlcornet, Monl-Fauœelles , Monlgon, Monthois, Monligny-sur-Vesle , Moiilmeillan , Mont-Saint- 
Martin, Mont-sur-Conrviile, Mourmelon-le-Grand , Mourmelon-le-Pelit , Muizon, Murtin, Nanteuil-la- 
Fosse, N anteuil-sur- Aisne , Naiiroy, Neufmaison, la Neuvilte-aux-Toumeiirs , la Neuville-en-Tourne- 
à-Fuy, Neuville-lez-le-Chesne , la Neuville-lez-Wasigny, la Neuviilelte, Neiwiiy, Nogent-l'Abbesse , 
Novion-Porcien , Olizy, Onrezy, Ormes, Pargny, Pauvre, Pertbes-lez-Hurlus, les Petites-Armoises, 
les Pelites-Loges , Pévy, le Plain , Poilcourl, Poilly, Pomacle, Pontfaverger, PouilloQ, Pourcy, Pré- 
mecy, i'res,Prin,Prw;-fez-Méz!'ères,Prosnes, Prouilly, Prnnay, Puisieulx , Quatre-Champs , Benneville, 
llecouirance, Reims, Remaucourt , Tiemilly-les-Polées , Eenwei, Rilly-la-Montagne, Rimogne, Riponl, 
Roche, Rocqiiigny, Roizy, la Romagne, Romain, Romigny, Rosnay, Rouvroy-en-Dorinois , Rouvroy- 
les-Polées, Rubigny, Rumigny, Sacy, Saint- Aignan , Saint-Brice-et-Coiircelles, Saint-Clément, Saint- 
Etieiine-sur-Suippe, Sainle-Eupbraise-et-Clairizet, Suinl-Ferjeux , Saint-Gcrmaimnont , Saint-Gilles, 
Saiiil-Hilaire-le-Graiid, Saint-Hilaire-le-Petit, Sainl-Imoges , Saint-Jean-aux-Bois , Saint-Léonard, Saint- 
Marcel, Saint-Marlin-l'Heureux, Saint-Masmes , Saint -Pierre-à- Ame, Saint- Quentin-le-Petit , Saiut- 
T\»err)\ Sainte -Vaubourg , Sapicourt, Sapigneui , Sarcy, Saulces - Champenoises , Saulmory, Saulx- 
Saint-Rcmy, Savigny-siir-Ardres, Sechault, Scpt-Saulx, Seraincourt, Serniiers, Servion, Séry, Serzy, 
Sêvigny, Séfigny-la-Forêt , Signy-V Abbaye , Signy-le-Petit , Sillery, Sommesiiippe, Son, Sorbon, Ser- 
monne, Souain, Stonne, Suippes, Taissy, Taizy, Tannay, Tarzy, Terrier, Tbil, Tbillois, Thin-k- 
Moutier, le r/ioMr, Thiiisy, Tinqucux, Tramery, les Trembleaux , Treslon, Trigny, Trois-Puits, Unchair, 
Vaux-kz-Mouron , Vaux-lez-Rubigny, Vendeuil, Ventelay, Verzenay, Verzy, Vieil-Saint-Rcmy, Vieux- 
lei-Asfeld, Vieux-lez-Manre , Villedommange, Viilers-.Mlerand, Villers-aiix-Nœuds , Villers-dcvant-le- 
Thour, Villers-devant-Raucoart , Villers-Franqueux, Villers-le-Tourneur, Villers-Marmery, Villemontry. 

h. ÉLECTION DE SAINTE -MENEHOULD. 

Aincreville, Andevanne, Ante, Apremont, Argers,Autry, Ame, Banth-ville, Bar-lez-Buzancy, Barri- 
court, Raulny, Reauclair, Reaulieu-en-Argonne , Beaurepaire , Bejfu, Berzieux, Binarville, le Bois-des- 
Dames, Boureuilles, Boult-aux-Bois , Braiix-Sairite-Cobière, Braux-S:iii)l-Reniy, Brécy, Rrieullcs-sur- 
Meuse, Briquenay, Brizeaux, Buzancy, Gernay-en-Dormois , Challerange, Clmmpigneulle , Chamy, la 
Cbapelle-sur-Auve, Chàtel-lez-Comay, Châtrices, Chéhéry, Chennery, Chevières, Cierges, Condé-lez- 
\utry, Cornay, Courtémont, Cuisy, l)ampierre-le-Cbàteau, Dampierre-sur-Aiive, Danncvoux, Dau- 
court, Dommarlin-la-Plancliette, Doinmartiii-sous-IIans , Domniartin-sur-Yèvre, Ebze, Epense, 
Kpinonville, Exermont, Felcourt, Fleury-en-Argonne , Fléville, Florent, Fontenoy, Gercourt, Gesnes, 
Givry-en-Argonne, Gizaucourt, Grandhatn, Grandpré, Halles, Hans, Ilarricourl, Haucourt, Herpont, 
Itnécourt, Lançon, Londres, Laval, Maffrécourt, Marcq, Massiges, Melzicourt, Minaucourt, Moire- 
mont, Montfaucon-en-Argonnc , Mouron, la Neuviile-au-Ponl, la Neuville-aux-Bois, Nouart, Oches, 
Olizy, Rapsécourt, Remicourl, Remonville , Saint-Georges , Saint-Jean-siir-Toui'be, Saint-Juvin , Sainlc- 
Menehould, Saint-Maid-sur-Auve, Saint-Pieiremonl , Senuc, Sepisarges , Sivnj-lez-Buzancy, Sivi'y-siir- 



Liv INTRODUCTION. 

Ante, Sommauthe, Sommeranee, Sominetourbe, Taliure, Tailly, Ternes, Thenorgttes, Triaucourt, 
Valmy, Variniont, Vaux-en-Dieulet , Verpel, Verrièi'es, le Vieil-Dampierre, Vienne-la-Ville , Villers- 
devant-Dun, Villers-en-Argonne, Vilie-sur-Tourbe, Virginy, Voilemont, Wargemoulin. 

5. ÉLECTIO^i DE SÉZANNE. 

Alleinanche, Allemant, Anglure, Bagneux, Bannay, Barbonne, Baudement, Bergères-sous-Montmi- 
rail, Boissy-le-Repos , Broussy-le-Grand, Broiissy-le-Petit , Broyés, la Celle-sous-Monlmirail , Champ- 
giiyon, la Cbapelle-Lasson , Charlevillc, Ghichey, Corfélix, Gourbetaux, Gourgivaux, Escardes, lee 
Essarts-lez-Sézanne , Esteniay, Fontaine-Denis, le Gault, Gaye, Granges-sur-Aube , Joiselle, Lachy, 
Linlhelles, Lintlies, Maclaunay, Marcilly-sur-Seine, Marigny, Marsangis, Mdcringes, le Meix-Sainl- 
Époing, Mœurs, Mondement, Montdaupbin, MoHîe«!&, Montgivroux, Monlolivet, Morains, Neuvy, 
la Noue, Nuisy, Oyes, Peas, Pleurs, Reuves, Réveillon, Rieux, Saint-Just, Saint-Prix, Saint-Quentin- 
le-Verger, Saint-Remy, Saint-Saturnin, Saron, Saudoy, Suzanne, Soigny, Soizy-aiLx-Bois, Soyer, 
Thaas, le Tboult, Trefols, Trosnay, Verdey, Viileneuve-la-Lionne, Villeneuve-lez-Gharlevilfe, Ville- 
neuve-Saint-Vistre, Viilevotte, Vindey, Vouarces. 

6. ÉLECTION DE VITRY-LE-FRANÇOIS. 

Ablancourt, Ambrières, Arremhécourt , Arrigny, Arzillières, Aulnay-l'Aître, Bailly-le-Franc , Bali- 
gnicowt, Bassu, Bassuet, Baudonvilliers , Bellancourl-la-Ferrée , Biemille , Bignicourt-sur-Marne, Bi- 
gnicourt-sur-SauIx , Blacy, Blaise-sous-Arzillières , Blaise-sous-Hauteville, Blesmes, Brandonvillers, 
Braucowt, Bràuvilliers , Brusson, le Buisson, Chamouilley, Gbampaubert-aux-Bois, Chancenay, 
Gbangy, Cbapelaine, Chasserieourt , Cbâteiraould , Cbâlillon-sur-Broué, Chavmiges, Gbeminon, 
Gheppes, Cloyes, Coole, Courdemanges, Couvrot, Domprol, Domremy, Donnement, Doucey, Drosnay, 
Droiiilly, Broyés , Écolleniont , Ecriennes , Etrepy , Eurville , Farémont , Favresse , Frampas , Frignicourt , 
Giffaumont, Gigny-aux-Bois, Glannes, Goncourt, les Grandes-Côtes, lîallignkourt , Hancourt, Haus- 
signémont, Hautevilie, Heillz-l'Evéque, Heiltz-le-Hutier, Heiltz-le-Miiurupt, Henruel, Hoëricourt, 
Huiron, Humbeauville, Isle-sur-Marne, Isson, Joncreuil, Jussécourt, Landricourt, Larzicourt, Lignon, 
Lisse, Loisy-sur-Marne, Luxe'mont, Maisons-en-Cliampagne, Margerie, MaroUcs, Matignicourt, Mau- 
rupt, le Meix-Tiercelin , Merlaut, Minecourt, Moëlains, Moncetz-l' Abbaye, Montmorency, le Montois, 
la Neuvilie-lez-Saint-Dizier, Neuville-sous-Arzillières , Norrois, Nuisement-aux-Bois, Orconle, Outines, 
Oulrepont, Pargny-sur-Saulx, Pars, Perthes , la Petite-Ville, les Pelitcs-Côtes, Plicbancourt, Poivre, 
Pontbion, Prezr^ur-Marne , Pringy, Reiras-la-Brûlée, les Rivières, Rockes-sur-Mame , Rosay, Saint- 
Amand, Saint-Cheron , Saint-Ditier, Saint-Eulien , Saint-Genest, Saint-Léger-sous-Margerie , Sainte- 
Livière, Saint- Louvent, Sain(-Luraier-en-Champagne, Saint-Liimier-la-Populeuse, Saint-Martin-aux- 
Cbaraps, Saint-Quentin-les-Marais, Saint-Ouen, Saint-Remy-cn-Bouzemont, Saint-Utin, Saint- Vrain, 
Sapignicourt, Scrupt, Sermaize, Sogny-en-l'Angle , Sompuis, Somsois, Songy, Soulanges, Thièble- 
inont, Trois-Fontaines-l'Abbaye, Trouan-k-Grand , Trouan-le-Petit , Valcourt, Vauclerc, Vavray-le- 
Grand, Vavray-le-Petit, Villers-sur-Marne, Villiers-en-Lieu , Villotte, Vitry-en-Peribois, Vilry-le- 
François, Vouillers, Vrainville. 



INTRODUCTION. 



LV 



7. ÉLECTIONS DIVERSES. 

Election de Bar-sur-Aube : Brébant, Corbeil. 

Election de Retliel:UoTom\]leTs,èamle-Marie-k-?Y, Saint-Souplet, Selles, Sompy, Vaudesiacourl. 

Election de Troyes : Angluzelles-et-Coiircelies, Betlion, Boucliy-le-Repos , Bi-icot-la-Viile, la Gelle- 
sous-Chanteraerle, Chantemerle , Châlillon-sur-Monn , Clesles, Gonflans-sur-Seiue, Coureemaiii. 
Esclavolles, les Essarls-Ie- Vicomte, Faux-Fresnay, la Forestière, Lurey, Montgenost, iNesle-lu- 
Heposle, Polangis, Saint-Bon, Villiers-aux-Gorneilles'. 

H. GÉNÉRALITÉ DE SOISSONS. 

C'est de cette généralité que dépendait l'élection de Château-Thierry, comprenant, 
dans le département actuel de la Marne : le Breuil, Corribert, Corrobert, l'Échelle, 
Janvilliers, Margny, Montléant, Montmirail, Orbais. Suizy-le-Franc , Vauchamps, 
Verdon et la Ville-sous-Orbais. 

III. GÉNÉRALITÉ DE PARIS. 

Une seule commune du département appartenait à la généralité de Paris, celle de 
Saint-Genest, qui dépendait de l'élection de Provins. 

IV. GLERMONTOIS. 

Les quatre communautés de la Harazée, de Saint-Thomas, de Servon et de Vienne- 
le-Chàteau faisaient partie de ce pays, qui n'a été oHiciellement uni à la France qu'en 
1659, par le traité des Pyrénées. 

§ 5. Circonscriptions ecclésiastiques. 

J'ai parlé plus haut de l'origine territoriale des diocèses antérieurs à la Révolution 
l'rançai.se. Tous, particulièrement en ce qui touche au département de la Marne, ont 
conservé les limites des ctvitates de la période romaine, et j'ai eu l'occasion de montrer 
que leurs circonscriptions divisionnaires dérivaient des circonscriptions civiles, des 
pagi, de l'époque carolingienne. 

Chacun des diocèses de la moitié septentrionale de l'ancienne Gaule était divisé en 
un certain nombre de circonscriptions divisionnaires, désignées au moyen âge sous le 

' A l'exception d'Augluzelles-et-Courcelles , Clesles, Courcemain et Faux-Fresnay, toutes ces paroisses appar- 
tenaient â l'élection particulière de Villenausc. 



Lvi INTRODUCTION. 

nom de «chrétienté)!, chrislianltas. La chrétienté, ayant à sa tête un de ses curés, qua- 
lifié à cette occasion doyen , decanus, a pris de cette circonstance le vocable de doyenné , 
âecanalus, primitivement réservé, semble-t-il, à la dignité de doyen d'un chapitre et 
qui a fini par prévaloir sur la dénomination primitive. Bien que la chrétienté fût 
ordinairement désignée par le nom d'une de ses paroisses, originairement sans 
doute la plus importante de la circonscription, le doyen de la chrétienté n'était pas 
nécessairement le curé de cette paroisse; le titre de doyen de chrétienté pouvait être 
donné successivement à tous les curés d'une chrétienté, et parfois, par un abus facile à 
comprendre, le doyen est indiqué à tort dans les chartes du moyen âge comme le 
doyen d'une chrétienté désignée par le nom de la paroisse qu'il administre. Ainsi, par 
exemple, Jacques, qui figure dans un acte de i25i avec le titre de doyen de la chré- 
tienté de Maucourt, n'était, selon toute apparence, que le curé de Maucourt, doyen 
de la chrétienté de Perthes, au diocèse de Châlons. Il faut donc regarder à deux fois 
avant de tirer parti des indications analogues que renferment les actes des trois der- 
niers siècles du moyen âge. 

Les chrétientés ou doyennés étaient parfois identiques, au point de vue territorial, 
aux archidiaconés ; l'identité existait, par exemple, pour un archidiaconé et un doyenné 
du diocèse de Châlons, et quatre archidiaconés du diocèse de Troyes n'avaient d'autre 
circonscription que celle des doyennés désignés par les vocables mêmes de ces archidia- 
conés; mais, le plus souvent, l'archidiaconé était formé d'un certain nombre de doyennés. 

Les archidiaconés, nrchidiaconatus , devaient cette appellation à l'archidiacre qui 
y exerçait sa juridiction. Le nombre des archidiacres n'a pas ordinairement varié 
depuis le xi' siècle : il en est ainsi, par exemple, pour chacun des diocèses dont il va 
être parlé. 

Au point de vue ecclésiastique, le territoire du département de la Marne était 
partagé avant la Révolution entre la province ecclésiastique de Reims, de laquelle, 
dépendaient les diocèses de Reims, de Ghâlons-sur-Marne et de Soissons, et la pro- 
vince ecclésiastique de Sens, à laquelle appartenaient les diocèses de Sens et de 
Troyes. 

I. DIOCÈSE DE REIMS. 

Le, diocèse de Reims était partagé en deux archidiaconés, le grand archidiaconé ou 
archidiaconé de Reims et l'archidiaconé de Champagne. En 1789, le grand archidia- 
coné se divisait lui-même en treize doyennés; les doyennés de la Chrétienté ou de 
Reims, de la Montagne, d'Hermonville, de Fismes, de Lavannes, de Saint-Germain- 
mont, de Charleville, de Braux, de Rumigny, de Mézières, de Rethel, de Mouzon-Bar 



INTRODUCTION. lvu 

el de Mouzon-Meuse. Quant à l'archidiaconé de Champagne, il comprenait les dix 
doyennés de Dun, de Grandpré, de Cernay-en-Dormois, du Chàtelet, du Vallage, 
d'Attigny, du Chesne, de Bétheniville, de Vesle et d'Epernay. 

Neuf des divisions décanales que nous venons d'énumérer existaient déjà au com- 
mencement du xiv' siècle et s'étendaient sur le territoire du département de la 
Marne : on trouvera ci-dessous la liste des paroisses qui les composaient'. Les noms 
en italique sont ceux des localités étrangères à notre circonscription. 

1. GRAÎSD ARCHIDIACONÉ DE REIMS. 

DoyESNÉ DE LA CHnÉTiENTE oD DE Reims. — Moiitbré, la Neuviilette, Reims (Saint-André, Saint- 
Denis, Saint-Étienne , Saint-Hilaire, Saint- Jacques, Saint-Jean, Saint-Julien, Sainte-Marie-Madeleine, 
Saint-Martin, Saint-Maurice, Saint-Michel, Saint-Pierre, Saint-Symphorien , Saint-Timothëe), Saint- 
Rrice, Saint-Lëonard , Trois-Puils. 

Doyenné de la Mostagne. — Aubilly, Bezannes, Bliguy, Bouilly, Bouleuze, Chambrecy, Chamery, 
(Ihainpigny, Gliamplat, Chaurauzy, Cormoyeux, Coulommes-la-Montagne, Courmas, Courtagnon, 
Écueil, Faverolles, Fleui-y-la-Rivière , Gueux, Jonquery, Jouy, Marfaux, Méry-la-Montagne , les Mes- 
neux, Nanteuil- la -Fosse, Olizy, Ormes, Pargny, Poiily, Pourcy, Prémecy, Romery, Romigny, 
Sacy, Sainte-Euphraise , Sarcy, Sernaiers, Thillois, Tinqueux, Tramery, Treslon, Villedommange , 
Ville-en-Tardenois, Villers-aux-Nœuds, Vrigny. 

Doyenne d'Hermonville. — Baslieux-lez-Fismes, Bermericoui't, Bouvancourt, Gauroy-lez-Hermon- 
ville, Gliâlons-le-Vergeur, Chûlons-sur- Vesle, Chenay, Cormicy, Gourey, Gourlandon, Hennonville, 
Loivre, Merfy, Monligiiy-sur- Vesle, Pëvy, Pouillon, Prouilly, Romain, Saint-Thierry, Sapigneul, 
Thil, Trigny, Ventelay, Villers-Franqueux. 

Doyenné de Fismes (démembre au xvui* siècle du doyeimé d'Hermonville). — Aougny, Aicis-le- 
Ponsart, Branscourl, Breuil, Brouillet, Gourville, Grugny, Fismes, Germigny, Bourges, Janvry, 
Jonchery-sur- Vesle , Lagery, Lhéry, Magneux, Mont-sur-Gonrville, Muizon, Rosnay, Saint-Gilles, 
Sapicourt, Savigny-sur-Ardres , Serzy, Unehair, Vandeuil. 

Doyenné de Lavannes. — Aumenancourt-le-Grand, Aumenancourt-le-Petit, Aussonce, Bazancourt, 
Berru, Bi'tlieny, Boult-sur-Suippe , Bourgogne, Rriniont, Brirnontel, Gaurel, Gernay-lez-Reims , 
Époye, Fresnes, Heutrégiville, Uoudilcourt, Isles-sur-Suippe, Ijivannes, la Neuville-en-Toume-à- 
Fuy, Nogent-l'Abbesse, Poilcoiirt , Pomacle, Pontfaverger, f'oizy, Saint-Etienne-sur-Suippe , Saint- 
Masraes, Sault-Satnl-Iiemij, Selles, Wanneriville , Witry-lez-Reims. 

' Celte liste a été dressée d'après le pouilié du dio- l'analyse que Varin a donnée de cet ouvrage dans les 
cèse de Reims, rédigé en 1777, par Bauiiy, sccré- Archives adminiitrativet de Reim», t. Il, p. io45 et 
taire de l'archevêché, ou, plus csactenieni, d'après suiv. 

Marne. u 



IMPItmetll HATIOXiLC 



Lviii INTRODUCTION. 

2. ARCHIDIAGONÉ DE CHAMPAGNE. 

Doyenné de Bétheniville. — Aiiberive, BëlheniviRp, Bignkourt, Cnuroy-kz-Macliautt , Cheppe, 
Contreuve, Dontrien, Dricourt , Hmwiné, Jonchery-siu'-Suippp , Lcjfincourt , Liry, Muclimilt, MoiU- 
Satnt-Martin , Mont-Sainl-Remy , Moronviilers , Pauvre, Sainl-Clétnent , Saint-Etiemie-à-Arne , Saint- 
Hilaire-le-Grand , Saint-Hilaire-Ie-Pctit , Saintc-Maric-à-Py, Saint-Marlin-l'Heureux, Saint-Pierre- 
à-Ame, Saint-Souplet , Semide, Sommepy, Sommesuippe, Souain, Sugny, Suippes, Vaudesincoui't . 
Ville-sur-P,etoume. 

DoYEMNK DE Cbrnay-en-Dormois. — Ardeutl , Aure, Autry, Berzieux, Binarvilie, Boucouville, Brecy, 
Brières, Gernay-en-Dorniois, Challerange , Condé-lez- Autry, Corbon, Fontaine-ea-Dormois , Gran- 
dhan, Gratreuil, la Harazée, Hiirlus, Lançon, Laval-sur-Tourbe , Malmy-en-Dorinois, Maure, 
Marvaux, Massiges, Mpizicourt, le Mesnil-lez-Hurlus, Minaucourt, Montcheiitin , Monthois, Mouron, 
Perthes-lez-Hurlus, Ripoiit, Rouvroy, Saint-Jean-siir-Tourbe, Saint-Morel , Saint-Tliomas , Savigny- 
sur-Aisne, Seehaull, Servon, Somnietourbe , Tabure, Vaux-lez-Mouron , Vienne-Ia-Ville , Vienne-Ie- 
Château, Vieux, Ville-sur-Tourbc , Virginy, WargeinouUn. 

Doyenné d'Epernay. — Aigny, Ambonnay, Athis, Avenay, Ay, BiHy-Ie-Grand , Bisseuil, Bouzy. 
Bury, Gbampillon, Ghervillc, Cboiiilly, Gondé-sur-Marne , Cramant, Cuis, Cumières, Dizy, Épeinay, 
Fontaine, Germaine, les Grandos-Loges , Hautvillers, Isse, les Istres, Louvois, Mardeuil, Mareuil- 
8ur-Ay, Mutigny, Miitry, Oiry, Plivot, Saint-Imoges , Tauxières, Tours-sur-Marne, Trépail, Vaude- 
manges, Ville-en-Selve, Vraux. 

Doyenné de Vesle. — Baconnes, Beaumont-sur-VesIe, Beine, Bouy, Champlleury, Cliigny. Cor- 
montreuil, Courmelois, Livry, Louvercy, Ludes, Maiily, Mournielon-le-Grand , Mourradon-ie-Petit , 
Nauroy, les Petites-Loges , Prosnes , Prunay, Puisieulx, Rilly-la-Montagne, Sept-Saulx, Sillery, Taissy, 
Tbuisy, Verzenay, Verzy, Villers-Allerand , Villers-Marmery, Wez. 

II. DIOCÈSE DE CHÂLONS-SUR-MARNE. 

Le diocèse de Châlons appartenait pour la plus grande partie au département de la 
Marne. On en trouvera donc ici le dénombrement complet, selon l'ordre des cinq ar- 
chidiaconés et des neuf doyennés entre lesquels il était partagé en 1789 



I 



1. GRAND ARCHIDIAGONE OU ARCHIDIAGONE DE CHALONS. 

Doyenné de Châlons. — Aulnay-sur-Marne, Bierges, Bussy-Letlrée , Chainlrix, Ghâlons-sur-Manie , 
(Notre-Dame-en-Vaux, Saint- Alpin, Saint-Antoine, Saint-Éloi, Saiut-Germain', Saint-Jean, Saint- 

' L'état qui suit résume io Catalogue des cures du Châlons était éteint avant la Révolution (note manu- 

diocète de Châlons , imprimé en 1 7 4 9 par ordre de scrite placée à la page a du Catalogue des cures du 

M^ de Clioiseul-Reaupré. diocèse de Châlons, dans l'exemplaire des Archives 

' Le titre de la paroisse de Saint- Germain de de la Marne). 



, INTRODUCTION. ux 

Loup, Sainle-Marguerite , Saint-Nicaise, Saint-Nicolas-et-Sainle-Catheriue , Saint-Sulpice , la Trinité), 
Champigneiil , Cheniers, Clamanges, Comperti-ix, Gonflans, Coolus, Kcury-le-Rppos , Ecury-sur- 
Coole , Fagnières , Gerruinon , Jaalons , Matougues , Nuisement-sur-Cooie , Pierremorains , Pocancy. 
Sainl-Gibrien , Saiut-Meiiimie (Saint-André, Saint-Martin), Saint-Pierre-aux-Oies , Soudron, Thibie. 
Trécon, Vatry, \é\ye, Villers-aux-Corneilles , Villeseneux. 

DoYESNK DE Bdssv-le-Ghàteau {alios de Gourtisols). — Bellay, Bussy-le-Château, la Chaussée, 
la Cheppe, Chepy, Coupéville, Gourtisols (Saint -Julien, Saint -Martin, Saint -Memmie), la 
Croix-en-Champagne, Cnperly, Dampierre-au-Temple, Dampierre-sur-Moivre, Francheville, le 
Fresne, Juvigny (Notre-Dame, Saint-Marlin), Lépine, Marson, Moivre, Moncets, Mutigny, Omey, 
Pogny, Poix.Recy, Saint-Elieiine-au-Temple, Saint-Germain-la-Ville , Saint-Hilaire-au-Temple, Saint- 
Jean-sur-Moivre , Saint-Martin-sur-le-Pré, Saint-Remy-sur-Bussy, Sarry, Sommevesie, Tilloy, Vade- 
nay, Vésigneul-sur-Marne , la Veuvo. 

DoïE>NÉ DE CooLE. — Breuvery, Ccrnon, Cheppes, Coole, Coupetz, Courdeinanges , Dommartin- 
l>etlrée, Drouilly, rÉtrér, Faux-sur-Coole, Fontaine-sur-Coole , Huiron, Loisy-sur-Marne , Mairy- 
(iur-Marne, Maisons-en-Champagne, Pringy, Saint-Martin-aux-Champs, Saint-Quentin-sur-Coole, 
Sogny-aux -Moulins, Sompuis, Songy, Soudë-le-Grand , Soudé-le-Petit, Togny-aux-Bœufs, Vési- 
gneul-8ur-Coole , Vilry-la-Ville. 

DovEx.NÉ DE Vitbt-en-Pbrthois. — Ablancourt, Aulnay-l'Aître, Bassu, Bassuet, Bignicourt-sur- 
Saulx, Blesmes, le Buisson, Changy, Cheminon, Coulvàgnier, Gouvrot, Domremy, Doucey, Etrepy, 
Favresse, Haussignémont, Heiltz-l'Évéque, Heiltzle-Maurupt, Jussécourt, Lisse, Maurupt, M rlaut, 
Minecoart, Outrepont, Pargny-sur-Saulx, Plichancourt, Ponthion, Reims-la-Brûlée , Rosay, Saint- 
Amand, Saint-Lumior-en-Ghampagne , Sainl-Quentiu-les-Marais, Scrupt, Semiaize, Sogny-en- 
l'Angle, Soulanges, Trois-Fon laines, Vavray-le-Grand , Vavray-le-Petit , Villers-sur-Marne, Vitry-en- 
Perthois (Saint-Etienne, Sainl-Memniie). 

2. ARCfflDIACONÉ DE JOINVILLE. 

DoYESîTÉ DE JoiNviLLE. — AticervUle , Attancourt, Aulignij-le-Grand , Aiitigny-le-Petil , Avrainville, 
liailly-aux-Forges , Baudonvilliers , Beltancourt-la-Ferrée , Bienvitle, Blécourt, Brauvillers, Breuil, 
Broiuseval, Chamouilley, Cliancenaij, Chatonrupt, Chevillon, Cousancelk-i , Cousances-attx-Forges , Curel, 
Doiijmx, F.unille, Ferrihres, Flornoy, Fonlaine-sur-Marnc , Froiwilte, Gigny-auœ-Bois , Gourzxm, 
Gudmont, llaUignicouvt , Iloêricourt, Joinville, Louvemont, Magnev-x, Maiiières, Maihons, Montreuil- 
surBluise, Muisey, Narcy, la Neuville-à-Bcmy, Nomécourt, la Noue, Osne-le-Val, Poissons, Prez- 
sur-Murne , Bachecourt-sur-Mame , Boches-sur-Marne, Bouvroy-stir-Mame , Bupt, Sainl-Dizier, Saint- 
Urbain, Saucourl, Savonnières-en-Perthois , Sommancourt , Sommelonne , Sommerécourl , Sommermont , 
Smnmmlle, Sniannecourt , Thonnance- lez -Joinville, Troisfonlaines -la -Ville , Vallerest, Vecqueville, 
Villiers-aux-Bois , Voillecomte , Watsy. 

DoTEXjié DE Pertiies. — AlUchavips , Arabiières, Arrigny, Arzillières, Basvillage, Bignicourt-sur- 
Marne, Blacy, Blaise-sous-Arzillières, Braiicourl, Champaubert-aux-Bois, Ghanlecoq, Ghâteiraould , 
Cloyes, Fclaron, Écollemonl, Écriennes, Farëmont, Frampas, Frignicourt, Giffaumont, Gon- 



IX INTRODUCTION. 

court, les Grandes-Côtes, Hautcvil'e, HeilIz-le-Hutier, Henruel, Humbécouvi, Isle-siir-Marne, Isson, 
Landricourt, Larzicourt, Luxémont , MaroUes, Matignicourt, Moëlnins, Moncelz-i'Abbaye, Montiére7ider, 
la Neiiville-au-Pont, Neuviiie-sous-.Arzillières, Norrois, Nuiseinent-aux-Bois , Orconte, Pei-thes, les 
Petites-Côtes, Planrupt, les Rivières, Robert- Espagne , Ïïohert-Magny, Sainl-Clieron , Saint-Eiilien , 
Saint-Genest, Sainte-Livière, Saint-Remy-en-Bouzeinont, Saint-Vrain, Sapignicourt, Thièbiemont, 
Valcourt, Vauclerc, Vttlters-en-Lieu , Villotte, Vitry-lc-François , Vouillers. 

3. ARCHIDIACONÉ D'ÀTENOIS. 

Doyenné de Sainte-Mexehodld. — Argers, Auve, Braux-Sainte-Cohière, Braux-Sainl-Remy, la 
ChapelIe-sur-Auve , Ghâtrices, Chaudefontaine, Courldniont, Dampierre-Ie-Ghâteau , Dampierre-sur- 
Auve, Daucourt, Dommartin-la-Planchette , Dommarlin-sous-Hans, Dommarlin-sur-Yèvre, Élize, 
Felcourt, Florent, Gizaucourt, la Grange-aux-Bois , Hans, Herpont, Maffrëcourt, Moiremont, la Neii- 
ville-au-Pont , Passavant , Rapsécourt , Saint-Mard-sii r-Au ve , Sainte-Menehould , Sommebionne , Valmy , 
Varimont, Verrières, Villers-en-Argonne , Voilemont. 

Doyenné de Possesse. — Alliancelles, Ante, Auzécoiirt, Belval-en-Argonne, Beltancourt-la-Longue . 
Bussy-le-Repos, Gliarmont, Charmontois-rAbbd, le Ghâtelier, le Chemin, Contault, Eclaires, 
Épense, Givry-en-Argonne , Laheycourt, NeUancourt, la Neuville-aux-Bois , Noirlieu, Noyers, Possesse, 
Prez, Remicourt, Riaucourt, Saint-Jean-devant-Possesse , Saint-Mard-sur-le-Monl, Senard, Sivry-sur- 
Ante, Sommaisnc , Sommeille, Sommeyè\re , Triaucourt , Vanault-le-Gliâtel, Vanault-les-Dames, Vaii- 
becourt, Vernancourt, le Vieil-Dainpierre, Villers-le-Sec, Vroil. 

4. ARCHIDIACONÉ DE VERTUS. 

Doyenné de Vertis. — Anlnay- aux -Planches, Aulnizeux, Avize, Bannes, Baye, Beaunay, Ber- 
gères-lez-Vertus , la Caure, Chaltrait, Champaubert, la Ghapdle-sous-Orbais, Ghapelaine, Ghevigny, 
Goizard, Goligny, Gongy, Gonnantray, Connantre , Corroy, Gourjeonnet, l'^toges, Elrechy,Fèrebrianges, 
Fère- Champenoise ( Saint- Aignan, Saint-Timothée), Flavigny, Fromentières, Fuiaines, Gionges, 
Givry-en-Brie, Gourgançon, Grauves, Haussimont, Joclies, Lenharrée, Loisy-en-Brie, le Mesnil-sur- 
Oger, Monlépreux, Montmort, Morains, Normée, Œuvy, Oger, Ognes, Renneville, Rouffy, Saint- 
Mard-lez-Rouffy, Soniraesous, Soulières. Toulon, Vassimont, Vert, Vertus, Villeneuve-lez-RonlTy, 
Villers-aux-Bois , Villevenard, Voipreux, Vouzy. 

III. DIOCÈSE DE SOISSONS, 

En 1789, le diocèse de Soissons était divisé en quatre archidiaconés : le grand 
archidiaconé , comprenant les doyennés de la Chrétienté ou de Soissons, de Vailly, de 
Chacrise et de Viviers; l'archidiaconé de la Rivière, divisé entre les doyennés de Vic- 
sur-Aisne, de Collioles, de Béthizy et de Blérancourt; l'archidiaconé de Brie, duquel 
dépendaient les doyennés de Châtillon-sur-Marne, de Château-Thierry, d'Orbais, de 
Chézy, de Dormans et de Montmirail; enfin l'archidiaconé de Tardenois, formé des 



INTRODUCTION. m 

doyennés de Bazoches, d'Oulchy-le-Chàteau, de Neuilly-Saint-Front et de Fère-en- 
Tardenois. 

Nous donnons ci-après la composition de quatre des divisions décanales comprises 
dans l'archidiaconé de Brie, parce que leur circonscription a été englobée, en tout ou 
en partie, par le département de la Marnée 

UoïENsÉ DE Guàtillon-sdr-Marne. — Aiithenay, Boslieux-sous-ChâliUon , Binson , Boursault , Ghamp- 
voisy, Châtillon-sur-Mame, Guchery, Cuisles, Damery, Festigny, Leuvrigny, Mareiiil-sur-Mame, 
Melleray, OEuilly, Passy-Grigny, Reuil, Vandières-sous-Châtillon, Vemeuil-le-Bas , Verncuil-le-Haut . 
Venleuil, Villers-sous-Cliâtillon. 

Doyenné de Dormass (démembré en 1762 du doyenné de Gliùtillon). — Barzy, Baiilne, Celles-lez- 
Condé, la Chapelle-Monlhodon , le Charmel, Comblizy, Condé-en-Brie , Conni/ps, Coiirtemont-Vnrennes , 
Gourthiézy, Dorrjians, Igny-Ie-Jard , Moiithurel, Nesle-le-Repons, Passy-sur-Marne , Beuilhj, Saint- 
Agnan, Saint-Eugène, Soilly, Tréloup, Troissy, Vincelles. 

DoyENîiK deMonthibail (démembré en 1769 du doyenné de Ghézy). — Artonges, Gorroberi, Cour- 
boin, l'Epine-au-Bois, l'Echelle, Fontcnetle, Janvilliers, Marchais, Montigny-lez-Comlé , Monllevon, 
Montmirail, Pargny, Rozoy-Gâtebled , Vauebamps, Vendièressous-MonUnirail , Verdelot , VieiJs-Maisons . 
Villeneuve-sur-Bellol. 

DoïESNÉ d'Orbais. — Ablois-Saini-Marlin, le Baizilje Breuil, Bnigny, Corribert, Mancy, Mareuil- 
en-Brie, Montféiix, Monthelon, Moslins, Orbais, Pien-y, Suizy-le-Franc, Vauciennes, Vaudancourl, 
Verdon,la ViUe-sur-Orbais, Vinay. 

IV. DIOGÈSE DE SENS. 

Le diocèse de Sens était partagé, avant la Révolution, en cinq archidiaconés : le 
grand archidiaconé ou archidiaconé de Sens, l'archidiaconé de Gâtinais, l'archidiaconé 
de Melun, l'archidiaconé de Provins et l'archidiaconé d'Etampes. 

L'archidiaconé de Provins, qui ne formait qu'un doyenné unique, le doyenné de 
Provins, comprenait Saint-Genest, communaaté rattachée, en 1790, au département 
de la Marne. 

V. DIOGÉSE DE TROYES. 

Antérieurement à la Révolution, le diocèse de Troyes se divisait en six parties : 
l'archiprétré et cinq archidiaconés. Les archidiaconés étaient le grand archidiaconé de 
Troyes ou archidiaconé de Troyes, correspondant aux quatre doyennés de Troyes, de 
Villemaur, de Marigny-le-Châtel et de Pont-sur-Seine, et les archidiaconés de Sézanne, 

' Les renseigneniPiils qui suivent sont empruntés à l'ouvrage de Hmiillicr, lilal eccléêiatùque et civil du ilw- 
cite 4eSoi$toiu, Conipiègne el Piiris, 178.'!, ki-8". 



Lxu INTRODUCTION. 

de Margerie, de Rrienne et d'Arcis, identiques, au point de vue territorial , aux doyennés 
de même nom^ 

Voici quelle était la composition de celles des quatre circonscriptions décanales du 
diocèse de Troyes qui s'étendaient, totalement ou en partie, sur notre département. 

DoïENNÉ DE Po^T-suR-SEl^E. — Barbuisc , Bethon, Bonsac, Boiichy-Je-Rcpos, Bricot-ia-Viile, la 
Celle-sous-Chanlenierle , Chalaulre-la-Grande , Gliantemeile, Ghâtilion-sur-Morin, Gonflans-sur-Seine, 
Crancey, Dival, Esclavolles, les Essarts-le-Viconite , Fontaine-sous-Montaiguillon , la Forestière, Louan, 
Mamay, Montgenost, Monipothier, Nesle-la-Reposte, Nogent-stir-Seine , réi-igny-la-flose, le Plessis- 
Barhiise, Pont-sur-Sciiie, Potangis, Saint-Hilairc , Saint-Martin-Chcnnetron , Saint-Nicolas, la Saiil- 
sotie, Villegniis, Villenauxe , Villeneuve-au-Châtelot , Villiers-aux-Gorneilles. 

Doyenné de Sézanne. — Alleuianche, Ailemant, Anglure, Bagneux, Bannay, Barbonne, Baude- 
ment, Bergères-sous-Montmirail , Roissy-le-Repos, Broussy-le-Grand , Broussy-le-Petit, Broyés, fe 
CeUe-souS'Monlmirail , Gliampguyon, la Chapelle-Lasson, CliarleviUe, Chichey, Corfélix , Gourbelaux . 
Gourgivaux, Escardes, les Essarts-lez-Sézanne ou les Grands-Essarts , Esternay, Fayel, Fontaine- 
Denis, le Gault, Gaye, Granges-sur-Aube, Joiselle, Lachy, Launay, Linlhelles, Linthes, Maclaunay, 
Marciliy-sur-Seine, Marigny, Marsangis, Mécringes, Meilleray, le Meix-Sainl-Époing, Mœurs, Mon- 
deœent, Monldauphin, Monknils, Monlgivroux, MontoUvet, Morsains, Neuvy, la Noue, Nuisy, Oyes, 
Peas, Pleurs, Queudes, Reuves, Réveillon, Rieux, Saint-Bon, Saint-Jiist, Saint-Loup, Saint-Prix, 
Sainl-Quenlin-le-Vergei', Saint-Remy, Saint-Saturnin, Saron-siir-Aube , Saurloy, Sézanne, Soigny, 
Soizy-aux-Bois, Soyer, Thaas, le Tlioult, Tréfols, Trosnay, Verdey, le Vézier, Villeneuve-ia-Lionne. 
Villeneuve-lez-Gharleville, Villeneuve-Saint-Vistre, Vindey, Vouarces. 

Doyenné de Margerie. — Airembécourt , Aulnay, Bailly-le-Franc , Balignicourt , Bétignicovrl , Beui- 
ville, Brandonvillers , Brnux-le-Comle , Brëbant, Brillecourt, Bussy-aux-Bois, Ceffonds , Chaktte, Cha- 
pelaine, Chassericourt , Cliâtillon-sur-Brouë, Chavanges, Corbcil, Courcellcs, Dampierre, Dommartin- 
le-Coq, Domprot,Z)onne»ie;ii,Drosnay, Droyes, Gigny-aux-Bois, Hampigny, Hancourt, Humbeauville , 
Jasscine.i, Joncreuil, Lenlillea, Lignon, Longeville , Looze, Magnicourt, Margerie, le Meix-Tiercelin , 
Montmorency, Moramhert, Nully, OtUines, Purs, Poivre, PueUemontier , Romaine, Rosnay, Sainl- 
Etienne-nux-Ormes, Saint-Léger-sous-Margerie , Saint-Ouen, Sainte-Suzanne ou leMothé, Saint-Ulin, 
Sauvage-Magnil , Sommevoirc , Somsois , Thilleux, Trémilly, Vnlentigny, Vaucogne, Villeret, Yèvre. 

Doyenné d'Arcis-sur-Adbe. - — Abbaye-sous-Plancy, Allibaudières, Angluzelles, Arcà-sur-Aube , 
Aubeterre, Aubigny, Bessy, Boiilagcs, Champjlcury, Champgrillet , Charny, Chaudrey, le Chêne, Glesles. 
Courcelles, Gourcemain, Dosnon, Droupt-Saint-Bask , Droupt-Sainte-Marie , Ètrelks, Faiix-Fresnay, 
Grandville, Herbisse, Isle-sous-Ramerupt , Lliuître, Longueville, Mailly, Méry-sur-Seine , Mesnil-la- 
Comtesse, Montsuzain, Nozay, Ormes, Ortillon, Plancy, Ramerupt, Rhèges, Romainecourt , Saint- 
Elienne-sur-Barbuise , Saint-N abord , Saint-Oulph , Saint-Remy-sous-Barbuise , Salon, Semoine, Torcy-le- 
Grand, Torcy-le-Petit, Trouan-le-Grand, Trouan-le-Petit , Vaupoisson, Viâpres-le-Grand , Viâpres-le-Petit , 
Villette, Villiers-Herbisse , Vinets, Voué. 

' La liste des paioLsses et annexes de ces diverses circonscriptions a été dressée à l'aide du lome III de la 
Topographie historique du diocèse de Troyes, publiée en 1784. 



INTRODUCTION. 



V. PERIODE MODERNE. 



I. CREATION DU DEPARTEMENT. 

Par un décret en date du ii novembre 1789, l'Assemblée nationale, désireuse 
d'établir l'unité dans les circonscriptions administratives, judiciaires et ecclésiastiques, 
avait décidé que la France serait partagée en un certain nombre de départements qui 
auraient en moyenne 820 lieues carrées. Les députés de la province de Champagne, 
ou pour mieux dire les représentants de la généralité de Ghâlons, qui ne comprenait 
ni Meaux, ni Château-Thierry, ni Provins, ni Sens, formèrent une commission chargée 
de procéder à cette division en ce qui touchait la région qui les avait élus. Le bien 
public, de l'avis de plusieurs, aurait demandé que le territoire de la généralité formât 
trois départements avec Reims, Châlons et Troyes pour chefs-lieux; mais ces dépar- 
tements auraient eu une superflcie de 43o à ii/io lieues carrées au lieu des 3ao pres- 
crites par l'Assemblée. Se conformant alors rigoureusement au décret du 1 1 novembre, 
la Commission décida que la province (lisez : la généralité) de Champagne serait 
divisée en quatre départements : le département de la Champagne septentrionale, le 
département de Châlons, celui de Troyes et enfin le département de la Champagne 
méridionale. Telle est l'origine de nos quatre départements des Ardennes, de la Marne, 
de l'Aube et de la Haute-Marne, qui ne comprennent que fort peu de chose en dehors 
des territoires composant antérieurement la généralité de Châlons'. 

En décidant la création des quatre départements champenois et en lixant leurs 
limites extérieures, les commissaires n'avaient accompli que la moindre partie de la 
tâche qui leur incombait, car la fixation du nombre des circonscriptions divisionnaires 
du département, et surtout le choix de leurs chefs-lieux, devait donner lieu à bien 
des compétitions et à des protestations sans nombre. Plus d'une fois, les législateurs 



' Dans les huit premières années de son existence, 
le dcparlenieni île la Marne ne comprit que huit 
paroisses élran(jèrcs à l'ancienne généralité de Châ- 
lons : c'étaient trois paroisses du Clermontois, une 
paroisse de la généralité de Paris et quatre pa- 
roisses de celle de Soissons. Ces dernières paroisses 

— Montmirail, l'Echelle, Janvilliers et Vaucbamps 

— sont mentionnées dans le décret du ai janvier 
1790 relatif au département de la Marne, décret qui 



ordonne par contre que cinq autres paroisses de la 
généraUlé de Champagne et de l'élection de Sézanne 
— Mécringes, la Celle, Montenils, Monlolivel cl 
Montdauphin — seraient abandonnées au déparle- 
ment de Seine-et-Marne, prescription qui, je me 
hâte de le dire, ne leçul pas une complète exécution , 
puisque finalement Mécringes fut compris dans le dé- 
partement de la Marne et la Celle dans le déparle- 
menl de l'Aisne. 



Lxiv INTRODUCTION. 

allaient se trouver en face des prétentions les plus opposées; souvent même les propo- 
sitions qu'on leur soumettait étaient tout à fait injustifiables. 

Dans ce dernier cas, le rôle de la commission était facilité par l'étrangeté même 
des prétentions. II n'y avait pas effectivement à se préoccuper des demandes faites dans 
le but d'obtenir un chef-lieu de district (c'est l'arrondissement d'aujourd'hui) pour des 
communautés voisines du département de la Marne, auxquelles l'administration d'alors 
attribuait laa (Montmorency, au département de l'Aube) ou 21 1 feux (Chavanges) et 
qui, aujourd'hui, ont une population, celle-ci de 978, celle-là de 36 1 habitants. 
Mais ce fut certainement à regret que la commission, après avoir songé spontanément à 
Vertus pour le siège d'un des districts du département de la Marne, se vit ensuite dans 
la nécessité de le lui refuser, en dépit du mémoire que cette ville avait adressé à l'appui 
de ses prétentions. «Sur la réclamation de Vertus», dit un arrêté des députés de la 
province, en date du 3o décembre 1789, «il a été décidé à la pluralité des voix, 
après avoir entendu les députés particuliers de la ville, que le département de Chà- 
lons ne serait divisé qu'en six districts, lesquels sont : Châlons, Reims, Sainte- 
Menehould, Vitry, Epernay et Sézanne». 

On n'accordait donc de chpf-lieu de district qu'à chacune des six villes alors en 
possession d'un siège d'élection. Il était impossible d'agir plus sagement et la décision 
à laquelle s'était arrêtée la commission ne pouvait être l'objet de critiques sérieuses. 
C'est en vain que la ville de Vertus fit imprimer en janvier 1790 le mémoire où étaient 
exposées' ses réclamations. C'est aussi en vain que la bourgade de Châtillon-sur-Marne, 
également frustrée de ses espérances , réclama la conversion de son bailliage royal en 
tribunal de district, attaquant avec une rare acrimonie la ville d'Épernay, chef-lieu du 
district dont elle devait faire partie : les députés de la province rejetèrent une propo- 
sition qui consistait à réunir Epernay et Vertus en un même district, pour que Chi\- 
tillon pût devenir de son côté le siège d'un district particulier, et, loi'sque Ghâtillon 
se fut contenté de réclamer pour lui le tribunal du district d'Epernay, ses prétentions 
soulevèrent les protestations de plusieurs municipalités de cette circonscription, no- 
tamment de la municipalité d'Ay (17 juillet 1790). 

En raison de sa situation au centre du département de la Marne, Châlons en devint 
le chef-lieu et eut en cette qualité le directoire départemental. Mais la ville plus 
importante de Reims, que, dès le 3t décembre 1789, la députation de la province 
avait déclaré être seule «susceptible d'alterner» avec Châlons-sur-Marne, reçut, par 
une juste compensation, le siège du diocèse auquel ressortissait le département tout 
entier, diocèse à la tête duquel était placé un archevêque. Mais aucune ville ne fut 
admise à alterner avec les chefs-lieux de district. 



INTRODUCTION. 



txv 



Les compétitions qui s'élevèrent au sujet du choix des chefs-lieux de canton furent 
naturellement plus nombreuses que celles auxquelles le choix des districts avait donné 
lieu. Les protestations ne manquèrent point non plus, lorsqu'on sut dans le pays 
comment la commission avait composé les circonscriptions cantonales. Au reste, la 
tâche offrait de sérieuses difficultés auxquelles les députés du pays, trop préoccupés, 
semble-t-il, de l'aspect matériel que ces divisions prenaient sur la carte, ne songèrent 
peut-être pas assez. Au dernier moment (i5 janvier 1790), Dorizy, l'un des commis- 
saires, déclarait que le canton de Saint-Amand et celui de Vavray lui ayant paru 
susceptibles d'un changement, il l'avait exécuté, «ce qui, écrivait-il, ne leur laisse pas 
sur la carte la figure ridicule qu'ils y avaient», et, quelques jours après, l'un des 
cantons ainsi remaniés n'existait plus ou, du moins, le chef-lieu qu'on lui avait assigné, 
Vavray, dépendait du canton de Bassuet. Vers le même temps, les premières disposi- 
tions des commissaires reçurent en certains points d'assez sérieuses modifications, qui 
furent, bien plus vite encore, l'objet de remaniements non moins profonds. Mais ce 
n'est pas ici le lieu de relater une suite de projets n'ayant d'intérêt qu'au point de vue 
exclusivement local, et je me borne à donner ci-dessous la division du département 
de la Marne en six districts et soixante-treize cantons, telle qu'elle fut définitivement 
arrêtée le 16 mars 1790'. 

I. DISTRICT DE CHÂLONS-SUR-MARNE. 

(8 caillons.) 

I. Canton de Cenwn, lit muiiicipaiitos ■". — Breiivery, Bussy-Lettrée , Cernon, Chmiers, Coupptz, 



' Les renseignements qui précèdent , ainsi qu'inio 
partie du chapitre suivant, sont empruntés aux Ar- 
chives du Comité de division (de rAssemi)iée natio- 
nale), conservées aux Archives nationales sous la cote 
générale D it6i», S a. Les dossiers consultés portent 
les n" 6 (carton i), a.Ba (carton lo), SgS (car- 
ton ay) et 683 (carton 67). Les éléments du dénom- 
brement qui suit ont été fournis par une iioroeoclatiirc 
imprimée par les soins de l'Assemblée nationale, vers 
le commencement du mois de mars 1790, et dont 
un exemplaire est conservé aux Archives nationales, 
dans le recueil coté NN* la. La nomenclature repro- 
duit avec de légères modiGcations un état manuscrit, 
antérieur de quelques semaines, et qui figure dans 
le dossier 683 des Archives du Comité de division : 
elle n'est pas exempte de bévues , résultant de fautes 
de transcription ou de ponctuation, et les erreurs 

Marne. 



ont vicié quelques-uns des chiffres qui, dans le Z)rf- 
nombreinnit comlitutionnel de ta France (Paris, De- 
senne, 1791, in-8°), indiquent le nombre des mu- 
nicipaUtés de chaque canton. Il m'a paru utile de le 
comparer à VEtut gênerai (officiel) dei déparlementi , 
disirici s, canton» et communes de la République, publié 
en l'an n, et l'on trouvera dans les notes des pages 
suivantes l'indication des différences les plus impor- 
tantes qui existent entre les deux lexles, différences 
qui ne proviennent vraisemblal)leniont pas toutes de 
changements administratifs. La carte originale du 
département, établie sur un fragment de la carie de 
France de Cassini et signée par les commissaires, 
est conservée aux ArchiYcs nationales, sous la cole 
N ii3. 

* Le Dénombi'ement conêtitutionnet donne le chiffre 
de quinze communes au lieu de quatorze. 



IM^ItlMeMII I4TIUNMX, 



i.xvi INTRODUCTION. 

Écury-sur-Goole , Fontaine-sur-Goole , Mairy-sur-Marne , Nuisement-sur-Goole, Saint-Quentin-su r- 
Cooie , Sogny-aux-Mouiins , Soudron , Vatry, VésigneuI-sur-Goole. 

II. Canton de Châlons-sur-Mame , 8 municipalités. — Ghâlons-sur-Marnp , Gomperlrix, Goolus, 
Fagnières, Recy, Saint-Gibrien , Saint-Martin-sur-le-Pré , Saint-Memmie. 

III. Canton de Courtisais, 6 municipalités. — Gourtisols, Lépine, Marson, Poix, Saint-l']tienne-au- 
Teinple , Sommevesle. 

IV. Canton de Jaaloiis , ii municipalités. — Athis, AuInay-sur-Marne , Champagne, Ghampigneul, 
(jherville, Écury-le-Petit', Jaalons, Matougues, Saint-Pierre-aux-Oies , Thibie, Villors-aux-Gomeilies. 

V. Canton de Juvigny, i3 municipalités. — Aigny, Billy-le-Grand , Bouy, Gondé-sur-Marne . 
les Grandes-Loges, Isse, Juvigny, Livry, Louvercy, Mourmelon-le-Petit , Vaudemange, la Veuve, 
Vraux. 

VI. Canton de Pogny, 17 municipalités". — Gheppes, Ghepy, Coupéville, Dampierre-sur-Moivre . 
Francheville, le Fresne, Moivre, Moncets-sur-Marne , Omey, Pogny, Saint-Germain-la- Ville , Saint- 
Jean-sur-Moivre , Saint-Martin-aux-Ghamps , Sarry, Togny, Vésigueui-sur-Marne , Vitry-la- Ville. 

VII. Canton de Sutppes, 10 municipalités. — Bussy-le-Ghâteau , la Glieppe, Guperly, Dampierre- 
au-Temple, Jonchery-sur-Suippe , Mourmelon-Ie-Grand , Saint-Hilaire-au-Temple , Saint-Hilaire-ie- 
Grand, Suippes, Vadenay. 

VIII. Canton de Vertus, 3o municipalités. — Aulnizeux, Beaunay, Bergères-Iez-Vertus , Bierges. 
GUaintrix, Ghevigny, Glamanges, Golligny, Étoges, Élrechy, Fèrebrianges , Gemiinon, Givry-en- 
Brie, Loisy-en-Brie , Pierremorains , Pocancy, Renneville, Rouffy, Saint-Mard-Iez-Roufly, Soulières, 
Toulon , Trécon , Velye , Vett-la-Gravelle , Vertus , Villeneuve-lez-Roufiy, VilIers-aux-Bois , Vilieseneux , 
Voipreux, Vouzy. 

II. DISTRICT D'ÉPERNAY. 

(10 cantons.) 

IX. Canton d'Avize, i3 municipalités. — Avize, Cramant, Cuis, Flavigny, Fulaines, Gionges, 
Grauves , les Istres et Bury, Mancy, le Mesnil-sur-Oger, Monthelon , Moslins , Oger '. 

X. Canton d'Ay, 5 municipalités. — Avenay, Ay, Bisseuil, Mareuil-sur-Ay, Mutigny. 

XI. Canton de Chdtillon-sur- Marne , i3 municipalités. — Anthenay, Baslicux-sous-Châtillon , 
Belval, Châtillon-sur-Marne , Guchery, Guisles, Mareuil-Cerseuil, Orquigny, Passy-Grigny, Reuil, 
Sainte-Gemme et Neuville, Vandières, Villers-sous-Châtillon*. 

' Écury-le-Pelit, ou le Petit-Écury, perdit sans ligure à titre de commune du canton de Pogny dans 

doute bientôt son autonomie, car YElat général de VEtat géiiérnî de l'an 11. 

l'an II ne le mentionne plus que comme annexe de la ' L'Etat général de l'an 11 joint à ces noms celui 

commune de Champigneul. de Morangis, qui, avant la Révolution, n'était qu'une 

- Le Dénombrement constitutionnel de 1791 indique dépendance de Moslins. 
dix-iiuit municipalités au lieu de dix-sept. On attei- ' VEtat général de l'an 11 indique en ce canton 

gnait évidemment ce nombre par l'adjonction de Vou- une quatorzième commune, la Neuviile-aux-Larris, 

ciennes, ancienne dépendance de Vitry-la-Villc, qui formée d'un démembrement de Cuchery. 



.» INTRODUCTION. lxvii 

XII. Canton de Damery, 5 municipalités. — Boursault, Damery, Fle«ry-ia-Rivière, Vauciennes, 
Venteuil. 

Xill. Caillou de Dormans, 12 municipalités. — Champvoisy, Comblizy, Courlhiézy, Dorinans, 
Festigny, Igny-le-Jard , Leuvrigny, Nesle-le-Repons, Soilly, Troissy, Verneuil, Viiicelles. 

XIV. Canlon d'Épemay, 6 municipalités. — Ciiouilly, Epernay, Mardeuil, Oiry, Pierry, Plivot. 

XV. Canton d'Hmitvillers , 6 municipalités. — Champillon, Gormoyeux et Romery, Cumières, Dizy, 
Haulvillere , Saint-Imoges. 

XVI. Canton de Louvois, 9 municipalités. — Ambonnay, Bouzy, Fontaine, Germaine, Louvois, 
Mutry, Tauxières, Tours-sur-Marne, Trépaii. 

XVII. Canton de Montmort, 6 municipalités. — La Caure, Chaltrait, la Ghapelie-sur-Orbais . 
Lucy, Mareuil-en-Brie , Montmoil. 

XVIII. Canton de Saint- Martm-d'Ablois, 8 municipalités'. — Ablois- Saint- Martin, le Baizil, 
Brugny, Chavot, Moussy, Œnilly, Vaadancourt , Vinay. 

III. DISTRIGT DE REIMS. 
(t5 cantons.) 

XIX. Canton d'Auberive, 7 municipalités. — Auberive, Baconnes, Bétheniviile, Dontrien et 
Saint-Martin-rHeureux, Saint-Hilaire-le-Petit , Saiut-Souplet , Vaudesincourt et Moronvillers ^ 

XX. Canton de Beaumonl-sur-Vesk, 8 municipalités. — Beaumont-sur- Vesle et Cournielois, 
Beine et Nauroy, Nogent-l'Abbesse, Prosnes, Pninay, Sept-Saulx et les Petites -Loges, Thuizy, 
Wez\ 

XXI. Catiton de Bourgogne , 8 municipalités. — Aumenancourt-Ie-Grandet Aumenancourt-le-Petit, 
Razancourt, Boult-sur-Suippe et Ferrières, Bourgogne, Brimont, Fresne, Pomacle, Saint-Étienne- 
sur-Suippe '. 

XXII. Canlon de Chaumuzy'', 7 municipalités. — Bouilly et Gourmas, Ghamplat, Ghaumuzy, 
Courtagnon, Marfaux, Nanteuil-Ia-Fo8se , Pourcy. 

XXIII. Canton de Connicy, 6 municipalités. — Bouvancourt, Gauroy, Gormicy, Hermonville, Sa- 
pigneul . Vontelay. 



' Le Dénombretnenl conttilutiannel donne ici le cbiffre 
total de 7 au lieu de 8. 

' L'Etat général de l'an 11 mentionne Saint-Marlin- 
l'Heureui et Moronvillers d'une façon indépendante. 

' Si l'on s'en rapporte à VEt<U général de l'an 11, 
(lounnelois, Nauroy et les Petites -Loges auraient 
bientôt formé trois communes particulières. 

* Dans l'Etat général, le nom de Ferrières est 
séparé de celui de Boult et les deux Aumenancourt 
sont indiqués comme deux communes distinctes. 



' L'Etat général de> département» , diatrict» , cantoni 
et eommunet de la République françaite, publié en 
l'an II, place Chaumuzy dans le canton de Vilie-en- 
Tardenois et indique par contre le canton de Cha- 
niery, alors coçiposé de Chamery, Courtagnon, Ecueil, 
NanteuH-la-Fot»e , Pourcy, Sacy, Sermiers et Villers- 
Allerand, c'est-à-dire de huit communes, parmi les- 
quelles figuraient trois de celles (leurs noms sont ici 
en italique) qui ressorlissaient précédemment au can- 
ton de Cbaumuzv. 



i.xvm INTRODUCTION. 

XXIV. Canton de Faveroîles, lo municipniitës. — Bouleuze, Branscourt et Sapicourt, Crugny 
etBrouillet, FaveroUes, Lagery, Poilly, Savigny-sur-Ardres, Serzy-Maupas , Tramery, Treslon'. 

XXV. Canton de Fismes, iti municipalités. — Arcis-ie-Ponsart, BasJieux-lez-Fismes , Breuil, Cour- 
landon, Gourvilie, Fisme3, Hourges, Jonchery-sur-Vesle et Vendeuil^ Magneux, Montigny-sxir-Vesie , 
Mont-sur-Gourvilie , Romain, Saint-Gilles, Unchair. 

XXVI. Canton de Gueux, la municipalités. — Goulommes et Vrigny, Gueux, Janvry et Germi- 
gny, Méry, les Mesneux , Muizon , Pargny et Jouy, Prémecy et Aubilly, Rosnay, Sainte-Euphraise , 
Thillois, Viiiedommange'. 

XXVII. Canton de Reims, i municipalité. — Reims. 

XXVIII. Canton de Rilly- la- Montagne, 9 municipalités. — Chamery, Ghampfleury, Ghigny, 
Écueil, Rilly-Ia-Montagne , Sacy, Sermiers, Villers-Ailerand , Viilers-aux-Nœuds '. 

XXIX. Canton de Saint-Brice , 11 municipalités. — Bétheny, Bézannes , Ghampigny, Gormontreuil, 
la Neuviliette, Ormes, Saint-Brice, Saint-Léonard, Taissy, Tinqueux, Trois-Puits et Montbré'. 

XXX. Canton de Saint-Thierry, 12 municipalités. — Bermericourt , Ghenay, Courcy, Loivre, 
Merfy, Pévy, Pouilion , Prouilly, Saint-Thierry, Tliil, Trigny et ChâIons-sur-Vesie^ Villers-Franqueux. 

XXXI. Canton de Verzy, 7 municipalités. — Ludes, Mailly, Sillery et Puisieulx, Verzenay, 
Verzy, Ville-ea-Selve , Viliers-Marmery '. 

XXXII. Canton de Ville-en-Tardenois , 10 municipalités. — Aiguizy, Aougny, Biigny, Ghambrecy, 
Jonquei-y, Lhéry, Olizy, Romigny, Sarcy, Viiie-en-Tardenois '. 

XXXIII. Canton de Witry-lez-Reims , 12 municipalités. — Berru, Gaurel, Cernay-Iez-Reims , 
Époye, Heutrégiviile, Isies-sur-Suippe , Lavannes, Pontfaverger, Saint-Masmes , Seiies , Warmeriville , 
Witry-lez-Reims '. 



' VÈtat général de l'an 11 isole les noms de 
Brouiliel et de Sapicourt. Il mentionne aussi, à titre 
de commune, Cohémy, ancienne annexe de Fave- 
roUes. 

* Vendeuil figure, à titre de commune séparée, 
dans VElat général de l'an 11. 

'' Dans VEtat général de l'an n, le nombre des 
communes du canton de Gueux s'élève à dix-sept par 
suite de l'isolement d'Aubilly, de Germigny, de Jouy 
et de Vrigny et de l'apparition de Courcelles, dé- 
membré de Rosnay. 

' En l'an u, le canton de Rilly ne comprenait plus 
que les six communes de Ghampfleury, Chigny, Ludes , 
Rilly, Ville-en-Selve et Villers-Allerande 

* Montbré est indiqué à titre de commune distincte 
dans VEtat général de l'an 11. 

' Chàlons-sur-Vesle est mentionné, par VEtat géné- 



ral de l'an n , sur le même rang que les autres com- 
munes du canton. 

' En l'an 11 , Ludes et Ville-en-Selve étaient passés 
au canton de Rilly, tandis que Puisieulx était devenu 
une commune distincte de Sillery. 

' Selon VEtat général de l'an 11, le canton de Ville- 
en-Tardenois, sensiblement remanié, ne compre- 
nait pas moins de quinze communes en l'an n; 
c'étaient ; Aougny, Biigny, Bouilly, Cbambrecy, 
Champlat, Chaumu^y, Courmas, Jonquery, Lhéry, 
Marfaux, Olizy, Ourezy, Romigny, Sarcy et Ville- 
en-Tardenois. Antérieurement, le Dénombrement 
constitutionnel n'accusait qu'un chiffre total de neuf 
communes. 

' VEtat général de l'an n ajoute à ces douze noms 
celui de Vaudétrée, ancien écart de Warmeriville et 
d'Heutrégiville. 



.♦ INTRODUCTION. lxk 

IV. DISTRICT DE SAINTE -MENEHOULD. 
(g cantons.) 

XXXrV. Canton d'Ame, \U municipalités. — Auve, Bellay, la Chapelle, la Croix-en-Champagne, 
Dampierre-le-Château , Dommartin-sur-Yèvre , Felcourt', Herpont, Rapsécourt, Saint-Mard-sur- 
Auve , Saint-Remy-sur-Bussy, Sommebionne , Sommesuippe , Tilloy. 

XXXV. Canton de la Neuville-au-Pont , lo municipalités. — Braux-Sainte-Cohière, Chaudefontaine , 
Gourtémont, Dommartin-sous-Hans , Florent, Hans, la Neuville-au-Pont, MalFrécourt, Moiremont, 
Valmy. 

XXXVI. Canton de Passavant, lo municipalités. — Ante, Belval-en-Argonne, Charmontois-l'Abbé, 
Charmontois-le-Roi , le Chemin, Éclaires, la Neuville-aux-Bois, Passavant, Sivry-sur-Ante , le Vieil- 
Danipierre. 

XXXVII. Canton de Saint-Mard-siir-le-Mont , 9 municipalités. — Le Cbâtelier, Contault, Épense, 
Givry-en-Argonne , Noirlieu, Remicourt, Saint-Mard-sur-Ie-Mont, Sonmieyèvre, Varimonl. 

XXXVIII. Canton de Sainte-Menehould , 1 municipalité. — Sainte-Menehould et la Grange-aus-Bois 
réunies '. 

XXXIX. Canton de Sommepy, 1 1 municipalités. — Fontaine^en-Dormois , Gratreuil , Hurlus , le 
Mesnil-lez-Hurlus, Perthes-Iez-Hurius , Ripont, Rouvroy, Sainte-Marie-à-Py, Sommepy, Souain, Ta- 
hure. 

XL. Canton de Verrières, 11 municipalités. — Argers, Braux-Saint-Remy, Cliâtrices, Dampierre- 
sur-Auve, Daucourt, Dommartin-la-Planchett«, Élize, Gizaucourt, Verrières, Villers-en-Argonne , 
Voilemont. 

XLI. Canton de Vienne- le-C hâteau , g municipalités. — Berzieux, Binarville, Condé-lez-Autry, 
Malmy-en-Dormois , Melzicourt, Saint-Thomas, Servon, Vienne-la-Ville , Vienne-le-Château. 

XLII. Canton de Ville-sur-Tourbe , 10 municipaUlés. — Boitconville , Cernay-en-Domiois, Laval, 
Maasiges, Minaucourt, Saint-Jean-sur-Tourbe , Sommetourbe, Ville-sur-Tourbe, Virginy, Warge- 
moulin. 

V. DISTRICT DE SÉZANNE. 
(la cantons.) 

XLIII. Canton d'Anglure, 8 municipalités. — Allemanche, Anglnre, la Ghapelle-Lasson , Granges- 
sur-Aube, Launay', Marsangis, Saint-Saturnin, Vouarces. 

' Dès Tan 11, Pelcoart était annexé i la Chapelle Cependant le Dénombrement conttitutinnnel n'indique 

dont il dépend encore aojourd'hui. qu'une commune pour le canton de Sainte-Menehould 

' A s'en rapporter au texte même de la nomen- et l'union est attestée formellement par VEtat général 

claturo des communes imprimée par les soins de l'As- de l'an 11. 

semblée nationale, en mars 1790, la Grange-aux- ' Launay, uni sans doute déjà à Allemanche, ne 

Bois aurait dû former une commune indépendante. figure plus dans l'État général de l'an 11. 



Lxx INTRODUCTION. 

XLIV. Canton de Barhonne, lo niunicipalitës. — Barbonae, la Gelle-sous-Ghanteraerle , Fayel, 
Fontaine-Deuis, Nuisy, Queuiles, Saint-Quentin-le-Verger, Saudoy, Villeneuve-Saint-Vislre, Ville- 
votle. 

XLV. Canton de Baye , i3 municipalités. — Bannay, Baye, Boissy-ie-Repos, Ghampaubcrt, Goi- 
zard, Gongy, Gorfélix, Courjeonnet, Joches, Saint-Prix, le Thoult, Trosûay, Villevenard. 

XLVI. Canton de Broyés, )3 municipalités. — Allemant, Broussy-le-Grand , Broussy-le-Petit. 
Broyés, Gharleville, Lachy, Mondement, Montgivroux , Oyes, Péas, Reuves, Soizy-aux-Bois , Ville- 
neuve-lez-Charleville. 

XLVII. Canton de Courgivaux, 9 municipalilës. — Bouchy-le-Repos, Bricot-la-Vilie , Gourgivaux, 
Escardes, les Essarts-le-Vicomte, la Forestière, Nesie-Ia-Reposte, Saint-Bon, Saiiit-Genest. 

XLVIII. Canton d'Esternay, 11 municipalités. — Ghampguyon, Ghâtillon-sur-Morin , Esternay, 
Joiselle, Morsains, Neuvy, la Noue, Réveillon, Tréfols, le Vézicr, Villeneuve-la-Lionne. 

XLIX. Canton de Fère-Champenoise , i5 municipalités. — Aulnay-aux-Planches , Bannes, Chape- 
laine, Gonnantray, Connantre, Ecury-le-Repos, Fère-Ghampenoise, Haussiraont, Lenharrée, Monté- 
preux, Morains-le-Petit, Normée, OEuvy, Vassimont, Vaurefroy. 

L. Canton de Marcilly-sur-Seiiie , 8 municipalités. — Ghantemerle, Gonflans-sur-Seine , Escla- 
volles, Fontaine-Belhon , Mai'cilly-sur-Seine , Montgenost, Polangis, Villiers-aux-Gorneilles. 

L[. Canton de Montmirail, 13 municipalités. — Bergères-sous-Montmirail, Gourbetaux, l'Echelle, 
Fromentières, le Gault, Janvilliers, Maclaunay, Mécringes, Montmirail, Rieux, Soigny, Vauchamps'. 

LU. Canton de Pleurs , ili municipalités. — Angluzelles, Gorroy, Courcelles^ Courcemain, Faux- 
Fresnay, Gaye, Gourgançon, Lintbelles, Linlhes, Marigny, Ognes, Pleurs, Saint-Loup, Tbaas. 

LIIL Canton de Saint-Just, 6 municipalités. — Bagoeux, Baudement, Glesles, Saint-Jusl, 
Saron-sur-Aube , Soyer. 

LIV. Canton de Suzanne, 8 munici|)alités. — Ghichey, les Grands -Essarts ou les Essarts-lez- 
Sézanne, le Meix-Saint-Epoing , Mœurs, Saint-Remy, Sézanne, Verdey, Vindey. 

VI. DISTRIGT DE VITRY- LE-FRANÇOIS. 

(19 cantons.) 

LV. Canton de Bassuet, 5 municipalités. — Bassuet, Lisse, Saint-Lumier-en-Ghampagne , Vavray- 
le-Graiid , Vavray-le-Petit 

LVI. Canton de Charmont, 6 municipalités'. — Beltancourt-la-Longue , Gharmont, Montiers- 
l'Abbaye, Possesse, Vernancourt, Vroil. 

' VEtat général de l'an 11 mentionne en outre ' Le Dénombrement contlitutiannel indique, en i-jç)i, 

les municipalilës de Montcoiipol et de Montléant, sept communes au lieu de six, évidemment tiompé 

formées du démeiubremenl de celle de Montmirail, par le texte de la nomenclature imprimée qui porte 

mais supprimées en cette année même. aMontiers, l'Abbayen, au lieu de sMontiers-l'Abbayen, 

L union de Courcelles à Angluzelles est attestée commune que ÏEtal général de l'an 11 désigne sous le 

par VElat général de l'an 11. nom de «Moutiiier et Youval» {lie). 



INTRODUCTION. lxxi 

LVII. Canton de Courdemanges , 8 municipalités. — Biaise- sous -Arziilières, Ghâtelraouid , 
Courdemanges , Glannes, Henruel, Huiron, les Rivières, Sainl-Louvent. 

LVIII. Canton de Giffaumont, 7 municipalités. — Champaubert-aux-Bois , Chanlecoq, Châtillon-sur- 
Broué, Drosnay, Giffaumont, Nuisement-aux-Bois, Outines. 

LIX. Canton d'Hautevillc, 9 municipalités'. — Ambrièrcs, Blaise-sous-Hauteville , les Grandes- 
Côtes, HautefontaineS Hauteville, Landricourt, la Petite- Ville, les Petites-Côtes, Sainte-Livière. 

LX. Canton d'Heiltz-k-Maurupt, 6 municipalités. — Alliancelles, Heiltz-le-Maurupt , Heillz- 
l'Évéque et Ulmoy, Jussécourt et Gaincourt, Minecourt, Villers-le-Sec. 

LXI. Canton de Larzicourt, 9 municipalités. — Bigiiicourt-sur-Mame et Concourt, Cloyes, Frigni- 
court, Isle-sur-Marne, Larzicourt, Luxémont, Matignicourt, Moncetz-t' Abbaye, Norrois^. 

LXII. Canton de Lignon, 7 municipalités. — Brandonvilliers , Chapelaine, Hancoiirt, Lignon, 
Margerie, Saint-Utin, Somsois. 

LXill. Canton de Lotsy-sur-Marne , 6 municipalités. — Blacy, Drouilly, Loisy-sur-Marne , Maisons- 
en-Champagne, Pringy, Songy. 

LXIV. Canton de Maunipi, 8 municipalités. — Bignicourl-sur-Saulx, Blesmes, le Buisson, Elrepy. 
Maurupt, Pargny-siir-Saulx et le Monlois, Ponthion et Brussoii, Saint-Lumier-la-Populeuse *. 

LXV. Canton de Saint-Amand , 8 municipalités. — Ablancourt, Aulnay-l'Altre, Coulmiers, Couvrot , 
Mutigny-la-Chaussée, Saint-Amand, Soulanges, Villers-sur-Marne '. 

lAVI. Canton de Saint-Ouen, 7 municipalités. — Brébanl, Corbeil, Domprot, Humbeauville, le 
Meix-Tiercelin , Saint-Etienne , Saint-Ouen '. 

LXVIf. Canton de Saint-Remy-en~Bouzemotit , 10 municipalités. — Arrigny, Arziilières, Bussy- 
aux-Bois, Ecollemont, Gigny-aux-Bois, Isson, Neuville-sous-Arzillières, Saint-(>heron , Saint-Genest, 
Saint-Remy-en-Bouzemont. 

lAVIlI. Canton de Sermaize, 3 municipalités. — Cheminon, Sermaize, Trois-Fontaines '. 



' Le DAiomhrement cotutitutionnel altnhae, en 1791, 
dix communes à ce canton. 

* En l'an 11, d'après l'Elal général, Hautefonlaine 
était déjà annexé à la commune d'Ambrières. 

' En l'an 11 , Cloyes était le clipf-lieu de TancieD can- 
ton de Larzicourt et , à celle même date , VElat général 
indique Goncourt comme l'annexe de Matignicourt et 
non plus de Bignicourt-sur-Marne. 

* Maurupt fut bienfôl remplacé par Élrepy comme 
chef-lieu de ce canton (voir VEtat général de l'an ir, 
qui, en outre, mentionne Brus.<<on et le Montois à 
titre de comniunc<i distinctes). 

' L'Etat général de l'an 11 fait de Mutigny-la- 
Cbausséc une annexe de Coulmiers. 



• Le Dénombrement officiel ne compte , en 1 79 1 , 
que six comnuinos, par cette raison que la nomencla- 
ture imprimée de 1 790 ne mentionnait pas Humbeau- 
ville, dont l'absence résulte certainement d'une erreur 
typographique. Dans VEtat général de l'an 11 , où 
6gurc Humbeauville, on n'a toutefois encore que six 
communes, Saint-Étienne ayant été annexé à Saint- 
Ouen. 

' Cette commune ligure dans la nomenclature im- 
priméede 1790 sous la forme : rrTrois-Font.nines, l'Ab- 
baye», au lieu de aTrois-Fontaines-l'Abbayeu. De là, 
évidemment, le chiffre de quatre communes, au lieu 
de trois, qu'on lit dans le Recentemenl conttitutionnel 
de 179t. 



Lxxii INTRODUCTION. 

LXIX. Canlon de Soudé-Sainte-Croix , 7 municipalités. — Goole, Donimartin-Letlrée et l'Étrée, 
Faox-sur-Coole, Sommesous, Sompuis, Soudë-Notre-Dame, Soudé-Sainte-Croix. 

LXX. Canton de Thtéblemont, i5 municipalités. — Domremy, Écriennes, Faréraont, Favresse 
et Nuisement, Haussignémont , Heiltz-le-Hutier, Orconte, Saint-Eulien, Saint- Vrain , Sapignicourt . 
Scrupt, Thiéblemont, Vauclerc, Viliotte, Vouillers. 

LXXI. Canton de Vanault-les-Dames , 8 municipalités. — Bassu, Bussy-le-Repos, Doucey, Rosay, 
Saint-Jean-devant-Possesse , Sogny-en-l' Angle, Vanault-ie-Châtel , Vanault-les-Dames. 

LXXII. Canton de Vitry-en-Perthois , 8 municipalités. — Changy, Marolles, Merlaut, Outrepont, 
Plichancourt, Reims-la-Brûiée, Saint-Quenlin-les-Marais , Vitry-en-Perthois. 

LXXIII. Canton de Vitry-k-François , 1 municipalité. — Vitry-ie-François. 

II. LES REMANIEMENTS DU DÉPARTEMENT. 

L'organisation arrêtée le 16 mars 1790 fut appliquée à peu près sur toute la sur- 
face du territoire de la Marne : seuls quelques villages situés aux confins de cette cir- 
conscription, mal instruits, ne se conformèrent pas aux décisions de l'Assemblée natio- 
nale. Dès le i6 janvier 1790, au cours des études qui l'avaient préparée, on avait 
représenté aux commissaires que Binarville, Bouconville et Autry ayant des biens 
communaux indivis entre eux, il serait convenable de placer ces diverses municipalilés 
dans un même département, et le député extraordinaire d'Autry, Prieur, présentait 
des conclusions identiques en ce qui touchait Gondé-lez-Autry, éloigné d'Autry 
d'une demi-lieue seulement : or Autry devait faire partie du département des Ar- 
dennes, alors que Condé-lez- Autry et Bouconville avaient été attribués à celui de la 
Marne. Les voix des commissaires s'étant partagées, la question avait été renvoyée au 
Comité de Consultation, sur l'avis duquel l'Assemblée décréta, le 21 janvier 1790, 
l'union de Condé, de Bouconville et de Binarville au district de Sainte-Menehould, 
Cependant, dès le premier jour, Bouconville et Condé-lez-Autry, ignorant le texte 
même du décret les concernant, appartinrent en fait au canton d'Autry et au dis- 
trict de Grandpré, du département des Ardennes, lequel, en vertu des mêmes rai- 
sons qui avaient motivé l'annexion illégale de Bouconville et de Condé, réclamait 
encore Binarville. Les protestations que le district de Sainte-Menehould fit entendre, 
en 1791 et en l'an m, contre cet état de choses n'y remédièrent point, et le dépar- 
tement de la Marne garda Binarville, sans recouvrer les deux communes qu'il n'avait 
jamais possédées que nominalement. 

Le département de la Marne n'eut jamais, sans doute, la possession réelle de la 
municipalité d'Aiguizy, qui, attribuée au canton de Ville-en-Tardenois par le décret 



_^ lATRODUCTION. lxxiii 

de l'Assemblée nationale, faisait officiellement partie, dès l'an ii, du département de 
l'Aisne (district de Château-Thierry, canton de Coulonges). 

Par une autre infraction au décret constitutif du département de la Marne, un fau- 
bourg de la petite ville de Montmirail et un important hameau de cette paroisse for- 
mèrent les deux communes de Montléant et de Montcoupot. La municipalité de Mont- 
mirail adressa à la Convention, au sujet de ce démembrement, une protestation en 
date du 12 mars 179^, et bientôt Montléant et Montcoupot cessèrent d'avoir une ad- 
ministration municipale distincte. Par contre, nombre de communes, aussi irréguliè- 
rement constituées, virent leur existence confirmée. 

Deux des cantons du district de Vitry ne conservèrent pas le chef-lieu qu'on leur 
avait tout d'abord donné : Cloyes devint le chef-lieu du canton de Larzicourt, et Mau- 
rupt celui du canton d'Elrepy. 

La répartition des communes entre les cantons subit quelques remaniements, d'une 
certaine importance, dans la partie de la Montagne de Reims qui est à peu près à 
mi-chemin de Reims à Epernay : Chaumuzy, notamment, perdit le rang de chef-lieu de 
canton et fut remplacé en cette qualité par Chamery, dont la circonscription cantonale 
fut empruntée partie à Chaumuzy, partie à Rilly-la-Montagne. 

Cette répartition d'ailleurs, et il en était ainsi pour toute la France, laissait fort à 
désirer. La multiplicité des cantons, loin d'activer la marche des affaires, était une 
véritable entrave. La Constitution de l'an in aggrava les difficultés en supprimant les 
districts pour leur substituer des administrations centrales qu'on ne put organiser d'une 
manière satisfaisante. La nécessité d'une refonte générale des circonscriptions divi- 
sionnaires de chaque département se faisait donc déjà sentir, lorsque la loi du 98 dé- 
cembre 1798 ajouta un soixante-quatorzième canton au département de la Marne; co 
canton, celui d'Orbais, avait appartenu jusque-là au département de l'Aisne et se 
composait de huit communes : le Breuil, Corribert, Corrobert, Margny, Orbais, Suizy- 
le-Franc, Verdon et la Ville-sous-Orbais. 

Par la loi du 1 7 février 1800, le Premier Consul réorganisa l'administration dépar- 
tementale. Le département, désormais placé sous la direction d'un préfet nommé par 
le chef du pouvoir administratif, fut divisé en un certain nombre d'arrondissements, 
assez semblables aux anciens districts, et dont chacun avait à sa tête un sous-préfet 
également désigné par le chef du pouvoir exécutif. Les arrondissements furent, dès 
l'origine, au nombre de cinq seulement, le territoire de l'ancien district de Sézannc 
ayant été attribué à l'arrondissement d'Epernay. 

Un arrêté des Consuls, du 26 septembre i8oi, en réduisant de soixante-quatorze 
à trente-deux le nombre total des cantons du département de la Marne, apporta 

Marne. J 

lIEI-r.lWCIIE XiTIO^Atr, 



Lïxiv INTRODUCTION. 

quelques modifications de détail à la composition des arrondissements. Cette dernière 
organisation subsiste encore aujourd'hui, à de légères différences près, produites par 
l'union de plusieurs communes peu importantes à leurs voisines'. Le tableau suivant 
indique la composition actuelle des cinq arrondissements et des trente-deux cantons 
du département de la Marne. 

I. ARRONDISSEMENT DE GHÂLONS-SUR-MARNE. 

(5 cantons, loli communes, Gi,g68 habitants^) 

1° CANTON DE CHÂLONS-SUR-MARNE 
(16 communes, a 9,363 habitants.) 

Aigny, Châlons-sur-Marne , Gompertrix, Condé-sur-Marne , Cooius, Fagnières, les Grandes-Loges, 
Isse, Juvigny, Recy, Saint-Etienne-au-Temple, Saint-Gibrien, Saint-Marlin-sur-le-Pré, Saint-Memmie , 
la Veuve, Vraux. 

2° CANTON D'ÉCDRY-SUR-COOLE. 
(a8 communes, 6,189 habitants.) 

Athis, Aulnay-sur-Marne, Breuvery, Bussy-Lettrde , Cernon, Gharapigiieul-Ghainpagne, Gheniers, 
Cheppes, GUerville, Goupetz, Ecury-sur-Coole , Fontaine-sur-Goole , Jaalons, Mairy-sur-Marne , Ma- 
tougues, Nuisemenl-sur-Coole, Saint-Marlin-aux-Gliaraps , Saint-Pierre-aux-Oies, Saint-Quentin-sui"- 
Goole, Sogny-aux-Moulins , Soudron, Thibie, Togny-aux-Bœufs, Vatry, Vësigneul-sur-Goole , Villers- 
aux-Gorneiiles, Vitry-ia-Viile , Vouciennes. 

3° CANTON DE MARSON. 
(18 communes, 6,437 habitants.) 

Gbepy, Goupéviile, Courtisols, Dampierre-sur-Moivre, l'Epine, Francheville, le Fresne, Marson, 
Moivre, Moncets, Oraey, Pogny, Poix, Saint-Germain-la-Ville, Saint-Jean-sur-Moivre, Sarry, Som- 
mevesle, Vésigneul-sur-Marne. 

4° CANTON DE SUIPPES. 
(16 communes, ia,353 habitants.) 

Billy-le-Grand , Bouy, Bussy-le-Ghâteau , la Cheppe, Guperly, Dainpierre-au-Temple, Jonchery- 
sur-Suippe, Livry, Louvercy, Mourmelon-le-Grand , Moin-melon-le-Pelit, Saint-Hilaire-aii-Teinpie , 
Sainl-Hilaire-le-Grand , Suippes, Vadenay, Vaudemanges. 

' Il y a lieu de mentionner en outre, au point de l'arrondissement d'Épernay, s'accrut de la conmiunc 

vue des circonscriptions d'arrondissements et de can- de Mareuil-ie-Port, qui, jusqu'alors, avait appartenu 

tons, les changements prescrits par l'ordonnance au canton de Cliàlillon-sur-Marne, de l'arrondisjc- 

royaie du ai juillet i8a4 : le canton de Vertus fut ment de Reims. 

alors distrait de l'arrondissement d'Épernay pour être ■ Les chiffres do population sont ceux du recense- 
joint à celui de Chàlons; le canton de Dormans, do ment quinquennal de 1886. 



.„ INTRODUCTION. lxxv 

5» CANTON DE VERTUS. 
(aC communes, 7,744 habitants.) " 

Aulnay-aux-Pianches, Aiilnizeux, Bergères-lez- Vertus, Chainlrix-Bierges, Clamanges, Coiligny, 
l'xury-le-Repos, Élrechy, Germinon, Givi-y-lez-Loisy, Loisy-en-Brie, Morains, Pierremorains , Po- 
cancy, Houffy, Saint-Mard-lez-Rouffy, Soulières, Toulon, Trécon, Velye, Vert-la-Gravelle, Vertus, 
Villeneuve-Renneville-Chevigny, Villeseneux , Voipreux , Vouzy. 

II. ARRONDISSEMENT D'ÉPERNAY. 

(9 cantous, 174 communes, 99,688 liabitanls.) 

0» CANTON D'ANGLURE. 
(18 communes, 7,722 habitants.) 

Alleraanche-Lauuay-Soyer, Anglure, Bagneux, Baudement, la Ceile-sous-Chantemerle , la Chapelle- 
I,assoi>, Clesles, Conflans-sur-Seine, EsclavoDes- Lurey, Granges-sur-Aube , Marcilly-sur-Seine . 
Marsongis, Saint-Just, Saint-Quentln-le- Verger, Saint-Saturnin, Saron-sur-Aube , Villiers-aux -Cor- 
neilles, Vouarces. 

T CANTON D'AVIZE. 
(18 communes, 10,080 habitants.) 

Avize, Brugny-Vaudancourt, Chavot, Cramant, Cuis, Flavigny, Gionges, Grauves, les Istres-el- 
Bory, Mancy, le Mesnil-sur-Oger, Montbelon, Morangis, Moslins, Oger, Oiry, Plivot, Villers-aux- 
Bois. 

8° CANTON DE DORMANS. 
(16 communes, it,o63 habitants.) 

Boursault, le Breuil, Cbampvoisy, Comblisy, Gourtbiézy, Dormans, Festigny, Igny-le-Jard , Leu- 
vrigny, Mareuil-le-Port, Nesle-le Répons, OEuilly, Soilly, Troissy, Verneuil, Vincelles. 

9° CANTON D'ÉPERNAY. 
(11 communes, 97,566 habitants.) 

AUois-Saùit-Marlin , Cbouilly, Damery, Épernay, Fleury-la-Rivière, Mardeuil, Moussy, Pierry, 
Vauciennes, Venteuil, Vinay. 

10° CANTON D'ESTERNAY. 
(33 communes, 8,o33 habitants.) 

Bethon, Boucby-le-Repos, Cbampguyon, Cbantemerle , Cbâtillon-sur-Morin, Courgivaux , Escardes , 
lesEssarts-lez-Sézaiine, les Essarts-le-Vicomte, Esternay, laForestière, Joiselle, le Meix-Saint-Époing , 
Montgenost, Nesle-la-ReposIe , Neuvy, la Noue, Potangis, Réveillon, Saint-Bon, Saint-Genest, Ville- 
veuve-la-Lionne. 



LUYi INTRODUCTION. 

11» CANTON DE FÈRE- CHAMPENOISE. 
(19 communes, 6,867 habilants.) 

Angluzelles-et-Courceiles , Bannes, Broussy-le-Grand , Connanlray-Vaurefroy, Gonnantre , Corroy, 
Courcemain, Faux-Fresnay, Fère-Ghampenoise, Gourgançon, Haussimont, Lenharrée, Marigny, 
Montépreux, Normée, OEuvy, Ognes, Thaas, Vassimont-et-Chapelaine. 

12° CANTON DE MONTMIRAIL. 
(a3 communes, 8,636 habitants.) 

Bergères-sous-Montmirail , Boissy-Ie-Repos , Gharleviile, Gorféiix.Gorrobert.Courbetaux, l'Echelle, 
Fromenlières , le GauU, Janvilliers, Maciaunay, Mécringes, Monlmirail, Morsains, Rieux, Soigny, 
Soizy-aux-Bois , le Thouit-Trosnay, Tréfols, Vauchamps, Verdon, le Vézier, la Villeneuve-lez-Ghar- 
leville. 

13° CANTON DE MONTMORT. 

(93 communes, 7,287 habitants.) 

Le Baizii, Bannay, Baye, Beaunay, la Caure, Chaltrait, Champaubert, la Ghapeile-sous-Orbais , 
Coizard-Joches, Congy, Gorribert, Gourjeoimet , Etoges, Fèrebrianges , Lucy, Mareuil-en-Brie , 
Margny, Montmort, Orbais, Saint-Prix, Suizy-le-Franc, la Ville-sous-Orbais , Villevenard. 

14° CANTON DE SÉZANNE. 
(ati communes, 13,483 habitants.) 

AUemant, Barbonne-Fayel, Broussy-le-Petit , Broyés, Ghicbey, Fontaine-Denis-Nuisy, Gaye, Lachy, 
Lintbelles, Lintbes, Mœurs, Mondement-Mongivroux , Oyes, Péas, Pleurs, Queudes, Reuves, Saint- 
Loup, Saint-Remy, Saudoy, Sëzanne, Verdey, Villeneuve-Saint-Vistre-Villevotte, Vindey. 

III. ARRONDISSEMENT DE REIMS. 

(10 cantons, 181 communes, 191,795 habitants.) 

15° CANTON D'AY. 
(18 communes, 18,795 habitants.) 

Ambonnay, Avenay, Ay, Bisseuil, Bouzy, Cbampillon, Gormoyeux-et-Romery, Guniières, Dizy- 
Magenta, Fontaine, Germaine, Hautvillers, Louvois, Mareuil-sur-Ay, Montigny, Sainl-Imoges, 
Tauxières-Mulry, Tours-sur-Marne. 

16° CANTON DE HEINE, 
(19 communes, 11,307 habitants.) 

Auberive, Beine, Berru, Be'theniville , Cemay-Iez-Reiins, Dontrien, Epoye, Moronviliers , Nauroy, 
Nogent-l'Abbesse , Pontfaverger, Prosnes, Prunay, Saint-Hilaire-Ie-Petit, Saint-Martin-I'Heureux , 
Saint-Masmes, Saint-Sonplet, Selles, Vaudesincourl. 



.» INTRODUCTION. lxxvii 

17" CANTON DE BOURGOGNE. 
(a5 communes, i7,35o habitants.) 

Aiiiueiiancourt-le-Grand, Aumenancourt-le-Petit, Bazancourt, Berméricourt , Boidt-sur-Suippe . 
Bourgogne, Brimont, Caurel, Gaiiroy-iez-Hermonviile, Coriiiicy, Courcy, Fresnes, Heutrëgivilie, 
Isles-sur-Suippe, Lavannes, Loivre, Merfy,Pomade, Pouillon, Saint-Étienne-sur-Suippe, Saint-Thierry, 
Thii, Viilers-Franqueux , Warmériville, Witry-Iez-Reims. 

IS" CANTON DE CHAtILLON-SUR-MARNE. 
(19 communes, 6,168 habitants.) 

Anthenay, Baslieux-sous-ChâtilIon , Belval, Binson-Oi-quigny, Champlat-et-Boujacoui't , Châtiilon- 
sur-Mame, Courtagnon, Cuchery, Cuisles, Jonquery, Nanteuil-Ia-Fosse, ia Neuville-aux-Larris , 
Olizy-et-Violaine, Passy-Grigny, Pourcy, Reuil, Sninte-Gerame, Vandières, ViUers-sous-Châtiilon. 

19« CANTON DE FISMES. 
(au communes, 13,369 habitants.) 

Arcis-ie-Ponsart,BasIieux-lez-Fisines, Bouvancourt, Breuil-sur-Vesle , Châlons-sur-Vesie , Chenay, 
Couriandon, Courviile, Grugny, Fismes, Hermon ville, Hourges, Jonchery-siir-Vesle, Magneux, 
Monligny-sur-Vesle, Monl-sur-Gourville, Pévy, Prouilly, Romain, Saint-Gilles, Trigny, Unchair, 
Vaijdeuil, Vantelay. 

20° PREMIER CANTON DE REIMS. 
(5 communes, 36,&o6 habitants.) 

Bézannes, Ormes, Reims (en partie), Thillois, Tinqueux. 

21° SECOND CANTON DE REIMS. 
(5 communes, 53,3ao habitants.) 

Bt^lheny, Ghampigny, la Neuvilletle, Reims (en partie), Saint-Brice-et-Courcelles. 

22'' TROISIÈME CANTON DE REIMS. 
(5 communes, ali,5li3 habitants.) 

Gormontreuii , Reims (en partie), Saint-Léonard, Taissy, Trois-Puits. 

23* CANTON DE VERZY. 
(3& communes, 18,617 habitants.)' 

Baconnes, Beaumont-sur-VesIe, Chamery, Champfleury, Ghigny, Gourmelois, Ludes, Mailly, 
Montbré, les Petites-Loges, PuisieuLx, Riily-la-Montagne, Sept-Saulx, Sermiers, Siilery, Thuisy, 
Trépail, Verzenay, Verzy, Ville-en-Selve, Villers-Allerand, Viilers-aux-Nœuds, Villers-Marmery, Wez. 



Lxxvm INTRODUCTION. 

24° CANTON DE VILLE-EN-TARDENOIS. 

(89 communes, 9,120 habitants.) 

Aoiigny, Aubilly, Bligny, Bouilly, Bouleuse, Branscourt, Brouillet, Chanibrecy, Ciiauinuzy, Cou- 
ionunes, Goui'celles-lez-Rosaay, Gourmas, Ecueii, Faverollos, Germigny, Gueux, Janvry, Jouy, 
Lagery, LLéry, Marfaux, Méry-Préraecy, les Mesneux, Muizon, Pargny, Poilly, Romigny, Rosnay, 
Sacy, Saiiitfi-Euphi'aise-et-Clairizet, Sapicourt, Sarcy, Savigny-sur-Ardres , Serzy-et-Prin, Tramei-y, 
Tresiou, Villedominaagc, Ville-en-Tardenois, Vrigny. 

IV. ARRONDISSEMENT DE SAINTE-MENEHOULD. 

(3 cantons, 80 communes, 29,568 habitants.) 

25° CANTON DE DOMMARTIN-SDR-YÈVRE. 
(26 communes, 7,061 habitants.) 

Ante, Auvc, Belval, Gharmontois-l'Abbë , Gharmonlois-ie-Roi, ie Ghâtolier, le Ghemin, Contaul- 

le-Maupas, Dampierre-le-Ghâteau , Dommartin-sur-Yèvre, Eclaires, Épense, Givi-y-eii-Argoniie, 

Herpont, la Neuville-aux-Bois, Noirlieu, Rapsécourt, Remicourt, Saint-Mard-siu'-Auve, Saint-Mard- 

sur-le-Mont, Saint-Remy-sur-Bussy, Sivry-sur-Ante, Sommeyèvre, TilIoy-et-Belloy, Varimont, le 

Vieil-Danipierre. 

26" CANTON DE SAINTE-MENEHOULD. 

(3o communes, 1 3,452 habitants.) 

Argers, Braux-Sainte-Gohière , Braux-Saint-Remy, la Ghapelle-Felcourt, Ghâtrices, Ghaudefontaine, 
Gourtémont, la Groix-en-Ghampagne , Dampierrc-sur-Auve, Daucourt, Domraarlin-la-Planchelte, 
Dommartiu-sous-Hans , Élize, Florent, Gizaucourt, Hans, Laval, Maffrécourt, Moiremont, la NeuviUe- 
au-Pont, Passavant, Saint-Jean-sur-Tourbe,Sainte-MenehouId, Sommebionne, Sommesuippe, Somme- 
tourbe, Valmy, Verrières, Villers-en-Argonne , Voilemont. 

27° CANTON DE VILLE -SUR -TOURBE. 
(ai communes, 9,075 habitants.) 

Berzieux, Binarville, Cernay-en-Dormois , Fontaine-en-Dormois, Gratreuii, Hurlus, Mabny, Mas- 
siges, le Mesnil-lez-Hurlus, Minaucourt, Perthes-lez-Hurlus, Ripent, Rouvroy, Sainte-Marie-à-Py, 
Saint-Thomas, Servon-Melzicourt, Sommepy, Souain, Tahiire, Vienne-la-Ville , Vienne-le-Château , 
Ville-sur-Tourbe, Virginy, Wargemoulin. 

V. ARRONDISSEMENT DE VITRY-LE-FRANÇOIS. 

(5 cantons, la/i communes, 46,675 habitants.) 

28° CANTON DE HEILTZ-LE-MAURUPT. 
(a3 communes, 7,816 habitants.) 

Alliancelles, Bassu, Bassuet, Bettancourt-la-Longue, Bussy-le-Repos, Changy, Gharmont, Doucey, 
Heiltz-l'Évêque, Heiltz-le-Maurupl, Jusse'courl-Minccourt , Oulrepoat, Possesse, Rosay, Saint-Jean- 
devant-Possesse , Sogny-ea-l'Angle , Vanault-le-Châtel , Vanault-les-Dames, Vavray-le-Grand , Vavray- 
le-Petil, Vernancourt, Villers-le-Sec, Vroil. 



;^ INTRODUCTION. lxxix 

29» CANTON DE SAIINT-REMY- EN-BOUZEMONT. 
(28 communes, 7,556 Iiabitants.) 

Ambrières, Arrigny, Arzillières, Blaise-sous-Arzillières , Blaise-sous-Hauteville, Brandonvillers , 
Bassy-aux-Bois,Champaubert-aux-Bois, Chantecoq,Cliâteiraould-Saint-Louvent, Ghâtillon-sur-Broué . 
Drosnay, Écollemont, Gifiauniont, Gigny-aux-Bois , les Grandes-Côtes, Hautovilie, Landricourt, 
Lignon, Margerie-Hancourl , Neuville-sous-ArEiliières , Nuisement-aux-Bois, Outines, les Rivières- 
Henruel, Saint-Cheron , Sainte-Livière, Saint-Remy-en-Bouzemont, Saint-Genest-et-Isson, 

30° CANTON DE SOMPUIS. 
(i5 communes, 3, 660 liabitanls.) 

Brébant, Chapeiaine, Coole, Corbeil, Dommartin-Leltrée , Faux-sur-Coole , Hurabeauville , le Meix- 
Tiercelin, Saint-Ouen-et-Doinprot, Saint-Utin, Sommesous, Sompuis, Somsois, Soudé-Notre-Dame 
011 le Petit , Soudë-Sainte-Groix ou le Grand. 

31° CANTON DE THIÉBLEMONT. 
(33 communes, 11,367 liabitanls.) 

Bignicourt-sur-SauIx , Blesmes, Brusson, le Buisson, ChemiDon, CJoyes-sur-Marne , Doniremy, 
Ecriennes, Elrepy, Favresse, Haussignémont, Heiilz-le-Hutier, Isle-sur-Marne, Larzicourt, Mati- 
gnicourt-et-Goncourl, Maunipt-et-le-Monlhois, Moncetz-l' Abbaye, Norrois, Orconte, Pargny-sur-Saiilx, 
Plichancourt , Ponlbion, Reims-la-Brùlée, Saint-Eulien, Saint-Lumier-la- Populeuse, Saint- Vraiu , 
Sapignicourt, Scnipt, Sermaize, Thiéblemont-Farëmont, Trois-Fontaines , Vauclerc, Vouillers. 

32° CANTON DE VITRY-LE-FRANÇOIS. 
(35 communes, 16,076 habitants.) 

Abiancourt, Aulnay-l'Aitre , Bigiiicourl-sur-Marne , Blacy, la Chaussée, Courdemanges, Gouviot, 
Drouilly, Frignicourt, Giannes, lluiion. Lisse, Loisy-sur-Marne, Luxdmont-Villotte , Maisons-en- 
Champagne, Marolles, Merlaut, Pringy, Saint-Aniand, Saint-Lumier-en-Champagiie , Sainl-Quentin- 
les-Marais, Songy, Soulanges, Vitry-en-Perthois, Vilry-le-François. 



LISTE ALPHABÉTIQUE 

DES PRINCIPALES SOURCES 
OÙ L'ON A PUISÉ LES RENSEIGNEMENTS CONTENUS DANS CE DICTIONNAIRE. 



Amour-Dieu (L'). — Titres de celle 
abbaye : archives de la Marne. 

Andecy. — Titres de celte abbaye : 
archives de la Marne. 

Archevêché de Reims. — Titres : ar- 
chives de Keims. 

Archives de l'Aube. — Divers docu- 
ments de la série G ont été cités 
sans indication du fonds auquel 
ils appartiennent. 

Archives de la Marne. — On a cité 
sons cette seule rubrique, pour 
l'époque révolutionnaire, un re- 
levé de quelques-uns des voca- 
bles nouveaux , lequel se trouvait 
en 1 869 dans le bureau de l'ar- 
chiviste. 

Archives nationales. — Les documents 
consultés appartiennent principa- 
lement à la section historique 
(séries J.KK, L, LL et S)elàla 
section administrative (séries P, 
Q,RetT). 

Argensolles. — Titres de cette ab- 
baye : archives de la Marne. 

AUas cadastraux des différentes com- 
munes du département. 

Avenoy. — Titres de celle abbaye : 
archives de la Marne. 

Belleau. — Titres de cette abbaye : 
archives de la Marne. 

Belval (c" de Chètillon). — Titres 
de ce prieuré : archives de la 
Marne. 

Berlin du Rocheret, .Mémoires sur 
Épernay (cités d'après des notes 
communiquées par M. L. Cou- 
rajod). 

Bricot-les-Nonnains. — Titres de ce 
prieuré : archives de la Marne. 

Marne. 



I. Manuscrits. 

BuUaire de l'abbaye de Chemioon : 

archives de la Marne. 
Cartulaire de l'Amour-Dieu : archives 

de la Marne. 
Cartulaire f de l'archevêché de Reims : 

archives de Reims. 
Cartulaire d'Avenay : arch. de Reims. 
Cartulaire du chantre Guérin (chapitre 

de l'église cathédrale de Châlons ) : 

archives de la Marne. 
Cartulaire du chapiti-e métropolitain 

de Reims (coté A et G ) : ar- 
chives de Reims. 
Cartulaire de Cheminon : archives de 

la Marne. 
Cartulaire de Coincy : ms. laoat du 

fonds français de la Bibliothèque 

nationale. 
Cartulaire des comtes de Dar : ms. 

it853 du fonds français de la 

nibliothéque nationale. 
Cartulaire des comtes de Champagne : 

copie dans le m». 56-58 des 

5oo de Colbert, à la Bibliothèque 

nationale (voir aussi liber ponti- 

Jîcum et Liber prineipum). 
Cartulaire de l'évêché de Cbàlons, 

copie Gaigniêrea : ms. 5aii A 

du fonds latin de la Bibliothèque 

nationale. 
Cartulaire de Gorie : ms. 76 de 

la bibliothèque municipale de 

Metz. 
Cartulaire d'Huiron : archives de la 

Marne. 
Cartulaire d'Fgny : ms. ggoi du fonds 

latin de la Bibliothèque nationale. 
Cartulaire de Moiremont : archives de 

la Marne. 
Curtulaire de Montiéramey : ms. 5433 



du fonds latin de la Bibliothèque 
nationale. 

Cartulaire de Montiérender, 1. 1 : ar- 
chives de la Haute-Marne. Une 
copie figurée a été exécutée pour 
la Bibliothèque nationale, où elle 
figure sous le n" n5i des Nou- 
velles acquisitions latines. 

Cartulaire de Montier-la-Celie : ar- 
chives de l'Aube. 

Cartulaires de Montiers : 1" sous le 
n° ggo5 du fonds latin de la Bi- 
bliothèque nationale; 9° sous le 
n° )og4G du même fonds. 

Cartulaire de Nesle-la-Reposte : ar- 
chives de l'Aube. 

Cartulaire d'Oyes : archives de l'Aube. 

Cartulaire du Paraclet : ms. aa84 de 
la bibliothèque municipale de 
Troyes. 

Cartulaire de Saint-Corneille , de Com- 
piègne : archives nationales, 
LL i6aa. 

Cartulaire de Saint-Denis , de Reims : 
eopie du xnu" siècle , ms. E I û° a 4 
de la bibliothèque de Sainte-Ge- 
neviève. 

Cartulaire de Saint-Jean-des-Vignes , 
de Sois.sons: nis. 1 loofi du fonds 
latin de la Bibliothèque natio- 
nale. 

Cartulaire de Saint - Martin - des - 
Champs, de Paris : archives na- 
tionales, LL i35i. 

Cartulaire de Saint-Médard , de Sois- 
sons : ms. 9986 du fonds latin 
de la Bibliothèque nationale. 

Cartulaire de Saint-Nicaisc, de Reims : 
archives de Reims. 

Cartulaires de Saint-Remy, de Reims 



IHrftlHBtll HATtOSiLI. 



LXXXII 

(coU'S A, C et G): archives de 
Reims. 

Cartulaii-c de Saint-Thierry : archives 
de la Marne. 

Cartulaire de Saint-Vannes, de Ver- 
dun : ms. 5435 du fonds latin 
de la Bibliothèque nationale. 

Cartulaircs de Sellières : i" aux ar- 
chives de l'Aube; a° à la biblio- 
thèque municipale de ïroyes 
(ms. n° asgo). 

Cartulaire de Tiron , copie moderne : 
ms. 10107 du fonds latin de la 
Bibliothèque natioiiale. 

Cartulaire do la Trinité, de Chàions; 
archives de la Marne. 

Cartulaire de la Vai-Roy : ms. logiS 
du fonds latin de la Bibliothèque 
nationale. 

Chapelle-Hurlay (La). — Titres de ce 
prieuré : archives de la Marne. 

Ch»pitre de l'église cathédrale de 
Chàions. — Titres : archives de 
la Marne. 

Chapitre de l'église cathédrale de 
Troyes. — Titres : archives de 
l'Aube; un carton, consulté en 
18O9 aux archives de la Marne, 
a été réintégre depuis aux ar- 
chives de l'Aube. 

Chapitre de l'église métropolitaine de 
Reims. — Titres : archives de 
Reims. 

Charmoye (La). — Titres de cette 
abbaye : archives de la Marne. 

Châtrices. — Titres de cette abbaye : 
archives de la Marne. 

• Cheminon. — Titres de celte abbaye : 
archives de la Marne. 

Du Buisson -Aubenay. — Notes de 
voyages en Champagne : nis. 
3694 A de la bibliothèque Ma2a- 
rine. 

Dureu. — État général de toutes les 
paroisses , fiefs, etc. , du bailliage 
de Cbaumont : archives natio- 
nales, R* 1119. 
Évèché de Chàions. — Titres : archives 
de la Marne. 

Évèché de Troyes. — Titres : ai'chives 

de l'Aube. 
Exlenta comilatus CampaïUe et Brio. 
— Registre KK 1066 des archives 
nationales. 
Hautefontaiue. — Titres de cette ab- 
baye : archives de la Marne. 
IlautvilUrs. — Titres de cette abbaye : 
archives de la Marne. 



LISTE ALPHABETIQUE 

Hôtei-Dieu-lc-Comte, à Troyes. — Ti- 
tres de cet hôpital : archives de 
l'Aube. 
Inventaire des titres de la seigneurie 
de Marcilly : archives nationales , 
T' laC. 
Liber pondjicum , cartulaire des comtes 
de Champagne : ms. 6998 A du 
fonds latin de la Bibliothèque 
nationale. 
Liber principum , cartulaire des comtes 
de Champagne : nis. 6999 du 
fonds latin de la Bibliothèque 
nationale. 
Longau. — Titres de ce prieuré : ar- 
chives de la Marne. 
Macheret. — Titres de ce prieuré : 

archives de la Marne. 
Minutes Gobet : étude de M" Chariot , 

notaire à Orbais. 
Minutes Longnion : étude de M" Char- 
lot, notaire à Orbais. 
Minutes Naudé : étude de M' Ckadot., 

notaire à Orbais. 
Minulier de M' Labbé, notaire à 

Montmirail. 
Minutier de M' Peignot, notaire à 

Miii'cilly-sur-Scine. 
Kloii-cmont. — Titres de cette abbaye : 

archives de la Marne. 
Moncetz. ■ — Titres de cette abbaye ; 

archives de la Marne. 
Montiéraœey. — Titres de cette ab- 
baye : archives de l'Aube. 
Montier-la-Celie. — Titres de cette 

abbaye : archives de l'Aube. 
Montmirail : archives du château et 

archives de l'hospice. 
Neuville-au-Tcmple (La). — Titres 
de celte comnianderie : archives 
de la Marne. 
Nomenclature deslieni habités, dres- 
sée en 1 847 par 1' .administration 
des Postes. — Les cinq volumes 
relatifs au département de la 
Marne portent les n" 997» à 
9979 des mss. français de la 
Bibliotiièquo nationale. 
Notre-Dame, de Braisne. — ■ Titres de 
ce prieuré ; archives de l'Aisne? 
Notre-Dame-en-Vaui , de Chàions. — 
Titres de ce chapitre : archives 
de la Marne. 
Orbais. — Titres de cette abbaye : 
archives de la Marne.. On a cité 
sous cette rubrique un registre, 
en date do 1768, contenu dans 
l'unique carton renfermant les 



titres subsistants de l'ancienDC 
abbaye. 

Paraciet (Le). — Titres de cette ab- 
baye : arcliives de l'Aube. 

Pouillé du diocèse de Chàions, rédigé 
en i4a5 : ms. 780 du fonds 
Morcau , à la Bibliothèque natio- 
nale. 

Reclus (Le). — Titres de cette ab- 
baye : archives de la Marne. 

Registres paroissiaux de Marcilly-sur- 
Seine : archives do la commune. 

Registres paroissiaux de Mécringes : 
archives de la commune. 

Begistres paroissiaux de Montmirail : 
archives de la commune. 

Registres paroissiaux de Rieux : ar- 
chives de la commune. 

Religieux d'Orbais (Le). — Voir aux 
iMpniués. 

Rentier de Saint- Memmie, en date de 
1 agC : archives de la Marne. 

Revenus de l'abbaye de Saint-Nicaise , 
de Reims, en 1715: ms. 8838 
du fonds français de la Biblio- 
thèque nationale. 

Saint-Basic. — Titres de cette abbaye : 
archives de la Marne. 

Sainte-Claire, de Reims. — Titres de 
cette abbaye : archives de la 
Marne. 

Saiut-Denis, de Reims. — Tities de 
celte abbaye : archives de Reims. 

Saint-Klienne, de Reims. — Titjes de 
celte abbaye : archives de la 
jUarue. 

Saint-Etienne , de Troyes. — Titres de 
ce chapitre : archives de l'Aube. 
J,es documents que l'auteur du 
Dictionnaire cite comme apparte- 
ninl aux archives de la Marne 
ont été restitués depuis aux arr 
cliives de l'Aube. 

Saint-Etienne, de Troyes (Grande 
chambrerie de). • — Titres : ar- 
chives de l'Aube. 
Saint-Jacques, de Vitry. — Titres de 
cette abbaye : archives de la 
Marne. 
Saint-.Iulien, deSéaanne. — Titres de 
ce prieuiH; : archives de la Marne. 
Saint-Maur, de Verdun. — Titres de 
cette abbaye : archives de la 
Meuse. 
Saint-Memmie. — Titres de celte ab- 
baye : archives de la Marne. 
Saint-Nicaise, de Reims. — Titres de 
cette abbaye : archives de Reims. 



DES PRINCIPALES SOURCES. 



LXXXIIl 



Saint-Nicoias , de Sésanne. — Tilrcs de 
cette église collégiale : archives 
de la Marne. 

SaiDt->'ieolas, deTroyes. — Titres de 
cet Hotel-Dieu : arch. de l'Aube. 

Saint-Pierre-aux-Dames. — Titres de 
cette abbaye : arcbives de Reims. 

Saint-I'ierrc-flOX-Monts. — Titre» de 
cette abbaye : archives de la 
Marne. 

Soint-Remy, de Reims. — Titres de 
celte abbaye : arcbives de Reims. 

Saint-Symphorien,de Reims. — Titres 
de celte église coUéBiale : ar- 
chives de Reims. 



Sainl^Tbierry. — Titres de celte ab- 
baye : archives de la Marne. 

Saint-Thomas. — Les titres de ce 
prieuré ont passé on 1889 du 
cabinet de M. Anatole de Barthé- 
lémy aux archives de Reims 
(fonds de Saint-Denis). 

Sellièrcs. — Titres de cette abbaye : 
archives de l'Aube. 

Taxe des bénéfices du diocèse de Chà- 
lons, en i54a : seconde partie 
du ms. 5a 11 A du fonds latin de 
la Bibliothèque nationale. 

Terrier de la seigneurie de Montmi- 



rail : arcbives du château de 
Montmirail. 

Toussainls. — Titres de cette abbaye : 
archives de la Marne. 

Trinité (La), de Chàlons. — Titres 
de cette église collégiale : archives 
de la Marne. 

Trois-Fontaines. — Titres de cette 
abbaye : arcbives de la Marne. 

Ulmoy. — Titres de ce prieuré : ar- 
chives de la Marne. 

Valdieu. — Titres de ce prieuré : ar- 
chives de la Marne. 

Vinets. — Titres de ce prieuré : ar- 
cbives de la Marne. 



Acta umctcrum. Voir BoUand. 

Albert d'ALx [-la-Chapelle |. Hùtoria 
Hientolymitanœ cxpeditiotiii , li- 
bri AU. Publié en dernier lieu 
dans le Recueil des hùlorieiu d«ê 
croùttdet , t. IV des Bùlorient oc- 
ndenlaur. 

Ammien Marcellin. Re$ gettœ. Les 
passages relatifs à la Ganle ont 
été reproduits en i"38 [wir Doui 
Bouquet, dans le Ikciieil des liit- 
torient de» Gaules et de la France, 
t. I, p. 54j et sniv. 

Armâtes Uertmiani, publiées en der- 
nier lieu par l'abbé Dchaisnes, 
1871, in-8'. 

Annuaire de la Marne pour l'an xm et 
pour le» années 1837, 1 846, etc. 

Arbois de Jubainville (D'). Histoire 
des ducs et des comtes de Cham- 
pagne, 1859-1869, 7 vol. in-8". 

— Pouillé du diocèse de Trmjes rédigé 
en t/io'j ( publié avec diverses an- 
nexes). 1.S53, in-8°. 

Ado» cantmal du défartement de la 
Marne, publie sous la direction 
de M. Poiiisignon, 187^-1878, 
in-fol. 

.Anbrion (C). Heeherche> historiques 
sur la Bric. Le Gault et ses ha- 
meaux , 1879, in-18. 

Barthélémy (Anatole de). Liste des 
noms de lieu inscrits sttr tes mon- 
naies mérotingiennes , publiée 
dans la BtHiolhéque de l'École 
des Charles, t. XXVI. 

Barthélémy ( Kdouard de ). Cartulaires 
de Vévâché et du chapitre de Chd- 
hns-sur-Mame , i85.3, in-ia. 



II," Imprimés. 

Barthélémy (Edouard de). Ctmpte des 

recettes et dépenses de Véglise de 

Notre-Dame -en- Vaux pour les 

années i38g tt liio, 1863, 

• in-18. 

— Diocèse ancien de Chutons- sur- 

Marne, 1861, a voL in-S°. 

— Histoire de Clidhnt- sur -Marne, 

i8b4, in-8°. 

— Kolice historique et archéologique 

sur les communes du canton de 
Verzy, 1868, in-ja. 

— Xolice historique et archéologique 

sur les communes du canton de 
Viile-eur-Towbe , i8C5, in-ia. 

— Stalisli^e monumentale de l'arron- 

dissetnent de Sainte -Menehould, 
i85a. in-8". 

Bcaucourt (G. du Fresne de). Voir 
Escouchy. 

Bergier. Histoire des grand» chemins 
de l'Empire romain, i6aa, in-4°. 

Bibliothèque de l'Hcole des chartes, 
revue d'érudition dont la publi- 
cation a été commencée en 1839, 
in-8°. 

Boitci (L'abbé). Rechercltes historiques 

sur Eslemay, son château 

et les communes de son canton, 
i85o, in-ia. 

— Histoire du btenhetweur Jean de 

Montmirail, 1809, in-n. 
BoUand, etc. Acta sanctorum , rccue'û 

hagiographique dont le premier 

volume a paru en i6/i3, in-fol. 
Bouquet (Dom). Recueil des historiens 

des Gaules et de la France, in-fol. 

Le premier volume a été publié 

en 1738. 



Boutaric. Actes du Pa/iement de Paris, 
1" série, 1863-1867, a voL in-4°. 

Routiut. Eludes sur ta géographie an- 
cienne appliquées au département 
de l'Aube (p. 6-180 des Mémoires 
de la Société d'agriculture du ^dé- 
partement de l'Aube, t. XXV). 

Boutiot et Socard. Dictionnaire topo- 
graphique du département de 
l'Aube, 1874, in-4°. 

Brusscl. Nouvel examen de Vtuage gé- 
néral des fiefs en France, 1760, 
a vol. in-i". 

Cartulaire de l'abbaye de Saint-Martin 
d'Èpemay, On a indiqué sous ce 
titre les textes publics par M. Ni- 
caise dans l'ouvrage intitulé : 
hpemay et l'abbiiye de Saint- 
Martin, 1869, a vol. iii-8°. 

GaMini. Carte de la France, f]hh- 
1788, in-fol. 

Catalogue de» cures du diocèse de Cha- 
tons , imprimé par ordre 

de M'' Claude- Antoine de Choi- 
seul-Ueaupré ,évéque et comte de 
Chdlons, pair de France, 174^, 
in-4''. 

César. De bello Gallieo. 

(ibastillon (Claude). Topographie fran- 
çaise, 1 646-1 648, in-fol. 

Chronieon Fontanellensis abbatiw, ou 
Gesttt abbatum Fontanellensium , 
publié en dernier lieu par Pertz , 
.Monwnenla, t. II. 

^hroniqtie de Champagne , revue pu- 
bliée sous la direction de Louis 
Paris, 1 837-1 838, 4 vol. in-8°. 

Coinet-Paulus. Dictionnaire gâogra- 
pliique et statistique de toutes les 



LISTE ALPHABÉTIQUE 



villes et communes de la Marne, 
ainsi que des hameaux, etc., 
)86o, in-ia. 

Courajod. Recherches sur l'histoire de 
l'industrie dans la vallée du Sur- 
melin, 1868, in-8°. 

Courtalon. Topographie historique de. 
la ville et du diocèse de Troyes , 
1784, in-8° (le tome III et der- 
nier seulement). 

Coutume de Sens {Conférence de la) 
avec le droit romain, etc., par 
l'elée de Chenouteau, suiïie do 
détails historiques sur le bailliage 
de Sens, rédij;ée par M. T[arbé] 
d[es] S[abloiis] , avocat au Parle- 
ment, 1787, in-li". 

Coutume de ïitry avec le commentaire 
de Ch. deSalignij, 1676, in-i". 

Coutumes de Chaumont, commentées 
par Delaistrc, 1728, in-4°. 

Coutumes de la cité et ville de Rheims, 
formant le tome II du Coutumier 
de Verniandois, 1738, in-fol. 

De l'Isle. Histoire de la célèbre et an- 
cienne abbaye de Saint- Mihiel, 
1757, in-4°. 

Delisle (Lcopold). Essai de restitutimi 
d'un volume des Olim, perdu de- 
puis le jvi' siècle (p. 996-464 du 
tome II des Actes du Parlement 
de Paris, de Boutaric). 

— Notice sur le cartulaire de Rethel, 

publiée dans \' Annuaire-Bulletin 
de la Société de l'histoire de France 
de 1867, in-8". 

Dénombrement constitutionnel de la 
France, 1791, in-8°. 

Dcssailly ( L'abbé ). Histoire de Witry- 
lez-Reims et des villages situés sur 
son terntoire ou relevant de son 
église et actuellement détruits, 
i869,in-8°. 

Dictionnaire des Postes, éditions de 
i845, 1859 et 1876, in-4° ou 
grand iu-8°. 

Dictionnaire topographique du dépar- 
tement de l'Aisne. Voir Mathon. 

— de l'Aube. Voir Boutiot et Socard. 

— de la Meuse. Voir Liénard. 

Dictionnaiie universel de la France an- 
cienne et moderne, 1736, 3 vol. 
in-fol. 

Documents pour servir à l'histoire de la 
géographie du comté de Cham- 
pagne, formant l'appendice du 
tome II de VHitioire des ducs et 
des comtes de Champagne, de 



M. d'Arbois de Jubainville , 1 860, 

in-8°. 
Du Gange. Glossarium mcdiœ et infimœ 

latinitatis, édit. Henschel , i84o- 

i85o, 7 vol. in-8'. 
Du Chesne. Histoire généalogique de la 

maison de Béthune, iGSg, in-fol. 

— Histoire généalogique de la maison 

de Broyés, à la suite de celle de 
la maison de Dreux, i63i, in-fol. 

— Histoire généalogique de la maison 

de Châtillon, 1G21, in-fol. 

— Histoire généalogique do lu maison 

de Coucy, à la suite de celle de la 
maison de Guines, i63i, in-fol. 

— Histoire généalogique de la maison 

de Guines, iG3i, iu,-foI. 

Du Plessis (Dom Toussaint). Histoire 
de l'église deMeaux, 1781, a vol. 
in-4°. 

Escouchy (Mathieu d'). Chronique, 
publiée par M. de Beaucourt avec 
pièces justificatives , 1 803-1 864 , 
3 vol. in-8°. 

État général des départements , districts, 
cantons et communes de la Répu- 
blique française, an n, in-fol. 

Etat-Major. Carte de France. 

Ëthicus. Cosmographia , édition de 
Leyde, i685, in-S"; citée d'a- 
près les extraits publiés au tome 1 
de Dom Bouquet. 

Eusèbe. La chronique grecque de cet 
autour, aujourd'hui perdue, est 
citée d'après la traduction latine 
de saint Jérûme. 

Expilly (L'abbé). Dictionnaire géogra- 
phique des Gaules et de la France, 
1726,6 vol. in-fol. 

Feoda Canipanie. Le Dictionnaire de la 
Marne renvoie, sous ce titre, aux 
extraits des Feoda, que M. d'Ar- 
bois de jubainville a insérés dans 
l'appendice du tome II de YHis- 
toires des comtes de Champagne. 

Fiodoard. Chronicon. L'édition qui 
fijîure au tome III des Monu- 
menta, de Pertz, doit être con- 
sultée de préférence à toute autre. 

— Historia ccclesiw Remensis. C'est à 

cet ouvra|i;e que renvoie toujours 
le nom Fiodoard avec indication 
de livre (1.) et de chapitre (c). 
La plus récente traduction fran- 
çaise qui on ait été donnée , celle 
de M. Lejeunc, a été publiée en 
i854 par l'Académie de Reims. 
Fortunat. Vita S. Rcinigii. 



Fragment d'un polyptyque de l'abbaye 
de Saint-Remy, de Reims , publié 
par Varin dans les Archives légis- 
latives de la ville de Reims, Sta- 
tuts, t. I, p. 165-170. 

Frédegaire. Chronicon. 

Froissart (Jean). Chroniques. 

Gallia cUristiana, t. X, XII et XIV, 
1761, 1770 et i856, in-fol. 

Gaufrcy, chanson de geste, publiée 
par Gucssard et Chabaille, 1869, 
in-8°. 

Gerbert. Lettres, édition Olleri» , 1 867, 
in-4°. 

Grégoire de Tours. Historia Francoruni. 

— Miracula Sancti Martini. 
Guérard (Ad.). Statistique historique 

de la Marne, 1863, in-8°. 
Guérard (B.). Cartulaire de l'église 
Notre-Dame de Paris, i 8Ô0, 4 vol. 
in-4°. 

— Polyptyque de l'abbaye de Saint- 

Remi, de Reims, i853, iu-4°. 

[latoD (Claude). Mémoires, publiés 
par F. Bourquelot, 1867, in-!i°. 

Hincmar. Optra, édit. Sirmond, i045, 
3 vol. in-fol. 

lîommages faits à Thibaut V. Les 
textes cités ont été empruntés à 
la partie de ce registre que j'ai 
publiée à la suite des Rôles des 
fiefs du comté de Champagne, 
p. 379 et suiv. 

Ilouillier. Etat civil et ecclésiastique du 
diocèse de Soissons, 1783, in-S". 

Huon de Bordeaux, chanson de geste 
publiée par Guessard et Grand- 
maison, 18G0, in-8°. 

Itinéraire brugeois de la fin du .liV s'. 
Ce texte occupe les pages 286 à 
3o8 de l'Epilogue de la Géographie 
du moyen âge étudiée par J. Le-. 
lixcel, 1807, in-8°. 

hinerarium Antonini, édition Parthey 
etPinder, iS48, in-8°. 

Jeanne. Dictionnaire géographique de 
la France, 1873, in-8''. 

Lalore. Polyptyque de l'abbaye de Mon- 
tiérendcr, 1878, in-8°. 

Lengherand (G.). Voyage à 

Venise, Rome, Jérusalem, etc. , pu- 
blié par le marquis de Godefroy- 
Méniiglaise, 1861, in-8°. 

Liénard. Dictionnaire topographique du 
département de la Même, 1873, 
'm-U°. 

Livre des serfs de Marmoutier, publié 
par André S;dmon, i80i,in-8''. 



DES PRINCIPALES SOURCES. 



LXXXV 



Livre det vaisaux. Voir Longnon. 

Lungnon. Etudei mr k$ payt de la 
Gaule, formant ie a' et le ii' 
fascicule de la Bibliothèque de 
l'École des hautes études , 1 869 
et 187a, in-8°. 

— Livre diH vamaux du comté de 

Champagne et de Brie, 1869, 
in-8°. 

--- Râles de» fiefs du comté de Cham- 
pagne sous le règne de Thibaut le 
Chansonnier, 1877, in-8°. La plu- 
part des meiitioDS empruntées 
aux textes que renferme ce vo- 
lume sont faites avec renvoi aux 
documents originaux renfermés 
aux archives nationales, série J. 

Mdbille. La pancarte noire de Saint- 
Martin, de Tours, 186G, in-8°. 

Mabiilon. Annales ordinis S. Benedicti, 
1703-1739, vol. in-fol. 

— Ik re diplomatica, 1686. Supplé- 

ment, 1704, in-fol. 
M.iehaut. Histoire du B. Jean, seigneur 

de Montmirel et d'Oyti, i6it, 

in-8°. 
Marlot. MetropoUs Remeyisis historia, 

iGOii-1679, * vol. in-fol. 
— ^ Histuirc de ta ville, cité et université 

de Reims, i843-i845, /i vol. 

in-'i°. 
Mathon (A.). Dictionnaire topogra- 
phique du département de l'Aisne, 

i87i,in-/i". 
Miraculu S. Dionysii, apud Mabiilon , 

Acta sanclorum ordinis S. Bene- 
dicti, sœc. III, pars il*, p. 313- 

3ti4. 
yécrolnge de l'église de Reims, publié 

par Varin {Areh. lég. de la ville 

de Reims, Statuts, t. Il, p. 6a- 

100). 
.Nicaisc (Aug. ). Hpemay et l'abbaye de 

Saint-Martin de cette ville, 18O9, 

a vol. in-8*. 
Nilhard. Historiée, apud Bouquet, 

t. VI et VU , et Pertz, Uonumenta, 

t. II. 
Noél ( Doui |. flolice historique sur le 

ranton de Chdtillon-sttr-Marne , 

1875, in-8°. 
Vo (ilioprot'inciamm et ciritatum Galliœ. 
Pardessus. Diplomata, charta 



ad res gallo-froncicas spcctanlia , 
i843-i849, a vol. in-fol. 

Pelée de Chenoutcau. Voir Coutume de 
Sens. 

Pertz. Monumenta Germanice hislorica , 
1816 et suiv. , in-fol. 

Polyptyque de Montiércnder. Voir La- 
lore. 

Polyptyque de S. Remy. Voir Guérard. 

Fouillé de Troycs. Voir d'Arbois de 
Jubainville. 

Procès-verbal de la rédaction de la cou- 
tume de Vitry en i5og, imprimé 
h la suite des éditions de la Cou- 
tume de Vilry. 

Ptoicmée. Dom Bouquet (t. I ) et Cou- 
gny. Extraits des auteurs grecs 
concernant la géographie et l'his- 
toire des Gaules, t. I , ont repro- 
duit les parties de l'œuvre du 
géographe grec relatives à la 
Gaule. 

Puiseux. Tableau des appellations révo- 
lulionnaiics adoptées par les com- 
munes du département de la 
Marne, dans les Mémoires de la 
Société d'agriculture du déparle- 
ment de la Marne, année 1880- 
1881 (p. 3o5-3o7), in-8°. 

Radulfus Glaber. Francorum historia , 
apud Bouquet, t. IV. 

Religieux d'Orbiiis ( Le ) [ Dom du Bout]. 
Histoire de l'abbaye d'Orbais, pu- 
bliée par M. Et. de Villefosse, 
1890, in-8*. Quelques passages 
ODt pu être cités , grâce à la com- 
munication gracieuse que M. L. 
Courajod m'avait faite de notes 
recueillies par lui. 

Roman de Guillaume de Dole, extrait 
publié par Adelbert Keiler, itom- 
vart, p. 576-588. 

I Saugrain. ] Nouveau dénombrement du 
royaume, 1735, in-4°. 

Sièges royaux ressortissant directe- 
ment au Parlement de Paris, ran- 
gés par ordre alphabétique , 1 77G, 
iD-4°. 

Socard (Alexis). Chartes inédites ex- 
traites des cirtulaircs de Moléme , 
i8G4, in-8'. 

Strabon. Dom Bouquet (t. I) et Cou- 
gny. Extraits des auteurs grecs 



concernant la géogrephie et l'his- 
toire des Gaules, 1. 1, ont repro- 
duit tout ce qui, dans l'œuvre 
du célèbre géographe , intéressait 
notre pays. 

Table de Peutinger. La dernière édi- 
tion française a été donnée par 
Ern. Desjardins. 

Table des villes et villages yégis par la 
coutume de Vitry, imprimée à la 
suite de diveraes éditions de cette 
coutume et notamment de l'édi- 
tion donnée en 1676 par Ch.de 
Saligny. 

Tardif (Jules). Monuments historiques, 
carions des rois , i866,in-4°. 

Testament lie saint Remy. Ce texte , 
inséré dans l'Histoire de l'église 
de Reims, de Flodoard, a été pu- 
bhé plusieurs fois en dehors de 
cet ouvrage, notamment par Varin 
{Archives administratives de ta 
ville de Reims, t. I, p. a-a3). 

Teulet. Layettes du Trésor des chartes, 
1 863-1 86G, a vol. ia-W. 

Valois (Adrien de). Ifotitia Galliarum, 
1G75, in-fol. 

Varin. Archives administratives et légis- 
latives de la ville de Reims, i83y- 
1 853 , 10 vol. in-4''. Ce recueil se 
divise ainsi : Archives adminis- 
tratives, 3 tomes en 5 volumes ; 
.Archives législatives , 4 volumes, 
dont 3 consacrés aux Statuts et 
1 aux Coutumes; Table alphabé- 
tique des matières, 1 volume. 

Vita S. Gaugerici, apud Bolland, Acta 
sanclorum, t. II augusti, p. 657- 
693. 

Vita S. Remigii. Voir Forlunat. 

— écrite par Hincmar, apud Bolland, 
Acta sanclorum, t. i octobris. 
p. i3i-i66. 

Vita S. Tresani, apud BoUaod, Acta 
sanclorum, t. Il februarii, p. 53 
à 55. 

Vigneulles (Philippe de). Mémoires, 
publiés en i85a par M. Miche- 
la nt pour la Société littéraire de 
Stuttgard,in-8°. 

Wassebourg (Richard de), tt'» anli- 
quitez de ta Gaule Belgique, 1 547, 
in-fol. 



EXPLICATION 



ABRÉVIATIONS EMPLOYÉES DANS LE DICTIONNAIRE. 



H. 


armoire. 




Comp. 


Compiègne. 


abb. 


abbaye. 




rop. 


copie. 


aAt^ 


administra tivea. 




coût. 


coutume , coutumes. 


affl. 


affluent. 




dét. , déli'. 


détruit, détruite. 


Ain.-Dieu. 


Amour-Dieu. 




dictionn. 


dictionnaire. 


aiic' 


ancien. 




dioc. 


diocèse. 


&nd. 


Andec). 




docum. 


documents. 


ciiin. 


annuaire. 




égl. 


église. 


artli. 


archives et, quclqu 


ifois aussi, 


établ. 


établissement. 




archevêché. 




eit. 


Ex tenta. 


arcb. nat. 


archives nationales. 




f. 


ferme. 


Argens. 


Argensolles. 




f. 


fontaine. 


arrond. 


arrondissement. 




f. 


folio. 


art. 


article. 




fragni. 


fragments. 


auj. 


aujourd'hui. 




franc. 


français. 


b. 


boite. 




Gaign. 


Gaignicres. 


bapt. 


baptême. 




Gall. 


Gallia. 


bibl. 


bibliothèque. 




gén. 


général. 


biciib. 


bienheureux. 




géogr. 


géographiques. 


c. 


carton, chapitre, colonne. 


gr. ch. 


grande chambrerie. 


e. Gaign. 


copie Gaignières. 




h. 


hameau. 


eart. 


carlulaire et, quelquefois, carton. 


hab." 


habitation. 


Camp. 


Campa nie. 




Hautef. 


Hautefontalne. 


capitu). 


capilulaire. 




hisl. 


histoire. 


rapitul. silv. 


capitularium silvaceose. 


liosp. 


hospice. 


cat. 


catalogue. 




ihid. 


ibidem. 


Chèl. 


Chàlons. 




impr. 


imprimé. 


cfaambi-. 


chambrerie. 




iostr. 


instrumenta. 


Champ. 


Champagne. 




invent. 


inventaire. 


ebap. 


chapelle. 




is. 


isolé. 


Chap. 


Chapelle. 




jugera. 


jugement. 


cbâL 


ohÂteau et, parfois 


châtelienie. 


I. 


liasse , après une indication de fonds 


Chem. , Cbemiii. 


Cfaeminon. 






livre, après un nom d'auteur 


christ. 


rhrisliana. 




lég. 


législatives. 


e~ 


commune. 




liv. 


livre. 


col. 


colonne. 




m. 


maison. 


comDi. 


commencement. 




mém. 


mémoires. 



lXVIII 


tiiWL 


mérov. 


mérovingiennes. 


méti'. 


métropolitain. 


mil. 


milieu. 


m'°. 


moulin. 


min. 


minutes, minutier 


Moirciu. 


Moiremont, 


m°". 


maison. 


monii. 


monnaies. 


Mont. 


Montiers. 


DIS. 


manuscrit. 


nécr. 


nécroioge. 


Neuv. 


Neuville. 


n". 


numéro. 


P- 


page. 


pol. , polypt. 


polyptyque. 


princip. 


principuni. 



EXPLICATION DES ABRÉVIATIONS. 



Rad 


Radulfus. 


reg. 


registre. 


r°, 


recto. 


ruiss. 


ruisseau. 


8'. 


siècle. 


S"-Men. 


Sainte-Meneliould. 


S.-Sympli. 


Saint-Symphorien. 


suppl. 


supplément. 


t. 


tome. 


Touss. 


Toussaints. 


Trois-Font. 


Trois-Fontaines. 


tuii. 


tuilerie. 


nniv. 


universel. 


vass. 


vassaux. 


v°. 


verso et, parfois, vcrbo 


Yill. 


village. 



DICTIONNAIRE TOPOGRAPHIQUE 



DE 



LA FRANCE. 



DÉPARTEMENT 

DE LA MARNE. 



-Abbate (L'), f. c°' de Clieminon-la-Ville; ancienne 
abbaye d'hommes de l'ordre de Citeaux, sous Tinvo- 
cation de la Vierge, fondée en iiio. — Quidam 
locu$ qui vocatur Cheminon, lllo(Chem. c. 17). 

— Chiminun, 1 j6i (cari, de Chem. f° 37 r°). — 
Domut de Cheminun, 11 05 (cart. de Montiers, 
log'iO, (° 17 r°). — Chyminum, 1191 (Chem. 
C.20). — Abbalia de Chiminon , 1164-1171 (carl.de 
Chcm.f* 37 v°). — Chiminum, i333(Cbem.c. 17). 

— Chyminon, ia33 (161V/.). — CÀetnin. l'Abie, 
n43 (ibid.). — Chemynun, 12 48 (ibid. c. 16). — 
Chemynon, 1253 (_ibid. c. i5). — Chemynon l'A- 
l'aye, i4go (ibid. c. 3). — Abbatia de Cheminonno, 
i54a (taxe du dioc.de Chélons, p. a 18). — In hoc 
loco qui tocalur Cheminio, 1663 (Chem. c. i5). 

Cette abbaye remplaça im petit monastère con- 

stniit à peu de distance et place sous l'inTocalion de 

saint Nicolas. 

Abbatk de Moscetz (L'), chét. c"* de Moncetz-sur- 

Marne. — C'est l'ancienne abbaye de Monccti. 

— Voy. ce nom. 

ABBé(Bois del'), portion de la forêt delà Traconne, 

comprise dans la commune de Chantemcrle. 
ABBiviL,anc. four  chaux, près Trois- Fontaines. — 

Calcit Jumum Abbalii Vallit, nU'j (Trois-Font. 

Cl). — Chaufnrnum de Abbeval, ii5o [ibid.) — 

Chaujurnum de Abuval, 1 1 53 {ibid.). 

Marne. 



ABI.A^co^I^T, c°° de Vitry-le-François. — Amhlonis- 
curt, 85o (cart. du chantre Guèrin, f° 8 v°). — 
Ambluncurt, 1110 (cart. de Châl. c. Gaign. p. 78). 

— Amblunnicnrtit , 1 107 (chap. deChâl. a. 1, 1. 1). 

— Eblancort, v. 1330 (liv. des vass. de Champ.). 

— Amblancourt, laho (Chem. c. 1). — Anblancort, 
V. 1353 (fiefs de Champ.). — Emblancourt ,\ . 1374 
(arch. nal. J 903, 46 1er). — Amblanmria, ia8a 
(chap. de Chàl. a. 4 , 1. 8). — Amblencourt , i3o3 
(S.-Pierre-aux-Mon(s, c. 8 et 31). — Anblancourt, 
i5il (arch. nat. P 1 79, 99). — Ablancuria, i543 
(taxe du dioc. de Châl. p. ai6). — Atnblincourt , 
i556 (arch.lég. de Reims, coût. p. 878). — Ablan- 
cour, 1714 (arch. nat. P 323, 359). — Anblan- 
cour, i665 (t6i<i. P igi', 43). — Amblaincourt , 
1728 (lieux r(*gis par la coût. deChâlons). — Am- 
blancurtis, 1775 (chap. deChàlons, a. i,l. 56). 

En 1789, Ablancourt faisait partie de l'élection 
de Vilry et suivait la coût, de Chélons. Diocèse de 
Châlons, doyenné de Vitry-le-Brùlé ; église pa- 
roissiale , dédiée à saint Martin , à la présentation du 
chapitre de l'église cathédrale de Chàlons. 
ABi.ois-SiiNT-MAhTi», c°° d'Epcmay. — SancfM» Mar- 
iinuf de Avleis , 1 1 4 5 ( cart. de S.-Marlin d'Epernay, 
p. i3o). — 5. Mm-linus de Avlii, 1 155 (ibid. t. I, 
p. 79). — j4t)c/oi»,i3l9(cart. d'Avenay, p. 64). — 
Aublois, Avlois, V. ia4o (fiefs de Champ.). — 



DEPAUTEMENT DE LA MARNE. 



Avloyt, 1245 (liber ponlificum, f 376 v°). — 
Ahloit, V. laSa (fiefs de Champ.). — Sanctui Mar- 
tintis de Avlois, ia6a (la Charmoye, c. 6). — 
Avloi, V. li'jli (arch. nat. J 202, /i5). — Abloiz, 
liog (ibid. P 183, 3i4). — Abloys, 1/162 {ibid. 
P 180, 169). — Saiiil-Martin-d'Abtays , 1689 (îVii'd. 
P 162, i36).— Sainct-Maitiit de la lilmji, i63/l 
( ibid. P 216, 38). — Sainl-Marùn d'Amblois ,1785 
(Saugrain, t. I, p. 471). — Saint-Martin d'ilablois, 
1769 (Hautvillers, c. 5). — Sanctua Martimts in 
pago Ablensi, 1788 (Hoiiillier). 

En 1789, Ablois faisait partie de l'élection d'E- 
pernay et suivait la coût, de Vitry. Diocèse de Sois- 
sons, doyenne d'Orbais; église paroissiale, dédiée 
à saint Martin , à la présentation de l'abbé de Saint- 
Martin d'Epernay. 

Comme l'ancienne paroisse, la commune fut 
d'abord appelée Saint-Martin-d' Ablois ; mais en 
1 798 ce nom fut remplacé par celui d'^6/o!». 

AciKiAcus, localité, auj. inconnue, du pagus Tardu- 
nensis. — Aciniacus, v. 9^18 (Flodoard, 1. Il, c. 10). 
— Ascineitim, c. du xi° siècle (polypt. de S.-Reniy). 

."Idecourt, b. c"" de Plicbancourt. — Decort, 1288 
(S. -Jacques de Vitry, c. i). — Decowt, 1261 
(Ulmoy). — Secourt, en la par. de Pichancourt, 
i5oi (S.-Mcmmie, c. 6). 

Adoïe (Ruisseau d'), coule sur le lerriloire de Vir- 
giny et se joint à la Tourbe. 

ABAN-DB-L'EaFEBMBRie (L'), f. détr. c'" de Dampierre- 
sur-Auve. — Ung ahan ou gnignage appelé l'Ahan 
de l'Enfermerie , acitué el assis en ta ville et finage 
de Dampierre (Moiremont, c. 7). 

AïONï, c°°de Cbâlons. — Adenaius, mil. du ix' siècle 
(polypt. de S.-Remy). — Ainneium, 1196 (arch. 
nat, S 5o35, supp. 38). — Aigney, 1263 (Mon- 
tiers,c. 2). — Aigneyum, i3o3-i3i2 (arch. adm. 
de Reims, I. I, p. 1120). — Aingntium, i3i5 
(cart. deS.-Dcnis deReims, p. 3/i5). — Aingny de- 
lez Condé-sur-Marne , i3i5 (t'iiV/. p. 35]). — Aigny, 
i3i6 (S.-l)enis de Reims, 1. A). — Angny, 1872 
(chap. de Châl. a. l\, 1. 7). — Aingny-sur-Mame , 
i884 (arch. nat. P 5i\ i48o). — Aigny-sur- 
Marne, i45C (S.-Pierre-aux-Monts, c. 8 a). — 
Agnysur-Marne , i556 (arch. lég. de Reims, coût, 
p. 885). — Aignay-iur-Marne , 1C02 (arch. nat. 
Q 667). — Aigni-sur-Marne , 16G8 (ibid. Q 675, 
P'85 r°ct 4i r"). 

Eu 1789, Aigny faisait partie de l'élection de 
Cbâlons et suivait la coût, de celte même ville. Dio- 
cèse de Reims, doyenné d'Epernay. Son église pa- 
roissiale, consacrée à saint Martin, était à la pré- 
sentatioade l'abbé d'Hautvillers. 



AiGREiio.NTS (Les), f. c"' de Monlmirail. — Lieu dict en 
Aigremonll, Esgremont, i48o (chat, de Monlmi- 
rail). — Le tnolin d' Aigremont , i48o (ibid.). 

AlGREMOISTS (RllSSEAU DEs), Ri; MoRlAC OU Ru DE LA 

VociiE,affl. du Petil-Morin; coule sur le finage de 
Montmirail. — Le i-u dudict molin de SnintMartin, 
i6o3 (arch. nat. P 180, 111). — Le ni Moreaux, 
167C (iiiil. P 193, 59). 

AiLERiEs (Les), lieu-dit, c"' de Cauroy-lcz-Hermonvillo. 

AiLLERiES (Les), m""', c"* de Fontaine. 

Ain (L'), ruiss. affl. du Py. Il prend sa source à 
Souain et arrose le finage de Saint-Hilaire-le-Grand. 

Aisne, riv. alll. de l'Oise; prend sa source à Som- 
maisne (Miuse), enlie dans le dép. de la Marne à 
Charmonlois-l'Abbé et en sort à Servon. — Axona, 
V. 5o avant l'ère cbrét. (César, de belle gall. 1. II, 
c. g). — Axuenna, 111° siècle (itin. Anton.). — 
Axina, V. 65o( Pardessus, diplomala, t. II, p. 199). 
-^ Asnia, xii° siècle (de re diplomatica, suppl. 
p. 101). — Assona, 1 197 (Châtrices). — Ahisnia, 
Aisnia, 1200 (hber princip. 6592, f 44 r°). — 
Aisna, 1 200 {ibid. f 160 v°). — Ausona, Auxona, 
V. I2a3 (ibid. P 33 1 1°). — La rivière d'Aigne, 
1896 (arch. nat. P 188, 107). — Aixne, 1720 
(ibid. P aaa, 282). 

Ajot (L'), f. c°° de Pargny-sur-Saiilï. — Molendinum 
quod dicituv de l'Ajau, 1 235 (Trois-Font. c. 1 ). — 
Le lieu et terrouer de l'Adjau où souloit avoir moulin 
et nagueres forgea à Jei- el de présent y a maison , 
granges (Chemin, c. 2). — Le lieu cl censé de 
Lageot, i684 (arch. nat. P 216, 48). — Le 
lieu et censé de Lajot, 1688 {ibid. p. 216, 74 bis). 

— Lajo, xviii' siècle (Cassini). 

Alascoubt, h. c°° de Mancy. — Halancourt , 1 786 ( San- 
grain, t. I, p. 470). — AUancourt, XTiii' siècle 
(Cassiui). 

Aletal, f. c"' de Sainte-Menehould. — Aleiial,y. i3oo 
(extenta Carapanie, chat, de S'*-Menehould). — 
L'estang d'Ailleval, 1870 (arch. nat. P i83, 95). 

— Alleval, 1735 (Saugrain, I. I, p. 44o). — 
Lalkval, 1847 (lieux habiles). 

Alger, cendrière, c"' de Berru. — Les Rosières, i835 

(état-major). 
Alger, auberge et m°° éclusière, c"* de Cormicy. 
Alïer, m. c" de Prunay. 
Alger, auberge, c"' de Puisieulx. — Alger ou la Pom- 

pelle, 1869 (Guérard, p. 44o). 
Alger , f. c"" de Vaudemanges. 
Allemancue, vill. c"' d'Allemanche-Launay-el-Soyer. 

— Alemanche, v. 1220 (liv. des vass. de Cham- 
pagne). — Alemanches, 1286 (invent, de Mon- 
tier-la-Celle, f 1 r°). — Alemanchia, v. laBa 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE 



^ 



(arch. nal. J ig5, 96). — AUetnenche , i38i 
(pouilié de Troyes, A, n° 3oa). — Alemenchia, 
i4o7 (i6i(/. n° 276). — AUeinanchia, i/i/i3 (ëvê- 
ché de Troyes, G aa). — Almanchei, 1607 (arcli, 
nal. P i65, alia). 

En 17S9, Allemanclie faisait partie de l'ëlection 
de Sézanne et était régi par la coût, de Moaux. 
Diocèse de Troyes, doyenné de Sézanne. Son église 
paroissiale, dédiée à saint Remy, était à la collation 
de l'évéqiie. 

Alleï.uche-Laisaï-et-Sover, c°° d'Aiiglure, commune 
formée en i 846 do l'union des anciennes communes 
d'Allemanclie-Launay et de Soyer. 

Aliemakderie (L'), lieu-dit, c°"de la Veuve. 

Allehant, c" de Sézanne. — Alamanmu , 8i3 (Gallia 
clirist. t. XIV, instr. c. 10). — Alemanni, 1 laVi i3o 
(pouilié de Troyes, n° 377, note). — Aletnanz, 
iao2 (cari. d'Oycs, (° ag r"). — Villa que dicitur 
Alemant, laog (Montier-la-Celle, c. 19). — Ale- 
meiit, iSao (arch. adm. de Reims, t. II, p. aSg). 

— Alemem, 187.5 (arch. nat, P aoa, 173). — Ale- 
mentum, Alemam , Allemenlum, i38i (pouilié de 
Troyes, A, n" 3oo, 3o3 et 5iS). — Alimenti, 
ii43 (évècLé de Troyes, G aa). — Altemanli, 
1.508 (Monlicr-la-Cclle, c. 18). — Atlemam, 
Allemetu, i5o3 (S.-Nicolas de Sézanne, c. 7). 

— Allamem, t5o8 (arch. nat. P iC5, i'i3). — 
Alternent, i^sH (ibid. P iC5, 275). — Atleman, 
Allemand, i664 {ibid. P igi', a6 bis). — Abnant, 
1728 (arch. de l'Aube, G 5a6). 

Ailcmant faisait partie, en 1789, de réieclion 
de Sézanne et était régi par la coul. de Mcaux. 
Diocèse de Troyes, doyenné de Sézanne. Son église 
paroissiale, dédiée à saint Remy, était à la colla- 
tion de révé([ue de Troyes, comme abbé de Monticr- 
la-Celle. 

Alleo (L'), hab. détruite, c°* de Loivrc. — Quedam 
masura et locut antiquitui diclut la maison de l'Aleu 
in villa de Libéra, 1/173 (cart. de S.-Denis de Reims, 
p. 5o3). 

Alleux (Les), bois, c~ de Passavant. — Nemus cc- 
clesie noslre [de Caslririis] quod Allodium appella- 
tur, ia3y (Teulel, trésor des chartes, t. II, p. 4ia). 

— Li quiex bois est appelé U Aloes, et al bois est 
entre le bois de Biaulieu et la vile d'Esclaires, laSa 
{tbid. t. Il, p. 46g). — Les AUoes, laSg (dioc. anc. 
de Châl. t. I,p. igS). 

Alliiucelles, c" d'HeilIz-le-Maurupt. — Asencella, 
mil. du ix' siècle (polypl. de S.-Reniy). — Aiseiicelta, 
Ma3 (hist. delà maison de Châtillon , pr. p, 22). 
•7- Aisencrh, 11R2-1198 (cari, B de S.-Reuiy, 
p. 1/17) — Atancelb, v. jaoo (arch. lég. de Reims , 



statuts, t. I, p. 1 76). -'^ Aizencelles, 1208 (cart. A 
de S.-Remy, p. 1 46). — Anencele, 121 5 (S. -Remy, 
c. 4i). — Aillencelle, 1234 (S.-Pierre-aux-Monls, 
c. 21). — Aisenceles, 1289 (arch. lég. de Reims, 
statuts, 1. 1, p. 175). — Aysencella, mfig (cart.G 
de S.-Remy, C 1 1 v°). — Aylanccle, v. laBa (fiefs 
de Champ.). — Atjsancelle , villa de. Ancelles supra- 
dicln, ia65 (S.-Remy, I. 4i). — Allencella, Allen- 
celez, 1 969 (Trois-Font. c. 6). — Aillenscles, 1 370 
(ibid.) — AllenceUi's, 1 970 ( S.-Remy, 1. 4i). — Aillen- 
cellce, 1 3o9 (ibid.). — Ajdlencelles , 1 3 1 1 (cart. A de 
S.-Remy, p. 4i3). — Aillencelles , i356 (S.-Pierre- 
aux-Monts, c. i5). — Aillancelles , i4o5 (pouilié 
de Châl. P 78 r"). — Aillencelles en Pertois, i46o 
(ibid.). — Argencellet, i543 (ibid.). — Alliancelle, 
i633 (lieux régis par la coût, de Vitry). — Aillian- 
celtes, i653 (arch. lég. de Reims, statuts, t. 1, 
p. a43 et a45). 

En 1789, Alliancclles faisait partie de l'élection 
de Cliâlons et suivait la coul. de Vilry. Diocèse 
de Cbâlons , doyenné de Possesse. Son église parois- 
siale, consacrée à saint Remy, était à la présenta- 
tion de l'abbaye de Saint-Remy de Reims. 

Alsace (L'), f. c°' de Vertus. — La ferme des Alle- 
mands, i8Ga (Guérard,p. 127). 

Ambigst (La Noie-d'), lieu-dit, c°* de Prunay. 

Ambonnat, c°° d'Ay. — Amboniacus, villa que Ambti- 
niacus dicitur, 1030 (cart. de la Trinité, f 1 r°). 

— Ambunnaittm, xi' s* (fragni. de polypl. p. loC). 

— Ambonai, 1 igS (arch. nat. S 5o35, suppl. 38). 

— Anbonnai, v. laao (livre des vass. de Champ.). 

— Ambonaium, I a38 (chap. de Chél. a. 4 , I. 67 ). 

— Ambonnayum , i a38 ( Avenay, c. 2 ). — Ambon- 
naium, ia38 (chap. de ChAI. a. 4, 1. 67). — Am- 
bonaium, 1367 (liber ponliGcum, f 437 v°). — 
Ambonayum, 1378 (Avenay, c. a). — Ambounay, 
1377 (S.-Basle, c. a, I. a5). — Amboneium, i3/i.') 
(arch. adm. de Reims, t. II, p. g83). — Anéon- 
neyum, i846 {ibid. t. I, p. io34). — Amboi-nai, 
i884 (E. de Barthélémy, canton de Verzy, p. 70). 

— Ambonnoy, itiaS (arch. nat. Q 678). — Ambour- 
nay, i638 (ibid. Q 670). 

Ambonnay faisait partie, en 1789, de l'élection 
d'Épernay et était régi par la coul. de Vitry. Dio- 
cèse de Reims, doyenné d'Épernay. Son église pa- 
roissiale, consaci'ée à saint Remy, était à la pré- 
sentation de l'abbé de Saint-Denis de Reiras. 
AsiDniÈRES, c°° de Saint-Remy-en-Bouzemonl. — Am- 
breriœ, i4o5 (pouilié de Chdions, f 76 v°). 

En 178g, Ambrières faisait partie de l'élection 
de Vitry et suivait la coût, de Chaumont. Diocèse 
de Châlons, doyenné de Porihes. Son église parois- 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



siaie , dédiée à la Vierge , était à la présentation de 
l'abbé de Montiérender. 

Ambrières (Rc d'), aflD. du ru de l'Étang de Queula; 
arrose le Cnage d'Ambrières. 

AsiiG.Nï, lieu-dit , c"' de Chambrecy. 

Amilly, fîef, c" de Montmirail. — Le fief d'Amigny, 
1399 (arch. nat. P 180, 97). — Le fief d'Amilly, 
comptant en trois w-pem, ung quartier de pré, 
avecq moitié des teirages dudit Mcntcoiippol , i6o3 
{ibid. P 180,, 101). — Lefief, qui est une pièce de 
trois arpens, ung quartier Je pré, appelle le pré 
d'Aubonnet, 1628 {ibid. P 180, 36). 

Amoih-Dieu (L'), f. c"* de Troissy. — Abbaye de bé- 
nédictines fondée, sous l'invocation de la Vierge, en 
1332, el transférée en 1760 à Montmirail. — 
Domus Dei de Troissy, laSa (G allia christ, t. X, 
instr. col. i35). — Conventtis monasterii de Amore 
Dei, 1287 [ibid. t. X,col. i36). — Domns illa que 
dicitur Amor Dei, sila intrafincs parrochie de Troyseio, 
12^0 (Am.-D. c. 3). — Ecclesia moniales S' Marie 
de Amore Dei, 12/10 {ibid.). — Ecclesia Amoris Dei 
de Trossio, i24i {ibid.). — Comentus de Amore Dei 
in Troissiacum , is!ii {ibid.). — La novele ahéie que 
je ai fondée entre Boqueingni e Troissi, en l'eveschié 
de Soixons, qui est apelêe l'Amor Dieu, ia.'i3 {ibid.). 

— Ecclesia seu nwnastcrium Amoris Dei de Troissi, 
iai3 {ibid.). — Ecclesia moniahim Deijuxta Trois- 
siacum, 12/18 (cart. de l'Am.-D. (° 34 r°). — L'es- 
glise de l'Amour-Dieu dalès Troissi, lagG (Am.-D. 
c. 3). — L'Ammour-Dieu l'Abéie, xiii" siècle {ibid.). 

— NostreDame de l'Amour-Dieu delès Troissy, 1 335 
(cart. de l'Am.-D. f 20 v"). — Couvent de l'Amour- 
Dieu ou Maison-Dieu lez Troissy, 1/109 ('^"'- f si 
r°). — L'Amour-Dien lès Troissy, i5oi (Am.-D. 
c. 2 ). — L'abbaie do la Mort-Dieu lez ledit Troissy, 
1670 (arch. nat. P 177, 127). — L'abbaie royale 
de l'Amour-Dieu, ordre de Citeaux, située à Mont- 
mirail, en Champagne, 1777 {ibid. Q 678). — 
La ferme dite de l' Abbaye de l'Amour-Dieu, 180/1 
(annuaire de la Marne, an xin). — L'Abbaye, 
1860 (Cornet-Paulus). 

Amour-Dieo (Ru de l'), afll. de la Marne; traverse le 
finage de Cliampvoicy. 

Arciea-Moclin (L'), m°°is. c"" d'Argers. 
'-f^ Ancien-Moulin (L'), m°°' is. c" de Florent. 
^^.Ancien-Mollin (L'), f. c"' de Vert-la-Gravelle. 

Ancienne-Maison du Modlin (L'), m''°is.c°'d'Anlhenay. 

Ancienne-Tuilerie (L'), m°°, c°° de Crugny. 

Andect, h. c"' de Baye. — Abbaye de bénédictines fon- 
dée , en 1 1 3 1 , sous l'invocation de la Vierge , au dioc. 
de Cliâlons. — Sanctimoniales que de Juliaco adduxi 
loco Vivi Fonds etAndecie, ii3i (ch. de Simon de 



■/• 



Broyés; cf. Gallia christ, t. X, instr. col. iG5). — 
Sanctimoniales ecclesie Vivi Fontis que vulgo dicitur 
locus Andeceyarum , milieu du xn" siècle (.\ndecy, 
c. II). — AndercitB, 11/17-) i5i (Andecy). — Ande- 
ceiœ, 1162 {ibid.c. 1). — Andeceyœ , 1171 {ibid.). 

— Andecei , 1 172 (Andecy). — Anderceiœ, 1 185 
{ibid. c. 1). — Moniales Andeiciarmn , 1186 {ibid. 
c. 7 ). — Andcceis, 1 2 1 8 (liberpontificum , f* 4 1 3 v°). 

— Andeceies ,isha{ibid.S°tili'^\°). — Anderceyœ , 
1268 (And. c. 7). — Anderceiz, 127/1 (Vinets,c. 5). 

— Andeceys, 1287 (Andecy, c. 1). — Andeceyes, 
1290 (Andecy). — Nostre-Dame deEndeceys, 1297 
{ibid. c. 7). — Andecies, \. i3oo (extenta Cam- 
panie, chat. deSézanne). — Andeciz, 1/157 (pouillé 
de Troyes, P n° 10). — Andecy», 1/198 (Andecy, 
c. 10). — Anthecys, lûaG {ibid. c. /i). — Ande- 
ceyum, i5/i2 (taxe du dioc. de Châl. p. 212). — 
Andesis, 1697 (Andecy c. 1). — Antecy, i6ao, 
1731 {ibid. c. 5). — N.-D. d'Annecy, 177^ {ibid. 
c. 1). 

Anerie (L'), lieu-dit, c°' de Suippes. 

Anglebert, f. c"* d'Ambrières. — Lefief d' Anglebei-t , 
autrement dit la Censé du Château, 1785 (.Sau- 
grain, 1. 1, p. lihs). 

AsGLOts (Les), f. c"' d'Orbais. — Les Anglous, 1768 
(Orhais, p. 22). 

Anclols (Ru des), afll. du Surmelin; coule sur le 
finage d'Orbais. 

Angluue, arrond. d'Épernay. — Angluria, 1 1 28 (pouillé 
de Troyes, n" 278, note). — Angleuria, 112/1- 
1 i3o (cart. d'Oyes, P 19 r°). — Anglilura, 1181 
(Gallia christ, t. X, col. i65). — Anglaura, ii83 
(Bibl. de l'École des chartes, t. XIX, p. 186). 

— Anglura, 11/10 (S.-Jul. de Sézanne, c. /i bis). 

— Angleura super Albam, 1 176 (cart. d'Oyes, C 20 
v°). — Angularia, 1177 (pouillé de Troyes, n° 278). 

— Angléure,\. 1222 (liv. des vass. de Champ.). -:- 
Engléure, t. 1 262 (fiefs de Champ.). — Engleitire, 
fin du xiu' siècle (arch. nat. J 206 ; Troyes, n° 3). 

— Angleurre, i366 {ibid. Q 681', f 101 t°). -— 
Aingluyre, 1890 (évêché de Troyes, G 343). — 
Angluse, i/io5 {ibid. G 355). 

Angluro faisait partie, en 1789, de l'élection de 
Sézanne et suivait la coul. de Meaiix. Son église pa- 
roissiale, diocèse de Troyes, doyenné de Sézanne, 
était consacrée à saint Sulpice et à saint Antoine; 
l'évêque de Troyes en était collaleur. 

Anclube, fief, c"* de Vcrt-la-Gravelle. — Ungfiejfà 
Vert appelle le fieff d'Anglure, i6o5 (arch. nat. 
P 190, n° 56). — Le fief d'Anglure autrement dit 
Vosienne, 1678 (tftirf. Q' 681). 

Akoluzelles, c"" de Fère-Champenoise. — Angledura, 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



1117 (Montiéramey, 6 H 7). — AngUura, ii84 
(pouillé de Troyes, n°378). — Anglidura, iigS 
(Montiéramey, 6 H 7). — Engleurelta, t 233 {ibid.). 

— Anglurella, i38i (pouillé de Troyes, A 355). 

— Atigluella, iliâ-] {ibid. 7). — Anght- 
reUe$, i5oi (Montiéramey, 6 H 7). — Anglu- 
zeUet, i5o2 {ihid.). — Angluzel, 1717 (arch. nat. 
P 333, 387). — Anglusella, 1728 (arch. de 
l'Aube, G 536). — Angluselles, 1789 (arch. nat. 
P 19g, 6). — Anghizelle$-en-Champagne , 17^2 
(ttiVf. Q678). 

Angluzelles faisait partie, en 1789, de l'élection 
de Sézaniie et était régi par la coul. de Meaiix. 
Son église paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné 
de Sézanne, était dédiée à saint Biaise; l'abbé de 
Montiéramey et le prieur du lieu présentaient alter- 
nativement à la cure. 

AsBOïES (Les), écart, c"* de Mareuil-le-Port (Coinct- 
Paulus). 

A ssEEÙRES, village détruit, c°"de Fresne. — An$ilericB, 
1 1 19 (cart.dc l'arch.f 178 r°). — Aruerieret, 1218 
(cart. G du chap. de Reims, f 72 >°). 

On prétend, en raison d'une apparente simili- 
tude de noms, indiquer remplacement de cet ancien 
village, au lieu-dit l'Arziliière, situé à 800 mètres 
au sud-ouest de Fresne; c'est également à tort qu'on 
orthographie Ancillaire dans r.\llas cantonal de la 
Marne, dirigé par M. Poinsignon. 

Akte, c°° de Dommartin-sur-Yèvre. — Anira, cart. du 
xi" siècle (pol)pt. de S.-Rcmy). — Anlre, i36G 
(arch. nat. P i83, 20). — Entre, 189^1 {ibid. 
P i83, 98). — Hanle, iCâi (évèché de Châlons, 
c 9). — Ente, 1735 (Saiigrain, t. I, p. Ii'.id). ' 

En 1789, Ante faisait partie de l'élection de 
Sainte-Menehould et suivait la coût, de Vilry. Son 
église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné de 
Possesse, litait dédiée à .Notre-Dame; l'abbé de 
Toussainis présentait à la cure. 

Aktb ( L' ) , riv. ain. de l'Aisne ; prend sa source au finage 
de Noirlieu et rejoint l'Aisne à l'extrémité du finage 
d'Anle. — Fluviut qui dicitur Anlre, ii53-ii6i 
(Monticrs.c. a). — Flutiut de Antre , laao (Tous- 
saints, c. 6). 

AiiTEs (Ru d'), affluent de l'Ante; arrose le finage 
d'Anle. 

AiiTDEiiiT, c"" de Châtillon-sur-Marne. — Anlennacut, 
876 (ann. Bcrtiniani). — Anlenaium, c. du xi* s* 
(polypt. de S.-Remy). — Antiniacwn, 1125 (Mar- 
lot latin, I. Il, p. 288). — Anthmayum, ii46 
(hist. de la maison de Châtillon,p. a5). — Antenai, 
iihli-ii5g (cart. d'Igny, Ca ?°). — Anlenay, 1 198 
(Longau.c. 2). — Anthenai, 1287 (la Charmoye, 



c. 6). — Entenay, iâo8 (arch. nat. P 180, 162). 

— Antlwnay lez Fère-en-Tardenoix , i5oi (Saint- 
Memmic, c. 6). 

Anthenay faisait partie, en 1789, de l'élection 
d'Epernay et suivait la coût, de Vilry. Son église 
paroissiale, diocèse de Soissons, doyenné de Chà- 
tillon-sur-Marne, était consacrée à saint Sympho- 
rien; le chapitre cathédral de Soissons présentait à 
la cure. 
AouGNT, 0°° de Ville-en-Tardenois. — Atignei, 11 53 
(hist. des comtes de Champ, t. III, p. hU^). — 
Aogneium, 1189 (cart. A do S.-Remy, p. 3C6). 

— Oegni, I2i3 (Longau, 1. 3o). — Aongneium, 
I2i5 (cart. d'Igny, f 312 r°). — Ogni, v. 122a 
(liv. des vass. de Champ.). — Aougneium, 1285 
(cart. deS.-Denis de Reims, p. 828). — Aoigni, 
V. 127') (arch. nat. J 202, 45). — Aougmj, 1285 
(cari. d'Igny, f i/i2r°). — Aougneyum, ]3o3-i8ia 
(arch. adm. de Reims, I. H, p. io58). — Aogny, 
1828 {ibid. t. I, p. 869). — Aoingny, i3/i6 {ibid. 
t. II, p. 1069). — Augny, 188/1 {ibid.l. 111, p. 601). 

— Ongny, l'SH'i (arch. nal. P 180, m). — Onyi, 
Onnys, 1895 {ibid. P 163, 5 1-52) — Hongnil, 
1897 {ibid. P 208, 66). — Ougtiy, 1898 {ibid. 
P 208, 58). — Aougni, ililis (S.-Nicaise, c. 8). 

— Oingny, 1676 (arch. lég. de Reims, statuts). — 
Ogny, 1777 (arch. adm. de Reims, t. II, p. 1061). 

En 1789, Aougny faisait partie de l'élection de 
Reims et suivait la coût, de Vitry. Son église parois- 
siale, diocèse de Reims, doyenné de Fismcs, était 
consacrée à saint Rcmy; l'abbé de Saint-Denis de 
Reims présentait à la cure. 

AnnnE-GoDiNOT (L'), m°", c"' de Boult-sur-Suippe. 

AncHAMBACD, fief, c°° de Villers-aui-Bois. — Ee fiej 
appelle Archatnbauh , près ledit Viltiers, 1678 (arch. 
nal. Q C81). 

Akcis-le-Possart, c°° de Fismes. — Arceium, c. du 
II' siècle (polypt. de S.-Remy). — Arciacum, laoi 
(cart. d'Igny, f 288 r"). — Arceium Ponçardi , 121g 
{ibid. P 127 v°). — Ani , vers 1222 (Hv. dos vass. 
de Champ.). — Arceyum l'omardi, 1 288 (chap. de 
Reims, 1. 54). — Arci le Ponsart, 1248 (cart. A de 
S.-Remy, p. BSa). — Aaci, 1356-1270 (docum. 
géogr. n° 579). — Aceyum Punçardi, i3o3-i3ia 
(arch. adm. de Reims, t. II, p. 1057). — Arcy-le- 
Poensart, i848(cart. d'Igny, f 131 ï°). — Arci$, 
1857 (arch. adm.de Reims, t II, p. 109). — Arsi 
le Poniard, i384 {ibid. t. III, p. 658). — Arcy le 
Poimarl , i4i6 (arch. nat. P 161, i84). — Arcy 
le Pointtart, i422 {ibid. P 168, 46). — Arcy le 
Pontsart, i424 (i6i(i. P 180, i55). — Arcy Pontart, 
i46a (cart. de S.-Denis de Reims,. p. 498). — 



6 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



Arey-Ponsard , 1777 (arch. adm. de Reims, l. II, 
p. 1060). 

Le personnage auquel Arcis doit son surnom est 
nommé Punlitw de.irceio dans ime charle du roi Louis 
le Gros, en 1 ia8 (cart. d'Igny, 1" i36 r°), et Pon- 
zavdus de Arceio dans une pièce de ii3o (Marlot 
français, t. III, p. 739). 

Arcis-le-Ponsard élait compris, en 1789, dans 
l'élection de Reims et suivait la coul. de Vitry. Son 
église paroissiale, diocèse de Reims, doyenné de 
Fismes, était consacrée à Notre-Dame; l'abbé de 
Saint-Denis de Reims présentait à la cure. 

Abcis-Séterin, f. c°' d'Arcis-le-Ponsard. — Arceium 
Severini, ii8a (Igny, 1. Arcy). — Arsy-Séverain , 
i5ii (arch. nat. P i63, 6/1). — Arsy-le-Sévrain , 
i656 [ihid. P 217, 4a). — Arcis-Sévrain , 1720 
(ibid. P 233, 3/12). — Arcy-Sévrin, xviif siècle 
(Cassini). 

Arcy (Le Grasb- et Le Petit-), iieux-dits, c"" de Baye. 

Arct (Ru d'), afll. de l'Ardres; traverse le Gnage d'Ar- 
cis-ie-Ponsiird et grossit l'Ardres à Courville. 

Ardenay, 11. détruit vers i655, c°*deProsnes. — Arden- 
naium, c. du xi° siècle (polypt. de S.-Remy). — 
Ardenayum, 121/1 (cart. B du cbap. de Reims, 
f 3G5 r°). — Rogerus de Ardenai, ia3o (la Neu- 
ville, c. 5). — Ardmay, i38/i (arch. nat. P 5i-, 
1/480). 

Ardres (L'), riv. alTl. de la Vesle; prend sa source au 
finage de Sermiers et se jette dans la Vesle au- 
dessous de Fismes. — In valle que dicitur Ardre, 
121 4 (cart. deS.-Nicaise,!^ 80 v"). — Erdre, laaA 
(S.-Nieaise, 1. 7). 

Arembécodut (Rd d'), afll. de la Varanne; prend 
naissance sur le territoire d'Arembécourt (Aube) 
et se joint à la Varanne sur le finage de Châtillon- 
sur-Broué. 

ARCEssoi,LEs,h. c°*deMosIins. — Abbaye de femmes de 
l'ordre de Cîteaux , fondée en I2a3 , au diocèse de 
Soissons, sous Tinvocalion de Notre-Dame. — 
Grangia de Argenceolis, 1221 (Gall. christ, t. X, 
col. i3j). — Argençoliw , Argenceioliw , 1323 (liber 
princip. 6992, f°' 299 v° et 3i 8 r°). — Argentneil, 
vers 122 3 (liv. des vass. de Champ.). — ■ Argen- 
teolœ, 1224 (cart. de S.-Martin d'Épernay, p. 160). 

— Argençoliw, laSa (Gallia christ, t. X, col. 1 36). 

— Ecclesia de ArgentelUs , Argenceullœ, 1234 (Ar- 
gens. c. 2). — Conventus d'Argensoles , 1243 {ibid. 
c. 4). — Argençoles, laSi (arch. nat. J 301, 
3a). ^ Argençolles, 1267 {ibid. i 198, 101). — 
Argentoles, 1362 (arch. adm. de Reims, t. I, 
p.8ii). — Argentoliœ, ia63 (Argens.c.3). — L'es- 
gliise Nûstre-Damme d'Argemoles ,1265 {ibid. c. 4 ). 



— Argemollcs, 1271 {ibid. c. a). — Argencelles, 
xui" siècle {ibid. c. 4). — Argensselles, i363 {ibid. 
c. 3-). — Argmssolles, i38i {ibid. r. a). — Ar- 
gensoUes, l'iSç) {ibid. c. 4). — Argenssoliœ , 1470 
(la Charmoye, c. 7). — ArgmsoUes , abbaye et pa- 
roisse, )633 (lieux régis par la coût, de Vitrv). 

AnGENSOLLES, lieu-dit, c°* de Connantre. — Une place 
séant à Connantre, nommée Argensolles, en laquelle 
place soloit avoir d'ancienneté' mig molin à bief, 1 4 8 1 
(Argensolles, c. 4). 

Argentolle (Bois d'), c°" de Cliantecoq et d'Arri- 
gny. — Neinus de Maignis silum inter Argneium 
et Chantecoq, 1386 (Teulet, trésor des chartes, 
t. II, p. 3i8). 

Argers, c°°deSainte-MenehouId. — Arg[er\ittm , 1082 
(dioc. anc. de Châl. t. Il, p. 446). — Argeiz, 
ii38 (Montiers, c. 1). — Argit, ii48 (cart. de 
Monliers, 10946, Pi r°). — Argiel, Ii54-ii6i 
(Montiers, c. 1). — Argie>; 1 168 (cart. de Montiers, 
10946, 1° 4 r"). — Argiez, 1166 (S.-Pierre-aux- 
Monts, c. 3). — Argeritim, 1197 (Chàtrices). — 
Argiers, v. 1332 (liv. des vass. de Champ.). — 
Argirs, V. 1280 (arch. nat. KK loG'i, P 278 r°). 

— Argers, v. i24o (fiefs de Champ.). — Argerice, 
1 28g (S.-Pierre-aux-Monts, c. 2). — Argiés, iSai 
(Boutaric, actes du parlement, n° 7482). — Ar- 
gières, 1867 (arch. nat. Q 68 1, P 88).— Argé, 
i484 {ibid. P 162, 277). — Argimi-es, 1667 {ibid. 
P 217, 47). — Arger, i683 {ibid. P 320, 38). 

En 1789, Argers faisait partie de l'élection de 
Sainte-Menehould et élait régi par la coût, de Vilry. 
Son église paroissiale, diocèse de Chàlons, doyenné 
de Sainte-Menehould, était dédiée à saint Pierre; 
l'abbé de Saint-Pierre-aux-Monts présentait à la 
cure. 

Argers (Ru d'), afll. de l'Auve; arrose le territ. d'Ar- 
gers. 

Arlt (L'), lieu-dit, c"° de Saiidoy. 

Armée (L'), fief, à Esternay. — Le chastel neufdudit 
Estemay appelle le chastel de l'Armée, i553 (arch. 
nat. P 178, 71). — Le fief et seigneurie de Larmée, 
cmisistant en douze cens arpens de bois ou environ , 
scituez proche ladite terre du Meix, 1730 {ibid. 
P 168, 131). — Cette dernière mention permet 
d'identifier le fief de l'Armée avec la foresl de l'Ar- 
mée, mentionnée dans un titre de i538 (arch. nat. 
P i65, 380), et conséqueminent avec le bois de 
l'Armée, de la carte de Cassini, xviii* siècle. 

Arke (L'), riv. affl. de la Vesle; prend naissance sur 
le territ. de Saint-Étienne-à-Arne (Ardennes), et 
se jette dans la Suippe à Bétheniville. — Fliwius 
Arna, 1066 (Marlot latin, 1. 1, p. 621). 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



Ar>otaï, f. c" do Venteiiii. — Harnotes, 1785 (Saii- 
grain, t. II, p. 47a). — Heriiotay, xvui° siècle 
(Cassini). — Harnotay, i834 (élat^niajor). 

Abnoild-Cojitesse (Fief d'), à Marson. — Vitg fief 
appelle le fief Ernoult Cutiteste, 1537 (ehap. de 
Reims, I. 89). 

Ar.\oi,ld-de-So.\gy (Fief d'), à Bassu. — Le fief de 
Ariwuld de Songey oufinaige de Basm , 1 5 1 G (arcli. 
nat. P i8/i,8o). 

Abpévat, f. c"* de Brandonvilliers. — Ilarpera, 1785 
(Saugiain, t. I, p. 443). — Arpera, xtiu" s' (Cas- 
sini). — Le Harpera, j8o4 (ann. de l'an xm, 
p. 3/1). — Apervat, 1887 (clal-major). 

ARRiGEii, m°° is. c" de la Neaville-au-Pont. — Molen- 
diniim qiwddam quod dicitur Arrajatz , i3o3 (cart. 
de MoireuionI, T ai6). — Arraigarl, ia3g {ihid. 
1*817). — An-ajai, 1344 (iii'd. f 819). — Airen- 
jart, 1896 {ibid. TaiG). 

Abkig.m, c'" de Saint-Rfmj-en-Bouzemont. — Ar- 
neium, 1 1 33 (cart. de Moriliérender). — Argneyum, 
1187 (cart. d'Huiron, p. ai3). — Argttei, vers 
1332 (liber princip. Sgga, f 2g.5 r°). — Ariii, vers 
12 9 3 (liv. des vass. de Champ.). — Argneium, 
1228 (Haulel'onlaine, c. 6). — Argney, v. ia.5a 
(fiefs de Champ.). — Argiiy, Argné, v. 1800 (ex- 
lcnlaCampanie,I^rïicourt). — Arigny, 1009 (réd. 
delà coul. de Vilry). — Argny lez Lm-zicourt , 1589 
(chap. de Chûl. a. 5, I. 4o). — Arrigny, i5()3 
(Moncelz, c. 1). 

En 1789, Arrigny faisait partie de l'élection et 
suivait la coût, de Vitry. Son église paroissiale, 
diocèse de Châlons, doyenné de Perthes, élait dé- 
diée à saint Maurice; l'abbé de Monliérender pré- 
sentait à la cure. 

Aktebisb, ni°°, c"" de Villcdommange. 

Abtii.lot, h. c"' de Neuvy. — Artili, v. laaa (liv. 
des vass. de Champ.). — Artillen, fjZâ (Sangrain , 
1. 1, p. 474). — Arlilleu, i8o4 (ann. de l'an xiii, 
p. 78). 

Abtt, h. c"* de Venteuil. — Arihye, 1785 (Saugrain, 
t. I, p. 470). — Arthy, xviii* s* (Cassini). — 
Harty, j834 (état-major). 

ARZiLLiÈnE (L'), ch. détruit, c"* de Marcilly-sur- 
Seine. — C'était de cet «hôtel seigneurialn que 
relevait encore, en i458, parail-il, la seigneurie 
de Marcilly (inventaire de Marrilly, f 57 v°). 

ABZiLLiiRES, c°° de Sainl-Rcmy-on-Bouzemonl. — 
Arzeliers, 1 136 (cart. d'Huiron, p. i35). — Arzil- 
leritB, ii4i (Uautefontaine, c. 1). — Arzilleres , 
1178 (S.-Pierre-anx-Dames, 1. Kenvillc). — Ar- 
giUeriœ, 1 187 (cart. d'Huiron, p. ai4). — Archil- 
leriœ, laoa (Chem. c. i4). — Anillere, Arcilti- 



seres, A)-zinières,\. laao (liv. des vass. de Champ.). 

— Ardillieres, laai (Chem. c. i4). — Arddhriœ , 
I2a4 (arch.nat. KK io64,f 3i v°). — Arzettmœ, 
1328 (S.-Pierre-aux-Monts, c. 91). — Arzileriœ , 
1946 (Teulet, trésor des chartes, t. Il, p. Go5). — 
A)-zill[ei']i(p , 1300-1970 (Brnssel, usage des fiefs, 
p. 716). — ArsilUeres, 1373 (ibid. p. i65). — 
Arzilieres, 1298 (cart. de l' Amour-Dieu, 1" 5 Y°). 

— Argilerice, xm' siècle (cari, de Chem. f°35 r°). 

— Argillieren, 1803 (chap. de Chàl. a. 6, 1. 46). 

— Arzilliers, i356 (S.-Pierre-aux-Monts, c. 8). 

— ArcUlieres, i444 (arch. nal. P 161, 198). — 
Reseltier, fin du xt' siècle (Ph. de Vigneulles). — 
Arguittiers, iSSg (Toussainls, c. 7). — Arzillière, 
i633 (lieux régis par la eoiit. de Vilry). — ■4i'g-i- 
lières, 1654 (arch. nat. P 167, 54). — Arzillcrs , 
Ai-zillères, 1663 (ibid. P 317, 85). — Arzelières , 
1762 (Expilly). 

En 1789, Arzillières faisait partie de l'élection 
de Vilry et était régi par la coul. de celle ville. Son 
église paroissiale, diocèse de Chàlons, doyenné de 
Perthes, élail consacrée à saint Antoine; l'ahlté de 
Monliérender présentait à la cure. 

AssEcoiBT (Le Biisson-d'), lieu-dil, c"* de Margerie. 

AssinÉE (L'), f. c" de Viileneuve-la-Lionne. 

Ate.nois, pagus ou comté de l'époque franque;ila donné 
son nom à l'un des quatre archidiaconés du diocèse 
de Châlons. — Pagus Stadunentit, 8o3 (cart. de 
Gorze, p.57). — Stadinensis, 844 (cart. du chantre 
Guérin, f 6 v°). — Stadmmis, 853 (Bouquet, 
t. Vil, p. 616). — Sladonentis, v. 948 (Flo- 
doard, 1. Il, c. 18). — Comilalti» Slaniemis, 
looC (de l'isie, Hist. de Saint-Mihiel, p. 433). 

— Comilatits Staduneiiait , 1 009-1 o45 (cart. du 
chanlrc Guérin, t" 38 v"). — Estanneiuin, 1090 
(cart. B de S.-Remy, p. 126). — Archidiaconalus 
AsUmenemis , Jia8 (S.-Remy, 1. 69). — Stade- 
neit, v. ii3o (Albert d'Aix, I. II, c. i3; I. III, 
c. 6 et 36; 1. IV, c. 47 et 49). — Estaneyum, 
ii5i (cari. \ de S.-Remy, p. 89). — Ettaienois, 
V. laoi (feoda Campnnie, n° 298). — Stadinensin 
archidiiicoiialiix , 1207 (chap. de Châl. a. 1, 1. 1). 

— Archid. de Eftenois, i244 (Montiers, c. 1). — 
Atenoii, ia85 (ibid.). — Archid. Stadiemis, l3Ç)li 
(Moiremont, c. a). — Archediacre d'Astenms, 
i4oo (chap. de Chàl. a. 1, 1. 9). — Altenoit, 
i4i3 (arch. nat. P 179, 5o). — Ettenoiz, i436 
{ibid. P 179, 56). — Archediacre d'Astenoijc, 
i453 (évèché de Châl. c. 3). — L'arehidiaconé 
d'Aitenay, i464 (ibid. e. 16). — Atlhetioys, i5o4 
(arch. nat. P 166, 216). — Athenoyt, i5o8 {ibid. 
P.ièlt,-]6). — Arthenois, i52i (i6iW.Pi6i, a5i). 



8 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



On peut consuUer, sur l'origine et l'étendue de 
ce pays, le chapitre que nous avons consacré au pa- 
gus Stadunensis dans nos Eludes sur les pagi de la 
Gaule, i" fascicule, p. 5 à au. 
iHis, c°° d'Ecury-sur-Coole. — AueicB, vers g68 
(Flodonrd, 1. IV, c. a). — Atteia, i07G(Marlot 
français, I. III, p- 71 1)- — Villa que vocatur Ateia», 
logo (S.-Basle,l. ai). — Aciez pour4(iez? T. 122a 
(liv. des vass. de Champ.). — Alies, v. laSa (arch. 
nat. J aoa, 47). — Atheiœ, 1279 ( Saint-Basle , 
1. 11). — Alhys, V. i3oo (cxlcnta Campanie, 
Épernay). — Alheis , i3o8 (arch. nat. P 111/4). 

— Athis, i3o3-i3ia (arch. adm. de Reims, t. Il, 
p. iiaa). — Alhies, iSli6(ibid. t. II, p. 1119). 

— Àthiis, 189/1 (arch. nat. P 181, 5i). — Atheys, 
i/ii5 (iiid. P 182, f»273 v").— !"/!!», i5i9 (Saint- 
Basle, 1. 11). — Aathis, i64o (Avenay, c. 1). — 
Athie, i643 (arch. nat. P ai6, 117). — Atis, 
1676 (Vinels, c. 1). — Athye, 176a (Expilly). — 
AOùe-tur-Marne , 1769 (arch. nat. Q 655). 

En 1789, Athis était compris dans l'élection 
d'Epernav et suivait pour partie la coût, de Reims, 
pour partie celle de Vitry. Son église paroissiale, 
diocèse de Reims, doyenné d'Epernav, était consa- 
crée à saint Remy; l'abbé de Saint-Basle présentait 
à la cure. 

Atiigsï (Le Jaudin-d'), lieu-dit, c"' de Courmelois. 

Aube (L'), riv. prend sa source dans la c°' d'AuLerive 
(Haute-Marne), entre dans le dép. de la Marne par 
le finage de Granges-sur-AuLe et opère sa jonction 
avec la Seine sur le territ. de Marciliy. — Fluvius 
Alba, 877 (dom Bouquet, t. VIII, p. G69). — 
Aulbe, 1498 (Montier-la-Celle, c. 18). — Aubbe, 
i455 (chap. de Sézanne, c. 7). 

AcBEncï, h. c"° d'Éclaircs. — Haubrecy, 1724 (coût, 
général, l. II, p. £90). — Aubei-cey, 1785 (Sau- 
grain, I. I, p. 407). — Ilaubercy, )8o4 (ann. 
de l'an xiii, p. 48). 

AiBEBOE DE LA Roi'iE (L'), aub. c"" d'Élrecliy. 

AiBEHivE, c"" de Beine. — Alba Ripa, iao6 (liber 
pontificum, f° 276 v°). — Albariba, v. 1202 (arch. 
nat. J aoa, 47). — Aubeirive, i384 (ibid. P 28', 
ii5). — Aubrive, i444 (ibid. P 181, 69). 

Auberive faisait partie, en 1789, de l'élection 
de Reims et suivait la coût, de cette ville. Son 
église paroissiale, diocèse de Reims, doyenné de 
Bétheniville, était dédiée à saint Pierre; l'abbesse 
de Saint-Pierre de Reims présentait à la cure. 

AcBERivE, anc. m'°', c'" d'Épernay. — Locus quidicilur 
Alba Ripa, 11 45 (cart. de S.-Martin d'Epernay, 
p. i3o). — In molendinis meis de Albaripa , ii5a- 
1181 (cart. d'Avenay, ,f 26 v°). — Quamdam 



peciam lerre apud Spamacum ad Auberive litam, 
ia3o (cart. d'Igny, P 228 r°). — In territorio de 
Spanuico snb chemina qui vadit apud Choeli, in~ 
tel- Spamacum et molendina de Alba Ripa (ibid. 
f 220 r"). 

AcBETi.v (L'), riv. affl. du Grand-Morin; prend nais- 
sance sur le territ. de Bouchy-le-Repos et entre dans 
le dép. de Seine-et-Marne après avoir arrosé le finage 
de Saint-Genest. — Fluvius Alba, vu" siècle (vita 
S. Eustasii, apud Bouquet, t. III, p. 5oo). — 
Albeta, 12 i3 (Valois, notitia Gall. p. 8). — Aube- 
tain, ia3) (ibid.). — Aubele, alias Aubetin, 1676 
(ibid.). 

AiBiERCE, anc. m'°, à Courtisols. — Le tnolin c'on dit 
au Piei-ge, 1811 (S.-Remy, 1. 81). — Ung molin 
séant en la ville de Courtesoz que on dit le molin Au- 
bierge, i884 (arch. adm. de Reims, t. III, p. 608). 

Al;Blo^T, chambre de justice située dans l'enclos de 
l'abbaye d'ArgensoUes, c"' de Molins. — Y ayant 
encorcs dans l'enclos d'ArgensoUes une chambre, 
mmmee la chambre d'Aubigtiy, en laquelle les offi- 
ciers du bailliage de Vei-tus ont exercé la justice, 
1673 (arch. nat. Q 681). 

AuBiLLï, c°° de Ville-en-Tardenois. — Albiliacus, mil. 
duix* siècle (polypt. de S.-Remy). — Aubeli, laio 
(cart. de S. -Jean-des- Vignes, f 45 t°). — Aubeilli, 
T. ia52 (arch. nat. J 202, 5i). — Aubligny, 1266- 
1270 (feoda Camp. n° 082). — Ambilli, Aubelli, 
V. 1274 (arch. nat. J 202, 45). — .iubilleyum, 
ia85 (Longau, 1. la). — Aubilli, c. du ïiv° siècle 
(arch. adm. de Reims, t. I, p. 1089). — Aubily, 
1359 (î6irf. t. III, p. ih%).— Au.billy,ih^i (chap. 
de Reims, c. la). 

Aubilly était compris, en 1789, dans l'élection 
de Reims et était régi par la coût, de Vilry. Son 
église paroissiale, annexe de celle de Méry, dio- 
cèse de Reims , doyenné de la Montagne , était dédiée 
à sainte Geneviève. 

AiBRE (L'), fief, c°" de Saiut-Étienne-au-Temple. — 
Il relevait de la commanderie de la Neuville 
(dioc. anc. de Châi. t. I, p. a38). 

AiBREïE (L'), écart, c" d'Hautvillers (Cornet-Pau- 
lus). 

AucHECOUBT, h. c" dc Mécriuges. — Ogicort, v. 1220 
(liv. tles vass. de Champ.). — Ogicourt, 1252 
(fiefs de Champ.). — Ongecourt, v. 1895 (arch. 
nat. P 202, r 89 v"). — Ougecourt , i46i (ibid. 
P 179, 176). — /foe/iecour(, 1882 (état-major). 

AccuoiTES (R'J des), affl. de la Chée; coule sur le 
territ. de Sermaize. 

AtcocRT, f. c°' de Mécringes. — Haucou7-t, xviii* siècle 
(Cassini). 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



AiDÉviLLE, lieu-dil, c" de Bouvancourl. 
AcDBicocBT, anc. vill. anj. lieu-dit, c"" de Heillz- 

l'Évéque et de Jussécourt.' — In villa Aulheri 

Curie m eodem comitalu [Pijrfeiisi] super Jluvium 

Saltum, go4 (rart. du chantre Guérin, S° aSv"). 
Acge-de-Chien (L'), fief, à HeilIz-le-Maiirupt. — Le 

fief appelle l'Augede Chien, «ci» à Helmaurup, 1787 

(arcli. nal. P aag, 38). 
AïOEs (Les), h. dét. vers le comm. du x?ii* siècle, 

c°' d'Hautvillers. 
AroES (Les), riv. afll. de l'Aube; prend sa source près 

de Lacliy et grossit l'Aube à Vouarces. — L'Auge, 

dit aussi la Superbe, 1860 (Comet-Paulus). 
ArL>Ais (Les), b. c"" de Chaudefontaine. — Let Au- 

nais, xïiii' siècle (Cassini). 
AriNAis (Les), f. c°' de Glannes. — Le» troi» censés, 

dites les Aulnais, 1785 (Saugrain, t. I, p. i44). 
AuLSAT, b. c°' de Neuvy. — Aunay, 17.35 (Saugrain, 

t. 1, p. Ifjti). — Aulnat, 18/17 (l'P"" babilés). 
Ktiykr, f. c°* de Ville-en-Tardenois. — Alnetum juxla 

Sarciacum, 1278 (cbap. de Reims, 1. Vrignj ). — 

La ville d' Aunay en Tarilenois , i385 (arch. nat. 

P 180, n3). — Auno<j, i386 (ibid. P 180, ii5). 

— La ville d'Aulnoy lez VUle-eit-Tardenois , i5o8 
(ibid. P 180, 170). — Aunel , xviii' siècle (Cassini). 

— La ferme d'Aunay, 180/1 (ann. de l'an xiii, 

P-9>)- 
AtiLSAT (Le Petit-), village disparu, c"" d'Aulnay-aux- 

Planches. — Le Pelil-Aulnay, 16/11 (arcli. nat. 

PaiG.gi). — Le Pelit-Aunay, 1700 (ibid. Paaa, 

i/ia). — Let fermes du Petil-Aulnay, j8o4 (ann. 

de l'an xiii, p. a8). 
.\inAr-Ai;x-PLAscnES, c°° de Vertus. — Muidum, pour 

Atnidiim, OgC (Pardessus, diplomata, I.II, p. a38). 

— Aunayum , 1 1 40 ( cart. de S. -Martin d'Epernay, 
p. 182). — Aunai, 1 iSa-i l8i (ibid.) — Alnelum, 
laoo (liber pontifirum, P 867 v°). — Aunay ad 
Ptancas , iao8 (cari, de S.-Martin d'Epernay, 
p. i5i). — Alnai,Aunoi, v. laaa (liv. des vass. de 
Champ.). — Alnelnm ultra Planchas, la 69 (la 
Charm. c. 7). — Alnelum as Planchas, xiii' siècle 
(arch. nat. 1* 197, 89). — Aunoy, t. 1800 (ex- 
tenfa Campanie, Vertus). — Aunayum ad Plancas, 
l'ioS (pouillé de ChAI. C 81 v°). — Alnelum ad 
Plancas, i5/i2 (taxe du dioc. de Cbàl. p. ai.')). — 
Autnay-aux-Plaitcttes , iGoa (la Charm. c. 7). — 
Autnay-au-Planche , i6o5 (arch. nat. P 190, 56). 

— Aulnoy-aux-Planches , i633 (lieux régis par la 
coût, de Vilry). — Aulnetz-aux-Planches , 1669 
(arch. nat. Q' 680). — Aunay-aux- Planches, 
1678 (ibid. Q' 681). 

En 1789, Aulnay-aux- Planches faisait partie de 

Marne. 



l'élection de Châlons et était régi par la coût, do 
Vitry. Son éghse paroissiale, diocèse de Chatons, 
doyenné de Vertus, était dédiée à saint Phal; l'abbé 
de Saint-Sauveur de Vertus présentait à la cure. 
Acl>at-l'Aître, c" de Vilry-ie-François. — Alnidum, 
85o (cari, du chantre Guérin, f 5o). — Alnelum, 
1107 (chap.de Cbâl. a. i,l. 1). — Auncium, 1201 
(Teulet, trésor des chartes, t. I, p. 229). — L'Au- 
noi, Aunoi, Atmai,y. 122a (liv.desvass.deChamp.). 

— Aunaium, v. la/io (arch. nat. J 198, 83). — 
Aunoy, V. I25a (ibid. J 20a, 55). — Aunayum 
Atrium, i3oi (chap. de Cbâl. a. 4,1. 11). — Aul- 
nay-l'Aistre lez Aunay-le-Chastel , 1849 (ibid.). — 
Aulnoy, Aulnoy-V Ailre , 1897 (arch. nat. P 179, i3). 

— Aunoy-V Aislre , 1 4o3 (chap. de Cbàl. a. 4,1. 11). 

— Aulneyum Atrium, i54a (taxe du dioc. de Cbâl. 
p. ai7). — Aulnay-l'EsIrée , i.")56 (arch. lég. do 
Reims, coût. p. g 19). — La terre et seigneurie 
d'Aunay, près de Chaalons-en-Champaigne , 1672 
(arch. nat. P 179, ia5). — Auney, près de Pougny, 
1711 (ibid. Paaa, 370). — Aulnay-l'EsIre, xviu's* 
(Cassini). 

La citation de iSig montre que l'on distinguait 
le village et le château d'Aulnay ; la distinction sub- 
sista jusqu'au siècle dernier. Aussi trouvons-nous : 
Alnetum Caslrum, 1378 (Trois-Font. c. 4). — 
Aunoy-le-Chaslel , 1291 (S.-Jacques do Vitry, c. 7). 

— Aulnay-le-Chastel , 1892 (S.-Nicolas de Sézanne 
c. iq). — Aulnoy-le-Chastel , 1897 (arch. nat. P 179, 
18). — Aunayum Caslrum, i4o5 (pouillé de Cbâl. 
f" 76 r°). — Aunay-le-Chastel, 1711 (arch. nat. 
P aa3, 627). 

En 1789, Aulnay-I'AlIre faisait partie de l'élec- 
tion de Vitry et était régi par la coût, de cette 
même ville. Son église paroissiale, annexe do celle 
d'AblancourI , diocèse de Châlons, doyenné de 
Vitry-le-Brûlé, était consacrée à saint Pierre et à 
saint Paul. 
Aclnat-si'r-Marne, c°" d'Ecury-sur-Coole. — Villa 
quœ vocatur Alnidus, mil. du ix' siècle (dom Bou- 
quet, t. VI, p. 298). — Aunai, V. 1222 (liv. des 
vass. de Champ.). — Aunay, v. 1280 (arch. nal. 
Q 668). — Aunoy, Aunayum, i285 (cbap. de 
Cbâl. a. 5,1. a 8). — Alnayum juxla Malhogam, 
laSG (ibid. a. 1, 1. 3). — Aunoy-sur -Marne , i388 
(arch. nat. P 188, 5a). — Alnayum supra Malro- 
nam, i4o5 (pouillé de Cbâl. f 78 v° ). — Aulnoy, 
1438 (arch. nat. Q' 678). — Aulnay-sur-Marne , 
1472 (cbap. de Cbâl. a. 3,1. 4). — Aunayum 
supra Mateiiwm, i54a (taxe du dioc. de Cbàl. 
p. aoo). 

Aulnay-sur-Marne était compris, en 1789, dans 



10 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



l'élection de Cbâlons et suivait pour partie la 
coût, de Chàlons, pour partie celle de Vilry. Sou 
église paroissiale, diocèse de Chàlons, doyenné de 
Châlons, était consacrée à saint Remy; l'abbé de 
•Toussainls présentait à la cure. 

Aulnes (Ruissead des), c" de Dorraans; ses eaux se 
joignent à celles de la Marne. 

AcLsiZECï , c"" de Vertus. — Aunisieu , Aunisel, v. 133a 
(liv. des vass. de Champ.). — Alniseoliim , 12I10 (la 
Charmoye, c. 7). — Aunoyau, v. laSa (fiefs de 
Champ.). — Misel, pour Aunisel , y . i3oo (extenla 
Camp. Vertus). — Amiiseul, Auniieul, i3G() (arch. 
nat. Q' 681', f° 198 v°, 199). — Auhmuel , iboS 
(ibid. P 207, la). — Auhiiseux, Aulniseul, i6o5 
{ibid. P jgo, f 1 v°). — Aymizeul, i633 (lieux 
régis par la coût, de Vitry). — Auni-euil, 1673 
(arch. nat. Q 681). — Onizeux, xvni" s* (Cassini). 

— Aunizeux, i8o4 (ann. de l'an XHi,p. 39). 

En 1789, Aulnizeux faisait partie de Télectioti 
de Châlons et était régi par la coût, de Vitry. Son 
église, annexe de l'église paroissiale de Colligny, 
diocèse de Châlons, doyenné de Vertus, était con- 
sacrée à saint Martin. 
Abl.nois (Les), fief mouvant de la baronnie de Baye. 

— Les Aulnois, i6o3 (év. de Chàlons, c. i5). — 
Lejief, terre et seigneurie des Aulnois mouvant de 

, ladite baronnie de Baye, 1713 (ibid.). 
AiiLxois (Les), h. c"de Pierry. — Aunoy, Aunoyum, 
ia63 (S.-Memmie, c. 7, P 3 v"). — Aunoy juxta 
Sparnacum, laCiÇ) (ibid. c. 1). — Aunoy, v. i3oo 
(extenta Camp. Epernay). — Les Aunoyi, i3o5 
(Argens. c. 3). — Le molin d'Aunoy, i3o8 (arch. 
nat. P 1 1 14). — Les Aunoys de lez Espernai, i3ao 
(S.-Pierre-aux-Mont5, c. 9). — Les Aunois de lez 
Espernai, i320 [ibid.). — Les Atdnois , i38A (arch. 
nat. P 51^ 1/160). — Les Aunoys lez Espernay, 
1398 (S.-Pierre-aux-Monts, c. 9). — Les Aulnois 
lez Espernay, 1 ioo [ibid.). — Les Aulnoiz lez Saint- 
Julien, i453 (ibid.). — Les Aulnoys, 1617 (ibid.). 

— Les Ausnoys, paroisse d' Epernay, 1738 (arch. 
nat. Q' 677). 

Le hameau des Aulnois dépendait, avant 180/1, 
de la commune d'Epernay. 

AuMois (Les), f. détr. c°° de Suizy-le-Franc. — Les 
Aulnois, 1735 (Saugrain, t. I, p. 473). 

,\uLTRicouHT, c"' de Varimont (Cornet-Paulus). 

AuME«AivcoBiiT-LE-GiiAND, c°° de Bourgogne. — Curlis 
Alamannorum , mil. du ix° siècle (polypt. de S.- 
Remy). — Alamannorum Curlis, v. 9/18 (Klodoard, 
I. 1, c. 2/1). — Alemannorum Curtis, logS-iiaS 
(cart. A de S.-Remy, f° 07/1). — Almerenctirtis , 
1171 (cari. B du chap. de Reims, f° 896 r°). — Ame- 



nancorth, 117/1 (cart. B de S.-Remy, p. iSa). — 
Almenecurlis , 1196 (cart. B du chap. de Reims, 
S° a 4). — Aumenencoiirl, 1216 (chap. de Reims, 
c. 3). — Aumaticurlis , iai6 (cart. B du chap. de 
Reims, f 898 r°). — Aumenaucourt , Amen- 
naucourt, laiG (ibid. f 3 gît v°). — Atnenancort, 
1318 (arch. adm. de Reims, t. I, p. 5o8). — 
Autnenancoiirt , laSa (chap, de Reims, c. 3). — 
Aumenescorl Magna, v. laSo (arch. lég. de Reims, 
slat. 1. 1, p. 107). — Alemanicurtis , v. 1260 (nécr. 
de régi, de Reims, p. 72 et io4). — Emnenencort , 
V. ia03 (arch. adm. de Reims, t. I, p. 384). — 
Almennaucourt , 1271 (cart. B du chap. de Reims, 
f 897 r"). — Amennencourt , 1274 (cart. de S.- 
Denis de Reims, p. 226). — Amenencourt, 1395 
(chap. de Reims, c. 3). — AumenencurUs Ma- 
gnns, i3o3-i3ia (arch. adm. de Reims, t. Il, 
p. iq68). — Aumencourt, 1833 (cart. de Relhel, 
n° 293). — Amenancourl Magnus, 1838 (cart. A 
du chap. de Reims, P 19 6is r°). — Amienanctirlii 
il/flg-nM»,i346 (arch. adm.de Reims, 1. 11, p. io64). 

— Amnennecourl , i348 (ibid, t. II, p. 1228). 

— Aumenaincovrt-le- Grant , i884 (ibid. 1. III, 
p. 587). — Almenicurtis , xiv' siècle (carL B du 
chap. de Reims, f 898 r°). — Aumenancurtis , 
j488 (cart. d'igny, P 123 v°). — Awnencour, 1675 
(Valois, notitia Gall. p. SSg). — Amenaucourt-te- 
Grant, Aunencourt-le-Grant , i556 (arch. lég. de 
Reims, cart. p. 902 et 911). — Aumnencourt-le- 
Grnnd, 1728 (coût, de Reims, p. 643). — Grand 
Mcnancourt, 1748 (chap. de Reims, c. 3). 

En 178g, Aumenancourt-le-Grand était compris 
dans l'élection de Reims et suivait la coût, de celle 
ville. Son église paroissiale, diocèse de Reims, 
dovenné de Lnvannes, était consacrée à saint Firmin ; 
le tournaire du chapitre métropolitain présentait à 
la cure. 
Acmemakoocrt-le-Petit, c°° de Bourgogne. — Aume- 
nescorl Parva , V. laSo (arch. lég. de Reims, stal. 
1. 1 , p. 1 07 ). — Amuenencurtis (lisez Aumenencuriis ) 
Parvus, i8o3-i3i3 (arch. adm. de Reims, t. II, 
p. 1268). — Anmenencourt Parvus, 1828 (carl. 
A du chap. de Reims, 1" 3a r°). — AugnenaTKourt- 
le-Pelit, i4oo (chap. de Reims, c. 3). — Aume- 
nancourt-le-Pelit , i4o.5 (ibid. 1. Berinoricourl). — 
Augmenencurtis Parvus, iliig (S.-Symph. c. 1). — 
Aulmenancourl-le-Pelil , i5oo (S.-Claire, c. 3). — 
Aunencourl- le -Petit, i556 (arch. lég. de Reims, 
p. 911). — Amenancourl-le-Pelit , lUga (chap.de 
Reims, 1. 3). — Aumencowt-le-Petit , led. Aulman- 
court, 1598 (ibid.). — Le Petit-Menancourt , 1694 
(ibid.). — Amenencourl-le-Pelit , 1629 (ibid. c. 9). 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



11 



— Menancourt-le-Petit , 1672 (S.-Thierry, c. 8, 
I. 65). — Aumnencourt-le-Pelit, 1798 (coul. de 
Reims, p. 643). — Amnenconrt-le-Petit , l'jhZ 
(chap. de Reims, i. 3). 

En 1789, AiimenancourUe-Petit faisait partie 
de l'éleclion de Reims et sniYait la coul. de celte 
ville. Son éf;lise paroissiale, annexe de celle d'Au- 
menanconrt-le-Grand, diocèse de Reims, doyenné 
de Lavannes, était dédiée à saint Nicaise. 

AiMOM (L'), c"* de Saint-Thierry (CornelPaulus). 

AiNETiES (Ru des), c" de Belval (c°° de Châtillon). 

AuRiLtos (L'), ruiss. a(R. de l'Ardre; coule sur le ter- 
ritoire de Saint-Gilles. 

Aissoîf, village détruit, c°" de Reims. — Autoiimim , 
V. 1068 (arch. adm. de Reims, t. I, p. 437). — 
Mansionarii de Autsons , i2i5 (cart. G de S.-Remy, 
f 6 v°). — Aussonum, i233 {ibid. p. 567). — 
Auton, 19 56 (cart. A de S.-Rcmy, p. 186). — 
Auiotu, v. 1260 (nécrol. de l'égl. de Reims, p. 88). 

— Aui$on, i3s4 (arch. adm. de Reims, I. II, 
p. 38 1). — Autsom emprèt Reimt, AtUfon lez 
Remu, i384 {ibid. t. III, p. 678 et 577). — 
Autionnum, i448 (ibid. p. 469). — Une censé 
asêite au terroir dudit Aiuion», 1687 (S.-Remy, 
i. 309). 

AuTK, c°° de Dommarlin-sur-ïèvre. — yl/(flre de 
Summa Alra, ii3i-ii49 (cart. de Toussainls, 
f" i5 v'). — Alva, 1 167 (Ulmoy). — Alvia, 1 170 
(Moiremont, c. 1). -,— Sumaka, U97 (Cliétrices). 

— Hauve, 1208 (dioc. anc. de 'Chàl. t. II, 
p. 189). — Ahe, Auve, vers 1993 (livre des 
vass. de Champ.). — Aura, 1322-1299 (feoda 
Camp. n° io9, l'impr. porte Awta). — Aulve, 
i386 (arch. nal. I* i83, 42). — La terre de Aulve 
en Champaigne, i4i3 {ibid. P 179, 52). — 
Auket, 167O (dioc. anc. de Châl. t. I, p. 276). 

— Atttve, 1723 {ibid. P 333, 106). 

Auve était compris, en 178g, dans l'élection 
de Sainte - Menehould et suivait la coût, de Vitry. 
Son église p;iroissiale. diocèse de Châlons, doyenné 
de Sainte-Menehould, était dédiée à saint Martin; 
l'abbé de Toussainls présentait à la cure. 
AtïB (L'), riv. afll. de l'Aisne; prend sa source près 
d'Auve et se jette dans l'Aisne à Sainte-Menehould. 

— Arva, ii39 (dioc. anc. de Cbâions, t. II, 
p. 445). — Ahtt, y. «930 (livre des vass. de 
Champ.). — Alba, 1281 (cart. de Monliers.n' 9905, 
f 53 v"). — La rivière d' Aulve. 1889 (arch. nat. 
P 189, 54). 

Ac*EnG<iE (L'), h. formant auj. la partie supérieure 

du village de Courtbiézy. 
Ke% Arcis, lieu-dit, c'' de Sommevcsie. 



Aux Chemins-des-Mouts, m°°i8. c"" de Muizon. 

AvALCouRT, anc. lieu-dit , c"' de Blesmes. — /» loco qui 
dicilur Avalecort , i2 53 (Chem. c. i5). 

AïENAï, c°° d'Ay. — Abbaye de femmes fondée vers 
660 sous l'invocation de saint Pierre. — Locus 
qui dicilur Avc7miacus , ik° siècle (vita S. Tresani). 

— Avennacus, 864 (annales Bertiniani). — Ave- 
niacum, 1131 ( Mari ot français, t. 111, p. 786). — 
Advennaium, 1131 (S.-Nicaise, c. 4,1. 7). — 
Avenniacum, 1187 (cart. d'Avenay, f 34 r°). — 
Avennaium, ii46 (S.-Denis de Reims, liasse du 
bois de Vernay). — Eccleiia Saticti Petii Aven- 
niacensis, 1 1 47 (cart. d'Avenay, f 1 r°). — Avenai, 
1171 (arch. adm. de Reims, 1. 1, p. 368). — Ave- 
naium, 1 179 (cart. de Chàl. cop. Gaignières, p. 78). 

— Sanctu) Petrus de Advenaio, 1308 (Teulet, 
trésor des chartes, I. I, p. 2'i5). — Aveneium, 
1908 (cart. d'Avenay, P 6 v"). — Avence, x^ii 
(Avenay, 1. 3). — Saint-Pere, Avena, Avenai, 
v. 1932 (liv. (les vass. de Champ.). — Ecclesia 
Sancti Pétri ad moniales de Avenayo, 1281 (arch. 
nat. S 5o35, supp.). — Aveneyum, 1366 (cart. 
A de S.-Remy, p. 168). — Advenay, i4oo (arch. 
nat. P i82,P'74r°). — Avannayum, i457(pouillé 
de Troyes, P, n° 11). — Auvenay, 1715 (revenus 
de S.-Nicaise, 1. 1, p. i85). 

En 1789, Avenay faisait partie de l'élection d'E- 
pernay et suivait la coul. de Vitry. Son église pa- 
roissiale, diocèse de Reims, doyenné d'Épernay, 
était consacrée à saint Tresain ; l'abbesse d'Avenav 
préscnlait à la cure. 

AvizE, arrond. d'Epernay. — Arizia, 1172 (B. du 
Rocheret, niém. sur Épernay, 1. 1, p. 778). — Avygia, 

- 1300 (S.-Denis de Reims, 1. Plivot).^>4iise,yl(i»ia 
(sic), v. 1259 (liefs de Champagne). — Avyse , 
v. 1974 (arch. nal. J 202, 45). — Avi»ia, 
v. 1280 {ibid. Q 668). — Adme, i64i {ihid. 
P 216, 89). 

En 1789, Aviie faisait partie de l'élection de 
Châlons et suivait la coul. do Vitry. Son église 
paroissiale, diocèse de Chi'dons, doyenné de Ver- 
tus, était consacrée à saint Nicolas; l'abbé de Sainl- 
Sauveur de Vertus préscnlait à la cure. 

Avos^Es (Les), ruiss. affl. de la Livre; coule sur le 
finage de t'ontainc. — Les Avaunei, 1862 (Gué- 
rard, p. 867). 

Aï ou At-Cbaiipig:ie, arrond. de Reims. — Villa qwr 
dicilur Ageiut, u° siècle (vita S. Tresani). — Pa- 
roehia Aeiensis, 1118 (cart. de S.-Denis de Reims, 
p. 16). — Ay, 1 i3o (cart. de S.-Marlin d'Epernay, 
p. 125). — Aeium, 1208 (cart. d'.^vcnay, 
p 6 ï"). — Ahi, v. 1223 (livre des vass. de 



12 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



Champ.). — Ayacum,y. laSa (6ef de Champ.). 
— Aeyum, ia65 (S.-Denis de Reims, 1. Ay). — 
Ayum, 138a (Argens, c. 5). — Ay lez Espamay, 
ili-ji {ibid.) — Ay iur Marne, iti'jz (Argensolles, 

r. 5).; 



En 1789, Ay faisait partie de l'élection d'Eper- 
nay et suivait la coût, de Vitry. Son église parois- 
siale, diocèse de Reims, doyenné d'Epeniay, était 
dédiée à saint Brice; l'abbé d'Hautvillers présentait 
à la cure. 



B 



BtBOTTE (La), m*°, c" de Thiéblemont (Cassini). 
Bachot (Le), fief, à Pleurs. — l^ f'tf du Bachot, 

i65a (arch. nal. Q 67g). 
Bacos.nei\ie (La), m" is. c"' de Cuchery. 
Bacokses, c°° de Verzy. — Baconna, mil. du ix' siècle 

(polypt. de S.-Remy). — Bacunna, 106C (cart. 

de S.-Nicaise,f° 10 v°). — Baconnia,y. 1 190 (arch. 

nat. S 5o36, supp. a4). — Baconia, laaa (cart. 

d'Avenay, (° a6 r°). — Baconne, laaS (S,-Basle, 

c. a, 1. a6). — Bacunne,\. laSa (fiefs de Champ.). 

• — Bacona, 1371 (liber pontif. f UtiS r"). — Ba~ 

cône, 1278 {ibid. f 6^9 r°). — BacormH, i5iG 

(arch. nat. P i84, 80). — Bacconnes, ih-^i {ibid. 

P i84, 325). — Batconne, iG3o (S.-Basle, c. 1, 

f-7)- 

Baconnes, compris en 1789 dans l'élection de 
Reims, suivait la coût, de Vilry. Son église parois- 
siale, diocèse de Reims, doyenné de Vesie, était 
consacrée à saint Memmie ; le doyen de Sainte-Bal- 
samie présentait à la cure. 

Bagatelle, m°° bourgeoise, c°° de Bignicourt-sur- 
Marnc. 

Bagatelle, pavillon, c°' de Vienne-le-Château. 

BagkecXj c°" d'Anglure. — Baniola, 8i3 (Gall. christ. 
I. XIV, col. 12). — Balneolum, iiSi (Andecv). 
— Bagneoh, ii43 (arch. nat. S 6968, n° 11). • — 
Balncola, 1171 (ibid. c. 1). — Baignuels, vers 1232 
(liï. des vass. de Champ.). — Begnias, i3i3 (Ma- 
cheret, c. 1). — Baigneux, i3i8 {ibid.). — Ba- 
gneux, i45o; Baigneutx, i483 {ibid.). — Bagneux 
en l'Angle, 1556 (coût, de Sens, p. /i5i). 

En 1789, Bagneux faisait partie de l'élection de 
Sézanne et suivait la coût, de Sens. Son éghse pa- 
roissiale, diocèse de Troyes, doyenné de Sézanne, 
était dédiée à saint Médard; l'évêque de Troyes en 
était collateur. 

Baiosette ( Rcisskau de la), arrose le finage de 
Gueux. 

BAiLLEux.fiefetm. délr. c"deRosnay. — Fie/mouvant 
de la terre de Ballieux , i368 (chap. de Reims, 
1. Rosnay). — Le» héritage» . . . assis ou terroir de 
Ronnay, appartenant à mest. du chapitre de l'eaglise 



de Reims, communément appeliez la seignewie de 
Bailleux, i586 {ibid.). — Une censé seize à Ron- 
nay, appeltee la Petite Censé de Bailleux, 1682 
{ibid.). 

Baillicoiht, anc. lieu-dit, près Valmy? — Bailli- 
cort, i33o (cart. de Moiremont, P 645). — Bail- 
Icicort, 1287 {ibid. C liltG). 

Baillivhie (La), lieu-dit, c°° de Cuisles. 

Bâillon (La), ruiss. c"° de Jussécourt-Minecourl. — 
La rivière de Bayllon , 1 5 1 8 ( évéché de Châl. c. 3 ). 

— La rivière dudit Minecourt, appelle la rivière de 
Bâillon, 1662 (arch. nat. P 217, ga). 

Bailloterie (La), f. détruite, c"' de Velye (Cassini). 
Baillt, h. c°* de Saint-Ouen. — Baalli, 13G7 (arch. 

nat. Q' 08 1, f 3o \°).— Bailliacum, 1607 (pouillé 

de Troyes, n° 403). 
Baillï, lieu-dit, c"' de Somsois. 
Baillï (Le), h. c°" de Verdon. — Bailly lez Vardon, 

i'i45 (arch. nat. P 170,45), — Bai//)/, xviu' siècle 

(Cassini). 
Bailly (Bas-) , h. c'de Verdon , 1 8o4 (ann. de l'an xiii , 

p. 90). 
Baillv, h. détruit, c°' de Vertus. — 1785 (Saugraiu, 

t. I,p. l>ol\). 
Baizil (Le), c" de Montmort. — Le Baisil, ii3G 

(cart. de S.-Marlin d'Épernay, p. ia8). — Ba- 

silliun, 1 i54-ii5g (cart. d'Jgny, f° 3 r°). — Basil, 

1 1 G7-1 1 Gg (cart. de S.-Jean-des-Vignes, f 1 1 r°). 

— Baysil prope Montem Mauri, laao (Teulet, 
trésor des chartes, t. I, p. 5o4). — Baisil, v. 1222 
(livre des vass. de Champagne). — Bassillum, Bes- 
hillum, le Baisill, Besyl, le Baizil, leBeisil, le Beisii, 
V. 1352 (fief de Champ.). — Bayssi, 1268 (la 
Charmoye,c. a). — Baisilium, 12GG {ibid. c. 5). — 
Le Besill, le Bezill, v. 127/i (arch. nat. J 202, 65). 

— Le Basil, 1862 {ibid. P 182 , f i58 r"). — Le 
Bassil, i365 {ibid. P 18a, f i64 v"). — Bézy, 
1/100 (hist. de la mais, de Bélhune, p. 196). — 
LeBesil, i4oi {ibid. p. 197). — Le Baisy, 1609 
(arch. nat. P 183, f 8i5 r°). — Le Bezi, i5a4 
(Andecy, c. 1). — Le Baezil, i5a9 (hist. de la 
maison de Béthune, p. 3o3 et 8o5). — Le Betil en 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



13 



Brie, i548 (arch. nal. P i6a, i/i5). — Le Bézy, 
1549 (i6id. P 162, i48). — £ezi7,xviii' siècle (Cas- 
sini). 

Le Baizil faisait partie , en 1 789 , de l'élection de 
Vitry et était réyi par la coût. d'Épernay. Son église 
paroissiale, diocèse de Soissons, doyenné d'Orbais, 
était consacrée à saint Sénéric; l'abbé de Valsecret 
présentait à la cure. 

Baizil (Le Bas-), li. c"* du Baizil. — Le Bas-BeiH, 
xïiii' siècle (Cassini). 

Baizil ( Rl on), affl. du Surmelin ; coule sur le 
finage du Baizil. 

Balard (Le), h. c"" de Giffaumont. 

Baloeuvre, f. c°° de Romigny. — Baluevre, 13.38 
(cart. de S.-Corneille de Comp. P i3.5 r°). — Bal- 
luevre, v. 1976 (arch. nal. J aoa , 45). — Baluotve 
de lez Romtneny-en-Tardenois , i383 (161V/. P 188, 
52). — Vatleuvre, 1/198 (ibid. P 180, 168). 

— Baleuvre-lez-Romigny, 1728 (coût, de Reiras, 
p. 643). — Baleuve, xviii' siècle (Cassini). — 
Haut et Bai-Balœuvre , 1860 (Cornct-Paulus). 

Balcbcvrel, localité détruite, c"* de Romigny. — 

ValleuiTel, ligS (arch. nat. P 180, 167). 
Balort , lieu-dit, c"' de Contaul-le-iMaupas. 
Ba[iché(Le), m"' à vent, c"' de Loivre. 
-|~ Ba>-de-Mostsuzas (Le), h. c"° de Vésigneul-sur-Coole. 
^^— Ban, 183/1 (état-major). — LeBande Vési/rneul, 
i8'i7 (lieux habités). — Le Ban-le-MontSuzan , 
1862 (Guérard, p. 90). 
y Bas de Moutj^ (Le), fief, c°* de Villers-aux-Cor- 
neiHes. — 1698 (dioc. anc. de Chùlons, t. I, 
p. a83). 
Bas de Saikt-Meuuie (Le), fief de l'abbaye de Sainl- 
Memnne, à MonccIs-sur-Marnc. — iC63 (dioc. 
anc. de Châlons, t. I, p. 280). 
f Ba»-de-Ville (Le), f. c"' de Ville-sur-Tourbe. 
'^ Bas Jear-de-Ga.sd (Le), fief, c" de Faux-sur-Coole. 

— Uvg autre fipf , faisant une portion de la terre et 
leigneurie de Faux-sur-Coole, que l'on dit le Ban 
Jean-de-Gand , 1008 (arch. nat. P 207, la). 

Bas.nav, c°" de Montmorl. — Batlaticllum , 1 1 24-i i3o 
(cart. d'Oyes, f 18 r°). — BaancUum, 1 iaa-ii45 
(ibid. r 2 5 r°). — Banel, 11 G 2 (.\ndccy). — 
Baenel, 1 iC8(hist. de la maison de Broyés, p. i5). 

— Baanel, 1171 (Andecy). — Bahanellum, 1176 
(cart. d'Oyes, P 30 v"). — Bancel, 1300 (Montier- 
la-Cellc, c. 19). — Beannay, Baanay, v. I252 
(arch. nat. J 198, 5i). — Baanniel, 1358 (Mon- 
lier-la-Celle , c. 19). — Bannel, i383 (arch. nat. 
P 188, 59). — Bttinet, 1 550 (arch. lég. de Reims, 
coul. p. 911). — Banayen-Champagne , i 734 (arch. 
nat. Q'68i). 



Bannay, compris en 1798 dans l'élection de 
Sézanne, était régi par la coût, de Châlons. Son 
église paroissiale, succursale do celle de Corfélix, 
diocèse deTroyes, doyenné de Sézanne, était con- 
sacrée à saint Ferréol. 

Basnaî (Rl' de), afll. du Petit- Morin; arrose le finage 
de Bannay. 

Basses, C°" de Fère-Champenoisc. — Banna, ii24- 
ii3o (rart. d'Oyes, f 19 v°). — Bane, v. 1222 
(liv. des vass. de Champagne). — Banne, v. 1963 
(fiefs de Champagne). 

En 1789, Bannes faisait partie de l'élection de 
Châlons. Son église paroissiale, diocèse de Châ- 
lons, doyenné de Vertus, était dédiée à saint Vaast; 
le doyen de Gaye présentait à la cure. 
■ Baraque (La), c'" de Rccy. 
-. Baraque (La), m. c"" de Réveillon, 
.Jaraque (La), c°' de Saron. 
-i Baraque ( La ) , f. c"" de Vaudemanges. 
1 Baraque (La), f. c" de la Veuve. — 11 existait jadis 
en ce bois , dit-on , un abri pour les religieux 
(les œathurins) & qui appartenait ce lieu. 
, t- BaraquE-de-Sacpique (La), m°° is. c"' de Sapigni- 
court. 
i Baraque-Hilaire (La), m. c"" de Trois-Fontaines. 

Baraquës-Parincot (Les), f. c"' de Saint-Tliierry. 

BarbastAl, f. construite vers 18G3, c"' de Marcilly- 
sur-Seine. — Cette ferme porte avec une légère 
altération le nom de M. le marquis do Barban- 
lane, le dernier propriétaire du domaine de Mar- 
cilly. 

Barbarie, lieu-dit, c"" de Saint-Gilles. 

Barbarie (Chemis de la), anc. voie romaine qui, 
régnant au pied de la montagne de Reims sur 
un parcours d'une quarantaine de kilomètres, 
passe du sud-est au nord -ouest, par les finages 
de Boiizy, Ambonnay, Vaudemanges, Billy-le- 
Grand, Villers-Marmery, Verzy, Verzenay, Mailly, 
Liides , Rilly - la - Montagne , Villers - Allerand , 
Sermiers, Chamery, Ecueil, Sacy, Villedomniange, 
Jouy, Pargny, Coulommcs, Vrigny, Gueux, Janvry, 
Rosnay, Muizon, et aboutit au-dessous de ce village 
sur la grande voie de Reims à Soissons. — Via 
juxta monte» Remurum quœ vocalur Barbaria, 8/19- 
867 (Hincmari opéra, t. 11, p. 889). — Via qws, 
usque hodie, propter Barbarorum per eam iter, Bar- 
barica nuncupatur, v. 860 (Ilincmar, vita S. Ro- 
migii ). — Le grand chetnin de la Barbarie ( S.-Remy, 
I. 887). 

On le nomme parfois la Grande-Barbarie pour 
le distinguer du chemin suivant. 

Barbarie (Cbemis de la Petite-), signalé par les plans 



lA 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



cadastraux de Seriniers, Écueil, Ormes, Coulomines 
et Gueux. 

BARBÎtnE (Le), localité annexée à Reiras où elle a 
laissé sou nom à une rue. — Via Cœsarea, 
i\' siècle (granil test, de Saint-Remy). — Barba- 
strum, ia3i (arcli. nat. S 5o4o,suppl. n° i). — 
Vicus de Barbuslre, lagi (arch. adm. de Reims, 
t. I, p. io55). — Barbastre, l'iii (ibid. t. II, 
p. 269). — Le Baj-bastre, i56'i {ibid. t. II, 
p. 485). 

Babbazan, f. c"" dcBroussy-!e-Grand(Cornet-Paulus). 

Barbtgnv, lieu-dif, c"" d'Oyes. 

Babbilly, lieu-dit, c" de Ponlfaverger. 

Babbolle, f. c" de Dormans. 

Babbonne, c°" de Barbonne-et-Fayel. — Barbonia , 
iilxS (arcli. nat. S. '1968, n" 11). — Birbona, 
1 165 (Gall. christ, t. XII, coi. aCo). — Barbona, 
1 164 (bibl. de l'École des chartes, t. XIX, p. 186). 

— Barbonia, 117g (S.-Kicolas de Sézanne, c. 10). 

— Barbone, c. du xiii" siècle (cari, de Motre-Dame 
de Paris, t. I, p. i45). 

En 1789, Barbonne faisait partie de l'élection de 
Sézanne et suivait la coût, de Meaux. Sou église 
paroissiale , diocèse de ïroyes, doyenné de Sézanne , 
était dédiée à saint Pierre et à saint Paul; le cha- 
pitre cathédral de Troyes présentait à la cure. 

Baebo.\5E-et-Faïec, c°° d'Anglure, commune formée 
en i845 de l'union dés anciennes communes de 
Barbonne et de Fayel. — Barbonne-Fayel , 1 8C0 
(Cornet-Paul us). 

Babbotie, m'°, c"" de Nesle-la-Reposte. 

Barbullerie (La), lieu-dit, c"dela Neuvillo-au-Pont. 

Bardeau (Le), m°°' is. c"' de Bouchy-le-Rcpos. 

Bardelots (Les), met. c"" de Champillon. 

Bardolle (La), m°°, c"' d'Ecury-sur-Coole. — La tour 
elgarenne de la Bardolle, i364 (arch. nat. P36, 
8). — Bardolhs , ieigueurie , i584 {ibid. P 16a, 
137). 

Bardolle (Bois de la), bois, c°' de Coolus. — La 
garenne de la Bardolle, i364 (arch. nat. P 36, 8). 

— Le bois et la garenne que on dit la Bardolle, 
i383(itirf. P 188,. 5 3). 

Baricaberie (La), lieu-dit, c" d'Orbais. 

Babioterie (La), lieu-dit, c'" de Montmort. 

Barizet, f. détr. c°° de Serzy-et-Prin. 

Babjotrie (La), lieu-dit, c"° d'Arcis-le-Ponsart. 

Barisy, lieu-dit, c"° de Braux-Saint-Remy. 

Baroche (La), village détruit, c" de Gizauconrt. — 
Allare de Sancti Pelri Parrochia, 10g a (S.-Pierre- 
aux-Monts, c. a). — Ecctesia de Peirochia, ia43 
{ibid. c. 2). — Injinagio de Sancti Pétri Parrochc, 
1 a53 {ibid. c. 8 ). — Sanclus Peiruê dictus Parreche , 



138. (arch. nat. Q' 668'). — La maison et gai- 
gnaigede la Pcrroiclie, i35a (S.-Pierre-aux-Monts, 
c. 8). — La Barroche de lez Sainct-Marlin-sur- 
Aulve, i454 {ibid.). — Item, ont lesdits religieux 
{de S.-Pierre-aux-Monis) vne maison, jardin elchap- 
pelle appellée la Parroclie , séant près de Saint-Marc- 
sur-Auve, en laquelle masure souloit avoir maison, 
court, grange, estables , i464 (arch. nat. Q' 663). 

— Le lieu de Sainl-Pierre-la-Pmroisse, i5ii 
(S.-Pierre-aux-MonIs, c. 8). — Une cerne... 
ajipetlée la Paroisse, i5a2 {ibid.). — Saint-Pierre 
et la Paroisse, détruits de temps immémorial; il tie 
reste que des terres qui sont incultes depuis quelques 
années, 1 735 (Saugrain, t. I, p. 4i3). — Laferme 
ditle la Baroche, aussi située audit terroir [de Gizau- 
court], 1785 {ibid.). 

L'égli-se de la Baroche, dédiée à saint Pierre, dé- 
pendait de l'abbaye de Saint- Pierre-aux-MonIs. 
Baroskeuie (La), lieu-dit, c"' de la Chaussée. 
Baronherie (La), lieu-dit, c'"'de la Neuville-aui-Bois. 
I Barosnerie (La), lieu-dit, c"° de Sommeveste. 
-tBarbes (Les), f. anc. f. c" de Soizy-aux-Bois. — La 
^ ferme des Barres, 1784, 1768 (arch. nat. Q' 678). 
Barricades (Ru des), alll. du Surmelin; traverse le 
finage du Breuil. 
-J-Bas-Courtï (Le), ra"" is. c"' de Neuvy. — Boit- 
Courtis,xtin' siècle ( Cassini ). — Bas-Courly, 1860 
(Cornel-Paulus). 
V.BAS-DE-B1ESSIE (Le), portion du h. de la Vignette, 

c"" de Sainte-Menchould. 
•V-Bas-Jarron (Le), f. c"' de Giffaumonl. — Lafertne 
''du Magnus et celle du Bas-Jui-ron. . . situées au 
lieu et finage dudit Gijjfaumont, 1780 (S.-Eliennc 
de Troyes, 1. 87). 
-i Bas-le-Roi , f. c"' d'Eloges et de Montmort. — Bois- 
i ' le-Boy, i633 (lieux régis par la coût, de Vilry). — 
Basleroy, 1785 (Saugrain, t. I, p. 471). — Le 
Pied ou Bas-le-Boi, 1837 (annuaire de la Marne, 
p. ng). 
.XBas-Lel'rï (Les), lieu-dil, c'" de Villers-Marmery. 
'SïsLiEux, f. c" d'Arcis-le-Ponsard. — Ballol, ii5o 
cart. d'Igny, f 86 r°). — BaUolium, )i56 {ibid. 
f ° 1 1 r"). — Villa que dicitur Balox, 1168 
{ibid. f° i37r°). — BafeoK, 1179 {ibid. f )36ï°). 

— Balolium, 1180 {ibid. f 60 r°). — Baillios, 
Baillas, Bailliez, n8a {ibid. t" ao v°, 21 r° et 
a34 r°). — BaylUex, 1388 (chap. de Reims, 1. 54). 

— Bailleul, 180 4 (ann. de l'an xiii, p. i8). 
Basliebx, ch. délr. auj. f. c°' de Saint-Thierry. — 

Balieis, )i7i (Saint-Thierry, 1. 7). — BaUolium, 
ia8g(chap. de Reims, L Ormes). — Baillex, 1279 
(cart. B du chap. de Reims, P ai5 r°). — [La 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



15 



paroitte de] Saint-Thierry dont dépetident les reslen 
du château de BaiUeux , 1^35 (Saugrain, t. I, 
p. 483). — BaiUeux, 1766 (archev. de Reims, 
c. 2). — Batlieu, xtiii" siècle (Cassini). 

BisLiEDx-LEz-FisMES, c°° de Fismos. — BallioUum, 
1100 (S.-Denis de Reims, puppl.). — Balloium, 
1134 (cart. de S.-Denis de Reims). — Balo- 
dium, 1 180 (S.-Denis de Reims, ). Breuil). — Ba- 
luel,v. 1222 (iiv. des vass. deCliamp.). — Balleux, 
1229 (cari, de S.-Denis de Reims, p. 118). — Bail- 
luel, Baillex, i24o (Teulet, trésor des cliarles, 
t. II, p. 427). — Bailliex, la.'ii (cart. d'Igny, 
[° 66 r'). — Baillues, 1361 (cart. de S.-Denis, 
p. i85). — Bailleui, 1370 (ihid. p. igi). — Baillo- 
lium, i3oo (iétrf.p. 3oo). — BaiUeux, i3o3-i3ia 
(arch. adm. de Reims, t. II, p. loSg). — Baillieux, 
1339 (S.-Nicaise, I. 1). — BaiUeuc, i346(arch. 
adm. de Reims, t. II, p. loSg). — BaiUeux da- 
té» Fymet, 1869 (arcli. nat. P 181, ia8). — Bal- 
liettx kz Fixmes, i656 (161V/. P 317, 4i). — 
BaiUeux- lez- Fismet , v. t66o (Marlot français, 
f. III, p. 4o6). — Baillieux-lh-Fimei , 1727 (S.- 
Nicaise, 1. 7). 

Ed 178g, Baslieux-lez-Fismes faisait partie de 
l'élection de Reims et était régi par la coul. de la 
même ville. Son église paroissiale, diocèse de 
Reims, doyenné d'Hermonville, était consacrée à 
saint Julien ; l'abbé de Saint-Denis de Reims pré- 
sentait à la euro. 

B.«SLiEC\-sois-Cn.lTiLLOx, c°°de Cliàtillon. — Invilla 
que dicitur Balliolit, in pago Bannonensi, 868 
(cart. du chantre Guérin, f 28 r°). — BaUioluin, 
1 100 (arch. adm. de Reims, t. (,p. aSa). — Bailetu, 
1 154 (cart. d'Igny, f 8 v°). — Parrochia de Bal- 
Mio , ii54-ii59 (l'Wf/. f° 3 r"). — Bailliex, laog 
(Longaii,!. i3). — Baillues, \. 1222 (Iiv. des vass. 
de Champ.). — Batliei,v, 1274 (arch. nat. J 30a, 
45). — Baillieux, i386 {ibid. P 180, 116). — 
BaiUeux, iSoa (Hautvillers, c. 6). — Au lieu 
de Metleray autrement dict BaiUeux, i5ia (arch. 
nat. P 181, 4). — Baillieulx, 1547 (ibid.). — 
BcKeux, 1751 (Hautvillers, à Reims). 

BasIieux-.soiis-ChàlilIon faisait partie, en 1789, 
de l'élection d'Kpnrnay et suivait lu coul. de Reims. 
Son église paroissiale, diocèse de Soissons, doyenné 
de Chàlillon, était consacrée à saint Léger; le prieur 
de Coincy présentait à la cure. 

Bas-Mo?!t (LE),f. c" de Warmeriville. 

BiS-MouLins (Les), lieu-dit, c" de Champillon. 

BASSE-CHACssiE (La), h. c"" dc Mécfinges. — Domus 
Deiin Calceia Montis Mirabilis , iao8 ( Mâchant, hist. 
du bienb. Jean dc Montmirel, p. 4 1 1 ). — In Calceye 



suhtus Monte Mirabili, laio (hosp. de Montmirail). 
— Hospilale de Calceia, lai 1 (Boitel, hist. du bienb. 
Jean de Montmirail, p. 5og). — Domus Dei de 
Calceia subtus Montem Mirellum , 1333 (Machaut, 
p. 4i6). — L'église - Dieu de Montmiral, laSa 
(hosp. de Montmirail). — La Maison-Dieu de la 
Chaude de soz Montmiral, 1261 (ibid.). — Maison- 
Dieu de la Chaussée de Montmirel, 1361 (Machaut, 
p. '120). — Domus Dei de Monte Mirabili, 1407 
(pouilléde Troyes, n° 291). — L'ostel-Dieu de la 
Chaussée soubz led. Montmirail, i483 (hosp. de 
Montmirail). — Le prieuré de V Hostel-Dieu de la 
Chaulsée de Montmirail, i6o3 (arch. nat. P 180, 
101). — Chaussée-ta-Basse , 1847 (lieux habités). 
La Basse-Chaussée est le prolongement, sur le 
finage de Mécringes, de l'ancien hameau dc la 
Chaussée, aujoud'hui faubourg de Montmirail. 

Basse-Cocr (La), lieu-dit, c"' d'Arzillières. 

Basse-Cocr (La), f. c"* de Baye. — ferai* de la 
Basse-Court, 1708 (évêché de Chàl. b. i5). 

Basse-Coub (La), f. c" de Sivry-sur-Ante. 

BissE-Fo!<TAiiiE (La), écart, c"' de Mécringes ( Cor- 
nel-Paulus). 

Basseboeli.-ï, m'°, c"' d'Ablois-Sainl-Martin. — Bassi- 
monin, v. ia4o (arch. nat. J 198, 5). — Basen- 
molin, v. laSa {ibid. i 198, 5). — Base- 
molin, Basemolins, i48o [ibid. P 181, 78). — 
Bazemolins, i55o (ibid. P 163, ao8). — Basse- 
Moulin, 1571 {ibid. P 162, ai 4). — Bassemou- 
lins, 1735 (Saugrain, 1. 1, p. 471). — Basmoulin, 
xvm* siècle (Cassini). 

Basses-Tabtes (Les), m°", c"° do Merfy. 

Bassiére (La), f. détr. c"* de Montigny-sur-Vesle. — 
1735 (Saugrain, t. I, p. 48)). 

Bassinebie (La), lieu-dit, t"' d'Ktoges. 

Bassu, c"" d'Heilti-le-Maurupt. — Bachu, 1 171 (S.- 
Memmie, c. 1). — Baçu, 11 83 {ibid. c. 3). — 
Bacivmn, 11 84 {ibid. c. 7). — Bazu, iat3 (S.- 
Pierre-aux-Monls, c. 2). — Baçui, 1234-1343 
(feoda Camp. n° 435). — Basçu, y. ia5a (arch. 
nat. J aoa, 55). —iîa«»u, 128. (l'iirf. Q' 668'). 

— Basil, 1289 (S.-Pierre-aux-Monls, c. 3). 

En 1789, Bassu faisait partie de l'élection de 
Vitry et suivait la coût, de cette ville. Son église 
paroi.'îsiale, diocèse de Chûlons, doyenné de Vilry- 
Io-Brù!é, était dédiée à saint Hilaire; l'abbé de 
Saint-Memmie présentait à la cure. 
Bassuet, c°" d'IIeillz-le-Maurupt. — Bazuel , ii45 
(S.-Pierre-aux-Monts, c. a4). — Bachuel, laoo 
{ibid.c. 37). — Bacehuel, laSo (la Neuville, c. 5). 

— Basçuel, 1301 (S.-Memmie, c. 8). — Baçuel, 
V. isaa (arch. nat. J 202, 55). — Batstiellum, 



16 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



128. (arcli. nat. Q' 681'). — Bassiiel, 1297 
(S.-Pieri-e-aiix-Moiits, c. a 1). — Bassué, xviii* siècle 
(Cassini). 

Bassiiol était compris, en 1789, dans l'éleclion 
et suivait la coût, de Vitry. Son église paroissiale, 
diocèse de Chàlons, doyenné de Vitry-le-Brûlé, 
était consacrée à saint Nicolas; l'abbé de Saint-Paul 
de Verdun présonlait à la cure. 

Bastille (La), m°° is. c" de Serniicrs. 

Basvillace, 11. c"' do Vitry-le-François. — Le Basvil- 
lage, 1860 (Cornol-Paiilns). 

BiTAiLLEBiE (La), licu-dit, c" d'Oycs. 

Batel, anc. m'°, à Condé-sur-Marne. — Molendina vi- 
delicel Batel et Miiandais, 1262 (S.-Basie, c. 33). 

BÂTIS (Les), fermes, c" du Baizil. — Les Hauli- 
Bittis, xvm' siècle (Cassini). — Le hatneau les 
Basties, 1736 (Saugrain, t. I, p. 470). — Les 
Pâlis, i83-'i (état-major). ■ — Les Bastien, Basties 
ou Palis, 1860 (Cornet-Pauius). 

Bàtis (Les), f. détruite, c"' de Cernay-on-Dormois. — 
Ung aultre petit arrière-fief nommé les Bastis, estans 
de la mouvance du chastel et de la seigneurie de Cet-- 
nay, 1673 (arch. nat. P i84, 227). — Ung fief ap- 
pelle les Baslilz, 1574 {ibid. P i85, 1). — Ilemun 
autre petit arrière-fief notnmé les Bastilz, estans de la 
mouvance du chastel et seigneurie dudit Cernay, . . . 
lequel arrièrefief concisie en quelque portion de bois , 
de terres arables, contenant six vingli urpens qui, de 
présent, sont en savars et peu de values, parce que les 
hauberges et granges du lieu ont estez bruslée et 
desiruicte au commencement des troubles ; et on n'i a 
aucune réparation faite à présent , parce que lesdiles 
terres sont de petite vallue , i633 {ibid. P ai6, 42). 

BÂTIS (Les), f. c°" d'Etoges. — - La ferme des Bâtis, 
i8o4 (ann. de Tan xm, p. 49). — Les Bâtis ou 
les Pâlis, 1827 (ann. de la Marne, p. 1 19). 

BÂTIS (Les), m°°, c°'de Fleury-la-Rivière. 

BAinEAD (Le), m'°, c°' d'Avenay. — Molendinum de 
Baleret, 1 190 (S.-Nicaise, I. 1). — Molendinum de 
Bâterez, xii' siècle (cart. de S.-Nicaise, f° 92 r°). 
— Le molin de Bateaux, assis sur le ruissel de 
Loivre, i439 (arch. nat. P 181, 65). — Le molin 
de Baliaux, 1447 {ibid. P 181, 47). — Le moulin 
appelle du Batraut, 1690 (Avenay, c. 1). — Le 
moulin à bled du Basiraux, 1 6gi {ibid). — Le mou- 
lin du Balrattx, 1721 {ibid.). — Le moulin et ferme 
du Batlreau, 1785 {ibid.). — Le Batteraux, 1847 
(lieux habités). 

Battaks (Les), f. c°' de l'Épine. 

Baitbans (Les), m'° détr. c" de Pogny (Guérard, 
p. 203). 

Baccbet (Le), bois, c'" de Saint-Memmie. — Le ho- 



chet de Mal-Joy, appelle' le Bochet-dti-CItevalier, i368 
(S.-Memmie, c. 10). — Le Boschet-le-Chevallier, 
1 53 ] {ibid ). — Le Bochet-le-Chevalier, 1 535 {ibid.). 

— Bois-Bauohé , i834 (état-major). 
Baudeuent, c°" d'Anglure. — Baldcmenlum, iio3 

(pouilléde Troyes, n° 279). — Baldamentum, 1 io4 
(Gall. christ, t. XII, p. a56). — Baldimentum, 
1109 (hisl. des comtes de Champagne, t. III, 
p. 4i4). — Baudimentum, ii23 (Du Plessis, hist. 
de ré;;iise de Meaux, t. II, p. 28). — Baldement, 
Baudement, ii46 (d'Arbois, t. III, p. 434). — 
Baldmnenttim , milieu du xu' siècle (cart. d'Igny, 
f 87 v°). — Baldimentum , 1 153 (cart. du Paraclet, 
r 6 v"). — Baudemenlum, 1208 (arch. nat. KK 
io64 , P 107 r°). — Baudemantum, 1211 (Teulet, 
trésor dos chartes, t. I, p. 365). — Baudemant, 
V. 1222 (Uv. des vass. do Champ.). — Bauldemenl , 
i6o4 (arch. nat. P 178, 61). — C'est à tort que 
l'orthographe officielle de ce nom est aujourd'hui 
Beaudemcnt. 

Baudement était compris , en 1789, dans l'élec- 
tion de Sézanne et suivait la coût, de Meaux. Son 
église paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné de 
Sézanne, était consacrée à saint Loup de Sens; 
l'évèquo de ïroycs en était collateur. 

Bacdisebie (La), lieu-dit, c°° de Rieux. 

Baldolins (Les), fiof mouvant de Saint-Bon. — Le 
fief des Baudouijns , iâ-j5 (arch. nat. P 170, 82). 

— Le fief des Baudouins, 1784 {ibid. P 198, 10). 
Bavisv, vil), détr. c"° de Briment. — Baviseium, 

11 19 (cart. f de l'archev. de Reims, f° 178 r°; 
cf. Arch. adm. de Reims, t. I, p. 270). — Bavesis, 
1218 (cart. G du chap. de Reims, ("72 v°). 

La troisième lettre du nom de Davisy ayant été 
quelquefois prise pour un r, les auteurs de l'Atlas 
cantonal de la ilarne, dirigé par M. Poinsignon, 
ont indiqué l'emplacement de fBarysis, vili. dé- 
truit vers l'an i3oon, dans la c'" de Frosne, au 
lieu-dit Barbu, qui, préteud-on, dériverait de celui 
de Barysis. 

Baya, m'", c"' de Mourmelon-le-Grand. 

Bataed, un des ttSept-Moulinsî; de Chàlons-sur-Marne. 

— Le molin de Baiarl séant à Chaulons, aux Sept- 
Mûulins , appartenant à mons. l'abbé de Suint-Pierre 
aux Mons de Chaulons, 1 4.'ia (Toussaints, c. 6). — 
L'un{deces molins a bief) appelle Bayart, l552(S.- 
Pierre-aux-Monls, c. 5, 1. 5). 

Bavard , anc. m'°, c'" de Châtelraould. — Sur la rivière 
passant par le village de Chastelraoul , en ung mou- 
lin ancien, et qui, par longtemps, avait esté ca- 
ducque et ruyné, appartenant comme l'en disait à 
messeigneurs les religieulx, abbé et couvent de l'é- 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



17 



gUte et monailère de Tou»ains-en-t'Isle de ChaaloM, 
t;ulgaire)iumt appelle le moulin de Bayart, ii88 
(Touisaints, c. 6). — Ung moulin nomme Boyart, 
i527 (ibid). — Le molin nommé Bayard, assize 
audit lieu de Chattetraould , i564 (ibid.). 

Bayard . anc. m'°, sur la Coole, c" de Coupeiz. — Le 
molin de Baiart séant outre la ditte ville de Cernun 
et de Coupel, i388 (arch. nal. P 188, 5a). 

Bâtard, anc. m'°, sur la Moivre, près Coupéville. — 
Molendinum de Baiart, 1260 (S.-Memmie, p. 8). 

Bâtard, anc. m'°, c°* de Dampierre-sur-Auve. — Le 
moulin à eau dudit lieu de Dampierre, nommé 
Bayart, 1673 (arch. nal. P i84, aai). 

Bâtard, anc. m'°, c" de Mourmelon-Ie-Grand. 

Bâtard, f. c°* de Bosay. 

Bâtard, m'°, c"' de Sainle-Gemme. — La nomencla- 
ture des Postes, de 18/17, '^ mentionne comme 
inhabité. 

Bavard , 3 m°"', c°* de Vadenay. — Ancien moulin de 
Bayard desiruit , xïiii* siècle (Avenav, 3). 

Bavard, h. c"' de la Ville-sous-Orbais. — Vnfottéque 
•n dit le/otté de Bayart, i5i (arch. nat. P 179, 
186). — Baittart, xviii* siècle (Cassini). 

Bavard (Fortaim dï), ruiss. c" de la Vilie-sous-Or- 
bais. 

Bavarde (Gradd-), f. c" de Soulanges. — Baiema, 
1193 (dioc. anc. de Châl. t. II, p. 119). — Baer- 
na, mol) (Cheminon, c. ao). — Baihema, iai8 
(cart. de Chàl. copie Gaign. p. 76). — Baieme, 
Bayn-ne, Bayierne, v. laôa (arch. nal. J 903, 
55 et 54). — Bayema , ia57 (Cheminon, c. /i). — 
Baiheme , v. 1274 (arch. nal. J 20a, 46 ter). — 
Baeme, i3i6 (la Neuville, c. 5). — Bayerona, 
I 'io5 (pouillé de Châlons, f 76 r°). — Hameau de 
Bayante, i633 (lieux régis par la coût, de Vilry). 

Batarxe (Petit-), f. c" de Soulanges. 

Bave, c°° de Montmorl. — Cella Baice, 85o (cart. du 
chantre Guérin, P 8 v°). — Baia, iio/i (hisl. de 
la maison de Broyés, p. 11). — Baya, 1 i3i (An- 
decy). — Baye, 1387 (ibid. c. i). — Bayei, 
XIT* siècle (dioc. anc. de Chàlons, l. I, p. 372). — 
Bay, i556 (arch. lég. de Beims.coul. p. 919). — 
Baille, 1727 (arch. nal. Q' 679, plan). 

En 1789, Baye faisait parlic de l'élection de 
Chàlons et suivait la coût, de Sens. Son église pa- 
roissiale, diocèse de Chàlons, doyenné de Vertus, 
était consacrée à sainl Pierre; l'abbé de Molesmes 
présentait à la cure. 

Batense (BiissEAU et Fobtaink de), l'un des trois 
ruisseaux qui forment la rivière du Moulin de Baye. 

Batoii, f. c" de Ccmay-en-Dormois. — Au terroir, 
ban et fnage dudict Cemay, y a ung petit fiej com- 

Mame. 



tnunémenl appelle le fiefz de Bayon, 1673 (arch. 
nat. P i84, 2a5). — Le fief du Bayon, 1674 
(iiirf. P i85, 1). — Le fief de Baion, i633 [ibid. 
P 216, 4a). 

Batotterie (La), lieu-dit, c"' de Faux-sur-Coole. 

Bazancourt, f°° de Bourgogne. — liasilicœ Corti», Ba- 
silicœ Curtis, v. giS (Flodoard, 1. 1, c. 17; I. III, 
c. a8). — Baiilica Curti», 968 (Marlot franc, t. Il, 
p. 83a). — Basilica Corlis, 987-99O (ibid. t. II, 
p. 809). — Baiilicicurtii , 11 48 (arch. adm. de 
Beims,t. I,p. Sai). — Batencurti», laoo (S.-Remy, 
I. 101). — Basencort, 121a (carL C de S.-Remy, 
f 43 r°). — Basancourt , 1 2 1 5 (cart. A de S.-Remy, 
p. 139). — Batancort, ia36 (ibid. p. 588). — Ba- 
zencurti$, Bazencort,\. 18G3 (arch. adm. de Reims, 
t. I,p. 834). — Bezancouvl , 1 371 (chap. de Reims, 
c. 4). — i?a»encouri, xiv" siècle (arcli. lég. de Reims, 
coût. p. 607). — Bazencourt, i433 (S.-Remy, 
1.396). — Bazincourt, i556 (arch. lég. de Reims, 
coût. p. 876). — Jlazaiicourt-sur-Suippe , 1738 
(coul. de Reims, p. 643). — Kuzancourt, 1758 
(arch. lég. de Reims, statuts, t. II, p. 860). 

En 1789, Bazancourl était compris dans l'élec- 
tion de Reims et était régi par la coût, de celte ville. 
Son église paroissiale, diocèse de Reims, doyenné 
de Vesic, était dédiée à saint Remy ; l'abbé de Saint- 
Remy de Reims présentait à la cure. 

Bazik (IkissEAu), traverse le finage de Baslieux-lez- 
Fismes. 

Beaicaxp, ch. c"' de Châlelraould. — Atlodium de 
Bnchquam , »ic diclum , a»»i» en la fin de Chastelrou. 
En iceluy gaingnage souluit avoir ntaiton, grange, 
ettable , jardins et chappelle fondée en l'onneur de 
Nostre-Dame , le tout fermé de f osiez, contenant six 
joumelz de terre ou environ, i464 (cart. d'Huiron, 
p. 567). — La cosle de Boquam , i464 (iii'd. p. 568). 
— Beau-Camp ou Beau^Champ , 1 860 (Cornet-Pau- 
lus). 

Beauciiirderie (La), lieu-dit, c"* de Dormans. 

Beaigilet, f. c°° de Ventelay. — • La ferme appellée 
Beaugtllet, 1735 (Saugrain, t. 1, p. 434). — 
Beau-GiUet, 1860 (Corncl-Paulus). 

Beaugis, f. c°' de Saron-sur-Aube. — Itetn, en ladite 
seigneurie de Chauvigny, y a ung aultre fief appelle 
le fief de Baugis, i538 (arch. nat. P 178, i3). 

Beacgrakd, anc. f. c" de Soizy-aux-Rois. — La ferme 
de Beaugrand, 1734 (arch. nat. Q' 678). 

Beallieu, f. c"' de Champaubert-aux-Bois. — Cette 
ferme est seulement mentionnée par Cassini. 

Beailiec, anc. h. c°*de Changy. — i633 (lieux régis 
par la coul. de Vitry). 

Beaclieu , f. c" d'Éliie. 



18 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



BEiuiiEU, f. c°° de Pocancy. 

Bbadliku, f. c" de Trois-Fonlaines, — Grangia Belli 
Loci, ii4i (Trois-Font. c. i). 

Beaumetz, vill. détr. c"' de Merfy. — Avant laig, 
Thomas deBpaumetz, prévôt du chapitre métropo- 
litain de Reims et depuis archevêque de ce siège, 
avait décidé rétablissement sur le finage de Mcrfy 
d'une ville neuve qu'on appela de son nom. — No- 
verint unhersi, dit Thomas dans la charte constatant 
l'arrangement d'un dififérend avec l'abbaye de Saint- 
Thierry, quod cum controversia estel inter nos, ex 
una parte, et eccksiam Sancti Theoderici, ex al- 
téra, êuper eo quod nos inceperamns construere et 
fundarc quaiidam noram villnm inter villam de Cha- 
ton, de Chenay et de Merji, contra jus ejusdem ec- 
clesie, laig (cart. de Saint-Tliierrj', f° 90), sous la 
rubrique : Quitatio ville de Bello Manso jtixta 
Merfi. — Villula nostra que dicilur Byaumés juxtn 
Merfeywn, 1278 (ihid. f t5() r°). — Une aultre 
pièce de tetre en ce dit teiroir dudit Merfy, en lieti-dil 
en Beaulx-Mectz , i56i (S.-Thierry, c. 7, 1. 60). 

Beaumont, f. c"" de Blesmes. — Tota terra Culmonlis 
que nos nunc Bellum Montent vocainus, 1 1 1 (Chc- 
minon, c. 1). — Terra que jacet circa Bellum Mon- 
tent, 11/17-1151 (chap. de Chûl. a. 4, i. 28). — 
Grangia de Bello Monte (Cheminon,c. 1). — Bian- 
Mont, V. 1299 (liv. des vass. de Champ.). — Le 
gangnage de Beaumont : Item, ont aussy, à cause de 
ladicte fondation , de par mesme lettre, la grange et 
mestairie, ban et teii-ouer de Beaumont, anciennement 
de par led. tiitre aj>pelU le Culmont, 15/17 (Chemin. 
c. 2). — Le gangnage de Beaulmonl, 1672 (arch. 
nat. P 17g, 12.3). — La censé de Beaumotit lez 
Blesmes, 1601 (Chemii>. c. i5). — Beaumon, 1711 
(ibid, c. 7). — La ferme de Beaumont, 17/17 (ibid.). 

Beadmoni, écart détr. c"° de Bussy-aux-Bois. — Bau- 
mont, 1860 (Cornet-Paulus). 

Beaumont, ancien ermitage, c"" de Courbetaux. — Les 
hermites du bois de Beaumont lez Montmirel , 1267 
(Machaut, hist. du b. Jean de Montmirail, p. 438). 

— Domus heremitorum de Bello Monte, 1/107 (pouillé 
de Troyes, n" 2/18). — Prioratus de Bello Monte 
monachorum Belgarum canonicum regularium, ex eo 
restant quedam vestigia in parochia de Curia Ber- 
thodi, xvu' siècle {ibid. p. i5/i, note). 

Beaumont, f. détr. c°° de Nuisement-aux-Bois. — La 
fei-me de Beaumont, 1785 (Saugraio, t. 1, p. /i45). 

— Beaumont, 180/1 (ann. de l'an xui, p. 70). 
Beaumokt, écart, c"" de Servon-Melzicourt (Cornet- 
Paulus). 

Beaumo.st, h. c°* de Suizy-le-Franc. 

Beavhokt (Forêt de), c"" de Courbetaux et de Bei'- 



gères-sous-Montmirail. — Nemus Belli Montis, 1200 
(Machaut, hist. du b. Jean de Montmirel, p. 487). 

— Le bois de Beatimont lez Montmirel,' 1 267 {ibid. 
p. 438). 

Bealmot (Ru de), afn. du Pelit-Morin; traverse la 
forêt du même nom. 

BEAUMONT-sun-VESLE, c°° de Verzy. — Curtis Jusana, 
956 (Marlot latin, t. I, p. 5()4). — Villa que olim 
vocabatur Curtis Jmana, modo fera Bellus Mons, 
1 1 78 (S.-Basle, c. 2,1. 2 5). — Bellus Mons, 1 1 90 
{ibid. 1. 10). — PulcherMons, iao5 (arch. nat. Q' 
655). — Beaumont-mr-Veelle , i383 {ibid. Q' 655). 

— Biaumont-sur-Veelle , i384 {ibid. P 28', io5). 

— Beaulmojit, i542 (S.-Basle, c. 9, 1. 95). — 
Beaumon, 1769 (arch. nat. Q' 655). 

Beaumont faisait partie, en 178g, de l'élection 
de Reims et était régi par la coût, de celte ville. 
Son église paroissiale, diocèse de Reims, doyenné 
de Vesle, était dédiée à saint Pierre; l'abbé de 
Saint-Basle présenlait à la cure. 

Beaunay, c°" de Montmort. — Biaunai, v. 1922 (liv. 
des vass. de Champ.). — Baalnoi, v. i24o (arch. 
nat. J 198, 88). — Byanay, 1946 (cari, de 
l'Amour-Dieu, P 97 v"). — Biaunayum, 1281 (la 
Charmoye, c. 6). — Biaunay, i3o6(cHirt. d'Huiron. 
p. 82). — Biauney, i3o8 (arch. nat. P 1 1 14). — 
Bieunay, i366 {ibid. Q' 681', f 84). — Beaunoy. 
1867 {ibid. f 91 r"). — Braunnay, ifiaS {ibid. 
Q' 6']H).— Beaulnay, i488 {ibid. Q' O81). 

Beaunay faisait partie, en 1789, de l'élection de 
Châlons et était régi par la coût, de Vilry. Son 
église paroissiale, annexe de celle de Loisy-en-Brie, 
diocèse de Chàlons, doyenné de Vertus, était dédiée 
à Notre-Dame 

Beausaï (Ru de), affl. du ru de Fèrebrianges ; coule 
sur le fmage de Beaunay. 

Beause, h. détr. c"° du F'resne-et-Moivre. — Beuuae, 
hatheau lez le Fresne, 1 683 (lieux régis par la coût, 
de Vilry). 

Beaubegaed, fief, c"' de la Caure. — Le fief de Beau- 
regard, assis au village de la Caure, 1678 (arch. 
nat. Q' 681). 

Beaubegard, f. c" de Cliampaubeit-aux-Bois. — 
xviii' siècle (Cassini). 

Beaubegard, f. c" de Congy. 

Beauregard, ch. c"' de Coolus. — La maison de Beau- 
regard, i8o4 (ann. de l'an xiii, p. 49). 

Beauregard, anc. f. c"' d'Ecueil. — Beauregard , parr. 
d'Etcueil, i544 (chap. de Reims, c. i4). — Une 
maison, court, grange, eslable, lieu elpourpris, . . . 
appellee Beau-Begard, ou terroir dudit Esciieil, 1 576 
{ibid.). 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



19 



BeAiinEGtRD, f. dëlr. c"' de t'èrebrianges, 180A (ann. 
de l'an xm, p. lig). 

BmiEEGARD, f. c°' de FIcurv-la-Rivière. — Beaure- 
gard, 1667 (areh. nat. Q' 678). 

Beaukegard, m°°, c"' de Fonlaine-en-Dormois. 

Beacregard, h. c"" de Joisclle et de Neuvy. 

Beacbegabd, f. c°'de Nuisement-aux-Bois. — wiii' siè- 
cle (Cassini). 

Bbauregard, f. c" de Sainte-Menehoulil. 

Beairegard, f. c"' de Saint-Remy-en-Bonzeraont. — 
xïiii' siècle (Cassini). 

Beacregard, f. c"' de Saint-Utin. 

Beacregard, b. détruit, c°' de Vitry-le-Brûlé. — 
i633 (lieux réfjis par la coût, de Vilry). 

BEAiREGARD-scn-StippE, fief, c" d'Aumenancourt-Ie- 
Pelit. — E. du Bonlay, écuyer, prête foi et hom- 
mage n cau»e de plunmrt pièce» de terre et droicl 
de pnMuragc . . . appeltée» le lieti de Beauregard 
»«r Suippe, i565 (chap. de Reims, c. 3). — l^frf 
appela le Beau-Regard-stirSuippe , avec aullrei boit, 
prêt et tei-ret. . . ici» au terroir de Amenaneourt-le- 
Pelit, ifjga (ibid.). 

Beairepaire, h. c°' de Fcstigny-les-Hameaux. 

Beacs^jour, f. c°* de Minaucourt. 

Beacséjocr', écart, c" de Sillery (Cornel-Paulus). 

BEACséjoiB, auberge, c'" de Tilloy. 

Beaisoleil, {. c" d'Ambrières. 

BEAifAis, h. c"* de la Noue. — Beauvait, 1 5a 6 (areh. 
nat. P 198, 3.')). — Beaulvaii, 1571 (ibid. P 178, 

70- 

BlAiJVOisiN, f. c^du Baiïil. 

BicASSERiE (La) , m"", c" de Moussy. ■ — La Buatterie, 
1735 (Saugrain, t. 1, p. 471). — La Bacotterie, 
xyiii* siècle (Cassini). 

BicHERELLK (LA),anc. écart, c" du Meix-Saint-Époing. 
— La Béchei'elle, paroine du Meix, 1790 (areh. 
nat. P 168, 13 1). 

BtcHERET, h. c°* de Bagneux. — Becherel en la parr. 
de Baigneuk, tW-x (Machcrct, c. i). 

B^ciiERET, anc. étang et fief, c"' de Conflans. — L'étang 
du Betcheret , tittté tur te terroir de Confiant, 1771 
(areh. nat. Q' 679). — Cet étang avait été inféode 
en 1734 , l'adjudicataire s'engageant à le dessécher 
à .SOS frais dans un délai do deux ans. 

B^HEiiiT, m'", c"* de Conflans. — Molevdinum de Be- 
chfrele , v. 11 4 6 (.Montier-la-Celle, I. »8). — Mo- 
lendimim de Becherel, 1 169 (Andecy). — Le molin 
de Betcherel, i'i5a (areh. nat. T 126, c. a). 

BicBERET, h. c"' de Joisolle. — Betcherel, paroiue de 
Joitel, i645 (min. Labhé, à Montmirail). — Bet- 
cheret, 1648 [ibid.). — Ba* et Haut Becheret, 
XTiii* siècle ( Cassini ).- 



BécHERET (Le), ruiss. affl. de la Seine; coule par le 
finage de Potangis. 

BécBF.T (Le), ancien écart, c°° de Pleurs. — Moniales 
de Bechelo, 1270 ( S.-Nicolas de Sézanne, c. la). — 
Le prioré deu Bechet, v. 1976 (areh. nal. J 202, 
45 ). — Le Bechaut, fin du xm' siècle ( ibid. J 306 ; 
Troyes , 3 ). — Le molin du Bechaul detez Plueire , 
1875 (ibid. P ao4, 17a). — Lejtefdu moulin du 
Baivol, assis à Pleurs, iGo3 (ibid. P 178, 98). — 
Lefiefdti Pechot, assis à Pleure, iG64 (ibid. P 191, 
36 il»). — LefieJ du Bechol, à Pleure, 1 783 (ibid. 
P 197, 89). 

Becqcetterie (La), lieu-dit, c"° du Vézier. 

BéDELLEBiE (La), Ijeu-dit, c"' de Verdon. 

Béport, »ill. détr. c°" de Bazancourt. — Beeforl, 1 2o3 
(areh. lég. de Reims, slatuls, f. 1, p. 176). — 
Beffort, i556 (ibid. coût. p. 901). 

Behoi'Z-Champeaix (Les), fief, c"° de Montmirail. — ^ 
Le fief de Champeaux, scitué ou tetTouer de Mont- 
coupol, i4o9 (chat, de Montmirail). — Ou lieu dit 
les Behoups-Chatnpeaubc: , i588 (ibid.). — Ungjtef 
assis audict Montcouppot, ... appelle le fief des 
Behouz-Champeattlx , qui ce consiste en seize arpens 
de teiTe labourable en deux pièces, i583 (areh. 
nal. P 180, 36). 

Beigseau, h. c"* de Rieux. — Buinaus, Buignais, 
comm. du xiii' siècle (cart. de Notre-Dame de Pa- 
ris, 1. 1, p. i45 et i57). — Beneau, xviii' s" (Cas- 
sini). — Buigneaux, 1847 (lieux habités). — Beu- 
gnaux, 1860 (Cornet-Paulus). — Les Beignots, 
186a (Guérard, p. 96). 

Beignelat, écart, c°' de Bagneux (Cornet-Paulus). 

Beike, arrond. de Reims. — Baina, mil. du ix* siècle 
(polypt. de S.-Remy). — Beinna, 1 1 la (areh. lég. 
de Reims, statuts, t. I, p. 167). — Bana, 1 153 
(Marlot français, t. lll, p. 752). — Bena, 1178 
(S.-Remy, I. 5i). — Bainna, 1178 (cart. B de 
S.-Remy, p. 5i). — Benna, 1179 (ibid. p. i46). 
— Baine, 1197 (ibid. p. lûo). — Bayna, i-iliÇ) 
(cari. C de S.-Remy, f 11 v°). — Bainne, 1377 
(S.-Remy, I. 5i). — Beingne, comm. du xiv' siècle 
(arch.adm.de Reims, 1. 1, p. 1090). — Bayne, i358 
(ibid. t. 111, p. 108). — Baynes, 1889 (areh. nat. 
P i83, 59). — Beinne, i438 (ibid. Q' 656).— 
Beyne, 1476 (S.-Remy, 1. 5i). — Beynes, i556 
(areh. lég. de Reims, coût. p. 876). 

Reine faisait partie, en 1789, de l'élection de 
Reims et était ri'gi par la coul. de cette ville. Son 
église paroissiale, diocèse de Reims, doyenné de 
Vesie, était consacrée à saint Laurent; l'abbé do 
Saint-Denis de Reims présentait à la cure. 
/-Bbi-Aib, m"", c'" de Beaunay. 

3. 



20 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



-fsBEL-AiR, f. c°' de Faux-Frcsnay. 
_^BïL-AiR, f. c°' de Fesligny-les-Hameaux. — Betair, 

~^735 (Saugrain, t. I, p. i7o). — Belaire, 

iTiii' siècle (Cassini). 
lBïicAiii, f- c°* do Kresne-et-Moivre. 
' Belair, f. c"' de Maclaunay. 

Belair, f. ruinée, c" de Noirlieu. 

Bei.air, f. c"' de nemicourt. — Le Bel-Air, i86a 
(Guérard, p. 5o3). 

Belettr, m°° détruite? c°° de Pocancy. — Fief de la 
maiion de Belette, séant entre icelle ville de Pou- 
quencin cl S.-Mavd-lez-Roucy, iSgS (arch. nat. 
l'iSa, f âSi v"). 

BÉLis, h. c™ de Tlionlt. — Beellein, 1219 (liist. de la 
maison de Broyés, p. 19). — Beelleim, laôa (ihid. 
p. 33). — Beslin, 1735 (Saugrain, t. I, p. Il^'i). 
— Bailin, 1860 (Cornet-Paulus). 

Bellassise, f. c" d'Anglure. — La Bellaisise, 1735 
(Saugrain, 1. 1, p. 47a). — Bellassise, i8oli (ann. 
de l'an xm, p. 27). 

Bellaucoubt, fiof , à Coulommes. — Le 2 1 juillet 1 665, 
une maison . . . seize au village de Coulummes , en 
la rue Couet, fut érigée en fief en faveur de son 
possesseur, noble bomme André Cocquebert, sei- 
gneur de Fleury-la-Rivière, Mutry, etc., conseiller 
du roi et premier président eu réiection de Reims 
(Saint-Remy, I. 79). Quelques années plus tard, 
Claude-André Coc(|uebert, écujer, rendait hom- 
mage au roi pour kdit Jief Bellaucottrt [alias Bel- 
leaucourl ] , sciz au village de Coulommes , prez heims , 
consistant en maison. . ., 1679 (ibid.). 

i'iELLir, écart, c°° de Binarville (Cornet-Paulus). 

Bellay (Le Petit-), écart, c"" de Tilioy-et-Bellay 
(Cornet-Paulus). 

Bellay (Le Vieux-), f. c"' de Tilloy-el-Bellay. — Be- 
delt ou Betlelt, comm. du xi" siècle (polypt. de S.- 
Remy). — Beloium, 1 ii5 (arch. adm. de Reims, 
t. I, p. 3i3). — Boloium villa, 11 54 {ibid. t. I, 
p. Sag). — Belei, 1197 (ibid. t. 1, p. 43o). — 
Belloi, 1337 (cart. de Chàl. copie Gaign. ga). — 
Beloy, V. 135a (arcb. nat. J aoa, 55). — Certain 
fief appelle Bellay, 1 5 1 6 (ibid. p. 180, 84). — 
Bclloy, 1673 (ibid. P 180, aa5). — Ecclesia sanc- 
torum Quintini et Marci de Bellayo, vulgo Bellai, 
1775 (chap. de Chél. a. 1, 1. 56). 

Une poste aux chevaux, établie le i"mai 1751 
à Bellay, fut transférée en 1761 en un lieu qui 
reçut, en raison de cette circonstance, le nom de 
Neuf-Bellay ; c'est depuis cette époque que Bellay 
vit l'épithète vieux attachée à son nom. 

Avant la Révolution, Bellay était compris dans 
l'élection de Châlons. Son église paroissiale, annexe 



de celle de la Croix, diocèse de Cbàlons, doyenné 
de Bussy, était consacrée à saint Quentin et à saint 
Marc. 
Belleau , h. c"' de Villeneuve-la-Lionne. — Abbaye 
de femmes de l'ordre de Cîteaux, fondée en i3 4a 
sous l'invocation de Notre-Dame; elle fut détruite 
en 1667 par les Huguenots et réduite au rang 
de prieuré de Clairvaux. — Luque ...,abesse de 
Bele-Eigue, ia52 (liber pontif. f° 896 r°). — 
Belkt Aqua, 1269 (Belleau). — Le couvent de 
Belleart, ja8o (histoire de la maison de Coucy, 
p. 38 1). — L'esglise de Belle-Yaue, 189. 
(arcb. nat. P 180, 84). — Belleaue, iSgg (ibid, 
P 180, 97). — Beleaue, j445 (ibid. P 170, 97). 

— BMe-Eaue, i4g3 (cbât. de Montmirail). — 
Bellot, i55i (Belleau). — Bellaue-en-Brie, 1675 
(ibid.). — Le prieuré de Nostre-Dame de Belleaux- 
en-Brie, 1687 (ibid.). 

; Belle-Eau, écart, c°' de Cbaudefontaine (Cornet- 

-^'âiilus). 
, Belle-Étoile (La), m°°, c" de Bricot-la-Vilie. — 
-^l/Etoile, iSlf] (lieux habités). 
Belle-Étoile (La), auberge, c'° de Reims. 
vBellefostaine, écart, c"° de Bréban (Cornet-Paulus). 
^ Selle-Idée (La), f. c" d'Anglure. 
jBelle-Idée (La), m", c"" de Bergères-sous-Monlmi- 
rail. 
Belles-Aulxes (Les), bois, c" de la Neuville-aux- 

Bois. 
Belle-Saulx, f. c"' de Châtelraould. — Fief Bellesaut , 
1698 (dioc. anc. de Châlons, 1. 1, p. 284). — Bel- 
te«at«, 1786 (Saugrain, t. I, p. 443). — Belseau, 
xïiii' siècle (Cassini). 
Bellivue, m'", c°° d'Anglure. 
Bellevve, m. c"" de Bassu. 
Belleïde, m. c"' de Bétheny. 
Belleïue, écart, c"" de Betbon (Cornet-Paulus). . 
Bellevue, f. c"* de Boursault. — Une aultre censé ou 
gaignage audicl Boursault, communément appelle 
Belle-Veue, i5g6 (arcb. nat. P 170, 46). — Belle- 
Veuez, 1698 (ibid. P 181, 28). — Bellevue, i6o5 
(ibid). — La Belle-Veue, i66a (ibid. P 191, 20). 

— Belveu, 1785 (Saugrain, 1. 1, p. 469). 
Bellevue, f. c" de Bussy-aux-Bois. 

Bellevue, tuileries, c°' de la Celle-sous-Chantemerie. 
BELLEvuE^h. c°'de Champillou. — Magister Guillelmus 

de Ambonnayo , presbiler curatus de Bellnvisu, 1370 

(S.-Denis de Reims, I. Anibonnay). 
Bellevue, cabaret, c"' de Fontaine-en-Dormois. 
Bellevue, écart, c"' d'Hermonville (Cornet-Paulus). 
' BEiLEïUE, h. c"' de Muizon. 
BELLKïiiï, m. c°' de Nesle-la-Reposte. 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



21 



S^^ïiieTBE. h. c"' de ta Neuville-aux-Bois. — Bellevu, 

i4o3 (arcli. nat. P i84 , 9). 
'/'BÉLLETCE , f. c°* de ia Neuville-au-Pont. 
'^BiiLïTCE, f. c" de Sillery. 
/'Dt LLETCE, m", c" de Tinqueux. 
'SftîÊîtt, écart, c" de Trigny ( Cornet- Paulus). 
Béllezemie (Ru), ruiss. coulant sur le finage de 

rÉchelle-le-Franc. 
Bkllois (Grasds-), bois, c" de Saint-Soupplet. 
Bellois (Petits-), bois, c°" de Saiul-Soupplet et de 

Sainl-Martin-l'Heurenx. 
Bellot, f. c°'d'Écueil. — Beloi, 1 a 1 4 (S.-Nicaise, c. 7, 
). i5). — Be/oy, 1 507 (chap. de Heims, 1. Écueii). 

— Belloy, 1 5 1 ( ibid. I. Bezannes). — Betloy lez Et- 
cueil, i5i7 {ibid. I. Écueii). — Belois, 1735 (Sau- 
grain, 1. 1, p. '178). — Ba/oi»,iviii" siècle (Cassini). 

— Bellois, i8o4 (ann. de l'an xiii, p. 47). 
Bel»al, c°° de Châtillon. — Bella Vallit, 1 307 (liber 

pontif. f° 36a v°). — Bek-Vul, v. i3oo (extenla 
Canipanie, Châtillon). — Belleval, i3oi (cart. 
d'Igny, f 52 v°). — Bellavalin, i346 (arch. adm. de 
Reims, t. II, p. 634). — Belval, 1735 (Saugrain, 
t. I, p. 4G9). — Bellivttl, j8o4 (ann. de l'an xiii, 
p. 3o). 

Belval, compris en 1789 dans l'élection de 
Châtillon, suivait la coût, de Vilry. Son église pa- 
roissiale, diocèse de Soissons, doyenné de Chûtil- 
lon, était consacrée à saint Boch et à Noire- 
Dame; la cure était à la collation de l'évéque de 
Soissons. 

Belval, c°" de Donimartin-sur-Yèvre. -=— Nova villa 
ffue Bella Vallit vocatur, 1 ait II (Monticrs, es). — 
Bele-Val, Bella Vallit, y. laôa (arch. nat. J 30a, 
54). — Belle Val, 1 a56 (cari, de Monders, 9905, 
(° 188 r°). — Belleval-en-Argugne , i4a5(arch. iég. 
de Reims, statuts, 1. 1, p. 61 3). — Balleval, ili-jt 
(aich. nat. P 161, 87). — Bellevaulx, lUgH {ibid. 
P t6i, aa8). — Belleval-en-Argonne , i6o4 {ibid. 
P161, a64). 

En 1789, Belval faisait partie de l'élection de 
Sainle-Menebould et suivait la coût, de Vilry. Son 
église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné 
de Possesse, était consacrée à Notre-Dame; l'abbé 
de Montiers-en-Argonne présentait à la cure. 

Belval (Forët de), c°*' de Belval, d'Antc, du Ché- 
tellier, de Givry, de la Neuvillc-auxBois et du Vieil- 
Dampierre. 

Belval (Rc de), alll. de r.\isne, appelé aussi ru de 
Comhreuil ou des Bibeaux; arrose les finages de 
Belval et de Charmonlois-le-Roi. 

Belval (Rc de), a(ll. du m de Camp; traverse le tïnage 
de Belval (c"" de Chétillon). 



Bémont, vill. détr. vers Huiron. — Altare de Bemunt, 
11 35 (cart. d'Huiron, p. 18). 

BésEuiL, f. détr. c" d'Aubilly. — Bonolium, 1066 
(Marlot latin, t. I, p. 621). — Bongnuel, 1238 
(cari, de S.-Corneille de Compiègne, f i35 r°). — 
Boneus, cornm. du xiv° siècle (arch. adm. de Reims. 
1. 1, p. 108g). — Boneil, i46i (arch. nat. P 171, 
i53). — Im censé de Benneuil, fjiï) (Saugrain, 
t. I, p. 48o). — Boneûil, xviii' siècle (Cassini). 
— Benneville, 1860 (Cornel-Paulus). 

Besoîtebie (La), lieu-dit, c°' de Passy-Grigny. 

BÉoiEBiE (La), lieu-dit, c°° de Nesle-le-Repons. 

Bequaiit, fiel, c" de Clamanges. — En la ville de Clu- 
mengei et terrouer d'icetle , uit'f tetraige qu'on dit le 
terraige Bequart, i366 (arch. nat. Q' 681, 81). — 
Le fief de Bequart, xviii* siècle {ibid. en marge). 
/JBerceaux (Les), h. détr. c°° de Mécringes. — Les 

""Uërsaîilx , i466 (chi\t. de Montmirail). — Levillaige 
nommé les Bressaulx, iltH'] {ibid.). — Le fief des 
Bresseaux, 1728 (arch. de l'Aube, G 6o5). 

BERGÈnES-LEï-VERTBS, c"" de Vertus. — Bergei-iœ, 1 168 
(cart. d'Oyes, C 3a v"). — Bercheriœ, laig (liber 
principum, 6992 , 1* 190 v°). — Bergieres, v. 1 aaa 
(liv. des vass. de Champ.). — Bergère, i633 (lieux 
régis par la coût, de Vitry). — Bergers, 1785 
(Saugrain, t. I, p. 4o5) 

En 1789, Bergères-lei-Vertus faisait partie de 
l'élection de Châlons et était régi par la coul. de 
Vitry. Son église pai-oissiale , diocèse de Châlons, 
doyenné de Vertus, était consacrée à saint Mem- 
mie; le doyen de Gaye présentait à la cure. 

BERciRES-sous-MoiMMiRAiL, c'" de Montmirail. — 
Bergeriœ , tiglx ( hist. de la maison de Broyés , 
p. 18). — Bergieres, iig'i (Machaul, hist. du 
b. Jean de Montmirel, p. 448). — Bergieres sous 
Mommiral, i334 (hist. de la maison de Coucy, 
p. 407). — Bergers lei Montmirel, i634 (arch. 
nat. P aïO, Sa). — Bergères lez Montmiral, i63(i 
{ibid. P 178g, r 84 r°). — Bergères jn-ès Mont- 
mirel, i64i {ibid. P atd, gS). — Bergère, 1785 
(Saugrain, t. I, p. 478). 

En 178g, Bergèrcs-sous-Monlmirail faisait partie 
de l'élection de Château -Thierry et était régi en 
partie par la coût, de Vitry, en partie par celle de 
Meaux. Son église paroissiale, diocèse de Sézanne, 
doyenné de Troyes, était consacrée à sainte Co- 
lombe; l'évéque de Troyes en était coUateur. 

Bergerie (La), lieu-dit, c°° de Courthiézy. 
^ 'Bergerie (La), lieu-dit, c"' de Germaine. 

Bergerie (La), lieu-dit, c" de Saint-Gilles. 

Bergerie (La), f. c" de Sermaize. 

Bergerie (La), lieu-dit, c°' de Villers-AUerand. 



:22 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



Bercsicocri (La Butie-de-), lieu-dit, c°' de Servon- 

Slclzi court. 
Bergois (Le), f. détr. c"' d'Outines. — La censé dite 

le Bergoi» , 1785 (Saugrain, t. I, p. 445). 
Bergoksie (La), lieu-dit, c°* de Sept-Saulx. 
BEHLAn, ancienne ni°° dont remplacement est occupé 
actuellement par une des rues du faubourg du 
Temple, à Possesse. — Berlau, 1 105 (la Neuville, 
c. 8). — Betleu, laai {ibid.). — Domus ipsorum 
Jralroriim [Templi] deBesluit, 1 22^ (iftiV/.). — Domits 
de Bei'laut , 1 2 4 8 ( ibid. c. 'i ). — La maison et gain- 
gnage de Bellaut le: Buss'j-le-Repos , 1/107 (ibid.). 
— Vt^ ahan et gaignage nommé Brelault, scitué 
au terroir et Jinaige de Bu»sy-le-Re]>os , i54i (ibid.). 
,L-Berle (La), riv. affl. de la Somraesoude; elle arrose 
lés^territ. de Bcrgères-leï-Vertus et de Bouffy. — La 
Bergère on la Berle, 18G0 (Cornet-Paulus). 
Bermébicourt, c°° de Bourgogne. — Inpngo Remenai, 
iii villa Bromerei Curtis, 854 (Tardif, cartons des 
rois, n° 16;")). — Bermari Curtis, commencement 
du xi' siècle (polypt. de S.-Remy). — Brimericurt, 
1125 (cart. de S. -Thierry, 1^ 109 v°). — Brumerei- 
curtia, 1126 (ibid. S° 887 r"). — Brumiricurtis , 
1 178 (Saint-Thierry, c. 6, 1. lia). — Brtimei-icur- 
lis, 1199 {ibid. c. 3, 1. at>). — Briimenmrlis , 
j9o4 (ibid.). — Bremericort, 1243 (arch. nat. 
S 5o36, suppl. 10). — Bromericort, Brimericort, 
Brxmericurtis , Bremericurlis , 12/19 (•'"'i- suppl. 6 
et 7). ■ — Bremericourt , 1 2 53 (arcb. adm. de Reims, 
t. I, p. 7/10). — Bremericourtis , 1261 (cart. de 
S.-Thierry, f 985 r'). 

Berméricourt faisait partie, en 1789, de l'élec- 
tion de Reims et était régi par la coiit. de la même 
ville. Son église paroissiale, succursale de celle de 
Loivre, diocèse de Reims, doyenné d'Hermonville, 
était dédiée à saint Sébastien. 
Bermiid-Balolen- (Le Fief), à Vincelles. — Ung autre 
fief assis audit Vincelles , appelle le fief Bernard Ba- 
lijuen, lASg (arch. nat. P 181, 161). — Ung autre 
fief appelle le fief Bernard Balnen , iliSi (ibid.V 181, 
'i65). 
Bernouïiile, lieu-dit, c°* de Montigny-sur-Vesle. 
Bekoi'ignï (Lb Mont-), lieu-dit, c"" de la Chaussée et 

de Dampicrre-sur-Moivre. 
Berquignv, lieu-dit , c™ de Poilly. 
Berquigxy (Le), lieu-dit, c°' de Heims-la-Brûlée. 
Berquignt (Les), lieu-dit, c"° de Vitry-en-Perthois. 
Berru, c"" de Beine. — Berrucum, 1119 (cart. t de 
Tarch. de Reims, f 178 r°). — Berru, 1281 
(chap.de Reims, 1. Béru). — Berrut, 1822 (cart. 
de Belhel, n° a55). — Berne, i358 (arch. adm. 
de Reims, t. 111, p. 108). — Ben-ue, 1/19/1 (S.-Ni- 



caise, 1. 1). — Berius, i556 (arch. lég. de Reims, 
cout. p. 908). — Bérû, 1785 (Saugrain, t. I, 
p. /176). — Beru, i835 (état-major). 

En 1 789 , Berru dépendait de l'élection de Reims 
et suivait ïa cout. de cette ville. Son église paroi.v 
siale, diocèse de Reims, doyenné de Lavannes, était 
consacrée à saint Martin: le chapitre de Saint-Sym- 
phorien de Reims présentait à la cure. 
Bebrï, f. c"" d'Arcis-le-Ponsart. — Bernj, 1785 (Sau- 
grain, t. I, p. /175). — Bei-ie, xïiii* siècle (Cas- 
sini). — Le Bi'ry, 180/1 (ann. de l'an xin, p. a8). 

— Ferme du Berry, 18/17 (''eux habités). — Beri-y 
ou Bezy, 18G0 (Cornet-Paulus). 

Bertaigne, lieu-dit, c"* de Songy. 
Bebteigserie (La), lieu-dit, c°' de Livry. 
Bertelleiiie (La), m°°, c°' de Belval (c™ de Châ- 

tillon). 
Bekthauval, f. c"° de Vanault-le-Chàtcl. — Berthevat, 
xviii* siècle (Cassini). — La censé de Berthoval, 
180/1 (ann. de l'an xiii, p. 87). 
Berthélecourt, lieu-dit, e" de Vanaull-le-Chàtei. — 
I Le lieu oii touloit estre la maison de Bertecourt, 
j i6o/i(arch. nat. P i85, 3o). 
j Berthenaï, f. c°° d'AnIhenay. — Bretenai, 1 aa 1 (Lon- 
gau, 1. 8). — Bretenay, 1898 {ibid. I. 2). — Ber- 
tenay, i537; Berthenay, lôSg {ibid. 1. 8). 
Bertillicoubt, f. détr. près de Dampierre-sur-Auve? 

— Grnngia de Bm-telleicort , i235 (cart. de Moi- 
remont, P 19 v°). — Bertilteicourt , 1243 (S. -Jac- 
ques de Vitry, c. 4 ). — Bertillicourt , 1 2 5o (cart. de 
Moiremont, T 74 r°). 

~VBertise (La), m°° is. c°° de Nesle-ia-Reposte. 

BÊrtoches (Les), fief, c°' de Bouchy-le-Repos. — 
(Boilel, hist. d'Esternay, p. i85). 

Bertosnerie (La), m. c"" de Prunay. — Bertonnevie, 
18G0 (Cornet-Paulus). 

Bertonnerie (La), lieu-dit, c"* de Corrobert. 

Berzieux, c°° de Ville-sur-Tourbe. — Villa Berzis, 
1002 (Toussaints, c. 1). — Berzil, 1074 (Gall. 
christ, t. X , p. 1 56). — Berzeium, Berceium, 1 1 84 
(prieuré de S.-Thomas). — Berzyus, 1227 (Tous- 
saints, c. 7). — Bm-\z]ius , vers i24o (arch. nat. 
J 198, 83). — Bersix, i24o (cart. de Moiremont, 
f 36o v"). — Berzi, 1274 (arch. nat. J 203, 46). 

— Brezieux, 1290 (Touss. c. 7). — Borsis, 1298 
(Moiremont, c. 1). — Bersieux, iio6 (Touss. 
c. 19). — Berzieux, i4i7 ( Moiremonl, c. 1). — 
Berzieu, Verteaulx, i538 {ibid. c. 7). — Berseulx , 
V. 1 538 (ibid.). — Verzeux, Berzieulx, 1 589 (ibid.). 

— Berzeul, 1 555 (ibid.). — Berzul, Berzeuil, i565 
(ibid.). — Verzieulx, 1673 (arch. nat. P 16a, 
897). — Berrieux, 1789 (tbid. Q' 683). 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



23 



En 1789, Berzieui ëlail compris dans i'éleclion 
de Sainte-Menehould et suivait la coût, de Vilry. 
Son église paroissiale, succursale de celle de Vienne- 
la-Ville, diocèse de Reims, doyenné deCernay, était 
consacrée à saint Bartliélemy. 

Berzif.li, f. c"* de Bussy-te-Repos. 

BEr.ziEi'\ ( Ru de) , ain. de la Bionne; coule sur le Gnage 
de Berzieux. 

Beschaiss (Les), h. détr. c" de Fèrebrianges. — 
Betchatj, Bescimis, i6.33 (lieux régis par la coût, de 
Vitry). — Le» Biachim, 180/1 (ann. de Tan xiii, 
p. ig). — Les Betchuaut, 1 8(Jo (Cornet-Paulus). 

BÉTUBiHviLLE, c"" de Beine. — Beliniaca Villa, 842 
(Du Plcssis, hist. de l'église de Meaux, t. II, p. 5). 

— Betiniaei Villa, iiaS (arcli. adm. de Reims, 
t. I, p. 975). — Betegnivilla , 1171 (ibid. t. I, 
p. 367). — Bethniville, 1171 (Marlot latin, t. II, 
p. 4oi). — Bitinivilla, 1 179 (ibid. t. III, p. 770). 

— Betinivilla, ti8i (cart. B du'cliap. (° 18 ï°). 

— ftttignivilla , 1198 (chap. de Reims, 1. Ponl- 
faverger). — Bettigniaca Villa, no8 (ibid.). — 
Betiniville , 1 2 1 5 ( S.-Niraise , I. 1 8 ). — Betenivilla , 
1317 (ibid.). — Bilinittca Villa, 1 207-1 ai 8 (cart. 
de S.-Denis de Reims , p. 6a ). — Betigneivitla ,1331 
(S.-Symphorien, 1. 1). — Betigniville , 1221 (cliap. 
de Reims, I. l'ontfaverger). — Bethiipieivilla , laaa 
(rail. G du cliap. r 101 r"). — Beligtw-Ville, v. 1 33a 
(liv. des vass. de Champ.). — Bele!;nvilla , 1 32 5 (S. - 
Nicaise, c. 8). — Belingnivilla , 1997 (cliap. de 
Reims, I. Ponlfaverger). — Bitigniaca Villa, laia 
(Md.). — Belegnivilla , la'ig (cart. A du cliap. 
f 6a r"). — Bettiniulla, ia58 (cart. + de l'arob. 
f 10 r°). — Bithigniaca Villa, v. ia6o (nécr. de 
IVgl. de Reims, p. 69). — Betingniville , v. 1368 
(arch. adm. de Reims, 1. 1, p. 8ûo). — Bettenivilla , 
1286 (cari, f de l'arcli. P 58 v"). — Bcthimville, 
i3o3-i3i3 (arcli. adin. de Reims, t. II, p. 1 1 13). 

— Betligniville, 1 398 (cari. A du chap. de Reims, 
Pear"). — Belhegneville , i33.'> (cari, de Retliel, 
p. iaS; l'impr. porte Bi-chegueritle). — Bimteni- 
villm, l'ib'i (arch. adm. l. III, p. 43). — Belteni- 
viUe, 1874 (c«rl. A du chap. f 296 r°). — Billigni- 
ville, 137(1 (arch. adm. de Reims, t. III, p. 4i3). 

— Beclhegniville, i38i (ibid. t. III, p. 383). — 
Betenivilla, i383 (archev. de Reims, 1. 83). — 
Belhenville, i384 (arch. adm. de Reims, t. III, 
p. 65a). — Betlenville, Bectongvilla , 1889 (ibid. 
p. 748 et 756). — Bethigniville , \ii' siècle (ibid. 
t. Il, p. 873). — Bellegniville , xiv' siècle (arch. 
lég. de Reims, coul. p. 607). — Belheniville , i45o 
( S.-Nicaise , c. 18). — Bethiville , Berthineville , Ber- 
ihenville, i556 (arch. lég. de Reims, coût. p. 607, 



887 et 908). — Bethenneville , 1 7 1 5 ( revenus de 
S.-]Nicaise, t. I, p. 198). — Bethniville, xviii' siècle 
(Cassini). 

Bélheniville faisait partie, en 1789, de l'élection 
de Reims et était régi par la coût, de la même ville. 
Son église paroissiale, diocèse do Reims, doyenné 
de Bélheniville, était consacrée à sainle Marie-Ma- 
deleine; le lournaire du chapitre métropolitain pré- 
sentait à la cure. 
BÉTHE.w, c" de Reims. — Beteneium, comm. du xi' »' 
(polypt. (leS.-Remy). — Betheneium, 1 192 (cart. B 
du chap. de Reims, 1" 16 r°). — Betegnei juxta Re- 
mit, 1290 (ibid. f a5 r°). — Beteni, i248 (cart. 
de S.-Nicaise, f 60 r°). — Betteni, comai. du xiv' s* 
(arch. adm. de Reims, t. I, p. 1090). — Betteni/, 
i32a(iii(/. t. II, p. 819). — Betegni, i394 (S.- 
Denis de Reims, I. Burigny). — Belhigny, llecteny, 
Belerni, 1828 (arch. adm. de Reims, t. Il, p. 52 1, 
553 et 558). — Betigni, i345 (ibid. t. Il, p. 981). 

— BeOieni, i384 (ibid. t. 111, p. 627). — Belhegm, 
fin du xiv' siècle (E. Deschamps, cité dans le Marlot 
français, t. IV, p. 85). — Bectheny, lU'jô (arch. 
lég. de Reims, stat. t. I, p. 866). — Bellteny-lez- 
Beinu, i5i3 (chap. de Reims, 1. Belbeny). — 
Bethenys, 1 556 (arch. lég. de Reims, coût. p. 909). 

— Bethni, 1798 (coût, de Reims, p. 643). — 
Bethny, 1777 (arch. adm. de Reims, t. II, p. 1062 ). 

En 1789, Bétheny faisait partie de l'élection di' 
Reims el suivait la coul. de la même ville. Son églisi' 
paroissiale , diocèse de Reims, doyenné de Lavannos , 
était dédiée à saint Sébastien de Reims; les coutres 
de l'église présentaient à la cure. 

Bethléem, lieu-dit, c"' de Corroy. 

Betiiléeh, lieu-dit, c" de Moussy. 

BeTULÉEii,m. c"* de Saint-Memmie. 

Betuox , c°° d'Esteruay. — Villa Fon$ Belhunie, v. 1 1 46 
( Monlier-la-Celle , I. 18). — Fons Betoni», 1147 
(cart. du Paraclel, f 3 v"). — Font Betun, 1209 
(Gallia christ, t. XII, p. 386). — Fons Béton , 1209 
(arch. de l'Aube, G aa). — Fonlenne-Beton , 1871 
( cari, de iNesle , P 1 r'). — Fontaine-Bethon , 1 4 a 1 
(évéché de Troyes, G 45o). — Béton, 1 45g (arch. 
nal. T ia6, c. 2). — Fonlainet-Beton , i465 (arch. 
de l'Aube, G 558). — Fonluine-Beton, i5a6 (ibid.). 

— Bethon, i5a6 (ibid.). — Fontaines -Bethon, 
l588 (ibid.). — Fontaine- Betlon, 167a (ibid.). 

En 1789, Bethon faisait partie de I'éleclion de 
Troyes et suivait la coût, de Meaux. Son église pa- 
roissiale, diocèse de Troyes, doyenné de Pont, 
était consacrée à saint Serein; l'évéque de Troyes 
en était collateur. 
Betik, f. c°" de .Morangis. — Grangia Belifom, 1177 



24 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



( la Charmoye , c. i ). — Duas gi-angias : Benfonlem et 
Gardum, 1178 (t'fcid.). — Belenfons, grangia Bete- 
fontis, 1 183 (ibid. c. 6). — Bellhefmis, 1 185 (ihid. 
c. 1). — Beleinfoiu, Beteytifons, laaS (ibid. c. a). 

— Betin, paroiste de Moulins, 17 '10 (ibid.). — La 
ferme de Betin, dite la Grande-Cour, v. 1760 (161V/. 
c. 8). — Bethin, 1869 (Guérard, p. 188). 

Bettancobrt, c°" d'Heiltz-le-Maurupt. — Bcttonii Cur- 
lis, commencement du xi' siècle (polypt. de S.- 
Remy). — Beltencurt, 1 1 5o (cart. d'Iliiiron, p. ao). 

— Beluncourt, 11/17 (Trois-Fonl. c. 1). — Betun- 
curt, 11 53-1 161 (ibid.). — Betlancurtis , 1187 
(dioc. anc. de Cliàl. t. I, p. i55). — Betancort, 
V. laSa (arch. nat. J aoa, 55). — Betuncort, 
ïiii" siècle (cart. de Cherainon, T 35 r°). — Be- 
loncuria, xiii' siècle (la Neuv. c. 8). — Boutan- 
court , BelancourI , vers 1 3 ( ext. Ca mpa nie , Vitry ). 

— Bettancourl la Longue, i386(arch. nat. P 179, 
ih). — Bethancourt, i4oo (S.-Remy, I. 43). — 
Bertoncourt la Longue , 1 /loo (arcli. nal. P 1 79 , ao). 

— Betancourt en Pertoif , i4o3 (ibid. P 179, a5). 

— Bethancuria, ilto5 (pouillé de Châl. C 78 r"). 

— Vatancourt la Longue , ttilitx (arch. nat. P 161, 
19a). — Allodium de Biluncurte , i464 (cart. d'Hui- 
ron, p. 554). — Bedencourl, 1487 (arch. nat. 
P 161, 47). — Betancuria, i54a (pouillé de Chàl. 
f 78 r°). — Bottancour, 16G7 (cart. d'Huiron, 
p. 20). — Bertancourl, 1676 (dioc. anc.de Cliâl. 
t. I, p. 374). 

Bettancourt faisait partie, en 1789, de l'élection 
de Châlons et était régi par la coût, de Vitry. Son 

■ église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné de 
Possesse? était dédiée à saint Pierre; les chanoines 
de la Trinité présentaient à la cure. 

Bezanses, c°° de Reims. — Bisemue, comra. du xi' s* 
(polypt. de S.-Remy). — Besanna, io()G(Marlot lat. 
1. 1, p. 6ai). — Biianncp, 1 1 19 (cart. + de l'archev. 
f 178 r^). — Beianes, 1 177 (Saint-Thierry, I. 1). 
' — Beêanœ, 1 183 (Saint-Remy, I. 67). — Betenet, 
V. 11 84 (arch. adm. de Reims, t. I, p. 4o6). — 
Besannœ, 1 a 1 6 ( cart. B du chap. de Reims , f 889 r°). 

— Bisanna;, iai6 (chap. de Reims, I. Ludes). . — 
Bessannœ, iai8 (cart. B du chap. f 659 r°). — 
Besennœ, 1919 (Saint-Symph. c. i). — Bétonnes, 
ia39 (cart. A de S.-Remy, p. 598). — Besennet, 
comm. du xiv° siècle (arcb. adm. de Reims, t. [, 
p. 1090). — Beienne, i3a8 (ibid. t. II, p. 543). 

— Bezannœ, i333 (ibid. t. II, p. 663). — Be- 
zennes, i357 (ibid. t. III, p. 19). — Bezanne, 1674 
(S.-Remy, 1.35). 

Bezanncs faisait partie, en 17S9, de l'élection 
de Reims et suivait pour partie la coût, de cette 



ville, pour partie celle de Vitry. Son église parois- 
siale, diocèse de Reims, dojenné de la Montagne, 
était consacrée à saint Martin; le chapitre de Saiiit- 
Symphorien de Reims présentait à la cure. 

Bezannes (Ri de), ain. de la Vesle; arrose le finage de 
Bezannes. 

Bicor, mairie, c"' d'Athis. — Item, ont les dis religieux 
en la ville d'A 'his , ou bailliage de Vitry, une marie 
appellée la marie de Bicor, i384 (arcb. nat. P a8', 
io5). 

B1CQUETERIE (La), lieu-dit, c"' de Soigny. 

Bierges, vill. c"" de Chaintrix-Bierges. — Biergœ , 
11 58 (Touss. c. 1). — Biergiœ, 1161 (ibid.). — 
Bierzœ, 1 195 (ibid.). — Bierges, I2a3 (la Char- 
moye, c. 3). — Biergeus, i6o5 (arch. nat. P 190, 
56). — BiVr^e, 1678 (ibid. Q' 681). 

En ) 789, Bierges était compris dans l'élection de 
Châlons et était régi par la coût, de Vitry. Son église 
paroissiale, diocèse et doyenné de Châlons, était 
consacrée à saint Maitin ; l'abbé de Toussaints et le 
prieur de Chaintrix présentaient alternativement à 
la cure. 

Bierlc , fief, c"" de Saint-Mard-lez-Rouffy. — Le Bu- 
relu, i5o8 (arch. nat. P 207, ta). — • Ung fef 
appelle le Bierlu, siz aud. Saint-Mardz, 1678 (ibid. 
Q'68i). 

BiESME (La), riv. alTl. de l'Aisne; prend sa source sur 
le finage de Beaulieu (Meuse), limite les dép. de la 
Marne et de la Meuse sur une étendue de 1 3 kilo- 
mètres, arrose le finage de Vienne-le- Château et 
se jette dans l'Aisne près de ce bourg. — Bieme,ùii 
du xii' siècle (Moiremont, ci). — Byeme, 1827 
(chap. de Reiras, I. 46). 

BiÈïREs, fief, c"' de Binarville. — Le fief de Bièvres, 
situé dans le terroir de Binarville, 171a (arch. nat. 
P 398, 918). 

Bièvres , h. c"' de la Chapelle-sur-Orbais. — Byèvre», 
i5o8 (arch. nat. P i6t, 816). — Bièvre, i536 
(cart. de Coincy, p. 446). — La ferme de Bièvre, 
1785 (Saiigrain, t. I, p. 409). — Le hameau des 
Bièvres, i8o4 (ann. de l'an xiii, p. 57). — Les 
Bièvres, i834 (état-major). — Les Bièves, 1860 
(Cornet-Paulus). 

Bièvres (Ru des), c"" de Vienne-le-Château et de 
Binarville; il se joint à l'Aisne sur le finage d'Autry 
(département des Ardennes). 

Biez (Ru mi), alTI. de la Chéronne; arrose les terri- 
toires de Châtelraould et de Courdemanges. 

BirFosTAiNï, h. c"' de Boissy-le-Repos. — Bifonlaines, 
V. laaa (liv. des vass. de Champagne). — Viffon- 
taine, i445 (arch. nat. P 170, 45). — Biffon- 
tainnes, i4()i (ibid. P 179, 176). -r- Biffbntaine, 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



25 



i48C (chàl. de Montmirail). — Bifontaine, 1785 
(Saugrain, t. I, p. 473). 
BiGMCouBT-stn-MARNE, c°" de Vitry-le-François. — 
Bignicourt, 1187 (cart. d'Huiron, p. 91a). — Bu- 
gnicort, laSfi (Cheminon, c. ao). — Bignicvria 
tvpm- MaUmam, ib5'] (cliap. de Chàl. a. 1, i. io). 

— Bignicoiirt-sur-Mame , 1597 (arch. nat. P igi, 
ai). — Bignicour près Vitry, i665 (dioc. anc. de 

châi. t. i,p. es). 

Bignicourt-sur-Marne dépendait, en 1789, de 
l'éleclion de Viti-y et suivait la coût, de la même 
ville. Son église paroissiale, annexe de celle de 
Goncourti diocèse de Châlons, doyenné de Perlhes, 
était consacrée à saint Louvent. 
BiosicncKT-stiB-SniLi, c°° de Thiéblemont. — Bugne- 
corl, 1217 (Uhnoy). — Btanicort, v. laaa (liv. 
des vass. de Champ.). — Bugnicurt, ia38 (Chemi- 
non, r. 1). — Buygnicort, ia3a (ibid.). — Bigni- 
court, ia4o (ibid.). — Benigcort, v. ia4o (arch. 
nat. J 198, 83). — Bugnicort, lai» (la Neuville, 
c. 9). — Buignicort, V. laSa (arch. nat. J 209, 
55). — Buigiiicuria, 1256-1370 (Bnissel, usage 
des Ccfs, p. 716). — Bugnicourt, 1273 (Trois- 
Font. c. 6). — Bignecourt-turSatibc , iSga (arch. 
nat. P 179, .")). — Bignycoiirt, iSqô {ibid. P ao8, 
87). — Bignicourt-tur-Sault , t46a {ibid. Q' 66a). 

— Bignicuria, i563 (taxe du dioc. deChâl.p. 317). 

— Brignicourl-tur-Seau , 1776 (arch. nat. Q'665). 

— Big)ii'ourt-en-Cluimpagne , 1777 {ibiil.). 

En 1789, Bignicourt-sur-Saulx faisait partie de 
l'élection do Vitry et était régi par la coût, de cette 
même ville. Son église paroissiale, diocèse de Clià- 
lons, doyenné de Vitry-le-Brûlé, était consacrée à 
saint Mathieu ; le prieur de Sermaize présentait à 
la cure. 

Biosipo.M, f. c°' de Chaudefontaine. — Buygnipont , 
v. ia53 (arch. nat. J 202, 52). — Bugnipml , 
1377 (S.-Pierre-au%-Monl5, c. 8). — Bingnipont, 
1867 (arch. nat. P i83, 28). — BigniponI, 1890 
{Aid. P l83, 107). — Bignypont, 1^98 {ibid. 
P l6i, a3o). — Begnipont , i()8a {ibid. P aig, 
a '10). 

Bico^NERie (La), lieu-dit, c°' de Corribert. — On y 
signale des meurgers, formés peut-être de débris 
d'habitation. 

BiooTTtiiiE (La), f. c" d'Ablois. 

BiLLEBAiDEniE(LA), Heu-dit, c" de Saint-Prix. 

BiLLERir CLe), lieu-flit, c"' de Vitry-en-Perthois. 

Billet (Ru), coule sur le finage de Festigny. 

BiLLOï.NERiE (La), lieu-dit, c" de Bussy-le-Repos. 

BiLLonBA, nom latin d'un vill. châlonnais détniit dès 
le commencement du xiii' s*. — Domvt cujtisdam 

Marne. 



possessionis ubi antiquitus fuit villa dicta, nomine 
Billorra, 112a (cart. de Toussaints, f° 26 r°). 

Billï-le-Grasd, c°° de Suippes. — Billeium, 1107 
(cart. du chantre Guérin, f l\U r°). — Biliacum, 
12 59 (chap. de Chàl. a. 4, I. 19). — Biltiacum, 
i35a (S.-Dcnisde Reims, I. Hermonville). — Billy, 
i4o5 (chap. de Chàl. a. 4, 1. 5). — Bitly-le-Grand , 
le Grand-Billy, i58i {ibid. a. 4, 1. 19). 

En 1789, Billy-le-Grand faisait partie de l'élec- 
tion d'Epernay et suivait la cou(. de Chàlons. Son 
église paroissiale, annexe do l'église de Vaudc- 
mange, diocèse de Reims, doyenné d'Epernay, était 
consacrée à saint Laurent. 

Bili,ï-ie-Petit, h. c"° de Vaudemanges. — La terre el 
seigneurie du Pelit-Billy, village de Vaudommange , 
1 528 (chap. de Chàl. a. 4 , I. 19). — Billy-le-Petit , 
i58i {ibid.). 

BiNARViLLE, c°° de Ville-sur-Toiirbe. — Bnisnarlvile , 
1 197 (S.-Pierre-les-Dames, 1. Neuville). — Butia- 
villa, la 20 (Moiremont, c. 12). — Buignardi 
Villa, ia43 (cart. de Saint-.Nicaise, f 96 v°). — 
Buynarville , 1266 (pr. de S.Thomas). — Boinar- 
ville, i8a8 (arch. adm. de Reims, t. II, p. 55o). 

— Bunnarville, i346 (ibid. t. II, p. 1100). — 
Buinarville, iSSg {ibid. t. III, p. 128). — Bi- 
narville, t366 (arch. nat. P 177, 8a). — Bu- 
narville, )384 (arch. adm. de Reims, t. III, 
p. 607). — Bimauville, ilio'j (arch. nat. P 187, 
27). — Bynerville, iS'ig (S.-Remy, I. 162). — 
Binerville, 1572 (arch. nat. P i84, 207). — 
Bienarville , Biennarvitle , 1686 {ibid. P 321, 86). 

— Benarville, 1718 {ibùl. Q' 683, plan). 

En 1789, Binarville faisait partie de l'élection 
de Sainte-Menehould et suivait la coût, de Vitry. 
Son église paroissiale, annexe de l'église de Condé- 
lez-Aulry, diocèse de Beims, doyenné de Cernay- 
en-Dormois, était dt-diée à saint Etienne. 

BiHETTE (La), écart, c°°de Mailly (Cornet-Paulus). 

Bissos, f. c"' de Binson-et-Orquigny. — Bainissone, 
ïii° s' (triens mérov.). — Baiso ou Baisonum , 
V.948 (Flodoard, I. II, c. 1 7 et 19). — Locus qui 
dicitur Baixone», >o32 (cart. de S.-Martin d'Eper- 
nay, p. 118). — Villa vutgo dicta Bainson, 1077 
(Gallia christ, t. X, p. 99). — Bainsonium , 1077 
(hisl. de la maison de Cliàtillon, p. 20). — Bas- 
êionum, 1096 {ibid. p. 19). — Bainsun, 1182 
(cart. d'Igny, T ao v°). — Beinsun, 11 83 (ibid. 
C 31 v°). — Baisona, 1186-1187 (cart. de 
Coincy, p. 306). — Baissonium, 1 189 (hist. de la 
maison de Chàtillon, p. 38). — Bessonum, 1198 
(cart. de Coincy, p. i5a). — Bainssum, laoi 
(cart. d'Igny, f ai5 v°). — Bainssun, taa4 {ibid. 



if) 



DEPARTEMENT DE LA MARINE. 



Pai6). — Baimson, i5ii (aixli. nat. P 180, i). 
— Uainson, i646 (ibid. P 167, 5i). — Lajerme 
ih Binson, près Chàlillon-sur-Marne , xviii" siècle 
(Amour-Dieu, c. a). 

Binson, qui n'est plus aujourd'hui qu'une ferme, 
et dont l'église, située sur le fiiiage de Chàtiilon, 
est aujourd'hui convertie on grange, faisait partie, 
en 1789, de l'élection d'Épernay et était régi par 
la coût, de Vitry. Son église paroissiale, diocèse de 
Soissons, doyenné de Châtilion, était dédiée à saint 
Nicolas; le prieur de Coincy présentait à la cure. 

^{|^■so^AIS,pagus ou comté de l'époque franque formé 
d'un dénombrement do la cité de Soissons; Binson 
en était le chef-lieu. — Pagm Uagctiaonisus , 853 
(ciipitul. de Servais). — Pagus Bamionensis, 868 
(cart. du chantre Guérin, f 33 r"). 

BiNsoN-ET-OnQBiGNï, c"" de Châtillon-sur-Marne, cora- 
. munc formée , en 1 790 , de l'union des anciennes pa- 
roisses de Binson et d'Orquigny. — Binson-Orqui- 
i;ny, 18C0 (Cornct-Paulus). 

BioNNE (La), riv. qui prend sa source à Sommebionno 
et se joint à l'Aisne près Vienne-la-Vilie. — Biuruia, 
1074 ( Gallia christ, t. X, c. i5G). — Biona, 1176 
(Barthélémy, cant. de Ville-sur-Tourhe , p. 6A). — 
Bitma, la 18 (cart. de Moiremont, f 3i3). 

BissEuiL , c°° d'Ay. — A Itare de villa que dicilur Buisud , 
1 1 a5 (cart. de Sainl^Nicaise , (° ili v°). — AUare S. 
Elani de BuxoKo, 1 128 {ihid.). — Buxolium supin- 
Malernam Jluvium , 1 iSO (ihid. 1" 32 v°). — Biuce- 
Unin, 11 08 (S.-Denis de Reims, 1. Hermonville). 

— Buxuil, 1169 (arch. adm. de Reims, t. I, 
p. 355). — Buistolium, 1187 (cart. d'Avenay, 
r âC v°). — BuxoUum, 1190 (S.-Nieaise, 1. 1). 

— Bullolium , lisez Bussolium, 1190 (cart. t de 
rarcliov. de Reims, T 63 r°). — Buissuel, Buiasol, 
V. laaa (liv. des vass. de Champ.). — Bussiolum, 
122/1 (cart.de S.-^'icaise, P iga r°). — Buissiel- 
Uum, 1237 (S.-Remy, 1. 71). — Busolium, iaS!> 
(S.-Nicaise, 1. 1). — Buissuellum , lafi'] (cart.de 
S.-Nicaise, P aïo v°). — Bm$sieul, 1367 (Saint- 
Basle, c. 2, 1. 38). — Bussulium, ia66 (cart. 
d'Avenay, P 68 r°). — Bmeul en la rivière de Marne, 
Bouistel, V. 1376 (arch. nat. J 20a, 45). — 
U\isseil, 1393 (S.-Mcaise, 1. 1). — Buiasel, v. i3oo 
(ext. Campanie , Épernay ). — Buisseul, 1 3o8 (arch. 
nat. P iii4). — Bayssuel, i3i8 (cart. G de S.- 
Remy, p. 353). — Buxueil, 13G7 (arch. nat. 
P 182). — Buissieuil, 1872 (Avenay, 1). — Bux- 
xeil, i38i (arch. nat. P 183, P 5 v°). — Bus- 
sueil, i38i (ibid.P i8i, 4o). — Bouistcul, i383 
(ibid. P 188, 5a). — Bussuel, i385 (ibid.f' 180, 
ii3). — Buisswil, 1887 (S.-Remy, i. 71). — 



Buissel, Bouiêsieul, 1889 (arch. nat. P 177, joo et 
loa). — Buissetix, i43i (cliap. de Reims, i. Bra- 
bant). — Buisseul-sur-Marne , 14O9 (î6iV/. a. 2, 
1. 4). — Duytsexd, 1567 (S.-Remy, 1. 59). — 
Buisaeulx, 1 568 (arch. nat. P )8i, i5). — Buit- 
imil, 1678 (S.-Remy, 1. 69). — Bysseuil, i663 
(arch. nat. Q' 675). — Buisseitx, 1676 (lieux 
régis par la coût, de Vitry). 

En 1789, Bisseuil faisait partie de l'élection 
d'Épernay et était régi par la coût, de Vitry. Son 
église paroissiale, diocèse de Reims, doyenné d'É- 
pernay, était consacrée à saint Hélain; le chapitre 
de la Sainte-Chapelle de Paris, succédant aux droits 
de l'abbé de Saint-Nicaise de Reims, présentait à la 
cure. 
Blacï, c°° de Vilry-le-François. — Blaceium, 1117 
(ïoussaints, c. 9). — Blnsci, v. 1117 (cart. de 
Toussainls, P a6 r"). — Blaceynm, 11 35 (cart. 
d'Huiron, p. 18). — Balceium, ii53-ii6i (Ul- 
rnoy). — Blacé, v. 1 185 (dioc. anc. de Chàl. t. 1, 
p. 4o5). — Blaci, 1188 (ibid. t. I, p. 4oG). — 
Blacci, V. 1222 (liv. des vass. de Champ.). — 
Blacei, V. i25a (arch. nat. J 202, 55). — Bloi»si, 
vers 1274 (ibid. 1 aoa, 46 ter). — Blasceium, 
1275 (la Neuville, c. 5). — Blacey, i3i2 (chap. 
de Reims, 1. Vaucler). — Blacy, 1879 (ibid.). — 
Blacy-en-Champaigne , i46i (arch. nat. P 161, 
26). — Blassey, i462 (ibid. Q' G6a, P 43 r"). 

— Blassy, i53o (ibid.V 161, 98). 

Blacy faisait partie, en 1789, de l'élection et 
était régi par la coût, de Vitry. Son église parois- 
siale, diocèse de Châlons, doyenné do Perthes, était 
consacrée à saint Martin ; l'abbé de Iluiron présen- 
tait à la cure. 
Blaise (La), riv. affl. de la Marne; prend sa source à 
Gillaucourt (Haute-Marne), pénètre dans le dép. de 
la Marne par le finage de Sainte-Livière et fait sa 
jonction avec la Marne en face de Larzicourl. — 
Blesa, loaS (Saint-Pierre-aux-Monts, c. »). — 
Fluvius Blesia, ta33 (Hautefontaine, c. a). — 
Bloite, i3oa (Barthélémy, hist. de Chàl. p. 204). 

— La rivière de Blese, v. i5oo (Moncetz, c. 1). — 
La riviei-e de Blesse, séant auprès dudict Victry-ta- 
Ville, i5o8 (arch. nat. P 179, 78). — La rivière 
deBloize, i5o9 (ibid. P 179, 86). — Le ruisseau 
de Biaise , Jlttent audit Blacy, i64o (ibid. P 316, 
79). — La rivière de Blaize, iG5o (ibid. P 126, 
i4i). — Im terre et seigneurie de Pringy, seize prit 
de Vitry-le-Fra)içois , sur la rivière de Blaize, 16G6 
(ibid. P 168, 10). — La rivièi'e de Biaise, quijlue 
sur te terroir dudxl Saint- Marlin[-aux- Champs], 
1700 (^id. P aaa, 190). 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



27 



A en juger par les citations, en date de 1666 et 
de 1700, l'Isson, qui, à partir de Saint-Remy-cn- 
Bouzemont, coule parallèlement à la Marne, dont 
elle n'est séparée que par un marais , est quelque- 
fois considéré comme une dérivation de la Biaise, 
qui vient de joindre la Marne. 

Plaise (La), riv. afH. du Mau; prend naissance sur le 
finage de Moncets-sur-Marne et se réunit au Mau sur 
celui de Cliâlons. — ■ Aqita que vocatur Blcsa , subtus 
Faicinaria-i , 1 099- 1 1 1 o ( cart. de Toussainls , P 1 6 
v°). — De quihusdam pralis sitis intrnjinet parro- 
chialit ecclesie jirelibate {S. Sulpicii Calhalaunensis) , 
qve tenet et postidel inter Matemam et Blesam versus 
forettam Episcopi, 1 ayg (chap. de Châl. a. /i , 1. 69). 

BLAiSE-sovs-AnziLLiÈiiES, c'° de Saint-Remy-cn-Bou- 
zemont. — Btessia villa , Bletius villa , Blesia villa , 
1 i4i (dioc. anc. de Chàl. t. I, p. 36i). — Btesa, 
1 i3i-i 16a (cliap. de Châl. a. i, i. 5). — Bloisa, 
laiG (liber princip. Syga, P 58 r°). — Blesia 
villa , sita juxta Ardilleriat, la'ii (Teulet, trésor 
des chartes, t. II, p. 029). — Blesia subttu Arzil- 
kria», i25d (Saint-Pierre-aux-Dames, 1. iNeuville). 

— Bloyse, Bloise, v. laSa (arch. uat. J aoa, 5/i 
et 55). — Bloise delez Anillieres , i3o5 (chap.de 
Chét. a. 4, I. ai). — Bloise-soubz-Arzillieres , i366 
(tWi). — Btaisse-soubz-Arzitlieres , lit lia {ibid. 
a. a , I. 3). — Blaise-êouhz-Arzillieres , i4(îo (arch. 
nat. P 179, 69). — Blaise-tmthz-Anilliers, i553 
(chap. de Chàl. a. 6, 1. 1). — Bhize-soubz-Ar- 
ùlUeres , 1 56 3 ( ibid.) . — Btaize-sous-A rzillet-es , 1 6 G 2 
(areh. nat. P 217, 85). — Blaitet-sous-Arzillers , 
1735 (San£frain, t. I, p. 443). — Blesa sub Ar- 
lUlariis, 1735 (chap. de Châl. a. 1, 1. 56). 

En 1789, Blaisc-sous-Arzillières faisait partie de 
l'élection et était régi par la coût, de Vilrv. Son 
église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné de 
Perthes, était consacrée à saint Louvent; le chapitre 
cathédral de Châlons présentait à la cure. 
Blaise-sous-Halteville, c°° de Saint-Remy-en-Bouze- 
mont. — Blesia villa, Ii4i (HautefonlaiDC, c. 1). 

— Blnise ilettoubz Houheville-en-Perlois, i384 
(arcb. nat. P i63, ly). — Blesia, 1 4o5 (pouillé 
de Châl. P 77 v°). — Bloise-soubz-Haulterille, 
i45G (arch. nat. P 179, 6a). — Bloyse-souhi- 
Hauleville , i 4 59 ( ifciVZ. P 1 6 1 , a a ). — Blaize-soubz- 
Aulte-vitle, i5ai {thid. P iG3, 19). — Blaize, 
i642 (ibid. P 9iG, 100). — Biaise- sur-Hauteville , 
1676 (dioc. anc. de Châl. t. I, p. a76). 

Blaise-sous-Hauleville était compris, en 178g, 
dans l'élection et suivait la coût, de Vitry. Au spi- 
rituel, il dépendait de la paroisse de Hauteville. 
Blahcberie (La), c" de Monlmort. — Le hameau ap- 



pelé la Blanchcrie, 1785 (Saugrain, t. 1, p. 471 ). 

— Blancherie, 186a (Guérard, p. 248). 
Blasciiirie (La), lieu-dit, c"° de Châtrices. 
Blaschis (Les), f. détruite au commencement du 

siècle, c°' de Servon-Mclzicourt. — Le Blanchis, 

xviii' siècle (Cassini). 
Blasdinerie (La), f. c°' de la Cliapelle-sur-Orbais. — 

Au lieu de la Blandynnerie , paroisse de la Chappclle- 

svr-Orbais , où sont scitués lesdits loi fis, bastimenl cl 

héritages, 1678 (Orbais). — Bhmdimieric , xviii' s" 

(Cassini). 
Blakqcefort, tuileries isolées, c°' de la Cellesoiis- 

Chantemerle. — Blanceffert, 1784 (arch. nat. 

P aa7, 57). — La ferme de Blanqucsfort , 176(1 

{ibid. Q' 661). — Blancfort, 1784 (Courtaloii. 

t. m, p. 233). 
Bla.nzï (Ruisseau de). Il prend naissance à Blanzy-lez- 

Fismes (Aisne) et se jette dans la Vesle en face do 

la ville de Fismes. 
Blencocut, lieu-dit, c°' de Soulanges. — Les usages 

de Blencourt, 1 758 (chap. de Châl. a. 4 , 1. 44 ). 
Bléiiï, lieu-dit, c"" de Mont-sur-Courville. 
Blesart, afll. de la Cliéronne, c'" de Courdcmanges. 

— Le moulin dudit Courdemange , assis sur ung 
biefs en ung ruisseau appelle Blesart , auquel lieu il 
n'y a ne eut apparence de moulin dès le temps des 
grans Anglais, 1 464 (cart. d'Iluiron, p. SSg). 

Bleshes, c°" de Thiéblemont. — Belesma, 1094 
(Teulet, trésor des chartes, t. I, p. 3o). — Be- 
lema, 1110 (Cheniinon, ci). — Belesme, iiio- 
iiaS (cart. de Cheminon, t° 9 v"). — Belisma, 
ii48 (arch. nat. P 193, 38). — Belesmœ , 1 147- 
ii5i (chap. de Châl. a. 4, 1. a3). — Belesmia, 
ii53-ii6i (Trois-Font. c. 8). — Belleismum. 
1179 (Ulmoy). — Betesmum, 1181 (Trois-Font. 
c. 1). — Belismce, 11 83 (ibid. a. 6, 1. io3). — 
Bdesmeium, 11 98 (S.-Menge, c. 7). — Beleesme, 
V. 1232 (liv. des vass. de Champ.). — • Baleines, 
ia3g (Cheminon, c. i5). — Belesmes, vers laOa 
(arch. nat. J 20a, 55). — Balesma, 1 a53 (Che- 
minon, c. i5). — Belaume, BeUaume, vers 1274 
(arch. nat. J a02, 46 ter). — Belaume-sur-Pn- 
ruiec, v. i3oo (extenta Campanie, Vitry). — 
Blesmc, Blaime, i4o5 (pouillé de Chàl. f" 76 v° 
et 76 r°). — Blesmes, i458 (arch. nat. P 179, 
65). — Balesme, i46i (161V/. P 166, 3io). — 
Boulesmes, 14G9 (ibid, P 161, 36). — Blâme, 
)48o {ibid. P 161, 4o). — Beltesme, i634 {ibid. 
P ai6, laa). — Blelismum, vulgo Blême, 1755 
(chap. de Châl. a. 1,1. 5G). 

Blesmes faisait partie, en 178g, de l'élection et 
suivait la coût, de Vitry. Son église paroissiale, 

4. 



28 



DÉPARTEMENT DE LA MARINE. 



-+^' 



diocèse de Cliàlons, doyenné de Vilry-le-Brùlé, était 
consacrée à î\olre-Dame ; le diapitro cathédral de 
Châlous présentait à la euro. 
Kligry, c°° de Viile-cn-Tardenois. — Blaingneium, 
1 197 (cart. B du chap. de Reims, f 28G r°). — 
Blenniacum, 1198 (Lonfjau, 1. 2). — Ulangneimn, 
1355 (cliap. de Reims, 1. Clairizet). — Dlaigni, 
V. 127/1 (arcli. nat. J 202, i5). — Blangny, )3o.'5 
(S.-Denisdc Reims, i.Cliaumuzy). — Dlaigny,iSo3- 
i3i2 (arcli. adm. de Reims, t. II, p. io52). — 
Bleigny, iSao (bist. de la maison de Cliàtillon, 
p. a/i3). — Blaingny, i3i6 (arch. adm. de Reims, 
t. II, p. io55). — Bletmy, iSgâ (arch. nat. P 161, 
171). — Bteiigny, i46i (ibid. P 1C2, 82). — 
Blegny, iltSIt (ibid. P 16a, gO). — Blagny, i485 
[ibid. P 1G2, 101). — Bteny, i5o8 (chap. de 
Reims, l.Ecueil). — B/aigutatum , ibi6 {ibid.). 

En 178g, Bligny faisait partie de l'élection de 
Reims et était régi par la coût, de Vitry. Son église 
paroissiale , diocèse de Reims, doyenné de la Mon- 
tagne , était consacrée à saint Pierre ; le grand ar- 
chidiacre de l'église de Reims présentait à la 
cure. 

Hlossièbk, h. détr. c"° de Chaintrix. — Bolocieres, 
1200 (la Charmoye, c. 7). — Belocieret, 1217 
( ibid.). — Beloceriœ , 1 2 2 ( ibid. c. 1 ). — Baloceriœ , 
1230 (ibid.). — Beloceres, 1228 (Argensolles, 
c. 1). — Belocier, 122'-! {ibid. c. 3). — Balocieres, 
iliiH (arch. nat. Q' 673). — Ballosiei-iee , i47o(la 
Charmoye, c. 7). — Ballossière.^ , i656 (arch. 
nat. P 317, 35). — Bellocières, 1678 {ibid. 
P 1762, f 18 v°). — La Ballijssière , 1678 {ibid. 
Q' 681). — Balossière, 1G77 {ibid. P 2i(j,)24). 
— Les Brassières, 1698 (dioc. anc. de Châi. t. I, 
p. 286). — Blossière, xviii' siècle (Cassini). — La 
Balossière, 1860 (Cornet-Paulus). 

Blossière (La), m'", c"' de Thaas. — La Blossière, 
i664 (arch. nat. P 191', 27). 

Blouqdeterie (La), h. c"' de Saint-Mard-sur-le-Mont. 

Blousses (Les), f. c" d'Hauleville. — Les Blousses, 
les Brousses, 1860 (Cornet-Paulus). 

Blutebies (Les), lieu-dit, c" d'Orhais. 

Bobanneries (Les), lieu-dit, c"" de Piivot. 

Bochettebie (La), f. c" du Breuil. — La Bauchellerie , 
xviii" siècle (Cassini). — La Banchelerie, 18G0 
(Cornel-Paulus). 

BocQUET, écart, c"' de Trigny (Cornet-Paulus). 

BocQDETiÈRE (La), m. écartéo , c" de Trigny. 

Boc(3UETTEniE(LA), f. c"' deVerdon. — LaBocqueterie, 
xviii* siècle (Cassini). — La Boquetterie, 18G2 
(Guérard, p. 24 1). 
OBiJF, f. c"" de Germaine. — La censé de Bœuf, 1 6G8 



-f 



(arch. nat. Q' 676). — Les Bœufs, i83. (élal- 
niajor). 

BooAN , fief, c°° de Ludes ( Barthélémy, canton de Verzy, 
p. 3o). 

BoiDABT (Rdisseau), coule sur le finage de Ville-en- 
Solve. 

Bois (Le), anc. écart, c"° de Joiselle. — 1784 (Cour- 
talon, t. III, p. 286). 
TBois (Le), anc. f. à Vésigneul-surMar ne. • — La place 
de la court du Boix, à Vézigneul. . . qui est entre 
la rivièi-e de Marne et le bras du bout de la Selle, 
1478 (évéché de Chàlons, c. 7). — L'ahan et 
gaingnaige du Boix à Maidey,audict Vézigneul, 1 497 
(ibid.). 
tBois-Brûlé, f. c"' d'OEuilly. — Le BoisBritlé, Bois- 
Brûlés, xviii" siècle; ce sont les noms que Cassini 
donne à deux fermes distinctes; mais l'une d'elles 
parait être la ferme de la Ville-au-Bois. 
'Bois-Caillot (Le), fief relevant d'Esternay. — Lejief 

du Bois-Caillot , i5a4 (arch. nat. P 198, 35). 
Tîois-CoTEBRAS, anc. h. c"" d'Esternay. — Le hameau 
appelle Boxjs-Cotebras, i553 (arch. nal. P 178, 

7>)- 

~ Bois-DE-CiiAMPEAiix (Les), fief, c"' de Broyés. — Item , 
environ quatre-vingts arpens de bois appeliez les Bois- 
Champeaulx, 1876 (arch. nat. P 202, 172). — Le 
fief du Boys-de-Cliampeaulx , i5i8 {ibid. P i65, 
264). — Les boys de Champeaulx , le fief à Cham- 
peaulx, 1528 {ibid. P 178, 67). — V a au terroir 
dudict Broyés une piesse de terre contenant environ 
quatre-vingtz ou cens arpens, apellée les Bois-Cham- 
peaulx , laquelle soulloit estre tout en bois, 16 04 {ibid. 
P191», a6 bis). 
"Bois-de-l'Arbre, m°" et tuilerie, c"' de Bouvancourt. 

-'Bois-de-l'Arbre, chat, et scierie pour pierre dure, c''' 
d'Hermonviile. 

+ Bois-de-l'Arbbe, écart, c"° de Pévy (Cornet-Paulus). 

■ Bois-de-l'Abbrk (Ru du), afll. du ru de Montjouy; 

coule sur le terril, de Prouilly. 
Bois-be-la-Bbasle (Le), anc. écart, c"° de la Viile- 
neuve-lez-Charleviile. — 1784 (Courtalon, t. III, 
p. 828). 

■ Bois-de-la-Conge (Le), fief, c'"de Courmelois. — L'é- 

rection de ce fief, mouvant de Courmelois, est du 
1 7 avril 1741 (Barthélémy, canton de Verzy, p. 21). 

Bois-de-Meaix (Le), anc. écart, c"" de Réveillon. 
— 1784 (Courtalon, t. III, p. 828). 

Bois-DE-MoNCETZ (Le), f. détruite, c"' de Vouillers. 

— Ung petit gaingnaige nommé le Bois-de-Moncelz , ou 
^ ban etfinaige de VoulUers, v. i5oo (Moncetz, c. 1). 

Bois-d'Épesse (Le), faïencerie, c'" de S"-Menehould. 

— La tare et seigneurie de Bieme, cmnmune'nent 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



29 



V, 



appelle la Maiion-en-Bieme ou le Bois-d'Espance , sois 
au fmaije de Sainte - Menehould , 1659 (arch. nat. 
P 917, 63). — Le fief de la Maison- Ambieiie , dit le 
Bois-d' Epence , i684 {ibid. P aao, 7G). — Le fief 
de Biesine ou Bois-d' Epense, le fief du Bois-d'Es- 
pance autrement Biesme, 1700 (ihid. P 222, 169 et 
i85). — La terre et seigneurie du Bois-d' Epense, 
1707 {ibid. P 22.3, 5yi). — Le Bois des Pences, 
i838 (état-major). 

,'' Bois-de-Perthe (Le), f. c" deCrugny. 

~ Bois-de-Preslakt (Le), fief, près de Soizy-aux-Bois. — 
Le fief deu Bois de Preslant assiz entre Soisy-au-Bois 
et le bois de laforest de la Bransle, appartenant aux 
religieux du Valdieu, iCo3 (arch. nat. P 178, 98). 
> Bois-DES-CiUMBBEs (LE),h. c"' de Chàtrices. — Le 
Bois des Chambres, 1785 (Saiigrain, t. I, p. 434). 

> Bois-des-Dames (Le), censé détruite, c"" de Belval, 
c°" de Dommartin-sur-Yèvre (dioc. anc. de Châl. 
t. II, p. 320). 

^ Bois-DE9-HiCTES-ViGSE8 (Lb), écart, c" de Ponlfa- 
yerger. 
/ Bois-de-Ville(Le), f. c"* de VilIe-sur^Tourbe. 
V Bois-d'Obuom (Le), Ii. c°° de Lagery. — Dormont, 
xïiii' siècle (Cassini). — Bois-d' Osmont , 1860 
(Cornet-Paulus). 

'^Bois-d'Obiiost (Rd do), afll. du ru de Brouillet; coule 
sur le territ. do Lagery. 

- Bois-di-Fai, fief, c"° de Verncuil. — Bois du Faij, 
aultrenteiit dicl Maison de Vemeuil, i6o3 (arch. 
nat. P 181, 22 ). 

■ Bois-di-Pbé, tuilerie, c°* de Pouillon. — Tuilerie, 

j835 (élat-major). 
^ Bois-Di-Hoi (Le), bois, f. et usine, c°* de Pargny- 

sur-Saulx. 
/■ Bois-Fbais (Le), h. c" de Vilieneuve-ia-Lionne. — Le 
Bois-Frez, i5oi (Belleau, f 'Ait r°). — Boisfrès, 
1675 (ibid. a' partie). — Boisfray, 1735 (Sau- 
grain, t. I, p. 476). 
^ Boi3-Gaillet (Le), f. c" de Vanault-Ies-Dames. — 
Bois-Gayet, 1 838 (élat-major). 

• Bois-GÉBARD, fief, à ,\rgers. — Le fief du Bois-Gérard, 
icitué au village d'Arger, i685 (arch. nat. P aao, 
I !o). — Ledit fief du Bois-Gérard consiste en qua- 
torze arpens de terre labourable au lieu-dit le Bois- 
Gérard, appelle communément la censé de Bois-Gé- 
rard, 1G86 (iW. Q'658). 

y^Bois-GcicuABD, f. détr. vers la fin du ivii* s% c°* de 
Montmirail. — Le Boys-Guichart , i536 (châL de 
Montmirail). — Le Bois-Guichart , i563 [ibid.). 
— Le Bois-Guischard , 1086 {ibid.). — La maison 
et censé du BoisGuichard , i6o3 (arch. nat. P 180, 
111). — La ferme du Boys-Guychart , i63i (cbât. 



de Montmirail). — Elle est encore mentionnée en 
1681 {ibid.). 

L'emplacement de celte ferme est indiquée au 
cadastre par le lieu-dit Bois-Biscard. 

;,Bois-Giillot(Le), bois, c"" de Givry-en-Argonne. — 
Nemus Guillot, 1229 (dioc. anc. de Châl. t. II, 
p. a 1 ). — Ung autre [boys] qu'on appelle le Boys 
Guillot, i5i2 (arch. nat. P 179, y.3). — Le Bois 
Guillot, i538 {ibid. P 18/1, 96). 

■/Bois-Jacquot, fief, c"° de Gigny-aux-Bois. — i6()3 
(dioc. anc. de Chdi. t. I, p. a84 ). 
BoisjAPis, anc. f. située dans l'élection de Chàlons et 
dont la situation est aujourd'hui indéterminée (Sau- 
grain, t. I, p. 4o5). 

^ Bois-Jeannot, fief, à Compertrix. — 1698 (dioc. anc. 
de Châlons, 1. 1, p. a78). 

<s Bois-Lambert (Le), fief, c°° de Landricourt (Gnérard, 
p. 573). 

<Bois-LECniEi« (Le), fief, c"* de Recy. — Ung saulsoy et 
ozeray assis sur ladicte rivière de Marne, appellée de 
présent le Bois-le-Chien , et jadis estait appelle le Bois 
messire Remy de Folel, j483 (chap. de Châl. a. 5, 
1. 60). — Certain fief assis en la ville et terroir de Re- 
cey . . ., appelle le fief du Boisle-Chien , i533 {ibid.). 

— Le fief appelle le Boy s-le-Chien , i56i {ibid.). 
<Bois-LE-CoMTE (Le), quartier de VerneuU. 

^ Bois-LE-Doix (Le), fief, c"" de Rilly-la-Montagne. — 
(Barthélémy, cant. de Verzy, p. i33.) 

* Bois-LE-MoiNE (Le), ra"" is. c°' de Crugny. 

ABois-LE-Roi (Le), fief et m"", c°' de Monlmort. — 
Alain Jouen tenait de l'abbaye de la Charmoye un 
fief; c'est à savoir envyron xx et ir arpens de bois 
c'on dit au Bois-le-Roy qui fu Jehan de Saint-Mari, 
xiv' s' (la Charmoye, c. 2). — La moitié de qua- 
rante-huit arpens de bois par indivis séant au Bois-le- 
Roy en Brie, tenant d'une part à la Rohardiere et 
d'autre part aux bois d'Oye et attx bois de Riant, 
tfinU {ibid.). — Le fief, terre et seigiieurie du Bois- 
le-Roy, 1619 {ibid.). — 11 se consiste en une maison 
mannable couverte de thuilles, granges, eitables, 
court, jardin, coullombier a pied, i038 {ibid.). 
Cois-LEs-CosïEBTS, f. dclr. c"* de Champaubert-aux- 
Bois. — Le Bois-lez-Converts , 1 633 (liste des lieux 
régis par la coul. de Vilry, v° Champaubert). — Le 
Bois lès Couverts, i']Sb (Sangrain, t. I, p. /i/i3). 

— Les Convers, xviii* siècle (Cassini). — Bois-tes- 
Converts, 1860 (Cornct-Paulus). 

Bois-le-Seigjeub (Le), fief, c°' d'Ablancourt. — Le 
■/^ fief appelle le Bois-le-Seigneur, 1699 (firch. nat. 

P aaa, i3i). 
, Bois-l'Hebmite (Le), bois et ruisseau, c"" de la Ville- 

sous-Orbais. 



.50 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



Bois-Malet, h. c'° Je liaye. — Nemus de Malet, 1 1 3 1 
(Andecy). — Malet, xviii" siècle (Cassini). — Bois- 
Malet ou Marlet, 1860 (Cornet-Paulus). 

Bois-QuATnEsois, m'° à vent, c"tlc Courmelois. 

Bois-Raimbai LT, bois, c"" de Mondement-Mongivroux. 
■ — Nemm Reiinbodi , ttmms quod vocntur llaimhodi, 
1 1 2/4-1 i3o (cari. d'Oycs, f 19 r°). — Nemus [tem- 
liodi, 1132-1145 {ibid. f aS v°). — Nemus Reim- 
boldi, ii[4]9 (ibid. f' /i r"). — Nemus Raimholdi, 
1175 (l'iiiV/. f 20 v"). — Nemus Uaiinbosl, iaa6 
{ibid. P 4 v"). — Nemus Reimbosl, 1289 {ibid. 
f° 5 r°). — hem, environ deux cent trente arpens 
de bois appeliez, les Bois-Rimbaux , 1876 (arch. iiat. 
P 202, 172). — Ung bois ou pièce de bois nommé 
le Bois-Rambauh , assis au finage de Montgivrost , 
1/177 (Monlier-la-Celle, 19). — Le Bois Rimbaull , 
i652 (arcli. nat. Q' 679). 

Bois-Rela», bois, c" de Monlmort. — Les bois de 
Riant, liai (la Charmoye , c. 2). — Le bois de 
Rillan, i5o8 (arcli. nat. P 207, 12). — La sei- 
gneurie des bois de Rislan, 1784 {ibid, Q' 681). 

Bois-RiïiÈBE, f. c"° do Ceriiay-en-Dormois. — Le 
Bois-Rivière, 1862 (Guéraid,p. Sog). 

Bois-RouLois (Le), b. c" du Vczier. — Bois-Roulois , 
ïviii' siècle (Cassini). — Le Boit-Rouillon , 18/17 
(lieux habités). 

Bois-RoYAL, bois, c°* de Possesse. 

Bois-RoïAL , bois, c"' de Vernancourt. 

Bois-RoïAL (Ru du), afll. de la Vicre; coule sur les 
territ. de Possesse el de Contaut-le-Maupas. 

Bois-Saint-Jean (Le), anc. h. c"" de Vertus. — Le 
Bois-Sainl-Jean , i683 (lieux régis par la coul. de 
Vilry). — Le Jief, terre et seigneurie de Bois-Saint- 
Jean, 1784 (arch. nat. Q' G81 ). 

Boissv, c°" de Montmirail. — Boissy le Repos, ii3i 
(Gall. christ, l. X, p. 167). — Buxeium, ii38 
(pouilléde Troyes, n° 284). — Buxei villa, 1147- 
ii5i (Andecy). — Buxiacum, 1202 (Machaut, 
hist. dn bienheureux Jean de Montmirel, p. 4a4). 

— Bussi, 120Ô (le Reclus, c. 2). — Busseiacum, 
1309 (Gall. christ, t. XII, p. 285). — Buxeium 

juxta Montem Mirubilem, 1228 (le Reclus, c. 9). 

— Bussiacum, 1284 {ibid.). — Boissiacum Ab- 
sconditmn, i38i (pouillé de Troyes, A 3o6). — 
Boissy le Repost, i4o8 {ibid.). — Boicy le Repost, 
i445 (arch. nat. P 170, 45). — Bouissy le Repost, 
■ 459 (le Reclus, c. 2). — Roissy-le-Repost , i65o 
(min. Lahhé, à Montmirail). — Boisy, 1785 (Sau- 
grain, t. I, p. 478). — Boissy, xviii' siècle (Cas- 
sini). — Boissiacum Repostum, 1784 (Courtaion, 
t. m, p. 278). 

En 1789, Boissy faisait partie de l'élection de 



Sézanne et était régi par la coût, de Paris. Son 
église paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné de 
Sézanne, était dédiée à saint Martin; l'évèque de 
Troyes en était collateur. 

Boissï-le-Gband et Boissï-le-Petit, écarts, c"' de 
Boissy. — Le Grandet le Petit Boissy, 1784 (Cour- 
talon, t. m, p. 278). — Boissy-le-Grand et Boissy- 
le-Petit, I 860 (Cornel-Paulus). 

BoiscoLRT, ch. détruit au xix' s', c" d'Ante. — Bon- 
cort, i2o4 (cart. de Montiers, 9905, f° 182 r°). 
— - Boncroe, Booncort, v. 122a (liv. des vass. de 
Champ.). — La maison de Boncourt près d'Entre, 
1894 (arch. nat. P i83, 98). — La maison de 
Boncourt lez Antre, ihSç) {ibid. P i84, 57). 

BosLoisia, anc. m'°, c°' d'Hermonville. — Le moulin 
de Bonhmir, 1613 (S.-Remy, 1. 821). 

BoKNEBisE, fief dépendant de Charmontois-le-Roi. — 
[m terre et seigneurie de Cluirmontois-le-Roy et le 
jief de Bonnebise en dépendant, 1764 (arch. nat. 
Q' 657). 

Bonne-Maisox (La), f. c™ do Courville. — Domus de la 
Bonne-Maison prope Curvillam, 1895 (cart. de S.- 
Denis de Reims, p. 468). 

BoN^EVAIS, f. c°" de Chanipaubert-aux-Bois. — Altare 
de Bona Vasia, 1094 (cart. de la Trinité, t' 20). — 
Bonevax, iiUi (Hautefontaine,c. 1). — Bonnevaix, 
ii4i (Gall. christ, t. X, p. 1 52). — Grangia de 
Bonevais, 1218 (Hautefonlaine, c. 1). — Le gain- 
gnaige de Ronnevais , 1 5 1 6 (cart. d'Huiron , p. i o3 ). 
— Ronavaix , xviii' siècle (Cassini). — Bonnevais- 
la- Grange, v. 1880 (cadastre). — Bonnecais ou 
Bonnevaux, 1860 (Cornot-Paulas). 

BoxNEVAL, ermitage, c°'de Verrières. — Saint Rouin, 
fondateur de l'abbaye de Beaulieu-en-Argonne, y 
mourut, dit-on, vers 680 (dioc. anc. de Ghàl. t. II, 
p. i55). 

BoMiEVAL (Ru de), affl. du Grand-Morin; coule surles 
territ. de Morsains et de Tréfols. — Le rue de Bon- 
nevalle, 1748 (arch. nat. Q' C78). 

BoN>EV.AiiX, fief, à Sommevesle. — 1698 (dioc. anc. 
de Châl. t. I, p. 282). 

BoNBU, f. c"' de Champvoisy. — Bonrus, xïiii* siècle 
(la Cliapelle-Hurlay). 

Bo.n-Sbcours (Le), m°°, c°' de Broussy-le-Grand. — 
Bon-Secours, 1860 (Cornet-Paulus). 

BoNTEMPS, m'° à vent, c"' de Beine. 

BoNVAL (Bois de), c°" de Ville-en-Tardenois el de 
Jonquéry. — Nemus, Grossa Villa nominatum, et 
desupei- Jonqiiery situm , 1244 (Teuiet, trésor des 
chartes, t. 11, p. 53 1). 

Bo^voIsl^, un des s Sept- Moulins» de Châlons-sur- 
Marne, — Molendinum qttod dicilur Bœuf-Voitins, 



> DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



31 



1 9 6 5 ( la Neuville , c. ft). — Unum [nvjlmdinum] , m 
locoqiii (licilurSetmolins , quod appellatur Diauvoisin , 
ia?i8 {ibid). — Le molin de Bon-Voisin, 1258 
( S.-Pierre-aux-Monls , c. 5,1. 5). — Sujier quo- 
dam molendino quod habent apud Calhalaunum , silo 
in loco qui dicitur ad Septem Molendina, quod mo- 
lendinum vocatur Bonus Vicinus, 1376 (la .\euville, 
c. II). 

BoQUECi (Le), lieu-dit, c°° de Corfélix. — Vers le 
milieu de ce siècle, on y a, dit-on, observé des 
suhsiructions. 

BoBD (Rl du), affl. de l'Ante; arrose les Gnages d'É- 
pense et de la Neuville-aux-Bois. 

Borde (La), m"", c" de Bassu. 

BonDE (La Petite-), lieu-dit, c°° de Courdemanges. 

BoBDE (La), f. c"' d'Huiron. — Cella Borda, 1187 
(cart. d'Huiron, p. 211). 

BoiDE (La), lieu-dit, c"° de Lisse. 

Borde (La), f. c°° de Mardouil. 

Borde (La), h. détr. c" de Pringy. — i633 (lieux 
régis par la coût, de Vilry). 

Borde(La) , lieu-dit, c°° de Saint-Rcmy-eri-Bouzemonl. 

Borde (La), anc. f. c"* de Thogny-aux-Cœuls. — 
Grangia de Ttmneio, 1 j6i (bulluire de Cheminon, 
p. 7). — Granjria de Toigni, 1 179 (iW. p. 8). — 
Grangia de Tugni, 11 80 {ibid.). — Domiis ou 
grangia dicla la Borde de Toigny, 1.332 (ibid.). 
— Une maison que on dit la Borde de lez Toigny, 
i33a (Cljcminon, c. lO). — Grangia vulgarilei- 
la Borde à Thogny nuncupata, 1398 (ibid.). 

Borde (La), fief, près Vemancourt. — Le fiej commu- 
nément appelle le fiej de la Borde, i054 (arcli. 
nat. F 217, 18). 

Bordeac (Le), lieu-dit, c'" de Champigneul. 

BoaoBACX (Les), lieu-dit, c" de Cuys. — Les terrages 
c'on dit les Bourdiaux , séant ou terroir de Cuis, 
i38i (arch. nal. P 182, f f]'i r"). 

Bordes (Les), f. c"de Bergèreo-sous-Monlmirail. 

Bordes (Les), h. c"* de Mœurs. — Bordœ, vers 1262 
(arch. nat. J 196, 96). — Les Bordes, vers 1 276 
{ibid.l 2o5, 3i). 

Bordes (Les), anc. écart, c" de Réveillon. — 178/1 
(CourUloo, t. 111, p. 328). 

Bordes (Les), fief, c°* de Soudé-Sainte-Croix. — A 
Sotulé Sainte-Croix y a un JieJ appelle les Bordes, 
1673 (arcb. nat. Q'68i). 

Bordet (Lb) , h. c°' du Breuil. — Les Bordets, xviii' s' 
(Cassini). — Le Brjrdez, iHofi (ann. de l'an xiii, 
p. Co). — Le Bordel, i83/i (étal-major). 

Bordet (Le), lieu-dit, c°' de la Cliaussée. 

Bordets (Les Bas- et Lis Hauts-), lieu-dit, c'" de 
Pierry. 



Bossaris (Les), f..c"'' do Cherainon-la-Ville. — Les 

Bossards, 18C2 (Guérard, p. 589). 
Botrait (Bois du), bois, c"' d'Oyes et de Soizy-aiix- 

Bois. 
Bouc-Aux-PiERREs (Le), fief, c™ de Baye. — La ferme 

nommée le Bouc-aux-I'ierres , 1713 (évêcbé do 

Châl. c. i5). — Boucampierre , 1776 (arcb. nat. 

Q' 603). — Boucaupierre , xviii" siècle (Cassini). 

— Boucaupierre, i8o4 (ann. de l'an xiii, p. 3o). 

— Boucs-aux-Pierres , ferme de Boucaupierre , 1 860 
(Cornct-Panlus). 

BoocuER, m"", c"°de Plichancourt. — Jehans de Mui- 
roles, aires de la maison deu Boscttet, i36i (Saint- 
Memmie, c. lo). — Le Bochet , près de Vitry, ilitii 
[ibid.). — Le Boschel, 15/17 (chap. de Reims, 
c. 39). — Le fief du Bauchet, 1696 (arch. nal. 
P 293, A). — Le fief , terre et seigneurie de Beau- 
eket, scis à Plichancourt, 1789 (ibid. P. 2.'!o, liU). 

BoucuEBiE (La), ni°°, c"" de Fontaine. 

Bouchers (Fief des), fief, c™ de Marcilly-siir-Seino. 

— Le fief des Bouchiers, en Marsilly, 1606 (arch. 
de l'Aube, G 467, fC v°). 

BoiicuETTERiB (La), écart, c°* de Corrobert (Comel- 
Paulus). 

Bouchots (Les), bois, c" de Cliampaubert-aux-Boi8. 

Boucuv, lieu-dit, c°° de Broyés. 

I5o:cuT, lieu-dit, c" do Fontaine-Denis. 

Bouchï-le-Repos, c°° d'Esternay. — Buccidum, 8.J9 
(dom Bouquet, t. VIII, p. 558). — Busseium, 
1171 (Andccy). — Buissiacum, i3i3 (cart. de 
Nesle, f 3i v"). — Boissi, ui3 (liber ponlif. 
f 287 r°). — Boussiacum, Boussyacum subtus 
Monte Acuto, i3oi (Sellières, 9 H, 1). — 
Boissy desouz Mont-Aguillon, i3i3 (ibid.). — Buis- 
siacum, i38i (pouillé <le Troyes, A 25o). — 
Boussy soubz Monlaguillon, i/io/i (carl.de Nesle, 
P 9 r°). — Boitchiacum Absconditum , \hti3 (évé- 
ché de Troyos, G 2 a). — Boissiacum, 1/157 
(pouillé de Trojes, M i5). — Boyssy, xv" siècle 
(cari, de Nesle, C aa). — Bussiacum, 1784 (Cour- 
talon, p. 226). 

Bouchy-le-Repos faisait partie, eu 1789, de l'é- 
leclion de Troyes et était régi par la coût, de Meaiix. 
Son église paroissiale, diocèse de Troyes, doyonn.; 
de Ponlrsur-Seine, était consacrée à saint Nicolas; 
i'abbé de Nesle-la-Roposle présentait à la cure. 

BoucLENAï, vill. détr. c"* de Souain. — Burdenacum, 
peut-être pour Burcknacum? v. 948 (Flodoard, 
1. 1 , c. 9 2 ). — Burdetuiius ? Burdenneitis ? commen- 
cement du xi' siècle (polypL de Saint-Remy). — 
Boclenay, lai 4-1232 (Brussel, usage gén. des fiels, 
p. 945). — Boclenai, Bucelenay, v. 1292 (liv. dej 



32 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



vass.de Champ.). — Bouclenai, 1235 (cart. de S.- 
Mcaise, f" 191 v°). — Bloquenai, ia.37 (Moire- 
mont, c. 10). — Budenaium, 1244 (chap. de 
Reims, 1. Béni). — BoucJenayum , iil)Ç) (Saint- 
Thierry, c. 6, 1. 42). — Bouclenay, v. 1202 (arch. 
nal. J 302 , 5a). — Bouclene, v. 1 274 (161V/. J 202 , 
46). — Blouquenaij, i3f)6 {ibid. P io3, 19). 

— Blouquenoy, 1889 {ibid. P i83, 63). — Blou- 
clenay, i4o9 {ibid. P i8'i, 82). — L'emplacement 
de ce village est indiqué au cadastre par ie lieu-dit 
Bloucnay. 

Au xiv' siècle, l'église paroissiale de Bouclenay, 
diocèse de Reims, doyenné de Bétheniville, était 
consacrée à saint Pierre; l'abbesse de Saint-Pierre- 
aux-Dames de Reims présentait à la cure. 

BouDO», écart, c" de Trigny (Cornel-Paulus). 

Bot'ET, f. c"" de Noirlieu. — [Le gaingnage de] 
Bouez qui est ungfnage à part et séparé par bornes, 
termes et atitres enseignemens à l'encontre des autres 
firtages circonvoisins , contenant environ unze cens 
arpens de terre joingnant aux finages de Sainct- 
Mard-sur-le- Mont , de Conthautd, de bommièvre 
et de Noirlieu, i538 (cart. de Montiers, ggoB, 
f'aSa r°). — Bois, 1785 (Saugrain, t. I, p. 4 10). 

— Le Bois, xviii* siècle (Cassini). 

BoiiFFEAUx, fief, c"° de Mardeuil. — Ung certain Jief 
noimné le grand Jle et saussoy de Pi'ecigny et appar- 
tenances, aullrement dit le Jief de Boujfeaulx, iligi 
(arch. nat. P 181, 86). — Le Jief de Bouffeaulx, 
i637(itid.P246,73). 

BouGUEBiB (La), anc. f. c°' de Viilevenard. — En la 
ville de Vilevenart, ou leu que on dit la Bouguerie, 
i3oo (Andecy, c. 7). — La Bouguerie, le gangnage 
de la Bougrie, v. 1700 {ibid. c. 3). 

RoLiLLONrotiTAiNE, font. c"" de Verneuil. 

BoiiLLT, c°° de Ville-en-Tardenois. — Beulli, 1191 
(cart. d'Igny, f 24 v°). — Bouilleyum, 1211 
(Tculet, trésor des chartes, t. ï, p. 366). — Boul- 
leium, 1255 (chap. de Reims, 1. Clairizet). — 
Builleium, v. 1260 (nécrol. de l'év. de Reims, 
p. 80). — Boulleyum, 1278 (S.-Denis de Reims, 
I. Chaumuzy). — Boilli, v. 1274 (arch. nat. 
J 202, 45). — Bouilli, 1280 (cart. B du chap. 
de Reims, f 487 v"). — Boulli, comm. du xi»* s° 
(arch. adm. de Reims, l. I, p. 1089). — Builli, 
i346 {ibid. t. JI, p. io5i). — Bouilly en la Mon- 
tagne de Beims, i4o3 (arch. nat. P 162, 61). — 
Boully, 1496 (chap. de Reims, c. 8). 

Bouilly était compris, en 1789, dans l'élection 
de Reims et était régi par la coût, de Vitry. Son 
église paroissiale, diocèse de Reims, doyenné de 
la Montagne, était consacrée â saint Remy; le su- 



périeur du séminaire do Reims présentait à la cure. 
BocjACOURT, c"' de Champlat. — Burgerli Cortis , Burt- 
citart Curtis , commencement du xi' siècle (polypt. 
de S.-Remy). — Burjaucourt, 1196 (cart. B du 
chap. de Reims, f 373 v"). — Bourjaucourt , Bur- 
jaudi Curia, v. 1260 (nécr. de l'église de Reims, 
p. 77 et 10a). — Bonjacort, 1280 (cart. B du 
chap. de Reims, f 487 v"). — Bojacours, Boya- 
court , i846 (arch. adm. de Reims, t. Il, p. io53 
et io56). — Bougacourt, i4io (arch. nal. P 181, 
58). — Boujacourl, i585 (Sain te -Claire, c. a). 

— Bougencour, xviii' siècle (Cassini). 
BoiJACoiBT (Ro de), affl. de l'Ardre ; arrose les finages 

de Champlat et de Poiily. 
BoiLANGERiE (La) , h. c°' de Moslins. 
BoiLAsiE, h. c" de Mécringes. — BoMentres, 1478 

(chat, de Montmirail). — Boulentres, i48i {ibid.). 

— Bolentres, i484 {ibid.). — Boulentre , Boulantre , 
i642 (rcg. de hapt. de Mécringes). 

BoiLARDERiE (La), f. c™ de Janvilliers. 

Bouleaux (Les), h. c°' de la Chapelle-sur-Orbais. — 
Les Boulleaux, xviii' siècle (Cassini). 

BoiLEAux (Les), h. c"' de Montmort. — Les Bou- 
liaux, i5o8 (arch. nat. P 207, 12). — Le fief du 
Bouleaux, iSog (évéché de Châions, c. i5). — 
La terre et seigneurye des Bouleaux, 1608 {ibid.). 

— Les Boulleaux, Boulleaux, i6o5 (arch. nal. 
P igo, 56). — Les Boulots, 1785 (Saugrain, l. I, 
p. 471). — Les Boulots, i8o4 (ann. de l'an xiii, 
p. 68). — Boulots ou Boulots, 1860 (Cornet- 
Pauhis). 

Bouleaux-les-Petits, h. c°* de Courbetaux. 

BoOLEiniE, lieu-dit, c°* de la Chapelle-et-Felcourt. 

BoLLETTERiE (La), licu-dit, c"' d'Auve. 

BouLEusE, c°° de Ville-en-Tardenois. — Bouleuse, 
i346 (arch. adm. de Reims, l. II, p. io5i). — 
Bouleuze, 1 867 (S.-Denis de Reims, suppt. I. Ch^m- 
brecy). — Boulleuze, 1686 (arch. nat. P 216, 
66). — Bonleuze, 1798 (coût, de Reims, p. 643). 
En 1789, Bouleuse faisait partie de l'élection et 
sui\ait la coût, de Reims. Son église paroissiale, 
diocèse de Reims, doyenné de la Montagne, était 
dédiée à saint Clément ; le prieur de Saint-Thibaud 
de Soissons présentait à la cure. 

BoiLiGNï, lieu-dit, c" de Fresne. 

BoCLisv, lieu-dit, c" de Montigny-sur-Vesle. 

BoiLLEMOucHE , f. c°* de Lucy. — Bonnemouche , 1 786 
(Saugrain, t. I, p. 470). — Bonne-Mouche, 
xïiii' siècle (Cassini). — La Bonne-Mouche ou 
Boidle-Mouche , 1860 (Cornet-Paul us). — La 
Boulle-Mouche , 1827 (ann. de la Marne, 1827, 
p. 98). — Boule-Mouche, 1862 (Guérard, p. 267). 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



33 



BoiLON (Le) , m°°, c"' de Verdon. 

Boui.o>>Er.iE (La), lieu-dit, c" de la Cbapelle-sur- 

Oibais. 
BocLONSERiE (La), f. c" de Festigny-les-Haraeaux. — 

La BoitUmnerie, 1785 (Saiigrain, t. I, p. 470). 

— Bolonnerie, x»iii' siècle (Cassini). — La Bou- 
lannerie , Boulonnerie , 1860 (Cornet-Paulus). 

CeU(^ ferme apparlcnait autrefois à un M. de 
Boulon; de là son nom. 
BouLONSEKiK (La), f. déir. c" de Soiily. — Ferme de 
la Boullomtei-ie , 1785 (Saugrain, t. I, p. '171)- 

— La Boulonnerie, i8o'4 (ann. de l'an xiii, 
p.«',). 

Bocloïe(Bois de la), bois, c" de Boursaull. 

BoiLTATS (Les) , f. c°' de Saint-Genest. — Le» Boitl- 
letat, xmi' siècle (Cassini). — Les Boullnts, 1860 
(Cornel-Paulus). 

RocLT-stn-SiippE, c"" de Bourgogne. — Bou, 1318 
(arch. lég. de Reims, statuts, t. I, p. 181). — Bo- 
diltum, 1226 (fart. B du cbap. de Reims, f 371 
v°). — Beu, comni. du xiï' siècle (arch. adm. de 
Reims, t. I, p. 1089). — Boul-mr-Sttipe, i88'i 
{ibid. t. III, p. 58a). — Boutt-iur-Suippe , iSg'i 
(chap. de Reims, c. 9). — Boult-siir-Sttppe , iGTjC 
(arch. lég. de Reims, coût. p. 885). — Boul-stir- 
Suijipe , 1728 (coul. de Reims, p. Ci3). 

En 1789, lîoultsur-Suippo faisait partie de 
réleclion et était régi par la coul. de Reiujs. Son 
église paroissiale, diocèse de Beims, doyenné de 
!.avannes, était dédiée à saint Mai tin; le touinairc 
du chapitie métiopolitain de Reims présentait à la 
cure. 

Itoi'QtiGKi, 11. c" de Troissy. — Boukeni, laaa (cari, 
de Saint-Médard, f° 8 r"). — Boqueiitgni, Boque- 
gni, i2.'i3 (Amour-Dieu, c. 3). — Bouqurgniacitm , 
12A7 (ibid.). — Bouquigni , xui* siècle {ihid.). — 
Bouqiicingni, i3oi (ibid.). — Bouquigny, i3o8 
{ibid.}. — Boucquegny, tui 1 (aich. nal. P 181, 1). 

— Boucquigiiy, i55o {ibid.). — Boucquiny, Boc- 
quiny, 1S70 {ibid. P 177, «97). — Boucquigny, 
th']i {ibid. P 166, 255). — Bmiquiny, imi" siècle 
(Cassini). 

iioinetTiàiiE (La), f. c"" d'Unchair. — Bourbetière, 

18/17 (li'^u" babités). — La Bourbelière, la Bour- 

iière, 1860 (Cornet-Paulus). 
BomDiÈRE (La), miss, c"" de Janvry. 
Boi'RDiAC, lieu-dit, c°* de Sézanne. 
BoiRD<)M<EniE (La), f. c°* de Soiily. — Buurdonnerie , 

1860 (Cornet-Paulus). 
liocBDo%s (Les), f. c" de Corriberl. — Le Bourdon, 

i834 (état-major). — Bourdon», t86o (Coinet- 

Paulns). 

Marne. 



BouRELLERiE (La), Heu-dil, c" de Dornians. 

Boiir,ENvii.LE, fief, c"" de Dommartin-la-Planchetle. — 
1C62 (dioc. anc. de Cbàl. t. I, p. 286). 

Borc-d'Écry, anc. lieu-dit, c'" de Briment. — Le 
lieu appelle Bourg-d'Escry, près du village de Bri- 
mante, 1621 (arch. nat. P 190, 55). 

Boi'RG DE Vesle (Le), anc. quartier de Reims. — 
Bmgiim Vidtde, 11 96 (arcli. adm. de Reims, l. l, 
p. 42G). — Molendinn de Biirgo Vidule, 121 5 
(cart. A de Saint-Remy, p. 281). — Le Bnurc de 
Kce/e,i32.'i (arch. adm. de Reiirs, t. m, p. 38o). 

— Bourc de Velle, i3-î8 {ibid. t. 111, p. 567).— 
Bourc de Veelle, 18/17 {'bid. t. II, p. 1181). — 
In vico qui dicitur Bourg de Veelle, 1868 (Gall. 
cbrist. t. X , p. 68 ). — Im marye du Bourg de 
Veesle, i384 (arch. nal. P 28, 27). — A neins,en 
la rue du Bourg de Veesle, 1/1 55 (Sainte-Claire, 
c. a). 

Bourgeois (Les), f. c°° de Charmont. 

Bourgeois (Les Grands-), f. c" de Cbûtillon-sur- 

Broué. — La censé des Bourgeois, 1785 (Saugrain, 

t. I, p. 4/i3). — Grand-Bougeois , xviii* siècle 

(Cassini). 
Bourgeois (Les Petits-), f. c" de Châtillon-sur- 

Broué. — Petit-Bougeois , xviii* siècle (Cassini). 
BouRGEOiSERiE (La), lieu-dit, c°' de Mécringcs. 
Bourg-Godari (Le), lieu-dit, c"' de Bourgogne. 
Bourcikiotte(La), f. dépendant de l'abbaye du Reclus. 

— Lu ferme de la BourginioUe , 1629 (Reclus, 1. 1, 
dén. de la terre, f 52 \°). 

Bourg-Noyé (Le), h. déIr. c'" de Mourmelon-le- 
Grand. 

Bourgogre, c°° de Reims. — Burgundia, 1190 (S.- 
Remy, I. 54). — Burgondia, 1316 (cbap. de Reims, 
I. 3). — Bourgoigne, 127/1 (cart. de S.-Denis de 
Reims, p. 325). — Bourgongne , 1378 (arcb. adm. 
de Reims, t. I, p. 960). — Bourgoinne, 1291 {ihid. 
t. I, p. loOa) — Bumgoigne , 1826 (cart. A du 
chap. de Reims , f° 8 9 r" ). — Bourgondia juxla Re- 
mii, 1828 {ibid. f° 80 r°). — Bourgogne lez Reims, 
i38/i (arch. adm. de Reims, t. III, p. 586).— 
Bourgoingne, 1898 (chap. de Reims, 1. 48). — 
Bourgungne , xiv' s° (cart. A du chap. de Reims, 
f")86 r°). — Bourgoine,\v's° {chap. de Reims, c. 9). 
En 1789, Bourgogne faisait partie de l'élection 
et était régi par la coul. de Biims. Son église pa- 
roissiale, diocèse de Reims, doyenné de Lavannes, 
était dédiée à saint Pien e ; le tournaij-e du chapitre 
métropolitain de Reims présentait à la cuie. 

BouRGOGsK (Bois), lieu-dit, c°' de Barbonne-et-Faycl. 

Bourgogne (Le Champ-de-), lieu-dit, c'" de Loisy-en- 
Brie. 



3/j 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



BouRGOGKE, lieu-dil, c°' de Saiiil-Hilaire-au-Temple. 

BoiBGOGNE (La), m°° aiij. délr. c" du ThoulU — 
Courg^ogTiB, x»iii° s" (Cassini). — La Bourgogne, 
iS'iy (lieux liabilés). 

BocBOOGNE, h. c"°de Ventelay. — Bowgogite-Ventelay, 
i8'i7 (lieux habités). 

BocncooNES (Les GnA^DES- et Les Petites-), lieu-dit, 
c°' de Haussimoiit. 

BoiRGor«riK(L»), f. détr. c" de Sermaize. — Ung gain- 
grutige appelle la Bourgoime ou jinaige dudit Str- 
maises, i5i6 (arcli. iial. P ig'i, 38). 

L'emplacement de ce gagnage est indiqué au- 
jourd'hui par le lieu-dit la Bourgogne. 

liolJBl^i^EnlE (La), lieu-dit, c°° de Wai-meiiville. 

BoiiUKOKViLLE, fa. c°" de Vicii-Dampierre et de la Neu- 
ville-aux-Bois. — En j igS , Jean de Conilans, che- 
vaUer, seigneur de Viels-Maisons , rendit hommage 
au roi pour son fief dit les Bi)ys-de-Confflans , séan» 
près ilu Vieil- Dampieire , à hiy appartenant à came 
de Marguerite de Bornonville (arch. nat. P i G i , a 29 )• 

— Monjlef de DampieiTe , vulgairement appelle les 
Bois-de-ConJlans , près le Viel-Dampierre , contenant 
six cens soixante et dix arpens de buis et environ troys 
faulchéez de pré avec tous hs droiz de justice et au- 
tres qui en deppendent , i5o8 {ibid. P 18^1, 7p). 

— Brenonville, iSaj) (cart. de Montiers, ggoS, 
f" i83 v°).— Boumonville, i538 {ibid. P a53 r"). 

— La teire et seigneurie de Bamonville, 1 553 (arch. 
nat. P 161, 256). — Bernonville, iSgG {ibid. 
P 170, /17). — Boumonville , lOio {ibid. P iCi, 
a65). 

BocRNO.NviLi.Es (Les Basses- et Les Hautes-), lieu-dit, 
c" de Mancy. 

BoiJEONNERiES ( Les ) , licu-dil, c'" de Ciichoi'y. 

Bourreaux, vill. détr. c™ de Francheviile. 

BouRRON, lieu-dit, c°* d'Haulvillers. — Une maison en 
ladicte ville d'Auviller, en lieu-dil en Bourron , j 38 '1 
(arch. nat. P 5i-, ii3o). 

BouHSAULT, c™ de Dormans. — Bursoldum, 1138 
(cart. de S.-Martin d'Epernay, p. laa). — Bor- 
tout, i2aa(Longau, a). — Borsost,\. laaa (hv. 
des vass. de Champ.). — Bourssout, v. laSs (arch. 
nat. J 303, ^7). — Boursoll, i3g4 {ibid. P 170, 
ia5). — Bonriault-sur-Manie , i46a {ibiiL P 162, 
77). — Boursaull-en-Bric, i46i {ibid. P 161, 
ao8). — Boursaut, 1662 {ibid. P 180, 16a). 

Bouisaidt faisait partie, en 178g, de l'élection 
d'Epernay et suivait la coût, de Vitry. Son église 
paroissiale, diocèse de Reims, doyenné de Lavannes, 
était consacrée à saint Remy; l'université de Reims 
présentait à la cure. 

BoBRsois, f. c"' de BoursauU. — Bursoium, 1102 



(Marlot français, t. III, p. 732). — Boursois, 1735 
(Sangrain, t. I. p. S6g). 

Bocnzï (La), lieu-dit, c'" de Prosnes. 

BoussEs (Les), écart, c"* d'Hautcville. 

BouTAVAM, h. c'" de Bergères-sous-Montmirail. — 
Boutavanl , Xïiii" s' (Cassiin). — Bontavant, i8o4 
(ann. de l'an xiii, p. 3i ). — Bontavant ou Bonla- 
vaux , Boutavent , 1860 (Cornet-Pauius). 

BouT-DE-i,A-ViLLE (Le), h. c°° de Charleville. 

Bout-d'en-Haut (Le), anc. écart, c"° d'Escardes. 

— 1784 (Courtalon, t. III, p. 282). 
Boi;t-di;-Val(Le), h. c"" de Charleville. — La censé, 

appartenant à icelle église {de S.-Julien de Sézanne). 
séant en la parroisse de Charleville, «1 lieu dit ou Val, 
i5o3 (S.-Julien de Sézanne, c. 4). 
BonTEiLLERiE-Aux-BouRGEois ( La ) , fief, à Champagne. 

— i6g3 (dioc. anc. de Châl. t. I, p. 378). 
Boutillière (La), lieu-dit, c" de Blacy. 
BouTiLLis (Le), f. c"' de Sei-von-Mehicourt. 
B0UT0NVILLE, écart de Monlmirail (Cornet-PauIus). 
BouTTRou, f. c"" de Jonchery-sur-Suippe. 
Bouvascourt, c°" de Fismes. — Bovonis Curlis, v. g48 

(chron. Flodoardi). — Bovini Curtis, 1082 (Du 
Plessis, hist. de l'église de Meaux , t. II, p. i4). 

— Bovencort, 1230 (cart. B du chap. de Reims, 
P 5 2 8 v° ). — Bouvencorl , 1 2 3 7 ( cart. de S.-Thierry, 
f 6g r°). — Bouvencourt, Bouvencurti* , i3o3- 
i3i2 (arch. adm. de Reims, t. II, p. io56 et 
loôg). — Buuvancourt, 1828 (cart. A du chap. 
de Reims, f 12 r'). — Bouvancour, 1O39 (arch. 
nat. P a 1 6 , 71). 

Bouvancourt était compris, en 178g, dans l'é- 
lection de Reims et était régi par la roui, de Vitry. 
Son église paroissiale, diocèse de Reims, doyenné 
d'IIermonville, était dédiée à saint Remy; le lour- 
naire du chapitre méliflpolitain de Reims présen- 
tait à la cure. 

Bouvancourt (Ru de), alR. de la Veslc; coule sur les 
terril, de Bouvancourt et de Breuil-sur-Vesle. 

Boutehie(La), f. c" d'Ambrières. 

BouvERiE (La), fief, c"' de Brouillel. — Ung autre fiej 
appelle la Beuverie, assis et scilué eu la terre et sei- 
gneurie de Bruillet, i5i 1 (S. -Remy, I. 61). 

BouvERiE (La), f. c"' de Nesle-la-Reposte. 

Bouverie(La), lieu-dit, c"" de Saint-Ouen. 

BouvERiE (La), lieu-dit, c'" de Vertus. 

Bouvet, écart, c'"' de la Noue(Cornet-Paulus). 

Bocvotte (Ruisseau de la), c" de Sermiers. 

BocvREAUx, h. détr. c"" de Francheviile (Guérard, 

P- g'')- 

BouY, c°° de Suippes. • — Boeium, 1116 (cart. de 
S.-Denis de Reims, p. i4). — Allodium Boyensit, 



DEPAIITEMENT DE LA MARNE. 



35 



1 187 (cari. d'Avenay, P aa v°). — Bot, j i33-j i4a 
(la Neuville, c. g). — Boe, 1 147-1 i5i {ibid. c. 8). 

— Boiacum, 11 64 (bibl. de l'Ecole des chartes, 
t. XXIX, p. 187). — Bnyacum, 1189 (cart.d'A»e- 
nay, f° a4 v"). — Boy, 1318 (la Neuville, c. 8). 

En 1789, Bouy faisait partie de l'élection de 
Reims et suivait la coul. de Vitry. Son église parois- 
siale, diocèse de Reims, doyenné de Vesle, était 
consacrée à saint Hilaire; l'abbé de Saint-Denis de 
Reims présentait à la cure. 

BouzEMOi«Ts (Les), lieu-dit, c°° de Sainl-Remy-en- 
Bouzeinonl. -- Suivant la tradition, c'est en ce 
lieu qu'était originairenoent le village. 

BoEzeitiE (La), lieu-dit, c" du Thoult-Trosnay. 

Botzv, c°" d'Ay. — Vicm Balbiaeta? v. 948 (Ho- 
doard, i. IV, c. 9). — Bauseyum, 1 1 19 (Gall. christ. 
t. X,p. 36). — Bouzeium, 1 168 (S.-Denis de Reims, 
L Bouzy). — Buteium, 1 193 (arch. adm. de Reims, 
t.I, p. 4a4).^ Boieiœ, 1 igj (arch. nat. S5o35, 
suppl. 38). — Buisi, fin du xii' siècle (dioc. anc. 
de Chàl. t. I, p. 4o3). — Bau»i, v. laaa (liv. des 
vass.de Champ.). — Bouzy, laaS (S.-Basle,l. a 6). 

— Bouêaium, 1367 {ibid. 1. la). — Eccleêia de 
Bautei», 1999 (la Neuville, e. 5). — Bouzys, 
t3o3-i3i3 (arch. adm. de Reims, t. Il, p. 1 1 ai). 

— Bouilf, 1 346 (i4k/. t. II, p. 1 1 ao). — Bouîit, 
1676 (lieux régis par la coût, de Vitry). 

Bouzy faisait partie, en 1789, de l'élection d'É- 
pernay et suivait en partie la coût, de Reims, en 
partie celle de \ itry. Son église paroissiale , diocèse 
de Reims, doyenné d'Epernay, était consacrée à 
Notre-Dame; le prieur de Tours-sur-Marne présen- 
tait à la rin-e. 

Boi'zr, f. déir. c°' de Beaunay. 

BnvE (La), fief mouvant de Possesse. — Lejief com- 
iiiunemetit appelle le fief de la Bove, 1Ô71 (arch. 
nat. P i83, 9). 

Boi'ABD, h. détr. c" de Mécringes. — Substructions 
aux lieux-dils let Fonds de Boyard et les Prêt de 
Boyard. 

BnABiST, vill. détr. c"" de Condésor-Marne. — Braibun, 
attare de Braibant, ii96(chap. (le Reims, I. Bra- 
bant). — Braibun juxla Condalum , v. 1 1 97 (cart. B 
de Sainl-Reray, p. i53). — Brayban, iai3 (S.- 
Pierre-aux-Monls, c. a). — Brabancium, Brabe»- 
cium, laao (cart. B du ehap. de Reims, f' 376 r°). 

— Ilraiham, v. ia5o (arch. lég. de Reims, stal. 
1. 1 , p. 1 o 7 ) . — Brebanliwn , Braibentium , v. 1 a 60 
(nécr. de l'égl. de Reims, p. 67 et 84). — In mo- 
lendinis de Condeto tupa Muternam , dictis de Brai- 
bant, 1376 (.Saint-Remy, 1. 817). — Brebancimn, 
i3o.3-i3i3 (arch. adm. de Reims, t. Il, p. iiai). 



— Braybant, i3a8 (cart. A du chap. de Reims, 
P G4 r°). — Brabant, i346 (arch. adm. de Reims, 
t. II , p. 1 1 2 2 ). — La ville de Braybant près de 
Condé-sur-Mame , i384 (arch. nat. P 5i', i46o). 
— L'église de Brebnn , i4oi (Saint-Remy, 1. 65). — 
Bresban, i43i (rhap.de Reims, 1. Brabant). — 
Brébant, i588 (Saint-Remy, 1. 817). — Le hameau 
de Brabant, 1735 (Saugrain, t. I, p. 469). 

L'archevêque de Reims, Maurice Leiellier, étei- 
gnit et supprima , par ordonnance du 5 octobre 
»674, rendue dans le cours de ses visites, le titre 
curial de Brabant, autrefois paroisse et village de 
son diocèse ( arch. adm. de Reims, t. H, p. n aS ). 
L'église paroissiale, comprise dans le doyenné d'E- 
pernay et consacrée à saint Sulpice, était à la pré- 
sentation de l'un des chanoines de l'église métropo- 
litaine de Reims. 

L'emplacement du village est indiqué aujourd'hui 

par le lieu-dit le Brabant. 

BnACUY (Le Petit-), fief, c°° de Broyés. — L'autre 

[fif] nommé le boys du Petit-Brachy, assis entre 

Broyés et Alletnens , lôiS (arch. nat. P i65, n° 3 64 ). 

— Le fief du Pclii-Brachy, . . . une pièce de boys 
contenant tretite-six a)-pens ou environ, appellée vul- 
gairement le Petit-Brachy, assis entre les boys dudit 
Broyés et Aimant, laao (ibid. P 178, 67). — 
Brachy, i566 (ibid. P i65, 875). — Ung autre 
bois taillis vulgairement appelle le Petit-Brachy, t Go3 
(161J. P 178, 98). 

Brailtel, ruiss. alll. du ru de Braux; arrose le territ. 

de Braux-Saint-Remy. 
Bbardosulliehs, c'" de Saint-Rcmy-en-Bouzemont. 

— Brandonis Villare, 1118 (pouillé de Troyes, 
p. 459). — Brandovillare , 1 164 (cart. de Montié- 
ranaoy, à Troyes). — Brandoviler, v. 1 172 (Brussel, 
usage général des fiefs, p. 945). — Brandonvilcr, 
1 197 (Saint-Remy, 1. 4oo). — Brandonvitler, 1 256 
(cart. de Monliers, ggoS, t 188 r°). • — Brandon 
de Villers, i3G6 (arch. nat. Q' 681, P 1 a8 v°). — 
Brandonvillers , 1 367 (ibid. P 39). — Brandovillers , 
1370 (ibid. P 65 v"). — Brandonvillare , i38i 
(pouillé de Troyes, A 389). — Brandovilier, i6oa 
(arch. nat. P 178, gi). — Brandonvilliers , 1728 
(coût, de Chaumont, p. xi). 

En 1 789 , Brandonvilliers faisait partie de l'élec- 
tion de Vitry en suivait en partie la coût, de Vitry, 
en partie celle de Chaumont. Son église paroissiale, 
diocèse de Troyes, doyenné de Margerie, était con- 
sacrée à saint Michel; l'abbé de Montiéramey pré- 
sentait à la cure. 
Brandowilliers (Ru de), atn. du Meldançon; arrose 
le territ. de Brandonvilliers. 

5. 



36 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



BnANDoriLLE (RiviÈnE de), afll. de l'Ardre; arrose le 
fmage de Pourcy. 

linANDOiiLi.E (Ru de), alll. de la Semoignc; arrose 
Grigny, h. de la c°' de Passy. 

BnA.\Doi;iLLE (Riïièhe) ou IU- de Vardièbes, c"' de 
Vandièrcs. 

Bkaxjeon, f. c"° de Margerie-Hancourl. — Branjon, 
xviii' siècle (Cassini). 

Branscourt, c"° de Ville-en-Tarilenois. — Brav.zon- 
curtis, io()6 (cari, do Saint-Nicaise, f JO v°). • — 
Braiizoni» Curtis, 1 109 {ibid. S° i',i v°). — Brance- 
cort, 1207 (ciirt. d'igiiy, f lii r°). — Brancecurl, 
i2ia (Igny> 1- Montazin). — Brancecurtis , laaS 
(Saint-Thierry, c. i , I. 5i). — Branchecort, 12/18 
(cart. de Sainl-Nicaise, f° Gg v°). — Brancecourl, 
i3o3-i3i3 (arch. adni. de Reims, t. II, p. loOg). 
— Bransecourt, i336 (iW. l. II, p. 779). — Bran- 
curia, tSI\b (Md. t. II, p. gSo). — Brancicuria, 
Brancicourt, i3i5 [ibid. t. II, p. 983). — Brans- 
cocowi,y. 1890 (arch. nat. P 180, 1 35). — Brans- 
secourt, ilioh{ibid. P 181, tli'j). 

En 1789, Branscourt faisait parlie de l'élection 
do Reims et suivait la coût, de Vitry. Son église pa- 
roissiale, diocèse de Reims, doyenné de Fismcs, 
était consacrée à saint Remy; les religieux de Saint- 
Nicaise de Reims présentaient à la cure. 

Braslot, m°°, c"' d'Esternay. 

Braux (Le), f. c°* du Buisson. — Allodium de Braus, 
1 164 (S.-Pierre-aux-Monts, c. 28). — Bras,\. 1222 
(liv. des vass. de Champ.). — Braux, 1 323 (la Neu- 
ville, c. 8). — Braaus, xm' siècle (cart. de Che- 
minon, f 18 v°). — Une maiion et giange appellee 
la maison de Broux, près de la ville du Boisson, 
1384 (arch. nat. P 5i', i46o). — Une maison et 
gaingnaf;e assise près de ta ville du Buisson , appellée 
la maison du Broux, i46'i (ibid. Q 662). — Le 
hameau et censé du Braux, iG33 (lieux régis par 
la coût, de Vilry). — Les Braux, 1887 (état- 
major). — Le Bro, 1847 (lieux habités). 

Brai X (Ru de), afll. de la Bruxenclle; arrose les terril, 
de Brusson et de Ponthion. 

Braux (Ru de), afll. du ru des Grosprés; coule sur lo 
territ. de Braux-Saint-Remy. 

Br.Aux-SAiNTE-CouiÈBE, c"" de Sainte-Menehould. — 
Braux, iao8 (cart. de Moiremont, f 3ii v°). — 
Braux Sancte Cohierie, 1268 (ibid. (° hh'] v°). — 
Braus Suncle Choierie, 1266 (Moiremont, c. i). — 
Braus Sainte-Cochiere , Brauz , v. i3oo(extenfa Cam- 
punie,Saiiile-Menchould). — Braux Sainie-Cohiere 
iSog (Moiremont, c. 1). — Braulx Sancte Coherie, 
1 4o5 (pouillé de Ghâl. f 79 r°). — Braulx Saincte- 
Cohiere, i 698 (arch. nat. P 1 61 , 280). — Braccus 



Sancte Cohei-ie, i542 (taxe des hénéf. du dioc. de 
Chàl. p. 220). — Briaux Sainte -Cohière, 1602 
(arch. nat. J 202, f° 46 bis). — Cohiire, 1G76 
(dioc. anc. de Châl. t. I, p. 275). — Braux Sainte- 
Cohère, 1709 (arcli. nat. P 222 , 207). — Curiale 
beneficium Sancti Pétri ad Mncula seu sanctœ cate- 
narum Pétri cohiprentiœ , vulgo BrauxSainli'-Cohière , 
1775 (chap. de ChSl. a. 1, 1. 56). — Monl-Braux 
ou Braux- sous -Valmy, 1794 (arch. nat. F', 7). 

Braux-Sainle-Cohière faisait partie, en 1789. 
de l'élection de Sainte-Menehould et était régi par 
la coût, de Vitry. Son église paroissiale, diocèse de 
Chàlons, doyenné de Sainte-Menehould, était dé- 
diée à .saint Pier:e es Liens; le chapitre cathédral 
de Châlons présentait à la cure. 
Braux-Saikt-Remv, c°° de Sainte-Menehonld. — Brs. 
comm. du xi" siècle (polypl. de S.- Remy, c. i3, 
S 4). — Villa que dicitur Brous, 1138 (Saint- 
Reniy, 1. 69). — Braus, ii3a (dioc. anc. de 
Châl. t. II, p. 445). — Breox, ii54 (arch. adm. 
de Reims, 1. 1 , p. 33o). — Brai, xn° siècle (fragui. 
de polypt. p. 169).- — Braux, 1206 (Teulet, trésor 
des chartes, t. I, p. 3o8). — Braus, villa Sancli 
Remigii Remensis, 1289 (Saint-Remy, I. 5g). — 
Braus Sancti Remigii, talia (Monliers, c. 2). — 
Broux, V. 1253 (arch. nat. J 202, 52). — Brauz 
Sancti Rimagii, 1296 (Toussaint», c. 6). — Braus 
Saint-Remi, i3i3 (cart. A de Saint-Remy, p. 609). 
— Braudum Sancti Remigii, 1820 (Saint-Remy, 
1. 59). — Braux de lez Sainle-Meneheust , 1826 
(arch. adm. de Reims, t. Il, p. 42fi). — Braux dit 
Saint-Remy, de lez Daucoiirt, 1828 (Saiut-Remy, 
1. 59). — Braux Saint-Remi, 1892 (arch. nat. 
P i83, 85). — Brachus Sancti Remigii, i4o5 
(pouillé du dioc. de Châlons, f° 78 v°). — Braulx- 
Sainct-Remy, 1609 (arch. nat. P 207, i35). — 
Braccus Sancti Remigii, i542 (taxe du diocè.se'de 
Chàlons, p. 226'). — Brauxral, 1794 (arch. nal. 

FS 7)- 

En 1789, Bràux-Saint Remy faisait parlie de 
l'élection de Sainte-Menehould et suivait la coût, de 
Vitry. Son église paroissiale, diocèse de Chàlons, 
doyenné de Sainte-Menehould, était consacrée à 
saint Remy; les religieux de l'abbaye de Saint-Remy 
de Reims présentaient à la cure. 
Bbébavt, c°" de Sommepuis. — Braibant, vers 1222 
(liv. des vass. de Champ.). — Braybant, 1892 (arch. 
nat. P 180, J2o). — Braiban,\, 1490 (Ph. de Vi- 
gneulles, p. 279). — Rrebant, i553 (arch. de 
l'Aube, G 6o4). — Breban, xvi' siècle (ibid.). — 
Braban, 1 728 (coût, de Cliauraonl, p. xi). 

En 1789, Brébant était compris dans l'élection 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



3' 



de Bar-sur-Aube et suivait en partie la coût, de 
Vilry, en partie celle de Chauniont. Son église pa- 
roissiale, annexe de celle de Corheil, diocèse de 
Troycs, doyenné de Margerie, était dédiée à saint 
Léonard. 

BRÉcomi (Lk), lien-dit, c" de Saint-Vrain. — llem,ung 
boschel en Brécourt , selon la fin de Ileiz et de Long- 
champ, t5o8 (arch. nal. P 17;; , 81). 

Brédée, f. c°° de Cheminon-la-Ville. — Rivulus qui 
dicilur Braidi», 1 1 10 (cari, de Cheminon, f° 3 v°). 

— Grangia Braidé, 1180 (bullaire do Cheminon, 
p. <)). — Grangia de Braidi, 1187 {ihid. p. l3). 

— La censé de Braidey, 15/17 (Cheminon, c. 1). 

— Le gainage de Bredé , lez ladieu> abbaye de Che- 



1 '1 7 



{ibid. c. 7). 



Bredey, iG33 (lieux 
■Breday, 18/17 ('■e'"' 



régis par la coût, de Vitry 

habités). 
Bbemoncetsou BtniiONCiîTS, lieu-dit, c" de Maffréccnrl. 
Bbetoss (Les), lieu-dit, c"' de Connantre. 
BneciL (Le), c°" de Dormans. — Brruil, 1 899 (arch. 

nat. P 180, 100). — Le Brueil en Brye, i5o3 

(Md. P 161, 3o5). — Le Brneil, i5io {ibid. 

P 179,18/.). 

Le Brcuil faisait partie, en 1789, de l'élection de 
Chélean-Thierry et était régi par la coul. de Vitry. 
Son église paroissiale, diocèse de Soissons, doyenné 
d'Orbais, était consacrée à saint Martin; le prieur 
de Monlmirail présentait à la cure. 
Bredil, c" de Fismes. — Broilum, 849-857 (Hinc- 
mari opéra, t. Il, p. 889). — Broil tuper Vitulam, 
1 153 (cart. d'Igny, f° 8 v°). — Matrix eecletia de 
Brool, 1 i5'i (arch. adm. de Reims, t. I, p. 839). 

— Brolium, 1 1 50 (cart. d'Igny, P 10 r°). — 7?roi7, 
1 i54-i 109 (ibid. C 2 v°). — Brullum, 1 17'! (ibid. 
(° i36 r"). — Brul, 1 178 (cart. B de Saint-Bcmy, 
p. 5i). — Broelium , 1 180 (cart. d'Igny, f" 09 v°). 

— Brolium tuper Vitulam, ia33 (chap. de Reims, 
I. 54 ). — Bruiel, 1 265 (cart. d'Igny, C 7a v°). — 
Bruoil-tur-Veelle,v. 137/1 (arch. nat. J aoa, 45). 

— Brueilteur-Veelle , i3oo (S.-Denis de Reims, 
1. Breuil). — Bruel, i3o4 (cart. d'Igny, P 80 r"). 

— Brvelsor-Veelle, 1807 (S.-Denis de Reims, 
1. Breuil). — Breuil-mr-V celle , 189a (arch. nat. 
P 181, lag). — Le BrueiV, 1033 (ibid.V i63, 68). 

En 1789, Brenil-sur-Vesle était compris dans 
l'élection de Reims et suivait la coût, de Vitry. Son 
église paroissiale, diocèse de Reims, doyenné de 
Fismes, était consacrée à Notre-Dame; l'arche- 
vêque de Reims en était collateiir. 
Breiii. (Le), fief, c°° de Montmort. — Un autre Jief 
proche ledit Monlmnrt , appelle la teigneurie du Breuil, 
(arch. nat. Q' 681). 



Bbeuil (Le), écart détr. c"° de Plichancourt. — B10- 
lium, i3io (Trois-Fonl. c. 6). 

BBEiiLi.E(LA),f. et ch.c" des Rivières-Henruol. — La 
Bruille, i46o (arch. nat.P 1 79,69). — LaBrcville , 
1 633 ( lieux régis par la coût, de Vitry). — La Brenilte. 
i64i (aich. nat. P 316, 8a). — LaBreulle, 1637 
(ibid. P 217, 5a). — La Broeuille, 1(187 (i'6t(/. 
P aai, 80). — La Breuil, 1717 (ibid. P aaa. 
a/17). 

Bregille (Moi]Li> DE n), c" de Sarcy. — La Breuil . 
1847 (lieux habités). 

Brei'ille (Ru de la), alll» du ru de Boujacourt; ai- 
rose les Cnages de Ville- en-Tardenois it de Sarcy. 

Brecterï, c'" d'Ecury-sur-Coole. — Brevei-cium , 1 iC3 
(la Neuville, c. 4). — Breceriip , 11 65 (dioc. anc. 
de Châl. t. II, p. 48). — Bercerei, v. 1 165 (cart. 
de Montiers, io940,f°a5v°). — Bervereiitm ,s\aul 
1 190 (cart. de Chàlons, copie Gaignières, p. 82). 
— Brevenum, v. 1 377 (ibid. p. 1 00). — Breverey. 
1396 (rentier de Saint-Mominic, I* aS r*). — Bru- 
vreyum, i4o5 (pouillé de Cliàlons, C 74 v°). — 
Brev[er]ay, i550 (arch. lég. coul. p. 919). 

Breuvcry faisait partie, en 1789, de l'élection 
et était régi par la coût, de Châlons. Son église 
paroissiale, annexe de celle de Saint-Quciilin-sur- 
Coole, diocèse de Chàlons, doyenné de Coolo, 
était dédiée à Notre-Dame. 

Breux, h. c" de Brugny-Vaudancourt. — Breue , 
1780 (Saugrain, t. I, p. 469). — Beuves, 1860 
(Cornet-Paulos). 

Bretille (PoNT-DE-), liou-dit, c" de Sermaiie. 

Brice, m°°, c" de Brugny. 

Bricole (La), f. c"* de Dommartin-l'Étrée. 

Bricolles (Les), écart, c'* d'.\blois-Saint-Marlin. 

Bricot-la-Ville, c°" d'Esternay. — Bicor, vers laai 
(liber pontif. fSoo r°). — Bicort , Blicor, versiaaa 
(liv. des vass. de Champ.). — Le Blicor, 1. laSa 
(arch. nat. J 195, g6). — Blicort, v. 1274 (16»/. 
J 3o5, 3i 61»). — Bricolium, tho-j (pouillé ile 
Troyes, n° aa6). — Le Bricur-la-Ville , 14 09 (Saint- 
Julien de Sézanne, c. 8). — Bricot-la-Ville, i5o5 
(arch. nat. P i65, 38). — Le Bricol-ln-Ville , i538 
(t6i<Z.P i65, a8o). — Briquol-la-Ville , 1733 (161V/. 
P 238, 181). — Bricol-la- Ville, Brico ou Blicot, 
1784 (Courtalon, t. III. p. 227). 

En 1789, Bricot-la-Ville faisait partie de l'élec- 
tion de Troyes et était régi par la coût, de Meaiix. 
Son église paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné 
de Pont-sur-Seine, était consacrée à saint Loup; 
l'évéque de Troyes en était collatciir. 

Bricot-les-Nom»aihs, c"* de Bricot-la-Ville. — AIh 
baye de femmes de l'ordre de Saint-Benoit, fondée 



38 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



au xii' siècle sous rinvocalion de iNolre-Dame; 
elle fut transférée en 1629 à Sézanne et prit alors 
le nom lïabbaye royale de Notre-Dame des Bois de 
Séianne (Courlalon, l. III, p. 821). — Ecclesia 
Saiicle Marie de Nemore, 11 53 (\fontier-la-Celie, 
3). — Monasterium de Blicor, 11 63 (invent, do 
Montier- la- Celle, f i3 v°). — In loco qui dicitttr 
Bichor, 1 173 {ibid. 1" 62 r°). — In novella ecclesia 
Beale Marie de Bosco, 1 196 (Bricot, c. 3). — Ec- 
clesia de Bosco, 1207 (cart. de Ncsie, P 5 r°). — 
Bicor, 1221 (Teulet, trésor des chartes, t. I, 
p. 53 '1 ). — Ecclesia de Boscho, 1224 (Bricot, c. 1). 
— Moniales de Dublecor, 1 2 3 '4 ( ibid. c. 4 ). — Mo- 
niales de Bricolio, 1 270 (Saint-Nicolas de Sézanne, 
c. 12). — Moniales de Dlicm-io, 1278 (Bricot, 
c. 8 ). — L'abaesse dou Blicor, 1 2 8 7 ( ibid. c. 3 ). — 
Blicolium, 1278 (ibid.). — Convenlus de Blicolyo, 
1 298 [ibid. Cl). — L'église Nostre-Dame deu Bricor 
emprès le MeezSaint-Espoing , 1829 (ibid. c. 4). — 
L'abbaye du Bricor, \3f)^) (ibi)l. c. 8). — LeBricol, 
1 4g8(arch.nat. Q' 680). — Le couvant du Bricot-lcs- 
^'onnaitls, i553 (ibid.P 178, 72). — Monasterium 
monialum Béate Marie de Setania alias de Bricolio , 
1625 (Bricot, c. 8). — Locus gallice Bricol, 1770 
(Gall. christ, t. XI, p. 578). — Bricol oa Bricot- 
aux-^'onImins , i83o (Cornet-Paulus). 

Beide (La), fiof mouvant de Possesse. — Le Jîef ap- 
pelle communément le fief de la Bride, 1667 ( arch. 
ual. F 217, 5i). 

Brie, f. c"' de Mondcmont. — Audit Mandement la 
ferme de Brie, 1788 (arch. nal. P 198, 8). 

BniGOTTEniE (La), f. c"* d'Alilois-Saint-Marlin. 

BniLLEnii! (La), f. c"" de Sainte-Gemme. — Le hameau 
de lu Brière, 1785 (Saugrain, t. I, p. If]!). 

BniMOM, c°° de Bourgogne. — Brimons, 1171 (cart. 
B du chap. de Reims, f 896 r°). — Brimont, 1288 
(ibid. (° /ici v°). — Brumont, 127/1 ('"«"'l' de S.- 
Denis de Reims, p. saB). — Brimond, 1829 (arch. 
adm. de Ucinis,t. II, p. floi). — Brymont, 1881 
(ibid. t. III, p. 38o). — Brimonlt, 1028 (chap. de 
Reims, c. 7). — Brymont, i55o (ibid.). 

En 1789, Brimont faisait partie de l'élection et 
suivait la coût, de Reims. Son église paroissiale, 
diocèse de Reims, doyenné de Lavannes, était 
dédiée à saint Remy; l'université de Reims présen- 
tait à lu cure. 

Brimo.ntel, vill. détr. c" de Brimont. — Brimontel, 
1219 (cart. B du chap. de Reims, P A o5 r°). — Bri- 
monlellum, 1222 (ibid. f° io3 v°). — Brumontel, 
1276 (cart. de Saint-Denis de Reims, p. 225). — 
BrenvMlel, iSS'i (arch. adm. de Reims, t. III, 
p. 58G). — Brymontel, 1 556 (arch. iég. de Reims , 



* coût. p. 876). — Brimoiite, 1 6j I (arch. nal. P 190 , 
55). — Brimontel ou le Petitr-Brimortt , 1860 (Cor- 
net-Paulus). 

Br.iQUENAï, lieu-dit, c°' de Gizaucourl. 

BniQi EniE (La ) , lieu-dit, c"'de Bettancourt-la-Longue. 

BiUQUEniE (La), lieu-dit, c°° de Marolles. 

BniQiiERiE (La), lieu-dit, c"° de Plicliancourt. 

BRigcEuiE (La), lieu-dit, c"° de Vilry-le-François. 

Briqueterie (La), lieu-dit, c"" d'Amhrières. 

Briqietebie (La), lieu-dit, c°° de Brugny. 

Briqueterie (La), lieu-dit, c"° de Brussoo. 

Briqueterie (La), lieu-dil, c°° de Cernay-en-Dormois. 

Briqueterie (La), h. c°' de Corrohert. — La Btic- 
quetterie , paroisse de Corobert , 1628 (minutes Lon- 
gnion, à Orhais). 

Briqueterie (La), lieu-dit, c™ de Favresse. 

Briqueterie (Au-dessus de la), lieu-dit, c°'de Fisnies. 

Briqueterie (La), f. c" d'Hautvillers. 

Briqueterie (La), hriq. c"° de la .\euville-aux-Bois. 

— La Bricquelerie assise audit lieu de la Neufville, 
il>()li (arch. nat. P 1 84,94). 

Briqueterie (La), lieu-dil, c°° de Sainte-Menehould. 
Briqueterie (La), lieu-dit, c" de Saint-Hilaire-au- 

Temple. 
Briqueterie (La), c"° de Servon-Meizicourt. 
Briqueterie (La), lieu-dit, c°' de Soizy-aux-Bois. 
Briqueterie (La), f. détr. c°° du Thouit. • — Une ferme 

appellée Briquetière, 1751 (arch. nat. Q' 678). — 

La Bicterie, xviii' siècle (Cassini). 
Briqueterie de laMorine, c" de Florent. — Tuillerie, 

xviir siècle (Cassini). 
Briseulle, lieu-dit, c" de Barbonne-et- Fayel. — 

En lieudit Briseville, 1 498 (arch. nat. Q' 67 1). 
Brocheros , f. c°' du Breuil. 
Bhonke, h. c'" de Vanault-le-Châtel. — Borona, 1 1 4 1 

(Trois-Font. c. i). — Barona, 1147 (ibid.). — 

Grangia Bozonie, v. ii5o (ibid.). — Bnronià, 

II 53-11 61 (ibid. c. 8). — Beronna, 1266 (ibid. 

c. 5). — Beronne, 1295 (chap. de Reims, c. ao). 

— lierona, i3o6 (Trois-Font. c. 4). 
Brossaud, m°" forestière, c" de Trois-Fontaines. — 

Brassarl, 1860 (Cornet-Paulus). 
Brosse (La), lieu-dit, avec vestiges de constructions, 

r,"° de Champvoisy. 
Brosses (Les), écart, c°° du Vézier (Cornet-Paulus). 
Brouilue (Ruisseau de la), c" de Virginy. 
Brouillet, c°° de Ville-en-Tardenois. — Broilklum, 



1228 (cart. d'Igny, f 87 r"; 



Bruillet, i3o3- 



i3i2 (arch. adm. de Reims, t. Il, p. loSg). — 
Brouillet, i5i6 (S.-Remy, I. 33). — Broullet, i556 
(arch. Iég. de Reims, coût. p. 901). 

Brouillet faisait partie, en 1789, de l'élection 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



39 



et était régi par la coul. de Reims. Son église 
paroissiale, annexe de celle de Crugny, diocèse 
de Reims, doyenné de Fismes, était consacrée à 
Notre-Dame. 

Rrouillet(Ru DE),ain. de l'Ardre; coule sur les terril, 
de Lhéry et de Crugny. 

BnoussE (La), ruiss. c°° d'Avenay. 

Brousses (Les), f. c"" de Vernancourt. 

Broissï-le-Gra\d, c°° de Fère-Cliampenoise. — Pagus 
Bruciiweiisi» , 79o(Mabille, pancarte noire de Saint- 
Martin de Tours, p. aao). — Vicaria Brociaceniis , 
81 3 (Gallia christ, (. IV, instr. p. i25). — Brocia- 
cum, t i28(pouillédeTroyes,n°286). — Broceium, 
1 i3i (Andecy). — Bmceium Magnum, 1 i4o (liisl. 
de la maison de Broyés, p. ih). — Brociacum 
Magnum, 1161 (cari. d'Oyes, f a8 r°). — Bro- 
cyacum Magnum, 1175 {ibid. P ao v°). — Bro- 
ceyum Magnum, 120a ( «7»iV/. S° 29 r°). — Bru- 
ciacum Magnum, 1 a'Sç) (Andecy, c. 1). — Brouci, 
Broucê-le-Grant , 12.52 (liber ponlif. f kl^i v°). — 
Brouciocimi, 12.56-1 2 70 (feoda Campanie,n°597). 

— Broceum Magnum, 1272 (hist. de la maison de 
Broyés, p. 3o). — Brocey-lou-Grant , ia84 (cart. 
d'Oyes, f 6 v°).— Brocy-te-Grant , j375 (chap. de 
Sczanne,c. 2). — Brotsy-ie-Grant , i-'iûg (Saint- 
Julien de Sézanne, c. It). — Broutsy-le-Grand , 
1 .550 (cliap. de Sézanne , c. a). — Broucy-le-Grant , 
i5Ci (arch. nat. P 16.5, 297). — Le Grand- 
Brou»»y (Andecy, c. 5). — Bruêtiacum, Brosceyum, 
1784 (Courlalon, t. III, p. 274). 

En 1789, Broussy-le-Grand élait compris dans 
l'éleclion de Sézanne el suivait la coût, de Mcaux. 
Sou église paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné 
de Sézanne, élait dédiée à saint Apollinaire; l'é- 
vêque de Troyes en était collatear. 
Broi ssy-le-Petit, c°° de Sézanne. — Miiior Brociacus, 
I 1 33 ( Du Plessis, hist. de l'église Je Meaux, l. II, 
p. a 8). — Broceium Minor, 11 83 (Andecy, c. 9). 

— Broceium Pamum , 1220 {ibid.). — Brocy-le- 
Petit, 1875 (arch. nat. Paoa, 172). — Bro- 
ceyum Parvum, ilto'j (pouillé de Troyes, n° 487). 

— Brouci-le-Petit , iSog (arch. nat. P 178,66). — 
Bourcy-k- Petit, 1587 (Andecy, c. 4, p. 25). — 
Broicy-le-Pelil , t53g (arch. nat. P i65, 382). — 
B[r]oucy-le-Petil, i664 (ibid. V 167, 289).— Le 
Petit-Broutty, 1781 (»(<«/. P 22.5, 45). 

En 1789, Broussy-le-Palit faisait partie de l'é- 
lection de Sézanne et était ré(fi par la coût, de 
Meaux. Son éghse paroissiale, diocèse de Troyes, 
doyenne de Sézanne, était consacrée à saint Pierre 
el à saint Hubert; la collation de la cure apparte- 
nait à l'évéque de Troyes. 



Broïes, c°° de Sézanne. — Briai, 8i3(Gall. christ, 
t. XIV, instr. n° la). — Casirum Breiœ, 1049- 
1060 (hist. de la maison de Broyés, p. 8). — 
Breiœ, 1089 (ihid. p. 10). — Casirum Brecense, 
1110 (Socard, charte» de Molême,p. 9C). — Brei» . 
n3o (cari, de S.-Martin d'Épernay, p. i32 ; cf. Al- 
bert d'Aix, 1. I, c. 7). — Casirum qiiod appellatiir 
Brecus, ii35(Du Plessis, hist. de l'église de Meaux. 
t. II, p. 28). — Brecœ, 1 i4i (pouillé de Troyes, 
p. 285). — Lh-ogo de Broiis, 11 54 (Toussainis, 
c. ^bis). — Broies, 1 aSa (liber ponlif. r447 v"). — 
Broes, ia53 (hist. de la maison de Broyés, p. 33). 

— Brois , ia84 (le Reclus, c. 2). — Broys, 1629 
(arch. nat. P i65, 275). — Broyé, i537 (An- 
decy, c. 4, p. 56). — Broie, 1098 (arch. nal. 
Pi65, 3ai). 

Broyés faisait partie, en 1789, de l'élection de 
Sézanne et suivait la coût, de Meaux. Son église 
paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné de Sé- 
zanne, était consacrée à saint Martin; le chapitre de 
Saint-Blier de Broyés présentait à la cure. 

Bruant (Le), f. c" de Cheminon-la-Ville. — La censé 
du BruaH, i684 (Cheminon, c. a). — La ferme du 
Bruant, 1780 (ibid.). 

Bruant, f. c"° d'Isle-sur-Marne. — La censé de BrnunI . 
1735 (Saugrain, t. I, p. 444). — Le Bruant. 
1860 (Cornet-Paulus). 

Bruams (Les), fief, à Bussy-le-Chàteau. — 1698 
(dioc. anc. de Châl. t. I, p. 278). 

Bruelle, fief, c°' de Verneuil. — Lefé Bruelle, séant 
audit Venieul et ou letTouer, i388 (arch. nal. 
P 180, 116). 

Brugnv, vill. c"' de Brugny-Vaudancourt. — Broneium , 
ii3o (cart. de S.-Marlin d'Epernay, p. laS). — 
Brogmicum, 1179 (iM. p, i4o) — Brugneium, 
ii83 (la Charmoye, c. 6). — Brugni, ii85 
(ibid.). — Brugniacum, 1198 (Longau, 1. a). — ' 
Brogniacum, Brogny, 1209 (hist. de la maison 
de Broyés, p. 85 et 30). — Broigni, laiO (!a 
Charmoye, c. 7). — Broniacum, 12a 5 (Amour- 
Dieu, c. 2). — Broigneium, 1227 (la Charmoye, 
c. 0). — Broignyacum, is66 (ibid. c. 1). — 
Broingni, i3o8 (arch. nat. P iiii). — Brongny, 
i83o (la Charmoye, c. 2). — Itrungny, i84a 
(ibid. c. 6). — Bruigni, )345 (S.-Pierre-aux- 
Monts,c. 9). — Broigny, 1 357 (la Charmoye, c. 6). 

— Brougny, 1862 (arch. nat. P 181, 30). — Br- 
rigny, miheu du xvi' siècle (Delisle, restitution 
d'un volume des Olim, n° 498). 

En 1789, Brugny était compris dans l'élection 
d'Epernay et était régi par la coui. de Vitry. Son 
église paroissiale, diocèse de Soissons, doyenné 



50 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



d'Orbais, élail dédiée à saint Sébastien; l'abbé de 
Saint-Martin d'Épernay présentait à la cure. 

Brio\ï (Rude), alU. du Sourdon; arrose les lerrit. 
de Brugny et de Vinay. 

BnuGNï-ViUDANCoinr, c°° d'Avize, commune formée 
en j85a de l'union des anciennes communes de 
Brugny et de Vaudancourt. 

BnruBD, f. c°" de Cliampvoisy. — La ferme dite 
nnislard, 1785 (Saugrain, t. I, p. iGg). — Ferme 
de Bruttard, xviir siècle (la Cliap.-Hurlay; plan 
(crrier). 

Bbûlebie (La), iieu-tlil, c"" d^Gratreuil. 

ButLEiiiE (La), lieu-dit, c"" de Hurlus. 

Bbulerie (La), lieu-dit, c"° de Saint-Hilaire-au- 
Temple. 

Brûlerie (La), c" de Trécon. 

Brùleiiies (Les), lieu-dit, c"° de Saint-Amand. 

Brûleries (Les), lieu-dit, c" de Sainl-Mard-lez- 
Rouffy. 

Briilés (Les), f. près Huiron. 

Brullï, lieu-dit, c°° de Louvois. 

Brullï, lieu-dit, c" d'Oger. 

Briimeiiaie (Grand- et PETrr-), étangs dans les bois 
dils les Petits-Bâtis, c°'de Moiremont. — Sexaginla 
arpenta nemoris de parte mea in ditobus locis qui di- 
nmtur Concha et Bei-mehez, 1229 (arch. nat. KK 
io6i, f 293 r°). 

Bbuserie (La), h. c"° de Soilly. 

Brunet, m'°, c"" de Damcry. 

Bbgket (Ru de), affl. de la Marne; coule surlesûnages 
deCorraoyeux, Fleury-la-Rivière et Damery. 

BRiisETTE (La), m. c°' de Villers-Marmery. 

Brussois, c°° de Thiéblemont. — Bruisson, Broiasnn, 
1 aie (Cheminon, c. 1). — Bruron, v. laâa (arch. 
nal. J 202, 55). — Broisson-ta-Vile , 1270 (Che- 
minon, c. 11). — Broson, xm" siècle (cart. de 
Cheminon, f 21 r°). — Bniisson, v. 1 3oo (extenta 
Campanie,Vitry). — Brusson-la-Yille , ih-jU (X.-D.- 
en-Vaux, b. 2). — Breison, i5o8 (arch. nat. 
P 307, 5). — Brusson lez Ponthion, iblia (Saint- 
Menimie, c. 8). 

En 1789, Brusson faisait partie de l'élection et 
suivait la couL de Vitry. Au spirituel, il dépen- 
dait, comme aujourd'hui, de la paroisse de Pon- 
thion. 

Bbusson-les-Forges, h. c°' de Cheminon-la- Ville. — 
La cetue de Brusson- les-Forges lez Cheminon, 16G2 
(Cheminon, c. 5). — Brusson, xviii' s° (Cassini). 
— Brusson-lez-Forjfes , 1860 ( Cornet -Paulus). 

BBl'^E^ELLE( La), riv.ain.de la Saulx; prend sa source 
dans le linage de Cbeminon-ia-Ville et se joint à la 
Saulx près Vitry-le-Brûlé. — Fluvius Broseion, 



(joo (cart. du chantre Guérin, P h v"). — Ftuvitu 
Bi-uxio, goB (Marlot français, t. il, p. 8ay). — 
Aqtia Brosson, Il 10 (Cheminon, c. t). — Hivua de 
Brusson, ii6y (ibid. c. 7). — Aqua que vocatur 
Bruissunt, 1171 (Hiid. c. 20). — Rivulus de 
Bruxum, 118a (Trois-Font. ci). — Biuissons, 
1 199 (ibid. c. 9). — In riparia de Bios ton, 1200 
(Cheminon, c. 9). — Broisson, 1207 [ibid.). — 
Broissons, 1207 (ibid. c. 8). — La rivière dudit 
Belesme, appellée Bruissenelles , ib^tç) (arch. nat. 
Pi79,67). — Le ruisseaulx de Brussenel, appelle 
la rivière deBlesme, i525 {ibid. P 179, lay). — 
La Bruxenelle , 1699 (ibid. P 222, i36). 
On prononce la Brussenelle. 

Breïère (La), anc. m°°, à Louvois. — Une maison 
assize audit Loupvois, appellée la maison de la 
Bruyère, i653 (arch. nat. P ^9l^ 9). 

Briïères (Les), f. c°° d'Orconte. 

Buanderie (La), lieu-dit, c°' de Sivry-sur-Ante. 

BoAi (Le), censé détr. c"° de Grauves. — Une censé 
au terroir dudict Grosves, appellée la censé du Buat, 
lô'jb (arch. nat. P 181, 118). 

Buciiï (Petit-), lieu-dit, c°° de Corbeil. 

Bi ciiï, lieu-dit, c"' de Trigny. 

Bbfferie (La), f. c" de la Ville-sous-Orbais. — La 
ferme ou censé de la Bujfne, 1763 (Orbais, p. 38). 

BiiiBo.s.NE (La), ruiss. c°' de Binarville. 

Btissos (Le), c" de Thiéblemont. — Dumus , laoi 
(feoda Campanie, n° lyi). — Bossun, 1206 
(Cheminon, c ao). — Boisson, I2i3 (Trois- 
Fonl. c. 3). — Le Buisson, laig {ibid. c 2). 

— Iji Bouisson, 1220 {ibid. c. 4). — Bosson, 
Buisun, laao (Cheminon, c 16). — Buisson, 
Boschun, Boschon, 1227 {ibid.). — Buschun, 1287 
{ibid.). — Le Boisson, 1255 {ibid.). — Le Bois- 
chon, laaG (S.-Pierre-aux-Monls, c 19). — 
Buissun, xiii' siècle (cart. de Cheminon, f° 35 v°), 

— Le Buysson, i.'i82 (arch. nat. P 161, aaa). — 
Le Buisson-en-Partois, liyS {ibid. P 161, 48). — 
Le Buesson , 1 5 2 7 ( ibid. P 1 79 , 1 1 ). — Le Buisson- 
sur-Sautx, 1571 {ibid. P 161, 132). — Buisson- 
sur-Saulx, i588(iW.P 161, ifio). — LeBuisson- 
sur-Saux, 16 '19 {ibid. P aiC, gg). 

En 178g, le Buisson faisait partie de l'élection 
et suivait la cont. de Vitry. Son église paroissiale, 
diocèse de Chàlons, doyenné de \ itry-le-Brùlé, était 
consacrée à Notre-Dame; le chapitre caihédral de 
Châlons présentait à la cure. 
Bcissos (Le) m°°' is. c'" de Giffaumont. — Les deux 
censés , dites le Bouchon ou le Buisson , 1785 (Sau- 
grain, t. I, p. hlili). — Le Boucheu ou le Buisson, 
1860 (Cornet-Paulus). 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



il 



BiJssoN (Le), f. c" d'Huiron. — Voy. Gbenodle. 

Buisson (Le), f. c" de Ventelay. — Le lieu, lerre et 
te'giieurie dudit Heu de Buiston et de !\ eufchattel , 
seaiis et atti* à la parroisse de \entelaij, i36i (arch. 
nat. P 177, 1 >9)- — Le Buiston, 1689 [ibid. P ai6, 
74). — Le château du Buiston, 177a (ibid. Q' 
G54). — Buisson, xviii' siècle (Cassini). 

BiissoK (Le), m°°, c°* de Verdon. 

Buissos (Le), f. c°' de Villevenard. 

Buisson (Rc de), ain. du ru de Linthelles; arrose le 
finage de Linthelles. 

Bcisso-LE-CoMTE (Le), bois, c" de Saint-Imoges. — 
Un hnys appelle le Buisson-leConte , assis dclez la- 
dicte Ville Neuve Sainct-Ymoge , 1877 (cliap. de 
Reims, c. 9). — Une pièce de boys ou/orest appellée , 
par lesditz du chapitre , le Buisson-le-Comte , tS'lQ 
(ibid.). 

Bcisso.NMÈBE (La), h. c°" de Verdon. — La Buisson- 
nerie, i83a (étal-major). 

BcissoN-NoiR (Le), f. c"* de GifTaumont. — La ferme 
du Buisson-Noir, paroisse de Gijfaumont, 1789 (S.- 
Etienne de Troyes, G 65o). 

Buissos -PuTEris (Le), fief relevant de Troissy. — 
Ung fief nommé le Buisson-Pultefm , j5i 1 (arcli. nat. 
P 181, 1). — Onze arpens de boys tailliz et plus, 
appeliez le Buisson- Peutefin, i56o (ibid. P 181, > j). 

— Ung fief nommé le Buisson-Peutefin , 1570 (ibid, 
P177, 137). 

Buissou-Renaud (Le), f. délr. c" de Pleurs. — La 

ferme du Buisson- Uenard, 1682 (arch. nat. P iglt\ 

1). — Le Buisson-Regnard, 1860 (Cornel-Paulus). 

BoLLiH, h. c" de Marfaui. — Bulain, 1370 (cart. B 
du chap. f 169 r°). — Bullain, 1 568 (arch. nat. 
P 181, t5). — B«/.H, i86o (Cornel-Paulus). 

BijLHOkt, m'", c" de Rosay. — Atodium quoddam Bus- 
nimundum vocatum, iii3-it2i (S.- Pierre- aiix- 
Monts,c. 20). — Busneius Mons, 1 1 2 1-1 laO {ibid.). 

— Bunemunt , 1 168 (Trois-Fonl. c. 7). — Molen- 
dinum quod titum est apud Buisnemunt, laiS 
(ibid. c. a). — Molendinum situm juxla Rosetum, 
quod molendinum vocatur Buinemont , 1236 (ibid.). 

— Molendinum de Bunemont, 1255 (ibid. c. ao). 

— I.or motin de Bugnimont, 1357 (ibid.). — 
Molendinum de Buygnemont, la8. (arch. nat. Q' 
668'). — Buignemont , 1295 ( S. -Pierre -aui- 
Monls, c. 30). — Locum diclum Buynemont, i3o2 
(Ulmoy). — Bunemont , l'ii '1 (S.-Picrre-aux-MonIs, 
c. 20 ). — Une maison ou terroir dudit Bosay, appelle 
le moulin de Bugnemont, séant près de ladite car- 
pière, lequel moulin est totalement en ruine, 1/162 
(arch. nat. Q' 663). — Le moulin à eaux de Bul- 
lemont, i644 (S.-Pierre-aux-Monls, r. 20). 

Marne. 



BiLON, 11. détruit, c°' de Louvois. — Buiron , 1235 
(S.-Remy de Reims, 1. 4i 1). . — Buiron juxia Lou- 
voies, 128. (arch. nat. Q' 668). — Bulon, 1399 
(Saint-Hasle, c. 17). — La mairie de Louvoix, de 
laquelle sont les villes de Bulon et de Verluelle, i35a 
(arch. nat. P 181, 3i). — En la ville de Buron 
lès Louvois, i462 (ibid. Q' 66a). — Bullov , iëi'.] 
(,6,-d.P.9i,7). 

Bllzt, lieu-dit, c"" de Ville-sur-Tourbo. 

RusoT, f. c°* de Verncuil. — Une maison assise à Ver- 
neul, ... appelle le Buignot, 1008 (arch. nal. 
P 180, i6()). — Le lieu, assin et pourprins. . . 
assis audit l erneul-sur-Ma>-ne , appelle d'anciennettc 
le fief du Grand-Foynon autrement dit le Bugnol, 
i5i a (ibid. P 181, 6). — Le fief , terre et seigneurie 
du Bugnnl, assiz à Vernueil, 1670 (tbid. P 162, 
170). — Le Bunot ou Bugnot, 1862 (Guérard, 
p. 9o65). 

Bleial, fief, à Saint-Vrain. — i6i5 (dioc. anc. de 
Châl. t. ll,p. 3i3). 

BuRiGST, vill. détruit, c™ de Vilry-lez-Reims. ^ Bu- 
riniacum , v. 800 (polypl. de Sainl-Remy de Reims). 

— Buregnies, lali-j (Saint-Sympliorien, c. 4). — 
Buregni, la'jg (Sainl-Dcnis de Reims, 1. Buri- 
gnj). — Burigneium prope Remis, Burrigneium, 
ia58 (earl. B du chap. de Reims, P" 278 v° et 
275 v°). — Novum Burigny, Uurigniacuin , v. 1260 
(nccr. de l'église de Reims, p. 64 et 97). — 
Burgiunjum, Burgiieium, 1268 (cart. R du chap. 
de Reims, f 653 r*). — Burigny, 1266 (ibid. 
r 654 r"). — Burini, 128a (ibid. C 981 v"). 

— Burgny, i363 (S.-Denis de Reims, 1. Hurigny). 

— Buregneyum, in* siècle (cari. A du chap. de 
Reims, f" 9'i r°). — Burigny lei Victry, 1 556 (arch. 
lég. de Reims, coût. p. 877). — Burigny esioit autre- 
fois une village qui nV»( plus l't présent , 1 663 (arch. 

nat. Q' 675 ; état des biens de l'abb. d'Hautvillers). 

— La mairie de Brugny ou Burigny, scituée dans 
l'eslendue du village et parroisse de \'uilry, 1786 
(chap. de Reims, 1. Burigny). 

An xiv' siècle, Burigny avait une église parois- 
siale, consacrée à saint Jean -Baptiste, succursale 
de l'église de Vilry-lez-Reims. 

BuBicnr, lieu-dit, c"' de Warméiiville. 

BuBT (Le Bu-de-), lieu-dit, c"" de Coiirville. 

BuBï, écart, c"' d'Hormonville (Cornel-Paulus). 

Bury, vill. c"' des IsIres-el-Bury. — Bureium, 1180 
(Vincts, a, caitulaire). — Buju,i. i2o5 (feoda 
Camp, n" 358: il fallait sans doute lire Buri). — 
Le Bury, i3o3-i3ia (arch, adin. de Reims, t. II, 
p. 1020). — Buiry, i634 (arrh. nat. P 216, 36). 

BuBï (Les), lieu-dit, c"' de Villers-aux-Nœuds. 



.'i2 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



BusCHÉRE, écart, c" de Giffaumonl (Cornet-Paulus). 

BussEHONT, cliâl. c"' de Saint-Lumier-la-Populeuse. — 
Bustenwnt, i63'i (arcli. nat. P 21O, lai). — 
Btismonl, 18/17 (lieux habiles). 

BussETS (RiissKAii des) , c"' de Verzy. 

Bdsseihl, loc. disparue, près Gralreuil. — Btissel 
lez Gratereul, iSga (arch. nat. P iCi, 166). 

Bcssï, ban, c"* de Courtisols. — Le ban etfinaige que 
OH dit le ban de Bmsy, iSoG (ardi. nat. P iSI, 
80). — Le ban de Bu»»y, à Courtisait, iSog {tbid. 
P i8'i, 78). — Busaylez le village de Cnurlizolt, 
i63.3 (lieux régis par la coût, de Vitry). — Let 
fief, teiTe et seigneurie, dit ban de Bmsy, à Cour- 
tisais, 1773 (arch. nat. 0*671). 

RcssT, fief, à Fismes. — Bucy, ligS (arch. nat. 
Pi63,56). — /î».»y, i6o()(i'6irf. P 181, i63).— 
Le fef sis en la ville et terroir de Fismes , appelle le 
fief de Bussy, ifl46 (ibid. P lyi, 17). — Un fief 
seize en la ville et terroir de Finies , appelle le fief de 
Bussi,. . . sçavoir la maison ou chef lieu seize audit 
Fîmes, en la riw de Beuzard, 168/1 {ibid. P 220, 
i3i). 

BussT, 11. c"' de Saint-Amand. — Bussy-le-Petit , 18G0 
(Cornet-Paulus). — Le Petit-Bussy, i86) (dioc. 
anc. dcChàl. t. Il, p. 116). 

Bdssy, h. détr. c°° de Vertus. — Biissy, hameau lez 
Vertu, i633 (lieux régis par la coût, de Vitry). 

BussY-Aux-Bois, c°" de Saint-Remy-en-Bouzomont. — 
Buxiacum, v. laSa (arch. nat. J aoa, 55). — 
Buissi, V. 127/1 (t'Aid. J 202, /i 6 il'»). — Buissy, 
1873 (Aube, 1 G 65/i). — Buissy-soubz^Arzillit-res , 
i46o (arch. nat. P 179, 69). — Bussy-le-Bois, 
i5o3 (l'iid. Q' 657). — Bussy-au-Bois , i5o8 (î6iV/. 
P 207, 5). — Buissi-souhz-Arzillihes , i5o8 (ibid. 
P 207, 12). — Le village, terre et seigneurie de 
Bussy-aux-Bois soubz le nom du fief de Toulonjon , 
i636 (ibid. P 2i5, 36). — Vng autre [fief] sois 
il Bussy-au-Bois , 16/u (ibid. P 216, 82). — La 
ville, len-e et seigneurie de Bussy-aux-Bois sous le 
nom du fief de Toulanjon, 1732 (ibid. P 198, 4). 

Bussy-aux-Bois faisait partie, en 1789, de l'é- 
lection de Vitry; il était régi en partie par la coût, 
de Cliaumonl, en partie par celle de Vitry. Son 
église paroissiale, annexe de l'église de Gigny- 
aux-Bois, diocèse de Troyes, doyenné de Mar- 
gerie, élait dédiée à saint Denis. 

Btissï-Aus-Bois (Ru de), affl. de l'Isson; coule sur le 
lerrit. de Bussy-aux-Bois. 

Bnssï-iE-CiiÀTEàu, c°" de Suippes. — Buxidum, 
V. 85o (polypt. de Saint-Remy de Reims). — Buxi- 
tum casiellum nieum, municipimn Buxiti cattri, 
V. io66 (cart. B de Saint-Remy, p. 189-1 '11). — 



Bussiacum, 1092 (Gall. christ, t. X, p. i58). 

— Buxeium, 1 ia4-i i3o (cart. d« Châlons, copie 
Gaignières, p. 81). — Altare sancti Hylarii de 
Buxito, ii36 (cart. de S.-Nicaise, f 22 v°). — 
Btisseium, 11 33 -11 4a (la Neuville, c. 9). — 
Buissi, 1161 (S.-Memmie, c. 1). — Villa Buseti, 
1 1 6/1 (cart. de S.-Nicaise , f° 1 9 r"). — Buisseyum, 
1 170 (chap. de Reims, 1. Brabant). — Buiseixun, 
1 170 (ibid. 1. Vadenay). — Buxi, 1 170 (cart. de 
Toussainls, f 55 v°). — Buissi, 1 1 72 (feoda Camp. 
n" 26). — Bussi, 1178 (Saint-Memmie, c. 1). — 
Buissiacum, 121/1-1222 (feoda Camp. 11° 862). — 
Buêseium, laaa (Moiremont, c. 10). — BoiuL, 
Bus«i,vers laaa (liv. des vass. de Champ.). — Bussi 
Cttstrmn, 12/18 (cari, de S.-Nicaise, f 60 r"). — 
Buixiacum, v. ia5a (aich. nat. J 202, l>-j). — 
Bussey, I 263 (S.-Memmie, c. 7, f 7 v°). — Bui$- 
seium ,i250-i27o( feoda Camp. n° 6 '1 4 ). — Boitsi- 
leChatel,y. 137/i (arch. nat. J 202, 47). — Bussy- 
le-Chastcl, i3i/i (Moiremont, c. 10). — Buissy, 
Buyssi, i359 (arch. nat. P i8ir3o). — Buxi-le- 
Chaslel en Cliampaigne, 1892 (ibid. P 16a, 287). 

— Buissy-le-Chastel , 1896 (ibid. P i83, 107). 

— Bussiacum Castrum, |/io5 (pouillé de Chàl. 
f 78 v°). — Bussy-en-Champagne , 1 s/i6 (arch. nat. 
P 18/1, 106). — Le curé de Bussy-la-Cliappe, 
1720 (reven. de Saint-Nicaise, p. aôa ). — Biusy- 
les-Mottes, 179/i (arch.de la Marne). 

En 1789, Bussy-le-Château était compris dans 
l'élection de Châlons et suivait la coût, de Vilry. Son 
église paroissiale, diocèse de Chélons, doyenné de 
Bussy, était consacrée à saint Hilairc; le trésorier de 
la Sainle-Chapelle de Paris, .succédant aux droits de 
l'ahhé de Saint-Nicaise de Reims, présentait à la 
cure. 
Bissv-le-Repos, c°° d'Heiltz-le-Maurupt. — Buxeium, 
1193 (dioc. anc. de Châl. t. II, p. 4 17). — Bus- 
siacum, 1180 (Andecy). — Busseum, ii85 (ibid. 
c. 1). — Busseia, tiSa-ii/ii (Toussaints, c. t). 

— Bussi, ii5/i-ii6i (cart. de Montiers, 10946, 
f 1 r°). — Busseium Repostum, 1 176 (Ulmoy). — 
Buissi- le -Repost, 1196 (Toussaints, c. i). — 
Boissi, V. 12 92 (liv. des vass. de Champ.). — 
Boissi-le-Repout , 1948 (la Neuville, c. 4). — Bus- 
siacum Repositum, 1 33 1 (ibid. c. 8 ). — Bu.vi-le-Re- 
post,i'ifi6 (ibid.). — Buissil-le-Rej>ost , 1874 (ibid.). 

— Bussy-le-Bepost, \hoq (ibid.). — Buissiacum, 
i454 (S.-Pierre-aux-MonLs, c. 18). — Buissy-le- 
Repot, i462 (arch. nat. Q' 662, (° 6g). — Buissi- 
le-Repos, 1469 (S.-Pierre-aux-Monts, c. 18). — 
Bussi-le-Repolz , i53i (Toussainls, c. 6). — Bussi- 
le-Repos, 1771 (arch. nat. Q' 663). 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



43 



Bussy-le-Repos faisait partie, en 1789, de l'é- 
lection de Cliâlons et suivait la coul. de Vilry. Son 
église paroissiale, diocèse de Cliâlons, doyenné de 
Possesse, était dédiée à saint Pierre; l'abbé de Tous- 
saints présentait à ta cure. 
Bcssï-Lktibée, c"" d'Écury-sur-Coole. — Bmseium, 
1121 (chap. de Chàl. a. 2, i. Sa). — Buxeium, 
Buitseiwn, 1218 (ibxd. a. 4, I. 26). — Buissy de 
lez Lettrée, Butsy lez l'Etirée, i583 (arch. nat. 
Pj88, Sa). — Buisseyum, i6o5 (pouillé de 
Cbâl. f° 73 r°). — Buisti/, ilidz (chap. de Châl. 
a. i, 1. 24). — Buitsy lez l'Ettrée, i464 (arch. 
nat. P 36, 8). — Btuty leiLaittrét, xj' siècle 
(cari, de l'év. de Chàl. p. 1 1 5). — Butty-V Etirée, 
i5oi (S.-Meromie, c. 6). — Bussiacum juxta 
Stralam, i542 (taxe du dioc. de Châl. p. 197). 

— Buitiy-Letirée , 1 55i (chap. de Chàl. a. 4 , i. aA ). 

— Busnaaim Strala,y. 1600 (161W. a. 1, I. 50). 

— Buiciacum juxia Siratam, i-jbb (ibid.). — 
Buuy- Lettrée , 1860 (Cornet-Paulus). 

En 1 789 , Bussy-Lettrée faisait partie de l'élec- 
tion de Chàlons et était régi par ta coût, de cette 
même ville. Son égUse paroissiale, diocèse et doyenné 
de Cbâions, était dédiée à saint Etienne; le chapitre 
catbédrat de Cbilons présentait à la cnre. 



BuiEALi (Les), h. c°" de Champguyon et de Morsains. 
— Une grande rue appelée de» BuUeaux, 17G4 
(.\ubrion, p. 83). — H\ameâ\u det Butheaux, 
xviii' s' (Cassini). — Let Bulort, 1730 (Saugrain, 
I.I.p. 474). — Les Buteaux , 1860 (Cornet-Paulus). 

BiTEAUX (Les GnâKDs-), f. c"" de Morsains. — Ferme 
[des Butheaux], xtiii" siècle (Cassini). — Let 
Grand» -Butors , i832 (état-major). 

BuT-Fis (Ruisseau du), c"° de Janvry. 

BuTiGNV (Le), lieu-dit, c"' d'Aulnizeux. 

Buite-X-Chien (La), m. c"* de Réveillon. 

Buze (La), écart, c" de Saint-Gilles. 

BizACQUiER (Le), écart, c"° d'Igny-le-Jard (Cornet- 
Paulus). 

Buzons (Les), h. c"' de Molins. 

Buzï, vill. détruit par les Impériaux au milieu du 
iTi* siècle, c"* (le Massiges. — Busiacum, comm. 
du xi' siècle (pol. de S.-Remy). — Buisiy, i3o4 
(cart. de Moiremont, f 36i y°). — Buisti, i34C 
(arch. adm. de Reims, t. H, p. 1099). — Busy, 
i4t3 (cari, de Moiremont. f 494 r'). — Buzy, 
1017 (arch. nat P 16a, 324). — Une seignewie 
appellée de loutt ancienneté le ban de Buzy, 1 538 
{ibid. P i84, 90). — Ije ban de Buzil, 1601 
I ( Bartliélemy, canton de Ville-sur-Tourbe, p. 99). 



CAiitET (Le), heu-dit, c" de Courgivaux. 
Gabocboiiheiiie (La), lieu-dit, c'"d'Auve. 
Cabriokmerie (La), lieu-dit, c"' de Bussy-aux Bois. 
CAcgiEREL, fief mouvant de Dormans. — i6i3 (arch. 

nat. P 181, aa). 
Cadetterie (La), lieu-dit, c'" du Baizil. 
Cadhie (La), lieu-dit, c"' de la Nenville-aux-Boi». 
CtHOBDErjE (La), lieu-dit, c'" de Vnrnancourt. 
Caillât (Le), m°°, c" de Sommevesle. 
Caillatteue (La), lieu-dit, c"* de Drosnay. 
Cailuudries (Les), lieu-dit, c"' de Cormoyeiix-Ro- 

mcrv. 
Cailletterie (La), lieu-dit, c"' de Festigny. 
Caillots (Les), f. c"' du Vézier. — Let CaiUett, 

1784 (Courlalon, t. 111, p. agS). — Caillot, iSti-j 

(lieux habités). 
Calais (Rbisseau de),c°' de Baye. 
Califorivie (La), (. c" de Beine. 
Calliborret, anc. censé, c"' de Corroy. — Cailly- 

Bordel, 1602 (arch. nat. P 178, 87)'.— U fief de 

Caillibordet, icittié entre Corroyt et Œuvit, 1736 

(ihid. P aaS, 43). — Le fief de Caillibordel, icii 



audit lieu, 1789 (ibid. P aag, 19). • — Callibordet, 

XVIII* s' (Cassini). 
Calloterie (La), h. c"' du Baizil. 
Caveutebie (La), verrerie, c'" de Sainte-Menehould. 

— La Camulerie, xviii' siècle (Cassini). 

Cette maison doit son nom a un nommé Camus, 
qui la construisit en i.'iâô sur l'emplacement du 
Bois-Korèl (dioc. anc. de Cliél. t. 11, p. i43). 

Cahois (Le), f. c°' de Vauciennes. 

Caiip (Rd dc), alll. de la Marne; arrose les lerrit.de 
Port-à-Binson et de Cucliery. 

Camp D'ATriLA(LE), oppidum gaulois, c"'dela Chcppe. 

— Voy. ViBcx-CiiÀLONs (Le). 

Canal (Le), f. c"" de Frignicourt. — La terre et tei- 
ipieurie de Frignicourt et du Canal, 1 780 (arch. nat. 
P 281, 34). — Petit-Vanal , Grand-Canal , xviii' s* 
(Cassini). 

Caretière (La), chat, détruit, c°* de Rosay. — La 
maiton qtte on dit la Canetiere, attise detsout ladite 
ville de Rotay, , . . la Quenelière, 1296 (S.-Pierie- 
aux-Monts, c. 19). — Une place prêt dudit Rosay, 
toute clote de foitez , en laquelle soldait avoir ung 

C. 



44 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



chasteau ou forte maison appellée la Canelierc, i /162 
(arch. nal. Q' 663). 

Canillabd (Le), écart, c°° de Saint-Pm (Cornet- 
Paul us). 

Camoskehie (1>.4), lieu-dit, c°' du Thoult-Trosnay. 

Canonmèbe (La), lieu-dit, c" de Vaucliamps. 

Cantosnerie (La), lieu-dit, c" de Rieiix. 

CAQiiEBET(LA) ou La Caquerie , iieu-dit, c°'derEchelle- 
le-Franc. — On y voit des vestiges de construction. 

Carabin (Le), écart, c°'de Barbonnc-et-Fayel. 

Carbohxeaux (Les), luil. c"'deCrugny. 

Carbo\nerie (La), m°° is. c"' de Pargny. 

Carboknioterie (La), lieu-dit, c"' de la Ville-sous- 
Orbais. 

(^arbosmserie (La), m°°, c" de Broussy-le-Grand. 

CARCAN\ERiE-DE-LARCHEn, m°°, c" de Comperlrix. — 
18^7 (lieux habités). 

CiRDOKNERiE (La), lieu-dit, c" de Courbétaux. 

CAniBERY, f. doir. c°° de Moussy. — La ferme Cariberi/, 
1735 (Saugrain, t. I, p. 471). 

Carmerie (La), lieu-dit, c°* d'Auberive. 

Carpion, m™ is. c"" de Saint-Memmie. 

Carres (Les), f. c°* d'Hancourt. 

Carrière-Branscourt, m°", c" de Branscourt. 

Carrières ( Les ), écart , c™ d'Avize. 

Carbougeriks (Les), iieu-dit, c°' de Baye. 

Carrouges (Fief des), c°* de Chanipguyon (histoire 
d'Esternay, p. 210). 

Carbuaux (Les), fief, à Fagnières. — 1698 (dioc. 
anc. de Chàlons, t. I, p. 279). 

Cabtehat, h. c" de Nanleuil-la-Fosse. — Cardmatj, 
17.35 (Saiigrain, t. I, p. Ii8t). 

Cabtonserie (La), lieu-dit, c" d'Ablois. 

Casenebie (La), lieu-dit, c" de Janvilliers. 

Cassibe (Rn de la), alll. de la Vesle; coule sur le 
finage de Sommevesle. 

Cassines (Ru de), alU. du ru de Grange-aux-BoLs ; coule 
sur le finage de Champvoisy. 

Castaloknerie (La), lieu-dit, c"" de Bussy-le-Repos. 

Caucella, nom latin d'un ancien village voisin de la 
Livre. — Villa quœ vocatur Caucella secus Libram 
rivtilum siltt, v. 9/18 (Flodoard, 1. I, c. aa ; va- 
riante du ms. de Montpellier : Ca}ioella). 

Caubasserie (La), lieu-dit, c"' de Dorinans. 

Cadre (La), c°° de Monlmort. — Coun-a, 1 183 (An- 
decy). — Carra, 1248 (la Charraoye). — La Corra, 
V. laSa (arch. nat. J. 198, 5i). — Coorra, 12G3 
(la Charmoye, c. 2). — La Coulre, i,5o8 (arch. 
uat. P 207, 12). — La Caulre, 1752 (min. Gobel, 
à Orbais). — La Caure, i834 (élat-major). 

En 1789, la Caure faisait partie do l'élection et 
suivait la cuul. de Vitry. Son église paroissiale. 



annexe de celle de Montmort, diocèse de Châlons, 
doyenné de Vertus, était consacrée à saint Pierre. 

Caure (La), f. c"' de Scrupt. — Graiigia de Chasson, 
1223 (Cheminon,c. 1). — Chassun, Chasun, xiii's* 
(cart. de Chem. f" 29 et 3o). — Uiijr ban et ter- 
rmier, d'anciennellé appelle Chanson el de présent aul- 
trement dict la Caorre , ihlx-j (Cliein. c. ?.). — La 
censé de la Caure, 1711 {ibid. p. 7). — Ferme de 
la Core, xviii* siècle [ibid, p. 17, plan). 

Caurel, c"" de Bourgogne. — Correllum, 1 igo (S.- 
Remy, 1. 55). — Correel, 12^9 (cart. A du chap. 
de Reims, P 3io v°). — Caurel, 1262 (cirt. B 
du chap. de Reims, f 698 r°). — Chaureel, Caureel, 
V. 1260 (nécr. de l'église de Reims, p. Ci). — 
Corellmn jtijcta Lavannam, ia65 (S.-Dcnis de 
Reims, 1. Caurel). — Caurellum juxta Lavannam, 
1382 (cart. B du chap. de Reims, f° 281 v°). — 
Chaurel, i334 (S.-Denis de Reims, 1. Burigny). 
— Cautrel, i333 (arch. adui. de Reims, t. H, 
p. 673). — Canrel-léZr-Lavenne , «446 (cart. de 
S.-Denis de Reims, p. 496). — Caurellet les 
Lacannes, i8o4 (ann. de l'an xiii, p. 36). 

En 1789, Caurel faisait partie de l'élection de 
Reims et suivait la coût, de Reims. Son église parois- 
siale , diocèse de Reims , doyenné de Lavannes, était 
dédiée à saint Basle; le tournaire du chapitre de 
l'église métropolitaine présentait à la cure. 

Caurette (Ro de), afll. delà Vesle; coule sur le terril, 
de Montigny-sur-Vesle. 

Cauroï-lez-Hermosville, c°° de Bourgogne. — Col- 
ridus, v. 968 (Flodoard, 1. IV, c. 28). — Libéra 
ville Sancte Marie, 11 24 (cart. de S.-Denis de 
Reims, p. 21). — Colroi, ii56 (cart. de Saint- 
Thierry, f 384 v°). — Con-eium, 1168 (Saint- 
Thierry, c. 4, 1. 34). — Charroi, 1177 {ibid. 
1. 1). — Coriletum, 1209 ('bid, c. 3, I. 25). — 
Corulctum, 1220 (ibid. c. 7, 1. 5i). — Cauretum, 
1256 (arch. nat. S 5o34, suppl. n° 5). — Caur- 
retum, 1262 (S.-Denis de Reims, 1. Cauroy). — 
Couretnm prope villam noslram de Courmitsiaco, 
1280 (cart. jr de l'arcli. de Reims, T 5 v°). — 
Cauiretum juxta Courmissiacum , 1984 (cart. de 
Saint-Thierry, f* 867 v"). — Caurroi, i3-!8 (arch. 
adm. de Reims, t. II, p. Bâg). — Corroi, i352 
(cart. d'Igny, P 70 v°). — Caurroy, i358 (arch. 
ailm. de Reims, t. III, p. 108). — Cauroy delet 
Hermonville, comm. du xiv" siècle {ibid. t. 1, 
p. 1090). — Cauroy lez Harmonville, i556 (arch. 
lég. de Reims, coût. p. 902). — Caurois, 1632 
(Saint-Thierry, c. 8). 

En 1789, Cauroy-lez-Hermonville faisait partie 
de l'élection et suivait la coiit. de Reims. Son église 



DÉPARTEMEiNT DE LA MARNE. 



45 



paroissiale, diocèse de Reims, doyenné d'Hermon- 
viilc, élait dédiée à Noire-Dame; l'abbé de Mouzon 
présenlail à la cure. 

Caïe ( La) , f. c" de Boursaull. 

Cave (La), 6ef, à Humbercoiirt. — Le fief de la Cme- 
lez-Huinbescourt , 1662 (arch. nat. P 217, 87). 

Cates (Les), m°", c"' deCbampillon. 

Gates (Les), fief, c°' de Conflans. — Le fief des Caves, 
paroisse de Conjlanz, 1766 (anh. nal.Q' 671). 

Caves (Les), fief, c" de Sainl-Prii. — Les Caves, 
paimisse de Sainct--Piis , lôGg (le Reclus, c. i). — 
Le fiel des Caves, ifioS (arcli. nat. P 178, 98). 

Cazo.h, m"" is. c" de Possesse. 

CttLE-socs-CiiANiEMERi.E (La), c'" d'Angliire. — Cella, 
V. ti46 (Monlier-la-Celle, 1. 18). — Cella Sancli 
Sereni, 11 55 (i6id.). — Cella Cantumerule, 1 176 
(hist. des comtes de Champ, t. III, p. 465). — 
Cella tub Cantumerula , iigi (Monlier-la-Celle, 
I. 18). — Celle, V. 13 32 (liv. des vass. de Cliamp.). 
— Licella, V. laào (arch. nat. J ig3, 83). — 
La Celle-souz-Chantemelle , fin du iiii' siècle {ibid. 
i 306; Tro\e3, .3). — La Celte, ta Celle-souhi- 
Chanlemerle, l'S"/^) (ibid. P 171,157). — Cella 
subtus Cantumerulam , i38i (pouillé de Troycs, 
A 509; c'est par erreur que dans le même docu- 
ment — A 343 — ce lieu est nommé CapeUa). — La 
Selte-soubzCbanlemerle , i5o7 (arcli. nat. P i65, 
24 a). — Le village de la Selle, 1 538 ( ibid. P 1 78 , 
l'.i).— La Scelle, 1587 {ibid. P 178, 59). — U 
Sel toulz Chanlemelle, iG5o (minutes Peij;iiol, à 
Marcillv). 

En 1789, la Celle-sous-Clianlcmerle faisait partie 
de l'élcclion de Troyes el suivait la coût, de Meaux. 
Son église paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné 
de Ponl-sur-Seine, élait consacrée à Notre-Dame; 
l'évèque de Troyes, comme abbé do Montier-la- 
Celie, en élait collateiir. 

CBSDBiènE (La), ni°", c"' de Germigny. 

CERDBiiiBE (La), tuil. c" de Villevenard. 

Cesse (La), lieu-dit, c'" d'Arrigny. 

Cesse (La), lieu-dit, c"' de Bazancourl. 

Ciiisï (La), m°° is. c"" de Belval, c" de Chitillon. — 
La Cens, 1847 (lieux habités). 

CiRSE (La), lieu-dit, c" de Binarville. 

Cekse (La), lieu-dit, c'" de Blacy. 

Ceksb (La), lieu-dit, c"* de Courlagnon. 

Cesse (La), f. c°' de Faut-Kresnay. 

Cesse (La), lieu-dit , c" de Gueux. 

Cesse (La), lieu-dit, c" d'Heilli-l' Évoque. , 

Ckxse, f. c" d'Huiron. 

Cesse (La), lieu-dit, c"" de la Neuville-aux-Bois. 

Cesse (La), lieu-dit, c°'de Pierremorains. Il y avait 



■jadis, en ce lieu, une ferme appartenant à l'une 
des abbayes do Vertus; elle fut vendue en 1790. 

Censé (La), lieu-dit, c"' de Saint-Mard-sur-le-Monl. 

Cesse (La), lieu-dit, c°' de Suizy-le-Franc. 

Cesse (La), lieu-dit, c"' de Vanault-le-Châtel. 

Cesse (La), f. c"" de Vendières-sous-Cbâtillon. 

Cesse-Albis (La), lieu-dit, c'" du Baizil. 

Cesse-aox-Groseilles (La), lieu-dit, c°' de Bourgogne. 

Cesse-acx-Moises (La), lieu-dit, t°" de Soulières. 

CESSE-BAU'iÉ (La), m°°, c"' de Barbonne. — Censé de 
Beaugé, XTiii" s° (Cassini). — La Cense-Beauger , 
1862 (Gucrard, p. 267). 

Cesse-Betho» (La), (. c"" de Fontaine-Bellion. — 
La censé l^lu, xïiu' siècle (Cassini). 

Cesse-Bizet (La), f. et m", c°* de Vertus. — Lemutil- 
Uh de la Motte ou Censé Bizet, 1678 (arch. nat. 
Q' 681). — La ferme dite Bizet; le moulin de la 
Cense-Bizet, i8o4 (ann. de l'an xiii, p. 90-91). — 
Bizet, 1860 (Cornel-Paulus). 

Cense-Bressï (La), f. c"" de Villers-en-Argoime. — 
Censé Brissier, xviii' siècle (Cassini). — La Cense- 
Brissier, i8o4 (ann. de l'an xiii, p. 92). — La 
Censé, iHtf] (.lieux habités). 

Cesse-Brùlée (La), f. c°° de Sainle-Menehould. — 
La Cense-Brùlee , i-jSô (Saugrain, t. I, p. 44o). 
S'il est exact que cette ferme ail été construite 
par un certain Bruley, on devrait écrire, avec 
M. E. de Barthélémy (dioc. anc. de Châlons, L 11, 
p. i43), la Censé Bruley. 

CESSE-CARRtE ( La ) , f. c"' d'OEuilly. — La Cense- 
Carrée, i7.'i5 (Saugrain, t. I, p. 47 1). — La Cense- 
Quarree, xTiri' siècle (Cassini). 

Cesse-Cabrée (Rd de la), alR. de la Marne; passe à 
Montvoisin, h. de la c"* d'OEuilly. 

Cesse-de-Blact, f. c°' de Blacy. 

Cesse-dk-Saisi-Jacoi'es (La), écart, c"' de Larzicourt. 

Cesse-des-Prés (La), h. c'" de Saint-Amand. — La 
Cense-iles-Prez , 1785 (Saugrain, t. I, p. 445). — 
Les Cmses-des-Pres , xviii" siècle (Cassini). 

Cesse-des-Pbésems (La), anc. f. c°' de Dampierre-sur- 
Auve. — Une aultre censé appellée la Cense-de- 
DampieiTe, aullremenl dicte et appellée la Cense- 
des-Presencts , 1572 (arch. nat. P i84, 99). — 
La Censedes-Persevetz, 1576 (ibid, P i85, 13). 

Cesse-bu-Ciie«is (La), f. c"' de Saint-Ouen. — Ferme 
du Chemin, xviii' siècle (Cassini). 

Cesse-du-Codïest (La), anc. f. c"* de Braux-Sainl- 
Remy. — ^ Une censé et métairie appellée la Cense-du- 
Couven, it)44 (S.-Remy de Reims, 1. 59). — Une 
censé et gaingni^e appelle la Han-du-Cotivent , . . . 
scitttée au fi'tage de Braux-Saint- Bemy, 1673 
(ibid.). — La censé appellée l' Ahan-du-Couvent , 



&6 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



170A (ibid.). — Lacensedu Couvent-de-Han , 17710 
(ibid.). 

Cknse-du-Piits (La), f. c"° de Glannes. 

Cesse-du-Rbb, f. c°" de Janvilliers. 

Cense-Fi..*!icobrt(Ia), écart, c'" de Faverolles. 

Cekse-Fontaine(La), f. c°* de Magneux. 

Cesse-Grobabd (La), f. dclruile, près Abiois-Sainl- 
Martin. — Une autre censé appellée la Cimte- 
Groiiart, laquelle est en friche et bruière, de quoy 
l'on ne tire aiilcun profit, d'aullanl qii^lle a este 
detmolie et délaissez par et depuis les guerres civiles , 
i63/i (arch. nat. P 316, 38). 

Cense-Hueeau (La), f. c"' de Montmort. — La Cense- 
Ilubault, i6a4 (la Cliarmoye, c. 4). 

Ce.vse-Lachet (La), f. disparue, c°* de Saiule-Mene- 
hould. — Cette ferme fut construite au xvii" siècle 
par un nommé Lachet (dioc. anc. de Châlons, 
t. Il, p. l45). — La Censé Laschet, 1785 (Sau- 
grain, I. I, p. .'i4o). — La Censé- Lâchée , xtiii' s* 
(Cassini). 

Cekse-Neute (La), f. c'" de Margerie-Hancourt. — 
Censc-Neuve, XTiii* siècle (Cassini). 

Cebse-Neive (La), (. détr. c°° de Saint-Ouen. — La 
Censé-Neuve, 1785 (Saugrain, t. I, p. i'iS). 

Cesse-Neuve (La), f. détr. c'" de Saint-Remy-en-Bou- 
zemont. — La censé neuve du sieur Duliamel , 
(Saugrain, t. I, p. tiliG). — La Censé-Neuve, i8o4 
(ann. de l'an xiii, p. 80). 

Cense-Perket (La), S. détr. c" de Montmort. — La 
Cense-Pemel, 1785 (Saugrain, t. I, p. /171). 

Ce;vse-Picard (La), f. c°' de Nesle-laReposte. 

Cexse-Pbuduomme (La), f. disparue, c"* de Comblizy. 

— L'autre Jn-me ou censé appellée la Cense-Preud- 
homme, i56o (arcli. nat. P 181, 11). 

Ce>se-Roige (La), f c"* de Congy. — Cense-Rouge, 
xyiu' siècle (Cassini). 

Ce:<ses (Les), lieu-dit, c"' de Warmeriville. 

Censes-dc-Cuâteau (Les), f. c'" de Lagery. — Allen- 
tour de la maison seigneurialle et en plusieurs en- 
droictz dudit teiToir dudict Lagery, trois censés ou 
fermes appellées communément les Censes-du-Chas- 
teau, i(5o6 (arch. nat. P 181, a4). 

Censes-Tbi'Cs (Les), censés, c"''de Saint-Memmic. — 
Celaient des fiefs appartenant à la famille Truc, 
de Châlons (dioc. anc. de Châlons, t. II, p. 90). 

Cexsièbe (Ru de la), aiïl. de l'Orcontel; arrose les 
finages de Vouillers et d'Orconte. 

Cest-Fosses, anc. aub. c" de Thil. 

CiBÉsiEB (Le), m°°, c°° de Vitry-le-François. 

Cebnaï-en-Dobmois, c°" de Ville-sur-Tourbe. — Sur- 
neium, comm. du xi' siècle (polypt. de S.-Remy). 

— Sameium, 11 54 (arch. adm. de Reims» t. I, 



p. 839). — Sarnai, 1 163 {ibid. t. I, p. 889). — 
Sarnacum, 1176 (prieuré de S.-Thomas). — Sar- 
naium, laoa (arch. nat. S 5o88, n° 4o). — Sar- 
nayum, 121 4 {ibid. n" la). — Sarnacum in Dor- 
moys, 1944 (cart. de S.-Nicaise, f gS r°). — 
Semaium , Sarnay, v. laSa (arch. nat. J 20a, 48 
et 55). — Samai-en-Dortnois , laSA (cart. dWvenay, 
f 43 r°). — Cerneium, vers 1 a Go (nccr. de l'église 
de Reims, p. 74 ). — Cernacum in Dormisio, 1 3o3- 
i3ia (arch. adm. de Reims, t. II, p. 1098). — 
Sarnacum in Dormesio , i836 (ibid. I. II, p. 735). — 
Semay - en - Dormois , 1896 (arch. nat. P 208, 
28). — Charny, xiv" siècle (Froissart, 1. II, 
c. i85). — Cernay-en-Dormoys, i4ii (arch. 
nat. P 166, 399). 

En 1789, Cernay-en-Dormois faisait partie de 
l'élection de Sainte-Menehould et suivait la coût, de 
Vilry. Son éghse paroissiale, diocèse de Reims, 
doyenné de Cemay, était dédiée à .Notre-Dame; 
l'abhé de S.iint-Remy de Reims présentait à la cure. 

Cebnaï-lez-Reims, c°° de Reine. — Sarnacum, 1 1 o3 
(arch. adm. de Reims, t. I, p. 36a). — Sar- 
naium, 1218 (arch. lég. de Reims, statuts, I. I, 
p. 181). — Cernai, v. laaa (liv. des vass. de 
Champ.). — Sernacum, 1347 (cart. B du chap. de 
Reims, f 507 v°). — Sarnay, i948 (cart. do 
S.-Nicaise, f° 60 r°). — Sarnacum juxta Remis, 
1975 (S.-Mcaise, c. i5). — Sarnai, 1286 (arch. 
adni.de Reims, t. I, p. 101 4). — Sarney, com- 
mencement du xi¥° siècle {ibid. t. I, p. 1090). — 
Semay, 1828 {ibid. t. II, p. 55a). — Sarnacum 
le Pelé , i846 {ibid. l. II, p. 1062). — Se[r]nay- 
le-Pelé lez Reims, i384 {ibid. t. III, p. 6a4). — 
Sernay devant Reims, i384 {ibid. t. III, p. b^U). — 
Sernais-kz-Reims, i55C (arch. lég. de Reims, coût. 
p. 881). 

Cernay-lez-Reims était compris, en 1789, dans 
l'élection et suivait la coût, de Reims. Son église 
paroissiale, diocèse de Reiras, doyenné de Lavannes, 
était consacrée à saint Martin; le tournaire du cha- 
pitre métropolitain présentait à la cure. 

GEBKor!, c°° d'Écury-sur-Coole. — Milo de Cemone, 
Cernonium, 1182 (la Neuville, c. 4). — Cernun, 
ii35 (cart. d'Iluiron, p. 18). — Cei-non, iilio 
(cart. de Montiers, 9906, f° 117 r"). — Cemui, 
Cei-noul, 1164-1191 (Vinets, c. 5). — Celnum, 
v. 1999 (livre des vassaux de Champ. ). — Ser- 
nom, 1256-1370 (docum. géogr. n" 60a). — 
Cernonnum, i4o5 (pouillé de Châlons, P 74 v°). — 
Cernon-sur-Cosle , i556 (arch. lég. de Reims, 
rout. p. 919). — Cemon-tur- Colle , 1678 (arch. 
nat. P i84, 226). 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



A7 



En 1789, Cernon était compris dans l'élection 
et suivait la coût, de Cliâlons. Son église parois- 
siale, diocèse et doyenné de Chàlons, était dédiée 
à saint Hippoljte; l'abbé d'Huiron présentait à la 
cure. 

(^EnsEiiL, h. c"* de Mareuil-le-Port. ■ — Ceisoilus , 
commencement du xi" siècle (polypt. de Saint- 
Bemy). — Certueil, 1201 (cari, de Saint-Remy, 
f 3o v"). — Cerseuil, v. laao (livre des vass. de 
Cliampagne). — Cerceull, 1353 (Amoui^Dieu, 
c.a). — Cersolium, laS'i (cart. de l'Amour-Dieu , 
r* 17V''). — Cer»uel, v. 197'4 (arch.nat. J aoa, 
45). — Cerceuil, i^'iç) (Hautvillers, c. 5). — Ser- 
neuil, 1735 (Saugraiii, I. I, p. 470). 

CtBSErit, fief, à Ormes. — Feoditm de Certsuel tiliim 
apud Urmas juxla Retnia (cart. B du cliap. méir. 
de Reims, T 210 r°). 

Ceetike (Li) ou FiA Certaikk, f. c°° de Courde- 
mange. — Certain, 168. (dioc. anc. de Châl. I. II, 
p. 37). 

Cetillt, f. disparue, c"* d'Argors. — Une autre censé 
appellée Cevilly, 1762 (arcb. nal. Q' C58). 

Chabotte (La), m°°' is. c°* de Germigny. 

GuACHATERiE (La), lieu-dit, c'" de Varimont. 

CsACOTiMÈRE (La), lieu-dit, c'" de Nogent-l'Ab- 
besse. 

CuirrAcx (Les), m°°, c°' de Sommevesle. 

CuAcnr, vill. détruit, c°° de Warmeriville. — Commu- 
nila» de Warmerivilla et de Cha»htig>ii , j 234 (chap. 
de Reims, f lu hii). — Changmj, 1378 {ibid.). 

Chaillot (Most), c"' de la Veuve. 

CniiLLOTs (Ruisseau des), c"' de Suizy-le-Franc. 

OBliLi.r, fief, c"' d'Unchair. — Un Jief séant en la 
ville diulit Uiichair, appelle le Jief de Cliailly, i'i35 
(arch. nat. P i«i, t54). — 1735 {ibid. Q 054). 

Cbalie (La Basse- et La Haute-), fief, c"" de Pargny- 
sur-Saulx (Guérard, p. 598). 

CHAI^TRII, c" de Vertus. — Molendinum de Chinlry, 
116a (Andecy). — ClUnlri, 1200 (la Charmoye, 
c. 3). — Sinteriacum,tai3 (S.-Pierre-aux-MonIs, 
c. 9 ). — Chintreium , 1 2 1 (la Charmoye , c. 3 ). — 
Sintreiacum , ia8g (S.-Pierre-aux-Monls, c. a). — 
Chintery, i38i (arch. nat. P 181, 38). — Le 
prieuré de Chintnj de coste Vertus, i384 {ibid. 
P 5i', i46o). — Chaintry, 1396 (chap. de Sé- 
2anne, c. 3). — Ckintreyum, i4o5 (pouillé de 
Chàlons, r 73 r"). 

En 1789, Chaintrix faisait partie de l'élection 
de Chàlons et suivait la coût, de Vitry. Son église 
paroissiale, annexe de l'église de Bierges, diocèse 
de Chàlons, doyenné de Vertus, était consacrée à 
Notre-Dame. 



Chaise (La), fief et m"", à Taissy. — Domus de la ' 
Chayse, 1284 (S.-Remy, I. Taissy). — Ils ont, en 
la ville de Taissy-lea-Reins , une maison appellée la 
maison de la Chiese, 1898 {ibid.). — La maison 
et censé de la Chieze, i422 {ibid.). — La censé de 
la Chaize, i6o5 {ibid.). — La censé de la Cheie, 
1682 {ibid.). — La censé et seigneurie de la Cliesée 
seize au lieu et terroir de Taissy, 1780 {ibid.). — 
La Chezée, fjiig {ibid.). — La censé et seigneurie 
de la Chesse seize au lieu et terroir de Taissy, 1764 
{ibid.). — Un corps de ferme... vulgairement 
appelle le fief de la Chesce, 177g {ibid.). 

Chaise (La), m'°, c"de Tréfols. 

Chaîtillox, lieu-dit, c"' de Vadenay. 

Chaladrerie (La), lieu-dit, c"° de Villers-Allerand. 

Chalaides (Les), f. c"' de Sainte-Menehould. 

Chala.ndebie (La), lieu-dit, c°' du BaiziL 

Challerange, f. c"* de Taissy. 

Cbalhel, f. détr. c"' de Bourgogne. — Chalmel, 
i8o4 (ann. de l'an xiii, p. 34). 

Chalmelle (La), h. c"* de la Forestière. — Charmeia, 
1147 (Paraclet, 24 Hi). — Carmeia, 11 65 (Gall. 
chr. t. XII, cof. 371). — La Charmoise, autrement 
dit la Challemelle, I9i3 (cart. do Nesle, f° 32 r°). 

— La Charmoye, 1871 {ibid. (* 10 r"). — L'ostel, 
terre et seigneurie. . . assis à la Charmoye, aultre- 
ment dit la Challemelle, au bailliage de Sézanne, 
1 5 J 6 (arch. nat. P 178,65). — l'cfief de la Char- 
moye dict Challemelle , assis pris la Forestière , 1 5 6 . 
{tbid. P i65, 307). — La maison asile audict lieu 
de la Forestier, vullegairemenl appelée le firfes dea 
Mouche, iG5o (minutes Peignot, à Marcilly). — 
La Chalamelle, paroisse de la Forestière, iC8() (arch. 
dép. de l'Aube, Q O79). — LaCharmelle, 1735 
(Saugrain, t. I, p. 405). — Le fiif et seigneurie de 
la Chalmelle, autrement apellé les Mouches , par. de 
la Forestière, 1756 (arch. nat. Q' 678).— Char- 
mel, i8o4 (ann. de l'an xiii, p. 58). 

Châlonkais, ancien pagus ou comté dont le chef-lieu 
était Chàlons- sur -Marne. — Territurium Catalau- 
ninse, mil. du vu* siècle (chronic. Fredegarii. 
r. 42). — Pagus Cathttlaunensis , 844 (cart. du 
chantre Guériu, T 6 v°). — Culalaunium, 853 
(capitul. Silvac. apud Bouquet, t. VII, p. 646). — 
Pag^s Catalaunensis , 865 {ibid. C 10 r"). — Pagus 
Catalouicus, avant io5o (Rad. Glaber, 1. II, c. 1 1). 

— Chaalonols, 1670 (Valois, notilia Galliarum, 
index franc.). — Clidlonois, 1726 (dictionn. univ. 
de la France, t. I, p. O91). — Chdlonnois, 1745 
(dom Bouquet, I. II, p. 745). 

Chàlons-le-Veroeur, h. c" de Bouvancourt. — Chaul- 
loH? 1261 (Machaut, hist. du bieub. J. de Mont- 



ûS 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



niirel, p. Ixia). — Chaloii? i3i i (liisl.de la maison 
deGiiines, p. SgS). — Chalon-le-Merdex, comm. 
du iiv* siècle (arcli.adm. de Reims, t. 1, p. 1090). 

Chnahn»-le-Merdeux, 1 556 (aicli. lég. de 

Reims, coût. p. 891). — Chalun-le-Meldeux , 1785 
(Saugrain, t. I, p. 4 7 7). — Clutalons-le-Vergeui-, 
tSoli (ann. de l'an xiri, p. 34). 

Cliâlons-le-Vergeur doil son surnom actuel à 
la famille qui le possédait dans les derniers siècles; 
en iS.'jC, Nicolas Le Vergeur était "seigneur usu- 
fructuaire de Cliaalons-le-Merdeuxn (arcli. lég. de 
Reims, coût. p. 8()i). 
CllÀLO^s-s^!R-MJlB^E, cli.-l. du déparlemenl. — Duro- 
catehuni, 111° siècle (itinér. d'Antonin). — Apud 
Calo/auno», 1»' siècle (chron. d'Eusèbe, ann. 278 ). 

— Urbê Catelauni, u' siècle (Amni. Marcellin , 1. V, 
c. 11; 1. XX Vil, c. 2 ). — Civitas Catuellaunorum , 
fin du lï' s' (notilia civilatum Galliae). — Catala cive 
(monn. mérov. n° 1 1 5). — Catnlautncum casirum , 
V. 8'Sli (chron. Fontanoll. c. 17). — Cadhetlonica , 
Cadliellotwnsis , Cadelonensis urbs , 8'i2 (Nithard). — • 
Cavaloiium, v. 85o (polypt. de S.-Remy). — Cala- 
lattnica urbs, v. 9A8 (Flodoard, f. I, c. 3). — Cata- 
loni, V. ioâ5 (Rad. Glaber, t. II, c. 7). — Catalau- 
num, 1 1 13 (Bartbéleni)', liist. de Châl. p. 107). — 
Chatataunemis moiwla, 1 1 48 (cart. d'Igny, f li v°). 

— Katalauni, 1 i5i (cait. de Touss. f° 45 r"). — 
Calhalmmum, 1171 (arcli. adm. de Reims, t. I, 
p. 303 ). — Kathalaimm , 1 2 00 ( la Charmoye , c. 5 ). 

— Chatalaun. 1201 (S.-Denis de Reims, 1. Her- 
monville). — Chalon , Chaalons , Chaahins, Chac- 
lons,y. 1222 (livre des vass. de Champ. ). — Callm- 
lanum, 1228 (liher principum, 599', f 32,5 v°). 

— Châlona, islio (liher pontificum, f° 270 v°). . — 
Calalaima, v. 1263 (arcli. adm. de Reims, t. I, 
p. 852). — Chaahnz, 1 aS'i (chap. de Chàl. a. 6, 
1. 5i). — Chaalon, 1290 (Barthélémy, cart. de 
l'évèclié, p. fio). — Chalims , scilicet Calhalaiinum , 
fin du xiii' siècle ( annales Stadcnses, apud Periz, 
t. XVI, p. 335). — Cathalmuim, i3i3 (Boularic, 
actes du parlem. de Paris, n" 4i 67). — Chaulions, 
i383 (Brussel, usage des fiefs, p. 768). — Chaalhn 
en Champaigne, i486 (voyage do G. Lengherand). 

— Chaalton, i54o (arch. nal. P 179, 107). — 
C/ias/oH», 1667 (mém. de Cl. Halon, p. 4{)7). — 
€hâlons-en-Champagne , 1743 (arch. lég. de Reims, 
statuts, t. II, p. 652). 

Châlons-sur- Marne était le chef-lieu de la gé- 
néralité de Champagne (pii, en 1789, compre- 
nait douze élections; la coût, de cette ville élait 
suivie par une cinquantaine de villages. — L'église 
cathédrale de Châlons est consacrée à saint Etienne. 



CiiÀLOss-sin-VESLE , c"" de Ville- en -Tardenois. — 
Chahm villa, 1 126 (cart. de S.-Thierry. f° 109 v"). 

— Villa Cavalio , 1126 (arch. adm. de Reims, 
1. 1, p. 278). — Chalun, 1 182 (S.-Thierry, I. 25). 

— Villa que didiur Chaloni», Chahm, 1187 (arch. 
adm. de Reims, l. I,p. 291). — Chalona, ii43 
(S.-Thierry, c. 0, 1. 42). — Villa Chalon, que 
est de parrochia ipsivs Triniaci, 1 1 56 (cart. de 
Saint-Thierry, p. 383). — Calon, 1171 (Saint- 
Thierry, 1. 1). — Chalun, \ 182 (cart.de S.-Thierry, 
f 18 v"). — Chalûn super Vidulam, 1370 (arch. 
adm. de Reims, t.l,p.9ii). — Chalon-sur-Veelle, 
Chalon supra Veele, 1270 (cart. de S.-Thierry, 
f°3i2 v°). — Chàlon-Lotivel , v. 1274 (arch. nat. 
J 302, 45). — Châlon-sur-Veete , i358 (arch. 
adm. de Reims, t. lil, p. Jo8). — Chalommm supra 
Vidulam, 1872 (S.-Thierry, 1. sS). — Challon, 
xiï" siècle ( cart. A du chap. de Reims, f° i28r''). — 
Chalon-sur-Veelle, i4i3 (S.-Remy, 1. 896). — 
Chaalons, 1 43:1 (arch. lég. de Reims, coût. p. 583). 

— Chaalon, i48i (arch. adm.de Reims, t. I, 
p. 12]). — Chaalons -sur-Vesle, i5i5 (S.-Thierry, 
1.71). — ChaslonS'Sur-Ves!c,fj6i (ibid. 1. 11). 

En 1789, Châlons-sur- Vesle faisait partie de 
l'élection de Reims et était régi par la coût, de 
Vitry. Son église paroissiale, annexe de l'église de 
Trigny, diocèse de Reims, doyenné d'Ilermonville, 
élait dédiée à sainte Marie-Madeleine. 

CnALTiiniE (La), lieu-dit, c"" de Boursaull. 

CiiAi.Tr.AiT, c°° de Montmort. — Chalestré, v. 1222 
(livre des vass. de Champ.). — Chaktreium , 
1233 (la Charmoye, c. i). — Chaletroi, v. I252 
(arch. nat. J 198, 5i). — Challetroi, 1271 (dioc. 
anc. de Chàlons, t. II, p. 487). — Chaletroy, 1817 
(la Charmoye, c. 1). — Chalelray, 1867 (arch. nat. 
Q' 681', i5). -- Challeiray, i38i {ibid. P 181, 
89). — Challrey, ihSç, {ib,d. P i65, 382). — 
Chaltreyum, i542 (tax. du dioc. de Chàl. p. 310). 

— Challelraict , ih'jG (arch. nat. Q 681'). — 
Challray, i6o5 (ibid. P 190, 56, f 1 v"). — 
Challraict, 1G73 (ibid. Q' 681). — Chaltrait-aux- 
Bois, i834 (état-major). 

Chaltrait était compris, en 1789, dans l'élection 
de Chàlons et suivait la coût, de Vitry. Son éghse 
paroissiale, diocèse de Chàlons, doyenné de Vertus, 
était dédiée à Aoire-Dame; l'évêque de Chàlons en 
était collaleur. 
CiiAMBRECv, c°" de Ville-en-Tardenois. — Camarcia- 
cum in pago i?empn»i,v.g48 (Flodoard, 1. Il, c. 1 1). 

— Cambreccius , c. du xi' siècle (polypt. de S.- 
Reniy). — Cliambreciacnm , 1 178 (Longau, I. 20). 

— Chambreceyum , 1198 (cart. B du cliap. de 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



49 



Reims, f4ii r°). — Chambriciactim , laoi (Lon- 
gau, 1. ao). — Chamhreci, 139A [ihid.). — Cham- 
hreceium, 1 aaB ( chap. de Reims,!. Chambrecy ). — 
Chnmbreci, v. ia6o (cart. d'Igny, P aa'i r°). — 
Chambrecy, i^ot (arch. nal. P 179, ai). 

Cliambrecy faisait partie, en 1789, de l'élection 
et était régi par ia coût, de Reims. Son église 
paroissiale, diocèse de Reims, doyenné de la Mon- 
tagne, était consacrée à saint Julien; le lournaire 
du chapiire métropolitain présentait à la cure. 

Chiubre-des-Malides (La), lieu-dit, c°'de Tours-sur- 
Marne. 

( HinERT, c°° de Verzy. — Camerai, v. 1067 (arch. 
adm.de Reims, 1. 1 , p. ai8). — Cameriacum , lO'jli 
(hisl. des comtes de Champ, t. I, p. /189). — 
Chamereimn. ii.So (cart. de S.-Martin d'Eper- 
nay, p. la'i). — Cliammeré , xii' siècle (frag. d'un 
polypt. de S.-Remy, p. 167). — Chanmereium, 
1300 (cart. de Saint-Nicaise , f^ 77 r°). — Che- 
meitf, • 909 (cart. de S.-Marlin d'Epernay, p. i53). 

— C/iamniCT'i , 1 a I y (cart. d'Igny, f° a'ii r°). — 
Chammery, 1270 (161V/. f 3 4.3 v°). — Cbanmeria- 
cum , i3o3 (chap. de Reims, c. Écueil). — Chan- 
meri, i.3o.3 (arch. nal. J 6a6, n" i'i6), — Cha- 
meri, i3o3-i3ia (arch. adm. de Reims, t. II, 
p. io53). — Chameriacum , i3'i3 {ibid. t. III, 
p. 883). — Chamereyum, i3.^7 {ibid. t. III, 
p. 100). — Ckemmeri, i363 {ibid. t. 111, p. a8i). 

— Chammery en la Monlaingiie de Rein», i38'i 
{ibid. t. III , p. .597).— Chanmery, i4'i3 (archev. 
de Reims , c. 1 4 ). 

En 1789, Chamery faisait partie de l'élection de 
Reims et suivait pour partie la coût, de Reims, 
pour partie celle de Vitry. Son église paroissiale, 
diocèse de Reims, doyenné de la Montagne, était 
dédiée à saint Pierre et à saint Paul ; l'abbé de Saint- 
Denis de Reims, qui présentait à la cure, avait 
remplacé comme présentateur, poslérieurcment au 
\\\' siècle, l'abbé de Saint-Martin d'Epernay. 

ChImoisirie (La), f. c°' de l'Epine. 

Champasne, contrée naturelle dont le nom devint, h 
l'époque mérovingienne, celui d'un duché, puis, au 
xr' siicle, la dénomination populaire et, au com- 
mencement du xiu* siècle, l'appellation officielle de 
l'Etat féodal formé par les comtes de Troyes. — 
Campania. fin du vi* siècle (Grég. de Tours, I. III, 
c. i5). — Campnneruci, ethnique, fin du vi* siècle 
{ibid. I. V, c. i4). — Champaigne , Campaigne, 
V. 133a (livre des vass. de Champ.). — Cham- 
painne , ia4.') (liber ponlificum, C 3g9 r°). — 
Champaine, laCS (cari. d'Igny, C lào r"). — 
Champaiiigne , 1373 (arch. nat. J igS, 5a). — 

Marne. 



Chnmpeigne, 1287 (chap. de Châl. a. 4, i. 1). 

— Champangne, 1296 (cart. de S.-Mcidard de 
Soissons , r 125 v°). — Champoingne , 1877 
(Montier-la-Celle, 1. 33). — Champoigne, i385 
(arch. dép. de l'Aube, G 988). — Conté de Cham- 
peigne, i5i'i (arch. nat. P 16a, 317). 

Champagne, vill. c°° de Champigneul. — Cnmponia, 
86&(cart. du chantre Gnérin,!* 10 r°). — Campona, 
1 i3i-i lia (cart. deToussaints, f 5i r°). — Cam- 
poigne, 11 85 (Andecy). — Campania, i:îi5(carl. 
de l'égl. de Châlons, cop. Gaign. p. 78). — Cham- 
poingne, iai5 (chap. de Chàlons, a. 4,1. 96). — 
Chanpangne, v. laaa (livre des vass. de Champ.). 

— Champoigne, 1261 (dioc. anc. de Châlons, t.I, 
p. 492). — Champaingne , 128. (arch. nal. Q' 668'). 

— Champaigne , 1 4o5 (pouillé du dioc. de Chiliens, 
f 73v''). — Vng fefou ung lieu où jadis souloit 
avoir village nommé Champaigne emprès Champi- 
gneitles, i465 (chap. de Chàl. a. 4 , 1. 28). — 
Champainne,iUlig{ibid.a. 9,1. 4). — Champagne- 
lez-Champignollr» , i5i5 (Barthélémy, hisl. de Châ- 
lons, p. 380). — Champagne-leznChampigneuUe , 
i58o (évêché de Chàlons, c. 10). 

Champagne faisait partie, en 1789, de l'élection 
et suivait ia coût, de Châlons. Son église parois- 
siale, annexe de l'église de Champigneul, diocèse et 
doyenné de Châlons, était dédiée à saint Germain. 

Champagsemay, h. c"° de Joiselle. — Champaime, 1780 
(Courlalon, t. III, p. a 86). — Champagneiney, 
1863 (Guérard, p. 2i4). 

Cdasipagrt, lieu-dit, c™ de Sept-Saulx. 

CnAMPAUBEBT OU CnAMPACBEBT-LA- RaTAILLE, C°° de 

Montmort. — Campu» Alberti, iia4-ii3o (cart. 
d'Oyes, f 19 v°). — Campus Auberti , Champau- 
bert, II 63 (Andecy). — Champohert, ihiÇi {ibid. 
c. 3,r'4 v'). 

Champaubert était compris , en 1 78g , dans 
l'élection de Châlons et suivait la coût, de Vitry. 
Son église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné 
de Vertus, était dédiée à saint Remy; l'abbé de 
Saint-Sauveur de Vertus présentait à la cure. 
Cbampaibebt-ai'x-Bois, c"" de Saint-Remy-en-Rouïe- 
mont. — Campus Auberti, 1918 (chap. de Châl. 
a. 5, I. 55). — Champaubert, v. 1252 (arch. nal. 
J 302, 55). — Champ-Auberl , v. i3oo (extenta 
Campanie, Larzicourt). 

En 1789, Champaubert-aiix-Rois faisait partie 
de l'élection et suivait la coût, de Vitry. Son 
église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné de 
Perlhes, était dédiée à saint Laurent; l'abbé de 
Montiércnder présentait à la cure. 
Chaupaté, h. c"' de Dormans. — Champaier, ilioo 



50 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



(arch. nat. P 180, i3'j). — Champayé, t'iia (ibid. 
P 180, i56). — Champaié, liâg (ibid. P 180, 
j6i). — Champpaié, i6o3 {ibid. P 181, aj). — 
Champailkl, iviii* siècle (Cassini). ■ — CkampaiUé, 
1860 (Cornet-Paulus). 

CKABPDERTnAKD, liameaii détr. c°* d'Esternay. — Le 
hameau de Champbertrand , tôia (Andecy, c. 4). 

Champ-Bigot (Le), m'", c"' de Champillon. 

Champcolbt (RbissEAu de), afll. du tu de Saint-Nico- 
las, c'" de Maffrecourt. 

Chaiii>-d'Asiie(Le) ou La Rionnerie, ni°°, c"°de Cour- 
betaux. 

Champ-d'Asilï (Le), écart, c"' de Margerie (Cornet- 
Paulus). 

Champ-de-Rilly (Le) , fief, c°* de Rilly-la- Montagne 
(Barthélémy, canton de Verzy, p. 48). 

Champ-des-Cuèvres (Le), h. c°° de Suizy-le-Franc. — 
Le faf, terre et seigneurie du Champ-aux-Chèvres , 
1718 (évéché de Cliàl, c. lâ). — Le Champ des 
Chèvre», 1785 (Saugrain, t. I, p. 85). — Le Chant 
des Chèvres, xviii' siècle (Cassini). — Champ 
De»(rure» (faute typographique), i8o4 (ann. de 
l'an XIII, p. 85). 

CuAMPDONNAST , f. c" d'Orbais. — Ckampdonant , 
xviii' siècle (Cassini). — Chaudounaut, i8o4 (ann. 
de l'an xiii, p. 71-73). 

Champeau (Le), f. c"' du Thoult. 

Champealx (Les), f. c" de Chaltrait. — Champeaulx, 
i5o8 (arch. nat. P 207, la). — Les Champeaux et 
fief d'iceulx, i6o5 {ibid. P 190, 56). — Un autre 
fief sciz audit Challraict, appelle le fief Champeaux , 
1678 {ibid. Q' 681). — Les Champaux, les Cham- 
peaux, 1734 {ibid.). 

CiiAMPEAEX , ferme, puis fief, c"" de Saint-Prix-les- 
Hameaux. — Le gaingnaige du Talus apellé les 
ChampeauLc, 1609 (évêché de Châlons, c. i5). — 
[lem, les gaignages qui souloienl estre aud. Tallus, 
appeliez, les Champeaulx, 1608 [ibid.). — Le fief 
de Champeau.x , scitué audit Tallus, 1713 {ibid. 
c. i5). 

Champeaux, f. détr. c°' de Viilevenard. — Vng 
aultre gaingnaige audit Viilevenard appelle les 
Champeaulx, iSog, i6o3 (évêché de Chàl. c. i5). 
— Les Champaulx, i6a5 {ibid,). 

Champenois (Le Fief du), à Vincelles. — Ungfief. . . 
audit Vincelles qui fut le Champenois de Cuys , liSg 
(arch. nat. P 180, 161). — Vng fief appelé le fief 
Champenois, i484 {ibid. P 180, i65). 

CoAMPERKiER, f. et tuileiles, c" d'Ay. 

Cbampévrard, loc. détruite, vers Sézanne. — Villa 
Campi Ebrardi, 1 1 55 ( Montier-la-Celle , c. 3 ). — 
Campus Evrardi, 1 168 (Gall. chr. t. Xll, c. 272). 



Le Champ-Evrarl, v. laaa (livre des vass. de 
Champ.). 
Champfleueï, c"" de Verzy. — Campus Floridus, 1 154 
(arch. adm. de Reims, t. I, p. 829). — Champ- 
flori,v. 1274 (arch. nat. J 202 , 45). — Chanflori , 
c. du xiv' s* (arch. adm. de Reims, t. I, p. 1090 ). 

— Champjloi-y, i384 {ibid. t. III, p. 626). — 
Cha)npfiory-lez-Reins , i5i6 (S.-Remy, 1, 33). — 
Champjleury, iSig {ibid. I. 3oC). — Chamfieury, 
i.")50 (arch. lég. de Beims, coût. p. 876). — 
Champfleuri, 1728 (coût, de Reims, p. 643). 

En 1789, Champfleury faisait partie de l'élec- 
tion et suivait la coût, de Reims. Son église pa- 
roissiale, diocèse de Reims, doyenné de Vesle, était 
consacrée à saint Jean-B.iptisle ; l'abbé de Saint- 
Reiny de Reims présentait à la cure. 

Cbampeleurï (Petit-) dit L'Auberge, m°°, c"de Champ- 
fleury. 

CnAMPGiLLART, h. c"' de Tréfols. — Changilart, c. du 
xiii" siècle (cart. de N.-D. de Paris, t. I, p. 157). 

— Campus Giltardi , 1222 (liber priiicipum , 
fago v"). — Jean-Gilardet, 1735 (Saugrain, 1. 1, 
p. 475). — Jean-Gillardet , 1882 (état-major). — 
Champ - Gillard ou Jean^Gillard , 1860 (Cornet- 
Paulus). 

Champguicher, loc. détruite, c°' d'Ay. — Campus 
Wuicherii, v. 1172 (feoda Campanie). — Une pièce 
de tei-re assise devant le bois d'icelle Maie-Maison, 
en lieu dit le Champ-Guichei, ilnji (arch. nat. 
P 177, 121). 

CHiMPGUVo», c"" d'Esternay. — Campus Guidonis, 
1 i6i (cart. d'Oyes, f 27 r°). — Champ-Guidonis , 
Champ-Guion, Chanp-Guion, Champ-Guis, y, laaa 
( livre des vass. de Champ. ). — Cham- Guion , v. 1 a 5 a 
(arch. nat. J ig5,g6). — C4anguon,fin du xiii* s' 
{ibid. J 206; Troyes, 3). — Champguion, v. 1895 
{ibid. P 201, f 8g r°). — Campus Guydonis, i4o7 
(pouillé de Troyes, n° 288). — Champiguion, 1 553 
(arch. nat. P 178, 71). — Chamguyon, 1785 
(Saugrain, t. I, p. 478). — Chantguion, 1768 
(Orbais). — Changuyon, i8o4 (ann. de l'an xiii, 
p. 87). — On a aussi écrit abusivement, au 
xvii' et au xviii* siècle, Chandion. 

Champguyon était compris, en 1789, dans l'é- 
lection de Sézanne et était régi par la coût, de 
Meaux. Son église paroissiale , diocèse de Troyes , 
doyenné de Sézanne, était dédiée à saint Etienne; 
l'évêque de Troyes en était collateur. 

Chahpigneol, c°° d'Érury-sur-Coole. — Campinolum, 
1107 (chap. de Chàl. a. 1, 1. 1). — Campenolia, 
Ii47-ii5i (Andecy). — Campinolia, J2i3 (S.- 
Pierre-aux-Monts, c. 2). — Champoignilia , I2i5 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



51 



(chap. de Cbél. a. A, 1. 28). — Cbampinoh, 
I a63 (S.-Memmie, c. 7, f a r°). — Campmiola, 
1289 (S.-Pierre-aux-Monls, c. 2). — Chainpy- 
gtioleê , 128. (arcli. nat. Q' 681'). — Chant- 
pignole, V. i3oo ( exlenta Campanie, Épernay). 

— In villa et jinagio de Champignol, 1807 (S.- 
Pierre-aux-Monts, c. 3). — Champignoles , i3i3 
(N.-D.-en-Vaui). — Champigneules , 1826 (S.- 
Pierre-aux-Monts, c. 9). — Champignol, i33o 
(cbap. de Chàl. a. 4, i. 28). — Champignolia, 
i333 {ihid. a. 4 , 1. 33). — Champigneiltet , i465 
{ibid. a. 4, 1. a8). — CItampigneullez , 1469 (ibid. 
a. 2, I. 4). — ChampijpieuUea , 1472 (ibid.). — 
Champignol tel, i5i5 (hist. de Châlons, p. 280). 

— Champigneulle , i52i (chap. de Clial. a. 1, 
1. 37). — Champinelle, i5g6 (Andecy, c. 3). — 
Champignolte , 1587 (ibid. 4, p. 34). — Cham- 
pineulet, Champignelet , i556 (arcli. lég. de Reims, 
coul. p. 878 et 919). — Champigneuille , 1626 
(arcli. nat. P 191, 5). — Champigneul-lèi-Escwit , 
V. 1700 (Andecy, c. 3). — Campinoliœ juxta Cam- 
paniam, rutgo Champigneulle, 1 755 (cliap. de Chàl. 
a. 1,1. 56). 

En 1789, Charapigneul faisait partie de l'élec- 
tion et suivait la coul. de Chàlona. Son église pa- 
roissiale, diocèse et doyenné de Chélons, était 
consacrée à saint Remy; le semainier du chapitre 
cathédral de Clwlons présentait à la cure. 

CaiHPiGM, c°° de Reims. — Villa quœ diritur Campa- 
niaca, xuperjluiium Vidulam, v. 940 (Flodoard, 
1. Il, c. 11). — Villa Campiniaci, 1067 (arch. 
adm.dn Reims, t. [, p. 218). — Campiniaca villa, 
ï. 1067 (ibid.). — Canipaiiiacum , 1180 (cart. H 
du chap. de Reims, f 812 r"). — Champigniacum , 
i2o4 (arch. adin. de Reims, I, II, p. 98). — Cham- 
pigneium, 1226 (S.-Symph. c. 1). — Champigni, 
ia44 (cart. de S. -Denis de Reims, p. 146). — 
Campeneijnm jurlu liemis, 1 208(8. -Denisde Reims, 
I. Champigny). — Champigny, Champigney, 1261 
(ibid.). — Champigni de te: Rain», 1 268 (ibid.). — 
Champaigni , v. 1274 (arch. nat. J 202, 45). — 
Champigniacum , 1294 (S.-Tliien y, c. 4, 1. 3i). — 
Campigniacum, 1299 (arch. adm. de Reims, t. II, 
p. lo4). — Champigneyum, t3o5 (S.-Denis 
de Reims, I. Champigny). — Champigny prope 
Remot, t84o (arch. adro.de Reims, t. Il, p. 108). 
Champigny était compris, en 1789, dans l'élec- 
tion et suivait la coût, de Reims. Son église parois- 
siale, diocèse de Reims, doyenné de la Montagne, 
était consacrée à saint Théodiilphe; l'abbé de Saint- 
Denis de Reims pré,senlait à la cure. 

Chaiipio.<t, lieu-<lit, c^de Broussy-le-Petit. 



CnAMPiLLos, c°° d'Ay. — Chaihpoutan, v. 1262 (arch. 
nat. J 203, 47). — Champ-Poulain, laC.') (Haiit- 
villiers, c. 4). — Champolans, i3o8 (arch. nat. 
P iii'i). — Campus Pullanus, i3o3-i3)a (arch. 
adm. de Reims, t. II, p. 1 1 22). — Campus Pullain, 
i346 (ibid. I. II, p. 1 laa). — Champillon, i384 
(arch. nat. P 5i', t43o). — Champiton, i556 
(arch. lég. de Reims, coiit. p. 91 1). — Champillion, 
161 4 (arch. nat. Q' 671). — Ùiampitton , paroisse 
de Dizy, i683 (ibid. Q' 678). 

En 178g, Champillon faisait partie de l'élection 
et était régi par la coût, de Reims. Son église parois- 
siale , annexe de l'i'glise de Sainl-Imoges , diocèse de 
Reims, doyenné d'Epernay, était dédiée à saint Bar- 
nabe; au xiï* siècle, c'était une simple chapelle sous 
l'invocation de sainte Marie-Madeleine. 

Champillon, anc. village, réduit aujourd'hui à un 
moulin, c"* de Glannes. — Altare de Campilonia, 
1 1 35 ( cart. d'Huiron , p. 18). — Campiln , 
ii36 (ibid. p. i35). — Champillon, ii53- 
ii6a (ibid. p. 25). — Champilonia, 1187 (ibid. 
p. au). — Champillttm, 1189 (cart. de la Tri- 
nité, P 88 v"). — Champtgnon, laaS (Trois- 
Fonf. c. 5). — Chattpillon, i383 (arch. nat. 
P 188, 53). — Champpitlon, i5o8 (ibid.V 307, 5). 
— Champillion, 1687 (ibid, P 221, 80). — Le 
moulin de Champillon, paroisse de Courdemange , 
1768 (cart. d'Huiron, p. 58i). — Depuis un temt 
dont n'est mètnoire, il n'est plut parlé de Cham- 
pillon; on croit qu'il a été détruit vers l'an 

// n'en reste que quelques vestiges d'un cimetière, 
sur lesquels est une n-oix où, chaque année, les reli- 
gieux bénédictins vont en procession, et un moulin 
assis sur le ruisseau de la Chérone : il est reconnu 
ettre de la paroisse de Courdemange, 1787 (ibid. 
p. 587). — Champignon, moulin, 1847 (lieux 
habités). 

Chakpillox (Rlisseau de), foimé par les ruisseaux de 
Bellevuc, des Bardelots et de la Dhuy. Il coule pai 
le finage do Champillon. 

CuAMPiOBXERiE (La), m"", c"' de Montmirail. 

CnAnnoNNERiE (La), f. c"' de la Viile-sous-Orbais. 

CuAMPLAT, c°° de Cbàtillon-sur-Mame. — La Nuevile- 
Chafnlttrd,r. i3oo (exlenta Campanie, Châtillon). 
— Chatdarde, v. 1800 (ibid. Epernay). — La Ville- 
Nueve Chanlart , i3oo (Longau, c. 4). — Nova 
Villa Chanlardi , i3o3-i3i2 (arch. adm. de Reims, 
t. H, p. io54). — Nova Villa, i8'i6 (ibid. t. II, 
p. io53 et io50). — Nue/ville-Chanlart, j4io 
(arch. nat. P 182, f 228 r"). — Neufoille-Champ- 
latt, i58() (évéchéde Chàl.c. 10). — Chanlat, 1627 
(ibid.). — Champla, XTiii' siècle (Cassini). 



sa 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



Le nom de ce village se prononce Chanla. 
En 1 789, Champlal était compris dans réleclion 
de Reims et suivait la coût, de Vitry. Son église 
paroissiale, diocèse de Reims, doyenné de la Mon- 
tagne, était dédiée à saint Denis; le grand archi- 
diacre présentait.! la cure. 

Chami'Long , f. c°* de Courgivaux. — Cliamplonc , vers 
1 22 3 (liv.desvas.s. de Champ.). — Campus Lun/rus , 
V. laOa (arch. nat. J 196, 96). — ClunUon,e>i ta 
mairie d'Escarde, v. logS {ihid. P 201, 1" gfi r°). 
— Champion g , Champion, 1758 (ihid. Q' O78). 

CuASP-Mimsï (Le), lieu-dit, c"° de Vitry-cn-Perthois. 

CiiAMP-MAmipi, f. c"" de Corrobert. — Champ-Martin, 
i/iG^i (cari, de Coincy, p. 5io). — Chamartin, 
iG5'i (Montmirail, reg. de bapl.). — Chammattin, 
i663 [ibid. reg. de mar.). 

('.HAHPMOBiN, écart, c°' de Corrobeit. 

CuAMPMOuti.N, étang dont le nom rappelle un moulin 
détruit, c"* de la Neuville-aux-Bois. — Ung autre 
etlatig appelle l'estang Jehan-Molin ,1392 (arch. nat. 
P i83, 78). — L'estang Jehan-Moulin, 1 538 (ifcid. 
P i84, gi). — Ung molin à eaux appelle Jehan- 
Molin, 1572 {ibid. P i84, 200). — L'estang de 
Cltampmoulin anciennement appelé Jean- Moulin , con- 
tenant. . . le moulin, la maison du vieusnier, 1733 
(iW. Q'657). 

Cbamp-Moten , écart, c"° de >iesle-ia-Reposte (Cornet- 
Paulus). 

Chaupoodot, f. c"' de N'euvy. — Cliainpoudet, 1735 
(Saugrain, t. I, p. ^7^). — Champondet, i8o4 
(ann. de l'an xiii, p. 70). — Champ-Oudet ou 
Champ-lloudot, 1860 ( Cornet- Paulus). 

Champoulain, f. détruite, c°° de Guys. — Un gain- 
gnage appelle Champl-Poulain , iSgi (arch. nat. 
P 181, 48). — La maison et gaignage de Champou- 
laiii, iliili {ibid. P 18a, f 3o5 v°). — Ung gain- 
gnage appelle Champ-Poulain, auquel euit jadi 
maison, ligi {ibid. P 181, 84). 

Cuamp-Plaidox (Le), quart, de Verneuil. 

Champbamont (Ru de), alU. du Petit-Morin; coule sur 

le linage de Boissy-le- Repos. 
Ciiamprenault, f. c°' de la Ville-sous-Orbais. — Grangia 
de Campo Renaudi, 1269 (ms. du religieux d'Or- 
hais). — Chamj>-Regnault, lâ 10 (arch. nat. P 179, 
i84). — Champregnault , logi (Orbais). — 
Champt-Renaul , i']6'd {ibid. p. 4o). — Champer- 
neau, 1847 (lieux habités). 
CiiAMP-RoND, f. c°' de Villeneuve-la-Lionne. — Cam- 
pus Rototidus , 1170 (cart. de S. -Jean des Vignes, 
f 107 r°). — Champroond, Champroont, v. 1229 
(liv. des vass. de Champ.). 
CuAKFROvERT, anc. fief, auj. lieu-dit, c°* de Saron. — 



Pierre Chanol, de Champrovard, lAgS (Montier- 
la-Celle, 1. 18). — Champrouvière tnouvant enplein 
fief de ladicte terre et seigneurie de Levrigiiy, i538 
(arch. nat. P 178, i3). — Champi-orert , 1Ô71 
(iii'fi. P178, 55). — Champ-Proverl , i6o4 {ibid. 
P 178, 61). — La molle de Champrove^-l , t-^'j'i 
{ibid. Q' 672). 

Les lieux-dits : la motte de Champrovert et la rue 
de Champrovert semblent attester l'existence d'une 
maison forte et d'un village disparus depuis long- 
temps déjà. 

Ciiamps-Elvsées (Les), écart, c"° de Chaurauzy (Cor- 
net-Paulus). 

Ciiamps-Elïsées (Les), m°"', c"° de Tinqueux. 

CiiAMPTiN, éc. détruit, c" de Courbetaux. — Chambe- 
lain, 1460 (chat, de Montmirail). — Champelain 
i5G3 {ibid.). — Seigneur de Chanptin , «597 
(Montmirail, reg. de bapt.). — Champtin, i6o5 
(châl. (le Montmirail). — Sieur de Champtain, 
(llotel-Dieu de Montmirail). 

Cbamp-Vieix, écart, c" de Jlagneux (Cornet-Paulus). 

Champïoisï, c°° de Dormans. — Campus Vicini, 1 180- 
1 187 (cari, de Coincy, p. 210). — Cobosi, v. 1220 
(liv. des vass. de Champ.). — Chanvassiacum , 1 233 
(cart. de l'Amour-Dieu, f 33 v°). — Champ- 
Yoisy, 1899 (arch. nat. P 180, 97). — Chanvoisi, 
1899 {ibid. P 180, 182). — Champtoisty, i4o8 
{ibid. P 180, i4i). — Champvoisy, 1674 {ibid. 
P ii54, f 300 v°). — Champvoicy, xfiii' siècle 
( Cassini ). 

En 1789, Champvoisy était compris dans l'élec- 
tion d'Epernay et suivait la coût, de Vitry. Son 
église paroissiale, diocèse de Soissons, doyenné de 
Châtillon, était dédiée à Notre-Dame; le chapitre 
de l'église cathédrale de Soissons présenlait à la 
cure. 

CuAMPïoisY (Ruisseau de), c"" de Champvoisy et dp 
Passy-Grigny. 

Cha.\gï, c°° d'Heiltz-le-Maurupt. — Vicus qui dicitur 
Camisiacus, 853 (cart. du chantre Guérin, P 2 v°). 
— Chainsei, 1 i3l-il42 (Ulmoy). — Reansi, ii68 
(Saint-Memniie, c. 1). — Chamsiacum, 1171 
{ibid.). — Chenseium, 1179 (Ulmoy). — Chan- 
seiacmn, 11 83 (Saint-Memmie, c. 3). — Cliain- 
teium, 1198 {ibid. c. 7). — Cheinseium, 121 3 
{ibid. c. 8). — Chimil, v. 123a (Uv. des vass. de 
Champ.). — Changeium, 1224 (Ulmoy). — Chain- 
seyum, 1288 (Saint-Memmie, c. 8). — Cheinti. 
Cheinsei, i24o (Cheminon, c. 1). — Chainseum, 
i25i (Saint-Memmie, c. 8). — Chaynseium, 
Chaynsi, v. 1362 (arch. nat. J 202, 55). — Chan- 
seium, i255 (S.-Pierre-aux-Monts, c. 37). — 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



53 



Cheynsi, Chainsy, 1266 (Ulmoy). — Chamtei, 
1397 ( S. -Jacques de Vilry, c. û). - — Changiacum, 
V. i3oo (exlenta Campanie, Vilry). — Changy, 
i38o (arch. nal. P 178, 107). — Chanuy, iSgC 
(ibid. P 161, 7). — Changeyum , ilioâ (pouillé de 
Châl. f 76r''). — Cfcamre, i44o (arch. nat. P 161, 
17). — Chancy, liôa {ibid. P ibi, 98). — 
Chaingy, 146.3 {ibid. P 161, 3o). — Changey, 
i469 {ibid. P 161, 30). — Changy-en-Champaigne , 
ii8a {ibid. P i6i, 4a). — Chaingeytim, ià8tî 
(Sainl-Memruie, c. 8). — Charmi, ligg (arch. 
Tiat. P 161, 234). — Chamgy, Chavigny, i5o8 
{ibid. P 207, 6). — Champgy, i5i6 {ibid. P 166, 
388). — Changey, 1696 {ibid. P 222, i). 

Changy faisait partie, en 1789, de réleclion et 
suivait la coul.de Vitry. Son église paroissiale, dio- 
cèse de Châlons, doyenné de Vitry-le-Brùlé, était 
consacrée à saint Etienne; l'abbé de Saint-Memmie 
présentait à la cure. 
Ceiscï (Pivs de), pagus ou comté démembré de la 
cité de Chàlons; il parait avoir été réuni dès la lin 
du II' siècle au Perthois , et Vilry [-le-Brûlé] hérite 
dès lors de la prééminence de Changy. — Pagus 
Camtieentit , 844 (cart. du chantre Guérin, P 6 v°). 

— Camizimm, 853 (capitul. Silv. apud Bouquet, 
t. VU, p. 616). — Pogus Camtiacentis, 878 (Ma- 
bille, pancarte noire de S.-Martin de Tours). — 
Cotnitattu Cmiuiacemii , 900 (cart. du chantre Gué- 
rin, f"4 r°). 

Charlaibk, f. c" de Monceli-rAbbaye. 

CHANOixenie (La), lieu-dit, c " de Warnieriville. 

CBA.torRK (La), f. c°* de la Neuville-aui-Bois. 

Cbasollm, f. c°* de Villiers-aux-Comeilles. — Cha- 
nola, y. 1 146 (Montier-la-Celle, c. 18). — Curlia 
de Chatnella, it65 (Gallia christ, t. XII, p. 971). 

— Chasnele, Chcunetle, v. 122a (liv. des vass.de 
Champ.). — Chanelle, 1227 (cari, de Sellières, 
f 61 r°). — Chenollet , l'igS (arch. nal. P 171, 
46). — Chamolles, 1722 {ibid. P 197, 3). 

CHA,<iTEAu, h. détruit, c"* de Chaltrait. — i633 

(lieux régis par la coul. de Vilry). 
Chautecoq, c°" de Sainl-Remy-en-Bouzemont. — 

Chantecoc, v. 1 aaa (liber ponlif. 5.J92 , P 296 r*). 

— Chantecoq, 1236 (Teulet, trésor des chartes, 
I. II, p. 3i8). — Chantechoc, 1237 (cart. de 
Monliers, 9903, f 426 r°). — Chantecocq, i634 
(Moncelz, c. 4). 

Chastbcoq, f. délruile, c"' de Possesse. — La place 
ou meiz où êoutoit e$tre la ferme de Chantecoq, 1 5o8 
(arch. nal. P t8i, 166). 

Craktecoq (Bu de), afll. de la Droyes; arrose les 
finages de Chantecoq et de GifTaamont. 



Chaktelocp-les-Haiieaex, h. détruit, c"* de Saint- 
Vrain. — i633 (lieux régis par la cout. de Vilry). 

Chantembble, c°° d'Esternay. — Canlumerula, 10O2- 
1080 (hist. des comtes de Champ, t. I, p. 5o4). 

— Caniumella, 1128 (pouillé de Troyes, p. 186). 

— Cantimeila , ii3i (Andecy). — Canlumelbim , 
Canlumerulum, v. 11 46 (Montier-la-Celle, 1. 18). 

— Cantumenila , 1171 ( Andecy, c. 1 ). — Cantum 
merule, I2i4 (Teulet, trésor des chartes, t. 1, 
p. 4og). — Chantemelle , Chante-Mele, Chanlemerle , 
V. 1222 (liv. des vass. de Champ.). — Clmmtemetle , 
i344 (arch. nal. J 194 , 33). — Chantemarle , lASg 
[ibid. P i65, 902). — Chantemerles , i535 (Sel- 
lières, c. 1). — Canlumerulium , i655 (Montier-la- 
Celle, c. 3). — Chantetneile , i6go (arch. nat. 
Q'67g). 

Chanlemerle était compris, en 1789, dans l'é- 
lection de Troyes et suivait la cout. de Meaux. Son 
église paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné de 
Pont-sur-Seine, était consacrée à .saint Serein et à 
saint Sébastien ; l'abbé du lieu présentait à la cure. 

Cbastebaine, f. c" de Champlal. — Chante-Rainne , 
i3o3 (arch. nat. JJ 126, n" i46). — Chantay- 
rayne, i333 (arch. adm. de Reims, t. II, p. 70g). 
— Chante-Rainne de lez Chaumiti, i338 (Saint- 
Basle, 1. 17). — Chantrainne, i58o (évêché de 
Châl.c. 10). — Chantraine , 1860 (Cornet-Paulus). 

CuA^fEBAisE, f. c°' de Jonchery-sur-Suippc. — La 
maiêon de Sainl-Laiiren dit Chanlerainne, paroitie 
de Joiichery, i633 (arch. nat. P 21G, 27). — Le 
chtttteau (le Sainet-Laurent dit Chantraine , paroisie 
de Jonchery, 1 643 {ibid. P 2 1 6 , 1 1 3 ). — Le châ- 
teau et le moulin de Chantraine, 1735 (Saugrain, 
t. I, p. 47g). — Chanlereine, 1862 (Guéraixl, 
p. n3). 

Chahtebaine, anc. m'", situé vers Margerie. — Molen- 
dinum de Canturane, iili'j, 1 ig4 (cart. du Para- 
ciel, p. g el 109). — Le molin de Chanteraigne , 
i566 (Hôtel-Dieu le Comte à Troyes; lay. 1, c. A, 
n°6). ■ 

Cba>trev, fief relevant de Possesse. — Ung aultre ar- 
rière Jief appelle le fief de Ch.nvrey, 1571 (arch. 
nat. P i83, g). 

Cbaktbieulle, m'°, c"" de Moiremont. — Molendinum 
de Chanverellet , i 22g (chap. de Reims, 1. 46). — 
Bannmn de Chanveruele$ , 1286 {ibid.). — Chan- 
vrieulles, laSo (cari, de Moiremont, T 74 r*"). — 
Chamvrieulle , xviii* siècle (Cassini). — Chan- 
vrieule, 1862 (Guérard, p. 4go). 

Chapatebie (La), lieu-dit, c"' de Sainte-Menehould. 

Cbapelaike, c" de Sompuis. — Caplinœ, v. 85o 
(polypl. de .Montiérender). — Chaplaignet, Cha- 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



plaimies, v. laaa (iiv. des vass. de Champ.). — 
Chapelarue, i aaS (S.-Reray, 1. 4oo). — Chaplaines , 
V. 1274 (arch. nat. J aoa, 65). • — Chapplainc» 
de lez Sonsoii , 187.5 {ibid. P 171, 157). — Chap- 
pâlainnet, iSga [ibid. P 179, 2). — Chappe- 
taineê, 1617 [ibid. P 308, 57). — Chapelenet, 
xTi' siècle (arch. dép. de l'Aube, G 65-]). — Cha- 
pellttine, xn' siècle [ibid. G 6ol\). — Chappellainet , 
1606 (arch. nat. P 179, i3g). — Chapelaine, 
Chappelaiiw, i6.36 [ibid. PaiS, 36). — Cha- 
peleine, 1783 [ibid. P 198, 11). — Capellania, 
178Û (Courtalon, t. III, p. 3/17). — Chapo- 
laiiw-som-Marpterie , i83. (état-major). — Chape- 
laine, autrefois Chapelaine-le-Chétif, 1860 (Cornet- 
Paulus). 

En 1 789 , Chapelaine était compris dans l'élec- 
tion de Vitry et suivait la coût, de Chaumont. Son 
église paroissiale, annexe de l'église deHancourt, 
diocèse de Troyes , doyenné de Margerie, était con- 
.sacrée à saint Eusèbe. 
Cbapelaibe, h. c"' de Vassimont. — Caplenœ, iiali- 
li3o (cart. d'Oyes, P 19 v°). — Chaplaignea, 
vers 117a (feoda Campanie, n° 78). — Chap- 
lenœ, 1 175 (cart. d'Oyes, f ai r°). — Chapleniœ, 
1 a 3 6 ( la Cliarmoye , c. 3 ). — Chapleinet , vers 
ia3o (arch. nat. KK io64, f 981 r°). — Cha- 
plainnes, Chappeleitie , laSi (.^rgensolles, c. 7). — 
Chapleinnes, laia (la Charmoye, c. a). — Cha- 
peleines, v. iSoo (extenta Campanie, Vertus). — 
Chappelaines , Chapplenne», Chappelennet , i336 
(arch. nat. Q' 681, T' 78, an et 21 5). — Chap- 
pellaines, 1867 (t6î(/. (° la r°). — Chapplaines, 
1875 [ibid. P 78 v°). — • Chappeluinne» , i5o8 
[ibid. P 307, la). — Chappeltannet , i5'ia (taxe 
du dioc. de Châl. p. 21 3). — Chappellaine , i6o5 
(arch. nat. P 190, 50, P 1 \°). — Chape- 
laines, i633 (lieux régis par la coût, de Vitry). 

— Chaplaines, 1678 (arch. nat. Q' 681). 

En 1789, Chapelaine faisait partie de l'élection 
de Chàlons et était régi par la coût, dé Vitry. Son 
église paroissiale, annexe de l'église de Haussimont, 
diocèse de Châlons, doyenné de Vertus, était dédiée 
à saint Jean. 

Chapeliinurie (Li), lieu-dit, c" de Passy-Grigny. 

Chapelle (La), f. 0°° d'Aulnizeux. - — • La Chappellette 
de lez. Aiiniseul, i366 (arch. nat. Q' 681, f 301). 
^— La Chappellette, i5o8 [ibid. P 307, la). — La 
Chapelle, i633 (lieux régis par la cont. de Vitry). 

— La Chapelle-sur-Aulnizenx , i8'i7 (lieux ha- 
bités). 

Chapelle (La), Heu-dit, c'" de Broyés. 

Chapelle (La), lieu-dit, c"' de Champillon. — Audit 



Champillon, . . . derrière la Chapelle en l'Heremi- 
lage, i 6ni (arch. nat. Q' 675). 
Chapelle (La), vill. c"" de la Chapelle-et-Felcourt. — 
Capella, 1197 (dioc. anc. de Châl. t. I, p. 864). — 
La Chapele, v. 1276 (arch. nat. J 303, 46). — 
La Chappelle-sur-Auve, i4o6 [ibid.P i84, 95). — 
La Chappelle-siir-Auhe , i5o8 [ibid. P 307, 45). 

— Capella supra Aham, i542 (taxe du dioc. de 
Châl. p. 2 3 6''). 

En 1789, la Chapelle faisait partie de l'élection 
de Sainle-Menchould et suivait lu cont. de Vitry. 
Son église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné 
de Sainte-Menehould, était dédiée à sainte Mene- 
hould; l'évêque de Chàlons en était collateur. 

Chapelle (La), iieu-dit, c"' de Charmonlois-ie-Roi. 
La contiguïté de ce lieu-dit et du lieu-dit la 
Gibecienne peut faire supposer que cette chapelle 
était dédiée à sainte Marie l'Égyptienne. Cf. le nom 
parisien de la schapelle de la Jussiennei', dont le 
second membre est devenu celui d'une rue du vieux 
Paris. 

Chapelle (La), lieu-dit, c"' de Conflans. 

Chapelle (La), lieu-dit, c"' de Fagnières. 

Chapelle (La), écart détr. c"° de Festigny. — LaCha- 
pelle-lez-Feligmj, i5o6 (arch. nat. P 180, 179). 

— La censé delà Chapelle-les-Fesligny , 1670 [ibid, 
Q' 670'). — La Chapelle-lez-Festigny, 1678 [ibid. 
Q' 674). 

Chapelle (La), m'°, c"' de Nesle-la-Reposte. — Le 
moulin de la Chapelle, 1768 (arch. de l'Aube, 
G 753). 

Chapelle (La), f. c"' de Servon-Mehicourt. 

Chapelle (La), lieu-dit, c"* de Scrzy-et-Prin. 

Chapelle (La), éc. c"' de Ville-sur-Tourbc (Cassini). 

Chapelle (La), f. c"" de Villers-en-.\rgonne. — La 
Croir? 1847 (Heux habités). 

Chapelle (La), lieu-dit, c"' de VroiL 

Chapelle (La), lieu-dit, c"' de Wcz. 

Chapelle (Rl'de), afll. du ru de la Grange-aux-Bois; 
coide sur le finage de Champvoisy. 

CnAPELLE-DE-FEn (La), lieu-dit, c°'de Voileraont. — 
Le chappellain de la chappelle que on dit la Chap- 
pelle-de-Fer, 1889 (arch. nat. P 177, g8). 

Chapelle-et-Felcolbt ( La ) , c°° de Sainte-Menehould ; ^ 
commune formée en 1790 de l'union des an- 
ciennes paroisses de la Chapelle et de Felcourt. — 
Felcourt, 1794 (arch. nat. F* 7). 

Chapelle-Hurlaï (La), h. c"' de Charapvoicy. — 
Ecclesia que Capella vncatur, 11 35 (hist. de l'égl. 
deMeaux, t. il, p. aS). — La Chapelle-i-Vsloi, 
1284 (arch. nat. J 783, io5). — La Chapelle- 
de-Volay, la Chapelle-de-Wlay, v. i3oo (extenta 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



55 



Gampanie, Châtillon). — La ChapeUe-de-Yullay, 
Gn du xiii' s" (feoda Campanie, B 27). — Capella- 
de-Ullois, i346 (arcli. adm. de Reims, t. II, 
p. 634). — Le prieur d'Urlay, Urtey, i4ia (arcli. 
nat. P 180, i5i). — La Chappelle-de-Urelay, lôoo 
(la Chap.-Hurlaj ). — La Chappetle-Urlay, i636 
(ibid.). — La Chapelle, 1785 (Saugrain, t. I, 
p. A 69). — La Chap[elle]-de-Bonru, xviii" siècle 
(Cassini). — La Chapelle- Hourlay, 1860 (Cornet- 
Paulus). 

Cbapellï-Lasson (La), c°" d'Anglure. — Capelta, 
Capella-de-Laçon , iij38 (Teulet, Irésor des chartes, 
t. II, p. 385). — Capella-Lapsonii , 1^07 (pouillé 
de Troyes, n° aOô). — CapeUa Lassonit, i443 
(évèché de Troyes, G aa). — Cappella-Loisonis , 
iliô'j (pouillé de Troyes, N 35). — La Chapelk- 
dc-Las»on, ilgS (arch. nat. Q' 67»). — Capèlla- 
Lanonie, i53a (arcli. de l'Aube, G 671). — La 
Chappelle-de-Lauon , i535 (Sellières, 9 H 1). 

La Cliapellc-Lasson était compris, en 1789, 
dans l'élection de Sézanne et suivait la coût, de 
Meaux. Son éijlise paroissiale, diocèse de Troyes, 
doyenné de Sézanne, était consacrée à saint Pierre; 
le grand prieur de France, de l'ordre de Malte, 
présentait à la cure. 

Chapelleiiie (La), lieu-dit, c"' de Baye. 

CuAPKLLBRiE (La), lieu-dit, c"* de Dompremy. 

CaiPELLEBiE (La), lieu-dit, c'" de Laval. 

CaAPELLEKiE (La), lieu-dit, c" de Treslon. 

CuAPELLEiius (Lesj, lieu-dit, c'" de Gucbery. 

Cbapellcs (I.ks), lieu-dit, c" de Mouthelon. 
Vestiges de constructions. 

Chapelle-Saim-Léoeb (La), écart, c"' de l'Epine. 

CHAPELLE-SAl^T-NlcoLA8 ( La), 3 m°", c"' de Châtrices. 

Cbapelle-sib-Coole (La), f. détruite, c'* de Faux- 
sur-Goole. — In villa etjinagio de Capella, Cathal. 
dyocetia , jaxla villam que Cole vuigaltter appellatur, 
1376 (Toussainis, c. t6). — La Chapelle-tur- 
Cootle, i5i5 (Barthélémy, bist. de Chàl. p. 279). 

— La Chappette-sur-Coole , 1370 (Touss. c. lO). 

— La Chapclle-tur-Cuole , i-j37> (Saugrain, t. I, 
p. 4o8). — La Chapelle, i8(Jo (Goniet-Paulus). 

Chapelle-sur-Obbais (La), c"" de Montmort. — Ca- 
pelta m Bria, i4o5 (pouillé de Cliàl. f 8a r°). — 
Capella m Brya, 1 54a (taxe des bénéf. p. a J 4 ). — 
Luceval, 1794 (arch. nat. F* 7). — La Chapelle- 
tur ou $ous-Orbai$ , 1860 (Cornct-Paolus). 

La Ghapelle-sur-Orhais faisait partie, en 178g, 
de l'élection de Ghâlons et suivait la coût, de Vitry. 
Son église paroissiale, diocèse de Gbàlons, doyenné 
de Vertus, était dédiée à saint Pierre; l'abbé d'Or- 
bais présentait à la cure. 



Chapoite (La), f. c"' de Vauciennes. — U/ie petite 
teire appelée la Cluipotte , relevant de Sa dite Majesté 
à came de son domaine d'Epemay, i6o4 (arch. 
nat. 0' 678). — La Chapote, 1785 (Saugrain, 
t. I, p. 47a). 

CuAPPE (A la), lieu-dit, c"* de Prouilly. 

Coaptox, h. et ch. c"° de Villeneuve-lez-Charieviile. — 
Chapetont, laoa (hist. de la maison de Broyés, 
p. 2 3).— Chapton», 1499 (arch. nat. P i65, 380). 

— Chappeton-en-Brye , i5i8 {ibid. P i65, afiS). 

— Chappetom-en-Brie , lôaa (ibid. P it)5, 267). 
Ghabahont, lieu-dit, où se voient des traces d'habita- 
tions , c°' de Vauchamps. — On écrit indifféremment 
Charamont ou Champramont. 

Charbo»serie (La), lieu-dit, c"' de l'Échelle-le-Franc. 

Chabbonnerie (La), f. c"" de Leuvrigny. — La fertne 

delà Charbonnière, 1785 (Saugrain, t. I, p. 470). 

— Charbonnerie , i834 (état-major). 
Cuabbo»nerie (La), lieu-dit, c"° de Sommevesle. 
Gbarbu>mère (La ), f" minérale, c"* de Toulon. 
GuABBOsmsTEBiE (La), f. c°° de Ville-sur-Orbais. — 

La Carbonnisterie , 1847 (lieux habités). 
CflABBOTTEL, f. c°' do Mapgerie. — Charboté, xviii' s* 

(Gassini). — Chalbolel, 1784 (Courtalon, t. 111, 

p. 354). 
Ghardonsbkie (La), lieu-dit, c'" de Goolus. 
GBAnDosKERiE(LA), Ueu-dlt, c"' de Souain. 
Chabigsièbe (La), heu-dit, c"° d'Allianceiles. 
Chaiiiot-d'Or (Le), auberge, sur la route de Reims 

à Laon, c°' de Saint-Thierry. 
Chablefontainb, église et h. détruits, c"'d'Hautvillers. 

— Capella de Carolifonte . . . satmijure Altovillarensis 
nwna»terii in cujui pairochia eadem capella aita est , 
1 128 (arch. adm. de Reims, 1. 1 , p. 370). — Ec- 
clesia Béate Marie de Caroli Fonte, v. 1 1 5o (cart. de 
S.-Denia de Reims, p. 87). — Prior de KaroliJ'onte , 
iaa4 (S.-Denis de Reims, 1. Gharlefontaine). — 
Domus Karofontis(sic), ia4a (iW. suppl. 1. dudit). 

— Challejontaigne , v. 1374 (arch. nat. J aoa, 
45). — Challefontaine , i3o8 {ibid. P iii4). — 
Charllefonteinne , i334 (S.-Denis de Reims, l.Her- 
monville). — Les bois de Charlefontaine , i34a 
(arch. nat. P 181, 37). — Charlefontainne , i3d2 
(liid. P 181, 3o). — Charlefontaingne , i393(tfci<i. 
P 181, 4a 61»). — Challefontainnc , 1890 (S.- 
Denis de Reims, I. Arcy-le-Ponsard). — Jean Priou, 
recteur de Charles-Fontaine, i45a (cart. de S.- 
Denis de Reims, p. 497). — Prieuré de Charlejon- 
taync, 1689 (S.-Denis de Reims, 1. dudit). — Le 
hanieau de Charles-Fontaine, fjSô (Saugrain, t. I, 
p. 470). 

Le prieuré de Gharlefontaine, consacré à la 



56 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



Vierge, dépendait de l'abbaye de Saint-Denis de 
Reims. 
Chabletadx, m", c"* de Binarvilie. — L'eilang de 
Charlevaulx, i.'j/ig (S.-Remy de Reims, i. i5a). 

— Le moulin Charlevaux, 1785 (Saugrain, t. 1, 
p. 433). 

Chasletille, c°° de Montmirail. — Villa Caroli, io63 
(histoire des comtes de Champ, t. I, p. '187). 

— Carhvilla, Can-ivilla, 1110 (Socard, chartes 
de Molême, p. 96 et 98). — Carnlivilla, 1179 
(S.-Nicolas de Sézanne, c. g). — Karoli Villa, 
coninienceraent du siii" siècle (cart. de Notre-Dame 
de Paris, t. I, p. ii5). — Charlivile, Charlpville, 
vers 1 aaa (liv. des vass. de Champ.). — Ckalleville, 
V. 1376 (arch. nat. J ao5, 3i bis). — Cherleville, 
1/191 (S.-Jiiiien de Sézanne, c. 4). — Charville, 
l'igg (arch. nat. P i65, aSo). 

Charleville était compris, en 1789, dans i'éiec- 
lion de Sézanne et suivait la coût, de Meaux. 
Son église paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné 
de Sézanne , était dédiée à saint Pierre , à saint Paul 
et à saint Loup; l'abbé de Chézy-sur-Marne pré- 
sentait à la cure. 

Charleville, f. c"* de Moiremont. 

Charmât, f. c" de Berru. 

Chariie(Le), f. détr. et m'°, c°* d'Écolemont. — La 
cerne et le moulin du Charme, 1785 (Saugrain, 
t. I, p. 443). 

Cbarminet, f. c°* de Morsains. 

Chahmoise (La), h. c"' de Belval, c°° de Châtillon- 
sur-Marne. — Charmoisse, v. 1232 (liv. des vass. 
de Champ.). — La Charmoise, 1622 (Belval, c. 1). 

— La Chermnise, 161 3 (î'tîrf.). — La Charmoise 
ou Charmille, 1860 (Comet-Paulus). 

Charmoise (La), f. c" de Corrobert. 

Charmont, c"" d'Heiltz-ie-Maurupt. — Calmons in pago 
Sladunensi, 8o3 (cart. de Gorze, p. 57). — Calli- 
mons, 1187 (dioc. anc. de Chélons, t. II, 
p. 227). — Cahms Mons, it42-ii47 {ibid. t. I, 
p. 897). — Villa que dicitur Chaumvnl , 11 4g 
(Montiers, c. 1). — Chavimont, 1168 (cart. de 
Montiers, iog46, f° 4 v°). — Allodium in Carum 
Motitem, ji64 (cart. d'Huiron, p. 555). — Cal- 
mont, 1187 (l'tid. p. 211).— Chaumont, iigS 
(Montiers, c. 1). — Chermon, 1244 (S.-Pierre-aux- 
Monls, c. 18). — Charmont, 1248 (la Neuville, 
c. 4 ). — Chermont, 1 207 (cart. de Montiers, ggoS , 
f 454 r°). — Charmon, 1767 (cari. d'Huiron, 

p-'i'ig)- 

En 178g, Charmont faisait partie de l'élection 
de Chftions et suivait la coût, de Vilry. Son église 
paroissiale, diocèse de Chàlons, doyenné de Pos- 



sesse, était dédiée à Notre-Dame; l'abbé de Hui- 
ron présentait à la cure. 

Charmont, m"", c" de Saint-Quentin-le-Verger. — 
Une tnaiêon plalle appellée l'hoslel de Charmont, 1 67 1 
(arch. nat. P 178, 55). 

CHARMO^T, m'° à vent, c°* de Vert-la-Gravelie. 

Charmontelle, f. c"' de Charmont. — Chaumuntel , 
ii55 (dioc. anc. de Châlons, I. II, p. 227). — 
Chalmuntel, Ii54-ii6i (Montiers, c. 1). — Cal- 
monteh, ii65 (la Neuville, c. 8). — Charmontel, 
1187 (cart. d'Huiron, p. 218). — Chattmontel 
juxta Possessam, 12 45 (liber pontif. f 8C7 r°). — 
Chatilmontel, M. 1252 (arch. nat. J 202', 48). — 
Chermontel, 1887 (chap. de Châl. a. 4 , I. 45). — 
Chermontelz, l4og (arch. nat. P 161, 182). 

Chahmontois-l'Abeé, c"" de Dommartin-siir-Yèvre. — 
Ecclesia Beale Marie de Charmontois , I2g4 (chap. 
de la Trinité de Cliâlons). — Chermonlois-l' Abbé , 
i5i8 (ibid.). — Charmontoys-V Abbé , i542 (taxe 
du dioc. de Chél. p. 229). — Chermontoys-fAbbé, 
i588 {ibid.). — Curiale beneficium Bente Marie de 
Caromonte, vulgo Charmontois, 1776 (chap. de 
Chàl. a. 1, 1. 56). — Chitrmontel, l'jgh (arch. 
nat. F a, 7). — Charmontois-l' Abbé on tur-Orme , 
(ann. de l'an xiii, p. 88). 

En 178g, Charmontois - l'Abbé était compris 
dans l'élection et suivait la coût, de Chàlons. Son 
église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné de 
Possesse, était consacrée à Notre-Dame; les cha- 
noines de la Trinité de Châlons présentaient à la 
cure. 

CiiARMONTOis-LE-Roi, c°° de Dommartin-sur-Yèvre. — 
Chamnuntois, 1218 (Saint-Jacques de Vitry). — 
Chaumontnis, v. 1800 (extenla Campanie, Passa- 
vant). — CItermonlois , i388 (Moiremont, c. 4). — 
Charmontoys , v. i338 (chap. de la Trin. de Châl.). 
— Charmontois , 1 4 o5 (pouillé de Châl. T 78 f°). — 
Chermontoix-leRoi , i4i a (arch. nat. P 179, 5o). 
^ Chermonloy-le-Boy, 1 5o8 (chap. de la Trin. de 
Châl.). — Chertnontois-le-Roi , i5i8 (ibid.). — 
Charmonlois-le-Roy, i539 (ibid.). — Charmontoy- 
le-Roy, 1662 (arch. nat. P 192, 22). — Char- 
montois, I7g4 (ibid. F 2, 7). — Charm.-sur- 
Aitne, i8o4 (ann. de l'an xiii, p. 38). 

Charmontois-le-Roi faisait partie, en 1789, de 
l'élection de Chàlons et était régi par la coût, de 
Vitry. Il dépendait, au spirituel, de la paroisse de 
C ha rino n to is-l' A bbé . 
Charmotte (La), m°°, c°'de Boissy-le-Repos. — Char- 
motte, xïiii' siècle (Cassini). 
Charmoï, h. c"* de la Celle-sous-Chantemerle. — Char- 
moi, v. 1223 (liv. des vass. de Champ.). — Char- 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



57 



moy, la Charmoye, 1898 (arch. nat. P 171, 46). — 
Charmoyaux-Atnes, lôS"] {ibid. P i65, 277). — 
Charmais, 1784 (Courtalon, t. III, p. a33). — 
Charmoip, 1862 (Guérard, p. 173). 

Charmot (Le Bas-), f. c°' de Saint-Genest. 

CuARMOï (Le Hait-), h. c" de Saint-Genest. 

Chabmoye (La), h. c°* de Monimort. — Ancienne ab- 
baye d'hommes de l'ordre de Cîteaux, fondée 
en 1167, au diocèse de Cliâlons, sous l'invoca- 
tion de Notre-Dame. — Charmoia, 1168 (cart. 
d'Oyes,f Sa >°). — Charineia, 1 1 711 (la Charmoye, 
c. 1). — Carmoia, 1 185 {ihid. c. 0). — Karmeia, 
1 1 97 ( ibid. Cl). — Conrenlu» de Carmeia , Carmesia , 
ijgg (ibid.). — Carmeya, 1200 (liber pontif. 
f*367 r"). — Charineya, 12s 3 (la Charmoye, c. ,5). 

— Karvwya, laaS (ibid. c. a). — Charmoya, 
ia48 (tW. c. 6). — La Qtermoie, laao (ihid.). 

— La Chennoye, 1267 (ibid. c. 2). — La Char- 
moye, la 90 {ibid. c. t). — Abbalia de Char- 
modia, Charmodya, 1290 (ibid. c. 2). — Monai- 
terium de Carmeya in Brio, i3o6 (ibid. c. 6). — 
L'église de la Chermriye-en-Boit , i3io (ibid. c. i). 

— La Chermoye-en Brie , iliifj (ibid. c. 2). — La 
Charmoie-au-Buit , i353 (ibid. c. 4). — Im Char- 
moye-au-Boyx, 137a (ibid.). — - Charmoya in 
Boico, 1874 (ibid.). — fioilre-Dame de la Cher- 
moie-en-Brie , 1882 (ibid.c. 5). — Nnstre-Dame de 
la Charmoye-ou-Boit , 1898 (ibid. c. 7). — La 
Charmoye-au-Boiz , la Chttrmoi$e-au-Boi>, i438 
(arch. nat. Q' 6-3). — Nottre-Daine de ta Chernuie- 
aux-Boii, i458 (la Charmoye, c. 2). — Canneria 
in Botco , I 4 6 1 ( ibid. c. 1). — Im Charmaye-aux- 
Boyt, i5i4 (ibid. c. 4). ^ Chenmyei-l' Abbaye , 
i633 (lieux r<!j;i8 par la coût, de Vilry). — La 
Charmoye-aulx-Boii , i638 (la Charmoye, c. 3). — 
La Charmoiie, i8o4 (ann. de l'an xiii, p. 68). 

Cbib>et (RoissEAD de), afll. de l'Ardre, c"* de Serzy- 

ct-Prin. 
Charpesiehie (La), lieu-dit, c°" de Fromentières et 

de Janvilliers. 
CHARPE^TEnlE (La), lieu-dit, 0°* de Lavannes. 
Cbabpog.\e (RnssEAD de), c'" de Glannes. 
Chabtos, h. détr. c"' d'Estcrnay (hist. d'Eslernay. 

p. 6). 
Chaselles , m°° détruite, c°* de Louvois. — Dmuu de 

Chaselet, 1918 (hist. de la maison de Cbâtiilon, 

p. 39). 
Chasseboegf, f. c" de Neuvy. — Le fief de Chatte- 

bomf, . . . attit en la parroitêe de Neufvy, 1607 

(arch. nat. P 178, 10a). — Le Jtef des Qiattet- 

Bœufs, 1771 (i6id. Q' 678). 
Cb188ieu\ (Le Rl-de-) , lieu-dit, c" de MareuiHe-Porl. 

Marne. 



Chat (Maison du), m. seign. auj. détr. c'" de Saint- 
Bon; c'était le chef-lieu àa fief Le Chat possédé en 
i4o8 par Hugues Le Chat et elle est mentionnée 
dans de nombreux textes du xv° et du xïi° siècle 
(hist. d'Esternay, p. 896-398). 

CaÂTÉ ou Chàtée, lieu-dit, c"* de Chenay. 

CiiÀTÉ (BA^>-DE- et MoxT-DE-), Heux-dits, c"* d'Hermon- 
ville. 

Cbâikad (Ferme du), f. c'" de Fontaine-Denis. — Vne 
ferme appellée vulgairement la ferme du Château, 
. . . sur le terroir de Fontaine-Denis , 1766 (arch. 
nat. Q' 66t). 

CuÀTEAC (Ferme du), f. c"' de Pleurs. — Audit lieu de 
Pleurre, la ferme dite du Château, 1789 (arch. 
nat. Q' 679). 

Château (Fief du), anc. f. c"" de Sonimevesle. — 
Une ferme ou gaigniage , appellée le fief du Château, 
i683 (arch. nat. P 194', 1). 

Château (Le), m""' is. c°° de Taissy. 

Château (LE),f. c" de Vadenay. 

Château-d'Eau (Le), m°°, c"' de Reims. 

Chàteau-de-Busst (Le), non, d'une des mottes de 
Bussy-le-Château. — La motke et siège de la tour 
que on ditt le chastel de Bussy, . . . lequel est de 
présent en ruyne, iSog (arch. nat. P i84, 78). 

Cmâteau-de-Charleuagxe, anc. enceinte , c"' de Servon- 
Melzicourt. — Es bois de Hauzi, en lieu dit ou Chas- 
tellet, tenant à la rivière d'Aisne, 1892 (arch. nat. 
P188, 78). 

Cbàtead-des-Bois (Le), c°' de Neuvy. 

Cbâteai -DEs-Loups (Le), c"' de Cheminon. 

Cbàteau-des-Phés (Le), f. c"" de Neuvy. 

Château-du-Thoult (Le), fief et f. c"* du Thoult. — 
La ferme appellée le fief du Châtel-de-Toul , scis en 
la paroisse de Toul, 1751 (arch. nat. Q' 678). 

CHÂTEAn-GAiiLARD, hois, c°' do Maclaunay. 

Château-Gaillard, anc. lieu-dit, c"' de Montmirail. 
— ClMstieatirGatliart , i546 (chat, de Montmirail). 

Château-Gaillard, m'", c°' de Morsains. 

Châteaii-Gailurd, m"" is. c°° de Rieux. 

Château-Galieert (Le), lieu-dit, c"° de Cheminon. 

Château- Jean-Guillauiib, f. détr. au lieu-dit le Tertre, 
c"* de Bussy-Leltrée. 

Château-le-Vioame (Le), une des mottes de Bus.sy-ie- 
Chàlcau. — Audit Bussy, la mnthe et chastel nommé 
le Cha$tel-le-Vidame , qui souloit esire mouvant en 
plain fief de nosire chastel dudit Bussy, . . . lequel 
chastel ,fossez , mothe et circuit d'icelluy est de présent 
en ruyne, iSog (arch. nat. P |84, 78). — Le Chat- 
tel-de-Vidame , 1578 (ibid. P i84, 225). 

Château-Messire-Hucii (Le), anc. rh. à I^gery. — La 
place où jadictt estait le chastel anciennement nommé le 

8 



58 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



Ch<ulel-Mes$ire-Huon , etlant de présent en rmjne , 

i592 (arch. nal. P 181, 3). 
Châtbai-Mouchï (Le), lieii-dil, c'" de Jnvigny. 
CoÀTEAu-Moczn (Le), lieu-dit, c'" de Ornay-lez- 

Reims. 
CiiÂTEiuNEUF, f. c°' de MonlmiraiL — Ncufehâteau, 

xïiii' siècle (Cassini). 
CiiÀiEAL-OuDABD (Le), fief, c" d'Ablois-Saint-Marlin. 

— Uti autre Jief communémmt appelle le Ckasteau- 
Oudarl , . . . fermé de fossé, situé et assis audit 
Ablois, 16'ili (arch. nat. P ai6, 38). 

Châteal-Renard, bois, c"' de Givry-en-Argonne. 
CuÀTEr.AT, lieu-dit, c'" de Cernon. 
Chàielet (Le), lieu-dit, c" de Betlancourt-la-Longiie. 
CiiÂTELET (Le), lieu-dit, c"* de Braux-Sainl-Remy. 
Cbâtelet ou Chàtelat, lieu-dit, c" de Bussy-Letlrée. 

— Vestiges de constructions. 

CiiÂiELET (Le), lieu-dit, ('"de Cliigny. — Plusieurs 
pièces d'héritaiges scizes sur le terroir de Chaigny, 
apellé le CMtelet et les Chaufours, i66g (Saint- 
Remy de Reims, 1. 71). 

Chàtelet (Le), lieu-dit, c"' de Dormans. 

Châtelet (Le), lieu-dit, c"* de Faguières. 

Cbâtelet (Le), lieu-dit (bois), c'" de Germaine. 

Châtelet (Le), lieu-dit, c"' de Joiselle. 

Châtelet (Le), lieu-dit, c"* de Maclaimay. 

Châtelet (Le Buisson-dl-), lieu-dit, c'" du Mesnil-lez- 
Hurlus. 

Châtelet (Le), lieu-dit, c"° de Pouillon. 

Châtelet (Le), anc. vill. aOj. m'°, c"° de RiponL — 
Castetlure, 1208 (Barthélémy, canton de Ville-sur- 
Tourbe, p. 58). — Castellare juxla Tahure, ia53 
(cart. de Moiiemont, 1° 892 r°). — Chastellare, 
i3o3-i3i2 (arch. adm. de Reims, t. Il, p. 1100). 

— Castellare juxta Rippontem, i3.'l6 (ibid.). — 
Le Chdtelier ne subsiste plus , i^Sâ (Saugrain, l. I, 
p. 482). 

Châtelet (Le), lieu-dit, c"° dcSeimaize. 

Châtelet (Le), lieu-dit, c"" de Tlioult-Trosnay. — 
Audit Tronay une aultre maison qui siet en lieu dit 
ou Chastellet, i46i (arch. nat. P 17g, 196). 

Châtelet (Bois du), c'" de Vavray-le-Pctit. — Quinze 
ou viiigtz arpens de boys séans es bois du Petit-Wa- 
vrey, apellez communément le boys du Chastellet, 
1Ô21 (arch. nat. P 179, 100). — Ce bois portail 
le nom de son possesseur, Pierre du Clidtelel, che- 
valier, seigneur de Deuilly, en i5ai. 

Châtelet (Le), lieu-dit, c"* de Velye. 

Châtelet (Le), lieu-dit, c'" de Vienne-la-Ville. — 
Cette localité est parsemée de débris de tuiles ro- 
maines. 

Cuâtelït (Le), lieu-dit, c" de Ville-sur-Tourbe. 



Châtelet (Le), ilôt de m"" de Villevenard. — Grangia 
de Chasteler, 1171 (Andecy, c. 1). 

CiÙTELET-DE-FocBCHE (Le), liou-dit, c" dc Venlclay. 

Ciiàthlet-dk-Tbie (Le), lieu-dit, c" de Dormans. 

Châtelier (Le), c°" de Dommartin-sur- Yèvre. — 
Castellare, 1218 (S.-Jacques de Vilry, c. i). — 
Chastelers, v. 1922 (liv. des vass. de Champ.). — 
Le Chasteler, 1228 (S.-Jacques de Vitry, c. 9). — 
Chateleium, 1229 (arch. nal. KK io6à, 1*286 ï°). 

— Castellarium , 1233 (Montiers, c. 1). — Castel- 
larum, ia33(cart. de .Montiers, loy'ie, f° 38 r"). 

— Chasteler, i33'i (Cheminon, c, 8). — Le 
Chasteleir, 1237 (Montiers, c. II). — ChastetUer, 
1279 (cari, de Montiers, 9906, f /l'.i r°). — Le 
Chateler, 129') (Montiers, c. 2). — Le Chaleler de 
lès Remicourt, i3o2 (S.-J;icques de Vilry, c. 4). — 
Le ChasteUei; 1889 (arch. nat. P i83, 61). — Le 
Chastellier-en-Champaigne , i5o4(iWd.P 166,867). 

— Le Chastelier, 1 5 1 ( ibid. P 2 7, '1 5 ). — Chaste- 
lier, i5i/i {ibid. P 162, 118). — IjC Chastelliers , 
1 5 1 5 ( Montiers , c. 2 ). — Le Cliastellier-en-Argonne , 
1 566 ( arch. nat. P 161, 122). — Chastelieres , 1606 
(ibid. P 161, lig). — Chasieliere, 1688 (lieux 
régis par la coût, de Vitry; au mot : Rup Morel). 

— Les Chastilliers , 1662 (arch. nat. P 199, 92). 

— Chateliers, 172/1 (ibid. P 998, 74). — Le 
Châtelier, 1781 (ibid. P 281, i5). — Châtellier, 
xviii" siècle (Cassini). 

En 178g, le Châtellier faisait partie de l'élection 
de Chàlons et suivait la coût, de Vitry. Son église 
paroissiale, diocèse de Chàlons, doyenné de Pos- 
sesse, était dédiée à Notre-Dame; Pabbé de Mon- 
liers-en-Argonne présentait à la cure. 

Châtelier (Le Haut-), f. c" du Châtelier. — Haut 
Châtellier, xviii* siècle (Cassini). 

Chateliers (Les), lieu-dit, c'" de Vitry-en-Perlhois. 

Châtel-Leclerc (Le), lieu-dit, c'" de Somiiietourbe. 

Châtellerie (La), lieu-dit, c" de Saint-Etienne-sur- 
Suippe. 

Châtelleihe (La), lieu-dit, c"' de Sounin. 

Châtellerie (La), lieu-dit, c°' de Saint-Ouen. 

Châtellier (Le), f. détruite, c"' de Nesle-la-Reposle. 

— La censé du Chastellier. . . estant de présent en 
désert et non valleur, situé et assis près de Monta- 
guillon, prévôté de Chantemerle, i488 (Andecy, 
c. 4). — Le finage du Grand et Felit-Chaslellier, 
1691 (ihid. c. 4). — Les seigneuries , fiefs et terres 
des Grands et Petits-Chasteliers , scis en laparroisse 
de Nesle, 1 701 (ibid. c. 10). — La cerne des Chas- 
teliers, ... les Grands et Petits-Chasteliers dans la 
paroisse de Nesle-le-Repos , 1759 (i6i<i. c. 4). 

Cbâtelliehs (Les GRANDs-et Les Petits-), Ueux-dits, 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



59 



c" de Pleuis. — Les Grands Chàtelliei s foimaient 
jadis une sorte d'île entourée de marais. 

Gbàtellibrs (Les), lieu-<lit, c" de Sézanne. 

Chàtbi^MbU-Mer (Le), lieu-dit, c°° d'Ecollemonl. 

Ghâtelot (Le), lieu-dit, c°* d'Arziilières. 

Châtelot (Le), lieu-dit, c'" de Blesines. 

Cbâtelot (Le), lieu-dit, c"' de Chigny. 

Châtelot (Le), h. c°' des Essarts-le-Vicoiiite. — Un 
de» pourpriiu appelle le Uaust-ChaslellH , et l'autre 
pourprint appelle le Bas-Chastellet , l'ô-jè (grande 
cliantr. de S.-Etienne de Troyes, 6 G a4). — Oh 

diljinaige [^det E»iar>\ le Hault-Chasteltot et 

te Bat-Chastellol, i4o4 (ibid.). — Chatteloz, i6a3 
(S.-Etienne de Troyes. 1. 26). — Chaslelet, 1700 
(grande cbantr. de S.-Elienoe de Troyes, Lai). — 
/y Châlelet, xmi' siècle (Cassini). — A« Cltdtetul 
ou Chàtelet, 178'! (Courlalon, t. 111, p. 398). 

Châtelot (Le) , lieu-dit, c"" de Saint-Lumier-cn-Cliani- 
pagne. 

Châtelois (Les), lieu-dit, c" de Bannes. 

(iaÎTELOTs (Les), c" de Fère-Champenoisc. 

Cbâtelbaould, vil). c°' de Chàlelraould-Saint-Lou- 
vent. — Caslrum Radulji , 1091 -iiaô ( cart. de 
Tonssainls, f" 89 r°). — Adelardti» de Cattro Ra- 
dulj'o, 1 i.3i-i lia (Ulnioy). — Caitellum Roduljî, 
ii3i-iiia (Toussainls, c. 1, I. i). — Castellum 
Radulphi , 1168 (S.-Piene-aux-Monls, c. 16). — 
Cailrum Rodutfi, 1178 (S.-Meinmie, c. 1). — 
Ckatourou , av. 1190 (cart. de Cliàlons, cop. Gai- 
gnières, p. 8a). — Chautonru, iSga (arch. nal. 
P 178,1 «3). — Cha>teau-Rou , i445 (cliap. de 
Chél. a. 2,1. 3). — Clui-iteau-Roiix , i46/i (Tous- 
saints, c. 19). — t'Ao»le/roM, i46'4 (cart. d'Hui- 
ron, p. 567). — Chatleaii-Ro l, i'i69 (cliap. de 
Châl. a. a, I. !>). — Chuttel-RouK , CKatliau-Rou» , 
1637 (Toussaint», c. 5). — Chmlel-Roux , i54g 
(chap. de Châl. a. 4, L 45). — Chattetraoui, 
l'ih'i (ibid. a. 4,1. si). — Cha»telraoutd, i565 
(Toussainls, c. ig). — CItatelleroux , i65i (évéché 
de Châl. c. g). — Chalelraoud, 1698 (dioc. anc. 
de ChâL t. I, p. a84 ). — Chalelrowc, 1789 (arch. 
nat. Q' 683). — Chattelnmx en Champagne, 1787 
{ibid. Q' 663). — Cluilrou, xvui' siècle (Cassini). 
En 1789, Châteiraould était compris dans l'élec- 
tion de Vilry et suivait la coutume de cette ville. 
Son église paroissiale, diocèse de Chàlons, doyenné 
de Perlhcs, était consacrée à Motre-Dame; le cha- 
pitre cathédial de Châlons présentait à la cure. 

CHÂTELBAOcLD-SAinT-LocyEiiT, c"° de Saint-Remy-cn- 
Bouzeœont, commune formée en i85i de l'union 
des anciennes communes de Châtelraould et de 
.Saint-Louvent. 



Chàtkt, lieu-dit, c"" de Saudoy. 

Chàtillerie (Li), lieu-dit, c°* de Saint-Mard-sur-le- 

Mont. 
Châtillos, lieu-dit, c" d'Ay. 

Châtilloti, lieu-dit, c°* de Braux-.Saint-Remy. — Ou 
lieu que on dit delès Qmttillon, 1828 (cart. A de S.- 
Remy de Reims, p. 660). 
Chàtillon , châl. détr. au xv" siècle , c"' de Courjeonnet. 
! — En 1 2 4 a , Eudes de Broyés , seigneur de Soisy, 
j fui autorisé par Thibaut IV, comte de Champagne 
j et roi de Xavaire, à construire une maison forte 
i infra mareaium de Broceio in loco qui dicitur Mota 



de Chastellon (Teulel, trésor des chartes, t. Il', 
p. 467). — Domusf ortie de ChatellonSfV. 12 5a (arch. 
nal. J igâ, 96). — Jehanz de Broies, »ire de Chateil- 
ton, 1373 (S.-i\'icol. de Troyes, i. 38, c. 45). — 
Chaatillon, 1 876 (arch. nat. P aoa , 1 7a ). — Cha»- 
tillon-tur-Fien», iSaS (le Reclus, c. 1). — Ca»- 
tillon , xvi' siècle (feoda Camp. p. 180). — Le 
Jief de Chastillon au grand marestz, en ma terre et 
justice de Broustif, 1607 (arch. nat. P 178, 101'). 
— L'inaxessible place de Chastillon sur le marais, 
lOio (Chastillon, topographie, pi. 55). 

Châtillon (Siib), lieu-dit, c'" d'Éclairés. 

CuÀTiLLON , f. c°' d'Elize. — Ladite ville appellée 
Chastillon, i4o2 (arch. nat. P i84, 9). — Ou lieu 
dit en Chasteillon , i4o8 (ibid. P 179, 35). 

Châtillon (Le Fond-de-), lieu-dit, c"' d'Éponse. 

Cu.ÂTiLLON (La Côte-), lieu-dit, c" de Glannes. 

CiiÂTiLLos, lieu-dit, c"* du Mesiiii-sur-Oger. — Les 
vignes au teiroir du Metnil , au lieu apelei lé» Chas- 
tillon, ivi' siècle (S.-.Vlemmie, c. 9). 

Châtillor, lieu-dit, c" d'Omey. 

Châtillon (Le Mo»tant-de-), lieu-dit, c°° de Rapsé- 
courl. 

Chàtillo.v, lieu-dit, c" de Saint-Jean-suz-Touihe. 

Châtillo.^, lieu-dit, c"" de Sainl-Reniy-sur-Bussy. 

Châtillon (Le), c"* de Saron. 

Châtillon, lieu-dit, c"" de Sommeyèvre. 

Châtillon, lieu-dit, c'" de Soudé-Notre-Dame. 

Châtillon, lieu-dit, c"' de Tiigny. 

Châtillon-8I)r-Bboué , c°° de Saint-Remy-en-Bouze- 
mont. — Châtillon, 1389 (Saint-Etienne de Troyes , 
I. as). — Chastillon-sur-Broué , 1876 (ibid.). — 
Castellw , 1 407 (pouillé de Troyes, n" 490). — 
Castellio subtus Broe, i448 (évéché de Troyes, 
G aa). — Chastillon-soubz^Broué , i5o8 (arch. nat. 
P 207, la). — Chastillon-soubz-Brouel , lûao 
(évéché de Troyes, 1. a5). — Chatillon-sur-Brouey, 
1607 (ibid.). — Chdtitlon-ious-Broué , xnii' siècle 
(Cassini). 

Châtillon sur-Broué faisait partie, en 1789, de 



60 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



l'élection de Vitry et suivait la coutume de Troyes. 
Son église paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné 
de Margerie, était dédiée à la Vierge; i'évèque de 
Troyes en était collateiir. 

CHÀTiLLOX-scn-MARSE, arr. de Heims. — Cattrum 
quoddam quod Ileiiveut , nepos Herivei qicondam 
archiepiscopi , super Jluvimii Maternam teiipbat, gito 

(chron. Flodoardi ). — Hei-ivevs habens 

munitinnem quani (edificnverat citra Matemam, 9/17 
(ibid.). — Castrum quondam llerkei, videlicet Ca»- 
tellionem, 9^19 (ibid.). — CateUio, CatteUio, comm. 
du xi' siècle (polypt. de S.-Remy). — Castiltio, 
1090-1095 (hist. des comtes de Champagne, 
t. I, p. 509). — CattHio, 1182 (cart. d'Igny, 
r I r°). — Chastellio, iai5 (liber principum, 
5999, f 67 v°). — Chastellon, 1220 (Du Plessis, 
hist. de l'éghse de Meaux, t. II, p. 1 1 1). — Chits- 
teilUin , Chastehn , v. 1292 ( livre des vass. de 
Champ.). — Chaitillon, 1228 (cart. d'Igny, f 87 r°). 
— Chasteillon- sur -Marne, ia3i (Teulet, trésor 
desch.t. II, p. 218). — Chatellon,i^ili (Amour- 
Dieu, c. 3). — Chaiteilon, 1268 (ibid.). — Cas- 
tellio super Marne, i344 (Teulet, trésor des 
chartes, t. II, p.58i). — Caatellio supra Matemam , 
V. 1360 (nécrol. de l'église de Reims, p. 109). — 
Castilhio, vers 1268 (arch. adm. de Reims, t. I, 
p. 825). - — Chateillon, Cha^toiUon, Chastilon, 
V. 1974 (arch. nat. J 909, 45). — Chastillon-sur- 
MartK, 1285 (feoda Camp. C 87). — ChasUllons, 
1296 (Amour-Dieu, c. 9). — Chatillon, 1807 
(Igny, 1. Troissy). — Castillon-sur-Marne, i3a4 
(cart. de l'Amour-Dieu, P 8 v°). — Chasteillon- 
sur-Mame, i84i (S.-Denis de Reims, 1. Hermon- 
ville). — Cliastillon-en-Cliampaigne , ih'i'} (arch. 
nat. P iCi, 188). — Castelluimn, Castelliolum, 
x?i* siècle (feoda Camp. p. 126 et 128). — Chas- 
tillion-sur-Marne , iti6k (Belval, c. 9). — Mon- 
tagne-sur-Marne, 1794 (arch. nat. F 2 , 7). 

Chàtillon-sur-Marne était compris, en 178g, 
dans l'éiection d'Epernay et suivait la coût, de 
Vitry. Sou église paroissiale, diocèse de Soissons, 
doyenné de Chatillon , était consacrée à Notre-Dame ; 
te prieur de Coincy piésenlait à la cure. 

Cbâtillos-sur-Morin, c°" d'Esternay. — Castellio, 
1 1 gt) ( Bricot, c. 8 ). — Custellum, 1918 {ibid.). — 
Chaslehn, v. 1229 (hv. des vass. de Champ.). — 
Castellio super Morein, v. i9 4o (arch. nat. J ig8, 
83). — Castellio supra Moram, 1276 (Bricot, 
c. 3). — Chatillon, 1387 (ibid.). — Chastelun, 
1298 (ibid.). — Chasteilton, v. i3oo (cxtenla Cam- 
panie, Sézanne). — Chasteillon-sur-Morain , 1889 
(Bricot, c. 3). — Cattetleo subtus Morain, 1881 



(pouillé de Troyes, A 260). — Chattillon-sur- 
Morin, i4ii (hist. de la maison de Chatillon, 
p. 6). — Castellum subtus Moram, i443 (évêché 
de Troyes, G 22). — Castalio, 1457 (pouillé de 
Troyes, A 45). — Castellio supra Mucram , 1569 
(Bricot, c. 3). 

En 1789, Chàtillon-sur-Morin faisait partie de 
l'élection de Troyes et suivait la coul. de Meaux. 
Son église paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné 
de Pont-sur-Seine, était dédiée à saini Léger; l'ab- 
hesse du Biicot présentait à la cure. 

Chaton.vebie (La), lieu-dil, c"' de Margny. 

Châtbices, c°° de Sainte-Menehould. — Ancienne ab- 
baye d'hommes de l'ordre de Saint-Auguslin , fondée 
vers 1 1 45 sous le vocable de la Vierge. — Ecclesia 
de Castriciis, 1107 (chap. de Châl. a. 1, I. 1). 
— Castritia, 1182 (dioc. anc. de CbâL t. II, 
p. 446). — Monasterium Sancte Marie Castricensis , 
1197 (Châtrices). — Chaslnciœ, 1929 (Tous- 
saints, c. 6). — Chastrices, 1949 (arch. nat. 
J. ig7, 53). — Castricium, 1266 (liber pontif. 
f° 4o3 v°). — Chatrisses, i3o8 (chap. de Châl. 
a. 1, 1. 45). — Castrices , i346 (arch. adm. de 
Reims, t. II,p.636). — Chastrice, 1 389(arch. nat. 
P 188, 55). — Chastrisws, i535 (ibid. V i84, 
18g). — L'abbayede Chatris, 1777 (tiid.Q' 660). 
En 178g, Châtrices faisait partie de l'élection de 
Sainte-Menehould et était régi par la coût, de Vitry. 
Son église paroissiale, diocèse de Chdions, doyenné 
de Sainte-Menehould , était consacrée à .Notre-Dame ; 
le prieur de l'abbaye de Châtrices présentait à la 
cure. 

Châtbices (Fobét db), c"' de Châtrices. 

CHAT/.ERIE (La), lieu-dit, c"' de Louvois. 

Chaudefostaine, c"" de Sainte-Menehould. — Calida 
Fontana, Qualida Fontana, 1182 (dioc. anc. de 
Chàl. t. II, p. 445). — Calidus Fons, 1201 (Moi- 
reraont, c. 1). — Callidus Fons, v. 1962 (arch.nal. 
J 202, 59). — Chaudefontaine , i846 (Moiremonl, 
c. 3). — Chaudefontaine, 1870 (arch. nat. P i83, 
25). — Chandefontaingne , i4o8 (Moiremont, 
c. 3). — Clmudeffunlaine , i439 (arcli. nat. P i84, 
65). — Chdteaufontaine , 1749 (ibid. Q' 658). 

En 1789, Chaudefontaine était compris dans 
l'élection de Sainte-Menehould et suivait la roiit. 
de Vitry. Son église paroissiale, diocèse de Châlons, 
doyenné de Sainte-Menehould, était dédiée à la 
Sainte Cioix; le recteur des Jésuites de Reims pré- 
sentait à la cure. 

Chaudbbue, h. c" de Montmort. — La Chaudrue, 
1701 (la Charmoye, c. 2). — La Chauderue, 1785 
(Saugrain, t. I, p. 471). — La Chau.de-Riie, 1786 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



61 



(iW.).— C/kiudru, Xïin* siècle (Cassini). — Chau- 

derue, i8o4 (nnn. de l'an xiii, p. 67). 
CiiAi'Dix, écart, c°*d'Aulnizeux (Guérard, p. ia8). 
Chaidbonnerie (La), m°°, c" de Xeuvy. 
Chaudbiie, loc. détruite, aux environs de Fistnes. — 

Une nuuure ou lieu dit Chauderue, 1893 (arch. 

nat. P 181, i33). — Chaudrue, 1609 (ibid. P 181, 

i63). — Chaudru, iG46 {ibid. P 191, 17). — 

Chaudreu, iG84 {ibid.V aao, i3i). 
Chaifocr (Le), lieu-dit, c"' d'Aougny. 
Cbaifouk (Le), lieu-dit, c" d'Ay. 
Chaifocr, lieu-dit, c" do Berru. 
Chaifocb, lieu-dit, c"' de Cernay-en-Dormois. 
Chai FoiB, lieu-dit, c°' de Cliampilloii. — Audit Cham- 

jnllon, lieu-dit Chaufuurt, ou Deriere la Chapelle, ou 

l' Heremitage , i65i (arch. nat. Q' 67»). 
Chacfocb (Lb), lieu-dit, c"' de Charmont. 
Cbaifoir, lieu-dit, c°' de Chaudefonlaine. 
CBAiFora (Le), lieu-dit, c" de Cheminon. 
Chaifo'r (Le), lieu-dit, c"" de Coole. 
Chaifodr, lieu-dit, c™ de Courcy. 
Chaofoir (Le), lieu-dit, c°' de Courthiéïy. 
Cbacfocb, lieu-dit, c'" de Doucey. 
Chaufoub, lieu-dit, c"° d'Elize. 
CnAUFOtR (Le), lieu-dil, c°" de Fère-Cliampenoise. 
Chaufocb (Le), lieu-dit, c" de Fismes. 
Chabfoib (Le Cll-dii-), lieu-dit, c°' de Germaine. 
Cbai'folr (Le), lieu-dil, c"' de Gueux. 
Cbacfolr (Le), lieu-dit, c"' de Jonquery. 
Chaifolb, lieu-dit, c"* de Loisy-en-Brie. 
Chadfodr (Le), aub. c" de Loivre. — Le Petit-Chauf- 

four, 18O3 (Guérard, p. Sg.')). 
CHArFOCB, lieu-dit, c"' du Mesnil-sur-Oger. — Au 

Memil, lieu dit Chaujfour, 1678 ( Argensolles , 

c. 5). 
Chaufocr (Le), lieu-dil, c°' de Montigny-sur-Vesle. 
Cracfoib (Le), lieu-dil, c'" de Mont-sur-Courville. 
Cbadfoub (Le), lieu-dit, c"' d'Oger. 
Chaifoi'b (Le), lieu-dil, c°* de Passavant. 
CuAL'FOCR (Le), lieu-dil, c"' de Romain. 
Cbaifoir, lieu-dit, c°' de Bosay. 
Cbaifoi'r (Le), lieu-dit, c"° de Sacy. 
Cbaifocr (Le), lieu-dit, c"* de Soilly. 
Cbabfoir , aub. c°'de Thil. ■ — Le PelitrChauffour, 1 863 

(Guérard, p. 398). 
Cbaifoir, lieu-dit, c"' de Vertus. 
Cbaufoub, lieu-dit, c"' de Ver/.enay. 
Chaifocr, f. c°" de Villers-Franqueui. — i« Grand- 

Chauffour, 186a (Guérard, p. 399). 
CBAcrocBS (Les), lieu-dit, c" de Bergères-lez-Vertus. 
Cbacfocbs (Les), lieu-dit, c"* de Brcuil-sui-Vesle. 
CuAOFoi'Bs (Les), lieu-dit, c~ de Champillon. 



Chaufodbs (Les), lieu-dit, c"' de Chàlillon-sur-Marne. 

Chaufocrs (Les), h. c"' de Chavot. — Vicuê de Chau- 
for, intra fines parrochie de Monte Felici, . ., in vico 
de Chofor, 1266 (la Charmoye, c. 6). — Chojfour, 
1895 (arch. nat. P 181, /19). — Chaufour »oubz 
Montfelix, i455 (i6i<i. P 181, 7a). — Chauffourt 
soubz Mont-Felix , i456 (ibid. P 181, 72 bia). — 
Le hameau d'Eschaufowt, 173a (Sangrain, t. 1, 
p. -'169). — Les Chau/ours, i8o4 (ann. de l'an xiii, 
p. 4o). 

Cbacfours (Les), lieu-dit, c"° de Chigny. — Les Chatt- 
fours, 1669 (S.-Reniy, I. 71). 

Chacfocbs (Les), lieu-dil, c°° de Condé-sui^Marne. 

CiiACFOcRS (Les), f. c°" de Corrobert. — Les Chau- 
fours, xTiu' siècle (Cassini). — Les Chaufour, 1 8oû 
(ann. de l'an xiii, p. li'i). 

Cbaufocbs (Les), lieu-dit, c"' d'Eclairés. 

Cbaufocrs (Les), lieu-dit, c'" de Fèrebrianges. 

Chacfocbs (Les), faubourg de Monlmirail. — Le 
chaujfour à chau est comme de nulle valeur, 1678 
(arch. nat. K 25). — Lieu dit es Chaujfnurs, i-'iga 
(chat, de Monlmirail). — Les Chauxfours, 1659 
(min. Labbé, à MontmiraU). 

Chacfocrs (Les), lieu-dit, c"* de Recy. 

Chacfocbs (Les), lieu-dit, c°° de Trigny. 

Chaufocrs (Les), lieu-dit, près Troissy. — Le Chau- 
four, 1670 (arch. nat. P 177, 137). 

Chacfocrs (Les), lieu-dit, c°' de Vcizy. 

Cbaofocbs (Les), lieu-dit, c"' 

Chacfoubs (Les), lieu-dit, c"' 
ville-Chevigny. 

Chacfocbs (Les), lieu-dit, c°' 

CBAoroDRS (Les), lieu-dit, c"" 

Cbacfours (Les), lieu-dit, c°' 

Cbadmay, fief, c°' de Bouchy-le-Bepos (hist. d'Es- 
ternay, p. 186). 

CuACHCzr, c°° de Ville-en-Tardenois. — Vicus cui vo- 
cabulu» est Calmiciacus , fin du vi" siècle (Fortunat, 
vila sancti Remigii). — Calmisciacum , ix° siècle 
(grand testament de S.-Remy). — Calmisiacum, 
V. 1067 (arch. adm. de Beims, t. 1 , p. 221). — 
Chalmisiacum , Camiltiacum, 1082 (Du Plessis, hist. 
de l'église de Meaux, t. Il, p. 1 a et 1 A). — Chau- 
misi, 1)45 (hist. des comtes de Champ, t. III, 
p. tl'^l). — Chalmisiacum, 1 i5o (cari. d'Igiiy, f 8(j 
v"). — Chaumisiacum , liai (cari. A de S.-Bemy 
de Beims, p. 862 ). — Chalmisi, 1 1 56 (cari. d'Igny, 
f 10 r°). — Chalmiseium , 1 1 58 {ibid. f i3 y'). — 
Chavmesiacum , 1178 (Longau, c. 30). — Chau- 
musiacum, i2o3 (cari, de Saint-Denis de Reims, 
p. 78). — Chalmisyacum , iai8 (cari. B du chap. 
de Beims, P 65a r°). — Chaumusi, Caumisi, 



de VUle-en-Selve. 

de Villeneuve-Benne- 

de Viilers-Allerand. 
' de Villers-Frauqueui. 
de Vincclles. 



62 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



Choumeti, Chaumtuci, Chaumimi, v. 1932 (liv. 
(les vass. de Champ.). — Clmumiseijum , 1229 
(cart. de Saint-Nicaise, f gli v°). — Chaumisy, 
1270 (cbap. (le Reims, 1. ifi). — Cliaumussiacum , 
1373 (ciiii. Je Saint-Denis de Reims, p. 2a3). — 
Chnmorci, v. 127?! (arch. nat. J 202, 45). — 
Charmissiacum , 1277 (cart. de Saint -Denis de 
Reims, p. 288). — Chaimisy, v. t.3oo (exlenta 
Campanie, Chàlcau-Th.). — Chaumusy, i3o4 
(cart. B du chap. do Reims, f 3i2 v°). — Cha- 
mùiacum, Chaumissyncum , \'io!i (ibid. f 3i5 r°). 

— Chaumizy, iSaS (arch. adm. do Reims, t. II, 
p. 529). — Chaumiciacum , i333 (ibid. t. II, 
p. 709). — Chamusy, i3'io (ibid. t. Il, p. 838). 

— Chaumntsy, Chainmiissy, xiv' siècle (ibid. t. II, 
p. 853 et 883). — Chamusy, i556 (arch. lëg. 
de Reims, coût. p. 909). — Chauhnuty, i566 
(chap.de Reims, i. Cliaumuzy). — Calmuaiacum , 
i583 (arch. lég. de Reims, statuts, t. I, p. 120). 

— Chomusye, i6'i5 (chap. de Reims, 1. (Chau- 
musy). 

Rn 1789, Cliaumuzy faisait partie de l'élection 
et suivait la coût, de Reims. Son église paroissiale, 
diocèse de Reims, doyenné de la Montagne, était 
consacrée à saint Cancien ; le tournaire du chapitre 
métiopoiitain présentait à ia cure. 
Chacsot, anc. enceinte fortifiée, c" de .Mareuil-sur-Ay, 
.sur la rive gaucho de ta Marne, entre Ay et Chouilly. 

— Qtiorldiim castrtim Remeiisis ecchaiut quod vocanl 
Cmisostem, siipn- Malemam Jluvitim, nb Arlaldo 
praestile conslrticlum . 988 (cliron. Flodoardi). 

La foitcicsse , construite en 988 par i'archevèque 
Artaud, fut rasée ^n 940 (ibid.). 

Chausof (Le Petit-), lieu-dit, c"° de Maieuil-sur-Ay. 

Chaisse (La), m°° forestière, c" do Trois Fontaines. 

Chai'ssée (La), c°" de Vilry- le -François. — La 
Chaussée-tez-Coulumier, ifi.88 (lieux régis par la 
cout. de Vitry). — Cakeia, 1755 (chap. de Châl. 
a. 1, 1. 5(i). — La Chausée, 1678 (arch. nat. 
Q' 676). — La ChauKsée-sur-Mame, 188/1 (état- 
major). 

En 1789, la Chaussée était compris dans l'élec- 
tion de Chàlons et suivait la coût, de Vitry. Son 

■ église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné de 
Russy, était consacrée à saint Pierre; le chapitre 
caihédral de Chàlons piésentait à ta cure. 

Chai ssÉE (La) , faubourg de Monlmirail. — La Ihiile- 
ChausBPe, paroifte île Monlmirail, 1729 (arch. do 
l'Aube, G 726). 

CHArssÉE (La), écart, c"' de Vaiiciennes. 

<]habssbe Bbunehact, ancien nom de la voie romaine 
de Reims à Soissons par Fismes. — La Chaussée 



Brunehault, i535 (chap. de Reims, 1. Jonchéry). 

— Ce nom figure encore aux plans cadastraux de 
Basiieux-Iez-Fismes et de Fismes. 

CiiAiissÉE Bringhaut, ancien nom do la voie romaine 
de Troyes à Soissons par Sézanne et Montmirail. — 
Chaucée de Brunehaui, i646 (notes de voyage de 
Du Buisson-Aubenay). — La chaussée dite de Bre- 
nehauU, milieu du xvii" siècle (papiers de Du Buis- 
son-Aubenay). 

CiiAissÉE-DE-DAMEnï (La), h. c"' de Vauciennes. 

Ciiaussée-de-Veau (La), m°°, c"" de Vilry-le-Brûié. 

CuAussÉE Ferbée (La), anc. chemin, t"' d'Aigny. 

Chausson , m. c" de Cernay-en-Dormois. — La maison 
de Chaussons, 1895 (aich. nat. P 208, 38). — 
Lnif aullre fief communément aj/petté lejiejz de Chaus- 
son, estans au ban dudict Certiuy, 1 . . . (ibid. 
P i84, 227). — Le fief du Chausson, i57'i (ibid. 
P i85,i). 

CuAiiviGKï, f. c" de Saronsur-Aulie. — Chauvigny, 
1875 (aich. nat. P 202, a3o). — Chauvygtiy, 
\h(>"i (cart. de Sellières, des arch. de l'Aube, 

1^-20). 

Chavenat, b. c'° de Dormaiis. — Chaveuay , 1289 
(cart. de t'Amour-Dieu, P i8 r"). — Chavenoy, 
xfin' siècle (Cassinij. — Chauveiwt, l'-'oi (ann. 
de l'an siii, p. 46). 

Chatot, c°" d'Avize. — Chavost, laoi (cart. de Saint- 
Martin d'Épernay, p. i45). — Chavort, 1287 (la 
Charmoye, c. 6). — Chavot , i4';o (ibid.). 

Cliavot faisait partie, en 1789, de l'élection 
d'Kpernay et suivait la coût, de Vitiy. Son église 
paroissiale, qui n'est autre que celle de Mont- 
féhx, diocèse de Soissons, doyenné d'0:bais, était 
dédiée à saint .Ma tin; le prieur de Monlfélix pié- 
senbiit à la cure. 

Chaïèbe (La), f. c"' du Vieil-Danipierre. — Chaliere, 
m54-ii6i (cart. de Monliers. log'jG, f 11 v°). 

Chaïère (Ru de la), afll. de l'Ante; conte sur le finage 
d'Ante. 

Cbée (La), afll. de la Saulx; prend naissance sur le 
territoire des Marais (Meu.se) et se jette dans 
la Saulx près Merlaut. — Fluvius Catius, commen- 
cement du XI* siècle (polypl. de Saint-Reiny). — 
Fluvius Chel, ii54-iiOi (cart. de Montiers, 
i09'i(i, fS V). — Cheel, 1188 (Montiers, c. 4). 

— La rivière de Chez, 1028 (cart. do .Montiers, 
9()o.j , r 583 r°). 

Chef-ue-Ville (Le), anc. f. c"' de Marigny-le-Grand. 

— Audit lieu de Marigny , laferme de Chedvilte , 1 68 l> 
(arch. nat. P 194 , 1). 

Cheigseix ( Les) , h. c"" de Tréfols. — Chenex , v. 1222 
(liv. des vass. de Champ.). — Les Chi[;neux, 1607 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



63 



(arch. nal. P 178, loa). — Lm Chignoux, 1785 
(Saugrain, t. I, p. '175). — Les Chegneur, 
iTiii' siècle (Cassini). — Chegneux, 178! (Courla- 
lon, I. m, p. 826). — Les Chinoux, 180/1 (ann. 
de l'an xni, p. 87). 

CHÉMEnv, fief, c" de Vemancourt, — Un autre arrière ■ 
Jief appelle le fief de Chimerije, 168/1 (arch. nal. 
P 207, 18). — Le fief de Chemerye, 16.J7 (161W. 
P 217,51). — Un autre fief appelle le fief de Ché- 
mery, iitué à Vemnneourt, 177^ {ihid. Q' 666). 

Chemin (Le),c°° de Dommarfin-siir-Yèvre. 

En 1789, le Cliomin faisait partie de l'élection 
de Sainte-Meiiehould et suivait la coût, de Chàlons. 
Son église paroissiale, diocèse de Chàlons, doyenné 
de Possesse, était dédiée à saint Claude; l'abbé de 
Beaulieu présentait à la cure. 

Chbiii:s (Le), f. c"' d'Anthenay. — Le Chemin, lag'i 
(Longan, c. 1). 

Chemh (Le), anc. f. c" de Sainl-Ouen. — Cente et 
fief du Chemin, 178'! (Courlalon, t. 111, p. 873). 

Cntiiix (Le), chap. c" de Vindey. — Capellanui du 
Chemin apud Vindehium, i4'i8 ( évêché de Troyes , 
G aa). 

Cheiitn-de-Cocb»ili.e (Le), tuilerie, c"' d'Aicis-le- 
Ponsaid. 

CBEMi5-DE-L'ABCHEȎQi:E, aub. c" de Saint-Thierry. 

Chkii!) de la Reine (Le), anc. voie,c"' de Barbonne- 
Fayel. 

Cheiii!) de la SEunE, ancienne voie allant de la ferme 
de la Serre vers Sainle-Meneliould (('tat-majo]). — 
Via tupra Serra que tendit ad Sancte Maneheld, 
1 iC3 (cart.<ie Montiers, log'i'i, P /i v"). — liiwy 
que le chemin royal vad pur dessus le mont de ta 
Serre, allant il Saincte-Menehoulil , . . . icelluy 
chemin de la Serre , 1.5.38 (i6i(/. ggoS, f 259 ï°). 

Chkhiii de lA Voie-Herbce, anc. chemin, c" de 
Coolus. 

(iBENis des Allema\ds, auc. chemin, c" d'Ognes. 

Cheiii> des Breto!<s, aiir. chemin, qui, selon la tra- 
dition, conduisait de Fère-Champenoise à Epernay; 
mais cette dénomination, que les plans cadastraux 
indiquent dans les communes d'Aulnay-aux-Planches, 
Bannes , Bergères-lez-Vertus , Clainanges et Moraiiis , 
parait y avoir été appliquée à diveis chemina du 
moyen âge. 

Chemin des Cbetalieis, anc. chemin, c'"de Voipreux. 

Chemin des Gendarmes, nom appliqué i d'anciens che- 
mins des communes d'Ablois, Chiimplat, Coolus, 
Couijeonnet, Ecury-sur-Coole, le Fresne-et- 
Moivre et Maffrecourt. 

Chemin des Hit.uenots, nom commun à plusieurs 
chemins des communes de Beaunay, Bisseuil , Breui 1- 



sur-Vesle, les Essarls-lez-Sézanne et (lionges-Saint- 
Fergoux. 

Chemin des Lorrains, anc. cliemin, communes de 
Sainte-Gemme et Saudoy. 

Chemin-des-Loips ou Voie des Lotps, anc. chemin, 
c°* de Louvois. 

Chemindes-Morts (Le), écart, c" de Muizon. 

Chemin di; Lombard, anc. chemin, c" de Champvoisy. 

Chemin Ferré, nom commun à plusieuis anciennes 
voies de communication des communes de Berzieux, 
Chicliey, Chouilly, Courtemonl, les Essarts-lez- 
Sézanne, Minaucourt, Morangis, Nanteuil-la- 
Fosse, Virginy, Wargemoulin. 

Chbmin-d'Hcon, m°°, c"° de Reims. 

Chemin du Pareï, anc. chemin, c" de Lurey. — 1766 
(arch. nal. Q' 671). 

Cheminon, c°° de Tliiéblemont. — Chiminum, 11 1() 
(Gall. christ. I. X, c. 161). — Chimenon, 1120 
{ibid. col. i63). — Chiminun, ii53-iiGi (Trois- 
Fontaines, c. 8). — Cheminunvilln , 1187 (Che- 



illa de Chemen. iao?i (ihid. 



minon, c. 1). — In 
c. 30). — Chiminon , la'io [ibid.). — Chyminio, 
1267 (Trois-Font. c. 1). — Chemynon villa, 1370 
(t^heminon, c. 1). — Cheminon-la-Ville , i3'j3(cart. 
de Cheminon, P 20 v°). — Cheminonnum, i.'io5 
(pouillé de Cheminon, 1*75 v°). — Cheminio, 1/107 
(Cheminon, c. 1). — Chemynon- la -Ville, tbtm 
{ibid. c. 2 ). 

En 1789, Cheminon faisait partie de l'élection 
et suivait la coût, de Vitry. Son église paroissiale, 
diocèse de Chàlons, doyenné do Vitry-le-Brûlé, 
était dédiée à saint Nicolas; i'abhé de Cheminon 
présentait à la cure. 

Sur l'abbaye de Cheminon, voy. le mot Ab- 
baye (L'). 

Chemins (Les), anc. f. et h. c°' de Saint-Ouen. — 
xviii" siècle (fiefs de Chaumont, p. 209). 

Cbénardbie (La), (. c" de Passy. — Chenarderie, 
Xïiii' siècle (Cassini). — La Chénehardrie , 188. 
(état-major). — La Chenarderie, 1863 (Guérard, 
p. 'iio). 

Chenay, c°" de Fismes. — Cannacum , vu' siècle (triens 
mérovingien). — Chaineium, commencement du 
xi' siècle (polypt. de S.-Remy). — Chanaium, 
1090 (arch. adin. de Reims, t. I, p. 2/12). — 
Villa Chanadii que est de parochia Sancti Theoderici, 
1 1 2 C ( itiii. p. 280). — Chanaia, iiiC (Saint- 
Thierry, 1. titi). — Canaium, ii5i (cari. A de 
Saint-Remy, p. 89). — Canatlium, 1 i56 (cart. de 
Saint-Thierry, P 388 v"). — Channacum , xii* siècle 
(fragm. de polypt. p. 1O7). — Chenaium, 1183 
(cart. de Saint-Thierry, f° 18 y°). — Chaneium, 



64 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



iaa6 (cart. A de Saint-Remy, p. i4i). — Chie- 
naium, ia34 (cart. de Saint-Thierry, f 29 r"). 

— Chiennait, 1287 {ibid. f 98 T°). — Chiennai, 
1287 (Saint-Thierry, 1. 4'j). — Chiennaium, 1288 
(cart. de Sainl-Thierry, f 98 v°). — Chenay, laig 
{ibid. f 20 r"). — Chenayum, 1269 {ibid. f 357 
v°). — Chenayum, laôo (arch. adm. de Reims, 
I. I, p. SgS). — Chenai, 127'! (cart. de S.-Thierry, 
f 327 r°). — Chyenmi, 1278 {ibid. C 364 r°). 

— Chiengnayum, 1298 (Saint-Thierry, J. 25). — 
Chienayum, i3o3-i3i2 (arch. adm. de Reims, 
L 1[, p. io58). — Chennay , i3.S6 (Saint-Remy 
de Reims, 1. 65). — Chinay, i384 (arch. adm. 
de Reims, t. III, p. 6aa). ■ — • Cenay, xit' siècle 
(arch. iég. de Reims, coût. p. 607). — Chetnay, 
i556 {ibid. p. 886). 

En 1789, Chenay faisait partie de l'élection et 
suivait la coût, de Reims. Son église paroissiale, 
diocèse de Reims, doyenné d'Hermonville, était 
consacrée à saint Nicolas; l'archevêque de Reims en 
était collateur. 

CnéxE (Le), h. disparu, c"' de Hautefontaine. — 
i633 (lieux régis parla coût, de Vitry). 

€Hê!«E (Le), h. c°* de Mécringes. — Le Chesne, iSgS 
(arch. nat. P 201, f 89 v°). — Le Chaîne, 1^72 
(chat, de Montmirail). 

Chêne (Le), f. c°' du Thoult. — Une autre ferme ap- 
pelléele Chesne, 1701 (aich. nat. Q' 678). 

Chêne (Le), f. c"° de Ventelay. — Le Chesne en la 
pan'oisse de Ventelay, 1892 (arch. nat. P 181, 
182). — Le Chesne au Vantel, 1657 i'bid. P 217, 
Ifj). — Le Chesne les Vanteleti , le Chesne au Van- 
telet, i683 {ibid. P 220, 82 et Ai). — Chesne, 
1725 {ibid. P 228, 29). — Le fief du Chesne, sois 
à Vantelay, 1783 {ibid. P 326, 59). — Le fief , 
terre et seigneurie du Chesne, 1 772 {ibid. Q' 654). 

— Le Chaitte, xviii' siècle (Cassini). 

Chêxe (Le), h. c°' du Vézier. — Le Chesne, i65o 
(min. Labbé, à Montmirail). — Les.Chénes, 1784 
(Courtalon, t. III, p. 298). — Le Chêne, 1847 
(lieux habités). 

Chêse (Bois du), c°' de Dormans. 

Chê.neacx (Les), h. n°' de Rieuï. — Canales, Chenex , 
commencement du xiii' siècle (cart. de Notre-Dame 
de Paris, 1. 1, p. 1 45 et 157). — Channns, v. laao 
(liv. des vass. de Cliamp.). — Les Chasneaux, les 
Chesneaux, v. 1895 (arch. nat. P 201, f° 91 r°). 

— Les Chenots, xvm' siècle (Cassini). — Les Che- 
naux, 1784 (Courtalon, t. lU, p. 809). — Les 
Chainaux, 1847 (lieux habités). 

(^HÊNE-FoNDii (Le), I'. c"' de Boursault. — Le Chesne, 
iviri' siècle (Cassini). 



Ché.ie-la-Reinï, h. c"" de Leuvrigny et de Festigny- 
les-Hameaux. — Le Champ-de-la-Reine , 1785 (Sau- 
grain, t. I, p. 470). 

Chênes (Les), f. c"' de Margerie-Hancourt. — Le châ- 
teau des Chesnes, 1867 (lieux habités). 

Cheseusk (La), m'°, c°' de Mourmelon-le-Petit. 

Chenedx (Rcisseau de), c°* de Janvry. 

Cuéneïières, village détruit, c"* de Givry-cn-Argonne. 

— Chaneveriœ, 1164-1167 (cart. de Montiers, 
10946, C 8 r°). — Canabarite, 1218 ( Saint-Pierre- 
aux-Monts, c. 2). — Ecclesia sancii Pétri de Chen- 
nevieres, 1288 {ibid.c. i5). — Cannberiœ, 1234 (la 
Charraoye, c. 2). — Une maison , grange et cha- 
pelle appellée la maison de Chenevieres, et souloit 
estre un prieuré, i884 (arch. nat. P 5iS 46o). — 
Une tnaison, grange et chappelle appellée la maison 
de Chenevieres , qui est assise à demye lieue près de 
Saint-Mard-en-sur-le-Mont , où estoit d'anciennetté 
un prioré, i462 {ibid. Q' 662). — La maison des 
Clienevières , 1010 {ibid. P 207, 43i). — Ouquel 

finaige de Givry soulloit avoir une maison appellée la 
tnaison de Chenevieres, . . . qui de longtemps est 
en ruyne, i5.. {ibid. P i85, 89). — Cheniers 
[annexe de Givry], i542 (taxe du dioc. de Chàl. 
p. 280). 

Cheseïières, h. c"" de Saint-Quentin-le-Verger. — 
Chenevriœ, 1171 (Andecy). — Chenevieres, Cane- 
viers, v. 1222 (hv. des vass. de Champ.). — 
Chenevière , xviu' siècle (Cassini). 

CHE^EVKï, anc. fief relevant de la baronnie de Baye, 
auj. lieu-dit, c'" de Coizard-Joches. — L'estang de 
Chenevry [fief], iSog (évêché de Chàl. c. i5). 

— Le fief, estang et prairye de Chenevry, 1 6o3 
{ibid.). — Chenevry, 1625 {ibid.}. 

CuESEZABD, f. c'" de Rieux. — Champnerart, 1498 
(cliàt. de Montmirail). — Champnézart , i65o(min. 
Labbé, à Montmirail). — Chumphzart, 1784 
(Courtalon, t. III, p. 809). 

Che.iiebs, c°° d'Écury-sur-Coole. — Chennier, ia38 
(la Charmoye, c. 2). — Chenehier, Cheneier, vers 
laûa (arch. nat. J 198, 5i). — Chingneium, i256- 
1370 (feoda Campanie, n" 6oa). ■ — Chenniers, 
i3o8 (la Charmoye, c. 2). — Chenets, 1 4o5(pouillé 
de Châl. f" 78 r°). — Chenyer, i5o8 (arch. nat. 
P 207, 12). — Cheniers, i54a (taxe du dioc. de 
Châl. p. 197). — Chenières , i556 (arch. Iég. de 
Reims, coul. p. 91 9). — Chenevri vulgo Cheniers, 
1775 (chap. de Chàl. a. 1, I. 56). — Chesniers, 
xviii' siècle (Cassini). 

Cheniers était compris, en 1789, dans l'élection 
et suivait la coût, de Chàlons. Son église paroissiale, 
diocèse et doyenné de Cliâlons, était dédiée à saint 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



65 



Remy; le chapitre cathédral de Châlons présentait 
à la cure. 

Chesois (Lb), cabaret, c°' de Tioqueux. 

Chenois (Les), f. c"" de Bélheny. 

CaB>oï (Le), li. disparu, c°" de Bignicourt-sur-Saulx 
et d'Elrepy. — Le Chesnoy ou jinaige dudit Bigni- 
court, i5i6 (areh. nat. P 179, gg). — Le Chesnoy, 
iC33 (lieux régis par la coût, de Vitry, à la suite du 
nom : Elrepy). — ■ Lejiejdu Cha»noy, avec un étang 
près dudit Etrepy , appelle l'estang du Vierbat, 178.5 
(arch. nat. Q' 655). — Le Jief Duchesnoy , fiiage 
de Bigiiicourt, i7r)o {ibid.). 

CuEPPE (Li), c" de Suippes. — Villa que dicilur 
Cappa, na8 (cart. de Saint-Nicaise, f 18 v°). — 
Caj>j>œ (sic), 1 1 60 {ibid. T 1 5 r"). — Apud Cappas, 
1170 (chap. de Reim.s, liasse Vadenay). — La 
Chape, 1239 (liber princip. 5992, f 353 r"). — 
Capa, la'iS (cart. de Saint-Nicaisc , f 6o\°). — 
Villa que dicilur Chape, ia?i8 (la Neuville, c. 6). — 
La Chappe, v. ia5a (ardi. nat. J aoa, 68). — La 
Cheppe, i-'igli (ibid. P i83, 107). — La Chepte, 
lOlib (ibid. P 167, 3o3). — La Chaippe, fjii 
(revétius de Saint-Nicaise, p. ig). 

En 178g, la Cbeppe faisait partie de l'électioD 
et suivait la coul. de Châlons. Son église, annexe de 
l'église paroissiale de Bussy-le-Cbâteau, diocèse de 
Châlons, doyenné de Bussy, était consacrée à saint 
Martin. 

Cheppes, c°° d'Ecury-sur-Coole. — Allnre de villa 
Caipis, ti4i (ïoussaints, c. 8). — Chaipœ, ia38 
(Cheminon, c. iG). — Chaippes, 13/10 (ibid. ci). 

— Capœ, i3i8 (Boutaric, actes du parlement de 
Paris, n° 5tag). — Chepei, i4o6 (Toussaint», 
c. 19). — Cheppez, i5o8 (arch. nat. P 179, 
78). — Cappa, 1 5/ia (taxe du diocèse de Châlons, 
p. sa5). — Cheippes, t565 (Toussaints, c. 19). 

— Cheppe, 1600 (chap. de S.-Étienne de Châlons, 
a. 1, 1. 37). 

Cheppes était compris, en 1 789, dans l'élection 
et suivait la coût, de Vitry. Son église paroissiale, 
diocèse de Châlons, doyenné de Coole, était dédiée 
i saint Georges; l'abbé de Toussaints présentait à 
la cure. 
CuEPi, c°° de Marson. — Capeium, 1 107 (chap. de 
S.-Elienne de Châl. a. i, I. i). — Chapei, 1171 
(Saint-Mcmmiii, c. >). — Chepeium, iiCi-iigi 
(Vinets,c. 5). — Chapis, ia34-ia43 (feoda Camp. 
n°435). — Chapi,\. ia5a (arch. nat. J ig3, 5i). 

— Chapeium, Chappi, v. ia53 (ibid. J aoa, 5ô). 

— Chapey, ia63. — Chappeium, iaG3. — Chap- 
pey, 1396 (rentier de Saint-Memmie, P3i r°). — 
Clu^, i338 (Moireraonl, c. h). — Chepey, iSltg 

Marne. 



(chap. de Saint-Élienne de Châl. a. 1, 1. /i5). — 
Cheppy, i36g (Sainl-Memmie, c. 7). — Cheppey, 
i383 (arch. nat.P 188, 5a). — Chaipide lezSaiiit- 
Germain, xiy' siècle (dioc. anc. de Châl. 1. 1, p. 370). 

— Chepeyum, i/io5 (pouillé du dioc. de Châl. 
f° 74 r"). — Cheppeyum, i54a (taxe du dioc. de 
Châl. p. 208). — Chepeia, 1776 (chap. de Châl. 
a. 1,1. 56). 

En 178g, Chepy faisait partie de l'élection de 
Châlons et était régi par la coût, de Vitry. Son 
église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné de 
Bussy-le-Château , était consacrée à saint Jean- 
Bapliste; le chapitre cathédral de Châlons présen- 
tait â la cure. 

CBÉBiE-FosTiiNE, l'un des trois ruisseaux formant la 
rivière du Boni, c'" d'Épense. 

Chérosse (La), afll. de l'isson; arrose les finages de 
Saint-Chéron et de Couidemange. — Le ruisseau 
de la Chérone, 1767 (cart. d'Huiron, p. 087). 

Cherpicnt, fief dépendant de la seigneurie de Pos- 
sesse. — Les terraiges d'entre Che/ypy et Moncelz, 
censés et vinaiges que on dit de Heipigny . . ., la <us- 
tice haute, moyenne et basse de Herpigny, i55i 
(arch. nat. P i83, 8). — Cherpigny, 1571 (ibid. 
P i83, g). — La justice de Champigny moyenne 
et basse, i654 (ibid. P 317, 18). 

CiiERviLLE, c°° d'Écury-sur-Coolo. — Caprilla, 1076 
(Marlot français, t. III, p. 711). — CapprilUe, 
1090 (Saint-Basic, I. 1). — Villa que vocatur Che- 
vrilles , 1 1 6 1 ( ibid. I. 11). — Chevrillce , 131/1 (liber 
princip. ggga , T 191 r"). — Chevrillies, ia33 
(Saint-Basie, I. 11). — CItevrillez, i38g (ibid.). — 
Chevrilles-lei-Jalon , lUgS (arch. nat. P 181, 90). 

— Chevreille, i5t 1 (Saint-BasIe, I. 11). — Ch[e]r- 
ville, iSig (ibid.). — Chierville, 1738 (coût, do 
Reims, p. 643). 

En 1789, Cherville était compris dans l'élection 
d'Épcrnay et suivait pour partie la coût, de Vitry. 
pour partie celle de Reims. Son église paroissiale, 
annexe de celle d'Athis, diocèse de Reims, doyenné 
d'Epernay, était dédiée à saint Basle. 

Cbert, lieu-dit, c^de Prosnes. 

Chesseacx (Les), fief, c" de Verdey. — Les fiefs de 
Placart, Villers et les Chenaux, assis en la pa- 
roisse de Vinde, 1735 (arch. nat. P aa3, 46). — Les 
fiefs . . . de Placard, Villiers et des Chesneaux, sci- 
tues es paroisses de Sézanne et de Verdey, 1787 (Md. 
P aag, aô). 

CiiESNOï (Le), f. détruite, c"* de Ville-sur-Tourbe. — 
Le Chenoy-en-Dorinois , i384 (arch.adm.de Reims, 
t. III, p. 6o3). — Une censé appellée communément 
la censé du Chesnoy, assize et scituée au ban, terroir 



66 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



et Jinaige de Vilte-siir-Timrbc , Buiij, Cernay-en- 

DormoiK et mitres Jinaige» circonvoisitis , iS/ig (S.- 

Ueiiiy, i52 ). 
CuÉTiEN, f. c"' de Janvilliers. 
(^BÉTiLLON, lieu-dit, c'-du Mesnil-sur-Oger. 
Cbeïal-Baïabd (Le Ro du), c°° de Boissy. 
Ghbïai,erie(La), fief, à Cernay-lez-Reims. — IJngfieJ 

à la Chevalerie de Cbaallons, i883 (Brussel, usage 

des fiefs, p. 759). 
€iiEVAi.EniE (La), ra°', c'* de Comblizy. 
(;hetai,eiiu: (La), liou-diï, c'" de Oourlisols. 
CHEfAi.iERS (Les), li. disparu, c" de Villeneiive-lez- 

Rouffy. — 1 633 (lieux réj;is par la coul. de Vilry). 
Cheval-Mort (Raïix Dt),c'" de Boucby-lc-Repos. 
(Ihetk, anc. m'°, situé près l'Épine. — Svhlus ecclesiam 

Béate Marie prope molendinum qnod dicilur moleiidi- 

imm ad Chevé, 1270 (S.-Pierre-aux-Monts, c. 7) 

— Molefulinum quod dicilur ad Chivei, 1 278 (ibid. ) 
CiiEïiGM', \iil. c'" de Villenoiive-Ronueville-Chevigny, 

— Caviniacus, 85o (cart. du chantre Guérin 
r 5 v°). — Chevigni, 1317 (la Cliarmoye, c. 7) 

— Chaveigni, Chavigni, Chcvigny, v. 1332 (!iv. des 
vass. de Champ.). — Cltcvei^^ieyiim, 1 238 (la Char- 
moye, c. 3). — Checigiuiiwn , Clievignei, v. tsSa 
(arcli. nal. J 193, 5i). 

Eu 1789, Chcvijjny faisait partie de rélectio» de 
Chàlons et était régi par la coût, de Vitry. Son église , 
annexe de l'église paroissiide de Voipreux, dio- 
cèse de Châlons, doyenné de Vertus, était consacrée 
à ssint Hélain. 

Chevileosserie (La), lieu -dit, c"' du Chàlelier. 

Chezelles, f. c°' de Fismes. — Casellœ, commence- 
ment du xi" siècle (polypt. de S.-Rctny). — Che- 
seles, )i5o (cart. d'Igny, P 8h r"). — Chasellce, 
1 1.^8 {ibid. f 12 v°). — h territorio de Chezeltis, 
de parrochia de Fimiis, 1227 {ibid. f g5 v"). — 
Chesellœ, I25i {ibid. f iti v°). — Chezelles, 
Chezelle, Chaiselles, iSsg {ibid. f" ii3-ii5). — 
Chazellet, iSga (arch. nat. P 181, i33). — Un 
fief appelé le fief iUh Hizelles, l'igB {ibid. P i63, 
57). — Grat^zelle, xviii* siècle (Gassini). 

Chezelles (Les Petites-), f. c°° de Saint-Gilles. — 
Petite-Zetle, xvni" siècle (Gassini). 

CuÉzT, h. détruit, c"" de Gisseuil. — Cateium, iimulu 
Catzeia, v. 85o (polypt. de .S.-Remy de Reims). 

— Caziacnm, 987-996 (Morlot français, I. Il, 
p. 8og). — - Cheziacum, 1090 (arcli. adm. de 
Reims, t. I, p. 2I2). — Villa ejusdem sa)icti[Re>m- 
gii] que Cazeiacits dicitiir,\, 1 1 i4 (S.-Remy, 1. 6g). 

— Ckaceium, Ji68 (arch. adm. de Reims, t. I, 
p. 821). — Catheium, 1 i54 {ibid. t. I, p. 829). — 
Chiezi, II go (S.-Nicaise, 1. 1). — Chili, iig8 



(cart. + de l'arch. do Reims, f' 63 r"). — Chezei , 
ïii° siècle (fragm. de polypt. p. 167). — Clwcia- 
cum, 121.5 (cart. A de S.-Remy, p. 91). — Cazeia 
villa nostra, 1226 {ibid. p. iSa). — Cheeeium , 
1227 (S.-Remy, L 6g). — Chezeium, v. 1227 (cart. 
C de S.-Remy, f 8 v°). — Chezi, v. laûa (arch. 
nat. J 303, '17). — Clieieium juxta Biixolium, 
i3ii (cart. A de S.-Remy, p. 887). — Cheixi, 
i3iC {ibid. p. 346). — C/k-zj, 1867 (arch. nat. 
P 182, f° l'i r°). — Ckeay-les-Buissueil, 1887 
(S.-Remy, 1. 71). — Chezy-les-Buysseul , 1 067 {ibid. 
i. 6g). — Segy-kz-Baifseulr , i568 (arch. nat. 
P i8i,'i5). — ■ Chezy-le-Buisseuil , 1621 (S.-Reiny, 
1. 6g). — Le banc de Chesy, 171,"! (revenus de 
S.-Nicalse, p. 35). — - Sur le terroir de Chiezy, 
. . . il y a une chapelle de Sainl-Gibrien , qui, avec 
deux maisons éloignées de ladite chapelle, et située 
proche le pont de Bisseuil, i>st ce qtii reste de l'ancien 
village dudil Chiezy, 1760 (S.-Remy, 1. 71). — 
Chezil, Xïiri' siècle (Gassini). 

( iiÉzï (La Cexse de), lieu-dit, c"° do Lagery. 

GniciiEV, c°° de Sézannc. — La Marche, v. 1 220 (liv. 
des vass. de Champ.). — Marchia, ia3'i-i3^8 
(feoda Campanie, n° i/ii). — Chichiacum prope 
Sezuniam, 1827 (S. -Nicolas de Sézannc, c. 7). — 
Chichey, 1/101 (chap. de Sézanne, c. 8). -=- La 
Marche, dit Chiche, i5g7 (pouillé de Troyes, 
n" 166, note c). — Chiclieium, 178/1 (Couitalon, 
t. III, p. 278). 

La Marche, nom primitif de la paroisse, est au- 
jourd'hui celui d'un lieu-dit du finagc; cette cir- 
constance permet de croire qu'à l'origine Chichey 
était un écart de la paroisse de la Marche. 

En 178g, Chichey était compris dans l'élection 
de Sézanne et suivait la coût, do Meaiix. Son église 
paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné de Sé- 
zanne, était dédiée à saint Etienne; l'évêque de 
Troyes eu éUiit collntonr. 

Ghien-db-Sainî-Germais (Le), fief, c"" de Villers-aux- 
Gorneilles (Barthélémy, dioc. anc. de Châl. t. II, 
c. 28). 

Ghignicouht, m'°, c°* d'Lsles-sur-Suippe. 

CiiiGNV, c°° de Verzy. — Chigniacum , 1181 (cart. B 
do S.-Remy, p. 56). — Chenneium, xii' siècle 
(fragm. de polypt. p. 16S). — Chagneitiin , 1228 
(S. Remy, 1. i33). — Chaigni , 1277 {ibid. I. 70). 
^ Chainneyum juxta Rilly, 128. (areh. nal. 0' 
668'). — Changy, v. i3oo (extcnta Campanie, 
Louvois). — Chaugni, Cheiimi, commencement du 
xiv' siècle (arch. adm. de Reims, t. I, p. io8g, 
t oç)o).— Chaigny, i38o {ibid. t. II, p. 6ai). — 
Chaingny detez Lndes, 1869 (chap. de Châl. a. 6, 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



67 



1. lie). — Channy, i35a (ibid.). — Chaitigny in 
Montana, 1870 (S.-Denis, i. Couitaumont). — 
Chavigny, mauvaise Iccluie pour Chainjjny, Clia- 
vigny en la Montaingiie, i38i (nrcli. admin. de 
Reims, t. III, p. 585). — Chaingny en la Mon- 
taigne de Reint, 1/172 (chap. de Cliâl. a. 2 , I. A). — 
Chagny, i5iC (S.-Remv, I. .3.3). — Chigni, ifi/12 
(ibid. i. 70). — Chaigni-en-la-Montaigne, 1728 
(coût, do lieinis, p. 643). — Chigny-en-Montagne , 
1735 (Saufjrain, t. I, p. ^7"). 

Chigny faisait partie, en 1789, de l'élection 
et suivait la coût, de Reims. Son église paroissiale, 
diocèse de Reims, doyenné de Vcsle, était consa- 
crée à saint Nicolas; l'abbé de Saint-Remy de 
Reims présentait à la cure. 

CiiitLï, f. c°' de Vadchamps. — Chitty, paroiite de 
Vaulchamps, i6i3 (minutes Naudé, à Orbais). 

Ciii>ERiE, fief, c"" de Sainte-Menehould. — Clienerie, 
1G62 (dioc. anc. de Cbàl. I. I, p. 287). — La 
seigneurie de la Petilte-Chinery , 1728 (arch. nat. 
Paaa, 280). — Le fief de la Chinerie, 1722 (ibid. 

P 223, 235). 

Chitelle, écart, c"* de l'Epine. 

(iiioBBT, lieu .«lit, c" de Lisse. 

Choiseac, m'° détruit, c"" de Trigny. — Molendi- 
nmn qvud vocalur Choysiau». . . inlei' Trigniacum 
et Chientwi, 1287 (Saint-Thierry, c. 6, i. i/i). — 
Ouoddam nvAendinum i/uod didiur Choitiax, 1388 
(cart. de Saint-Thierry, f 98 v°). 

Choisel, f. et m'°, c°' de Cliichey. — h'rutret de Om- 
*eUn, t865 (S.- .Nicolas de Sézanne, c. 1 2 ). — Choi- 
s.jllum, i38i (pouillé de Troycs, A 29C). — Le 
moulin de Choyel, 1785 (Saugrain, t. I , p. 478). 

Ciioi8EL,anc. nom du m'°ditauj. m'° de Saint-Martin. 
c" de Montmirail. — Le moulin de Chuiael toubz 
Saint- Martin , 1893 (châl. de .Montmirail). 

CiioiSEL, m'" détruit, à Picrry. — Lng moulin qui etl 
à Pierry que l'on apele Choisuel, v. 1374 (arch. 
liai, i 202, 45). — Choitel, 1826 (S.-Pierre-aux- 
MoDls, c. 9). — Une place et manun. . . entre ledit 
Pierry et les Atitnoi», laquelle place est nommée 
Choisel et y touloil avoir unemaiure, court, grange, 
etlablet, i462 (a/ch. nat. Q' 66a). — La maison 
qui sont de présent à masures, places et jardins 
appelles l'ostel de Choisel, séant es terroirs, bans 
et finages de Saint-Julien de Pierry corne es terroirs 
voi»ir,s, i464 (S.-Pierre-aux-Mon(s, c. 9). — L'ne 
place et masure séant audit Pinry, en liiti dit en 
Choytet, 1607 (ibid.). — Le moulin de Choisel, 
1019 (ibid. c. 10). — Le moulin dit le molin de 
Chasel, ihs3 (ibid.). — Le Choysel, i553 (ibid.). 
— Lne maison , jardin , lieu et pourpriixs séant audit 



Pierry, en lieu dit en Clwset lez ledit Pinry, 1728 
(ibid.). — Clioiselle, 18G3 (Guérard, p. aG8). 

Choisel, lieu-dit, c°° de Vouarces. 

Choisel (Ru de), affl. de l'Aube; prend naissance près 
Queudes et se joint à l'Aube à Soyer. 

Chomet, h. c"' de Bouchy-le-Rcpos. — Chomey, i05i 
( min. Peignot , à Marcilly). — L/iome (pour Chômé) , 
1735 (Saugrain, t. I, p. 463). — Chômé ou 
Charmay (Courlalon, t. 111, p. 226). — Chaumay, 
xfiii'' siècle (Cassini). — Chaumet, i883 (état- 
major). 

CaoMPiîUT (Le), f. c°* d'Arrigny. — Chommont, 1887 
(élal-m.-ijor). — Le Ckamprupt, 1862 (Guérard, 
p. 567). 

Chokupt (Ravin de), c^de Cheniinon. 

CnorASRERiE (La), lieu-dit, c"° d'Aulnay-l'AîIre. 

Caoï'iLLY, c"" d'Epernay. — Cu/foi'iiin, commencement 
du xi" siècle (polypl. de S.-Remy). — Choileium, 
Il II II (Toussaints, c. 7 bis). — Chooilli, 1178 
(Haulefonlaine, c. C). . — Cheollum , 1 187 (dioc. 
anc. de Châl. 1 1, p. 857). — Choilli, 1 188 (arch. 
adm. de Reims, 1. 1, p. 4 10). — Cheoty, 1 188 (S.- 
Remy, I. 5i). — Choeli, 1 189 (cart. B do S.-Remy, 
p. 60). — CkoelU, 1 i9o(S.-Nicaise,l. 1). — Choolli, 
laai (Argens. c. 3). — Choeleyum, Choeylleium , 
laSi (chap. delteims, I. Berru). — Choelleium , 
Choylli, 1284 (cart. d'Aveiiay, f 21 v°). — Choely, 
1287 (la Charmoyo, c. 6). — Choolly, tùli3 (liber 
pontif. f* 891 r°). — Choilleium, laGo (Argens. 
c. a). — Choilly, v. ia6o (nécr. de l'église de 
Reims, p. 7a). — Choillei, laCS (Argens. c. 4). 

— Chooly, V. 1800 (exienta Campanie, Epeinay). 

— Clioilleyum, i3o3-i8ia (arch. adm. de Reims, 
t. II, p. iiao). — Clieoilty, 1872 (Argens. c. 4). 

— Choilley, i383 (arch. nat. P 188, 5a). — 
Cholly, i4o6 (Toussaints, c. 19). — Choily, i48o 
(Hautvillers, c. 4). — Choully, i53a (arch. nat. 
P i6a, 200). 

Chouilly faisait partie, en 1789, do l'élection 
d'EpC! nay et était régi par la coût, de Vilry. Son 
église paroissiale , diocèse de Reims, doyennéd'Eper- 
nay, était dédiée à Notre-Dame; l'abbé d'Hautvil- 
1ers présentait à la cure. 

Chovillys (Les), lieu-dit, c"' de Couloromes. 

Chlciit, lieu-dit, c°' de Baconnes. 

Cinq-Fo.\taises(Rbisseal des), c"" de Binarville. 

CisQ-PiLES (Bois des), c"" d'Accis- le-Ponsard et de 
Brouillet. 

CinETTEBiEs (Les), lieu-dit, c'" de Cucliery. 

Claibe-Folie (La), lieu-dit, c"' de Saint-Gibrien. 

Claibefoktaihe, vill. détruit, c°' de Condésiir^Marne. 

— In alodio de Condelo, tam in nemore quam in 



68 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



pralit, in villa que Clartis Fous miDctipalur et in 
Condelo, 13 1.') (cart. C de S.-Remy, T 3o v°). 

Claiiiefostaise, h. détruit depuis plusieurs siècles, 
c" de Mécringcs, aux lieux-dits les Rus et les Bou- 
chers, 

Clairfosd (Le Grand- et Le Petit-), ruiss. affl. delà 
Noblette, c'" de Vadenay. 

Clairies (Les), lieu-dit, c°° de Fleury-la-Rivière. 

Clairizet, 11. c°' de Saint-Eiiphraize. — Ctaricelbim , 
V. 85o (poiypi. de S.-Reiny de Reims). — Claris- 
selliun, 1 lOo (arch. adm. de Reims, t. I, p. 338). 
— Molendinum quod dicitiir Clarisel, mol. de Clari- 
tello, ii86 (cart. B du cliap. de Reims, f" 3o4 
et 3o5). ■ — • Clarissel, i 285 (aroli. adm. de Reims, 
t. I, p. 997). — Clarisel, i344 (i'ii'f/. t. II, 
p. 89.5). — Clarisel en la Montaigne de Reims, 
ii93(cliap. de Reims, 1. 121). — Clairiset, i5a9 
(arch. lég. de Reims, coût. p. 755). — Clarizet, 
i556 {ibid. p. 876). — Clerizel, 1692 (ibid. sta- 
tuts, t. Il, p. 968). — Clairizé, 1716 (chap. de 
Reims, 1. Clairizet). — Clairizet, 17^6 [ibid.). — • 
Clairizet let Sainl-Euphraiie , 1765 (ibid.). — Cfe- 
riset , xviii' siècle (Cassini). 

Clairmarais, b. e" de Reims. — Ancienne abbaye de 
femmes de l'ordre de Cîteaux, fondée en 1 232 ; dé- 
Iruite par les Anglais, elle fut transférée à Reims en 
1 363. — Moniales ordinis Cislerciensis de Claro Ma- 
risco jxixta Remis, 1222 (Gallia cliristiana, t. X, 
c. 58). — Clartnariscum , i233 (arch. adm. de 
Reims, t. I, p. 5G7). — Clermarès, 1259 [ibid. 
t. I, p. 793). — Cleremarès, j3io (arch. nat. 
P 5i', 1/110). — Clermarez, 182/1 (arch. adm. de 
Reims, t. II, p. 38o). — Clesmarès, Clers-Mairés , 
Cteiemaret, 1828 {ibid. t. II, p. /195, 5/i5 et 55'i). 

— Clermarès lès Reins, i38/i (arch. nat. P 5i', 
162/1). — Clemarès, i38/i (arch. adm. de Reims, 
t. m, p. 57/1). — Ctermarelz près de Rnims , 1/175 
(arch. lég. de Reims, statuts, l. I, p. 806). — 
Clumarest, 1022 {ibid. coût. p. 756). 

Glamances, c°° de Vertus. — Clamangia, 1 1 07 (chap. 
de Chàl. a. 1, 1. 1). — Clemengia, iia'i-iiSo 
(cart. d'Oyes, f 19 r°). — Clemengiœ, 11/12 {ibid. 
f" 3i r°). — Clamanrriœ, 1 1 70 [ibid. f 21 v°). — 
Clamengiœ, 1216 (la Gharmoye, c. 7). — 67a- 
maignes, Clamanges, v. 1222 (liv. des vass. de 
Champ.). — Clamenges, 1807 (la Gharmoye, c. 6). 

— Clamenges in Campania, j 891 ( Notre-Dame-en- 
Vaux, boîte 1). — Nicolatts de Clemangis, \v' siècle 
(nom d'un célèbre théologiim). — Clamenge, 1 507 
{ibid.). — Clamange, i633 (lieux régis par la coût, 
de Vilry). 

En 1789, Clamanges était compris dans l'élection 



de Ghâlons et suivait la coût, de Vilry. Son église 
paroissiale, diocèse de Ghàlons, doyenné de Vertus, 
était dédiée à Notre-Dame; l'abbaye de Nolrc-Dame 
de Vertus présentait à la cure. 

Glamaud (Le), f c" de GilTaumont. 

Claidis (RuDE),alll. du Surmelin; coulesurlefinagc 
de Gorribcrt. 

Claudine (La), h. détruit, c"" de Villevenard. 

CLAUhETS (Les), anc. f. située non loin de Cherainon. 
— La ferme des Clauzelz , d^ispendnnt de l'abbaye de 
Ckeminon, 16/17 (Cheminou, c. 7). — La ferme 
des Clausets, 1706 {ibid.). 

Clesles, c°" d'Anglure. — Cleellœ, 1 I2?i-i i3o (cart. 
d'Oyes,f 18 r"). — CW/e, II 28 (pouillé de Troyes, 
n° 385). — Chaeles (sic), 1 168 au plus tard (arch. 
de l'Aube, G 987). — Eschdlœ, i9oa(cart. d'Oyes, 
r 29 r°). — Cleelce, 1206 (Macheret, c. 1). — 
Claellw, 1 aog (arch. de l'Aube, G 22 ). — Claelle, 
Clavelle, v. 1229 (liv. des vass. de Champ.). — 
Claelce, 1396 (Montier-la-Celle, I. 19). — Cleeleœ, 
i-iSli {ibid.). — Claeelks, Claelles, Cleelles, i3i3 
(Macheret, c. 1). — Claesles, i5o6 ( .Montier-la- 
Gelle,c. 19). — Cleetle , i532 (Andecv, c. 6). — 
Clesle, xviii' siècle (Cassini). 

En 1789, Clesles faisait partie de l'élection de 
Troyes et était régi par la coût, de Sens. Son église 
paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné d'Arcis, 
était consacrée à saint Sulpice; le grand séminaire 
de Troyes présentait à la cure. 

Clicme (La), m°°, c°* de Moussy. 

Clincarderie (La), lieu-dit, c°° de Binson- Orquigny. 

Cliqiot, m'°, c'" de Taissy. 

Cuves (Les), f. c"' de Gourmelois. 

Ciiivv, lieu-dit, c°°' de la Croix-en-Charapagne et de 
Saint-Remy-sur-Bussy. 

Cloche (La), fr. c'" des Essarts-lez-Sézanne. 

Gloqbenard (FACBOiiRG de), c"° de Broussy-le-Petit. 

Cloul'etier (Le), ruisseau qui arrose le terril, de 
Songy et se jette dans l'Isson. — Le Cloquis , 1860 
(Cornet-Paulus). 

Clos (Le), m"", c°''d'Avize. 

Clos (Le), anc. gaignage, c"' de Fromentières. — 
Vng aultre gaingnaige appelle le Clos, 1 5o9 (évêché 
de Châl. c. 19). — Vng auUrc gaingnage appelle 
le Clausey, i6o3 {ibid.). 

Clos (Le), ni°", c" de Taissy. 

Clos-Barbald (Ru du), affl. du Darcy ; arrose le Onage 
de Grauves. 

Clos-d'Avaux, f. c"' de Leuvrigny. 

Clos-de-Courcelles (Le) , fief mou v. de Pleurs. — Le fief 
du Clos-de-Conrcelles , 1689 (arch. nat. P ig'i', i).- 

Clos-Hubert (Le), écart, c"' de la Ville-sous-Orbais. 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



69 



Cios-LE-Gn.iND, écart, c"' de GiSaumont (Cornet- 

Pauius). 
Clos-Léonabd (Le), f. c°' de Dormans. 
Clos-ie-Roi, h. c" de Charleville. — Clausum, i i6i 

(hist. des comtes de Champagne, t. 111, p. 652). 

— Clauzum, 1171 {ibid. p. i6o). — Le Clos, 
V. 1333 (liv. des vass. de Cbamp.). 

Clos-SIilos (Le), f. c°° de Comblizy. — La Grange- 

Millon, 1I18I1 (arch. nal. P 180, 160). — Le Ctos- 

MUIon, i5ia (ibid. P 181; 4). — Clos-MiUon, 

iTiii' siècle (Cassini). 
f.Los-AfoiiTiER, fief, à Luxémont. — iCgS (dioc. anc. 

HcChâl. t. I,p. 38.')). 
CtoTEBiE (Li), lieu-dit, c" do Brugny. 
Clotère (Rb de la), alll. de la Bruxenelle; coule sur 

les finages de Cheminon et de Maurupt. 
Cr,oTES-siR-MAK!iE,c"'deThiéblemont. — Cfot'e», 1 196 

(Andccy, c. 9). — Clei», v. 1333 (liv. des vnss. 

de Champ.). — Cloiet, 1 935 (cart. de Châl. p. 91). 

— Chia , Cloyet , v. i aSa (arch. nat. P aoa , /i8 et 
55). — Claye, Cloije-tur-Mame, j583 (ibid. P 
166, 43i). — Cloix, i633 (lieux régis par la coût. 
de Vilry). — Cfoy», 1657 (arch. nat. P 217, 59). 

En 1789, Cloyes-snr-Marne était compris dans 
l'élection et suivait la coût, de Vitry. Son église, 
annexe de l'église paroissiale de Monceti, diocèse 
de Chàlons, doyenné de Perthes, était dédiéeà saint 
Louvcnt. 

Cloiehois (Les), fief, à Saint-Germain-Ia-Ville. — 
1 693 (dioc. anc. de Chàl. t. I , p. a 8 1 ). 

CocHEHET, c'" de Combliiy. — La forme ou cerue de 
Cocherel, i56o (arch. naL P 181, 1 1). 

CocHETTERiE (La ) , licu-dil, c"' des Istres-et-Bury. 

CocnoT (Ri'rssEAU de), afll. de la Vesie; arrose les 
finages de Véry et de Prouilly. 

CœuK-MAHTiN, lieu-dit, c"* de Villeneuve-Sain t-VisIre- 
ot-Villevolle. 

CoFrETERiEs( Les), lieu-dit, c"" de Cormoyeux-Romer)'. 

CoHÉDO, h. délr. c°* de Cbaumuzy. 

CoHévr, h. c°* de Faverolles. — Culmedi, Cumi, com- 
mencement du XI* siècle (polypt. de S.-Rcray). — 
Cuingneyum, Cuimi, 1389 (cart. B du chap. de 
Reims, f** aog et a to). — Cuineium, la'u (chap. 
de Reims, 1. S.-Morel). — Camy, v. i3oo (extenta 
Campanic, Epcrnay). — Cttimy, i3o3-i3i3 (arch. 
adm. de Reims, t. II, p. io54 ). — Commi, i3o8 
(arch. nal. P 1 1 1 4 ). — Cuymy, Cuymi, 1 346 (arch. 
adm. de Reims, t. Il, p. jo5i et io5d). — Coymy, 
1890 (arch. nat. P 180, 118). — Coimy, i433 
{ibid. Q' 656). — Coémy, 1753 (chap. de Reims, 
1. Tramei^). — ùté'mie, 1 777 (arch. adm. de Reims, 
t. n,p. io55). 



CoHETTE (Bois DE la), c°*' de Jonquéry et de Cham- 
plaf. 

CoiNCBE (Bois DE LA ) , c"' de Moiremont. — La Con- 
cha, i32i (arch. nat. J 194, i5). — Soi» de la 
Conche, t323 {ibid.). 

CoiREs (Les), fief, c°* de Sainl-Étienne-au-TempIe 
(dioc. anc. de Chàl. t. Il, p. 56). 

Coix, f. c"' de Rieux (Cassini). 

Couard, vill. c" de Coizard-Joches. — Coherardns , 
ii3i (Gall. christ, t. X,p. i65). — Curia Herardi, 
vers ii5o (cart. d'Oyes, f* 3 r°). — Coheirart, 
I i64 (Gall. christ, t. II, p. 370). — Choairardut, 
1175 (cart. d'Oycs, P at v'). — Coerart, 1197 
(Andecy, c. 9). — Coherart, laoa ( Montiéramey, 
6H7). — Courrart, i366 (arch. nal. Q' 681, 
f a'i v»). — Coirwt, 1875 {ibid. P 9o4, 173 ). 
— Coyzard, i4o5 (pouillé de Châl. f 81 r"). — 
Courard, iboS (arch. nat.Pao7, 13). — Coerrard, 
1526 (.Andecy, 3, f° 37 v°). — Corrard, Corard, 
i537(arclr. nal. P 190, 56). — Coirard, i54a 
(Gall. christ, t. XII, p. 270). — Coyrard, 1571 
(arch. nat. P 73, 73). — Coyezartz, i6o3 (ibid. 
P 178, 98). — Couerard, Coucrat, Coisart, i6o5 
{ibid. P 190, 56). — Coistart, i633 (lieux régis 
par la coût, de Vitry). — Coizar, 1662 (arch. nal. 
Q' 679).— Croiinn/, 1678 (161V/. Q'68i). — Coi- 
larls, v. 1700 {ibid. K il 55, p. 43). — Coizard, 
1770 (Andccy, c. 10). — Coizart, 1860 (Comet- 
Paulus). 

Coizard faisait partie, en 1789, de l'élection de 
Châlons et était régi par la coût, de Vitry. Son 
église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné de 
Vertus, était consacrée à saint André; l'abbé de 
Notre-Dame de Vertus présentait à la cure. 

Couard-Joches, c°° de Montmort, commune formée 
en 1847 de l'union des deux anciennes communes 
de Coizard et de Joches. 

CoLASGis (Les), lieu-dit, c°'de Verneuil. 

CoLART-BoCQBiN, fief, près Cramant. — Le Jief ap- 
pelle leJtefColart-Bouquin, 1 4 1 4 (arch. nat. P 1 83 . 
r 3o6 v°). 

CoLiNETTE (Rd de), c" de Fleury-la-Rivière. 

C0LIS-G011BAUX, fief, c" de Brébant (fief du baill. de 
Chaumont, p. 196). 

CoLiNiÈBE (Ruisseau de la), c"* de Leuvrigny. 

CoLiNiÈBES (Les), heu-dit, c"' de Vinay. 

CoLLARD-Di!-Buissos, fief, c°' de Vavray. — Ung fef 
soi» à Vavry, nommé le Jief Collart du Buition, 
i64i (arch. nat. P 316, 8a). — Le fief Colart 
du Buieson, i66a (iiiVZ. P 317, 85). 

C0L1.ÉARD, f. c°* de Saint Prix-les-Hamoaux. — Cor- 

j leart, la 00 ( Montier-la-Celle , I. 19). — Corlear- 



7© 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



dum, iao() (liisl. de la maison de Broyés, p. aS). 

— Corkiart, laia (cart. d'Oyes, P6 v°). — Co- 
lierart, v. laaa (iiv. des vass. de Champ.). — Co- 
leard, laaS (le Reclus, c. 2 ). — CortliaH, laa/i 
(hisl. do I.i maison de Broyés, p. 19).— Courtiart, 
1 a07 (ibid.\). 35). — Courtliart, 1273 {ibid. p. 3o). 

• — Couleiarl, 1 284 (cart. d'Oyes, f 7 v°).^ — Coleart , 
j288(i6iW. f 3o r°). — Corleart, ligS (le Reclus, 
Cl). — Cuelliard, 1607 (liiVi.). — ConlUart, lîJio 
( ibid. c. 3 ). - — Coillart, de la parroisse de Saint-Pris , 
i5ia (ibid. c. 1). — Coelliart, i5i3 (ibid.). — Cou- 
Uarl, 1U18 {ibid.). — CouUard, v. lûao {ibid.). — 
Couiltart, 162 3 (ibid.). — Coultarlz, i56i {ibid. 
c. 2). — Couillard, 10 65 {ibid. c. 1). — Couillars, 
i566 {ibid). — Couliars, 1629 {ibid. dén. 
f° 5o r°). — Coléard, 1860 (Cornet-Paulus). 

CoLLETiEBiB (La), 11. c" do Passy-Grigny. — La Co- 
letrie, xviii" siècle (Cassini). 

CoiLiGM, c°" de Vertus. — Colagni, v. 122a (Iiv. des 
vass. de Champ.). — Colegni, v. laBa (arch. nat. 
J 198, 5i). — CouUegni , 1370 (S.-Nicolas de 
Sézanne, c. la). — Coloigite, Coleigny, v, i3oo 
(extenta Campanie, Vertus). — Coulagmj, i36G 
(arch. nat. Q' 681, f 2i5 v"). — CoUigny, iZû-j 
{ibid. f° 21 v°). — Coligny, i4o.') (poiiiilé de Châl. 
P 81 r"). — Covligny, 1^89 (arch. nal. Q' 68i). 

— CouUigny, i5o8 {ibid. P 307, 12). — Culi- 
gneyum, i54a (taxe dutlioc. de Chàl. p. ai3). — 
Couilligny, i554 (arch. nat. Q' 683). — Collegny, 
iGôg {ibid. Q' 680). — Coligny, 18C0 (Cornet- 
Paulus). 

En 1789, Colligny était compris dans l'éiection 
de Cbâlons et suivait la coût, de Vitry. Son église 
paroissiale, diocèse de ChMons, doyenné de Vertus, 
était dédiée à saint Sulpice ; i'ahhé de Noire-Dame 
de Verlus présentait à la cure. 

Colombier (Le), f. détruite, c°° d'Argers. — La censé 
du Colmnbyer, 1072 (arch. nat. P i84, 99). — 
Une maison et grange oppellée la censé du Colomb'cr, 
176a {ibid. P i84', 607). 

CoLOjiBiÈRE (L.\), anc. f. c"* de Pleurs. — La 
Coulondiiire, 1683 (arch. nat. P 191', i). — Co- 
lombière, 1783 {ibid. J 236, 13). — La Colom- 
bière, i']38 {ibid. P 199, 6). — La Collombièi-e, 
.739(W. Q'(i79). '■ 

CoLoiiE ( La ), m°" forestière , c'^de Cheminçu-la-Ville. 

— Le gaignage de la Loge-CoUot, 16^7 (Chem. 
c. 2). — La Loge-Colotte , i684 (ibid.). — La 
Lochecolole , i735(Saugrain,t. I, p. 443). — Loc/ie- 
Colotte, 1861 (dioc. anc. de Châl. (. II, p. 108). 

CoLLoiTERiE (La), iieu-dil, c"" du Baizii. 
CoLSOM (Le), f. c"' de Villers-aux-Nœuds. 



CoMCLizY, c™ de Dormans. — Cublisi, 11 58 (cart. 
de S.-Jean-des-Vignes, f 24 v°). - — Covbliseium, 
la'ii (Amour-Dieu, c. 2 ). — Conbleseium , Cuble- 
aeium, 1249 (cart. de l'Amour-Dieu, f° 19 r°). — 
Coblisi, V. 1302 (arch. nat. J ttj3, 5i). — Co- 
blisiacnm, 1356-1270 (Brussel, p. 56). — Cou- 
blisy, 1268 (arch. nat. J 198, 49). — Cotnblesi, 
Courblessi, Ombksi, v. 1274 {ibid. i 2 02,45). — 
Coublesi, 1385 (cart. de l' Amour-Dieu, f 19 v°). 
— Cotnblissy, i462 (arch. nat. P 180, 163). — ^ 
Coinblisy-eii-Brie , i4g4 {ibid. P 207, a8). — Con- 
blizy, i5oi {ibid. P 166, 36o). — Coublizy, i5i2 
(i6îd. P181, 4). 

En 1789, ComMizy faisait partie de l'élection 
d'Épernay et était régi par la coût, de Vitry. Son 
église paroissiale, annexe de celle d'Igny-le-Jard , 
diocèse de Soissons, doyenné de Dormans, était 
consacrée à saint Martin. 

CoMERcpT (Ru de), ain. de la Chée; arrose les finages 
de Contaut et de i'ossesse. 

CoMiiAKDERin (La), f. c'" de Barbonne. 

CoMMA^DEBlE (La), c" de Saint-Amand. — Cet éta- 
blissement de l'ordre do Malte est figuré sur la carte 
de Cassini. 

CoMMAXDERiE ( La ) , iicu-dit, c"' de Soigny. 

CoMMANDEBiE ( La ) , f. c°' dc Tréfols. 

CiiMMELLES (Les), f. c" de Prunay. — Les Comeltet, 
1860 (Cornet-Paulus). 

CoMMEBCï, m"", c"' de Courgivaux. 

CojiMERCv, f. c°° de Gionges-Saint-Fcrjeux. — Lejief, 
terre et seigneurie de Commercy, 1678 (arch, nat. 
Q' 681). — La ferme de Neutilleles-Cummercy, lu 
ferme de la Neufmlle autrement Commf-rcy; tcituez 
en la paroisse de Sainl-Quentin autrement Fulaine, 
1 708 ( Argensoties, c. 4). — La ferme de Commercy, 
1727 {ibid.). — La ferme de la Neiiville-bk-Sainl- 
Ferjeux , autrement appellee Commercy, 1735 (Sau- 
grain, 1. 1, p. 4ai). — La ferme appellee le fief de 
Commercy, 1778 {ibid,). 

CoMMÉBUPT (Le), ruiss. c"* de Vroil. 

CoMMETRECiL, f. c"' de Bouillv. — Cormeatrot, 1200 
(S.-Remy, 1. 101). — Connertuel, 1256-1370 
(fcodaCamp. n°583). — Commetreul , t ItdZ farch. 
nat. P 1 i>p , 1 63 ). — Commeslnwil , 1 5 1 6 ( S.-Remy, 
I. i48). — Cometreux, i5a5 (cliap. de Reims, 
I.Ecueil). — ComiMf(c«ei7, i53o {ibid.c. 8). — Com- 
rnetreujc, v. i55o (Longau, 1. 3). — Commetreud , 
i55o (chap. de Reims, 1. Ecueil). — Comtreuillc, 
1777 (arch. adm. do Reims, t. 11, p. loôa). — 
Comtreuil, xyiii" siècle (Cassini). 

CoMMLKAiLLE, ancion nom d'uno forèl voisine de Sainte- 
Menehould. — Silva que dicitur Cummunalia Sancte 



DEPARTEMENT DE LA MARINE. 



71 



Manahilttis, 1 1 97 ( Châlrices ). — Neinut de Sancta 
Mnnehulilis qnnd dicitur neinns des CuminaiUfS , 1 a '1 8 
(liber pontif. f ^i6a v"). 

CoMo.NT (Le) , motte (féodale?), c°" de Gigny-aux-lSois. 

CoMPESsÉ, m'", c°* de Chàlonssiir-Vesle. — Compensé, 
it56 (cari, de S.-Ttiierry, f 383 r"). — Molen- 
dinum Sancii Theoderici... de Compensé, I33C 
CS.-Tbicrry, c. i, I. 3 1 ; le cartalaiie où cette pièce 
est reproduite, f" 1 1 4 v°, donne Campenseit). — Un 
wilin, li ifueil moUn on apelk Compensei, 1 267 (cart. 
de S.-Tiiierry, f 3oC v"). — Moulin Compenée {sic) , 
xviii* siècle (Cassini). 

OoMPEBTHii, C°" de Cliàlons-sur-Marne. — Beririci 
Coriis, loaS (S.-Pietre-ani-Monls, c. 1). — Curlis 
Beririci, i2i3{ibid. c. 2). — Villa de Coubertreio, 
I atia (ibid. c. 6). — Coubertriacum juxta Calhn- 
tnunum, 1279 {ibid.). — Coubertrii, ia8. (arch. 
nat. Q' 681). — Curtis Berlricis, laSy (S.-Pierre- 
anx-Monl/î, c. 3). — Coubretrix, i3()0 {ibid. c. 6). 
— Une vilkue appfli'e Courberirix , i3HU (arch. nat. 
P 5i', liOo). — Comberlrix , 1887 (S.-Pierre- 
aiix-Monts, c. C). — Coiipertrit, i4o5 (poiiillé de 
Chili C 73 r°). — Coniparlrix, t^iS (S.-Pierre- 
auï-Monts, c. 6). — Couperlris, j'iqS (chap. de 
Chàl. a. 4 , I. /ig ). — Couperlrix, i 5 1 1 ( S.-Pieno- 
aux-Monls, c. G). — Compertrix , lâtiS (Touss. 
c. 7). — Combartrix, i.'Jgg (BarlLélemy, liist. de 
Châlons, p. aa5). — Coupertenj, iGia (arch. nat. 
Q'670). 

En 1789, Compertrix (Hait compris dans l'élec- 
tion et suivait la coût, de Châlons. Son église pa- 
roissiale, annexe de celle do Coole, diocèse et 
doycnuc de Châlons, était consacrée à saint Martin. 

CuMPOiNTERie (La), lieu-dit, c°'de Vauchampa. 

CcuTS (Rr le), afil. du Grand-Morin; coule sur ie 
terril, de Joisclle. 

iJouTESsE ( Bois de la) , s'étend sur les Gnages de Neslc- 
la-Reposto (Marne) et de Fontaine-sous-Monlai- 
guillon (Seine-el-.Marne). 

OoMcneniTE (Riisseai de la), c"* de Cheniinon. 

C')iiDÉ-scn-MAB\E, c°" de Châlons. — Condiacum, 85o 
(cart. du chantre Guérin). — Condatum, 868 
(polypl. de S.-Remy, c. ix?iii). — Cotutetum, 
ii5a {ibid. t. III, p. 75i). — Cundalum, iiSa 
(S.-Remy, I. 78). — Condeium, ii(J8 (S.-Denisde 
Reims, I. Hermonville). — Condatum supra Malei-- 
»Kini,ii97 (arch. lég. de Reims, statuts, t. 1, 
p. 72). — Candp, Condeit, xii' siècle (fragm. de 
polypt. p. i()7). — (jindata, 12 15 (cart. A de 
S.-Remy, p. gi). ■ — Cmidé, v. 1222 (liv. des vass. 
do Champ.). — Condeium prope 'furres sUper Maler- 
nam,y. ia3o(arfh. nat. KK106A, f''278v°). — 



Cund'y-sur-Manis , 1017 (S.-Remy, I. 817). — 
Monlagne-surMarne , 1798 (arch.de la Marne). 

En 1789, Condé-sur-Marne faisait partie de 
i'election d'Éperiiay et suivait pour partie la coût. 
de Reims, pour partie celle de Vitry. Son église 
paroissiale, diocèse de Reims, doyenné d'Epernay, 
était dédiée à saint Rcmy; l'abbé de SaintRemy 
présentait à la cure. 

Co:5DRr, h. c"* de Neuvy. — En la chatelevie de Se- 
zanne une vile c'on apelle Cotulri, v. 1 376 (arch. nat. 
J 202, 45). 

Conflass ou Confuss-suh-Seine, c°" d'Anglure. — 
ConjUml, 1 155 (Monlier-la-Celle, c. 3). — Coflanz, 
119(1 (pouillédeTroyes, n" 30). — Conjlanz, 1200 
{ibid.). — Cojlans, 1211 (cart. de Nesie, P 36 v"). 

— Cofflatis, Cojjlanz, Coiifians, v. 122a (Ht. des 
vass. de Champ.). — CouJJlant, v. laSa (arch nat. 
J 196, 5o). — CoJjlaïUinm (cart. de Sellièros, 
(°5liT°). — Conjhns, l'i'jâ (arch. nat. P aoa,a3o). 
— - Conjlantum , i38i (pouillé do Troyes, A 361). 

— Coiifflans, I 398 (arch. nat. P 171, 46). — Con- 
Jtancium, 1 443 (évèché de Troyes, G 2a). — Con- 
Jlans-sur-Seinc , llig'i (arch. nat. Q' 671). 

La prononciation vulgaire de ce nom de village 
est encore Coujlunt, comme au moyen âge. 

Conflans faisait partie, en 1789, de réieclion 
de Troyes et suivait la coût, de Meaux. Son église 
paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné de Pont- 
sur-Seine, élait dédiée â saint Etienne; l'évéque de 
Troyes en était collaleur. 
Co.vFLANS, anc. ch. auj. /. c'" de Villeseneux. — Con- 
Jlaentia, 1 i3i-i i43 (cart. de Toussainis, 1" i5 r"). 

— Cojlans, V. 1173 (fcoda Camp. n° 80). — Con- 
Jleans, 1177 (Gall. christ, t. X, p. 174). — Con- 
fluenlium, 1 178 (Hautefonlaine, c. 6). — Coflanz, 

1 196 (Montier-la-Celle, 1. 19). — Coufianz, laoo 
(cart. d'Ojos, P i5 r"). — Cojjlanz, laoi (liber 
princip. 5593, P a35 r°). — Cqfflant, v. 1201 
(feoda Camp. n° i48). — Covelans, 1918 (arch. 
nat. KK ioG4, P 189 r"). — Cotlanz, laig (cart. 
de Châl. cop. Gaignièrcs, p. 86). — Couvions, 1220 
(la Charmoye). — Covelant, 1321 (i6id. c. 6). — 
Confiant, aih (Brussel, usage des fiefs, p. 879). 

— Covlenz, 1228 (cart. d'Oyes, P iG v°). — Couf- 
flant, ia3o (cart. B du cliap. de Reims, P 533 r°). 

— Confiant, 1338 (la Charmoye, c. a). — Con- 
viant, 1389 {ibid. c. 1). — Cnvelmz, 1347 (An- 
decy, c. 7). — Cotlant, CouJJlanz, v. laSa (arcli. 
nat. J 193, 5 1). — Confiandum , 125G-1270 (feoda 
Camp. n° i48). — Cofilantium , ia63 (liber pontif. 
P 913 r°). — Confiant, 12G4 {ibid. P 4i9 v"). — _ 
Convulanz, 1270 (la Charmoye, c. 1). — Conffluenl , 



72 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



ConJJluendum , 1371 (arch. nat. J 198, 117). — 
Coulltti», 1278 {Boutaric, actes du pari, de Paris, 
n°2097). — Conflanz, 1398 (cari. d'Oyes, f i5r°). 

— Coujlancium, i3o3 (cliap. de Reims, 1. Ecueil). 

— Coiifflens, i3i5 (S.Deiiis do Reims, 1. Her- 
roonville). — Conjlancium , tZ'ja (hisl. de la mai- 
son de Broyés, p. Ixg). — Confflant, l'igS (arch. 
nat. P 161, a3o). — Cotijlanc, iG33 (lieux régis 
par la coût, de Mtry). — Conjluentiutn , Conjlen- 
tinum, 178/1 (Courtalon, t. III, p. 280). 

En 1789, Conflans avait une église succursale 
de celle de Villeseneux; elle était consacrée à saint 
Maurice. 

CoKGE (La), f. c°* de Giffaumont. 

Corse (Rc de la), affl. de la Code; arrose le terril. 
de Vésigneul-sur-Coole. 

Congé (La), ruiss. affl. de la Suippe; coule sur les 
finages de Beine et d'Epoye. 

Congé { La) , miss. affl. de la Vesle; coule sur le finage 
de Courmelois. 

Congés (Rcisseau des), c™ de Fèrebrianges. 

CojiGï, c°° de Montmort. — Congci, ii3i (Gall christ, 
t. X, col. i65). — Congeium, 1168 (cart. d'Oye, 
PSa v°). — Congeyum, 1200 (ibid. f i5 v°). — 
Congye, 1209 (Andecy, c. 4). — Cungi, v. laaa 
(liv. des vass. de Champ.). — Congiacum, lalii) 
(arrh. nat. ] 203, 26). — Coiigi, v. isâa (ibid. 
i i;)3, 5i). — Congeij, 1298 (la Charmoye, c. 2). 
En 1789 Congy faisait partie de l'élection de 
Châlons et était régi par la cout. de Vitry. Son église 
paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné de Vertus, 
était dédiée à saint Remy; la collation de la cure ap- 
partenait à l'évêque de Châlons. 

Congy (Ru de), affl. du Cubersault; coule sur le 
terril, de Congy. 

Co.NNASTRAï, vill. c" de Connanlray-Vaurefroy. — 
Conantrel, Ji3i-iii2 (cliap. de Châl. a. 4 , I. 5 ). 

— Connantrel, ii(J8 (cart. d'Oyes, f 82 v"). — 
Conentrel, 1 183 (la Charmoye, c. 1). — Conanlrel- 
lum, 1295 (ibid. es). — Connmtray, 1867 (arch. 
nat. Q' 681, 1" 36). — Connantiellum , i542 (taxe 
du dioc. de Chàl. p. 21 5). — Commentray, i6o3 
(arch. nat P 178, 95). — Connentrey, i6o5 (ibid. 
P 190, 56). — Conaniray,. i683 (lieux régis par 
la cout. de Vitry). — Conantrel, 1788 (arch. nat. 
P 197, 7). — Conantriacum , alias Conanlrellum , 
vulgo Conantray, i 755 (cliap. de Chàl. a. 1, 1. 56). 

En 1 789 , Connantray était compris dans l'élec- 
tion de Châlons et suivait la cout. de Vitry. Son 
église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné de 
Vertus, était consacrée à saint Hilaire; le chapitre 
de Châlons présentait à la cure. 



Connantbaï-Vabbefboï, c°" de Fère- Champenoise, 
commune formée en 1 867 de l'union des anciennes 
communes de Connantray el de Vaurefroy. 

CoNKANTBE, c°° de Fèrc-Champenoise. — Conantriuin , 
ii3i (Andecy). — Conantrum, 1 178 (le Reclus, 
c. 2). — Conantre, 1 189 (ibid. c. 1). — Connanire, 
vers 1222 (liv. des vass. de Champ.). — Conentre, 
V. 1839 (arch. nat. KK 1066, f 288 v°). — Con- 
neutre, 1875 (ibid. P 202, 281). — Connantra, 
1 5 6 2 ( pouillé de Châl. p. 2 1 5 ). 

Connantre faisait partie, en 1789, de l'élection 
de Châlons et était régi par la cout. de Meaux. Son 
église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné de 
Vertus, était dédiée à saint Sulpice et à saint Caprais; 
l'évêque de Châlons en était coUaleur. 

CoNNARDiNS, f. c°' de Moussy. — Let trieget de» Cor- 
nardim, i665 (arch. nat. P 1 155, f° 87 r°). — Le 
Conardin, xviu* siècle (Cassini). 

ConnoVES (Les), fiefs, versSaint-Justet Clesles. — Le 
fef de» Grands et Peti» Conroyi, 1606 (aich. de 
l'Aube,G4C7, f 6 r"). f 

CoNSTANTiNE, écart, c" de Berru (Cornet-Paulus). 

Cosstaniine, m"", c°' delà Chapelle-et-Felcourt. 

CoNSTANTiNE, écflrt, c°* d'Écury-sur-Coole (Comet- 
Paulus). 

CoNSTANTiNB, m°°, c"' d'Oiry. 

Cosstaniine, aub. c"' de Piosnes. 

CoNSTANiixE, m°", c"° de Vassiniont. 

CoNTAUT, un des r Sept-Moulins» de Châlons-sur-Mame. 

— Detur molin» « blefassiz sur la rivière de Marne, 
au lieu dict de Sept-Molin» au dedan» de la tille , l'un 
appelle llayart et l'autre Contaut , i552 (S.-Pierre- 
aux-Monts, c. 5, 1. 5). 

Coxtaut-le-Maupas, c°° de Dommartin-sur-\èvre. — 
Contau , 1 147-1 i5i (dioc. anc. de Chàl. t. 1, 
p. 398). — Conthau, ii54-ii6i (Monliers, c. i). 

— Contaut, iifij (la Neuville, c. 5). — Cuntaut, 
ii65 (dioc. anc. de Châl. t. I, p.4o3). — Conto, 
v. ii65 (cart. de Montiers, f aa v°). • — Con- 
taudium, ihoâ (pouillé de Châlons, f 78 r°). 

— Conthauld, i538 (cart. de Montiers, 99o5, 
f° j52 r°). — Contault-en-Champagne, l'^-fi (arch. 
nat. Q' 663). — Cuntaut-le-Maupai , xviii* siècle 
(Cassini). 

En 1789, Contaut-le-Maupas faisait partie d« 
l'élection de Châlons et était régi par la coul. de 
Vitry. Son église paroissiale, diocèse de Châlons, 
dovenné de Possesse, était consacrée à saint Lau- 
rent ; l'abbé de Saint-Sauveur de Vertus présentait 
à la cure. 
CoNTEL, f. détruite, près Vienne-la-Ville. — Boit de 
Contel,y. 1233 (liv. des vass. de Champ.). — Lj 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



73 



ferme du Contel fut donnée en 1286 par le comte 
do Grandpré à l'abbaje de Moiremonl (dioc. anc. de 
Châl. t. I, p. i58). 

CosïERS (Les), f. c°* de Baye. — Deux moliiis en Baye, 
tur leruel de la fontaine de Trois-Foiiz , que on opele 
molina à Cunvers, 1252 (hist. de ia maison de 
Broyés, p. 33). — Le molin det Couvées, 1009 
(évéché de Cliàl. c. i5). — raydraict a trois moulins 
bannaulx en mad. terre et $eigneurie [de Baye] , l'un 
deggueh s'appelle le moulin des Cotiveri et est à pré- 
sent en ruyiie, iCo3 (ibid.). — La ferme des Convei-s, 
seize en ladille pan-rnsse [de Baye], 1718 (ibid.).— 
'Conrert, xnu' siècle (Cassini). 

CoKVERS (Les), f. disparue, c" de Champauberl-aui- 
Bois. 

CoKTERs (Les), Lois et f. détruite, c°'de la Neuville- 
aux-Bois. — Silva de Sanclo Georgio, 1164-1167 
(cart. de Montiers, ioy46, f ai r°). — Aemus 
Sancti Georgii, v. ii65 {ibid. f 22 y°). — Le Lois 
SainlrJorge , 1268 [ihid. f 199 r°). — La cerne et 
gninf^age du bois des Convers, les Convers, iSag 
(ibid. 990'), f i83 v"). — Ung petit fief scitué 
vudict bailliage dudict Vilry, en la prevosté de 
Saincte-Menehontd , nommé le boys des Convers de 
j/resent, lequel du passé on appetloit le boys Sainct- 
(Jeorge, i538 (ibid. 1*2 53 r°). 

CosvEBStBiE (La), lieu-dit, c°' de Chaudefonlaine. 

CosvERsEBiE (La), lieu-dit, c"' du Chemin. 

CoNVïRSEWB (La), lieu-dit, c"" de Tilloy-Beilay. 

CoxERSEBiE (LA),f. c" de Tramcry. — La censé de 
la Converserye , paroisse dudict Tratnery, i6o3 (cliap. 
de Beims, 1. Tramery). — Néanmoins lous prétexte 
que la régiuti ou contrée de laditle parroisse de Tra- 
tnery, en laquelle cette firme est située, a esté appellée 
et desnommée par quelqu'un» les Afalades sans qu'on 
puisse sçavoir la cause de celte dénomination, aucuns 
ont prétendu que celte métairie de la Converserie estoit 
une maladrtrie bien qu'elle n'en ayt jamais eu la 
Moindre marque ni la moindre apparence, 167^ 
( ibid.). — La ferme appellée la Censé atix Malades , 
1720 (.Saugrain, t. 1, p. i84). — Un autre coips 
deferme appelle la Comercery (sic) ou ferme des Ma- 
lades, 1753 (ibid.). — Voy. Malades (Les). 

CooLE, c" de Sorapuis. — Villa Coslus, 869 (cari, 
du cliantrc Guérin, P 11 r°). — Curlis quce- 
dam vocatur Costa, 988 (dioc. anc. de Cliélons, 
I. Il, p. 39). — Colla, commencement du xi' s' 
(polypt. de Sainl-Remy). — Cosle, 1117 (cari. 
de Toussaints, P 26 r"). — Kosla, 11 35 (cart. 
d'Huiron, p. 18). — Coola, castrum Coole, 1187 
(ibid. p. 311 et ai3). — Cola, 1191 (la ÎVeu- 
ïille,c. II). — Cossla, i2io(cart. de Châlons, coj). 

Marne. 



Gaignières, p. 84). — Cole, v. 132a (iiv. des vass. 
de Champ.). — Coule, Coulle, v. 1262 (arch. nat. 
J 202, 55). — Coole, 1263 (S.-Memmie, c. 7, 
r h v"). — Villa que Cole vulgalitei- appellatur, 1276 
(Toussaiiils, c. 16). — Coosle, 1^69 (arch. nat. 
P 179, 69). — Coole-en-Champaigne , i5o4 (Che- 
minon, c. i/i). 

Coole était compris, en 1789, dans l'élection 
de Chàlons et suivait la coût, de Vitry. Son église 
paroissiale, diocèse de Chàlons, doyenné de Coole, 
était dédiée à saint Memmie; l'abbé d'Huiron pré- 
sentait à la cure. 

CooLE (La), afll. delà Marne; prend naissance sur le 
finage de Coole et se jette dans la Marne au-dessous 
de Goolus. — Fluvius Cosla, 896 (cart. du chantre 
Guérin, r 12 v°). — Riveria de Cola, 1289 (cart.de 
la Trinité de Châlons, f 89 r°). — Coolie, 1696 
(arch. lég. de Reims, statuts, t. II, p. 979). 

CooLi's, c°° de Châlons-sur-Mamc. — Coslud, 1108 
(Toussaints, c. 1). — Coshiz, 1 180 (Vinets, c. 4). 

— Cooluz, 1 185 (Andecy, c. 1). — Corlus, 1 195 
(Touss. c. 1). — Collud, 1253 (ibid. c. 4). — La 
vilh de Coullus séant près de Saint-Lorcnt, en le 
diosèze de Chaulons, i3o8 (S.-Pierre-aux-Monts, 
c. 6,1. a). — Coulas, i383 (Bnissel, usage des fiefs, 
p. 758). — Une ville appellée Coelus, à une lieue près 
de Chaulons, i384 (arch. nat. P 5iS i4Co). — 
Colux, 1 4o5 (pouillc de Châl. f 78 r°). — Cotux, 
iUoô(ibid.). — Coolus, i5o8 (S.-Pierre-aux-Monls, 
c. 6, 1. 2). — Coulu, i630 (arch. nat. P ai5, 36). 

En 1789, Coolus faisait partie de l'élection de 
Châlons et était régi par la cont. de Vitry. Son église 
paroissiale, diocèse et doyenné de Ciiâlons, était 
consacrée à saint .Martin; l'abbé de Toussaints cl 
l'abbé de Saint-Sauveur de Vertus présentaient al- 
tcrnalivement à la cure. 

CoPEssERiE (La), lieu-dit, c'" de Domians. 

CoQ (Le), écart, c" de Germigny (Cornet-Paulus). 

Coq (Le), anc. écart, c"' de Villeneuve-la-Lionne. 

— 1784 (Courlalon, t. III, p. 3a8). 

Coqs (Les), f. c"° de Courthiézy. — La ferme les 

Cocqs, 1735 (Saugrain, l. I, p. 469). 
CoQLE.\AiDERiE (La), lieu-dit, c"° de Belval-sous-Châ- 

tillon. 
CoQCEBEL, fief, près Châlillon. — Le Jief de Quo- 

querel, le fief Coqucrel, i4oa (arch. nat. P 180, 

i5i). 
CoQuiLLART (RuissEAu DL ) , c™ d'Aumcnancourt-le- 

Graad. 
Coquins (Rluseaii des), c"" d'Hermonville ; se déverse 

dans la Loivre. 
CoiiBBiL, c"" de Sompuis. — Corobitium, iv' siècle (table 



7a 



DKPAIITEMENT DE LA MARNE. 



de Peutinger). — Cm-holkim , i 179 (la Oharmoye, 
c. 5). — Corbueil, v. 1 900 (Hôtel-Dieu ie Comle, à 
Troves, I. 17, c. v, /i). — CorboH, la^J/i-ia'iS 
(feoda Camp. n° /i36). — Corbeit, 1867 (arch. 
naL 0' 6«i, S" 37 v"). — Corbel, ibaa (Hôlel- 
Dieu le Comle, à Troyes, 1. 17, c. v, h). — Cor- 
beile, i55G (arch. lég. do Reims, couf. p. 919). 

— Corberl, i566 (Hôtel-Dieu le Comle, à Troyes, 
1. 17, c. IT, 5). — Curbeil-tez-Dampierre , jb'jZ 
(ihid.). — Corbeille, i6.55 (arch. nal. P :!17, 5/1). 

— Corbeit, 1 067 (Hôtel-Dieii le (Jointe, à Troyes, 

1. 17, c. IT, 5). 

En 1789, Corheil oliiil compris d.ins i'électioii 
de l5ar-siir-Auhe et suivait la roiil. de Vilry. Son 
église paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné de 
Margerie, était dédiée à sainl Pierre es Liens; le 
chapitre calhédral de Troyes présentait à la cure. 

CoBBEiLLON (Le), ruiss. c"° de Brebant. 

CoRBERiF, (La), lieu-dit, c"° d'Igny-lo-Jard. 

Cor.BEniE (La), lieu-dit, c"° diNSommevcsIe. 

CoBBERO.x, fief, auj. lieu-dit, c" de Baudemenl. — 
Corbernn, ligS (Monl.-la-Celle, I. 18). — • Crn- 
heron, l'ufi (arch. nal. Q' 671). — La (être et 
uijrneurie de Carberon, astize à Umidemenl , i57'i 
{ibid. P 160,208). 

CoDBBViLLE? ni'°, c°° de Sainl-Ulln. — Molendimtm 
de Sancto Augustino quod dicilur Corbevile, la'ig 
(Hôtel-Dieu le Comle, à Troyes, 1. 1, c. A, 6'i)- 

— Molendinum quod dicitur dmbei'ule situm in 
média villa [de Sancio Augiislinu] , ia'i5 (ibid.). 

CoRBi.>ERiE (La), lieu-dit, c"° de Baye. 

ConBuxOT, lieu-dit, c'" de Minaucourl. 

CoKDELiÈnE (La), m™, c°' de Baudement. 

CoRDELiÈBES (Les), f. détr. c"" de Champguyon. — 
La ferme dite les Coidelierr, , 1790 (Saugrain, l. 1, 
p. '173). — La ferme de la Cordeitlei-e , 178'! 
(Courlalon, t. III, p. 977). 

Cordonnerie (La), lieu-dit, c"* de Corrihert. — Ou y 
voit des vestiges de constructions. 

CoRDOMyEBiE (La), lieu-dit, c" de Doulrien. 

Cordo«<nebie(La), lieu-dit, c™ de Villers-aux-Bois. 

Corée (La), h. disparu, c"" de Maurupl. — i63.3 
(lieux régis par la coût, dj Vitry). 

CoRÊTs ( Les ) , f. c"' de Morsains. 

CoBFÉi.ix, c°° de Montmirail. — Curtis Félix, iiio 
(.Socard, chartes de Moléme, p. 96). — Curtit 
Felicis, 1 ) 2 i-i 1 .3o (cart. d'Oyes, f 1 9 r° j. — Cm- 
felis, ii[/4]a [ibid. !° li v°). — Cour/elis, iiM 
{ibid. f 3 y°). — Curfelis , 1174 ( Montier-la-Celle , 
1.19). — Corfelis, moç) (le Reclus, c. 3). — Cor- 
felix, 1209 (hist. de la maison de Broyés, p. aô). 

— Cowfelix, i38i (pouillé de Troyes, A 3io). 



— Curia Felieis, i4-'i3 (évéché de Troyes, G 22). 

— Cintrjlix, Courfilx, 1 hh% (évêclié de Cliâl. c. 1 1 ). 

— Cor/cris, )5i3 (le Reclus, c. 1). — Corfellix, 
1629 (ibid.). — Corferix, iG'ai (arch. nat. P 21C, 
93). — Corfelix, vulgairement Corfi; Corde Felici, 
1784 (Courlalon, l. IH, p. 280). 

En 1789, Corfelix faisait partie de réieclion de 
Sézanue et était régi par la coul. de Paris. .Son 
église paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné de 
Sézanne, était dédiée à sainlMemmie; l'évêque de 
Troyes présentait à la cure. 

CoRipiiïAL'X (Les), fief, c'" de Rilly-la-Montagno ( Bar- 
thélémy, canl. de Verzy, p. 1 33 ). 

CouirsTiiE, m°", c" de Trois-Puils. — Celle maison fui 
construite en 1817 (lieux habités). 

CoRMicv, c"" de Bourgogne. — Culmiisiacum , Culmii- 
ciaeum, v. 9/18 (Flodoard, hist. eccl. Rem.). — 
Cnbnisiacum, v. 1067 (arch. adm. de Reims, t. I, 
p. 918). — Colmisiaeum, 1 ia3 (iW.l.l,p. 273). 

— Curmuni, Curmiasi, 1171 {ibid. t. I, p. 363 et 
367). — Curmessiacum , 1 179 {ibid. t. I, p. 383). 

— Connitseium , 1 1 Sg- 1 1 8 1 ( cari, de i'abb. de 
S. -Denis de Reims, p. Sa). — Cornwtgeium, 1 iBa 
(S.- Denis de Reims, 1. Cormicy). — • Curmisiactim , 
1188 (cari, de S.-Tliierry, C âb v°). — Ctdmis- 
syactim, 1 192 (cari. Bdu chap. de Reims, f° i5 v°). 

— Courmissiacmn , 1218 (ibid f 'lo'i ¥°). — Cor- 
mesi, Cormisi, Coinwasi, v. laao (liv. desvass.de 
Champ.). — Cormissia, 122.5 (cart. de .S.- Thierry, 
1° 18 1 "). — Courmissy, 1337 (cart. + de l'archcv. 
de Reims, f 7 r°). — Courmisiaeum , 1233 (arch. 
adm. de Reims, t. I, p. 566). — Cormifiactiin , 
V. ia63 (ibid.). — Coitrmitti, 1370 (carL de 
S.-Thierry, f" 278 v°). — Cwinisseium , xiii" s* (cari, 
de S.-Nicaise, f 91 r°). — Contmiiy, i3iù (Bou- 
laric, actes du pari, de Paris, n° '1219). — Cottr- 
meoj, 1328 (arcb. adm. de Reims, t. II, p- M\'\. 

— Conrmisy, i34o (ibid. t. II, p. 834). — Cour- 
micy, xiv° .siècle (liiW. t. II, p. 8.")3). — Cormetty, 
i64o (S. -Denis de Reims, 1. Cormicy). 

Cormicy était compris, en 1789, dans l'éleclion 
et suivait la coutume de Reims. .Son église [wrois- 
siale, diocèse de Reims, doyenné d'Hermonville, 
était dédiée à saint Cyr et à sainte Juliette; l'abbé 
de Saint-Denis de Reims présentait à la cure. 

CoRMicv (Ri; de), alll. do la Loiïre;coule.sur le fmage 
de Loivre. 

(]oiiMo?iT, m'", c"' de Trigny. 

ConvoNT, montagne boisée, c°* de Vertus. — Lé bois 
que l'on appelle Coriwml, v. i3oo (exlenla Cam- 
panie. Vertus). — Les bois de Ciiremoiit au-dessus 
de Vertus. 1867 (arch. uni. 0' 681, T 8 v°). — 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



75 



Le boi$ de Carmois, i6o5 (ibid. P 190, 56). — 
Le fief de Cormont, 1678 {ibid. Q' 681). 
CoKMONTRîiiL, 3' canton de Reims. — Curtis Mo- 
natleriulis, v. 8i3rj (polypt. de S.-Romy de Reims). 

— C'urli» Monatlerii, ji(J8 {Mariot latin, l. II, 
p. 896). — Curli» Monetterialis , 1169 (arcli. 
adm. de Reims, t. I, p. 355). — Curmeslrol, 
1197 (''^' '• I> P- 'i3o). — ùirmuilrellum , 
1197 («*'''• B de S.-Remy, p. j5o). — Corlmos- 
leruel, v. 1197 (ibid. p. i53). — Corlmuileruel , 
V. jsoo (ibid. p. 2111. — Cormon$truel , v. 1200 
(arcb. li'g. de Reims, statuts, t. I, p. 1741. 

— Courmosteriolum , 1201 (arch. adm. de Reims, 
I- I, p. 445). — Ccnnoitruet, iao3 (arcb. ii'f;. 
de Reims, statuts, t. I, p. 177). — Cormesirot, 
Cormosteroul, Carmo$terol, i3o3 (cart. R de S.- 
Remy, p. i56, iCi el t6'4). — Cormoraleniel , 
12J2 (cart. C do S.-Remy, f hh t"). — Cwli» Mo- 
iitKti^oti, 1316 (arcli. iëg. de Reims, statuts, t. I, 
p. i85). — Corntolhuriolum , laSo (S.-Nicaise, 
I. 3). — Cnrmoutlei-uet , 1280 (cart. de S.-Nicaise, 
f 101 r";. — Coumoitruel, laSi (S.-Pierre-anx- 
Dames, c. '1). — Cormosteruel , lilii (S.-Étienm; 
de Reims, p. i). — CuUit Muiiatteriorum , ia48 
',cart. de S.-Nicaise> f' 59 \°). — Courmomtemet , 
laSa (S.-Pierre-aux-Danies, c. 4). — Coumunts- 
teriul, 13'iG {ibid.j. — Courmonitrvel , 1278 (arcli. 
iidm. de Reims, t. I, p. 9O1;. — CourmoDieruel , 
128a (S.-Elienne de Reims, p. 1). — Cowmontlro- 
tium, 1 291 (S.-Pierre-aux-Dames, c. 4 j. — Cour- 
mon$lrueit, lagi (cart. + de l"arcliev. de Reims, 
l** 1 78 r' ). — Courmomlrerueil , commencement du 
\i\' siècle (arcb. adm. de Reims, 1. 1, p. 961). — 
Ctturmonteriteil , i3o3-i3i2 (ibid. I. Il, p. 1047;. 

— Cuiirmnmterenl , 1807 (cbap. de Reims, i. ai). 

— Cotirmonleielium , i3i7 (arcb. nat, S 5o49, 
n" 4). — Cuw-Montereuil , v. i320 (hist. delà 
maison do Cbàlilion, p. 243). — Counnontlerol , 
t-ifi'i (arcb. adri). de Reims, t. Il, p. 383). — 
Conrtnomtretium , 18.^7 (ibid. t. III, p. 100). — 
Ojurmonaterueit , i363 {ibid. t. Ifl, p. 281). — 
Courmonteruel , i384 (ibid. t. III, p. Gai). — Cow- 
tnijmlreul-hz-Reims , i384 (ibid. t. II, p. 624 . 

— Cormontereul , t'i<)h (arcb. nat. P 161, 171). 

— Cuurmonttereut , liaa (S.-Nicaise, 1. 3). — 
Curmonsirolium , i As 5 (S.-Pierre-au\-Dames, c. 4 j. 

— Cormonalrotium , i456 (S.-Nicaise, c. 8). — 
Conumttruel , i5o7 ^chap. de Reims, 1. Ecueii ). 

— Cormotulrunl , i5io (ibid.). — Courmcmlerueil , 
CovmumttreuU , «550 (arcb. Icg. de Reims, coût. 
p. 881 el 909). —•- Comumlreut, i56o (cbap. de 
Reini'i, 1. 36).— Cormonilretiil. 161 5 (S.-Sympb. 



I. 1). — Cormontreil , 1692 (arcb. lég. de Reims, 
statuts, t. II, p. 968). — Cormonlreuille , 1771 
(S.-Étienne de Reims, 1. 1). 

Cormontrcuil fai.sail partie, en 1789, de l'élec- 
tion et était régi par la coutnnie de Reims. Son 
église paroissiale, diocèse de Reims, doyenné de 
Vesles, était consacrécà saint André; i'abbé d'Haut- 
villers présentait à la cure. 

CoBMOTEux, vill. c"" de Cormoyeux-Romeiy. — Cor- 
moiers, laaa (cart. d'Igny, T 235 r"). — Cour- 
moyer, i3o3-i3i2 (arcb. adm. de Reims, t. II, 
p. 1062). — Courmoier, 10 40 (ibid. 1. 11, p. j 002). 
— Cormoyetu, i6o4 (arch. nat. Q' 674). 

En 1789, Cormoyeux était compris dans Télec- 
tion de Reims cl suivait pour partie la coutume de 
Reims, pour partie celle de Vitry. Son église pa- 
roissiale, diocèse de Reims, doyenné de la Mon- 
Uigne , était consacrée à saint Clément ; rabb<5 d'Haut- 
villers présentait à la cure. 

CoBMOïEux-RoMEBt, c°" d'Ay ; nom officiel de la com- 
mune dont Cormoyeux est le cbef-Hcu. Romery était 
déjà , antérieurement à la Révolution , l'écart le plus 
important du 6nage de Cojmoyeux. 

Coni«Â[LL£ (La), ni°°, c°* du Véiier. — Coi-naille, 1 860 
(Cornel-Pauhis). 

CoBXAsiiEE, b. c"" de Maclaunay et de Courbelaux. — 
Cornentier, ih-jq (chàl. de Monlmirail). — Cour- 
niinlier, ili~/g (ibid.). — Coniand», 1720 (Sau- 
grain, l. I, p. 478). — C«rnei((ier» ou Camonùs , 



p. 295). — Cornentiers, 
— Le ComaHlier, î86o 



1784 (Courlalon, t. III 
xTiii' siècle (Cassini). 
(Gornel-Paulus). 

CoR.NEBuiRE, b. disparu , c"* de Vilry-le-Rrûlé. — 1 633 
(lieux régis par la coût, de Vilry). 

CoHNEiilE, fief, à Séîanne. — Le fief de Corneille, 
contittant en wte maitmi , où on pend pour enseigne 
l'image de Suinte-Barbe a>sii en la ville de Séianne , 
prk la porte Goyé, lOoo (arch. nat. P 178, 80). 

Conp.s-DE-(JARDE, c°°de Dontrien (Cassini). 

CoKPs-DE-GAnBE , c"" de Saint- Hilaire-ie- Grand 
(Cassini). 

Corps-de-Garde, c" de Saint-Masmes. 

Corps-de-Garde, c"° daVaudesincourt (Cas.sini). 

CoBRE (Ruisseau de la), c'" de Courdemanges. 

CoBRiBERT, c°° de Montmorl. — Curtii Riberli, 1147- 
ii5i (Andecy). — Corribitl, 1 190 (oarl. de Saint- 
Martin d'Epernay, p. i4a). — Corriberlum , laao 
(arcb. nat. J 197, 21). — Cureberl, vers 122a (liv. 
desvass.de Champ.). — Couribert, lôaG (Andecy, 
c. 3, 1*29 v"). — Curtis Eriberti , 1788 (état du 
dioc. de Soissons, p. 189). 

En 1789, Corriberl faisait piirlie de l'éleclion de 



76 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



Château-Thierry cl suivait la cont. do Vitry. Son 
église, annexe de l'église paroissiale de Mareuil-en- 
Brie, au diocèse de Soissons, doyenné d'Orbais, 
était dédiée à Notre-Dame. 

CoBBiBEBT (Ru de), alll. du Surmeiin ; coule sur le 
fi nage de Corribert. 

CoRRiGOT, 11. c°" de Pierry. — Crjrrigo, 1669 (arch. 
nat. Q' 66'! ). — Utie pièce de terre size au terroir de 
Piorry, lien dict les Courigotz, iôç)li [ibid. Q' 677). 

— Courigot, paroisse de Monifélix, 1696 {ibid. 
Q' 676). — Corrigaut, 1782 (ibid. Q' 662). — 
Corrigeot, 1860 (Cornet-Paulus). 

CoHROBEBT, c°° de Moutmirail. — Ctirtii Roberti, io85 
(Gall. christ, t. X, p. 101).— Curi[a] Rob[er]ti, 
1 igS (cart. deCoincy, p. i5a). — Courobert, 1218 
(Macbaul, bist. du bienbeur. Jean de Monlmirel, 
p. Iilia). — Corrobert, Courrobevt, 1292 (cart.de 
Coincy, p. 5'i). — Court-Robert, 1800 (cart. d'Igny, 
f 266 r°). — Corrobert-cn-Brie , i/i64 (cart. de 
Coincy, p. 538). — Corobert, i6»8 (minutes Lon- 
{jnion, à Orbais). 

En 1789, Corrobert était compris dans l'élec- 
tion de Château-Thierry et suivait la coutume de 
Vitry. Son ('glise, annexe de l'église paroissiale de 
JanviUiers, au diocèse de Soissons, doyenné de 
Montmirail, élait consacrée à saint Barthélémy. 

CoRROT, c°° de Fère-Champenoise. — Colreium, liai 
(chap. de Chàl. a. 2,1. /17). — Coireium , 117/1 
(c.d'0yra,f''2 v°).— Coirei», 1 176 (liirf. f 2i v°). 

— Corilelum, 1309 (cart. de S.-Thierry, C 5'i r°). 

— [CJoiTOî, V. 1222 (liv. des vass. de Champ.). 

— Cauroi, 1228 (Argensolles, c. 1). — Courroy, 
V. i2 63(S.-Memniie, c. 7, f 3 v°). — Cautroi , Cau- 
roi, 1270 (cart. de S. -Thierry, f 207 r°). — Cuur- 
relumjuxta Herinondivitlam , 1271 {ibid. C2()8 r°). 

— CoiToi, V. 127^ (arcb. nat. J 202, lih). — 
Ecclesia Beale Marie de Cotrayo , 1 2 65 (Saint-Ni- 
colas de Sézanne, c. 12). — Corroy, i/io3 (chap. 
de Chdl. a. 4, i. 67). — Corretum, i4o5 (pouillé 
do Châlons, f 82 r°). — Caulroy, i5oi (S.-Mem- 
mic, c. 0). — Courroy-en-Champaigne , i5o8 (arch. 
nat. P i65, a46). — Caurelum, i542 (taxe du 
dioc. de Châl. p. 218). — Gm-roya, 1786 (arch. nat. 
P 239, 43). — Ueneficium Béate Marie de Correio 
alias de Coreto,vulgo Cauroi, 1775 (chap. de Chàl. 
a. 1,1. 56). 

En 178g, Corroy faisait partie de l'élection de 
Châlons et était régi par la coût, de Meaui. Son 
église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné de 
Vertus, était dédiée à Notre-Dame; le chapitre 
cathédral de Troyes présentait à la cure. 
CoBïÉEs (Les), f. c'"de Bergères-lei- Vertus. — Coi-- 



veim tubtUH Monlem Himeri, v. 1262 (arch. nat. 

J 198, 5i). — Les Corvées, i336 (161V/. Q' 681, 

f 101 v°). — Les Corvées dessous Montaime, 1734 

{ibid. Q' 681). 
CossÉ, m'", c" de la Celle-sous-Chantemerle. — Ce 

moulin a sans doulo pris le nom de son fondateur. 

En 1847, André Cossé était propriétaire à Rellevue, 

même commune. 
Gossos (liii), f. c"' de Sermiers. — Ls Cosson, 1578 

(arch. nat. P l84, 2i4). — ■ Cosson, le Cosson, 

1715 (revenus de S.-Nicaise, p. 67 et 126). — Le 

château du Cosnn , 1730 (Saugrain, t. 1, p. 483). 

— La maison Coson, i8o4 (ann.de l'an xiii,p. 83). 
CossoNMÈBE (La), lieu-dit, c" de Coupéville. 

Côte (La), m'", c"' d'Ay. 

Côte (Ru de i,i), afll. de la Viè."e; coule sur les territ. 
de Contault-le-Maupas cl de Possesse. 

Côie-à-Vignes(La), f. c" de la Ncuviile-au-Pont. — 
1C76 (dioc. anc. de Châlons, t. I, p. 277). 

Cote-Cabbeadt, f. c"° de Sainte-Menehould. — C'était 
originairement, dit-on, une maladrerie construite 
au commencement dii xiii" siècle sur nn coteau que 
venait de défricher un certain Carrant; elle portait 
le nom de Petit-Ahan et fut réunie dans le iv' siècle 
à l'Hôtel-Dieu de Sainte-Menehould (dioc. anc. de 
Châlon.s, t. II, p. i48). — Ferme de la Côte, 
xTin" siècle (Cassini). 

CôTE-DE-BiESME (La), h. c"' de Sainte-Menehould. 

CôTE-DE-BiESME (Ru DE LA ) , afll. du TU de Sougiiial ; 
arrosa le finage de Sainte-Menehould. 

CoTEXNEBiES (Les), liou-dit, c"° de Dormans. 

CÔTE-SAiM-PiEnBE (La), L c°* d'Écollemont. — Le 
fief de la CôteS.-Pierre , 1720 (Saugrain, t. I, 
p. 443). — Côle-Saint-Picrre, xviii' siècle (Cassini). 

— La Côle-de-Saint-Pierre , 1 860 (Cornet-Paulas). 

CoTiMÈBE (La), lieu-dit, c"* de Moronvilllers. 

CouBERLiN, lieu-dit, c"" de Vaudesincourt. 

CoucHis (Les), ruiss. afll. du Salon; coule sur le ter- 
ritoire de Faux-Fresnay. 

CoiiDiER, {. c" de Marfaux. — Courguyer, t. i3oo 
(arch. adm. de Reims, I. I, p. io89\ — CorrigueT, 
1821 (Roularic, actes du pari, de Paris, n° 6545). 

— Courguekiés , 1 4 1 5 ( chap. de Reims , c. 2 4). — 
Corguehier, 1489 {ibid.). — Courguyé, xoaS {ibid. 
I. Marfaux). — Caurier, 1720 (Saugrain, t. I, 
p. 48o). 

CoiDBE (Le), (. c"' d'Igny-le-Jard. — La seigneurie 
de la Caurre, assise aussi près ledit Dormans que 
duAit Coublizi, i56o (arch. nat. P 181, 11). — La 
Caudre, i56o {ibid.V 162, i5o). — LaCouldre, 
i564 {ibid. P 181, i4). — La Carre, 1720 (Sau- 
grain, t. I, p. 470). 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



77 



CoBLEMELLEs (Les), éc. déir. c" de Courcy. — Colo- 

mella,v. 85o (polypt. de S.-Remy). 
CoiLEniE (La), lieu-dit, c^" de Sillery. 
CoiLEETREDX, vili. délriiit, c°"de Caurel. — Villii Colu- 

brosa, v. g48 (Flodoard, 1. I, c. 9 5). — Coulu- 

meulx [lisez Coii/uvreuir] lez Caurel, i556 (arch. 

iég. de Reims, coût. p. 876). 
CoLLLiETTEniE (La), lieu-dit, c'" de l'Epine. 
CocLMiEEs, vill. c°° de la Chaussée. — Columbarium, 

commencement du xi' siècle (polypl. de S.-Remy). 

— Colemeria, logS-iiaS (S.-Pierre-aux-Monls, 
c. at). — Colomein, 11 i3-ii2a {ibid. c. ao). — 
Alodiiim de Columbariis, titij (cait. d'Avenay, 
f 1 r° ). — Colomerum , 1 2 1 3 ( S.-Pierre-aux-Monts , 
c. a ). — Coulemiert , Colemiers , 1 a 3 8 ( Avenay, c. a ). 

— Colomiert, 1288 (Cheniinon, c. 16). — Molen- 
dina de Colum[er\is , ia4o {ibid. c. 1). — Colu- 
miers, vers 1 202 (arch. nal. J aoa, 5'i ). — Colom- 
miers, 1274 {ibid.i aoa, 46 1er). — Coulomiers , 
iSaC (chap. de Cliàl. a. 5, i. lia). — Coulnniert- 
en-Champaiffi>e , i3ij6 (arch. nat. P 308, ig). — 
Coulommiert, i5o8 (ibiJ. P 161, 60). — Cou/fe- 
mi'er», iSog (réd. de la coût, de Vitry). — Coulo- 
mier prêt la Chaustéc, i5i3 (arch. nal. Q' 055; 
aveu, p. 121). — Coulemiers-lez-ilonligny, iô6î> 
(Toussaints, c. tg). — Coulemiere, iG33 (lieux 
régis par la coût, de Vitry). — Coulommier, 1716 
(arch. nat. P aaS, 3So). — Coubnier-lez-la- 
Chautiee, i-jS'i {ibid. P 227, a'i). — Le fief de 
Coulmier et celui de la Chau[i>]Hee ne formaient ori- 
ginairemenl qu'un nul et même JUf tous la déno- 
mination limjjle de Coulmier, où il le trouve divise 
en deux parties dès le xiv' siècle : l'une, où était le 
château et l'i'glise paroissiale, portoit le nom de 
Coulmierla-Chaussée ; l'autre celui de Coulmier-le- 
Meiz, 17G3 {ibid. Q' O76). — Coulmiers et Mu- 
tigny-ta-Chaussée , i-jg'.i (état général des com- 
munes, an II). — Coulmier la Chautséeet Mutigny, 
I 8oà (ann. de la Marne, an xiii). 

En 178g, Coulmieis faisait partie de réleclion 
et suivait la coût, de Chûlons. Son église parois- 
siale, diocèse de ChAlons, doyenné de Bussy-le-Châ- 
teau, élail dédiée à saint Pierre; le chapitre ca- 
thédral de Chéions présentait û la cure. 

CoDLMï, lieu-dit, c'" de Rétheny. 

CoCLOMMES, c"" de Ville-en-Tardenois. — Colomna, 
Columna, v; 85o (polypt. de S.-Remy). — Columnœ, 
m comilatu Remensi, ^-jb (Marlot latin, t. II, 
p. a8). — Culombœ, commencement du xi* siècle 
(polypt.de Saint-Remy). — Columnœ, 11 45 (arch. 
adm. de Reims, t. I, p, 3i9). — Colummes, Co- 
lumei, XI* siècle (fragm. de polypl. p. 167 et iC8). 



— Columnes, laoi (cart. C de S.-Remy, f 3o v"). 

— Colommes, 1223 (arch. adm. de Reims, t. 1, 
p. 3i2). — Coulomtnes, 1276 (chap.de Reims, 
1. Vrigny). — Colomes, i3'i5 (arch. adm. de Reims, 
I. Il, p. 928). — Coulomes, i358 {ibid. t. III, 
p. 109). — Coulommes o la Montaigne, v. 1875 
{ibid. t. III, p. 4jG). — Coutlommes, 1877 (arch. 
nat. S 5o35 , n° 17). — Coulommes en la Montaigne 
de Reims, )384 (arch. adm. de Reims, t. III, 

,p. Coi). — Coulommes en la Montaigne, 1 /i 33 (arch. 
nat. Q' C56). — Coulongncs en la Montaigne, Cou- 
lonnes-lès-Reims , iû56 (arch. iég. de Reims, coût, 
p. 908 et 911). — Collommes, 1557 (S.-Remy, 
1. 77). — Coulomme, i665 {ibid. 1. 76). — Cou- 
lommes en Montagnes, 1730 (Saugrain, t. I, p. 477). 

— Coulomme-la-Montagnc , 1777 (arch. adm. de 
Reims, t. II, p. io53). 

Coulommes était compris, on 1789, dans l'élec- 
tion et suivait la coutume de Reims. Son église 
paroissiale, diocèse de Reims, doyenné de la Mon- 
tagne, était consacrée à saint Remy; le chapitre ca- 
Ihédral de Chàlons présentait à la cure. 

Coulonkehie (La), lieu-dit, c'" de Marson. 

Co^Lo^s (Les), h. disparu, c°' de Voipreux. — i633 
(lieux ré;,ns par la coût, de Vitry). — Le fief et sei- 
gneurie dis Coulions, 1C78 (arch. nat. Q' 681). 

CouLTAGW, h. c" de Saint- Aniand. — Collevinier, 
11 83 (chap. deChàl. a. 6, 1. i3). — Cotilevancier, 
i5ô6 (arch. iég. de Reims, coût. p. gig). — Coul- 
vanier, 1776 (chap de Chàl. a. 1, 1. 5G). — Coul- 
vagnier, xriii' siècle (Gassini). 

L'église de Coulvagny, annexe do l'église parois- 
siale de Saint-Amand, diocèse de Châlons, doyenné 
de Vilry-le-Brùlé, était dédiée à saint Nicolas. 

CocPK, m'°, c°* de Condé-sur-Marnc. — Le moulin de 
Couppel, Couppetz, 1785 (S.-Remy, 1.817). 

CoiPENDEBiE (La), lieu-dit, c"° de Morsains. 

CoLPERiE (La), lieu-dit, c"' de Humheauville. 

CocPETZ, c°° d'Ecury-suM;oole. — Copa, 1038 (dioc. 
anc. de Chàlons, t. I, p. 356). — Couppel, 1187 
(cart. d'Huiron, p. 21 1). — Coupel, i36g(S.-Pierre- 
aux-.Monls, c. 3a). — Coupellum, 1285 (chap. de 
Châl.a.4,1. 5a). — Couppez, i464(arcli.nat. P 36, 
8). — Coupez-sur-Coslc , i556 (arcb. Iég. de Reims, 
Gout. p. gig). — Couppetz, i584 (arch. nat. P iGa , 
187). — Coupetz, iG2 3(i6tti. Q' G70). — Coupets, 
1778 {ibid.). 

Coupeli faisait partie, en 178g, de l'élection de 
Châlons et était régi par la coût, de Chàlons. Son 
église paroissiale, annexe de l'église deCernon, au 
diocèse de Châlons, doyenné de Coole, était consa- 
crée à saint Laurent. 



78 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



GoDPÉïiLLE , c"" de Marson. — Eccletia de Copeel super 
Moviam, i 107 (chap. de Châl. a. 1, 1. 1). — Copei 
Villa, i i54-i 161 (Trois-Font. c. 8). — CupevUla, 
ii5'i-ii6i (cart. da Montiers, logiô, PiBv"). 

— CnpevUtii, 1 181 (ibid. ggoS, C 8 r°). — Copel- 
villa, 1197 (Chàlrices). — Copesville,y. i29o(liv. 
des vass. de Champ.). — Coupehilla, isa6 (cari, 
de la Trinité , f 48 r°). — Qmupehile, 1 287 (cari, 
de Monliers, 9905, f /126 v°). — Coupeauvilk, 
Cnupeavile, v. ia,52 (arch. nat. J 202, .55). — 
QipealvUa, 1253 (Trois-Font. c. 5). — Coiipeville, 
] 2()0 (S.-Memmie, r. 8). — Coupiauville, Cou- 

pehille, v. 127^ (arcli. nat. J 202, 46 et 46 ter). 

— Cnupeel Villa ,1276 (la Neuville , c. 4 ). — Cou- 
piauvilla, ia8o {ihid. c. 8). — Coupolvilla, 1283 
(ciiap. de Châl. a. 5, 1. 4). — Copadivilla, 1289 
S.-Pierre-aiix-Monts, c. 2). — Couppeville, 1067 
(arch. nat. Q' 681, f 38 v°). — Coupesvilla, \ho') 
(pouillé de Châl. f 78 v°). — Coppeville, t4i8 
(arch. nat. P 162, 252). — Covpesville , i4(ji 
(i"hap. de Châlons, a. 5, I. 9). — Cmi^ypeh-ViHe , 
1001 (Saint-Memmie . e. 6). — Couppesville , 
i520 (chap. de Châlons, 0. 5, 1. 3). — Compcms- 
rilla, i542 (taxe du diocèse de Châlons, p. 2 08). — 
Cnupetvilletur-Moiire , )58o (évêché de Châlons, 
c. 10). — Coiipevilla, 1775 (chap. de Châlons, 
a. 1,1.56). 

En 1789, Coupéville était compris dans l'éieclion 
el suivait la coutume de Châlons. Son é;;!ise parois- 
siale, diocèse de Châlons, doyenné de Bnssy-le- 
Château, était dédiée à saint Memmie; le chapitre 
calhédral de Châlons préscnlait à In cure. 

Coi;piGNï,chàt.c'"d'Orbais. — Covpigny,\vi[i°s' (Cas- 
siiii). — Compigny, 180A (ann. de l'an xiii.p. 71). 

CocpiGSY, f. c°° de Passy-Grigny. — Coupignij, 
ïviii' siècle (Cassini). — Cupigny, 1862 (Guérard, 
p. 4io). 

CoEPIG^Y, f. c"'de Sainte-Gen)me. — Coupigni, Cou- 
pigniacum, i25i (arch. nat. S 5o35, n° 3o). — 
Compeigny, v. i3oo (extenta Campanie, Châlillon). 

— Coppigny, i53i (arch. nat. P 162, i3)). 
CouppE, m°° détruite, entre Ay et Mareuil-sur-Ay. — 

L'ne pièce de terre téant entre Ay et Mareul , nomme 

Couppe; une masure assize en icelle pièce de terre, 

1898 (arch. nat. P 183, f 3o3 r"). 
CocppETZ, fief, à Ville-en-Tardenois. — Vng autre fief 

atsi: à Ville-en-Tardenois, appelle le fief de Coiippetz, 

i58o (évêché de Châl. c. loV 
Corn (La) , lieu-dit, c" de Belval-sous-Châtillon. 
CocR (La), anc. m°°, c" de Cuperly. — Unemaiion que 

l'on dit la maison de la Court, 1897 (arch. nat. 

P i83, 112). 



CoBB (La), h. c" de Fismes. — Cours, 1609 (arch. 
nat. P igi, iG3). — Le Cours, 1860 (Cornel- 
Paidus). 

Cour (La), ch. déir. c°' des Grandes-Côtes. — La 
maison seigneuriale appelée ta Cour, 1720 (Sau- 
grain, t. I, p. 444). 

Cour (La), anc. f. c.'" du Thoult. — Une autre ferme 
appellée de la Cour, 1761 (arch. nal. Q 678). 

CocB (La), h. c" de Villevenard. — La Cour, 
ïïiii' s' (Cassini). - Court, 1860 (Cornet-Pau lus). 

Cour (La), lieu-dit, c"" de Vilry-en-Perthois. 

Cour-auSeigbeur (La), lieu-dit, c"' de Villevenard. 

CouRADJ, f. c" de Puisieulx. — Curlis Hrodoldi, v. 85o 
(polypt. de S.-Remy). — Curtis Rodoldi, comm. du 
\i' siècle (ibid.). — Dua molendina etquedam domut 
diclis molendinis prop)n(i\\i\a que sttnt juxta Sylle- 
reium, in loco qui dicitur Corraul, laio (.S.-Basie, 
L 12). — Curiis Radutphi , i2 59(S.-DenisdeRein)S, 
I. Puisieulx). — Feoda de Cowraus, Counaut, 
i35o (ibid. I. Hcrmonville). — Motindinum de Cour- 
ratix, 1877 (S.-Basle, 1. 12). — Les molins de 
Coun-auz, i384 (arch. nat. P 28', io5). — La 
fosse du moulin de Couriaux, l'ioo (ibid. P 182, 
f° 75 v"). — La fosse du moulin de Couriaux, lâio 
(ibid. P 182 , P 4o r°). — iBn te« dit et vulgaire- 
ment appelle Courault , i5i7 (S.-Basl«, c. 2, I. 28). 

— Couraulx-lK.Puysf:u.x, iSai (décl. de l'Hôlel- 
Dieu de Reims). — La fosse du moulin de Curroux 
près Puisietix, 1C29 (arch. nat. P 191, 7). — Le 
moulin de Courot, 1720 (Saugrain, l. l, p. 48i). 

— Courreaux, Couroux, 1860 (Cornet-Paulus). 

— Courreau, 1847 (lieux habités). 

Cour-aux-Maillards (La), lieu-dit, c'" de Charleviile. 

CocRDAi» (Le), f. c" de Pocancy. — Le fief du Cour- 
ban, près Vouzie, 1678 (arch. nat. Q' 681). 

CouHBEHACT, f. c°° du Breuil. — Fossé c'on dit te fossé 
de Cotirbehost, 1899 (arch. nat. P. 180, 100). . 

Courbes (Les), f. c'' de rÉchelle-lo-Franc. 

CouRBETAux, c°° de Montmirail. — Villa que C'«)[ija 
Bei-todi appeliatur, v. 1169 (arch. de l'Aube, 
G 4C4). — CuriaBertodi sublus Montent Mirabilem, 
ia(j3 (hist. de la maison de Broyés, p. 85). — 
Courbetost, i38i (pouillé de Troyes, A 3ii). — 
Curia Berthauldi, Curia Berthaudi, i443 (évêché 
de Troyes, G 22). — Corbetuut, 1^179 (château 
de Montmirail). — Corbethout, lôaO (.Andecy, 
c. 3, P 81 T°).— Corbetolt, i544 (ibid. c. 1). -^ 
Corbetost, 1697 (ibid.). — Courbetot, j6o4 (ibid.). 

— Courbetault, 1700 (arch. de l'Aube, G fio5). 

— Courbetau,y. 1700 (Andecy, c. 3). — Courbe- 
taut, Courbetost ou Courbeton , 178'! (Courtaloii, 
t. III, p. 279). 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



79 



En 1789, Courbetaux faisait partie de l'élection 
de Sézanne it était régi par la coiil. de Meaux. 
Son église paroissiale, diocèse de Troycs, doyenné 
de Sézanne, était dédiée à saint Georges; l'évêque 
de Troyes en était coUateur. 

<jodbbeto>s (Les), lieH-<lit, c" de Louvercy. 

CoiiBBOuviN, h. c°' de Verdon. — Courbovin, jai4 
( religieux d'Orbais, p. 70). — Lefwfde Corbovain, 
ililxô (arch. nat. P 170, '45). — Courbouvain , 
i58i {ihid. P 180, 25). — Courbovin, iU'ia (état- 
major ). 

CocBBOii»iN(LEPtTir-),Ii.c"'' de Verdon (Cassini). 

Coi;e-Bboc(La), f. c'" de Reinis-ia-Brûlée. 

CoBB-BnÙLÉE (La), lieu-dit, c"° du Baizil. 

CocB-liuÙLÉE (La), lieu-dit, c" de Corroberl. 

CofBBRLT, iieu-dil , c"° de Blacy. 

CocR-f^ABBÉE (La), lieu-dit, c" de Trépall. 

CocncELLEs, h. c°' d'Angluzelles. — Corceles, 1197 
(Monliéramey, 6 H 7). — Omrcelles, i538 (arfli. 
nat. P i65, 381). — Cowcelk, itiC'i {ibid. 
P. 91. 4). 

CocBCEMxs, lieu-dit, c" de Cbangy. — In magno 
catnpo de Corcellet, i 35 1 (S.-Memniie, c. 8). 

CoCRCELLES, f. c"* de Corriberl. — Corcellce, v. 19 23 
(liv. des vass. de Cliainp.). — Courcelet, v. ia52 
(arcli. nat. J 198, 5i). 

CotBCEi-LES, b. c'' do Monlinirail. — Courcelei, vers 
laôa (arcb. nat. J lyô, 96). — Courcelles, 1492 
(cbâi. de .Monlmir.iil). — Courselte, \!>\)0 (arcli. 
nat. P 907,27). — Counel, 1597 (.\ndecy, c. 1). 

CotBCKLLEs, loc. disparue, c" do Reims. — Coiir- 
cellet lez Aiuion, i384 (arcb. adm. de Reims, 
t. m, p. 697). 

CoincELLES, 11. c"'de Saint-Brice. — Curcellw, v. 8ôo 
(|)olv|it. de S.-lieray de Reims). — Courcellm juxla 
lUmis, I27ÎD (S.-Nicaisc, c. 3, I. 2 '4). — Cuur- 
cellei (u l'oriuiis, commencement du ïiï' siècle (arcb. 
adm. de Reims, l. I, p. 1090). — CurceWe prope 
Remo», i3o4 (cart. de S.-Di^nisde Reims, p. 3ao). 

— Courcelle», i323 (S.-Tbierry, c. 4, I. 3i). — 
Courcelleê dtlez Reint, 1.Î60 (arcb. adm. de Reims, 
t. III, p. lOi). — Omrcellei, i.'i84 (arcb. nat. 
P 28, 27). — Cuurcelles-lez-Ifmiii , i532 (arcb. 
lég. de Reims, coul. p. 75!i). — Courcelle, t55b 
(cbap. de Reims, 1. 3C). 

CocBCELLEs, loc. détruite, uon loin de Sainl-Memmie. 

— In dnmn Alnuffi ijue etl inler Sunclum Memmium 
et CurceUat, 1 i3a (la Neuville, c. 4). 

CouBCELi.Es-i,Ez-Ros\AT, c°° dc VilIc-on-Tardcnois. — 
Corcetlœ, I2i3 (liber princij). 5999, P i45 v°), 

— Curcellœ, 1216 (cari. B du cbap. de Reims, 
P 1 74 r"). — Cmircelles, commencement du tiv' s' 



(arcb. adm.de Reims, 1. 1, p. 1089). — Courcelle- 
hz'Ronnaij, i433 (arcb. nat. Q' 656). — Cour- 
celle-lès-Rosnay, 1771 {ibid. Q' 678). 

Anlériourement à la Révolution, Courcelles-lez- 
Rosnay dépendait de la paroisse de Rosnay. 

CoiiBCKMAin, c^de Fère-Champenoise. — Corcemain, 
1109 (Andecy, cbarle fausse ou mal datée, l'ab- 
baye d'Andecy n'ayant été fondée qu'en ii3i). — 
Curcimain, iigi (Paraclet, 2 4 H i). — Corsi- 
maiium, i2o5 (Macberet, c. 1). — Curciamanu», 
i443 (évéthé de Troyes, G 92). — Cousseinain , 
tuai (arcb. de l'Aube, G 608). — Coursemain, 
i524 (Andecy, c. 4). — Courmemain , i537 (ibid. 
c. 4, p. 26). 

Courcemain faisait partie, en 1 789 , de l'éieclion 
de Troyes et était regi par la coût, de Meaux. 
Sou église paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné 
d'.\rcis, était dédiée à saint Martin; l'évêque de 
Troyes en était collateur. 

CoiBCBUAiN ( Ru de), atll. du Salon , coule sur le territ. 
de Courcemain. 

CoiBCBMONT, h. c"' de Suizylc-Kranc. — Corsamnwnt , 
V. 192a (liv. des vass. de Cbamp.). — Cowsemwn, 
versiaaa (arcb. nat. J 903, n" 47). — Cursus 
MoM, 12O0 (Libl. nat. t. LXI des 5oo de Colbert, 
f 79 r°). — Coursetnant, 1698 (arcb. nat. Q' G78). 

ColJR-CoLAS (La), lieu-dit, c"* de Lisse. 

GoiiR-Co.>DÉ (La), lieu-dit, c°° de Doucey. 

CouBcouiiT, b. c°' de Cliavot-Courcourt. — Coucourt, 
l36ï (arcb. nat. P i82,f 1 56 v°). — Courcourt, 
i55o (ibid.f 166, 409). — Coucour, i5ja (ibid. 
P 169, 222). — Qmrcour, iG33 (la Cbarmoye, 
c. 6). — Cuurcoul, 1C91 (ibid.). 

Avant i859 , Courcourt faisait partie de la com- 
mune de Vauilancourt. G'cst à la suite de son union 
à la conmiune de Cbavot que celle-ci a pris le nom 
de Cliavot-Cuurcourl. 

CoLRCv, c"" de Bourgogne. — Curceium , v. 1067 
(arch. adm. de Reims, t. I, p. 218). — Coureeyum, 
1948 (ibid. t. I, p. 7o4). — Courceium, 1249 
(ibid. t. 1, p. 709). — Corci, i960 (S.-Sympbo- 
rien, b. 1). — Cvurci, 1261 (ibid.). — Curceyum, 
i3o3-i3i2 (arch. adm. de Reims, t. 11, p. io58). 
— • Cou[r]cy tel Riiins, i384 (ibid. t. 111, p. 694). 

— Courcy delei Reins, i4oo (S.-Tbierry, 1. 7). 

— Courcy -la-SeuMelte, 1860-1870 (nom porté 
par la commune de Courcy, à laquelle fut unie de 
1899 à 1870 l'ancienne commune de la Neuvi- 
lelte, rétablie en 1870). 

Courcy était compris, en 1789, dans l'élection 
et suivait la coutume de Reims. Son église parois- 
siale, diocès; de Reims, doyenné d'Hermonville, 



80 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



élait consacrée à saint Hippolyte; le trésorier de 
i'église métropolitaine présentait à la cure. 

CocBCT, vill. détr. c" de Villers-Allcrand. — Duat 
paries terre sitain in dicto lerritorio de Villare-Alcran , 
inter viUam de Coursi, 1271 (cart. A da S.-Remy, 
p. û64). 

Couiî-BE-CniVAKGES (La), fief, c" do Somsois. — 
Auquel lieu de Sompsois il y a un fiej appelle la 
Cour-de-Cliavanf^e, 1782 (arch. nat. P 198, 4). 

CouR-DE-LA-FoLiE (Li) , licu-dit , c"" de Saint-Quen- 
lin-les-.Marais. 

CocBDEMANGES, c°° de Vitry-!e-François. — Curtis Do- 
minica, 11 35 (cart. d'Huiron, p. 18). — Curia 
Dominica, ii3G (iiid. p. i35). — Dominica Villa, 
1 1 78 {ibid. p. 23). — Curia Dominici, 1 igi (Ma- 
chaut, hist. du bienh. Jean de Montmirel, p. i/18). 

— Court-Domange , 12Ô6 (Choniinon, c. i). — 
Courdomanche , 1292 (cart. d'Huiron, p. 79). 

— Cortâimcnge , 1299 {ibid. p. i33). — Courdo- 
mange, i46i (ibid. p. 527). — Courdommange , 
i5o8 (arch. nat. P 207, 5). — Courtdommangc , 
i5i6 (cart. d'Huiron, p. 1 1 1). — Courldonwtenge , 
i5â4(itii. p. 128). — Cordemanclw , i5ô6 (arch. 
liai. P 166, il 8). — Courdemange , 1687 {ibid. 
P 221, 80). — Cour-de-Mange , 1767 (cart. d'Hui- 
ron, p. ?i3o). 

En 1789, Courdemange faisait partie de l'élec- 
tion et suivait la coutume de Vitry. Son église pa- 
roissiale, diocèse de Chàlons, doyenné de Cooie, 
était dédiée à saint Denis; l'abbé d'Huiron pré- 
sentait à la cure. 

Coiia-DEs-BounRDs (La), lieu-dit, c"" d'Éloges. 

Coib-des-Blchettes (La), heu-dit, c"° d'Étoges. 

Cou R-DES-Hoi ELLES ( La), liou-dil , c°° de Soilly. 

Colb-des-Salles (La), lieu-dit, c"° de Charment. 

Cotr,DOMA^GE, loc. détr. près Chaumuzy. — Cour- 
dotnmange, i5o8 (A. N. c. 6). — Courdommange, 
1597 {ibid.]. 

Cour-dc-Se.tbiie (La), lieu-dit, c"" de Fagnières. 

CocBOiiîi, f. c"" d'Herpont. — Courgain ou Petilc- 
Hetpinc, i8(Jo (Cornet-Paulus). 

CouBGivALX, c" d'Esternay. — Gurgivolt, 1169 (Pa- 
laclel, 24 H 1). — Cwgivolt, Ji53 (cart. du Pa- 
rnclet, f6\°). — Corgivoul.nQTiibid. f° 2>^gr°). 

— Corgivodium, 1 199 (pouilié de Troyes,n° 296). 

— Curia Givoldi, 1209 (arch. de l'Aube, G 32). 

— Cortgivolt, Corgivol, Corgivolt, Corgivost, Cor- 
givrout, V. 1222 (iiv. des vass. de Champ.). — 
Courgimul, v. 1262 (arch. nat. P 19D, 96). — 
Courgivot, 12S8 (compte du Paraclet, f 18 v"). 

— Courgivost, 1/107 (pouillc de Troyes, n° 290). 

— Gourgivol, i4i2 (la Neuville, c. 5). — Cor- 



givotttm, i443 (évêché de Troyes, G 22 ). — Cour- 
givoust, 1699 (arch. nat. P i65, 226). — Cour- 
givaull, 160a {ibid. P 178, 91). — Courgivaut ou 
Courgivot, Curia Givoti, 1784 (Courtalon, t. HI, 
p. 281). 

En 1789, Courgivaux était compris dans l'élec- 
tion de Sézanne et suivait la coût, de Meaux. Son 
église paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné de 
Séîanne, était consacrée à saint Maur; l'évêque de 
Troyes en était coUateur. 

CouBJARAT, iieu-dit, c"' de Sézanne. 

CouEJEO>NET, c°° de Monlmort. — Courgenès, lUgli 
(Andecy, c. 10). — Courgenelz, i52G {ibid. c. 3, 
f 24 r°). — Courgenay, i556 (arch. iég. de Reims, 
coût. p. 91g). — Courgemj-en-Baye , i5o6 (cou- 
tume de Sens, p. 45i). — Cotirjonnais , v. 1700 
(arch. nat. K iib5, p. i42 d'une brochure im- 
primée). — Courjonnel,\. 1700 (Andecy, c. 3). 

— Courgennet, 1718 (évéché de Châl. c. i5). — 
Courjeonnet, 177.^ (arch. nat. Q' 663). 

En 178g, Courjeonnet faisait partie de l'dection 
de Châlons et était régi par ia coût, de Sens. Son 
église paroissiale, diocèse de Chàlons, doyenné de 
Vertus, était dédiée à saint François de Saies; le 
doyen de Gaye présentait à la cure. 
CocBLAKCT, écart, c"* de Reims, entre le faubourg de 
Vesle et les moulins de Fléchambault. — Curlit 
Lonceia, v. 85o (polyptyque de S.-Reray). — 
Courcelancé, Courcelanci, ia33 (arch. adm. de 
Reims, t. I, p. 5G7). — Guido de Corceranceio , 
1235 (cail. A de S.-Remy, p. igô). — Le fief de 
la maison de Courcelanci cl des appartenances , lez 
Reins, 1278 (cart. f de l'archev. de Reims, f° 60 v°). 

— Cursetency, 1828 (arch. adm. de Reims, 1. HI, 
p. 495). — La maison ou manoir que l'en dit Cour- 
celancy, assis S(ur la rivière de Veelc, delez Raims, 
i384 {ibid. t. II, p. 716). — Courcelency, i3G3 
{ibid. t. III, p. 879). — Courhinies [pour Cour- 
landes], 1847 (lieux habités). 

CoiRLANDON, c°° de Fismes. — Curtis Landoms, 1 146 
(S.-Thierry, c. 6, 1. 42). — Corlandun, 1 146 (cart. 
do S.-Denis de Reiras, p. 83). — Curlandon, ii48 
(Gall. christ, t. X, p. 45). — Curlando, Curt- 
landon, 1 156 (cart. d'Igny, f° 11). — Curlandun, 
11 58 {ibid. 1° i3 v°). — Curia Landonis, 1160 
(liber princip. 5992, {"8 r°). — Curtlandun, ii64 
(cart. de S.-Jcan-des-Vignes, f ig v°). — Corlan- 
don, 1187 (cart. d'Igny, f° 63 v°). — Corlando, 
1207 {ibid. f 4i r°). — Corlandum, v. 1222 (Iiv. 
des vass. d j Champ.). — CoHendon, 1 234 (S.-Denis 
de Reims, 1. Vendières). — Courllandon, v. 12 Ja 
(arch. nat. J 202, 47). — Courlando, CouUando , 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



81 



ia55 (cart. d'Igny, f i3a r"). — CoUandonmim , 
1205 {ibid. f° 71 r°). — Collntidom, ia5G-i270 
(leoda Camp. 11° 080). — Coulluudonum , 1270 
(cart. d'Igny, P 76 r"). — Coulandon , CoitUandon , 
V. 1274 (arcli. nat. J H02, Ith). — Courltmdon, 
l'ioo (S.-Deiiis de Reims, I. Brouil, au suppl.). 

— Courlandonnum , Courlandum , looC (ibid.). — 
Courlandunuiii , i3o3-i3i2 (arcli. adin. de Reims, 
l. II, p. 1067). 

Courlandon était compris, en 1789, dans l'élec- 
tion de Reims et suivait la coul. de Viliy. Son 
église paroissiale, diocèse de Reims, doyenné d'Her- 
nionville, était consacrée à saint Laurent; l'arclie- 
véque de Reims en était coilaleur. 

CocR-L.iviux (La), lieu-dit, c" de Morangis. 

Codb-Madaïe-A.moi>e (La), lieu-dit, c"" de Ulacy. 

CotK-MAxciE.>NE (La), lieu-dit, c"' d'Oyps. 

CouiiMAS, c°" de Ville-en-Tardenois. — Comarl, 1211 
(Teulet, trésor des cliaiies, t. 1, p. 366). — 
Cornxirz, Comarz, v. 132a (liv. des vass. de 
Champ.). — Courmart, 1255 (cbap. de Reitus, 
I. 24). — Counnari, 1272 (cart. de S.-Denis dî 
Reims, p. 219). — Cotmmirt, 1286 (cliap. do 
Reims, 1. 24). — Coumarz, v. i3oo (extenla Cam- 
panie, Cliàtillon). — Courmay, 1392 (arch. nat. 
P 180, jai). — Cormws, i5o7(cliap. de Reims, 
I. Ecueil). — Courmalz, 1618 (arcli. nat. P 162, 
196). . 

Courmas faisait partie, en 1789, de l'élection 
de Reims et suivait la couL de Viliy. Il n'y avait 
alors en ce lieu qu'une cLapelle de tolérance, 
dédiée à saint Remy et dépendant de l'église parois- 
siale de Bouilly. 

CouBMELOis, c°° de Verzy. — Villa nomine Colme- 
lecta, <j.'i8 (Flodoarl, I. Il,c. i5). — Cunneleia, 
1090 (S.-Basle, I. i;. — Curmdia, 1178 (161V/. 
I. 25). — Curmcleium, Curmelott , lai'i (ibid. 
l. 37 ). — CourmAois , 1 2 1 5 ( ibid. I. 1 2 ). — Cor- 
meroii, 1267 (ibid.). — Courmeloy, 1298 {ibid. 
1. 1). — Courmtlui, i3oa (arch. adm. de Reims, 
t. II, p. a5). — Cormeloy, i4ii (arch. nat. Q'655). 

— Conneloit, iGiiG (S. -Remy, 1. 3io). 

En 1789, Counnelois faisait partie de l'élection 
et suivait la coutume de Reims. Son église parois- 
siale, annexe de l'église de Beaumont-sur-VesIe , 
diocèse de Reims, doyenné de Vesie, était dédiée 
à saint Maur. 

CoLB-.VIiRi^iET (La), lieu-dit, c'" de Vitry-en-Perthois. 

CoiBMOST, m'°, c°' de Trigny. — Moulin de Cour- 
mont, i644 (S.-Thicrry, c. 4, I. 3i). 

CoiiiMONT (Bois de), c" de Ville-en-Tardenois. 

Coin-Mou ÉE ( L A j , lieu-dit, c"' de Bergères-lez-Vcrtus. 

Marne. 



CounpAGsoN, lieu-dit, c"* du Vézier. 
Coub-S.ust-Père (La), lieu-dit, c"" de Courthiézy. 
Coiin-SALiv , fief situé dans la cité de Reims. — Alodivm 
de Curie Salonis ,\ . 1075 (Gallia christ. t.X,p. 2 g). 

— Cûrtia Satonis, v. 12O0 (nécrologo de l'église 
de Reims, p. 05). — Coursalain, 1286 (arch. 
adm. de Reims, t. I, p. ioi5). — Cour-Salain, 
1291 (ibid. t. I, p. io55). — Coursalin, i32i [ibid. 
t. Il, p. 270). — Ficus de Cuursalano , i3a5 (16»/. 
Lll,p. Ao?.). 

Couns-Bi;ÎLÉi;s (Les), f. c"' de Champagne. — La 
ferme di» Cours- Urùtces, i8o'i (ann. de la Marne, 
an XIII, p. 36). 

On a dit que la censé de la Cour, brûlée en 
1792, s'appelle depuis lors les Cours- lirûlées 
(dioc. anc. de Chàlons, t. II, p. 37). Nous ne 
nous permettions pas de contester le fait de l'in- 
condie; nous ferons seulement remaïquer que, dès 
le milieu du xviii" siècle, elle était nommée les 
Cours-Urùlée». En effet, la carte de Cassini la dé- 
signe déjà sous ce nom. 

Couns-BaÛLÉES (Lts), vilL déir. c"° de Flavigny. 

Ceuns-LE-Roi (Le), fief, c" de Ripont. 

CoiiBS-Locis (Les), fief, à Brandonvillers. — L,e fief 
sans justice appelle les Cours-Louis . audit lieu de 
Brandomilliers , 1702 (arch. nat. P 198, h). 

Court, écart, c"° de Villeneuve-la-Lioune. — Courts, 
1860 (Coinel-l'aulus). — Court, i8Ga (Gué- 
rard, p. aao). 

CocRTAGKOs, c°° de Chàtillon-sur-Marne. — Cortai- 
gnon, 1207 (S.-Nicaisc, c. 4 , I. 7). — Courtan- 
gnon, laii (liber pontiL f 44 1 r°). — Courtai- 
gnon, ia8i (arch. adm.de Reiras, t. II, p. io3). 

— Cnurtaingnon , ?. i3oo (ibid. t. I, p. 1089). — 
Courlifriwn , i384 (ibid. t. III, p. 6a 1). — Cour- 
teignoii, 1 '1 1 2 (S.-Denis de Reims, I. Vendières). 

— Courtein^non , 1 4^19 (arch. nat. P 181, 71). 

En 1789, Courtagnon était compris dans l'élec- 
tion de Reiras et suivait la coût, de Vitry. Son 
église paroi.ssiale, diocèse de Reims, doyenné de la 
Montagne, était consacrée à la sainte Croix; le 
commandeur du Temple de Reims présentait à la 
cure. 
CotniAMBLOs, h. déir. c°' de Lucy. — Cortamblon , 
V. laSa (arch. nat. J 198, 5i). — Courtamblon, 
vers i3oo (exlenta (iampanie. Vertus). — Corir- 
timblon, i3GG (arch. nat. Q> 681, P 3i4). — 
Courtemblon , Courteblon, i5o8 (ibid. P 207, 12). 

— Courtanblon, iGo5 [ibid. P 190, 56). 
CoBBTAiMoiiT, 11. c°" de Sermiers. — Curtis Otmundi, 

V. 85o (polypt. de S.-Remy de Reims). — Cor- 
tonnont, 1209 (cari. A de S.Remy, p, laG). — 



&3 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



Corlomonl, 12 '12 (S.-Denis de Reims, I. Coiirlau- 
mont). — Courtnmnnt, iaA5 (ibùl.). — Tn domo 
sua de Corlhomont que sita est iiifra limites parrochie 
de Salmiers, i25a (ibid.). — Cortaumont, 1282 
(ibid.). — Courienmont, i3'i3 (arcli. adm. de Reims, 
t. Il, p. 883). — Courlaumont , 1870 (S.-Dcnis de 
Reims, 1. Cotirlaiiniont). — Courlaumont en la Mon- 
taigne, i38^i (aich.nat. P 28, ii5). • — Courtau- 
mont in Montana Remensi, 1 II 1 5(S.-Denisde Reims, 
I. Fleury). 
Cociit-Cdl, lieu-dit, c°° de Cumières. 
Codrt-Drmakgb, f. c°'de Baslieux-sous-Chàtillon. 
CouBTKMAr.Tis, vill. détr. c"' de Caurel. — Courle- 
martin, 12/19 (S.-Sympli. c. 4). — Teiritorium de 
Cortemartin , 1268 (cari. B du chap. de Reims, 
f 653 r°). — Courmartin , xiv° siècle (cari. A du 
chap. de Reims , f° 1 2 8 i^ ). — Courte-Martin , 1 5 5 6 
(arch. léf[. de Reims, coût. p. 876). — Court- 
martin, i566 (chap. de Reims, I. 12). 

CoiiRTÉiioNT, c°° de Sainte-Menehould. — Corleisius 
mont, ii3i-ii4a (chap. de Chàl. a. /i ,1. ai). — 
Curteismunt, 1180 (Gallia christ, t. X, p. 176). — 
Cormont, v. 1222 (iiv. des vass. de Champ.). — 
Cortoymont, laSi (évêché de Châl. a. Il, 1. .59). — 
Cortoimont, ia55 (ibid. a. 'j , 1. 58). — Curlis 
Mons, 1205 (ciiap. de Châl. a. 1, 1. 56). — Cnrtois- 
mont, i2(5i {ibid.). — Curialis Mons, liiçj {ibid.). 
— Courlesmont , 1 Itoo {ibid. a. 4 , 1. 59). — Cour- 
tesmont, 1/127 ('^"^- a. i , 1. 58). — Courtoymont, 
1/169 (chap. de Châl. a. 2, 1. 4). — Courtrimont , 
1548 (arch. nat. P 162, 352). — CourUmmont , 
1073 {ibid. P 162, 397). — Courtoimont, i65i 
(évèché de Chàl. c. g). — Courtoismont , 169C 
(Moiremont, c. i3). — Courtement, 172a (nrch. 
liai. P 2i!3,33fi). 

En 1789, Courtéinont faisait partie de l'élection 
de Sainte-Menehould et était régi par la coût, de 
Vilry. Son église paroissiale, diocèse do Chàlons, 
doyenné de Sainte-Menehould, était dédiée à saint 
Pierre; le ch.ipitre cathédral de Châlons présentait 
à la cure. 

CoiiBTEMOKT, lïeu-dit, c"" de Bétheny. 

CounTÉMO.NT (Ru de), affl. de la Bionne; arrose le 
terril, de Courtémont. 

CoDBTBNON, écart, c"°de la Celle-sous-Chantemerlc. 

CoDBTENOT , 11. c"° de Réveillon. — Courtenol , 
xnii° s" (Gassini). — Coutemt, 186a (Guéiard, 
p. aig). 

CouRTEvnAiN (Rn de), affl. du ru du Vézier; coule sur 
le finage du Vézier. 

Cour.TinÉzv, c"" de Dormans. ■ — Courtisy, 1 4oo (aich. 
nat. P 180, i34). — Courthiesy, i5ia {ibid. P 



181, 4). — Courtliié.-y , 1 790 (Saugrain , t. I, 

P- ^69)- 

En 1789, Courlhiézy faisait panie de l'élection 

d'Epornay et suivait la coutume de Vitry. Son église 
paroissiale, diocèse de Soissons, doyenné de Dor- 
mans, était dédiée à saint Orner et à la présentation 
du chapitre cathédral de Soissons. 

Coii\TiiiÉzï (Ru de), afll. de la Marne; arrose le finage 
de Courlhiézy. 

CoiiiTiBOCT, loc. détr. vers Pieurs. — Cnurtiboull , 
i538 (arch. nat. P i65, 281). 

CoLBTiLi.oTTE ( Rn DE la), affl. du Jardon; arrcse le 
finage de Charment. 

CouRTisoLS, c" de Marson. — Curiit Acutior, 847; 

— Cwtis Agutim; v. 85o (polypt. de S.-Remy, 
p. 57). — Curtis Ausortim, 9H7-996 (Marlot fran- 
çais, t. II, p. 809). — Otiosorum Curtis, loaS 
(S.-Pierrc-aux-Monls, c. 1). — Ausorum Curtis, 
io43 {ibid.). — Curia Ausorum, 1182 (la Neu- 
ville, c. 4). — Cortesor, iifiS (Saiiit-Memmie, 
c. 8). — Courtesorium , 1181 (cart. B de Saint- 
Remy, p. 56). — Cortesort, 11 85 (cart. A de 
Saint-Reniy, p. 616). — Curtis Auxorum , xn' s' 
(fragm. de polypl. p. 167). — Coi-toisor, i2o3 
(cart. B. de S.-Remy, p. i55). — Cnrtoisour, laia 
(arch. lég. de Reims, statuts, t. I, p. i83). — 
Cortisor, I2i3 (Teulet, trésor des chartes, t. I, 
p. 388). — Cortesol, 121 3 (liber princip. 0992, 
f 45 v"). — Courtisor, 1218 (cart. A de S.-Remy, 
p. 624). — Cortiso, Cnrteiot, Corteisor, v. 12a 2 
(hv. des vass. de Champagne). — Cortiseyum, 
ia3o (cari. A de S.-Remy, p. 618). — Cortysiex , 
i23o (S.-Remy, I. 81). — Cortisuel, laSi {ibid.). 

— Cortisou, 1288 (chap. de Châl. a. 4, I. 57). 

— Courtisour, 1289 (cart. de Châlons, cop. Gai- 
gnières, p. 96). — Cortisoz, v. laAo {ibid.). — 
Courtisout, Cortisout, Corlisot, v. ia53 (arrh. 
nat. J 202, 5a et 54). — Corlysor, 126a (Vinels, 
c. 5). — Courtiseur, iaG3 (S.-Memmie, c. 7, 
f 4 v°). — Coiirlisac f v. 1268 (arch. adm. de 
Reims, t. I, p. 889). — Courtisuel, 1266 (cart. A 
deS.-Remy,p. 628). — Courlisore, 127^ (S.-Pierre- 
aux-Monts, c. 7). — Corlysor, ia75 (S.-Remy, 
1. 81). — Cortisex, ia88 ( Vinets, c. 5 I. — Cour- 
tisant, 128. (arch. nat. Q' 668'). — Cortisore, 
1294 (S. -Pierre -aux -Monts, c. 7). — Courtisot, 
V. i3oo (extenta Campanie, Vilry). — Courtisuex, 
1811 (S.-Remy, I 81). — Courtiseux, 1822 (arch. 
adm. de Reims, t. II, p. 801). — Courtesoz, i884 
{ibid. t. III, p. 601). — Courtiseur, 1891 (Vinets, 
c. 5). — Courtisoul, xiv' siècle (dioc. anc. de Chàl. 
t. l, p. 272). — Courtiseul, i4o9 (Vinets, c. 5)- 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



83 



— Courti$o , i/io5 {ibid.). — Cortisors, i4oû 
(pouillé de Châl. P 74 r°). — Courtizot, 1^107 
(S.-Remy, 1. 82)!^! — Courtitott, liig (Vinels, 
c. 5). — Courlison, i5ia (taxe du dioc. de Cliél. 
p. 807). — Courtizore, i543 (S.-Reniy, 1. Coiirti- 
sois). — Courtitol, i564 (ibid.). — Cmirlizolt, 
i58i (chap. de Châl. a. 5, 1. 62, terrier). — 
Courlizaurum seii Courtizolt , 1 G â ( S.-Remy, 1. Cour- 
tisols). — CourtitoU, 1607 (S.-Pierre-aux-MonIs, 
c. 7). — Courtisou, 1627 (aich. nat. P 167, 92). 

— Courtizou, iGg2 (S.-Remy, 1. ii). — Courti- 
êous, 1755 (chap. de Châl. a. 1, 1. 56). — Cour- 
tùolles, 1756 (évéchéde Chàl. c. i5). — Courlizol, 
1773 (S.-Rcmy, 1. 82). 

En 1 78g , Courtisols faisait partie de l'élection 
et suivait la coût, de Chàlons. Ce village, du dio- 
cèse deChâlons, doyenné de Bussy-le-Chàteau, avait 
trois églises paroissiales : 1 ° l'église de Sai nt-M arti n , à 
la présentation de l'abhé de Saint-Reniy de Reims; 
a° l'église deSainl-Julien, à la présentation du cha- 
pitre cathédral de Châlons; o" l'église de Saint- 
Menimie, annexe de la précédente. 
Coi utisols, f. c'" de Sivry-sur-Ante. — Curteior, 1 20C 
(Teulet, trésor des chartes, t. I, p. 3o8). — Domm 
de Cortetor, laoG (S.-Remy, I. 3g3). — Courti- 
tolium, Cortitolium , la'Stt {ibid. I. ^xj). — Courti- 
zou», xviii' siècle (Cassini). 
OoïBTOisox, lieu-dit, c°" de Montigny-sur-Vesle. 
Coi'ETOK, h. détr. c" de Pourcy. — Gourion, ville, 
V. i3oo (arch. adm. de Reims, t. I, p. 1089). — 
Courton asti» en la montaigne de Reiru , 1 46 1 (arch. 
nal.P i6a,86). — Cbu)-(«»,i674(iW<i. P ii5'i, 
C 3 00 r"). — Le cliâteau de Crrurion, 1720 (Sau- 
grain, t. I, p. 48i). — La maiion Courtun, i8o4 
(ann. de l'an xiii, p. 7a). 
CoiPiio» (Bois de), c"*' de Marfaux et de Chaumuzy. 
Cocrt-Paliis, écart, c^de Réveillon (Cornet-Paulus). 
Coibts-Babons (Les), lieu-dit, c"* de Vendeuil. 
CoiauLLE, c°° de Fismes. — Curba Villa, v. 968 
(Flodoard, I. II, c. 10). — Curva Villa, v. 1067 
(arch. adm. de Reims, t. I, p. 331). — Curvilla, 
J160 (ibid. t. I, p. 338). — Corville, laio (cart. 
d'igny, r 20G T° ). — Conile, v. 1200 (arch. lég. 
de Reims, statuts, 1. 1, p. loO). — Corvilta, 1255 
(cart. A de S.-Remy, p. 39g). — Courvilla, i258 
(cart. B du chap. de Reims, f 27/1 r°). — Curville, 
ia8i (cart. i de l'arch. de Reims, f ia r°). — 
Cimrville, lagi {ibid. f 5 v°). — Courbeville, i3a8 
(arch. adm. de Reims, t. Il, p. 486). 

CouHrille faisait partie, en 178g, de l'élection 
et suivait la coutume de Reims. Son église parois- 
siale, diocèse de Reims, doyenné de Fismes, était 



dédiée à saint Julien; le tournaire du chapitre mé- 
tropolitain présentait à la euro. 
CociiviLLE (Bois de), c" dc Crugny. 
Couiiï (Le), h. détr. c"" d'Eslernay (Boitel, hist. 

d'Esternay, p. 8). 
(iooEzr, lieu-dit, c" de Romigny. 
CoiTURE (Maibie de la), à Reims. — La mairie de 

la Cousture de Reims, i.'iSâ (arch. nat. P 3o). 
CocTURE (La), m°" de vigneron , c" de Trigny. 
CocVRis (Le), h. disparu, près Esternay. • — Le ha- 
meau du Covrijc, i553 (arch. nat. P 178, 71). — 
La rue du hameau du Couvrix, i553 {ibid. P 178, 
7a). — Le Couvry, le Courry, iSgS {ibid. P 178, 
79 et 80). 
CouTROT, c°° de Vitry-le-François. — Villa Covros, 
goo (cart. du chantre Guérin, f i r°). — Villa 
que vocatur Cuerodt, io'i3 (S.-Pierre-aux-Monts, 
c. 1). — Couvront, ii38 (cart. de Chàlons, cop. 
Gaignières, p. 80). — Covrot, 120g (Ulmoy). — 
Covrolh, iaa3 (Trois-Font. c. 1). — Covrost,. 
I25i-J a53 {ibid.). — Couvrost, t33i (S.-Memmie, 
c. 8). — Couvrotum, i4o5 (pouillé de Châl. 
f 75 r°). — Couverot, i5oi (S.-Memmie, c. 6). 
— Couvrout, i5t5 (arch. nat. P iGj, 178). 

Couvrot était compris, en 178g, dans l'élection 
et suivait la coutume de Vitry. Son église parois- 
siale, diocèse de Châlons, doyenné de Vitry-le- 
Brûlé, était consacrée à saint Martin; le chapitre 
cathédral de Châlons présentait à la cure. 
G0UY01ERIE (La), lieu-dit, c"' de Courtisols. 
CoiJZEi, (Le), f. c"" du Vérier. — Couzel, xviii' siècle 
(Cassini). — Courzelle, i832 (état-major). — 
Couzelle, iSIiq (heux habités). — Le Cousel, 1860 
(Cornet-Paulus). — Couzellet, 186a (Guérard, 
p. a37). 
Crachet (Le), fief, à Juvigny-sur-Marne. — i58i 
( K. de Barthélémy, cart. de l'évèché de Châlons, 
p. 54). 
Cbahant, c°" d'Avize. ■ — Villa i/ue dicilur Cremantis, 
1 1 3o (cart. de S.-Martin d'Épernay, p. 1 a 4 ). — Cra- 
mant, I ià5 {ibid. p. i3o). — Cramen, 1 170 (arch. 
nat. Q' 68), 1' aaa v°). — Cremaut, v. 122a (liv. 
des vass. de Champ.). — Cramanz, 1229 (hber 
principum, Sgga, P 354 v°). — Craman, ia48 
(Argeos. c. 1). — Cramentum, i3o3-i3i2 (aith. 
adm. de Reims, t. II, p. 1122). — Crament, j38i 
(arch. nat. P 18a, f 167 r"). 

Cramant était compris, en 178g, dans l'élection 
d'Épernay et suivait la coût, dc Vitry. Son église 
paroissiale, diocèse de Reims, doyenné d'Épernay, 
était coaiacrée à saint Gibrien; l'abbé de Saint- 
Martin d'Épernay présentait à la cure. 



85 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



Cbamaxt, niifs. affl. de la Bionno, c°° de Coiirtémont. 

Cras (Bâtis di:), plaleau Iioisé, c"" do lîouzy. 

Crancé, fief, à Bussy-le-Chàteau. — Le fief ik Crancy, 
i5i6(arch. nat. Pi84, 80). — La fief de Crancé , 
sis audit Rusay, 1779 [ibid. Q' 671). 

Ci\AN-DE-Br,isioNT, ouvcrtiire l'aile de main d'homme 
pour le passage de la voie romaine qui, de Reims, 
se dirigeait vers le nord. 

Cras-de-Lide (Le), h. c" de Ludc. — L<' Craon de 
Ludes, 1860 (Cornet-Panlus). 

Crapacdi.ve, fief, c"* de Potangis. — Voy. Crapeai;. 

CiiAPACDiNE (La), écart, c"° de Sompuis (Cornel-Pau- 
lus). 

Crapeab, fiof, c°° de Potangis. — ^'^f^f ''^ Crupaux, 
1732 (arch. nat. P aaS, 827). . — Le fief de Cra- 
peau et Crapaudme mouvant de S. M. à cause de son 
chasteau de Sézanne, 1735 {ibid. P 228, lii). 

Craquebie (La), lieu-dil, c"° d'Atliis. 

Craudon, anc. censé, à Villoneuve-Benneville-Chevi- 
gny. — Une censé ou gaigiiage , . . séant à Villeneufve 
au bout devers lleiievitle, appelle d'ancienneté la 
censé de Craudon, i485 (arcli. nat. Q' 681). 

Crausï (Les), lieu-dit, c°° de PKpine. 

Craïèrk (La), f. détr. c" de Granges-sur-Anbe. — 
JJng petit gaingnage nommé le gaingnage de la 
Crnyère, i523 (arch. nat. P 178, 67). 

Cbêle, f. c°° de Villeneuve-Ronnoville-Chevigny. 

— Cresle, 17.35 (Saugrain, t. 1, p./iii). — Crestes, 
i8fio(Cornet-Paulus). — Cre/e, xviii" s' (Cassini). 

Crépï, vill. détr. c"' de Witry-iez-Reims. 

Cresson, m'° détruit, c" de Suippc. — Molendinum 
de Cresson, iai5 (cart. d'Avenay, f° i5 v"). — 
Une place ou siège où jadis souloit avoir molin, que l'on 
appelloit le molin de Crisson, 1A90 (Avenay, c. 3). 

— Le molin appartenant ausd. dames [d' Avcnay'\, 
assis sur la rivière de Suippes , nommé et appelle h 
moulin de Crusson qui, de présent, est molin à 
fouler drapa, 1619 (ibid.). — Le molin de Cresson 
proche ledit Suippe, 1609 (ibid.). — Ancien moulin 
de Cression, deslruit, xvin' siècle [ibid.). 

Creusottes (Les), ruiss. c"" de la Ville-sous-OrJiais. 

Cbeteaux (Les), ni°° seign. c"' de Ludes. — La haulte 
maison aux Creveaidx au bas de ladicte ville \de 
Ludes], i5oi (arch. nal. P 181,99). 

CRèvECOEDR, f. c°° de Sainte-Menehould. — Elle fut, 
paraît-il, construite au xviii' siècle par un gentil- 
homme verrier du nom de Crèvecœur (dioe. anc. 
deChâlons, t. II, p. 1/1 3). 

Crièues (La), chap. à Bétheniville. — ^777 (arch. 
adm. de Reims, t. Il, p. 1116). 

Crillï, f. c'" d'Ainbonnay. — C'est une ancienne 
maison de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem. — 



Domus Hospitalis de Cliveio, las'i (arch. nal. 
S 5087, l4). — Domui Hospitatis Ihirosolomitani 
de Clinii, Remensis dyocesis, 1248 (ibid. ao). — 
Cliveyum, 1270 (Avenay, c. a). — Clineyttm, 
1992 (arch. nal. S 5087, U). — Clini , i3i() (ibid. 
S 5o35, 12). — Cliny de let Amhunnuy , i36fi 
(ibid. 1.5). - — Cnlly le Moulin, 1720 (Saugrain, 
t. I, p. 469). — Clivet, Crilly, i83o(Cornet- 
Paiilus). 

Crocheret, m'", c"° d'Huiron. 

Crocheret (Le), ruiss. afll. de la Chéronne; il 
forme la limite entre le finage de Courdemanges 
et celui d'Huiron. 

CnocMET (Bois DU), c"' de Troissy. — ht omnibus suis 
ncmoribus etforestis dictis du Crochet, de Roiiquigny 
et deNeelle, 1391 (hisl. de la maison doCbâtillon, 
p. 362). 

CuociiETEL, un des mouhns de la Porle-Mame, à 
Cliàlons-sur-Ma;ne. — Drux moulins aasiz au bourg 
de Porte-Marne, dudit Chaulons, l'un nommé Cro- 
clietel et l'attire la Rive, i46i (chap. do Chàl. a. 2 , 
1. 25). — Les deux molins à bief de Porte-Marne .. . 
l'autre [nomme] Crochettel, tli()o (la Neuville, 
c. 5). 

Crodon, f. détr. c"* de Sézanne. — Crahaudon, iiCa 
(Audecy). — Molendinum de Craalduno, 1176 
(cart. d'Oyes, T ao v°). — Craudon, iai5 (Gall. 
christ, t. X, p. i35V — Craaudon, 1229 (liber 
principuni, 599a, P 354 v°). — - Graaudun, ia34 
liber pontif. f 689 v°). — Graudon , Creandun, 
V. 125a (arch. nat. J 196, 9G). — Crandonnum, 
1375 (Bricot, B). — Craiidunum, iho-j (pouillé 
de Troyes, p. 876; l'impr. porte à tort Crandi- 
nium). — Au teiroir dudit Sézanne, ou lieu-dit en la 
rue de Craudon, i3i4 (chap. de Sézanne, c. 7). 

Crohanmerie (La), lieu-dit, c"° de la Caure. 

Croisée (La), 111°' de garde, c"" du Baizil. — La 
fei-fnela Croisée, 1720 (Saugrain, t. I, p. 470). 

CnoisETTE (La), h. détr. dit-on, en i43o, c"* de 
Sciint-Memmic. — Ung lieu appelle ta Croiselte, 
milieu du xv' siècle (Jean Chartier, c. 78). 

Croix (La), ff. c"" d'Huiron. 

Croix (La), f. détr. c°° do Soulières. — La censé de 
la Croix. Il n'y a ni maison, ni mazure à la censé de 
la Croix, 1720 (Saugrain, t. I, p. '113). 

CROix-Efi-CiiAMPAGSE (La"), c°" de Sainto-Menehould. 

— Crux Ten-aa? 1074 (Marlot français, t. IIl, 
p. 710V — Crux, V. laba (arch. nat. J a 02, 52). 

— Lacroix, )366 (i6i(/. P i83, 19). — La ville 
de la Croix, i368 (S.-Memmie, c. 10). — La 
Croix-en-Champaigne , 1 38g (arch. nat. P 188, 49). 

— Crux in Campania, v. 1600 (chap. de Châl. 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



85 



a. 1, 1. 56 I. — La Cyoix-de-Champaigne , iG33 
arch. nal. l' 317, lio). — Monlbouy, 17Ç)3 {ibid. 

V^ 7). — Behir, 1798 (dioc. anc. de Obàl. t. Il, 

p. G()). — Lacroix en Champagne, i8oi (ann. de 

l'an XIII, p. 5H). 

En 1789, la Croix-en-Champagne faisait partie 

de IVIeclion de Chàlons et litait régie par la coiit. 

de Vitry. Son église paroissiale, diocèse de Cliàlons, 

doyenné de Bussy-le-Cliàleau, était dédiée à saint 

Sylvain; le chapitre cathedra 1 de Chàlons présentait 

à la cure. 
Cbou-Maiiot, f. c'" de la Cliapelle-siir-Orbais. — 

Croiv-Marotie , i-jC)'i (Orbais, p. 39). — La Croix- 

Marot, i8o'i (ann. dePanxiii, p. 67). — LaCroix- 

Marolle, 18G0 (Cornet- Paulus). 
(Iroiil-Roiok (HiissEAu DE la), affl. de la Vesle,c"° de 

Courlandon. 
Cbou-Saiste-Bep.the (La), lieu-dit, c"' d'Avenay. 
CnoLiÈBE (La), ch. délr. c" de Gionges-Saint-Ferjeux. 

— La G-ollière, i6o5 (arch. nat. P 190, 56). — 
La Crotlière, 1787 (la Charmoye, c. 6). — La 
ferme de la Crouiltiére, i8o4 (ann. de l'an xiii, 

p. 53). — La Crolière, Crouyère ou Crouitlére, 
1860 (Cornet-Paulus). 

CnoQ (Le), h. c"' de Villeneuve-la-Lionne. — Le 
Croc, xTiii' siècle (Cassini). — Le Crocq, i833 
(état-major). 

Cbooleiaires (Les), ni""', près de Neuvy. — Troys 
ou quatre maiiont appelée» les Croquelaires , i553 
(arch. nat. P 178, 71). — Les Crocquelaires , ihç)i 
(.'Wd. P 178,80). 

Croijcette (La), anc. censé, à Daucourt. — La censé 
delà Croquette, 1O89 (arcli. nal. P 195, 87). 

CnouELLE (La), lieii-dil, c" de Baconnes. — Vestiges 
de constructions. 

Cbcost, c"" de Fismes. — Crutciniacum , Cruciniacum , 
V. 948 (Flodoard, I. II, c. 17). — Criuniaaim, 
953 (cart. A de S.-Remy, p. la). — Crusneium, 
commenc. du 11' siècle (polypt. de S.-Reniy). — 
Ci-uniacum, tiliç) (carL A de S.-Reniy, p. 90). — 
Crusni, Crusnei, ii56 (cari. d'Igny, f" 10 et 11). 

— Cruisniacum, i2o3 (cart. AdeS.-Remy, p. 160). 

— Cruneium , 1 3 1 a ( cart. d'Igny, P 33 r"). — Cru- 
neyutn, 1289 (cari. A de S.-Beniy, p. i58). — Cru- 
gniacum, laôo (cart. d'Igny, T 86 r°). — Cruyni, 
V. laûa (arch. nal. J 20a, 5i). — Cruni, laGi 
(S.-Denis de Reims, 1. Crugny). — Cruny, 12 76 
(S.-Rcmy, 1. 85). ■ — Crugneyum, 1277 {ibid.). — 
Cruigni, 181a (arch. adm.de Reims, 1. 11, p. làa). 

— Crugni, 1728 (coul. de Reims, p. Gi8). 

En 1789, Crugny était compris dans l'élection 
de Reims et suivait la coul. de celle ville. Son église 



paroissiale, diocèse de Reims, doyenné de Fismes, 
était consacrée à saint Pierre; l'abhédeSaint-Reiny 
de Reims présentait à la cure. 

Clberceau (Le), anc. hauts fourneaux, c"° de Toulon. 

Cuberseau (Le), ruiss. afH. du Petit-Morin; coule sur 
les terril, de Joches et Fèrebrianges. — Le Cuber- 
saut, 18O0 (Cornet-Paulus). 

CiBiiAï (Le), ruiss. c"" d'Ay. 

CuBRr (Le), ruiss. qui prend sa source sur le finage 
de Molins et ss jelle dans la Marne à Épornay. — 
Cnvberu, comm. du \iii° s°(cart. d'Igny, P 1 10 r°). 

— Le ruissel deCouberu, i'i39 (arch. nat. P 181, 
65). — Leruzde Corberu, 1^98 (B. du Rocheret, 
mém. d'Épernay, t. I, p. iGi). — Le ru de Cu- 
bery, 1698 (arch. nat. P 181', 19). — Le ru de 
Ciitry, 1680 (iW. Q' 676). 

CcciiEBï, c° " de Chàlillon-sur-Marne. — Corcheracum , 
Corcliereium , commencement du xi° siècle (polypt. 
de S.-Remy). — Cncheri , Cucluroi, v. i3oo(cx- 
tenta Campanie, (îhàlillon). — Cuichery, iSaa 
(Belval, c. 1). — Chuchery, 1598 [ibid. c. a). 

En 1789, Cuchery faisait partie de l'éleclion 
d'Epernay et était régi par la coul. de Vilry. Son 
église paroissiale, diocèse de Soissons, doyenné de 
Chàldion , était dédiée à saint Maurice; le prieur 
de Belval présentait ù ia cure. 

Ccis, c"" d'Avize. — Cuiz, 1310 (liber principum , 
599a, r 160 r°). — Cuys, ia3o (cart. d'Igny, 
P aaS r"). — Cuis, ia33 (Teulet, trésor des 
chartes, I. II, p. 257). — Cuix, i3i5 (cart. de 
S.-Denis de Reims, p. 345). — Cuy, x'j'xi (arch. 
naLQ'G83). 

En 1789, Cuis faisait partie de l'élection d'Eper- 
nay et suivait la coutume de Vilry. Son église pa- 
roissiale était dédiée à saint Nicaise*, l'abbé d'Hanl- 
villers présentait à la cure. 

CtiSLBS, c"" de Ville-cn-Tardenois. — Cullia , Cuitlia , 
11 46 (histoire de la maison de CluUillon, p. a5). 

— Coille, 1197 (S.-Remy, 1. iG5). — Quille, 
laoa (cart. de S.-MédarJ de Soissons, P 28 v°). 

— Coile, Coiti, Coilli, Coillir, Coulle, Cuel, Cuile, 
Cuille, V. 1 a a 3 ( liv. des vass. de Champ.l. — Cule, 
V. i24o (arch. nal. J 198, 83). — Cuilli, 128a 
^cart. de S.-Médard de Soissons, P aSa ). — Cuile- 
lès-Châtilton , fin du xiv' siècle (arch. adm. de Reims, 
l. III, p. 686). — Cuylles, i559 (arch. nat. P 162, 
.59). 

Cuisles était compris, en 1789, dans l'élection 
d'Epernay et suivait la coût, de Vitry. Son église 
paroissiale, annexe de l'église de Melleroy-Basiienx , 
diocèse de Soissons, doyenné de Chàlillon, élait 
dédiée à saint Gervais et à saint Protais. 



86 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



Cbissat, m'", c"' de Prouilly. — Ciiissan, xïiii" siècle 
(Cassini). 

CcissT, iieu-dit, c"' de Saint-Gilles. 

CciTnos.h. c"deMarfau!t. — Gnilron,v. i3oo (arch. 
adin. do Rpinis, t. I, p. 1089). — Couyleron en 
la paroclw de Mer/aut, i384 {ibid. t. III, p. .^97). 
— Couitron, i38-'i (arch. nat. P 28,37). — ^'"'" 
teron, i4i5 (cliap. de Reims, 1. a'i). — Cuytron, 
1/189 (''"'<'•)• 

Ckl-be-Sac (LE),m°°, c" de Vertus. — Le Cut-de- 
Sac, i8i7 (lieux habite's). — Cul-de-Sac, 1860 
(Cornet-Paul lis). 

CcLOis (Les), f. c"de Corféliï. 

CcMiÈBEs, c°° d'Ay. — Cumeriœ, laag (cart. de S.- 
Médard de Soissons, f 9 r"). — Cumières, laSi 
(ibid. f 11 v°). — Cuymcry, v. iSoo (extenla 
Campanie, Épernay). — Cummièrcs, i3A6 (arch. 
adm. de Reims, t. II, p. ioi3). — Cumières-lez^ 
Damery, )5o8 (arch. nat. P 180, 170). — Cti- 
meris, 1728 (cart. de Reims, p. 643). 

Cumières faisait partie, en 178g, de l'élection 
d'Epernay et suivait pour partie la coutume de 
Reims, pour partie celle de Vitry. Son ëglise pa- 
roissiale, diocèse de Reims, doyenné d'Epernay, 
était consacrée à saint Jean-Baptiste; l'abbé d'Hant- 
villers présentait à la cure. 

CuMLiT, fief compris dans la seigneurie de Bouchy- 
le-Repos. — Dans ladite seigneurie [de Bouchy] sont 
situé[s] deuxjiejjz] , l'un dit de Cuniilly et l'autre de 
la Rivierre, 1728 (arch. de l'Aube, G 703). 

CcPEnLY, c°° de Suippe. — Copeella, ii32 (la Neuv. 
c. 4). — Cup[er]leium , Cuperhj, 1170 (chap. de 
Reims, 1. Vadenay). — Coppelleia, 1197 (cart. A 
de S.-Remy, p. i65). — Coperlie, Copellie, Cuperli, 
vers 1222 (liv. des vass. de Champ.). — Copellies, 



1223 (arch. nat. KK ioG4, f» 317 v"). — Cu- 
perlie, laaS (Cheminon, c. 16). — Copeillie, 1226 
( liber princip. Ô992, f'337v''). — Cupelkiœ, 1227 
(cart. de Chàlons, cop. Gaignières, p. 92). — Cu- 
pelli, ia4o (Cheminon, c. 1). — CorpeUie>,v. i24o 
(arch. nat. J 193, 83). — Cuperleie, i24i (cart. 
de Châlons, co|< Gaignières, p. 91). — Cuprelee, 
1248 (la Neuville, c. 4). — CourpelUe, Coupellie, 
V. I2j2(arch. nat. J 202,47 et 48). — Coupelli, 
1267 (S.-Basle, c. 2 , 1. 38). — Cupellia, Copcl- 
liacum, v. 1260 (nécr. de l'église de Reims, p. 81 
et 96). — Cuperle, 1896 (arch. nat. P 208, 4o). 
— Cupelly, 1397 (ibid. P ao8, 67). — Cu- 
perleyum, i542 (lax'^ du diocèse de Châlons, 
p. 209). 

En 1789, Cuperly était compris dans l'éleclion 
et suivait la coutume de Châlons. Son éghse parois- 
siale, diocèse de Châlons, doyenné de iiussy-le-Châ- 
leau, était dédiée à sainte Marie-Madelnine; le 
chapitre de l'éghse métropolitaine de Reims pré- 
sentait à la cure. 

CcpiLLT, lieu-dit, c" de Fagnières. 

Cure (La), f. détr. c°° d'Heiltz-le-Maurupt (dioc. 
anc.de Châlons, t. II, p. 120). / 

CuSTOXNE (La), (f. c'" de Sompuis. — La censé de ta 
Customme, 1720 (Saugrain, t. 1, p. 446). — La 
Custonne, xvui' siècle (Cassini). — Les Cuttonnes, 
deux fermes séparées, 1847 (lieux habités). — Les 
Custonnes, 1862 (Guérard,p. 582). 

CiTERiE (La), lieu dit, c"* de Cuchery. 

Cive (La), cabaret, c°° d'Ay. 

Clïe (La Petite-), f. c"' du Thoult. 

Ctvrig.vï, m°° détr. aux environs de Reims. — Lne 
maison prez de Reims que on appelle Cyvrigny, i384 
(arch. adm. de Reims, t. III, p. 6o4). 



D 



Dagkoderie (La), heu-dil , c"" de Dampierre-sur- 
Moivre. 

Dagôse, h. c"'du Gault. — Dagosne, 1764 (Aubrion, 
p. 82). — Dagone, 1771 (arch. nat. Q'673). — 
Le Jief d' Agune , situé en la paroisse du Gault, 1778 
(ibid.). — Dagonne, xviii' siècle (Cassini). 

Dacotterie, lieu-dit, c°* de Tréfols. 

Damarî, iieu-dit, c"" de Coulommes. 

D.1MASSERIE ou Hexriville, f. c°* de Bannes. 

Dame-Béatrix (Le Fief), à Marson. — Le fief Dame- 
Biétrix, 1027 (chap. de Reims, i. 89). 

Damerv, c°° d'Epe.nay. — Domnus Regius, 8/10-877 



(Tardif, monum. histor. n° 212). — Ville que vo- 
catur Datneriacus, iioi (cart. de S.-Médard de 
Soissons, f 21 r°). — Damariacum, iiaS (cart. A 
de S.-Remy, P 169). — Damery, ii5i (hist. des 
comtes de Champagne, t. III, p. 44o). — Dam- 
tmriœ, il 53 (ibid. p. 44a). — Damerium, 11 65 
(cart. d'Huiron, p. 21). — Dammeryacum , Da- 
meryacum, 1171 (cart. de S.-Médard, f° 9 v°). — 
Dammeriactim , 1198 (arch. nat. S 5o35, suppl. 
n° 4o). — Dammereitim, 1200 (cart. do S.-Médard, 
f 16 v°). — Datneri, v. 1222 (iiv. des vass. de 
Champ.). — Dnmereyum, i33o(cart. de S.-Médard 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



87 



«le Soissons, f 6 r°). — Darnereitim , laSa (cart. 
d'Igny, f 32 1 v°). — Dammeri, xiii" siècle (cart. 
d'Hiiiron). — Damery-sur-Marm , i5o3 (cart. de 
l'évèclié et du cliap. de Chàl. p. gS ). - — Damnury, 
1 553 (cart. de Coincy, p. SgS). — Dameris, xvi" s' 
(dociimenls géogr. p. ia6). 

Damery faisait partie, en 1789, de l'élection 
d'Epeinay et suivait la coût, de Vitry. Son église 
paroissiale, diocèse de Soissons, doyenné de Clià- 
lillon , était dédiée à saint Médard; l'abbé de Sainl- 
Médard de Soissons présentai! à la cure. 

Dahes (Les), abb. ruinée, r"" de Vanaull-les-Damos 
(Caasini). — Voy. Vasaclt-les-Dames. 

Damoiselles (Les), 6ef, c"° de Lignon (fiefs du baill. 
deCliaumont, p. soi). 

Daupierre (Ciiàteau de), cbât. c°° de Hans. — Ce 
cbàteau appartenait en 18/17 ^ '^'- Duval, comte 
de DampieiTc[-le-Chàteau] (lieux habités). 

DAHPiEr.BE (Bois de), c°*' de Margerie et de Bran- 
donviiiiers. 

Dampiebbe-ah-Teiiple, c"" de Suippcs. — Dampnus 
Pelrus, ii3'i (la Neuville, c. 6). — Dampelrus , 
1 1 63 {ibid.). — Dampelrus villa scilicel sila »«/)pr 
Vidulnm Jtuvium, 1188. A cette date, Dampierre 
fut donné par Germond le Gras, de Mareuil, aux 
Templiers; de là son surnom actuel {ibid. c. 5). — 
Dampeira super Vidulam, 1189 {ihid.). — Villa 
que dicitur Dompna Pelra, mUS {ibid. c. 4). — 
Dampeira ad Templum, 1 agC ( ibid. c. 5). — Dain- 
pierre-au -Temple , 1890 (S.-Pierre-aux-Monts, c. '1, 
1.3). — Monl-Dampierre , 1794 (arch. nat. F' 7). 
Dampierre- au-Temple était compris, en 178g, 
dans l'élection de Chàlons et était régi par la coût. 
de Vilry. Son église paroissiale, diocèse de Chà- 
lons, doyenné de Bussy-le-Chàleau , était consacrée 
à saint Pierre; le chapitre de Notrc-Dame-en-Vaux 
de Chàlons présentait à la cure. 

Dampieube-le-ChIteau, c"" de Dommartin-sur-'ïèvre. 

— Pelrus de Dunperi-un, v. ii3o (Albert d'Aix, 
1. Il, c. l5). — Domnua Pelrus, ti38 (Montiers, 
c. I ). — Domni Pelri oppidum , 1 1 4 1 ( Tous- 
saints, c. 8). — Dommus Pelrus in Eslanneio, ii44 
(cart. de S.-Marlin-des-Cbamps-lès-Paris, LL 
i35i, f 7 v"). — DampeiT, Damperre, Dampeira, 
ii54-i ifii (cart. de Montiers, 10946, f" 6 et 7). 

— Dampiere, 11 65 (Montiers, c 1). — Damp- 
perr. v. ii65 (cart. de Montiers, 1 0946, P 9 ï°). 

— Caslrum Dampierre, en opposition avec Velus 
Dampierre, v. 1 180 {ibid. f 34 v"). — Pelrus de 
Donjun Dampni Pelre, 1 185 (Ulmoy). — Dampeira, 
1 191 (dioc. anc. de Châl. t. I, p. 409). — Damna 
Pelra , v. 1 191 (la Neuville , c. 9 ). — Dompna Pelra , 



1 197 (Châlrices). — Dampelrum-en-Estaienois, 
V. 1301 (feuda Camp. n° agS). — Dampnus Pelra 
(sic), laoa (Uber principum, SSga, f° 187 r°). — 
Damnus Pelrus, Dannus Pelrus, 1202 (Montiers, 
1:. a et 4). — Danni Pelra, iigi-iaoa (la Neu- 
ville, c. 9). — Novus Dampierre, iao4 (cait. de 
Montiers, 9906, f 1 3a r°). — Domna Pelra, iso'j 
(Cheminon, c. 8). — Dampeira in Estenois, 1219 
(S.-Jacques de Vilry, c. 4). — Dompen-c, Dornnus 
Pelrus , V. 1 a 2 2 (liv. des vass. de Champ.). — Domni 
Pelra, 1226 (Ulmoy). — Damnipelra in Estenois, 
1234 (Cheminon, c. 8). — Damp-Pierre, 1237 
(cart. do Montiers, ggoS, f 17g r°). — Dampe- 
trwn in Esleneys, Dona Pelra en Estenois, Dona 
Peirum, v. laSa (arch. nat. J 202, 54 et 45). — 
Dompni Pelra, 12 05 (Ulmoy). — Dampierre-en- 
Ëslenois, 1266 (cart. de Montiers, 9905, f° 188 r°). 

— Dampeira caslrum, 12C2 (Montiers, c. a). — 
Dampeira Caslrum en Eslenois , 1 288 (cart. de Mon- 
tiers, 9900, P 61 r°). — Dampeira in Alenois, 
1285 (Montiers, c. i). — Damppieirc-eti- Eslenois, 
128. (arch. nat. Q' 668). — Dant-Pierre-lc-Chastet , 
i3i3 (cart. A de S.-Bemy, p. 609). — Dampieire- 
en-Alenois, i3-îU (Trois-Font. c. 8). — Danipierre- 
en-Athenois, i325 ( Boutaric , actes du pari, de Paris, 
n" 7672). — Damppierre-le-Chaslel, i384 (arch. 
nat. P 5l^ i'i6o). — Dampierre-le-Chaslel , 1892 
{Und. P i83, 85). — DempieiTe-le-Chaslel , i4o8 
(Montiers, c. 8). — Dampierre-en-Atlenois , 1/112 
(arch. nat. P 17g, 5o). — Dampieri-e-en-Elle- 
noiz, i430 {ibid. 56). — Dampierre-le-Chaslet-en- 
Estenois , i456 {ibid. 6a). — Dampt-Pinrc-en-Atle- 
noix, i46o {ibid. 69). — Dampierre-en-Althenoys , 
i5o4 {ibid. P 166, aiG). — Dampierre-en-Alhe- 
notjs, i5o8 {ibid. P i84, 76). — Dampierre-en- 
Arthenois, i5ai {ibid. P 161, a5i). — Dam- 
pierre-en-Alenoys, i548 {ibid. P 161, a54). — 
D'Ampieiie , 1 6 7 ( ibid. P 1 6 1 , 2 5 ). — Dampierre- 
le-CÀdtel, i633 (lieux régis par la coût, de Vilry). 

— Dampierre-sur-Yivre , 179'' (arch. nat. F' 7). 
En 1789, Dampierre-le-Château était compris 

dans l'élection de Sainte-Menehould et suivait la 
coût, de Vilry. Son église paroissiale, diocèse de 
Chàlons, doyenné de Sainte-Menehould, était con- 
sacrée à saint Maurice; l'abbé de Toussiiints pré- 
sentait à la cure. 
DAHPiEnnE-scn-AuvE, c"° de Sainte-Menehould. — 
Domnus Pelrus super Arvam, 11 3a (dioc. anc. de 
Chàlons, t. II, p. 446). — Dampeira, n8) (Tous- 
saints, c. 6). — Dampierre, Dampieire-sur-Auve 
et sur-Alve, v. ) aaa (liv. des vass. do Champ.). — 
Dampeira super .ilvam, i 323 (S.-Pierre-aux-Monts, 



88 



DÉPARTEMENT DE LA MARJNE. 



c. 27). — Dampetva super Albain, laiii (cart. de 
Montiers, ((OnS, f 53 v°). — Dampna Petra super 
Alvam , t a 3 5 ( cart. de Moiromont , f* 1 9 v° ). — Dom- 
nipetra »uper ;4ut)»m, 1236 (cart. de S. -Denis de 
Reims, p. 1 a '1 ). — Domnipetra sttper Almam, 1987 
(S.-Denis de Reims, I. Dampierre). — Donna Pelra 
super Alvam, \ersish s (nrcli. iiat. J 203, 55). — 
Dampetrum super Alvam , 1206 (Monliers, r. 2). — 
Dampierre-sur-Atihe , l3f)2 (Moiremont, c. 1). — 
Dampierre -sur- Alve, i4i6 {iFul. c. 3). — Dam- 
pierre- sur- Aube, 1067 (iirch. liai. P i85, la). 

Danipierre-sm-Aiivo faisait partie, en 178;), de 
l'clection de Sainle-Monoiiould et était régi par la 
coût, de Vitry. Son église paroissiale, diocèse de 
Cbâlons, doyenné de .Sninte-Menehould, était dé- 
diée à saint Pierre ; l'abbé de Moiremont présentait 
I à la qurc. 

i)AM?if.nBE-suB-MoivRE, c°° de Marson. — Ecctesia de 

'■' Damna Petro, 1 107 (cliap de Chàl. a. 1, I. 1). — 
Domnus Petrus super Meviam, 1121 {ibiil. a. 2, 
I. Sa ). — Dumpna Pelra, 1 190 (la Neuville, c. 9). 
— Dampetra super Meviam, laag (liber princi- 
puni, 0992 , f 827 r"). — Dampierre, 1 aag [ibid. 
fSaS r"). — Dampierre-sur-Moyve , i383 (arcli. 
n;il. P ] 88 , 52 ). — Dampeira super Movian , 1 4o5 
(pouillédeChâl.p73 v°). — Dampierre-sur-Moyvre , 
i/iO/i (évéché de Châl. c. 16). — Damp-Pieri-e, 
iA6'i (arch. nat. P 36, 8). — Dampieire-sur- 
Marne, 1572 {ibid. P 179, 139). — Dampeira ad 
Moviam, 1776 (chap. de Châl. a. 1, I. lio). 

Dampierrc-sur-.Vloivre était compris, en 1789, 
dans l'élection et suivait la coul. de Chàjons. Son 
église paroissiale, diocèse et doyenné de Cbâlons, 
était dédiée à saint Pierre; le chapitre de Cbâlons 
présentait à la cure. 

b.v>cï (J^e), lieu-dit, c'" de la Ville-sui-Orbais. 

Dasiseric (Ija), lieu-dit, c"" de Charleviile. 
- DiSSEniK (La), lieu-dit, c'" de Marson. 

Dapet-Morbl (Le), h. détr. c°" de Cbaltrait.— 1 633 
(beiix régis par la coût, de Vitry). 

Oarcy (Le), m'", c"' de Grauves. — Tnute l'eaue des- 
cpndans el venons en la ville de Grauve d'une fonlainnc 
appellée la Fontaine-de-Darcy . . jacfjues au mntin 
appartenant audit Godefroy [de Grauve] et qui jadis 
fut feu Reffnault de Grauve, 1/107 (Argensolles, 
c. Il ). — Vue place où jadiz souloit avoir ung ma- 
lin ... à lad. place où estait ledit molin séant au ter- 
roir de Grauve, en lieu dit Dacey, 1/46O (ibid.). — 
En 1 /187, on donne à vie et pour quarante ans après 
le trépas du prenant, à noble homme Colin Péri- 
card, de Troyes, deux escluses et le court de l'eaue 
pour faire un wolin on terroir de Grauve en lieu dit 



du Dacy, 1/187 (^bid.). — Le moulin appelle le 
moulin de Darsi), i52 2 [ibid,). — Deux moulins à 
eaux faisant de bled farine scis ait terroir de Grauce 
appelle les moulins du Darsy, 1 6 '1 8 ( ibid.). — Les 
deux moulins du Darsy avec toutes les dépendance et 
appartenance, consistant en deux moulins séparés, 
sçavoir le moulin appelle le (irand moulin de Ilault 
avec le moulin de Bas, 1667 [ibid.). — Simon 
Henry, meunier, s'engage défaire huslir à neuf un 
moullin à eau au lieu dit du Darsy, où sy-devant il 
y en avvit eu, appelle le moulin de Hault, qui a esté 
péry, 1671 [ibid.). — Lesdilz moullins au Darsy. 
1680 [ibid.). — Les deux malins à eaux. . . sur le 
ten-oir de Grauve, lieu dit les malins du Darcy, 1696 
[ibid.). — Les deux moulins sont encore mentionnés 
en 1729 [ibid.). 

Daiîcï (Ri Di), adl. du Cubry; coule sur le lerrit. de 
Grauves. — Voy. l'article précédent, à la date de 
1407. 

Daiinicoi:p.t, vill. délr. non loin de Possessc. — Villa 
que dicilur Darneicnrt, 1 i5'i-i 161 (Montiers, c. 1). 

Daucolbt, c™ de Sainte-Menehould. — Allare de Dal- 
courl, 109a (S.-Pierre-aux-Monts, c. 1). — Dau- 
cort, 1 aSa (cart. C de S.-Remy de Reims, P 38 v"). 

— Daucourt, i3a8 (S.-Remy, 1. 59; dans le rar- 
tul. A de S.-Remy, p. 660, on trouve la forme vi- 
cieuse Dantuurl). — Dancaurt, i366 (arch. nat. 
P i83, 16). — Daucour, i5a2 [ibid. Q'657). — 
Dindcourt, i535 [ibid. P 18/1, 89). 

Daucourt faisait partie, en 1789, de l'élection d<> 
Sainte-Menehould et était régi par la coût, de Viln. 
Son église paroissiale, annexe de celle d'Élize, dio- 
cèse de Cbâlons, doyenné de Sainte-Menehould, 
était consacrée à saint Nicolas. 

DucocRi (MoiiUN de), m'", c"* de Chétriccs. 

Daucoiri (Ru de), adl. de l'Antc; arrose le finage de 
Daucourt. 

Dauphinerie (La), lieu-dit, c"' de Cheniinon. 

Daïphineiiie (La), lieu-dit, C de Sainte-Gemme. 

Data (Le), écart, c'" de Vadenay (Cornet-Paulus). 

Davigm' (Le), lieu-dit, c"° de RIesme. 

Deaderib (La), f. c" de l'Epine. 

DtuAiLLEiuE (La), f. détr. c" de Sainte-Menehould. 

— 1720 (Saugrain, t. I, p. lilio). 
Débats (Les), h. c°' de Neuvy. 

DÉFENSE (La), h. c"°de Cbampvoisy. — La Défense, 
1730 (Saugrain, t. f, p. '469). — La Deffence, 
xïui' siècle (Cassini). 

Defouoerie (La), lieu-dit, c"' de la Chaussée. 

DEHAiE-EN-RRiii( La), habit, de garde, c"'de Mareuil-en- 
Rrie. — La rfcHnHin/, 1720 (Saugrain, 1. 1, p. '170). 

— La Dehaye-en-Brie , xviii' siècle (Cassini). — La 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



Dehaubrie ou La Dehaie-m-Brie , i86o(Cornet- 
Paulus). 

Dehiillv, lieu-dil, c°' de Pontfaver(;cT. 

DïMOisELLE (Fief de la), fief, à Ligiion. — Dans 
lequel village [de Lignmi] est assit un Jief appelle le 
fief de la Demoiselle, 1782 (arch. nat. P ig8, 4). 

Demsebie(La), f. c"* de Verdon. — LaDeniterie, 1882 
(élat-major). — La Denuserie, 1862 (Guérard, 
p. 2ii). 

DERRiÈnE-BixALCOiBT, Gef mouvant de Possesse. ■ — 
Un autre aiTière fief appelle le fief Derrier-Rimaul- 
eourl, iC)oU (arcli. nat. P 307, 18). — Le fief 
Derrièrc-Riniaukourt , i6ô-] {ibid. P 217, 5i). — 
Le fief DeiTière-Rimaucourt, 177^1 {ibid. Q' 66'i). 

Désebt (Le), blanchisserie, c"" de Vilry-le-François. 

— Le Désert 011 Montvierge, ceose, 1730 (Sau- 
grain, 1. 1, p. I1U6). 

DÉSEniES (Les), rn°° is. c"' de Chamery. — Les De- 
seites, 1847 (lieux habiles). — Le hameau de De- 
sevlres, 1862 (Gnérard, p. 435). 

DÉSERTS (Les), li. c"* de Cbampauberl-la-Bataille. 

— Terra de Deierlis, ii34-ii3o (cart. d'Oyes, 
f" 19 v°). — Derragium de Deserlis Campi Alberti, 
IJ75 (ifrid.r 21 r°). — Ferme des Désert», 1775 
(arch. nat. Q' 663). 

DÉSERTS (Ru des), ain. de la Verdenelle; coule sur 
les terril, de Fromentières et de Margny. 

DÉSIRÉ, fief, c" de ChtIlillon-sur-Morin. — Un autre 
fiefscis audit Cliàtillon, apellé le fief de Détiré , 1751 
(arch. nat. Q' 678). 

DÉSIRÉ, <h. c°* du Gaull. — Vers laâa, tiPliilippoii 
Désirée!) tenait vingt scliers sur le terrage du Gauit 
en Gef de Jean de la Motte de Pocancy (arch. n<<t. 
J 195, 96). — La meson de Desirrée, possédée par 
Tpelipe de Desirécii, v. 1274 (ibid. i 9o5, 81 61»). 

— Désiré, i483 (Aubriin, p. 62). 
Désirée (La), f. c°' de Margerie. 

Deh-Maisons (Les), m"', c" de Gralreuil. — Im 
Folie, 1847 (lieux habités). 

Deia-Maisoss (Les), f. c°* de Prunay. 

D'HiïE (La), ruiss. c'" de Varimonl. 

Diecdoioé, écart, c°' de Brugny. — Dieu-Donné, 1785 
(Saugrain, t. I, p. 469). 

DiEc-LC-MiRE, hùpital situé jadis dans la banlieue de 
Reims et auquel la porte Dicu-le-Mire, impropre- 
ment nommée Dieu-Lumiire , doit son nom. — Dieu- 
Umire, ia33 (arch. adm. de Reims, t. I, p. 567). 

— Prior de Diulimire, laSS (ibid. 1. 1, p. 787). — 
Hotpilale de Deo Medico, 1 262 (ibid. t. I, p. 81 1 ). 

— Uospiiale de Deo Merilo juxta Itemos, 1 265 (ibid. 
l. I, p. 866). — Diu-li-Mire, 1285 (ibid. t. 1, 
p. 1000). — Diex-li-Mire , 1828 (ibid. t. Il, 

Marne. 



p. Ô59). — Dei Metimria, i34G (ibid. t. II, 
p. 1099). — La porte Dieu-li-Mire , 1857 (i6îrf. 
t. II, p. 109). — Dipu-Lymire, 1476 (arch. lég. 
de Reims, statuls, t. I, p. 806). — Dieu-ly-Miere , 
1478 (arch. adm. de Reims, t. II, p. 677). — 
Porte de Dix-Lumières, 1622 ( arch. lég. de Reims, 
coût. p. 753). — Dylimire, i549 (ibid. statuts, 
t. I, p. 696). — Porte-Dieu-Lumiè-e , i564 (ibid. 
t. I, p. 485). — Villa teu colonia de Dixlumim- 
nuncupata, 1617 (Gall. christ, t. X, texte, p. 87). 

— Teire de Dilumière, i65a (arch. lég. de Reims, 
statuts, t. i, p. 335). 

DiZT, c°" d'Ay. — Villa Disiacum cum ecclesia et altare 
beati Timothei martyris , v. 662 (Gall. christ, t. X, 
c. 1). — Diciacum, v. 948 (Flodoard, 1. II, 
c. 10). — ûiràiactiwi , commencement du xi° siècle 
(polypt. de S.-Remy). — Diziacum, i3o3-i8i2 
(arch. adm. de Reims, t. II, p. 1120). — Dyseium, 
i346 (ibid. t. II, p. 1121). — ûi/sy, i358 (ibid. 
1. III, p. 109). — Dizi, i4o9 (arch. nat. P 180, 
147). — Disy, i664 (ibid. Q' C75). — Disy-la- 
Rivière, 18G0 (Cornct-Paulus). — Dizy- la- Rivière 
ou plus récemment Dizy-sur-Marne , 1862 (Gué- 
rard, p. 866). 

En 1789, Dizy faisait partie de l'élection d'Éper- 
nay et était régi par la coût, de Reiras. .Son église 
paroi&siale, diocèse de Reims, doyenné d'Épernay, 
était dédiée à saint Timothée et à saint Apollinaire; 
l'abbé d'Hautvillers présentait à la cure. 

DoMBALLE, beu-dit, c" de Cernay-en-Dormois. 

Dommartiii-ia-Planchette, c"" de Sainle-Mcnehould. 

— Domnus Martinus super Arvam, 1183 (dioc. 
anc. de Chàl. t. II, p. 445). — Danmariinus super 
Alvam, 1218 (Moiremont, c. 1). — Domnut Mar- 
tinus super Alvam, v. 1280 (arch. nat. KK io64). 

— Dompnus Martinus, i25o (cart. de Moiremont, 
f 74 r°). — Dammartin-sur-Aube , Domartin-sur- 
Auve, vers 1374 (arch. nat. J 202, 46). — Dom- 
marlin- sur-Ame, v. i3oo (extenta Campanie, S "- 
Menehould). — Dompmartin-sur-Auke , 1809 (cart. 
de Moiremont, f° 454 v"). — Dontmartin-siir-Auve , 
i3io (Moiremont, c. 1). — Dommarlin-sur-Auhe , 
1867 (arch. nat. P i83, 28). — Dommartin-iur- 
Aube, 1393 (ibid. P i83, 88). — Dommarlin-à- 
la-Planchette , 1896 (ibid. P 308, 4o). — Dom- 
martin-la-l'lanehetle , 1896 (ibid. P 179, 9). — 
Dompmarlin-tur-Auve , i.'i46 (ibid. P i84, 63). 

— Dompmartin-à-la-Plancete , iligS (ibid. P 161, 
280). — Donnus Martinus ad Platich. ihlis (taxe 
des bénéf. du dioc. de Chàl. p. 388). — Domnut 
Martinui ad Plancat, i557 (S.-Pierre-aux-Monts, 
c. 5, 1. 8). ■ — Donpmartin -la- Planchette , 1674 



90 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



(areh. nat. P i84, aoa). — Dompmarlintur-Auhe , 
autrement dict la PlmcheUe , 1 5 7 5 ( ibid. P 1 9 3 , 2 ). 
Donunarlin-la-Planchelte faisait partie, en 1789, 
de l'élection de Sainte-Moneliould et était régi par 
la coût, do Vitry. Son église paroissiale, annexe de 
celle de Dampierre-siir Auve, diocèse de Châlons, 
doyenné de SainteMenehouid, était dédiée à saint 
Martin. 
Dommartin-Lettkéi:, c°" do Sompuis. — Donntis Mar- 
tmus, iii5 (cari, de S.-.Nicaise, f 17 v"). — 
Danmartin, v. laaa (liv. des vass. de Champ.), — 
Domtnartin, i aie (Clieminon, c. 1). — Donmartin, 
I2'i7 (ibid. c. ih). — Donum Martini, xiii' siècle 
(Ofirt. de Gheminon, V 3'i r°). — Doamus Mar- 
tinus, i/io5 (pouillé du dioc. de Ghâl. f 74 v"). — 
Dompmartin-lez-Lestree , lôoi (S.-Memmie, c. 6). 

— Dompinartiii-Lestrée , lôolt (Clieininon, c. lit). 

— Donnua Martiimsjuxla Stratam, ibija (taxe des 
bénéf. du dioc. de Chàl. p. 226). — - Dommartin- 
Lélrée , i6o5 (arcli. nat. P 190, 5G, T 1 v°). — 
Dompmartin-Leslrées , 1716 (revenus de S.-Nicaise, 
1. 1, p. 71). — Domartin-l'Estrée , x^m' siècle (Cas- 
sini). 

Dommartin-Letlrée était compris, en 1789, dans 
Télection de Châlons et suivait la coût, de Vitry. 
Son église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné 
de Coole, était dédiée à saint Martin; l'évéque de 
Châlons en était collateur. 
Dommartin-sous-Hass, c°" de Sainte-Menehould. — 
Dommis Marliims super Biunam , 1220 ( Moire- 
mont, c. la). — Dommartin dessous llam, i3i6 
(ibid.). — Dompmartin dessnubz Hans, 1898 {ibid. 
c. 1). — Dommartin desoubz Hans, iio6 (Tous- 
saints, c. 19). — Dampmartin soubz Hans, i5/i8 
(arch. nat. P 162, 352). — Dampmartin soubz 
Han en Ckampai^rne , i,')G4 (S.-Remy, 1. 35o). — 
Dommartin soubz Bijonnc, i565 (Toussainls, c. 19). 

— Dotnpnus Martinus subttis Hans, y. lOoo (cbap. 
de Châl. a. 1, 1. 56). — Domnus Martinus infra 
Hammum, 1705 (ibid.). 

En 1789, Dommartin-sous-Ilans était compris 
dans l'élection de Sainte-Menehould et .suivait la 
coulf. de Vitry. Son église paroissiale, diocèse de 
Châlons, doyenné de Sainte-.Menehould , était con- 
sacrée à saint Martin ; le chapitre de la Trinité de 
Châlons présentait à la cure. 
DoMMAniis-SDii-YÈvRE, arroud. de Sainte-Menehould. 

— Domnus Martinus, ii38 (Monticrs, c. 1). — 
Dammarlin , 11 48 ( cart. de Monliers , 10966, 
f 1 r°). — Dommartin, 1 178 (Toussainls, c. 7 bis). 

— Dammartin juxta castrum de Datnpeira, 1196 
( ibid. c. 1 ). — Domnus Martinus super Evram ,1233 



(cart. de Montiers, 10946, f° i53 v"). — Dam- 
Martin, 1287 (Monliers, c. 4). — Dammartin 
juxta Dampetram , Doninartinus , v. 1 252 (arch. nat. 
J aoa, 54 et55). — Donmurtin-sur- lèvre, v. i3oo 
(extenla Campanie, S "-Menehould). — Dommar- 
tin-sur-Eore , i4o6 (Toussainls, c. 19). — Domp- 
martin emprès Wttrimont, i4o8 (arch. nat. P 17g, 
35). — Dommarlin-sur-Yève, 1 4 16 (Montiers, c. 2). 

— Damniu Martinus, i425 (cart. de Montiers, 
9905,1*78 v"). — Dompnus Martinus , iktji (Tous- 
saints, c. 7 il»). — Dontpmartin-sur-Yèvre , i5. . 
(arcU. nat. P i85, 39). — Domartin-sur-Yèvre, 
1717 {ibid. P2a3, 382). — Daumartin-iur-l èvre , 
172a {ibid. P 323, a3i). 

En 178g, Dommartin-sur-Y èvre faisait partie de 
l'élection de Sainte-Menehould et était régi par la 
coût, de Vitry. Son église paroissiale, diocèse de 
Châlons, doyenne de Sainte-Menehould, était dé- 
diée à Notre-Dame; l'abbé do Toussainls présentait 
à la cure. 

DoMPBAiNE, écart, c™ de Saint-Ouen (Cornet-Paulus). 

DoMPneMY, c°" de Thiéblemonl. — Damremiipus , 1161 
(S.-Memmie, c. 1). — Domnus Remigius, iiG3 
{ibid. c. 7). — Dumremeius, ii83 {ihid. c. 3). — 
Donremeiiis, 1198 {ibid. c. 7). — Domremi, Don- 
remei, v. i25a (arch. nat. J 202, 54 et 55). — 
Donremy, i366 (S.-Memmie, c. 9). — Domremy- 
en-Pertoiz, ]384 {ibid.). — Dompremi, i4oi {ibid.). 

— Dampremy,\. i5oo {ibid.). — Dompremy, i5oi 
{ibid. c. 6). — Dompnus Remigius, ibSi {ibid. 
c. 9). 

En 1789, Dompremy était compris dons Télcc- 
lioii et suivait la coul. de Vitry. Son église parois- 
siale, annexe de celle de Favresse, diocèse de Châ- 
lons, doyenné de Vitry-le-Brùlé, était dédiée à saint 
Remy. 
DoMPROT, vill. c'" de Saint-Ouen-Domprot. — Dam- 
peret, ii45 (cart. de S.-Martin d'Epernay, p. i3o). 

— Domperotum, 1 152 (Gall. christ, t. XII, p. a68). 

— Domperret, iai5 (la Charmoye, c. 7). — 
Domperretum, lali-j (liber ponlilîcum, f 53i r"). 

— Domperetum, i25a (arch. nat. J 2o3, 66). 

— Domprot, Domperrote, i36G {ibid. Q' 681, 
f" laget i3o). — Dam]>erotum, i38i (pouillé do 
Troyes, A 3ç)t>). — Domniperrotum, i443 (évêché 
de Troves, G 22). — Dompnus Perotus, i457 
(pouillé de Troyes, P 34). — Domperot, i5o8 
(arch. nat. P 307, la). — Domp-Perrot, i543 
(S.-Pierre-aux-Monts, c. 8). 

Domprot était compris, en 1789, dans l'élection 
de Vitry et suivait la coût, de Cbaumont. Son église 
paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné de Mar- 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



91 



gerie, était dédiée à saint Pierre es Liens; l'abbé 
de Monceli présentait à la cure. 

Avant i835, Domprol lormait une commune 
particulière. 

DosGRÈvB, loc. détr. c°' do Vitry-en-Perthois. — 
DoHgreve, ii 53-1 161 (Trois-Font. c. 10). — 
Domgreve, v. laaa (livre des vass. deCliamp.). 

DosjECx , f. c" de Charmont. — Dongeuz. , laSg 
(Trois-Fontaines, c. 5). — Dongeux, i^og (arch. 
nat. P iCi, 183). — Dougiiy, i8o5 (ann. de 
l'an XIII, p. 38). 

DoiVTRio, c°" de Beine. — Dotmu» Trajanu», io()6 
(cart. t de l'aichev. de Reims, f° 10 v°). — Donle- 
reium, jio3 (cart. d'Aïenay, T i v° ). — Doimtts 
Trojanus, 1699-1 1 18 (cart.de S.Mcaise, fie r°). 
— Domnm Trojanus, 1 135 (Marlot, mélr. Rem. bis- 
toria, I. Il, p. 3a a). — Donterianum, laoo (carl.de 
S.-Ni,caise, (° 77 v°). — Dûntrieii,Dontriem,Dontria- 
cum, laai (S.-Sympli. I. 1). — Donterien, 1387 
(carli B du cbap. de Reiras, f 3i8 r°). — Dunti-ien, 
laia (S.-Basle, 1. i i). — Dontriantim , 1 248 (cart. 
deS.-Mcaise, fScj v°;. — Dontreium,v. iaCo(nécr. 
de l'église de Reims, p. 90). — Donleranum, 12G7 
(S.-Jiicaise,L 18). — Dontrian, ia85 (arcb. adm. 
de Reims, t. 1, p. 1009). — Dontherien, t3aH 
[ibid. t. II, p. ItHi). — Donlerain, i343 {U)Ul 
t. II, p. 883). — DoicUnjan, lôuti (arcli. lég. de 
Reims, coût. p. 90a). — Onirian, 1670' (lieux 
régis par la coût, do Vitrj). — Uomplrien , Dontp- 
trifiit, 1716 (revenus de S.-Mcaise, p. 78). — 
Domtrien, 1768 (arch. lég. de Reims, statuts, t. Il, 
p. 860). 

Dontrien faisait partie, eu 1789, de l'élection 
de Reims et suivait pour partie la coutume de 
Reims, pour partie celle de Vilry. Son église parois- 
siale, diocèse de Reims, doyenné de Bétbenivillc, 
était dédiée à saint Laurent; l'abbé de Saint-Mcaise 
de Reims présentait à la cure. 

DoRiT, substrnctions d'un cbùteau, c"' de Mécringes, 
an lieu-dit le Boit-Doral. 

DoEjiTEii£ (La), h. c"' de Monlmirail. — La Dargea- 
ierie, 186a (Guérard, p. s3i). 

DoBMA>s, arrond. d'Epernay. — Vicut Duromannemi» , 
io85 ( Gallia christ, t. X,p. 101). — Duromagnit, 
1139 (cart. de Tiron, p. a 46). — Dormant, 1111- 
ii43 env. (ibid. p. aii). — Dormanz, ii5o 
(cart. d'Igny, f" 86 v"). — Dormaiinum , ii5i 
(hist. des comtes de Champ, t. 111, p. 44o). — 
Durotnannum , 1 178 (cart. de S.-Marlin d'Epernay, 
p. i38). — Victu Duromanensit , Duromagnum, 
1186-1187 (cart. de Coincy, p. 206 et ao8). — 
Durotnannum, 1193 (ibid. p. i5a). — Dormons, 



V. 1323 (livre des vass. de Champ.). — Dortnentz, 
ia3i (arch. nat. .1 197, 109). — Dormanum, 
1372 (liber pontificum, f 49a v°). — Dowtnant, 
V. 1374 (arch. nat. J 20s, 45). — Dourmans, 
i32a (Amour-Dieu, c. a). — Dormens, i344 
(arch. nat. J 194, 33). — Dorment, i354 (arch. 
adm. de Reims, t. III, p. 45). 

Dormans était compris, en 1789, dans l'élection 
d'Epernay et suivait la coût, de Vitry. Son église 
paroissiale, diocèse de Soissons, doyenné de Dor- 
mans, était consacrée à saint Hippolyte; le prieur 
de Coincy présentait à la cure. 

Dormans (Ru de), affl. de la Marne; coule sur le territ. 
de Dormans. 

DoRuAHs (Lis), censé détruite, c"' de Belval. — Le 
fief, terre et seigneurie de Dormans tes Chastelliers , 
audicl bailliage de Vitry-le-François , i6i4 (arcb. 
nat. P 18», 43). — Les Dormans, 1661 [ibid. 
P 167, 64). — Dormans, i66a; cette localité est 
alors désignée comme ruinée par les guerres {ibid. 
P 19a, aa). — La censé des Dormans, 1678 {ibid. 
P 194, 6a). — Les censé» des Dormans, terres in- 
cultes et en bruyères depuis un temps immémorial , 
1720 (Saugrain, t. I, p. 4o4). 

DoRMABTON, yill. disparu, c"' de Dormans. — Villa de 
Dormanton, 1272 (liber pontificum, f" 4ga v°). 

DoBMOis (Le), pagus ou comté démembré de la cité 
de Reims; Doulcon (Meuse) en était le cheWicu. 
— Pai;us Dulcomensis, v. S3a (Flodoard, 1. II, 
c. 19). — Duluiensis, 870 (ann. Berlin). — Dol- 
nunsis, 8g3(\Vassebourg, t. 1, f" 174 r"). — Dulcu- 
mensis, Dolomensis, v. g'io (Flodoard). — Dulmi- 
ntact«u,mil. du 111° siècle (acta Sanctorum, t. Vil, 
maii, p. 645). — Dormait, ia54 (cart. d'Avenay, 
P 43 r°). — Dormisium, i3o3-i3i2 (arch. adm. 
de Reims, t. II, p. 1098). — Dormesium, i336 
(ibid. t. Il, p. 735). 

Sur la circonscription du Dormois, consulter nos 
Etudes sur les pays de la Gaule, a' fascicule, 
cbap. III. 

DoBvoisE (La), riv. afll. de l'Aisne; prend naissance 
sur le linage de Tahure et se joint à l'Aisne près de 
Cernay-cn -Dormois. 

DoRviLLÉ, lieu-dit, c"" de Lavannes. 

DoccEï, c™ d'HeUtz-le-Maurupt. — Docei, 1147- 
ii5i (Trois-Font. c. 5). — iJouci, i234(S.-Pierre- 
aux-Monts, c. 27). — Douceium, 12 43 {ibid.). — 
Doucey, ia6i (Ulmoy). — Douscey-le-Petit, 128. 
(arch. nat. Q' 668). — Doucei, Douceyum, 1299 
(S.-Pierre-aux-Monts, c. 20 et 37). — Doulcey, 
i462 (arch. nat. Q' 66a). — Douce, xviii' siècle 
(Cassini). 



92 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



En 1789, Doucey faisait partie de l'élection et 
était régi par la cotit. de Vitry. Son église parois- 
siale, annexe de celle de Vavray-le-Petit, diocèse 
(le Châlons, doyenné de Vitry-le-Brûlé, était con- 
sacrée à Notre-Dame. 

DoussiGNY, f. c°'de Tréfols. — Daussigny, i377(arfh. 
nat. P 203, 177). — -Douuigny, i5i7 (cliap. de 
.Sézanne, c. 7). - — La terre et seigneurie [de] Uou- 
zigny, assixe en la paroisse de Tresfaulx; Ousigny, 
i(io7 (arch. nat. P 178, 102). — Ouzigny, 1607 
(ibid. P 167, i38). — Oussigny, 1612 [ihid. 
Pi65,34i). 

DouTRE (La), ch. c°° de Margerie. — La Dordtre, 
t5o8 (arch. nat. P 307, 12). — La maison de la 
Doitre soubz Saincte-Margerie , 1678 {ibid. Q' 681). 
— La Doulre, 1790 (Saugrain, t. I, p. litio). — 
La Doulre , hameau détruit dans les guerres civiles de 
la minorité de Louis XIV, 1784 (Coiirtalon, t. III, 
p. 35/1). — La Broute, i8o5 (ann. de l'an xiii, 
p. 64). 

DoïAD, écart, c"° de Chambrecy (Cornet-Paulus). 

DnossAY, c°° de Saint-Remy-cn-Bonzemont. - - Dro- 
niacum, 1171 (Andecy, c. 1). — Droenaium,\ ers 
1172 (Brussel, usage des fiefs, p. ml)). — Dro- 
nayum , 1 a 9 2 ( Hôtel-Dieu le Comte , lay. 1 , c. A , 
n° hh). — Droegnai, 1228 (arcli. nat. KK io64, 
r 35o). — Dronnaium, laBi (liber ponlificum, 
f° 486 r°). — Dronaium, laSS (Hôtel-Dieu le 
Comte, iay. 1, c. A, n° 44). — Dronay, Dronnay, 
V. 1274 (arch. nat. J 202, 45). — Droenay, i366 
(ibid. Q' 681). ■ — Dronayum, i4o7 (pouillé de 
Troyes, p. 469). 

En 1789, Drosnay faisait partie de l'élection de 
Vitry et suivait la coût, de Chaumonl. Son église 
paroissiale , diocèse de Troyes , doyenné de Margerie , 
était dédiée à Notre-Dame; l'évéque de Troyes en 
était coUaleur. 

DnociLLERiE (La), f. c"' de Sarry. 

Drouilly, c"" de Vitry-le-François. — Druliamm, 
987-996 (Marlot français, t. Il, p. 809). — Drul- 
leium, comm. du xi' siècle (polypt. de S.-Remy). 
■ — Druleyum, ii35 (cart. d'Huiron, p. 18). — 
Drulleyum, ii,5o (ibid. p. 20). — Druylkium, 
Druilleium,, 1187 (ibid. p. 211). — Druleium, 
m' siècle ( fragm. de polypt. p. 169). — Drullé, 
laSo (Ulmoy). — Druilli, v. i24o (Cheminon, 
c. 1). — Druilki, V. 1952 (arcb. nat. J 302, 55). 



— Druill''y, 1 963 (S.-Memmie, c. 7, f° 7 r°). — 
Druilly, i366 (arch. nat. Q' 681', f 85). — 
Drouilleyum, i'io5 (pouillé de Chàl. P 74 v°). — 
Deuilly, Deuilly-sur-Marne , 1 636 (arch. nal. P 916 , 
62). — Dretdly-sur-Marnf. , i656 (ihid. P 191, 
18). — Drouilly-sur-l'Isson , 1860 (Cornet-Panlns). 
Drouilly faisait partie, en 1789, de l'élection 
et suivait la coutume de Vitry. Son église parois- 
siale, diocèse de Châlons, doyenné de Coole, était 
dédiée à saint Hilaire; l'abbé d'Huiron présentait 
à la cure. 

Drouinnerie (La), lieu-dit, c"" de Bclval-sous-Châ- 
tillon. 

DnoiioisE (La), censé, c"" d'Argers. — La censé de la 
Drouoise, d'ancienneté appellée la censé de Cullye- 
ret et Franzon, 1579 (arch. nat. P i84, 99). 

Droïes (La), riy. affl. de la Voire; prend sa source 
au finage d'Éclaron (Haute-Marne), traverse les ler- 
rit. de Champaubert-aux-Bois et de Giffaumont, et 
rentre dans le dép. de la Haute-Marne. 

Druelle (La), h. c"" de Champaubert-aux-Bois et de 
Giffaumont. — Le gangnage de la Droyelle , 1007 
(S.-Etienne de Troyes, G 2 5). — Les deux censés 
de la Druelle, 1790 (Saugrain, t. I, p. 444). — 
La ferme Druelle et celle de la seconde Drvelle, sci- 
tuées au finage et territoire de Giffaiimont-les-Drtielles , 
1783 (Saint-Etienne do Troyes. 6 G 5o). — • La 
ferme des DruelUs , i']6ï> (ibid. 6G95). — Druele, 
xyiii" siècle (Cassini). 

Due (La), ruiss. afll. de la Sommesoude, c°' de 
Chaintrix. 

Di'G.Nï, loc. détr. c"° de Mailly. — Duiyni, 126. 
(liber pontificum, f 449 v°). — Batissia de Dui- 
gny, i343 (chap. de Reims, c. 21). — Lambert 
Péchié, de Bricor, escuyer, seigneur de Dugny et de 
Sillery, i388 (S.-Basle, I. 3i). — • Guillaume Cau- 
chon, sieur de Dugny , i536 (ibid.). 

L'emplacement de cette ancienne localité est in- 
diqué sur le plan cadastral par le lieu-dit le Dugny, 

Ddponderie (La), lieu-dit, c"° do Morangis. 

DcpomERiE (La), f. détr. c'" de Giffaumont. — La 
maison nommée la Duponnerie, 1720 (Saugrain, 
t. I, p. 444). — La Ditpommerie , 1860 (Cornet- 
Paulus). 

DuRUTERiE (La), f. c"* de Janvilliers. — La Déruterie, 
1860 (Cornet-Paulus). — La Durelerie, 1862 (Gué- 
rard, p. 235). 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



93 



E 



EcHAW, lieu-dil, c" d'Oger. 

ÉcHELiE (L'), c°° de Montmiraii. — Voy. Léchelle. 

Échelle (L'), f. déir. c°° de Binarville. — Fief du bois 
de l'Eschelle, 1^199 (canton de Ville-sur-Tourbe, 
p. 19). — Leschelle, 1573 (arch. nat. P i8'i, 
307). — La cerne de l'Echelle, 1730 (Saugrain, 
t. I, p. 433 ). — Le fief de l'Echelle, litué à B^ar- 
rille, 1764 (arch. nal. Q' 661). 

Echelle (Rcisseac de l'), r"' de Binarville. 

Echelle (L'), fief, c°°de Cliàtillon-sur-Morin. — Ung 
fef auis audit Chdtillon, appelle le fef de Leschelle, 
1553 (arch. nal. P 178, 71). — • Le fief scia audit 
Chàtillon, apelie le fief de l'Echelle, 1761 [ibid. 
Q'678). 

EcHELi.£ (L'), écart, c"* de Drosnay. 

Échelle (L'), n»°°, à Montgenost. — La maison ap- 
pelle» la maison de l'Echelle, 1766 (arch. nal. 

, Q'678). 

Echelle (L'), h. c" d'Orbais. — Leschieles, 1246 
(lil)er ponlificum, f 485 r'). — Leschelle-sur-Or- 
hais, 1628 (arch. nal. Q' 678). — Léchelle, 1763 
(Orbais, p. 38). 

Echelle (L'), li. c" de Reuil-sur-Marne. — Lesche- 
rice, 1 145 (cari, de S.-Marlin d'Épernay, p. i3o). 
— Licheritt, Scala, 11 46 (hi.st. de la maison de 
Chétillon, p. a5). — Lecheliœ, 1178 (cari, de 
S.-Marlin d'Epernay, p. tSg). — Lesehierre», vers 
1 22a ( liv. des vass. de Champ.). — Leschieles juxta 
Radolium, 13 43 (Teulel, trésor des chartes, t. II, 
p. 491). — Leschielle, 1889 (arch. nal. P 180, 
117). — Leschiele-lez-Chastillon , iSyS (chap. de 
Reims, 1. Clairizet). — Leschielle-surMarne , i4o8 
(arch. nal. P 180, i38). — Letcelle. i 5 06 {ibid. 
P 162 , 1 1 1). — Leschelle, 1 026 {ibid. P 166 , 23G). 

EcBEKicx (Les), f. c" de Fesligny-ies-IIameaux. — 
Le» Echenaux, 1 834 (étatmiajor). — Les Echenaux, 
186a (Guérard, p. 199). 

EcLiiiiEs, c°" de Dommartin-sur-Yèvra. — EsclercB, 
1 1 54-1 161 (Monliors, c. a ). — Escleres, v. 1 iG5 
(cari, de Monliors, 10946, f aO r°). — Escleriw, 
1 190 (cart. de .Moireinonl, f 81) r"). — Escleires, 
121a (Monliers, c. 2). — Etcleriœ, laao (Moire- 
monl, c. la). — Ecleriœ, lihçj (cari, de Moire- 
monl, f 100 v°). — Etclaricp, i25o (hbcr ponlifi- 
cnm, r 337 r"). — Escleirs, xiT* siècle (Monliers, 
c. a). — Escleres en Argonne, liao (Moiremont, 
c. a). — Escleri, i5oa (cart. de Monliers, 



10946, f 199 v"). — Escleire, xvi' siècle {ibid. 
f i3o v"). 

En 1789, Éclaires était compris dans l'élection 
et suivait la coût, de Châlons. Son église paroissiale, 
diocèse de Chàloiis, doyenné de Posses-e, était 
consacrée à saint Vanne; l'abbé de Moiremont pré- 
sentait à la cure. 

EcLiN, f. c"" de Chaumuzy. — Esclain, i384 (arch. 
nal. P 180, 111). — Ecclain, i5o8 (archev. de 
Reims, c. 6). — Eclin, xviii" siècle (Cassini). — 
Esquelin, 1720 (Saugrain, t. I, p. 477). 

EcLissE (Bois DE l'), c"" de Chambrccy, de Champlat 
et de Chaumuzy. 

ÉcLisE (L'), m°° is. c"* d'Hautvillers. 

EcLisE (L'), m°°, c"" de Mareuil-sur-Ay. 

ÉcLi'SE (L') ,surle canal latéral à la Marne, c"' de Vraux. 

EcwsE DE CourÉ(L'), ra°° éclusière, c"* de Condé- 
sur-Marne. 

Ecluse de Dizi (L'), m" éclusière, c" d'Haulvillers. 

ÉcLtSE DE PHisE d'eal ( L' ) , m°°, c" de Couvrot. 

Écluse des Lo^G^)ES-Ro'JES (L'), ni°°, c"' d'Isses. 

Ecluse d'Isses (L'), m", c'" d'Isses. 

EcLUSii DU CHAMP-BosoAnço.N (L'), m°°, c"" d'Isses. 

Écluse du Fossé-Rodez (L'), m°°, c"* d'Isses. 

Écluse du Pbé-Saist-Martin (L'), m°°, c"' d'Isses. 

ÉcoLLEMo:(T, c°' de Saint-Remy-en-Bouzemont. — 
Alodium Scoblei Montis , 1 i3i-i i4i (Haulefonlaine, 
c. 6). — Escollemont , i633 (lieux régis par la coût. 
de Vilry). — Ecolemont, xyiii" siècle (Cassini). 

En 1789, Écollemonl faisait partie de l'élection 
et suivait la coût, de Vilry. Son église paroissiale, 
annexe de celle de Nuisement-aux-Bois, diocèse 
de Châlons, doyenné de Perthes, était consacrée au 
saint Sauveur. 

EcoRCHERiE (L'), lieu-dil, c" de Champaubert-la- 
Balaille. 

Ecoute-s'il-Plect, m'°, r,"* de Cormoyeux-Romery. — 
Ecoute-s'il-Pleut , paroisse de Connotjeux, 1598 
(arch. nat. Q' 670). — Le molin d'Eccoule-s'iî- 
Pleut, 1602 {ibid. Q' C73; le mouhn existait alors 
depuis quatre générations). — Ung moulin à eau 
soit au terroir dudit Coi-moyeux, lieu-dit Escoute- 
s'il-Pleut, 1625 {ibid. Q' 675). — Escoule-s'il- 
Pleusl, 1675 (t'iiW.Q' 676). — Escoutle-s'il-Pleut , 
1691 {ibid.). — Écautte-s'il-Pleut , 1718 {ibid.). 

Ecocte-s'il-Pleut (Les), lieu-dit, c"' de Courlhiézy. 

ÉcmE:!NEs, c°° de Thiéblemont. — Esaienes, i9i3 



9& 



DEPARTEMENT DE LA MARINE. 



(cliap. de Châl. a. 5, i. 8). — Escrinœ, 1937 
(Trois-Fonl. c. 5). — Escrenes, v. laSa (arch. 
nat. J 303, 55). — Escriengnes, i38o (chap. 
(le Reims, i. Vaucler).. — Escriniœ, i4o5 (pouilié 
de Chàl. (° -yl) v"). — Escrietin[e]s , 1610 (Cliemi- 
non, c. 3). — Etcryennes-lez-Victry-en-PartoiÊ, 
i5o3 (chap. de Cljàl. a. 5, i. 8). — Etcrenùe, 
i542 (taxedudioc. de Chàl. p. 210^). — Escrienne, 
1571 (arch. nat. P 179, ii3). — Ecrietme, 1789 
{ibid. P a3o, 7). — Ecriennes, 1755 (chap. de 
Châl. a. 1,1. 56). 

Ecriennes faisait partie , en 1789, de l'élection et 
suivait la coût, de Vitry. Son église paroissiale, 
diocèse de Chàlons, doyenné de Perthes, était con- 
sacrée à saint Hilaire ; le chapitre cathédral de Chà- 
lons présentait à la ciue. 
EcBEiL, c°" de Ville-en-Tardenois. — Scoilum, comin. 
du xi' siècle (polypt. de Saiiit-Remy de Reims). — 
Escolium, 1074 (d'Arbois, hist. des comtes de 
Champ, t. I, p. 489). — Esculium, 1090-1090 
(hist. de la maison de Châtillon, p. 21). — Eacuel, 
V. 1233 (liv. desvass. de Champ.). — EicueU, 1224 
(S.-Remy de Reims, 1. 7). — Escuil , 1239 (Teulet, 
trésor des chartes, t. II, p. 160). — Escuelh, vers 
1 263 (arch. adm. de Reims, 1. 1 , p. 830 ). — Et- 
cueil, V. 1974 (arch. nat. J 202, 45). — Etqiiex, 
i3i8 (S.-Denisde Reims, suppl. 1. Courlaumont). 

— Scuel, 1857 (arch. adm. de Reims, t. III, 
p. 108). — Equeu, i454 (arch. nat. P 161, 197). 

— Escueil en la Montaigne de Iteim, i463 {ibid. 
P 180, i63). — Escueille, i5i 2 (chap. de Reims, 
1. Éciieil). — Esceuil (sic), i5C5 (ibid.). — Es- 
camil, 1G98 (ibid.). 

Ecueil était compris, en 1 789, dans l'élection de 
Reims et suivait la coût, de Vitry. Son église parois- 
siale, diocèse de Reims, doyenné de la Montagne, 
était dédiée à saint Crépin; l'abbé de Saint-Martin 
d'Epernay et le doyen du chapitre raélropohlain de 
Reims présentaient alternativement à la cure. 
Écciiv (Lb Haut d'), lieu-dit, c" de Cernay-en-Dor- 

mois. 
Koum-lk-Grand. • — ■ Voy. Saint-Georges, 
I-^ciiby-le-Petit, h. c"" de Champigueul. — Scureiacum, 
1028 (S.-Pierre-aux-Monls, c. 1). — Eacureium, 
1 147-1 1 5i (cari. d'Andecy, (° 5 v"). — Escureium 
luper Saue, I2i3 (S.-Pierre-aiix-Monls, c. a). — 
Eicureium »uper Satie, 1289 (ibid.). — Eicurey, 
Escury, 138. (arch. nal. Q' 668'). — Escurey- 
le-Cheitif, i383 (ibid. P 188, 02). — Escw- 
reynm, i4o5 (pouilié de Châl. f° 78 v"). — Escury- 
le-Chieli/z, 1472 (chap. de Châl. a. 3 , 1. 4). — 
Escury-le-Chétif, i5i5 (Barthélémy, hist. de Châl. 



p. 280). — Escury-le-Pelit, i58i (Barthélémy, 
cart. de l'évéché de Châl. p. 53). — Les Escm-yes, 
les Eicuries, Escuries, 1679 (arcli. nat. Q' 668). 

— Ecury-le-Chétif, 1698 (dioc. anc. de Châlons, 
t. I, p. 279). — Ecclesia Sancti Georgiide Ecuriaco 
Caplivo , quondam Ecxtry-le-Chétif , nunc les Petiles- 
Ecuries, 1755 (chap. de Châl. a. 1, 1. 56). 

Avant i845, Ecury-le-Petit fonnait une com- 
mune distincte de celle de Champigneul. 

Ecubï-le-Repos, c°° de Vertus. — CapcUa Etcuriati , 
ii24-ii3o (cart. d'Oyes, f° 19 r°). — Ecclesia de 
Escuriaci villa, 1 142 (ibid. f 3i r°). — Villa que 
Escureis nimnipalur, 1 146 (ibid. (° 82 r"). — Es- 
cureium , 1 1 7 1 ( Montier-la-Celle ,1.19). — Escuri , 
V. 1333 (liv. des vass. de Champ.). — Escureyum , 
1338 (cart. d'Oyes, T 17 r°). — Escurry, 1867 
(arch. nat. Q' 681', f° a5). — Escmreyum, i4o5 
( pouilié de Châl. f 78 r°). — E.tcuri-le-Rr)>os , 1 5o8 
(arch. nat. P 207, 12). — Esciiry-le-Repoz, 1671 
(ibid. P 72, 72). 

En 178g , Ecury-ie-Repos faisait partie de l'élec- 
tion et suivait la coût, de Chàlons. Son église pa- 
roissiale, diocèse el doyenné de Châlons, était con- 
sacrée à Notre-Dame; l'abbé de Notre-Dame de 
Vertus présentait à la cure. 

EcuRT-SBR-CooLE., arroud. de Châlons. — Escureium, 
1178 (chap. de Châl. a. 5, 1. 11). — Escureium 
supra Collam, ia44 (ibid.). — Escureium supra 
Matemam, 1374 (ibid.). — Esquiri super CoUim , 
Escuri, 1270 (S.-Basle, 1. i3). — Escury-tur- 
Colle, i4o6 (chap. de Châl. a. 5, 1. 10). — Escury- 
tur-Coole, 1472 (ibid. a. 2, 1. 4). — Escurey-sur- 
Coole, i556 (P. de Chenouteau, coût, de Sens, 
p. 452). — Escury près de (Jtaalons, i6o3 (arch. 
nat. P 1 78 , 98 ). — La terre el seigneurie de Sctiry- 
sur-Coole, i636 (ibid. P 2i5, 36). — Escurie, 
1698 (arch. lég. de Reims, statuts, I. Il, p. 979). 

— Escuris, v. 1700 (Andecy, c. 8). — Ecuriacum 
ad Coslam, l'jhh (chap. de Châl. a. i, I. 56). — 
Écurie, 1764 (S.-Basle, 1. i3). 

Ecury-sur-Coole fai>-ait parlie, en 1789, de 
l'élection et suivait la coût, de Sens. Son église pa- 
roissiale, diocèse et doyenné de Châlojis, était dé- 
diée à saint Alpin; le chapitre cathédral de Châlons 
présentait à la cui-e. 

ÉcuïERS (FiEP DES), à Bézannes. — La terre el sei- 
gneurie , justice hautte , moyenne et basse de la ville 
de Bézannes, appellée le fief des Escuyers, i58o 
(évéché de Châl. c. 10). 

EcuïERS (FiKF des), c"° de Chapelaine-sous-Margerie. 

— Dans lequel lieu et finage [de Chapclaine] est le 
fief des Ecuyers, 1782 (arch. nat. P 198, 4). 



DEPARTKMENT DE LA MARNE. 



95 



ÉcDiBRS (Bam des), c"* de Moncels. — Viw partie de 
la terre et teigneurie de Moncch-lh-Sarrey , au lieu- 
dit ou ban et justice des Escuiers , l 'lO'i (arch. nal. 
P36,8). 

Effrain, f. c'" de Maffréœart. — 1783 (arch. nal. 
R 326, 81). 

Eglisoties (Les), lieii-dil, c°' de Condé-sur-Marne. 
Il y avait, paraît-il, en ce lieu une chapelle con- 
sacrée à saint Denis et démolie vers 1700. 

Elize, c°"de Sainte-Menehould. — j4/i»ia, ii3o (Moi- 
remont, c. 2). — Helesia, 1 1 3a (dioc. anc.de Chàl. 
t. Il, p. A45). — Elina, 1170 (Vloireraont, c. 1). 

— Etytia, iao3 (cart. de Moiremont, f° lio r°). 
— Alise , Elisie , vers 1323 (liv. des vass. de Champ.). 

— Helisia, 13 33 (Toussaints, c. 6). — Elitiœ, 
V. 1253 (arch. nat. J aoa, 55). — Elite, v. 1374 
iibid. i 202, 46). — EêHte, i38o (ibid. P i83, 
a6).— EUzia, i4o5 (pouillé de Châl. C 78 v"). 

— Eslizê, iliÇfS {ibid. P 162, 2g5). — Eliie, 
ÉUtz»., i535 {ibid. P i84, 89). 

En 1789, Elize faisait partie de l'élection de 
Sainte-Menehoiild et suivait la coût, de Vilry. Son 
église paroissiale, diocèse de Chàlons, doyenné de 
Sainte-Menehould , était dédiée à saint Julien ; Tabbé 
de Cliâtrices présentait à la cure. 

EtUK (Ru d'), alll. de l'Ante; coule sur le terril. 
d'Élize. 

Eberlois (Rti des), aiïl. de la Maroline; arrose le 
linage de Vieunp-la-Ville. 

£s-BAS-DE-LA-GiBE^^E, m""' is. c"* de Thillois. 

EscuiEN ( FoBÈT d' ), c"" de Fesligny et d'Ablois-Sainl- 
.Marlin. - — Haia d'Arbloi, 1234 (liber pontificum, 
f 77 if). — ForeilaiCAbloi>, i258(i6«i. P 488 r"). 

— Le boit mon*'. d'Anguiein, 1863 (arch. nat. 
P 18a, f° i54 r"). — Lahatje d'Ahloit, i44» {ibid. 
f 131 r°). — Le boi$ d'Anguien, i44i {ibid. 
r a53 i'). — L« 601» d'Anghien, 1 46 1 {ibid. P 1 8 1 , 
78). — La forett d'Ai^uien, 1696 {ibid. P 170, 
46). 

telle forêt tire son nom delà famille d'Enghien, 
qui, au xiv* et au iv* siècle, possédait les seigneu- 
ries de la ?ionnellc et d'Âblois, conGsquécs par 
Louis XI sur Louis d'Enghien. 

Es-JoRMï, lieu-dil, c"° de Prouilly. 

Erjorrois, chap. détruite, c" de Sommepy. — Une 
rente asiiie en llaulle Champaigne, arrière de tout 
villaget, où louloit avoir maitan et chappellf, mnit 
à prêtent ett «ti ruijne et t'appelle le lieu oit touloit 
ettre la dite chapelle : En Jorroi» ; ijui ett entre le ter- 
roir de Sompy d'un coité et let terroirt de Bouctenai/ 
et Takur d'autre, xi»' siècle (S.-Pierre-aux-Dames, 
C.6). 



E.iibe-Deux-Ports , quartier de Reims, au bourg de 
Vesle. — Quatuor molendina ad Duos Ponte» super 
Vidulam, 10O7 (arch. adm. do Reims, 1. 1, p. aS). 

— Enlre-Deti.T-Ponts , i3'i7 (16»/. l. II, p. ii38). 

— Les moulins de Vesle entre Deux-Pons , v. 1875 
{ibid. t. III, p. 43a). — ■ Aux molins que on dit 
d'Entrt-Deulx-Pontt , i38i {ibid. t. III, p. 5o8). 

— Vnr; molin sur ladicte rivière [de Veelle]-lez- 
Reims, en lieu dit Entre-Deux-Pons, i384 {ibid.^ 
t. lll,p. 65o). 

Épams, lieu-dit, c"" de la Chapelle-et-Felcourt. 
Épargsbval, m°" is. c" de Saint-Mard-lez-Uouffy. 

— L'Epargnerai, 1860 (Cornet-Paidus). 
Éparo^ievai, (Bois d'), c"" de Saint-Mard-lez-Rouffy. 
EpKES (Les), h. c"' de Lachy. — Etpois juxta Laehi, 

ijôg, 1181 (le Reclus , c. a ). — /n Spistis de La- 
ehi, 1171 (la Charmoye, c. 1). — Les Espeiiis, 
V. 13 33 (liv. des vass. de Champ. ). 
Epense, c°° de Dommarlin-sur-Yèvre. — Spantia, 
v. 9/18 (Flodoard, 1. III, c. 26). — Spancia, 1 138 
(Montiers, c. 1). — Espancia, ii4o [ibid.). — 
Ispancia, après ii'io (cari, de Montiers, 9906, 
r 66 y"). — Ecclesia de Espancis, 1 1 44 (cart. de 
S.-Martin-des-Champs de Paris, LL i85i, f 7 v°). 

— Etpance, i94o (arch. nat. KK io64, P 371 v"). 

— Spansia, ia3i (c. de Montiers, 9905, P68 v°). 

— Espencia, ia3'i (dioc. anc. de Châl. t. I, 
p. 383). — Eipente, Etpances, ia53 (cart. de 
Relhel, n" 93 et 109). — Epanse, 1788 (arch. 
nat. P 227, 49). 

Eu 1789, Epense faisait partie de réloction de 
Sainte-Menehould et était régi par la cent, de Vitry. 
Son église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné 
de Posscsse, était dédiée à saint Paul; l'abbé de 
Monliers-en-Argonne présentait à la cure. 

ËPE^SE (Rd d'), ain. de l'Ante; coule sur le terril. 
d'Épense. 

Epensival, f. c"" d'Épense. — In Vnlle Spanciensis , 
11 38 (Montiers, c. 1). — Grangia que dicitur 
Spancia Vallis , 11 48 (cart. de Montiers, i6g4o, 
r 1 r°). — Etpanciavallit , y. 1160 {ibid. 9906, 
C 68 r"). — Spantia Vallit, Etpancivalht , 
ii54-tl6i {ibid. {" t3 v° et 18 v"). — Span- 
tievallit, avant iiC4 (ibid. f 38 r"). — Pan- 
cheval, Pacievallis, 1183 {ibid. 9900, t" 7 v" et 
8v°). — Espancival, i2o4 {ibid. P i3a r°). — 
Spancievallis , iai8 (S.-Jacques de Vilry, c. 4). 

— Etpanceival, ia58 (Montiers, c. i). — Es- 
pencival, 1370 (cari, de Montiers, 9900, P 57 v°). 

— Spancival, 1372 {ibid. f 58 v"). — Eipen- 
ceval, 1979 (Montiers, c. 3). — La maiion d'Es- 
pametal, i4o3 (arch. nat. P i8à, 1 1). — Espan- 



96 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



cyval, i536 (Monliers, c. a). — Epencival, 1730 
(Saugrain, t. I, p. 636). — Espensival, xviii" s" 
(Cassini). 

ÉpEHSivAL (Rii d'), alll. du Bord; arrose les finages 
de la Xoiivillo aux-Bois et d'Epense. 

Épebnaï, ch.-l. d'arrond. — Spm-nacus, vi' siècle 
{teslam. de saint Remy). — Spameacitm, 1063 
(liist. des comtes de Champ, l. I, p. i83). — 
Spaniiacum, v. 1 1 14 (S.-Remy, 1. 69). — Sparnai, 
ii.5i (la Neuville, c. 9). — Spernacum, 11 02 
(S. -Remy, 1. 78). — Spurnaium, 110.3-1170 
(Montiers, c. a). — Esparnaium, 1190 (la Neu- 
ville, c. 8). — Esparnacum, iigS (Andccy, c. 1). 

— Esparnai, Espeniai, v. 1320 (liv. des vass. de 
Champ.). — Apargnai, 1222 (la Charmoye, c. 5). 
— \Sparnascutn, v. 1228 (liber principum, 5992, 
r Soi) r"). — Esparnoi, 19/18 (la Neuville, c. 4). 

— Espargnei, 1369 (cart. A de S.-Remy de Reims, 
p. 269). — Pernascmn, v. 1352 (arch. nal. J 303, 
ti'j). — Peitiacum, 1257 (cart. d'igny, f° 75 v°). 

— Esparnay, isSS (fcoda Campanie, G 98). — 
Espernayum , 1802 (E. de Barthélémy, hisl. de 
Chàlons, p. 354). — Espernay, i3o8 (arch. nat. 
P iii4). — Abbas Speniicensii, i8i6 (arch. adm. 
de Reiras, t. II, p. 683). — Espaniaiz , xvii' siècle 
(Rogier, cité daus les Arch. lég. de Reiras, statuts, 
t. 1, p. 606). 

En 1789, Épernay, cli.-l. de réleclion de ce 
nom, suivait la coût, de Vitry. Son église parois- 
siale, diocèse de Reims, doyenné d'Epernay, était 
dédiée à Notre-Dame; elle dépendait de l'abbaye de 
Saint-Martin d'Epernay. 
Épïbnat (Forêt d'), c" d'Epernay. — • Sparnaci fo- 
re»ta, 1120 (cart. de S.-Denis de Reims, p. 130). 

— Nemus qiiod localur Balicius juxia Spernacum, 
1285 (Teulet, trésor des chartes, t. 11, p. Soc). 

Épike (L'), c°" de Marson. — Sainle-Marie à l'Espine, 
V. 1280 (cart. C de S.-Remy de Reims, 1^ 37 \°). 

— Apttd Carlisor, in capite dicte ville, sublM eccle- 
siam Béate Marie , 1270 (Vinets, c. 5). — Infinagio 
Béate Marie de Spina, de Cortisor, 1271 {ibid.). — 
Apud Cartisor au chié dicte ville versus ecclesiam 
Béate Marie, 1378 (ibid.). — Ecclesia Béate Marie 
de Cortisex dicta l'Espine, 1388 (ibid.). — Ecclesia 
Béate Marie de Spina, i84i (ibid.). ■ — Capellcmia 
Sancte Marie de Spina, t tio'y (pouillé de Chàlons, 
f' 7/1 r°). — Nostre-Dame de l'Espine, i486 (Vi- 
nets , c. 5 ). — Prioratus cura Béate Virginis de Spina , 
i5ii (Touss. c. 9). — L'Espine, i58i (6.-Mem- 
mie, c. 10). — Spina, i543 (taxe du diocèse 
de Châl. p. 909). — L'Espine, 1720 (Saugrain, 1. 1, 
p. /109). — N.-D. de l'Epine, xviii' siècle (Cassini). 



En 1789, l'Épine faisait partie de l'élection et 
suivait ia coutume de Chàlons. Son église parois- 
siale, diocèse do Chàlons, doyenné de Bussy-lc-Chà- 
tcau, était dédiée à Notre-Dame; l'abbé de Tous- 
saiuls présentait à la cure. 

Epwe (L'), c" de Boursault. — Lépine, 1730 (Sau- 
grain, t. I, p. 469). 

Epi»e (L'), f. c" de Saint-Ouen-et-Domprol. — 
L'Epine des Essarts , 1790 (Saugrain, 1. 1, p. 446). 

— La Grosse-Epine , Jinage et parroisse de Sainl- 
Ouen, 1783 (arch. nat. Pi 98, 4). 

Epii\ois (L'), écart, c"" de Boucliy-le-Repos. — Letpi- 
noux , 1720 (Saugrain, t. 1, p. 408). — Lepinois 
ou les Pinons, 1784 (CouHalon, t. III, p. 22O). 

Epinolles (Les), bois, c°° de Vertus. — Ncmus d'Et- 
pinule, 1368 (la Charmoye, c. 6). — En ce lieu 
de Vertuz ha un bois commun . . . et appelle-t-on 
ce bois Espinole, v. i3oo (cxtenta Campanie, Ver- 
tus). — Bois de l'Espinolle, 1867 (arch. nat. Q' 
681', 11). — Deux mille arpens de bois appeliez les 
Espinolles, assiz entre les terroirs de SoulliÎTes , la 
Charmoye ,'Argensolles , Villers et Vertus, i5o8 (ibid. 
P 207, 12). — Les boays des usages de Vertus 
appeliez les Espignoles, i547 (ibid. . .). — Le jiej 
des Espinolles, 1O78 (ibid. Q' 681). — Les bois 
d'Espignolles, 1681 (ibid.). — Le bois des Etpi- 
noles, 1784 (ibid.). 

Epoïe , c' " de Beine. — Spida , v. 94 8 ( Flodoard , I. II , 
c. g). — Spoia, 1 126 (arch. adm. de Reims, t. I, 
p. 280). — Spoya, 1156 (cart. de Saint-Thierry, 
f 384 r°). — Espoia, Espoie, 1924 (Saint-Thierry, 
c. 4, 1. 26). • — Espoya, v. 12O3 (arch. adm. de 
Reims, t. 1, p. 85i). — Espoye, 1826 (cliap. de 
Reims, I. Epoje). — Espoys, xiv° siècle (cart. A 
du chap. de Reims, f° 85 r°). — Espoix, Espoy, 
i556 (arch. lég. de Reims, coût. p. 885 et 911). 

— Espois, i663 (arch. nat. Q' C75). 

Epoye était compris, en 1789, dans l'élection 
et suivait ia coût, de Reims. Son église paroissiale, 
diocèse de Reims, doyenné de Lavannes, était dé- 
diée à saint Pierre; l'archevêque de Reims en était 
colla teur. 

Epoïe (Ru d'), afll. de la Suippe; arrose les territ. 
d'Époye et de Saint- Xlasme. 

Ekale (Ru DE l'), c" d'Igny-le-Jard. 

EiMiTAGE (L'), f. c"* du Breuil. — L' Hermitage , 
xviii" siècle (Cassini). 

Ermitage (L'), ch. c"' de Brimont. — L'Hermitage, 
i8tf] (lieux habités). 

EiiMiTAGE (L'), lieu-dit, c'" de Venteuil. 

EscABDES, c"" d'Esternay. — Escaardes, 1219 (liber 
principum, 6992, f 1861'°). — ■ Eschaardes , 1319 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



97 



(arch. nat. KK io64, f lô-j \°). — Escarda, 1223 
(cart. de Nfsle, f" 5 v°). — Equavarde, v. 1374 
(arch. nat. J 305, 3i bis). — Escarde, v. i3oo 
(eïtcnla Campanie, Sézanne). — Escardia, t38i 
(pouillé de Troyes, A 3ia). — Ecardes, 18^7 
(lieux habités). 

Escardes faisait partie, en 1789, de l'élection de 
Sézanne et était régi par la coût, de Meaux. Son 
église paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné de 
Sézanne, était dédiée à saint Antoine et à saint Sul- 
pice; l'évéquc de Troyes en était collateur. 

EscLAVOLLES, c'° d'Auglure. — Sclavolla, 1160 (Gall. 
christ. I. Xll, p. 371'). — Esclavele, Eiclavelki, 
Eclmelte, v. 1232 (liv. des vass. de Chanap.). — 
E»clav'Aa , 1 3 4 o ( arch. nat. J 1 98 , 83 ). — Etcla- 
valla , Etdavella , lùli-j (Monlier-ia-Celle, c. 18). 
— Eêclavole, V. laôa (arch. nat. J 196, 64). — 
Eiclaiolla, 1/107 (pouillé de Troyes, 197). — E>- 
clavoUa, 1 '108 (S.-Julien de Sézanne, c. 6 ). — Etcla- 
rotœ, j52I (arch. de l'Aube, G 63a). — Escla- 
tollet, i535 (Selhères, 9 H, c. 1). — Eclavollet, 
1728 (arch. de l'Aube , G 63a ). — EclavoUe, 1 709 
(arch. nat. Q' 678). 

En 1789, Esclavoiles faisait partie de l'élection 
de Sézanne et était régi par la coût, de ^fcaux. Son 
église paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné de 
Pont-sur-Seine, était dédiée à saint Martin; le sei- 
gneur du lieu présentait à la cure. 

EsFÉRA^CE (L'), aub. c'" d'Auberive. 

EspÉBANCE (L' ), m°°, c"* de Brimont. 

EspÉBA.NCE (L'), écart, c°' de Gratreuil. 

EspÉBi^CB (L'), censé disparue, c"" d'Hauleville. — 
Le gagnage l'Etpérance, 173S (arch. nat. P 338, 
33). 

EspÉBANCï (L'), m", c" de Marson. 

EspÉBiscE (L'), écart, c" de Montépreux. 

EspiBA>CE (L'), m™, c"* de NoirUeu. 

EspÉBisCE (L'), écart, c"' de Vavray-le-Grand. 

EspÉBA^CE (L'), f. c"" de Verzenay. 

EspÉBANCE (L'), m™, c"* de Vroil. 

EspiLLT, h. c°' de Chaumuzy. — SepiUy, i 379 (cart. t 
de l'archev. de Reims, (° 53 r°). — Cepilly, Cepil- 
leyum, i3o4 (chap. de Reims, 1. Chaumuzy). — 
SpUltacuiii, i3/i3 (arch. adm. de Reims, t. II, 
p. 883). — Epitlez, xu' siècle (ihid.). — Spilly, 
1^99 (archcv.de Reims, c. 6). — Exjnlly, 1764 
(Expilly, t. Il, p. 3o4). — Espilly, 1 7()() (arch. nat. 
Q' 683). — Eipitter, iviii' siècle (Cassini). 

EssABTs f Les), f. c"* de Champaubert. — Let Essan, 
i»iii' siècle (Cassini). 

EssABTS (Les), f. détr. c" de la Neuville aux-Bois. — 
Le fief et êeigneurie de» Eitartz, i665 (arch. nat. 

Marne. 



Q' 657). — Les Esêarl», 1678 {<bid. P 194, 6a). 

— La ferme est encore figurée par Cassini. 

EssABTS (Les), écart, c"' de Verdey. 

Essabis-l'Abbé (Les), h. détr. et bois, c°°' de Mont- 
mort et de Chaltrait. — In terrilorio de Chaletroi, 
que terre dicuntur l'Essarz-l'Abbé, isSg (la Char- 
moye, ci).- — L'Essart-l'Abbé, i5o8 (arch. nat. 
P 307, la). — En i633, le hameau de Lessart- 
l'Abbé existait encore et est indiqué comme dépen- 
dance de Chaltrait (lieux régis par la coutume de 
Vitry). 

EssAKTs-iE-VicoiiTE (Les), c°° d'Estemay. — Essarta, 
1171 (Andecy). — L'Essart,\. 122a (liv. des vass. 
de (jhamp.). — Let Essarts, 1rs EssarIs-le-Visconte , 
1870 (cart. de Nesie, P 27 r°). — Essarta Vice- 
comitis, i4o7 (pouillé de Troyes, n" 209). — Les 
Esaartzr-le-Viconto , i553 (arch. nat. P. 178, 71). 

— Essarti Vicecomilis , 1784 (Courtalon, t. III, 
p. a 38). — I^s Essarti, 1571 (mém. de Cl. Haton, 
p. 648). — Les Essarls-l' Unité, i3 oct. 1798 (hist. 
d'Estemay, p. 3o4 ). — Beaux-Essarls, 1 794 ( arch. 
nat. F' 7, où on lit Beaiicessaris). 

En 1789, les EssarLs-le-Vicomle était compris 
dans l'élection de Troyes et suivait la coutume de 
Meaux. Son église paroissiale, diocèse de Troyes, 
doyenné de Pont-sur-Seine, était consacrée à saint 
Michel ; l'évéque de Troyes en était collateur. 

Essabts-lez-Sézasne (Les), c°° d'Estemay. — ExarUi, 
1179 (S. -Nicolas de Sézanne, c. 9). — Essart, 
Essan, comm. du xiu* siècle (cart. de Notre-Dame 
de Paris, t. II, p. 157). — Essarta, laao (hber 
pontif. P 42 1 v°). — Villa dicii capiluli [Trecensis] 
que dicitur li Essart, 126a (arch. de la Marne, 
S.-Etieune de Troyes). — Laparroche des Essors, 
i339 (grande chambrcrie de S.-Étienne de Troyes, 
6 G, 24). — Les Essars lez ledit Sézanne, i5o2 
(S.-Étienne de Troyes, 1. 5o). — Les Essarlz-lés- 
Sézanne, 1556 (arch. de la Marne, S.-Etienne de 
Troyes). — L(s Essarts, 1700 (grande chambrcrie 
de S.-Élienne de Troyes, c. 3 4). — Les Essards, 
1728 (ibid.). — Les Grands-Essarls ou Les Essarls- 
tous-Sézanne , Essarti, Essarta status Sezannam, 
1784 (Courtalon, t. III, p. 293). 

Les Essarls-lez-Sézanne faisait partie, en 1789, 
de l'élection de Sézanne et était régi par la coût, 
de Meaux. Son église paroissiale , diocèse de Troyes , 
doyenné de Sézanne, était dédiée à saint Mesmin 
(Memorius); le chapitre de Saint-Etienne de Troyes 
présentait à la cure. 

Essebt, f. c"" de la Neuville-au-Pont. — Essartum, 
1 3o5 (cart. de Moiremont, P 1 1 8 r°). — Esseres, 
i3o8 {ibid. P ii3 v°). — Essers, 1224 (ibid. 



98 



DÉPARTEMENT DE LA MAUNE. 



f 344 r°). — Domus de Etserto, 1 9()a (Moiremont, 
c. a; Cassini). — Essert, 1720 (Saugrain, 1738). 

— Esnerls, i8o5 (ann. de l'an xin, p. 438). 
KssERTÉES (Les), f. c"" de Saint-Ouen. — Les Essertéi, 

iC36 (arch. nat. P ai5, 36). — Les Essertez,Ji- 
nagir et paroisse de Saint-Ouen, 1782 («6id. Q' 657). 

— Les Esserté, xti 11' siècle ( Cassini ). — Les Essaris 
011 Esserle, 1784 (Courlalon, l. III, p. 872). — 
Les Esserlères, 1 835 (élat-major). — Les Essartés, 
1 860 (Cornet-Paulus). — Len Esspi-tis , 1 86a { Gué- 
rard, p. 583). 

EsTEBNAï, arrond. d'Épernay. — Uestemiacum , 1209 
(liber pontif. f 484 v°). — Estemacum, laog 
(arch. de l'Aube, G 99). — Estemiacum, 1209 
(Gallia christ, t. XII, c. 990). — Eslernaium , 1219 
(KK io64, f 189 v°). —Esternai, v. 1999 (liv. 
des vass. de Champ.). — Eslernmjum , 1978 (cart. 
du Paniclet, f" i5g v"). — Eslarnay , milieu du 
iiii' siècle (liber principum, 5992, f°i85 r°). — 
Estarnaywn, i38i (poiiillé de Treyes A 3i4). — 
Estenmyum, 1 '107 {ibid. A,n° 999). — Estemay- 
en-Brie, i553 (arch. nat. P 1 78, 71). — Estemey, 
i553 {ibid. P. 178, 72). — Slernay, 1735 (ibid. 
P 168, 9o4). — Eternay, 1768 (161V/. Q' O79). 

Esternay était compris, en 1789, dans l'élection 
de Sézanne el suivait la coût, de Meaux. Son éghse 
paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné de Sézanne , 
éUiit consacrée à saint Remy; l'évéque de Troyes 
en était collaleur. 

Estebrat-le-Frasc, h. c°° d'Esternay. — Le hameau le 
Franc, 1720 (Saugrain, 1. 1, p. 478). — Le Franc, 
1860 (Cornct-Paulns). 

EsTnéES, h. délr. c"" de Montmirail. - — Estrée, 1869 
(chat, de Montmirail). — Estrée soiibz N.-D. de 
Monthekan, 1896 (ibid.). — Ëslrez, Eslreez, Es- 
trées, Etreez, Etrez, i466 (ibid.). — Estre'e soubz 
Montlielean, i58i {ibid.). 

EsT'JT, fief, c°' de Linlhes. — Le fief d'Esluy assis 
audit Linihe, _t652 (arch. nat. Q' 679). 

Étanohoites ou Etangs-Chottes (Ruisseau des) , c"" do 
Chcniinon. 

Etang (L'), écart, c" de Belval, cant. de Dommarlin- 
sur-Yèvre. 

Étang (L'),f.c" de Moussy. 

Étang (L'), f. c" de Pleurs. — L'Êfnng', 1867 (Heux 
habités). — La Ferme-de-l'Elani; , 1862 (Gnérard, 

, P-a73)- 

Etang (L'), m", c" de Saint-Souplet. 
ÉTAsG(L'),m'",c"deSiIlery. 
Etang (L'), écart, c°'de Sommeveslo (Cornet-Paulus). 
Etang (Ru de), c" de Belval, c°° de Dommartin-sur- 
Yèvre. 



Étang (Ru de l'), c"" de Chàteiraould-Saint-Louvent. 

Etang (Rd de l'), alll. de l'Isson; coule sur les terri- 
toires de Loisy-siir-Marne et de Maisons. 

Etang (Ru de l'), afll. de la Tourbe; arrose le finage 
de Massiges. 

Etang (Rcissead de l') ou Ruisseau de Gehcoubt, 
c"' de Reims-la-Brûlée. 

Etang (IkissEAu de i.'), c°° de Vanauil-le-Châtel. 

Etano-Bbiquet (Ruisseau de l'), c"" de (^lieminon. 

Etano-Claudin (L'), f. c" de Montmort. — L'Etang 
Claudin, i638 (lieux régis par la cout. de Vitry). 

— Etatig-Ctaudin , 1862 (Guérard, p. 968). 
ÉTANG-DE-BêcnE ( Ru de C), dit Le Gnos Ru, c"" de 

Suizy-le-Kranc. 
Étano-de Belval (L'), m"" de campagne , c"" de Belval, 

c°° de Domraartin-sur-ïèvre. 
Étasg-de-Flancourt (Ru de l'), alll. de l'Isson; 

coule sur le finage de Saint-Laurent. 
Étaso-de-Haut (Ru de l'), alll. de l'Ante; arrose le 

territoire de la Neuville-aux-Bois. 
ETA^c-DE-LA-FoI^ÊT (Ruisseau de l'), c" de Saint- 

Eulien. 
Etang-db-la-Pièce-Rouge (Ruisseau de l'), c"' de 

Maurupt. 
ETA^G-DE-LA-VILLE (Ru DE l' ) , adl. du Grand-Morfii ; 

coule sur les territoires de Neuvy et d'Escardes. 
Eta.ng-de-Lombroie (Ruisseau de l'), c"' de Trois- 

Fontaines. 
Étang-de-Mabcelle (Ru de l'), afll. de l'Aisne; arrose 

le finage d'Eciaircs. 
Étang-de-Montoî (Ruisseau de l'),c'" de Maurupt. 
Étang-de-Pabgnï (Ruisseau de l'), c"' de Maurupt. 
Etang-de-Queula (Ru de l'), alll. de la Biaise; coule 

sur le territoire de Landriconrt. 
ÉTANc-DE-SAinr-JEAN (Ru DE l' ) , alll. de la Bruxe- 

nelle; arrose le finage de Maurupt. 
Etang-des-Fbancues-Saules ( Ru de l'), alll. de l'Aisnç; 

coule sur le finage d' Eclaires. 
Etang-des-Fbesses (Ru de L'),afn. de la Bruxenelle; 

arrose les territoires de Scrupt et de Biesme. 
Etakg-des-Mobtes-Eaux (L'), m°°', c°' de Sapicourt. 

— L'Etang des Martereaux , l'une de ces maisons est 
dite aussi Colignim, du nom de son possesseur, iSlf] 
(lieux habiles). — L'Etang des Mortes-Eaux, 18C0 
((jornet-Paulus). 

Etang-de-Sommevesle (L'), t. c"' de Sommevesie. 
Etang-des-Petits-Bâtis (Ru de l'), alll. de l'Aisne; 

arrose le territoire de Vienne-la-Ville. 
Étang-du-Ru (L'), fief, près S'*-Menehould. — Fief 

de l'Estang-du-Ruz, i564 (arch. nat.P 162 , 878). 
Étano-du-Vebbiat (L'), fief, c"' d'Étrepy. — Un autre 

fief proche dudit lieu de Pargny, finage d'Etrepy, 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



99 



lieu dit le» hatitei et batseï Chesnes, appelle l'Etang- 
du-Yei-biat, 1700 (arch. nat. 0' 605). 

Étarg-Jeait (Rbisseab de l'), c" de Maurupl. 

Étarg-la-Vieille (Ruisseau de l'), c" de Clieminon. 

Etang-Macbact ( L' ) , fief mouvant do Vanaull-le-Chàtel. 
— Certain fief mouvant dudit chasiel de Wano, appelle 
le fief de l' Eilang-Machault , i5i6 (arch. nat. P i8-'i, 
86). — Certain fief nommé le fief de Jehan de Ma- 
chault, qxti est en certain ettang nommé l'Etlang- 
Machault, tô'j'i (ihid. P )84, 225). — Le fief que 
tenait cy-devant Jehan de Machatilt, eacuyer, . . . , 
i6o4 [ibid. P 180, So).. — Le fief que souloitienir 
Jean de Mcuhaud, esctiyer, tant en eatanfr, prez, 
reittes , comme l'estang de Machauld et aultres choses , 
1667 {ibid. P 21O, i/ii). 

ÉTAUG-PEiii-PiERnE (Ui DE l' ) , afll. de l'Aisne; coule 
sur le territoire de Passavant. 

Etasgs (RiissEAi des), afll. de i'Anle; coule sur le 
finage de Daucourt. 

Etangs (Rl des), afll. de TAisne; coule sur le terri- 
toire d'Eclairés. 

Etasgs (Rbisseab des), c" de Drosnay. 

Etasgs (Rbisseab des), c"* de Passavant. 

Etangs-Rredée (Rt des), afll. de la Bruxenellc ; ar- 
rose le Cnagr,' de Maurupt. 

Etangs-db-Rois-de-Chàt«icbs (Rt des ^, afll. de l'Aisne; 
coule sur le finage du Cliàtelier. 

Eiaxc-.Sec (Rt DE l'), afll. de l'Aisne; coule sur le 
tinage du CbâteHicr. 

Etal (L'), f. c"' d'Olizy-Violainc. — Le fief de Lie- 
tauh, 1720 (Saiigraiii, I. I, p. 48 1). — Le Tôt, 
xviii' siècle (Cassini). — Le fief de l'Elau, »8o5 
(ann. de l'an xiii, p. 71). — L'Etant, 1860 
(Cornet-Pauliis). 

Étoges, c°° de MontnDort. — Slogiip, ii3o-ii/i2 
(cari. d'Oyes, f° 19 r°). — Stogium , 11 'la (161W. 
r3i v°). — Estoichet, 1280 (cari. R du chap. de 
Reims, f 53i v°). — Etloget, 1288 (cart. de 
l'Amour-Dieu, f" !t y"). — Ettoiget, 12/19 (a"i- 
nat. i 20a, 26). — Ettogiœ, v. 1262 (ibid. i 198, 
hi).— E,touget, 1867 (ihxd. Q' 681, r i4 v").— 
Eitoguet, t5o8 {ibid. P 207, la). — Ettauges, 
i5o8 (chap.de Reims, I.Écueii). — Eêloge, i633 
(lieux régis parla coiit. de Vilry). 

En 1789, Éloges faisait partie de l'électiou de 
l.hâlons et ëlait régi par la coût, de Vitty. Son 
église paroissiale, diocèse de Chàloiis, doyenné de 
Vertus, était dédiée à saint Sulpice et à saint An- 
toine; l'abbé de Monlier-la-Celie, succédant aux 
droits de l'abbé d'Oyes, présentait à la cure. 

Etoile (L'), écart, c°* de Rricot-Ia-Villc. 

Étoile (L'), m"", c°" de Vavray-le-Grand. 



ÉïBECDï, c" de Vertus. — Estrepeivm, i i85 (Andecy, 
c. 1). — Stricheium , ti8g (arch. nat. Q' 681', 
I* 227). — Eslrechi, 1211 (Teulet, trésor des 
chartes, t. I, p. 365). — Estrichi, 1216 (la Char- 
moye, c. 6). — Estrepai , v. 12a 9 (livre des vass. 
de Champ.). — Ësirecheium, i23'i (laCharmoye, 
c. 2). • — Trichy, Truchy, v. i3oo (extenla Camp. 
Verlus). — Estrichy, j5o8 (arch. nat. P 207, 12). 

— Estrechy, i5-;6 {ibid. Q' O81). 

En 1789, Etrechy était compris dans l'élection 
de Châlons et suivait la coul. de Vitry. Son église 
parois.>iiale, annexe de celle de Soulières, diocèse 
de Châlons, doyenné de Verlus, était dédiée à saint 
Martin. 

EiBECUT (Le Petit-), aub. et m'°, c"" d'Étrechy. 

Etbée (L'), h. c"' de Dommartin-l'Élrée. — Capellu 
Sancti Nicholai seeus villam que Strata dicitur sita, 
xii° siècle (cart. de Sainl-Mcaise). — Esireie, fin 
du xii° siècle (annales Sladenses, apnd Pertz, 
t. XVI, p. 335). — L'Estrée, \'il\i> (Chemi- 
non, c. 1). — Domus et capella que habeti» in locu 
qui dicitur l'Eitrée, 1248 (cart. de S.-Mcaise, 
f' 60 v°). — Ijcctrei de lezSoderon, 1 876 (arch. nat. 
P 171, 157). — Eslreis, fin du xiv' siècle (itiné- 
raire bnigeois). . — Lestm let Saudron-en-Chum- 
paigne, 1600 (arch. nat. P 178, 84). — Lettrée, 
1862 (Guérard, p. 682). 

C'est au voisinage de l'Étrée que les villages de 
Dommarlin-l'Élrée et Russy-l'Étrée doivent leur 
surnom , qui autrefois était lez l'Estrée. 

Etkées (Les), lieu-dit, c"" de Loivre. 

Etbées (Les), lieu-dit, c"" de Sainte-Marie-à-Py. 

Etrébs (Les), lieu-dit, c°' de Souain. 

Étrepï, c"" de Tliiéblemont. — Slirpeium, comin. du 
xi' siècle (polypl. de S.-Remy). — tyterpeium, 
ii3i-ii4a (Haulefontaine, c. 6). — Slrp])eium, 
ii48 (arch. nal. P iy3, 88). — Eslrepiacxnn , 
1 i59(lilmoï). — Estrepei, 1278 (Trois-Font. ). — 
Estrepeium, 1179 (Ulmoy). — Esterpeium, itc^ii 
(Chemin, c. 17). — Stirpeum, iigg {ibid. c. 9). 

— Stirpeyum, 1 920 (la Neuville, c. 9). — Ettripei, 
Estrepie, v. 1222 (livre des vass. de Champ.). — 
Esirepeyum, 1227 (cart. de la Trinité de Châlons, 
1^ 17 v°). — Strepeium, 1998 (Cheminon, c. 1). — 
Strejii, Siripeium , v. i2 4o (arch. nat. J 198, 83). 

— Ettripeium, 13 48 (S.-Pierre-aux-Monls, c. 4). 

— Estrepi, 1278 (Chemin, c. 47). — Styrpeium, 
iiii' siècle (cart. de Chemin, f 35 r°). — Estrepé, 
V. i3oo(extentaCampanie, Vitry). — Estrepy, ihoo 
(arch. naU P 161, 8). — Ettreppy , 1 li 1 1 (cart. 
de Montiers, 9906, f 18 v°). — Elrepie, 1728 
(arch. nat. P 223. 126). 



i3. 



100 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



En 1789, Élrepy faisait partie de l'élection et 
suivait ia coul. de Vitry. Son église paroissiale, 
diocèse de Chàlons, doyenné de Vitry-le-Briilé, était 
consacrée à saint Maurice ; le prieur de Sermaize 
présentait à la cure. 



EvRE (Rd d'), atn. de l'Hai-dillon ; arrose le finage 

d'Éclairés. 
EvRï, fief, à Fismes, — Un autre fief séant à Fymet, 

appelle leJiefd'Evry, i435 (arch. nat. P 181, )54). 
Excommunié (Rdisseau de l'), c" de Marolles. 



Fafins (Les) ou Les Rapiks, f. c°' de Moslins. 

Fagnièbes, c°° de Cliâlons. — Fascinariœ, ïi' siècle 
(test, de s. Remy). — Faasineriœ, ioa8 (S.-Pierre- 
aux-Monts, c. 1). — Fatneinœ, logi (cart. de la 
Trin. de Chai, f" 3 r"). — Clarenbaudus Fesneria- 
censis, iia.H (cart. de Touss. f° s-j v°). — Faisne- 
riœ, iiai-1196 (S.-Pierre-aux-Monts). — Fesne- 
riœ, 1 138 (cart. de Chélons, cop. Gaign. p. 80). — 
Fainieres, 1 1 46 (cart. d'Avenay, f° 28 \°). — Fai- 
gneriœ, 1161 (S.-Meramie, c. 1). — Faiineriœ, 
Feisnerite, 1171 (ibid.). — Faneriœ , Fenerim, 
ii88 (Vinets, c. 5). — Faianières, 1190 (S.-Ni- 
caise, 1. 1). — Faineriœ, 1164-1191 (cart. de 
Chemin, f .I7 v"). — Faiiner. laoi (chap. de 
Reims, I. Mourmelon). — Fainères, Fanères,Fai- 
niers , le» Fainieres , Frainieres , Fresniei-es , v. 1 a 3 2 
(livre des vass. de Champ.). — Fasnier. 1262 
(cart. de la Trinité, f 5i r°). — Fenieres, v. laBa 
(arch. nat. J 202, 47). — Fanieres, 1378 (liber 
pontificum, f449 r°). — Faigniere, v. 1274 (arch. 
nat. J aoa, 45). — Fanieriœ, 1276 (la Neu- 
ville, c. 4). — Fayneriœ, 1278 (Chemin, p. 17). 

— Les Fenieres, v. i3oo (extenla Camp. Epernay). 

— Fanmjei-ea, i3a3 (Notre-Dome-en-Vaux, b. a). 

— Faignieres, 1 324 (cart. de Rethel, p. 353 ). — 
Fesnieres, 1871 (chap. de Chàlons, a. 5,1. 12). 

— Fagneriœ, i4o5 (pouillé de Chàlons, f 78 v°). 

— Fagnierez, Faynieres, i4o6 (Toussaints, c. 19). 
Fagnières était compris , en 1 789, dans l'éleclion 

et suivait la coût, de Chàlons. Son église paroissiale, 
diocèse et doyenné de Chàlons, était dédiée à saint 
Remy, le chapitre de la Trinité de Chàlons présen- 
tait à la cure. 

FAGNiÈnES (Le Petit-), écart, c°° de Fagnières. 

Faïescerie (La), lieu-dit, c°° de Villers-Ailerand. 

Faille, écart, c" de Grauves (Cornet-Paulus). 

Faillï, f. c" de Châtrices. — Failly, 1128 (dioc. anc. 
de Châi. t. II, p. i5i). — Faille, 1730 (Saugrain, 
t. 1, p. 434). — Faille, xviii' siècle (Cassini). — 
Faillet, 1862 (Guérard, p. 48i). 

Fainéants (Ravin des), ruiss. c°° de Bouchy-le-Repos. 

Faisanderie (La), f. c°' d'Ablois-Saint-Martin. 



Faisanderie (La), lieu-dit, c°" de Saintc-Menehould. 

Faite (Le), f. c°" de Ventelay. — Le Celé, 1720 
(Saugrain, 1. 1, p. 4o4). — Le Fêté, i8o5 (ann. 
de l'an xiii, p. 89). 

Faite (Ru du), afll. du ru de Bouvancourl; coule sur 
le territoire de Ventelay. 

Faligjï, lieu-dit, c°° de Virginy. 

Faligodon (La) ou mieux, peut-élre, La Folie-Gau- 
don, lieu-dit, c°' de Moiins. 

F"arémont, viil. c°° de Thiéblemont-Farémont. — F[ar\- 
ramunt, 1 135 (cart. d'Huiron, p. 18). — Farram- 
mont, 1187 {ibid. p. 211). — Faremont, v. laoi 
(feoda Campanie, n° 228). — Faresmont, v. laaa 
(livre des vassaux de Champagne). — Fareimont, 
Farenmont, v. laSa (arch. nal. J aoa, 55). — 
Faireimont, 1268 (S.-Meinmie, c. 7, f" 4 v°). — 
Faf-ainmont, v. 1274 (arch. nat. J 902, 46 ter). 

— Fairimont, 1296 (rentier de S.-Memmie). — 
Phareinmont , xiii' siècle (cart. de Chemin, f 34 r°). 

— Fareinmont, i3oa (Trois-Font., c. 5). — Fa- 
remmont, 1879 (chap. de Reims, L Vaucler). — 
Fan-emont, i5oo (chap. de Reims, 1. 89). 

Faiémont était compris , en 1789, dans l'élection 
et suivait la coût, de Vitry. Son église paroissiale, 
annexe de celle de Tbiéblemont, diocèse de Chà- 
lons, doyenné de Possesse, était consacrée à Notre- 
Dame. 

Faubourg (Le), écart, c"" de Belhon. 

Faubourg, lieu-dit, c" de Thiéblemont-Farémont. 

Faubourg-Colsenet (Le), écart, c" de Mourmelon- 
le-Petit. 

Faubourg de CÉRès, à Reims. 

Faubourg de la Folie , c°' d'Epernay. 

Faubourg d'Epernay, à Reims. — Sainte-Geneviève, 
succursale, xviii" siècle (Cassini). 

Faubourg Sainte-Anne, à Reims. 

Faubourg Saint-Laurent, c°° d'Epernay. 

Fauconnerie (La), lieu-dit, c"' de Troissy. 

Fauconnier (La), fief et m°°, c°' de Saint-Remy-sur- 
Bussy. — La maison et fief du Faulconnières , scituée 
audit Saint- Remy, à la rue la Dame, 1691 (arch. 
nat. Q' 657). 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



101 



Fabcodr (À), lieu-dit, c°° de Fismes. 

Faux (Rc de), affl. du Salon; coule sur le fînage de 
Faux-Fresnay. 

Fabx-Fkesnat, c°° de Fère-Champenoise. — Fagus, 
¥.968 (Flodoard, 1. II, c. 18; 1. III, c. a3). — 
Faugi, 11 33 (arch. nal. S. ^968, n° u). — 
Folli, ii/i5 (pouillé de Troyes, p. Sgo). — Folz, 
laog (arch. de l'Aude, G aa). — Faut, iaa4 
( Argensolles , c. 1). — Fox, laag {ibid. c. 1). 

— Fougs, 1683 (arch. nat. P ig'i', 1). — Fau.r, 
174a {ibid. Q' 678). — La paroisse de Fatu- 
Fresnay, 1766 {iHd. Q' 683). — Fagi ou Folii, 
178.'! (Courlaion, t. III, p. lib^). 

En 1789, Faux[-Fresnay] faisait partie de l'élec- 
tion de Troyes et était régi par la coût, de Sleaux. 
Son église paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné 
d'Arcis, était dédiée à saint Pierre; l'ahbé de Mon- 
tiéramey présentait à la cure. 

Fauxgiras, m", c°' de Nesle-le-Repons. — Fauxgiras, 
1847 (lieux habités). — Faugira», 1860 (Cornet- 
Paulus). 

Faci-sub-Coole, c°° de Sompuis. — Fax, 1188 (Vi- 
nelâ, c. 5). — Frtiu, laaS (Gallia christ, t. X, 
c j35). — Fauz-en-Champaingne , i3a5 (évéché 
de Ghâlons, c. 3). — Faux, i33o (Vinets.c. 5). 

— Faulx, i'i64 (évéché de Ghâlons, c. 16). — 
Faulx-sur-Coole , i.5o8 (S.-Memmie, c. 6). — 
Falces, I 543 (taxe du diocèse de Ghâlons, p. aati). 

— Faulx-sur-Colle , lâ.'JG (arch. lég. de Reims, 
coût. p. 878). 

En 1 789 y Faux-sur-Goole était compris dans 
l'élection de Ghâlons et suivait la coût, de Vitry. 
Son église paroissiale, diocèse de Ghâlons, doyenné 
de Coole, était consacrée â Notre-Dame; l'abbé de 
Toiissaints présentait à la cure. 

Favebesse, f. c"' de Grauves. 

Faveriotteries (Les), lieu-dit, c" de Leuvrigny. 

Faveholles, vill. c"' de Faverolles-et-Coémy. — Favc- 
rotes, ii56(cart. d'Igny, f 11 r"). — Faverola, 
ii58 {ibid. f i5 i^). — Faverolœ, 1183 (ibid. 
f ai r°). -^ Faterole, i3o3-i3ia (arch. adm.de 
Reims, l. II, p. io54). — Faverollez, i3a7 (cari, 
de Relhel, n° 4o3). — FaveroUiœ , i333 (arch. 
adm. de Reims, t. II, p. 70")). — Faveroliœ, i34(j 
{ibid. t. II, p. io55). — Favrolte, 1753 (chap.de 
Reims, I. Tramery ). — Faverolle, xviii* s' (Gassini ). 
Faverolles faisait partie, en 1789, de l'élection 
de Reims et était régi par la coût, de Vitry. Son 
église paroissiale, diocèse de Reims, doyenné de 
la Montagne, était dédiée à saint Hippolyte; le su- 
périeur du séminaire de Reims présenlait à la cure. 

Fatebolles-et-Goéht, c°° de Ville-en-Tardenois, com- 



mune formée, antérieurement à i8o5, de l'union 
des anciennes communes de Faverolles et de Coéniy. 

Fatièbes (Fossé), ruiss. c°' de Blaise-sous-Arzillières. 

Favresse, c°° de Thiéblemont. — Faveresces, 11 45 
(S.-Pierre-aux-Monts, c. a4). — Faverecicp, ii5o 
(Trois-Fonl. c. i). — Favareciœ, )i6i (S.-Mem- 
mie, ci). — Favereces, 1 163 (ibid. c. 7). — Fa- 
vericiœ, 1171 (ibid. c. i; Gheminon, c. ao). - — 
Ecclesia de Faveroliis, 11 83 (S.-Memmie, c. 3). 

— Faverociœ, 1 1 93 (ibid. c. 7). — Faverezes, i aa3 
(Chemin, c. 9). — Faveresciœ, ia34 (Illmoy). — 
Faveresses, ia68 (Ghemin. c. 11). — Favei-essez, 
i45g (S.-Memmie, c. 7). — Favresse, iG5i (évé- 
ché de Ghâlons, c. 9). 

Favresse était compris, en 1789, dans l'élection 
et suivait la coût, de Vitry. Son église paroissiale, 
diocèse de Ghâlons, doyenné de Vitry, était con- 
sacrée à saint Martin ; l'abbé de Saint-Memmie pré- 
sentait à la cure. 

Faïbesse, lieu-dit, c"' de Grauves. 

Faï (Le), forêt où fut construite l'abbaye de la Char- 
moye, c" de Monlmort. — Totum Fagetum tneum 
ad conslruendam ibidem Cisterdensis ordinis abbatiam, 
1177 (charte du comte Henri I"^; la Charmoye, 
c. t ). — Totum Fagetum ubi ecclesia veslra [de Car- 
meia] est , quod vobis comei donavit , 11 83 (laGhar- 
moye, ci). — Nemus de Fagelo , 1 183 {ibid. c. a). 

— Le bois don Fait, 1 370 (ibid.). 
Faïel, vill. c"° de Barbonne-et-Fayel. — Faiel, 1 1 46 

(Montier-la-Celle.l. 18). — Faiellum, 1 199 (pouillé 
de Troyes, n" 3oo). — Fayettum , )38i (ibid. 
i A 3iô). 

' En 1789, Fayel faisait partie de l'élection de 

Sézanne et suivait la coutume de Meaux. Son église 
paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné de Sé- 
I zanne, était dédiée à sainte Marie-Madeleine et à 
I la présentation du chapitre cathedra! de Troyes. 
Fatet, fief, c"* de Gernay-en-Dormois. 
Faïs (Le), h. c°" de Gheminon-la-Ville et de Trois 
Fontaines. — LeFeys, 1 730 (Saugrain, 1. 1, p. 443 ). 
Le Saiys, iviii' siècle (Gassini). — Fays-Cheminon , 
Fays-Trois-Fontaines , iSIf] (lieux habités). — Le 
hameau des Fays, 1862 (Guérard, p. 6o5). 
Febvrie (La), lieu-dit, c"" de Saint-Remy-en-Bouze- 

mont. 
Felcoubt, vill. c°* de la Ghapelle-et-Felcourt. — Fele- 
cort, I9i3 (S.-Pierre-aux-Monts, c. a). — • Felle- 
cowt, V. i25a (arch. nat. J aoa, 5a). — Felecourt, 
ia8.(ibid. Q' 688). — Fa/fcco«r(, 1293 (cart. 
de Montiers, 9905, f ii3v°). — Falecourt, i35a 
(S.-Pierre-aux-Monts, c. 8). 

En 1789, Feicourt faisait partie de l'élection de 



102 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



Sainte-Meiieliould et suivait la coutume de Vitry. 
Son église paroissiale, annexe de celle de la Cha- 
pelle, diocèse de Cliâloiis, doyenné de Sainte-Me- 
nehould, était dédiée à saint Martin. 
Femme-Noîé:: (Ruisseau be la) ou des Gougelots, 

c°° de Margerie. 
FÈREBBUisGES, c"" do Moulmort. — Feria Breisangie, 
ii33-ii49 (Toussaints, c. i ). — Feria Brie, 
ii-'i7-it5i (Andecy). — Fera Briange, iifia 
(ibid.). — Fare Brierange, Fere Brierange, v. laSa 
(arch. nat. J igS, 5i). — Ln ville de Fere de lez 
Congy, i3io (la Charmoye, c. i). — Fere Berange, 
i36(j (arch. nat. Q' C8i', f an r°). — Fera 
Briengiœ, i4o5 (pouillé de Châlons, f 81 v°). — 
Ferebrienge, i '406 (Toussaints, c. 19). — Fere- 
briange», i537 (Andecy, c. /i, p. 27). — Fere- 
brienges, 1571 (arch. nat. P 72, 7a). — Terre- 
Brianges, 160.') (ibid. P 190, 56). — Falebriange, 
j633 (lieux régis par la coût, do Vitry). — Fer- 
briange, v. 1700 (Andecy, c. 3). — Ferrebriange , 
xviii* siècle {ibid. c. 7). 

' En 1 789 , Fèrebrianges faisait partie de Télection 
de Châlons et était régi par la cont. de Vitry. Son 
église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné de 
Vertus, était dédiée à saint Médard; l'abbé de Tous- 
saints présentait à la cure. 
FÈBEBBiASGES ( Ri" de), afll. du Cubcrsault; arroso le 

territoire de Fèrebrianges. 
Fèbe-Champenoise, arr. d'Epernay. — Feria Campa- 
iiiemis, 1 i3i-i lia (cart. de Toussaints, f 55 v°). 
— Fara Champenoise, v. laôa (arch. nat. J igS, 
5i). — F«Yi Campaniensis , 139") (la Charmoye, 
c. a). — Fèi'e Champpenoise , 1875 (arch. nat. 
P 175, 167). — Fera Campanie, iio5 (pouillé de 
Châlons, f 81 v°). — Fera Campanica, 1 542 (taxe 
du diocèse de Châlons, p. ai 4). — La Fère Cham- 
penoise. 1602 (arch. nat. P i65, 829). — Fère- 
Champenois, v. 1700 (Andecy, c. 3). — Fer-Cham- 
penoisse, xviii' siècle (ibid. c. 7). 

En 1789, Fère-Cliampenoise était compris dans 
l'élection de Châlons cl suivait la coul. de Meaux. 
Ce bourg, du diocèse de Châlons, doyenné de 
Vertus, avait deux églises paroissiales : l'église de 
Saint-Aignan était à la présentation de l'abbé de 
Molesmes; l'église de Saint-Timothée, à la présen- 
tation de l'abbé de Toussaints. 
Febme (La), lieu-dit, c"' d'Aougny. 
Ferme (La), f. c"' de Coizard. 
Ferme-Blede, f. c°° de Bouvancourt (Cassini). 
Febme-Crêté (La), lieu-dit, c"° de Lisse. 
Febme-de-la-Basse, f. c°' de Sivry sur-Ante. — Lu 
Batie-Vaurelle , xviii" siècle (Cassini). 



Febme-de-l'Abbaïe (La), 1. c°'de Betlion (Cassini). 

Febme-de-la-Côte (La), f. c^de Sainle-Menehould. 

Feii)ie-d" en-Bas (La), f. c°° de Joiselle. 

Ferme-d'es-Bas (La), lieu-dit, c" de Taissy. 

Febme-d'en-Bas (La), écart, c"" de la Ville-sous- 
Orbais. 

Febme-Debtai. (La), c"' de Courdemange. — C'est le 
nom que les religieux d'iluiron donnaient au «quart 
et d'une maison et au quart en tous les héritages tant 
«terres, prez et vignes scises audit Courdemange, à 
«Huiron, à Glanne et lieux circonvoisins, venants 
«delà succession du sieur Ch. Derval contre le sieur 
«de Vienne, seigneur d'Arzilliers, à luy appartenant 
«par droit de confiscation, [acquises] moyennant la 
«somme de 200 livres, tant en principal que pour 
«nostre part aux dettes du sieur Uerval, du 2 juin 
"17101), 1707 (cart. d'Huiron, p. 4 89). 

Febme-des-Bois (La), f. c°* de Soyer. 

Feriie-des-Moineadx (La), f. c"* de Saint-Ouen-el- 
Dompret. 

Febme-des-Pbés (La), f. c" du Vézier (Cornet-Paulus). 

Febme-du-Château (La), f. détr. c"* de Bierges. — La 
Ferme (/i( Château, i8o5 (ann. de l'an xiii, p. 3i). 

Febme-di-Cmàteaii (La), f. c"' de Rapsécourt. 

Febme-du-Grasd-Map.qlis (La), f. c"* de Wez. 

Febme-ex-Ville, f. c"° d'Aulnizeux, à 2 kil. du village. 

Febme-Godot (La), f. détruite vers i85o, c" de Vil- 
leneuve-Saiul-Vistre-Villevotle. — Elle portait le 
nom de son posscs-eur, M. Godot des Bordes. 

FEBME-G^Jl^AlMO^T (La), f. c"°de Mairy-sur-Marne. — 
Ferme GuinmimonI, 1847 (lieux habités). — La 
ferme de Gninavmont ou Maison-Dieu, 1862 (Gué- 
rard, p. 97). 

Cette ferme doit son nom à la famille Loisson de 
Guinauinont, qui depuis 1710 possède le domaine 
de Mairy-sur-Marne. 

Ferme-la-Cboix (La), f. c'" d'Huiron (Cornet-Paulns.). 

Ferme-Loisson (La), f. c"" de Mairy-sur-Marne. — 
De même que la Ferme-Guinaumonl, cet établisse- 
ment agricole dépend du château de Mairj, que la 
famille Loisson de Guinaumont occupe.depuisi7io. 

Ferme-Nel've (La), f. c"',de Pleurs. 

Ferme-Neuve (La), f. c"' de Saint-Ouon-et-Domprot. 
— Ferme-Neuve , xïiii" siècle (Cassini ). 

FERiiiE-Oui)AT (La), lieu-dit. c"" de Soudé-Sainte- 
Croix. 

Fermes (Les), f. c"' d'Isle-siir-Marne, ia même peut^ 
être que l'ancienne Censé Bruant (dioc. anc. de 
Châlons, t. II, p. 3ia). 

Fersonville, écart, c"" d'Aulnizeux (Cornet-Paulus). 

Febbièbes, h. c"' de Boult-sur-Suippes. — Ferrières, 
1236 (cart. A de S.-Remy, p. 588). — Hameau de 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



J03 



Ferrières-turSuippe , 1785 (S.-Remy de Reims, 
I. Boult,plan). — Le plan de 1 785 nous montre que 
le hameau de Ferrièies, que ne nomment ni la 
carie de Cassini ni celle de l'état-major, n'est autre 
que la portion de Bonlt située sur la rive gauche do 
la Suippe. 

Febté ('La), tien-dit, c" de Servon-Melzicourl. 

Feiités (Les), iieu-ilit, c"" d'Hanteville. — La saison 
de» Pertes, 1734 (arch. nat. Q' 0G3). 

Kescot, anc. ni'°', c°' de Bazancourt. — Apud Dasiii- 
rurtem molendina que vncantur Fesco», 1 148 (arch. 
adm. de Reims, t. I, p. 3ai). — Fethit, ii6'4 
(cari. B de S.-Remy, p. 3i). 

Festigsv, c°° de Châlillon-sur-Marne. — Featiniacum, 
it58 (cari, de S.-JcaD-des-\igue8, C 24 v°). — 
Fetteigniacum , 1170 (arch. nat. Q'68i', f aa3). 

— Fetligni, v. laaa (livre des vass. de Champ.). 

— Fetcigny, v. i3oo (exienla Campanie, Cliàtil- 
ion). — Fislegny, i3r)8 (arch. adm. de Reims, 
l. 111, p. 108). ^ Feligniacum, iStig (S.-Remy 
de Reims, 1. 65). — Festigny, 1397 («""ch. nal. 
P 181, 138). — Fetigny, 1 4 1 9 ( i/iiVi. P 180, iSa). 

— Fetigny lez Ygmj-le-Jard , lUgti (ilnd. P 180, 
166). — Fuligny, lôio (ibid. P 163, 11 4). — 
Fisligny, 1049 ( Hautvillcrs, c. 4, f 6 v"). — Fe»- 
tigny-les-Hameaux , ïviii* siècle (Cassini). — Fesli- 
gniacum, 1783 (éUit du dioc. do Soiss. p. a3o). 

En 1789, Fcstijjny faisait partie de l'élection 
d'Épernay et était régi par la coût, de Vitry. Son 
égli.se paroissiale, diocèse do Soissous, doyenné de 
Chàlillon , était consacrée à saint Laurent ; les re- 
ligieux d'Hautviller: présentaiont à la cure. 

Feuillée (La ), cil. détr. à Saint-Vrain. — Le chaatel 
et forte maison delà FeuiUie lez ledict Saint-Veraiii , 
i5o8 (arch. nat. P. 179, Si). — La Feully, i5i,') 
(ibid. P 161, 249). — La Feuillée lez Saint-Vrain, 
1691 {ibid. P 331, 108). — Le fief de ladite 
Feuille lez .Saint-Vrain , 1698 {ibid. Q' G()5). 

FiEP-BÀTARD, fief mouvant de Plivot. — Ung fief ap- 
pelle fiés Battart, que tieiU Thibault Chevalier, 1894 
(arch, nal. P 182, 219 v"). — Ung fief appelle fief 
Uastard {ibid. P »8i, 70). 

FiEP-BÂTARD, lief, à Verneuil-sur-Marne. — Ung autre 
fief assis audit Vernoil , appelle le fief Bastard , i45q 
(arch. nat. P 180, lOi). 

FiEF-BoiLEAU, f. c" de Sopt-Saulx. 

FiEP-CiiiirPLET, fief, c°' de Sepl-Sauh. — Pierre 
Chuflk't rendit hommage de ce fief à l'archevêque 
de Reims le aô avril t63i (Barthélémy, canton de 
Vcrzy, p. 80). 

FiiALtEEiE (La), lieu-dit, c'" de Vienne-le-Château. 

FiLLEBARDERiE (La), anc. f. située aux environs de 



l'ahbaye du Reclus. — La ferme de la Fillebarderye , 
1629 (Reclus, c. i,dénombr. de la terre, f 5i r'). 

FiNOTERiE (La), m'", c" de Nesle-la-Reposte. 

FioN (Le), afD. de la Marne; prend naissance près 
Bassu et se joint à la Marne à la Chaussée. — La 
rivière dudit Aulnay, appellée la rivière de Fion , 1727 
(arch. nat. P 227, 21). — Le ruisseau du Fyon, 
1763 {ibid. Q'fi66). 

FiSMEs, arr. de Reims. — Fines, 111° siècle (ilin. d'An- 
lonin). — Finnnes, 907 (Marlot, hisl. de la ville, 
• cité et univers, de Reims, t. 11, p. 128). — Fimœ, 
ii54 (hisl. des comtes de Champ, t. III, p. 445). 
• — Fttniœ, 1 156 (Igny, 1. Raray). — Fimies, 1 183 
(S.-Remy de Reims, I. 67). — Fismes, Fimes , 
Fumes, v. 1223 (hvre des vass. de Champ.). — 
Fymes, 1956-1270 (feoda Campanie, n"(J37). — 
FimecB, 1271 (cart. d'Igny, f" 48 v°). — Fymeœ, 
i332 (arch. adm. de Reims, l. II, p. 663). — 
Fysmes, i345 {ibid. t. II, p. 93i). — Fymez-en- 
Laonnoiz, i397(arch. nat. P i8i, i4o). — Fusmes, 
i48i {ibid. P i63, 53). — Fismes-en-Tardermis , 
i5i5 {ibid. P i63, 66). — Feismet, iSag {ibid. 
P 16.3, 67).— Fixmes, 1609 {ibid.P 181, i63). 
— Fixme, 1700 {ibid. Q' 654). — Fisme, 1786 
(ibid.) 

Fismes faisait partie, en 178g, de l'élection de 
Reims et suivait la coût, de Vitry. Son église pa- 
roissiale, diocèse de Reims, doyenné de Fismes, 
était dédiée à sainte Macre; le lournaire du cha- 
pitre métropolitain de Reims présentait à la cure. 

FiSHETTE, h. c"" de Fismes. — Fimetœ, l'iali (arch. 
adm. de Reims, t. Il, p. 385). — Fimettes, 1896 
(arch. nal. P 208, 17). — Fymettes, 1896 {ibid. 
P 181, 189). — Fymettes lez ledit Fymes, 1498 
[ibid. P 181, 157). — Firnelte, 1609 (ibid. 
P 181, i63). — Finette, xviu' siècle (Cassini). 

Flacoterie (La), lieu-dit, c"° de Brugny. 

Flacolri, m'" sur la Vesle, près Chàlons-sur-Veste. — 
Les nwlins de Flacourt, 18 56 (S.-Thierry, c. 6, 
l. 4a). 

Flagot ( Le ) , alTI. de la Marne ; prend naissance près 
Igny-le-Jard et se jette dans la Marne à Mareuil- 
le-Port. 

Flameï, f. c'" de Saint-Chéroo. — Plumet, 1887 
(état-major). 

Flamiers (Les), censé, c"" de Châlons-sur-Marne. — 
Vne pièce de terre arrable assise ou terroir dudit 
Chaalons , en lieudit les Flamiers, i5i4 (évèché de 
Cbâlons, c. 3). — La censé des Flamiers, i686 
(ibid.). 

Flançon (Le), affl. de la Chée; coule par le fînage de 
Doucey. 



104 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



Flauçon (Le), afll. de la Vière; coule sur le territoire 

de Saint-Mard-sur-le-Mont. 
Flascoubt, f. c"" de FaveroUcs-el-Coëmy. — Feluncort, 

iai5(carl. d'Igny, f 33 r°). — En la ville de Fave- 

roles, c'est ass woirenlaruedeFlaucoiirl , i ^gli(ibid. 

f iSg i^). — Flencort, xiii" siècle {ibid. f 33 r°). 

— Felancort, i456 (arch. nal. P 179, 6a). — 
Francourl, win' siècle (Gassini). — La Rente 
Flancourt, 18^17 (lieux habités). 

FnïiGur, c°° d'Avize. — Flaviniacum, 11 58 (Touss. 
c. 8). — Flavini, 1 176 (hist. des comtes de Champ, 
t. III, p. 466). • — Flaveigni, Fluigni, Flavigrw, 
Flavigny, v. 1222 (livre des vass.de Champ.). — 
Flavigni, Flavegni, v. 125a (arch. nat. J aoa, li'j). 

— Flavigney, ia63 (S.-Memmie, c. 7, P a r°). — 
Flavigneyum, i5o6 (Touss. c. 1 1). 

Flavigny était compris, en 1789, dans l'élection 
de Châlons et suivait la coût, de Vilry. Son église 
paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné de Vertus, 
était consacrée à saint Thibaud ; l'abbé de Toussaints 
présentait à la cure. 

Fleibigisï (Les), lieu-dit, c°' de Prosnes. 

FiEiBï (Le Peut-), h. c"' de Sermiers. — Floreium, 
V. 85o (polypt. do S.-Remy.) — Florei, 1218 
(S.-Nicaiso, c. 3, 1. 9). — Flori, 1261 (S.-Remy 
de Reims, i. 184). — Floreyum, 1262 (S.-Denis 
de Reims, 1. Courlaumont). — Flouri in Mon- 
tana, Floureyum, 1271 (S.-Remy, 1. i84). — 
Floury, i3o3-i3i2 (arch. adm. de Reims, t. II, 
p. in53). — Flory de lès Reins, ;. 335 ( S.-lNicaise , 
c. 5, 1. 9). — Flory-eti-la-Montaingne, 1877 
(chap. de Reims, 1. Fleury). — Floriucum in Mon- 
tana Remensi, i38o (ibid. 1. Vaucler). — Florey- 
en-la-Monlaigne , 1609 (ibid. 1. Fieury). — Fleury 
in Montana Remensi, i33o (ibid. c. 46). — Fleiny 
en-la-Montangne-de-Reims , i55i (ibid.). — Fleury- 
à-la-Monlaigne , 1 554 (ibid.). — Fleury-en-la-Mon- 
tagne, 1676 (ibid.). — Fleury - le ■ Petit , 1860 
(Cornet-Paulus). 

Flecbv, lieu-dit, c" de Virginy. 

Flelry-la-Riïière, c°° d'Ay. — In quadam villa, in 
Remensi comitatu sita, cui est vocabulum Floriacus , 
866 (Tardif, monum. Iiislor. n° igi). — Flouri, 
1 2a5 (cart. de S.-Médard de Soissons, fia v°). — 
Flori, isSo (ibid. (° 8 y"). — Floreyum , i 3o3-i3ia 
(arch. adm. de Reims, t. II, p. io53). — Floreium 
in Riparia, i3/i6 (ibid. t. II, p. io5/i). — Fleury- 
sur-Mame, i58o (évêché de Chàl. c. 10).- — Flory- 
en-larRivière-de-Marne , 1676 (coût, de Vitry, 
liste). 

En 1789, Fleury-!a-Rivière faisait 



partie 
l'élection de Reims et était régi par la coût. 



de 
de 



Vitry. Son église paroissiale, diocèse de Reims , 
doyenné de la Montagne, était dédiée à saint Maur; 
l'abbé de Saint-Denis de Reims présenliiit à la cure. 
Florest, c°" de Sainte-Menchould. — Villa de Flo- 
rentia, 1226 (cart. B du chap. de Reims, f" 43o r°). 

— Nova villa que dicitur Florentia, 1229 (cart. de 
Moirem. f 4 v°). — Florent, 1229 (ibid. ^97 v°). 

— Florence, v. laSa (arch. nat. J 202, 52). — 
Florens, 1398 (Moiremont, c. 4). — Florant, Flo- 
ranz, v. i3oo (extcnla Campanie, S"-Menehould). 

— Florens, 1827 (chap. de Reims, 1. 46). — 

— Florent, Florans, i4ofi (.Moiremont, c. 3). — 
Florun dedans le bois, fin du xv° siècle (Ph. de 
Vigneulies). — Fleurent, 1669 (arch. nat. P aig, 
38). — Fleurant, 1O76 (ibid. P 168, 53 bis). — 
Flovent-les-Sept- Moulins , ancien surnom du village 
(renseignement local). 

En 1789, Florent était compris dans l'élection 
de Sainte-Menehould et suivait la coût, de Vitry. 
Son éghse paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné 
de Sainte-Menehouid. était consacrée à. saint l'jtienne; 
l'abbé de Moiremont présentait à la cure. 

Flime,-, écart, c"° de SaiiitCliéron( Cornet-Paulus). 

FoIG^o^ (Le Fief du), à Vincelles. — Unf; aultre fief 
nommé le fief de Foisnon, assis à Vincelles, i6o3 
(arch. nat. P 181, ai). — Un antre fief nomme' le 
fitf de Fesnon, assis a Vincelle, 1686 (ibid. P ig'i ', 

•7)- 

Foignon-dv-Plessieb (Fief de), c°' de Germinon. — 
Ung autre hommage ou fief que doit tenir de moy Foi- 
gnon du Plessier, escuier, à cause dudit CIwily, c'est 
assavoir la terre et seigneurie qu'il tient a Germignon, 
i43o (arch. nal. P 182, f 93 r"). — Ungfief séant 
à Germignon, que tient Gaucher de Thnrotles, sei- 
gneur de Confions, appelle le fief Foygnon du Pleisier, 
i474(!iid. P181, 74). 

FoiGnoN-DB-Paé (Fief), à Verneuil. — Le fief de 
Foynon du Pré, 1 5 1 2 (arch. nat. P 1 8 1 , 4 ). — f/ig 
fief nommé le fief du Ih-é assis audit Veiiieul, conte- 
nant maison, grange, etc. lâSçf (ibid. P 181, 6). 

— Lefief de Foignon-du-Prez, lIJoS (ibid.P i8i,aa ). 
Fol, lieu-dit, où existait une tuilerie, aux environs 

d'Hautvillers. — Une tieullerie ou lieu que on dit à 

Fol, datez le bois que on dit dou Dejois, 1 353 (arch. 

nat. P 183, f aSa v"). 
Folie ( Fief de ls ) , c" de Baudemenl. — Voy. Gi'isDAt. 
Folie (La), quartier occidental de Bergères-sous- 

Monlmirail. 
Folie (La), lieu-dit, c" de Bézannes. 
Folie (La), lieu-dit, c" de Blesmes. 
Folie (La), lieu-dil, c'" de BouvancourL 
Folie (La), fief, c'" de Bussy-aux-Bois. — C'est ce 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



105 



que ledit meaire Ligier [de] Dinteville tient à Butsy- 
soubz-Arzillières , à la Folie et appartenance», et y 
touloit avoir enviroti cent livrées de teire, et à prêtent 
ne tault que environ àxv livres, i46o (arch. nat. 
P 179, 69). — Le fie/ de la Follie-lez-Arzillières , 
i64i {ibid. P 916, 8a). — Le fief de la FuUe-lei- 
Arzillères, 166a {ibld. P 317, 85). 

Fouie (La), f. c°' de Châlons-sur-Marne. — Qiiandam 
domum suam cum ejus appendiciit. . . sitam inter 
vitlam de Meleta et civitatem Cathalaunensem , que 
vulgariler appellalur la Folie, 1807 (Saint-Pierre- 
aux-Monls, c. 7). — Une tnaiton hors de Chaalons, 
près à demie-lieue, appellée la Folie, 1384 (arcli. 
nat. P 5i', i46o). — La ferme appelée la ferme 
de la Folie, dépendante de la mense abbatiale, 
tcituée dans le ban Saint-Pierrel-aux-Monls], 1781 
(.W. 0-667). 

FoiiE (La), lieu-dit, c"' de Chaltrait. 

Folie (Li), lieu-dit, c"' de Champaubeit-aiix-Bois. 

Folie (La), fief, c" de Cliarmont. — La Follie, i634 
(dioc. anc. de Cliâl. t. II, p. 327). — Isefiefde la 
Folie près Vernancourt et Ckaumont, paroisse dudit 
Chaumotil, 1771 (arch. uat. Q'663). 

Folie (Les Plists-dk-la-), lieu-dit, c" du Cbèteiier. 

Folie (La), écart, c" de Cb<\tillon-sur-Morin. 

Folie (La), lieu-dit, c°" de Clamanges. 

Foue (La), nr, c" de Cloycs. 

Folie (La), lieu-dit, c"° de Coizard-Joches. 

Folie (La), lieu-dit, c" de Condé-sur-Marne. 

Folie (La), lieu-dit, c"° de Crugny. 

Folie (La), lieu-dit, c" de Damery. 

Foui(LA),f.c"*del)iiy. 

Folie (La), lieu-dit, c°' d'Écriennes. 

Folie (La) , lieu-dit, c°* d'Épense. 

Folie (La), lieu-dit, c" de Kavressc. 

Folie (Riisseao di la), c" de Favresse. 

Folie (La), lieu-dit, c'" de FèreChampenoise. 

Folie (La), lieu-dit, c" de Fleury-la-Rivière. 

Folie (La), lieu-dit, c"* de Fonlaine-Denis. 

Folie (La), lieu-dit, c"* de FontaiDe-en-Dormois. 

Folie (La), m°°, c" de Frignicourt. 

Folie (La), m", c°' de Germaine. 

Folie (La), lieu-dit, c°* de GilTaumoiH. 

Folie (La), f. e" de Glannes. 

Folie (La), h. c" de Gralreuil. 

Folie (La), lieu-dit, c" de Ilans. 

Folie (La), lieu-dit, c"* de Loisy-en-Brie. 

Folie (La), lieu-dit, c" de Mancy. 

Folie (La), lieu-dit, c°* de Moiitmort. 

Folie (La), lieu-dit, c°" de Morangis. 

Folie (La) , lieu-dit, c" de la Neuville-au-Pont. 

Folie (La), lieu-dit, c°* de la Neuvilletle. 

Marne. 



Folie (La), lieu-dit, c" d'Outines. 

Folie (La), lieu-dit, c°' de Pargny-sur-Saulx. 

Folie (La), lieu-dit, c"' de Prouilly. 

Folie (La), lieu-dit, c°° de Rosay. 

Folie (La), lieu-dit, c°° de Saint-Brice-Courcelles. 

Folie (La), lieu-dit, c'" de Sainle-Marie-à-Py. 

Folie (La), h. c°" de Saint-Qiientin-les-Marais. — 
iGao (lieux régis par la coût. deVitry). — La censé 
de la Folie, 1720 (Saugrain, t. I, p. 446). 

Folie (La), f. c"' de Saint-Remy-en-Bouzemonl. — 
La Folie, seigneurie et hameau , i633 (lieux régis 
par la coût, de Vitry). — La maison seigneuriale de 
la Folie, 1730 (Saugrain, t. I, p. 445). 

Folie (La), lieu-dit, c'" de Sainl-Remy-sur-Bussy. 

Folie (La), lieu-dit, c°* de Saint-Thierry. 

Foue (La), lieu-dit, c"' de Sany. 

Folie (La), Ueu-dit, c'" de Sermaize. 

Folie(La), heu-dit, c"* de Souain. 

Folie (La), lieu-dit, c" de Tours-sur-Marne. 

Folie (La), lieu-dit, c°* de Trois-Fontaines. 

Folie (La), lieu-dit, c°' d'Unchair. 

Folie (La), lieu-dit, c" de Vauchamps. 

Folie (La), f. c" de Vertus. — La Folie, i 438 (arch. 
nat. Q' 678). —;■ La Folie, autrement dit la Ma:de- 
laine , 1720 (Saugrain, t. I, p. 4o4). — Baury- 
la-Folie, xvin' siècle (Cassini). 

Folie (La), lieu-dit, c"' de Vitry-en-Perthois. 

Folie (La), f. délr. c" de Voipreux (dioc. anc. de 
ChM. t. II, p. 370). — La Folie-sur- le-Pré, 1860 
(Cornel-Paulus). 

FoLiE-CoQUESERT (La), écart, c" de Bezannes (Cornel- 
Paulus). 

Folie-de-Paris (La), lieu-dit, c" de la Forestière. 

FoLiE-DEs-BoEL'Fs (La), lieu-dit, c°' de Bannes. 

FoLiE-DoucET (La), écart, c" de Tramery. — La 
Folie-Doucet ou la Montagne-du-Retour, 1860 (Cor-i 
net-Paulus). — Le Retour ou la Folie-Doucet, 186a 
(Guérard, p. 464). 

Folie-Fallet (La), lieu-dit, c"* de Montmort. 

Folie-Féret (La), m", c°* d'Ormes. 

FoLiE-GoBiN (La), m°° et f. c°' de Montmirail. — La 
Folie, 1847 (lieux habités). 

FoLiE-GuiBonA (La), lieu-dit, c" de Sainte-Gemme. 

Folie-Laubeiit (La), lieu-dit, c"" de Fismes. 

FoLie-NicoLAS (La), lieu-dit, c"' de Saint-Utin. 

FoLiE-Bo6«B (La), lieu-dit, c°" de Dorraans. 

Folies (Les), lieu-dit, c" de Cormoyeux-Romery. 

Folies (Les), Heu-dit, c°* de Cramant. 

Folies (Les), lieu-dit, c" d§ Cuchery. 

Folies (Les), lieu-dit, c"' de Fèrebrianges. 

Folies (Les), beii^dit, c" de Fismes. 

Folies (Les), lieu-dit, c" de Heiltz-l'Évéque. 



106 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



FonEs (Les), lieu-dit, c°° de Herpont. 

Folies (Les), lieu-dit, c'" de Mancy. 

Folies (Les), lieu-dit, c"° d'OEuilly. 

Folies (Les) et Les Hautes-Folies, lioiix-dils, c"' 
d'OEuvy. 

Folies (Les), lieu-dit, c°° d'Ormes. 

Folies (Les), lieu-dit, c"" de Pierry. 

Folies (Les), lieu-dit, c°° de Pleurs. 

Folies (Les), lieu-dit, c°° de Vavray-le-Grand. 

Folies (Les), lieu-dit, c"" de Villevonard. 

Follet, m"" détr. à Herpont. — La maison de Fulel, 
1612 (arch. nat. P 179, 5o). — Lefie/tk Fullel, 
où .louloil avoir tnaison, coulombier, et de présent 
n'en y a point;. . . ung estang appelle' l'eslang de 
Follet, i5io {ibid. P 207, hi). — Le fiej de Follet, 
seize aujinage deHerpon, i665 (iJid. Q' C57). — 
Le Jtef Follet , sans maisont, 1720 (Saugrain, t. I, 
p. 437). 

FoKD (Bois du), c" de Lucy. 

FoMHDE-BoxRu (Le), f. c™ de Chanipvoisy. — La 
ferme dite Fonds de Monte , 1 7 2 o ( Saugrain , t. I , 
p. 4 66 ). — Le Fond de Bonru , xyiii" siècle ( Cnssini ). 
— Le Fonds de Bon-Rupt, 1860 (Cornet-Pauhis). 

FoKD-DE-LA-NoDE (Ratin du), ruiss. c"" de Ti'oslon. 

Fonderie (La), lieu-dit, c" de Cliâtillon-sur-Marno. 

Fonderie (La), lieu-dit, c"° de Damery. 

Fonderie (La), lieu-dit, c°° do Passy-Grigny. 

Fonderie (La), lieu-dit, c"" de Songy. 

Fonderie (La), lieu-dit, c"° de Vandières-sous-Chà- 
tillon. 

Fonderie (La), lieu-dit, c'" de Vaudesiiicourt. 

Fonderies (Les), lieu-dit, c"" de Donlrien. 

Fonderies (Les), lieu-dit, c"" d'Épernay. 

FoxDS-DE-RuEz (Le), écart, c°° de Bouilly. 

FoNDi, lieu-dit, c°° d'Oger. 

FoNLAVA, m"', c"" de Cormicy (Cassini). 

Fontaine, c"" d'Ay. — Fontanœ, 1086 (Barthélémy, 
canton de Vcrzy, p. ii3). — Fonianeœ, 1 1G8 (S.- 
Denis de Reiras, 1. Hermonville). — Fons,\. 1222 
(livre des vass. de Champ.). — Fontaipies, v. 127!! 
(arch. nat. J 202, liô). — Fontanœ juxta Mule- 
reium, 1 292 (S.-Basie, c. 11). — Fontainnes, 1 346 
(arch. adm. de Reims, t. II, p. 1120). — Fon- 
tuinne, i35o (arch. nat. P j8i, 29). — Fojttaines, 
1372 (Avenay, c. 1). — Fontaine, 162g (arch. nat. 
P 191, 7). — Fontaines-sur-Avenatj, xyii" siècle 
(dioc. anc. de Chàl. t. I, p. zli'i). 

Fontaine faisait partie, en 1789, de l'élection 
d'Épernay et suivait h coût, de Vitry. Son église 
paroissiale, diocèse de Reims, doyenné d'Épernay, 
était dédiée à saint Aignan ; l'abhé d'Hautvillers pré- 
senlait à la cure. 



Fontaine (Ruisseau de la), afll. de l'Anlo; coule sur 
le territoire de Daucourt. 

Fontaine (Buisseau de la), c"" de Vaucicrc. 

Fontaine (Ru delà), affl. de la Vière; coule sur le ter- 
ritoire de Vavray-le-Grand. 

Fontaine Adiiuï (Ru de la), alTl. du Meldenson; coule 
sur le territoire de Lignon. 

Foniaine-X-Fère, c"" de Fèrebriangos. — Le hameau 
de la Fontaine-Afert , 1800 (ann. de l'an xiii, p. /19). 
— Fontaine-Afere , 1860 (Cornet-Paulus). 

Fontaine-à-Louis (La), lien-dit, c"° de Blaise-sous- 
Arzillières. 

Foktaine-Armée, h. c'° de Rieux. — Fontaine-Armé, 
xviii'' siècle (Cassini). 

Fostaine-au-Bros , h. c°'deVauchamps. — FonsAbran, 
it39 (arch. naL K a3, n° 4*). — Fontaine Haut- 
Bren, Fontaine- Hartbren de lez la Mulière, 1875 
(ibid. P 17J, 157). — Fontaine - II auhran, i458 
(évêchédeChàl. c. i5). — Fontaine-IIauhmn , iSog 
(ibid.). — Fontaine-Aubimm , iGo3 (ibid.). — Fon- 
taine-Aubrun , iGaS (ibid.). — FoH(aiiic-/luiTOii , 
1718 (ibid.). — Fontaine-Auljran ou Fonlaine-Aa- 
hran, 1784 (Courtalon, t. III, p. 274). 

Fontaine au Bron ( Ru de) , affl. du Petit-Morin ; coule 
sur le finage de Boissy-le-Rcpos. 

Fontaine;-au-Coulon (La), f. c"" de Verdon. — Foii- 
tam«-au-Coufoïin',xviii° siècle (Cassini). — Fontaine- 
ati-Coulon, i8o5 (ann. de l'an xiii, p. 90). 

Fontaine-au-Mortier (La), ruiss. alB. do la Biesme, 
c"° de Vienne-le-Château. 

Fontaine-au-Pecple (La), f. c'" de Sainl-Dtin. 

Fontaine aux Bâtons (Ruisseau df. la), c°" de Viunne- 
le-Château et de Binarville. — La Fontaine-aunBâ- 
ton, 1860 (Cornet-Paiilus). 

Fontaine aux Charmes (Ru de), alU. do la Biesme, 
c'" de Vienne-le-Château. 

Fontaine-aux-Larrons (La), h. délr. près Châtillon- 
sur-Morin. — Le hameau de la Fontaine-aux-Lar- 
rons, i553 (arch. nat. P 178, 72). 

Fontaine aux Poncbaux (Ruisseau de la), c"" de Fa- 
verollos. 

Fontaine-Blanche (La), m°°, c"' de Lachy. 

Fontaine-Bleue, f. c"' de Bouvancourt (Cassini). 

Fontaine Bouillante et Ru de la Fontaine Bouillante, 
c'" de Joiselle. 

Fontaine-Cuacun , h. c"* de Margny. — La ferme de 
Chacun seize o Margni, 1768 (Orhais, p. 89). 

Fontaine-Creuse (La), f. c"' de Dormans. — La Fon- 
taine-Creuse, 1720 (Saugrain, t. I, p. 470). — 
Fontaine-Creuse, xviii' siècle (Cassini). 

Fontaine Creuse (Ru de la), alll. de la Marne; arrose 
le territoire de Dormans. 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



107 



Fostainb-db-Béke.\cer (La), f. disp. c°° de Congy 
( dioc. anc. de Chàl. t. II , p. 3 i 8 ). 

FoMiixE DE Favuesse (Rl'isseao DE u), c" de Fn- 
vresse. 

FosTAisE DE LA Tbisité, f", c" de Louvois. 

FoMAisE DE Lob (RtissEAO DE ia), c"' de Sainl-Eu- 
phraise-ct-Clairizet. 

Fostai.\e-Dems, c°° de Sézanne. — Fonlicuhia gui 
nuncupatur Fous Danitus , ïi" siècle (vila S. Sereni, 
apud Actasanclorum, 1. 1, oclobr. p. 3.'i6). — Fon», 
Fontein deNels, la Fontene de Aneis, Font de Dei- 
neis, V. 122a (livre des vass. de Champ.). — Fon- 
lana, », laSa (arch. nal. J igS, 96). — Fon- 
laim-Denis en Champaigne, i4o4 {ibid. P igo, 
78). — Font Dionisii, 1607 (pouillé de Troyes, 
c. 3ot). — FousDionysii, i4i3 (évéchéde Troyes, 
G as). — Fonlaine-Deni, 1G66 (arch. nat. P 1C7, 
«69). 

Fontaine-Denis était compris, en 1789, dans 
l'éleclion de Suzanne et suivait la coût, de Meaux. 
Son église paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné 
de Sézanne , était consacrée à saint Quentin ; l'évéque 
de Troyes en était collateur. 

Fo.Mâi>E DES Fées (Ruisseau de u), c" de Treslon. 

FosTADE DES FiÈvBES ( RuissEAC DE la), licu-dit, c°' de 
Favresse. 

FojTAiNE Des liuGUE.'sois (La), f'% c"' de Sogny-en- 
l'Angle. 

FosTAi>'E DES JouESiNEs (La), ruiss. aOl. du Flagot, 
c"" de Nesle-le-Ropons. 

Fo.iTAi.NE DE SotBDo.x (La), m'", c"' d'Ablois. 

Fontaine des Sabbazins, source min. c"° de Sermaizo. 

FosTAisE d'Olive (Ru de la), afll. d,e l'Aisne; arrose 
le Cnage de Saint-Mar<l-sur-le-Mont. 

Fo«TAi5E Dt CiiAMP-MoTEs (La), Tuiss. afll. du Flagot, 
c"* de Nesle-le-Repons. 

Fo«TAi>e DU MoBTiEB (Rc DE la), afll. dcia Biesme, 
c" de Viennc-le-Cliàteau. 

FonTAi-XE DU Pbaillon (La), P" et ruiss. c" de Saint- 
Lumier-la- Populeuse. 

FoMAiJiE DU Seigseub (Ruisseau delà), c"° de Treslon. 

FosTAi>E-ÉriAT, f. c°' de Trois-Fontaines-la-Ville. 

Fo«iiAi>E-EN-DoKjiois, c°° de Ville-sur-Tourbe. — Fon- 
laitie», 1261 (cart. de Moireraont, f iiS r"). — 
Funlainei-lez-Sarnay-en-Durmui» , »389 (arch. nat. 
P 183,57). — f'onfainc, 157a (l'W.P i84, 3o3). 
— Fonlame$-tn-Dormoù, 1674 {Aid. P 162, 
/io6). 

En 1789, Fontaino-en-Dormois faisait partie de 
l'élection de Reims et était régi par la coût de 
Vilry. Son église paroissiale, diocèse de Reims, 
doyenne de Cernay-en-Dormois, était consacrée à 



saint Remy; l'aLbé de Saint-Remy de Reims pré- 

sonlait à la cure. 
Fo>TAiNE-EssART, h. c"° de Courbélaux. — Fontaine- 

hart, iG5o (min. de Naudé, à Orbais). 
Fontaise-Géeard (La), fief, anc. m", c°''de Crugny. 

— Une viasure où jadis fut maison assise en ladite 

ville de Cruny, en lieu-dit à la Fontaiite-Gerart , 1 46 1 

(Saint-Remy de Reims, 1. 89). — Certain fief . . ., 

et premier itite maison assize en la ville de Cruny, 

en lieu que l'on dit à la Fontaine-Gà-art, i486 

(ibid.). 
FosTAnE Glébois (Ruisseau de la) , c"' de ProuiUy. 
FosTAiME Lassln (Rcisseau DE la), c°' de Suizy-le- 

Franc. 
FosTAisE l'Acnaie(La), ruiss. afll. de l'Isson; arrose 

le finage de Gigny-aux-Bois. 
FosTAiNE LA Ville (Ru de la), afll. du ru de Rosay; 

coule sur le territoire de Rosay. 
FosTAiNE Notbe-Dame (Ruisseau de la), f°°, c" de 

Chaltrait, 
Fostai5e-Notbe-Dame (La), m'°, c" de MaroUes. 
Fo.>TAOE Noike-Dame (Ru DE la), afll. de la Saulx; 

arrose les territoires de Marolles et de Vitry-le- 

François. 
FoKTAiNE Notbe-Dame (Ruisseau de la), affl. de la 

Vesle; coule sur le territoire de Breuil-sur-Vesle. 
Foxtaixe-Pasqcieb (La), h. c" de Moulhelon. 
Fontaine Pissbvache (Ruisseau de la), c°' de Vau- 

clerc. 
Fontaine Rcpion (Ru de la), afll. du ru de Noron; 

arrose le finage de Sainte-Euphraise-et-Clairiiet. 
Fontaines (Les), f. c"'de Loivre. 
Fontaines (Ruisseau des), c°° d'Alliancellas. 
Fontaines (Ruisseau des), c" de Vanault-le-Châtel. 
Fontaine Saint-Auocstin, f", c" de Saiiit-Ulin. 
Fontaine Sai>t-Aïoult, f", c°° de Bagneux. 
Fontaine Saint-Claude, f", c" de Vrigny. 
Fontaine Sainte-Claibe, f", c"" de Bagneux. 
Fontaine Sainte-Gemme, f"', c" de Champvoisy. 
Fontaine Sainte-Marie, f°°, c"° de Ventelay. 
Fontaine Saini-Gengoul, ("°, c°° do Marsangis. 
Fontaine Saint-Jacqies, C", c" de Courcelles-lcz- 

Rosnay. 
Fontaine Saint- Légeb, f"°, c" de Châtillon-sur-Morin. 
Fontaine Saint-Mabtin , f"°, c°° de Soilly. 
Fontaine Saint-Maubice, f'% c"" de Songy. 
Fontaine Saint-Memmie, P", c"' de B»rgères-lez-Vertus. 
Fontaine Saint-Mehiiie, ("% c" de Gourgançon. 
Fontaine-Saint-Phal (La), partie du vill. d'Aulnay- 

aux-Planches. 
Fontaine Saint-Pieeee, f", c°" de Baye. 
Fontaine Saint-Pbix, f°, c"' d'Esternay. 

i4. 



108 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



Fo-xtaine-Saiiît-Reiiï, écart, c°* de Suippe (Cornet- 
Paulus). 

Fontaine Saint-Sacveiir, f", c°' d'Ecoilement. 

Fontaine Saint-Yphore, f°*, c"" de Baslieux-sous-Châ- 
tilloii. 

FoNTAiKE-SDE-CooLE , c°° d'Écury-sur-Coole. —j VUla 
que dicittir Fontes, xiii' siècle (cart. de Cheminon , 
f" i4 r°). — Fonlaingnes, i35o (Viiiets, c. 5). — 
Fontaines-sur-Coole , i38i (arch.nat. P 5i', 1A60). 

— Fonteinnes , Fontainnes , t '106 (Toussainls, c. 19). 

— Fontaine-sur-Coole , i462 (arch.nat. Q' 6O2). 

— Fontainne, 1 5o8 {ibid. P 207, 12). — Fontaine, 
i538 {ibid. P 161, gS). — Fontanœ, i5i2 (taxe 
du dioc. de Cliâl. p. 226). — Fontaine-sur-Colle , 
i633 (lieux régis par la coût, de Vitry). — Fon- 
taine-aoubz-Coolle , i636 (arcli. nat. P 3i5, 36). — 
Fontanœ adCoslam, vulgo Fontaine-sur-Colle, 1750 
(cbap. de Châl. a. 1, 1. 56). 

En 1789, Fontaine-sur-Coole était compris dans 
l'élection de Chàlons et suivait la coût, de Vitry. 
Son église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné 
de Coole, était dédiée à saint Jean-Baptiste; le cha- 
pitre cathédral de Châlons présentait à la cure. 

Fontaine-Thibault (La), écart, c"" de la Celle-sur- 
Cbantemerle (Cornet-Paulus). 

FoNTAnETTEs (Ru DEs), alU. de la Vesle; arrose le ter- 
ritoire de Basiieux-Iez-Fisraes. 

FoNTAiNE-VAtNoisE (La), m'°, C™ dc Nesle-la-Rcposte. 

Fontaine-Verlac (LA),écart,c"°deFismes. — La Fon- 
taine- Perlac , 1847 (lieux habités). — La Fontaine- 
Yerlac, 1860 (Cornet-Paulus). 

FoKTENAï, h. c°° de Festigny-les-Hameaux. — Moxihn 
de Fontenay, 1720 (Saugrain, t. I, p. 470). 

FoNTENAT, f. c"' de Saint-Memmie. 

FoNTENAT (Ru de), afll. du Flagot; arrose le finage de 
Festigny-les-Hameaux. 

FoNTENEAu (Le), ruiss. afll. du Fion, c" de Lisse. 

FoNTENELLE, 3 aub. et m'°, c"°de Cuperly. 

Foktenï, lieu-dit, c"" de Saint-Gilles. 

FoNTiGNï, lieu-dit, c"° de Perlbes-lez-Hurlus. 

Force (La), affl. de la rivière des .\ugcs; coule sur le 
territoire de Faux- Frcsnay. 

FoRCiiEF (Fief), mouvant de Broyés. — Ung autre 
fief qu'on dit le fief Fm-clw/ et de Corgnies, iS-ji 
(arch. nat. P 178, 172). 

Forestière (La), c"" d'Esternay. — Foletarium, 1 146 
(Montier-la-Cdle, 1. 18). — Folitaria, i i55 {ibid. 
h S). — Folktheria, i]65 (Gallia christ, t. XII, 
p. 371). — La Foleliere, 121 4 (Tenlet, trésor des 
chartes, t. 1, p. 409). — La Foreiliere, la Fore- 
tière, I3i4 (hber princip. 6992, p. 180). — Fo- 
restair, la Forleresciere , v. 1222 (livre des vass. de 



Champ.). — Foresteria, laSo (liber pontitlcum, 
P 3 1 3 v"). — Foleteria, v. 1 sSg (arch. nat. J 1 96 , 
96). — Forestaria, i38t (pouillé de Troyes, 
p. 310). — Foresteria, iho'] {ibid.). — Foretiere, 
iltgS (arch.nat. Q' 673). — La Forestier, i65o 
(min. Peignot, à Marcilly). — La Fortier, i65i 
{ibid.). — La Fortière, 1686 (arch. de l'Aube, 
G 679). 

La Forestière faisait partie, en 1789, de l'élec- 
tion de Sézanne et était régie par la coût, de Meaui. 
Son église paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné 
de Pont-sur-Seine, était consacrée à saint Barthé- 
lémy; l'évéque de Troyes en était collateur. 

Fobbstièhe (La), m°° isolée, c" d'Ante. 

Forestière (La), m™ de garde, c"" du Mcix-Sainl- 
Epoing. 

FoBÈT ( La ) , fief, c"" de Tréfols. — Le fief de la Forest , 
assis en la terre et seigneurie de Doussigny, 1748 
(arch. nat. Q' 678). 

Forêts (Les), écart, c°' de Drosnay. 

Forge, établ. détr. c'" de Bergères-sous-Montmirail. 
■ — Son souvenir est conservé par le lieu-dit le Pré- 
de-la-Forge. 

Forge (La), lieu-dit, c"' du Breuil, sur la rive gauche 
du Surmelin, à l'ouost de Molignon. 

Forge (Le Marais-), lieu-dit, c'" de Champigny. 

Forge (La), lieu-dit, c"" des Grandes-Loges. 

Forge (La), f. c"* de Mareuil-en-Brie. 

Forge (La), heu-dit, c"* de Pargny-sur-Saulx. 

Forge (La), lieu-dit, c" de Recy. 

Forge (L'Enclos-de-la-), lieu-dit, c"' de Servon-Mel- 
zicourt. 

Forge (La), c°' dc la Ville-sur-Orbais. — Le souvenir 
delà forge, à laquelle la ferme doit son nom, est 
également conservé par les lieux-dits tes Masuies-de- 
la-Forge et le Gain-de-la-Forge , aufinage de la Ville. 

Foroerie (La), écart, c"* de Mareuil-en-Brie. 

Forges (Les), f. c'" de Corféhx. 

Forges (Les), m'°, c" d'Épernay. — Les Forges, 1720 
(Saugrain, t. I, p. 470). — La ferme des Forges, 
i8o5 (ann. de l'an xiii, p. 48). 

Forges (Les), lieu-dit, c"' des Mesneux. 

Forges (Les), lieu-dit, c" de Passy-Grigny. 

Forges (Les), f. et m'", c°" de Pierry et d'Epernay. — 
Le moulin des Forges , appM Saint-Julien , 1730 
(Saugrain, 1. I, p. 471). — Le moulin des Forges , 
i8o5 (ann. de l'an xiii, p. 78). 

FoRGEs-DE-BiiocHERON (Les), lieu-dit, c"' du Breuil, 
sur la rive gauche du Surmelin. 

FoRGETTE (La), lieu-dit, c" de Châlons-sur-Vesle. 

FoRGETTEs (Les), lieu-dit , c"" de Belval, c"" de Chétil- 
ion-sur-Marne. 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



109 



FoM (Le), chat. c°' de Neuvy. — Ung chastel appelle 
commtmément le Fau de Neufviz , 1606 (arch. nat. 
P 178, 91). — LeFaudeNeufvy, i605 [ibid. P 167, 
a 5 1 ). — La terre et teigneurie du Fort de Neuvy, 
1781 {ibid. P 23 o, 71). — Le chastel dudit Fort de 
Neitvy, appelle communément le Fort de Neury, envi- 
ronné de Joués et arriers-fossés , lesquels chastel et 
fossés sont entièrement en ruine , \']li^{ibid. Q' 678). 

Fo«T (Le), f. c°* de Verdon. — Le Fort, xïiii' siècle 
(Cassini). — Lefort, i8o5 (ann. de l'an iiii, p. 90). 

FoRTELLE ( La ) , h. c"' de Cuchery. ■ — La Fortelle , 1 6 1 3 
(Belval, c. 1). — La Grande et la Petite-Fortelle , 
i6'io (ibid.). — La Fortette, 1730 (Saugrain, t. I, 
p. 469). 

FoBTELLE (La), fief, c" de Rilly-la-Monlagne (Bar- 
thélémy, cant. de Verzy, p. i 33 ). 

FonTELLK (Ruisseau de la), c"' de Mareuil-le-Port. 

FonTELLES (Les), fief, c" de Soulièrcs. — Le fieff et 
seigneurie des Fortelles , près Soultières, i6oâ (arch. 
nat. P 190, 56, f a v°). — Fortelles, 1678 {ibid. 

Q'GSi)- 
Forte-Maisox (La), fief, c°' de Fismes, vers Rosnay. 

— Le fief de la Forte-Maison, 1073 (arch. nat. 
P i63, 72). 

FoBTEsMAisoHg (Les), lieu-dit, c°' de Villedommange. 

FoRTFOSTAiSE, h. disp. c"* de Congy. — Forfontaingne , 

I 389 (.\ndecy, c. 6). — Forfontaine, 1 5i 5 {ibid.). 

— Forifjntaine , v. 1700 {ibid. c. 3). 
FoBTFOMAiNE (Ru de), affl. du ru de Moulin; arrose 

le Cnage de Baye. 
FoBTo\s (Les), f. c" de Boursault (Cassini). 
Forts (Les), f. c" de Léchello. 
Fosse (La), f. c°* de Champvoisy. 
Fosse (La), h. c" de Joiselle. 
Fosse (La), f. c" de Passy-Grigiiy. 
Fosse (La), m" disp. c"" de Saiiit-Memmie. — Me- 

dietas territorii Sancti Memmii quod est inter domum 

Fovee et Corlesor, 11 65 (S.-Memmie, c. 8). 
Fosse (La), f. c°* du Véiier. 
FossE-Au-Bois (La), écart, c°' de Brandonvilliers. 
Fosse-acvFées (La), lieu-dit, c" de la Forestière. 
Fojse-ah-Pleui (La), écart, c" de Vindey. — 1730 

(Saugrain, t. I, p. li'/'f}- 
Fosse-Bé.\ard, 11. détruit par les guerres, c'" d'Ester- 

nay ( liist. d'Eslernay, p. 1 ). 
Fosse d'.'Vdecodrt (La), ruiss. alll. de la Bruxenelle; 

arrose le territoire de Vauclère. 
Fosse des-Sarrazi.ns (La), lieu-dit, près Vertus. — 

1609 (arch. nat. Q' 680). 
Fossé (Le), anc. vill. englobé par Courcy. — Courcy, 

Fosse et Rocquincourl ne font qu'un village, 1720 

(Saugrain, I. I, p. ^77). 



Fossé (Le), ruiss. affl. du Flagot; coule sur le finage 

de Nesle-le-Repons. 
Fossé Bbazart (Le), ruiss. c°* de Gaye. 
Fossé de Blaik-Pré (Le), ruiss. c" d'Eclairés. 
Fossé de Cébos (Le), ruiss. c"' d'ÉcIaires. 
Fossé de la Fourmillière (Le), ruiss. affl. du Radet, 

c"' de Saint-Remy-en-Bouzemont. 
Fossé de la Pla."(chette (Le), ruiss. c"" d'Arrigny. 
Fossé de l'Éta>g (Le), affl. du Radet, c"' de Saint- 

Remy- en-BcJlizemont. 
Fossé de Maurcpt (Le), ruiss. c"' d'Éclairés. 
Fossé de Saist-Rocin (Le), ruiss. c"' d'ÉcIaires. 
Fossé des Ajau\ (Le), ruiss. affl. de l'Isson, c"* d'Ar- 
rigny. 
Fossé des Roiliers (Ro du), affl. de l'Isson; coule 

sur les territoires de Sainl-Remy-en-Bouzemont et 

d'Arrigny. 
Fosses (Les), m"*, c" de Monlmirail. 
Fossés (Les), fief mouvant de Cliantemerle. — La 

teire et seigneurie des Fossez, 1678 (arch. nat. 

P 1 65 , a i i ). — La dite terre, fief et seigneurie des 

Fossés, 1766 {ibid. Q' 679). 
Fossé Saiste-Joie (Le), ruiss. affl. de la Marne, c°* 

d'Isle-sur-Marne. 
FossiG.Nï, lieu-dit, c°* de la Croix-en-Champagae. 
FouLERiE(LA),hab. et m'", c°" d'Ablois-Saint-Martin. 
FouLERiE (La), lieu-dit, c"° de Baslieux-sous-Ghélillon. 
Foulerie (La), anc. écart, c" de Boult-si>r-Suippe. 

— i8o5 (ann. de l'an xiii, p. 33). 
FouLEBiE (La), lieu-dit, c"" de Brouillet. 

Foi'LERiE (La), écart, c" d'HeulrégiviUe (Cornet- 
Paulus). 

FoDLERiE ruinée, c°* de Lagery. — J'ay un autre 
moulin ou foulerie sur le terroir de Lagery qui est 
en ruine, 1783 (arch. nat. Q' 657). 

FooLEBiE (StR-iA-), lieu-dit, c"' de Laval. 

FooLERiE (La), lieu-dit, c"* d'Orbais. 

Foulerie (La), lieu-dit, c"" de Ponlfaverger. — Ung 
molin à draps, 1/18 5 (chap. de Reims, c. 3i). — 
Ung tnoulin foulon, i5ia {ibid.). — La foullerie 
d'Avassée au-dessoubz du village dudit Pont-Faver- 
gter, i533 {ibid.). — Molin de la Folerie de Sainct- 
Medard, audit Ponfaverger, i54i {ibid.). — Les- 
dittes deux fouUeries de Ponl-Faverger, 1738 {ibid.). 

— Une place masure où esloit une foulerie, 1789 
{ibid.). 

FouLEBiE (La), lieu-dit, c"" de Saint-Éliennc-au- 

Temple. 
Foulerie (La), m'°, c'" de Sarcy. 
FooLEBiE, anc. usine, à Sogny-aux-Moulins. — Molen- 

dinum fiiltalorwn quod habetis apud Sugniacum, 

1178 (S.-Memmie, c. 8). 



110 



DEPARTEMENT DE LA MARNE, 



FouiBBiE (La), lieu-dit, c" de Venlelay. 

FoiLEBiE (La), lieu-dit, c" de Vernouii. 

F01LERIE3 (Les), m'°, à Chàlons-sur-Mame. — Les 
moulins foullants asnz à Porte-Marne, au-devant 
dudil Chaalons, i464 (évêché de Cliâl. c. 16). — 
La Grande et la Petite Fouleries, dépendantes du do- 
maine de l'éxèché dudict Chaulons, étant sur la rivièi'e 
et près la Porte-Marne de ladicte ville, i-jho {ibid. 
e. 7). 

Foblerie-Saht-Remt (La), écart, c"" de Suippes. 

Foulons (Les), h. c™ d'Esternay, — Ung molin à 
foullon assis en madite seigneurie d'Esternay, 1 553 
(arcli. nat. P 178, 71). — Les Foulons, 1720 (Sau- 
grain, t. I, p. 478). 

Foin (Le), f. c"° d'Hauteville. 

FoDR (Le), lieu-dit, c°* de Noirlieu. 

Four (Le), lieu-dit, c" de Prouilly. 

Four (Le), lieu-dit, c" de SaintJean-dovant-Possesse. 

F0UR-4-C11AUX ( Le ), lieu-dit , c'^d'Ablois-Saint-Marlin. 

FouR-À-CnAu\ (Le), lieu-dit, c°° du Baizil. 

FouR-À-CiiAux (Le), lieu-dit, c"" de Boissy. 

FouB-À-CuADx (Le), lieu-dit, c"" de Bouvancouit. 

Four-à-Cdaux (Le), lieu-dit, c°' du Breuil. 

FouR-À-CiiAux (Le), lieu-dit, c"° de Brugny. 

Four-à-Chaux (Le), lieu-dit, c" de Cauroy-leî-Her- 
monville. 

FocR-À-CiiABX (Le), lieu-dit, c"° de Champillon. 

Four-à-Ciiaïx (Le), lieu-dit, c" de Champlat. 

FouR-À-CuAux (Le), lieu-dit, c°° de Courcy. 

Four-à-Chabx (Le), lieu-dit, c™ de Cuchery. 

Four-à-Ciiaiix(Le), lieu-dit, c"° de Dortnans. 

Fobr-à-Chadx (Le), lieu-dit, c"' des Essarts-le-Vi- 
comte. 

Foui\-À-CnAux (Le), lieu-dit, c"" d'Esternay. 

Four-à-Chaux (Le), lieu-dit, c'" de Lagery. 

Four-à-Cuaux (Le), lieu-dit, c°' de Mareiiil-cn-Brie. 

Foua-À-CuAU\ (Le), lieu-dit, c"" de Wondement-Mont- 
givroux. 

Four-à-Cuaux (Le), lieu-dit, c" d'OEuilly. 

FouB-À-CiiAux (Le), lieu-dit, c°" de Rieux. 

Fobb-à-Cbaux (Le), lieu-dit, c"" de Vauchamps. 

FouEAXBUPi (Rd de), afll. de l'Ante; coule sur ie 
fmage du Chàtellior. 

Foue-aux-Verres (Le), f. c°' de Chàtrices. — Cette lo- 
calité doit son nom à une ancienne verrerie établie 
en i5i8 avec permission du roi (dioc. anc. de 
Ghâlons, t. II, p. t5i). 

Fourche (La), écart, c°° de Fagnières. 

F0UBCUERIE (La), lieu-dit, c" de Thillois. 

Fourches (Bois les), bois, c" de Fronientières. 

Four-Chivaux (Le), lieu-dit, c" de Blacy. 

Fourcbites (Les), fief relevant d'Esternay. — Lefef 



dit présentement des Fourchives, 1751 (arch. nat. 
Q'678). 

Foub-de-Pabis (Le), h. c°" de Vienne-le-Châtean et 
de Binarvillc. — Ce hameau s'étend hors du dépar- 
lement. 

FouREAux (Les), anc. écart, c"" de VenteuiL — Les 
Foureaux, 1720 (Saugrain, t. I, p. '172). — Les 
Fourneaux, i8o5 (ann. de l'an xiii, p. 99). 

FouBMERiE (La), lieu-dit, c°° d'Écriennes. 

FouRXEAu, l'ourn. c°' de Trois-Fonlaines. 

FouRXEAu-À-CuAux (Le), lieu-dit , c°* du Gault. 

FouRKEAc-PiiiLippix, four à chaux, c°* d'Olizy. — Lng 
fourneau à chaulx appelle communéinenl le Four- 
neau-Philippin, i55o (arch. nat. P i8i, ii4). 

Fourneaux (Les), lieu-dit, c" de Chanjery. 

Fourneaux (Les), f. c°° de Corrobert. — La ville des 
Fourneaux, 128g (cart. de Coincy, p. 607). — Les 
Fournaux, i8o5 (ann. de l'an xiii, p. i3). 

FouBNEAux (Les) , lieu-dit, c"' d'Erriennes. 

FocBNEAux (Les), lieu-dit, c"" d'Ecury-le-Repos. 

Fourneaux (Les), lieu-dit, c" d'Esternay. 

Fourneaux (Les), lieu-dit, c'° de Fontaine. 

Foueneaux (Le Ru- et Le Gué-des-), lieux-dits, c"" de 
Janvilliers. 

Fourneaux (Les), lieu-dit, c'"de Loivre. 

Fourneaux (Les), heu-dit, c"* de Mécringes. 

Fourneaux (Les), lieu-dit, c"" de Rieux. 

Fourneaux (Les), ccarl, c°° de Villèrs-sous-Chàtilion 
(Cornet-Paulus). 

Fournelleries (Les), m°°', c°° du Breuil. — La Four- 
nellerie, 1860 (Cornet-Paulus). 

Fours (Le Fief des), à Fisraes. — Un autre fief 
nommé le fief du Four de Fymes, situez et assis au 
terrouer de Fymes, 1698 (arch. nat. P i63, 57). 
— Vng fief nommé le fief des Fours dudit Fymes , 
1607 (ibid. P 207, 20). — Le fief des Fours , con- 
sistant en la moitié des fours banaux de Fymes ,1629 
(ibid, P tgi, U). — Le fief de Fours, sciz en la 
ville de Fismes, i656 (ibid. P 1G7, 58). 

FoDBS-À-Cu.iux (Les), lieu-dit, c"' de Mareuil-le-Port. 

Foues-à-Cbabx (Les), lieu-dit, c"" de Villers-sous-Chà- 
tillon. 

Four-Saint-Georces, f. disp. c™ do Loisy-en-Brie. — 
jG33 (lieux régis par la cent, de Vitry). 

Fraivent, f. c°'de Suizy-ie-Franc, — Frévent, x»iu' s' 
(Cassini). 

France (Motte de), m"" forla délr. c*" de Blacy. — 
Une autre mothe appelée France , oit je souloie avoir 
maison et de présent est en ruyne , 1609 (arch. nat. 
P 307, I 4). — Une autre motte ouplace environnée 
defossez, contenant en emplastre environ ung journel , 
y comprins lesdits fossez , assise Blacy, commune- 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



111 



ment nommée la Motte-de-France . . . ; kt deux mottes 
et fief» de Sorcy et de France, i538 {ibid.P 1795 
io3). — Le fief de la Motte-de-France, icis audit 
Blacy, ifjti (liirf. Q'6C6). 

Fra>cabpe5T, b. c"" de Villeneuve-la-Lionne. 

Frascebie (La), lieu-dit, c°' de Villeseneux. 

Fbaschecoibt, Cef, c"° de Chapelaine. — xïiii" siècle 
(fiefs du baill.de Chaumont, p. 19O). 

Fbanciies-Sailes (Bois et étang des), c°° du Vieil- 
Dampierrc. 

Francdeville, c°° de Marson. — Francavilla, iigS 
(la Neuville, c. 9). — Franche^/h, laag (liber 
priacipuiii, ^OQs, P 828 r"). — Franchavilla, vers 
1 202 (arch. nat. J 20a , 67). — Francheville , 128. 
{ibid. Q' 608). — Francheville-aur-Moivre , i8o5 
(ann. de l'an xjii, p. 5i). 

Francheville était compris, en 1789, dans l'é- 
lection et suivait la cont. de Châlons. Son église 
paroissiale , annexe do celle do Dampierre-sur- 
Moivre, diocèse de Chàlons, doyenné de Bussy-lc- 
Cbâteau, était dédiée à saint Nicolas et à saint 
Gérald. 

Feascœib (Ao Bois-), lieu-dit, c°* de Fisraes. 

Fbancsaiges, h. c°' de Verdon. — Francsanges, 
Xïiii' siècle (Cassini). — Fraïuauge, i8o5 (ann. 
de l'an xiii, p. 60). — Frauiauge, 186a (Guérard, 
p. 24 1). 

Fbéccl, f. c"" de Bussy-le-Repos. — Frigidum Culum, 
i33i (la Neuville, c. 8). —Froitcul, i3.'i6 (iM.). 

— Froycu, i5o8 (arch. nat. P 307, C). — In certa 
domo tua graixgia vulgariter appellata Froiscul, et 
dicta donmi $eu grangia — gatlice, censé — de 
Froiictd ett tituala lab dicta parrochia de lluasiaco, 
i53j (la Neuville, c. 8). — Froicul, i55i (arch. 
nat. P i83, 8). — Fraiaeau, Fraiseulez-Sommievre , 
iC33 (lieux régis par la coût, de Vitry). — Le fief 
de Frescu, i654 (arch. nat. P 217, 18). — Un 
autre arrià-e-fief appelle le fief de Fremes, 1637 
(ibid.V 217,51). — Frescu/, 1G9 a (ibid. P22a, 
33). — Frecu, xyiii" siècle (Cassini). — Frescu ou 
Froideu, 18G0 (Cornet-Paulus). 

Fbéoui., chat. c'"de Séianne, aujourd'hui Sans-Socci. 

— Voy. ce nom. 

Fbeginville, vill. détr. c"" de Noirlieu et de Som- 
mcyèvrc. — Fritivilla, ii4o (Monliers, c. 1). — 
Friteivitla, 1 147-1 i5i (cari, de Montiers, 9905, 
r 96 v"). — Friseivila, avant i iG4 [ibid. 10966, 
P 28 r"). — Fritevile, Freseivilla, Friseivite,\. « i65 
{ibid. T' 33 v", ai r' et 25 r"). — Fresoivile, v. 1 1 70 
( ibid. f 2 7 r' ). — Freteiville , v. 1 1 7 a ( liid. P 3 7 ï° ). 

— Fretevilla,y. 1 1 85 (ibid. P 36 r°). — Frisevilla, 
ia02 (Monliers, c. a). — Frigevile, i2to(cart. 



de Montiers, 9906, P 28 v°). — Fresiville, 1216 
(ibid. P 3o i'). — Fresivilla, 1233 (Montiers, c. 1). 

— Fregevilla, 1889 (arch. nat. P i83, 44). — 
Seurgeville, i435 (ibid. P 163, 102). — Le ban et 
finaige de Fregeville , situé et assis entre Sommièvre , 

Bussy-le-Bepos , Contault, Sainct-Mard-en-son-le- 
Mont, où souloit avoir villaige et de si longtemps 
qu'il n'est mémoire a esté démoly, et ta plupart des 
habitants desdictz villaiges se sont boutez intruz et 
prins les Iwritaiges et appUcqttés à leur proiiffil sans 
en votdoir paier aucune redevance, i5io (ibid. 
P 207, 43). — La terre et seigneurie de Fergevitte, 
i5i2 (ibid. P 179, 98). — Frigeville, xvi" siècle 
(cart. de Monliers, 9905, P 34 v°). — Ung fief ap- 
pelle Fregeinvitte , i665 (arch. nat. Q' C57). — 
Freginville, 1759 (ibid.). 

L'emplacement de ce village est indiqué aux 
plans cadastraux de Noirlieu et de Sommcyè\Te, par 
le lieu-dit Furginvilte ou Furgenville. 
Fr£iiadfo.\tai>e, vill. détr. aux environs do Monlmorl. 

— Fremaufontaine , v. 1262 (arch. nat. J 198, 5i). 

— Fromeuse-Fonluine,y. i3oo (cxtenla Campanie, 
Château-Thierry). 

FbAne (Le), f. c°' de Broussy-le-Petit. — • Fraximis, 
V. 125a (arch. nat. J 195, 96). — Les molins de 
Fraisne, ia52 (liber ponlificum, P 447 v"). — 
Frasna, xvi° siècle (feoda Campanie, p. i3o). — 
Fraisne, iGo3 (arch. nat. P 178,98). — Frcsne, 
iG64 (ibid. P 191', 2 G bis). — La ferme du Fresne, 
1720 (Saugrain, t. I, p. 478). 

Frenoï (MoM-), c" de la Clieppc, 

Fresnaï, h. c°° de Faux-Fresnay. — Frasneium, 1208 
(Montiéramey, 6 H 7). — Frcsnay -lez-Fol, i5oi 
(S.-Mcmmie, c. 6). — Frenay, 1G83 (arch. nat, 
P 19'j', a). — Fresnoy, 1762 (if/i'J. Q' G78). — 
Frenayum, 178'! (Courlalon, t. III, p. 457). 

Fresve , par. détr. de laquelledépendaient, au xii' siècle , 
les chapelles de Bouzy et de Tauxières. — Fraxina , 
1109 (Gallia christ, t. X, col. 3G). — Frayne, 
Fraingne, Fresnes, 1899 (arch. nationales, P 182, 
P'Sogr" et3ra). 

Fresne (Le) ou Le Fbeske-sur-Moiïre, c""de Marson. 

— Villa nova ad Fraxinum, 1212 (arch. nat. KK 
)o6'i, r i84 r°). — Villa nova quœ Fraxinus di- 
cilur, i2i3(Teulet, trésor des chartes, 1. 1, p. 888). 

— Villa que dicitur Fraine , t2'i7 (liber ponlificum, 
P 496 r°). — Fraximi», v. 1202 (arch. nat. J 20a , 
55). — LeFraine, 1258 (Trois-Fonl. c. 5). — Le 
Fresne, v. ia74 (arch. nat. J ao2, 4G ter). — Le 
Fraisne, laSo (la Neuville, c. 9). — Infinagio de 
Frassigno de Mevia ,1286 (cliap. de Chàl. a. 2 , 1. 3 ). 

— Le Frnyne, xiv' siècle (dioc. anc. de Chàl. t. I, 



112 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



p. 271). — Fresne, l'ipa (cliap. do Châl. a. 6, 
1. 24). — Le Fresne-en-Perthoi» , i6C5 (arch. nat. 
Q' 666). — Fresnes, 1698 (dioc. anc. de Chàlons, 
t. I, p. 978). 

Le Fresne faisait partie, en 1789, de l'élection 
de Cliâlons et était régi par la coût, de Vitry. Son 
église paroissiale, annexe de celle de Moivre, diocèse 
de Chàlons, doyenné de Bussy-le-Cliâteau, était 
consacrée à Notre-Dame. 
Fresxe (Le), h. détr. c°' de Scrapt. — Le FraUne-en- 
Perthois, ... la place ou circuit où souloit estre 
jadiz une maison appellée la maison du Fraisne , 1/101 
(arch. nat. P 1 79, 22). — Le siège où souloit avoir 
une maison appellée la maison du Fraysne, lioj 
{ibid. P 179, 28). — Ungjief séant à Secru, nommé 
le fief du Fresne, i5o8 (ibid. P 207, 5). — Le 
Baut du Fresne, ladite teire et seigneurie du Bout, 
i5i 1 (ibid. P 161, 68). — Le Frasne, iSai (ibid. 
P 17g, 100). — Le Fresne, 1672 (ibid. P 179, 

125). 

Le nom de ce hameau subsiste dans celui de 

Y étang du Fresne, situé dans la c" de Scrupt, sur 

la lisière du bois de Maurupt, 

FnEssES, c"" de Bourgogne. — Fraineium ou Fras- 

neium, 1 1 19 (arch. adm. de Reims, 1. 1, p. 870). 

— Villa que vulgo Fraxinus dicilur, 1190 (S.-Remy, 
I. 54). — Fratna, 1 198 (cbap. de Reims, 1. 48). 

— Fresnai,\. 1222 (livre des vass. de Champ.) 

— Fraisne, 1248 (cart. B du cbap. de Reims, 
f'3i7 v°). — Fraxina,v. i26o(nécr. de l'église de 
Reims, p. 77). ■»— Fraines, 1281 (cbap. de Reims, 
1. Tbillois). — In villa de Fraine juxta Remis , 1294 
(cart. X del'arcbev. de Reims, (° iggv"). — Fresne 
emprez Reims, i384 (arch. adm. de Reims, t. III, 
p. 574'). — La ville et terre de Fresnes-lez-Boul et 
lez Bourgoingne, 1898 (chap. de Reims, 1. 48). — 
Fraisne, i433 (arch. nat. Q' 656). — Fraisne-lez- 
ledict-Reims , iSig (chap. de Reims, 1. Curzy). — 
Frêne, xviii' siècle (Cassini). 

En 1789, Fresnes était compris dans l'élection 
de Reims et suivait pour partie la coutume de 
Vitry, pour partie celle de Reims. Son église parois- 
siale, diocèse de Reims, doyenné de Lavannes, était 
consacrée à saint Martin ; le chapitre de Saint-Sym- 
pborien de Reims présentait à la cure. 

Fres\oï (Le), f. c"' de Fromentières. — Vng autre 
gnignage appellée le Fresnoy, i6o3 (évéché de Chàl. 
c. i5). 

F'ressoï, anc. ni'°, c'" de Saint-Mard-sur-Auve. — 
Molendinum de Sancto Medardo quod dicitur molen- 
dinum de Fraisnoi, 1245 (Moiremont, c. 6). 

Fretoss (Les), anc. écart, c"' de Boursault. — Cet 



écart est mentionné, en 1720, par Saugrain (t. I, 
p. 469). — Cornet-Paulus (p. 101) ie dit situé 
dans la c"" de Venteuil. 

Frévemt, anc. f. c"' de Suizy-le-Franc. — Frevend, 
1720 (Saugrain, t. I, p. 472). — Frevant, i8o5 
(ann. de l'an xiii, p. 85). 

Frètent, écart, c°" de Venteuil. — Frevent, 1 720 (Sau- 
grain, t. I, p. 472). — Frevend, 1860 (Cornet- 
Paulus). 

Freverce (La), h. c'" de Cuchery. 

Freïs(Les), écart, c°'du Chemin (Cornet-Paulus). 

Frichambault (Moduks de), à Reims. — Molendinum 
de Friclimnbaut , I2i5 (cart. AdeS.-Remy, p. 226). 

— Molendinum ftUlonarium faciendum in Frichem- 
baut , 1218 ( arch. lég. de Reims , stal. 1. 1 , p. 1 88 ). 

— Molendina fullonaria de Frichembaldo , v. 1280 
(cart. C de S.-Remy, f 5 v"). — Vincentius de Fri- 
chembaut, 1235 (cart. A de S.-Remy, p. igS). — 
Molendina de Frichembaudo,\. 1260 (nécr. de l'é- 
glise de Reims, p. 96). — Les mollins de Frichem- 
baull, i456 (arch. nat. JJ 188, n° i58). — La 
pesche de la rivière de Vecsle à pretidre depuis Flei- 
chembault, 1675 (S.-Remy de Reims, 1. 25). — 
Les moulins de rue des Moulins , proche de Ftéchem- 
baux, i652 (arch. lég. de Reims, stat. t. I, p. 244). 

— Rue dufauxbourg Fléchembault , 1 769 (ibid. t. I , 
p. 287). 

F^RicoTS (Les), f. c"" de Saron. — Au mène lieu de 
Saron, la ferme appellée des Fricots, 1775 (arch. 
nat. Q' 672). 

FRiGNiconRT, c°° de Vilry-le-François. — Frogneicorl, 
11 36 (cart. de Toussaints, f li'j v°). — Frenil- 
curtis, ii3i-ii42 (Toussaints, c. 1). — Fregnei- 
cort, V. 11 45 (cart. de Toussaints, P 48 r"). — 
Freignicm-l, 11 53 (Toussaints, c. 8). — Frenicuria, 
ii58 (ibid.). — Fregnicort, 11C6-1187 (ibid. 
c. 8). — Frigneicort, 1164-1191 (Trois-Font. 
c. 5). — FrignicQrt, 1287 (ibid.). — Frignicourl, 
i24o (Cheminon, c. 1). — Fregnicourt, Fraigni- 
cort,y. ia52 (arcb.nat. J 202, 55).- — Frenicourl, 
1 267 (Trois-Font. c. 5). — Frimgicuria Cathalau- 
nensis dyocesis , 1298 (S.-Pierre-aux-Monls, c. 4, 
1. 2). — Freignicourt , v. i3oo (extenta Campanie, 
Vitry). — Fregnicuria, i3i6 (S.-Pierre-aux-Monts, 
c. i4). — Frignicourt, i853 (Trois-Font. c. 5). 

— Fraignicourt , i38o (chap. de Reims, 1. Vau- 
clerc). — Frignicuria, i4o5 (pouillé de Cbâlons, 
r 77 r°). — Frignicourt-sur-Mame , i464 (S.- 
Pierre-aux-Monts, c. i4). 

En 178g, Frignicourt faisait partie de l'élection 
et suivait la coût, de Vitry. Son église paroissiale, 
diocèse de Cbâlons, doyenné de Perlhes, était dé- 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



113 



diée à saint Louvent et à la présentalion de Tabbé 
de Toussainis. 

FniTiMAciM , nom ialin d'une ferme détr. près Ser- 
maize dans ia forêt de Trois-Fontaines. — Friti- 
niacum, logi (Teiilet, trésor des chartes, t. I, 
p. 3o). — Grangia de Fritiniaco, 1180 (bullaire 
de CheminoQ, p. 10). 

Fboidmout, f. détr. dans ia région de Monliers-en- 
Argonnc. — Grangia que dicitur Fngidtta Mons, 
i i63 (cart. de Monliers, 10966, f 4 r°). — Hugo 
de Froimont, laSô (cart. de la Trinité, f 67 v°). 

— Le» terre» de Froyrmnt , 1 5 1 3 ( cart. de Montiers , 
9905, r 3a3r°). 

Fromextièb es , c"" de Monlmirail. — Fromenteriœ ,1162 
(Andecy). — Frumentariœ , 1171 {ibid.). — Fru~ 
menteria;, 1337 (cart. d'Oyes, f 10 ï°). — Froit- 
mentiere», 1287 (Andecy, c. 1). — Frowneniiere» , 
1/101 (hist. de la maison de Béthune, p. 197). 

— Formentière» , ikoti (ibid. p. a6i). — Frou- 
menleriie, l'ioô (pouillé de Cbàl. P 81 r°). — ■ 
Frnmentier» , Froumentier» , i464 (cart. de Coincy, 
p. 54i et 543). — Frommenteriœ , iS.'ia (taxe du 
diocèse' de CbâI. f 81 r°). — Fourmenlier, i65o 
(min.Peignot, à Marcilly). — Fromenlière, xviii' s° 
(Cassini). 

En 1 789 , Fromentières était compris dans l'é- 
lection de Cliâlons et suivait la coût, de Sens. Son 



église paroissiale, diocèse de Cbâlons, doyenné de 
Vertus, était dédiée à sainte Marie-Madeleine; l'abbé 
de Saint-Sauveur de ^'erlus présentait à la cure. 

FnoTTE-Ao-BoRD, f. c"" de Bergères-sous-Monlmirail. 

Fulaixe-Saint-Queistin, vill. c°° de Gionges-Saint-Fer- 
jeux. — Fuene», v. 1322 (livre des vass. de Champ.). 
— Fiveleine», Fuleine», 1 235 ( Argensolles , c. i). — 
Fin laitignes , 1 3 7 ( la Charmoye , c. 6 ) . — Fulaines , 
i4o5 (pouillé de Cbàl. I* 81 r°). — Fulannes, 
i542 (taxe du diocèse de Cbàl. p. sii). — Fui- 
laim» , prhentement dit Saint-Quentin, 1673 (arch. 
nat. Q' fiSi). — Fulaine, 1786 {ibid.). — La pa- 
roi»se de Saint-Quentin, autrement Fulaine, 1778 
(Argensolles, c. li). — Fulaines-Saint-Quentin , 
xviii' siècle (Cassini). 

Fulaines faisait partie, en 1789, de l'élection de 
Cbâlons et était régi par la coût, de Vitry. Son 
église paroissiale, diocèse de Cbâlons, doyenné de 
Vertus, était consacrée à saint Quentin ; l'abbé de 
Saint-Sauveur de Vertus présentait à la cure. 

FcMEnoERiE ou FcMEBDRT, lieu-dit, c"* de Courtémont. 

FiinETTEBiE (La), beu-dit, c"' de Dormans. 

Fcssï, vill. détr. près Sermiers. — Hmnine» et commu- 
nitates villarum de Esquex, de Nogent, de Fucy, de 

Conrtomont et de Ftory, Johannei dictit» Cor~ 

billon» de Futty, i3i8 (Saint-Denis de Reims, 
I. Courtaumont). 



Gigkage-Bazix (Le), fief, près Biaise -sous -Haute- 
ville. — 1734 (arch. nat. P 228, 20). 

Gagîiaoe-d'Aval (Le), gagn. c" d'Huiron. — Le gai- 
gnage qu'on dit le gaignage d'Avalle, i446 (cart. 
d'Huiron, f 187 v°). 

Gag!iage-de-Bbesse (Le), fief, près Blaise-sous-Hau- 
teville. — 1734 (arch. nat. P 228, 30). 

Gaojace-de-Claude-Macclebc (Le), anc. f. près Haute- 
ïilie. — 1734 (arch. nat. P 228, 22). 

G»ciiaoe-de-Daiie-A!(>e (LePktit-), f. c"* d'Heillz-le- 
Maurupt. — Le gaignage et meitairie du village de 
Heiz-le-Mauru , appelle le petit gaignaige de Dame- 
Anne, iSSg (arch. nat. P 161, 99). 

Gaorage-de-M'-Piebbe (Le), à Landricourt. — Vng 
autre petit gaignage nommé le gaignage de ^^ Pierre, 
i64i (arch. nat. P 216, 82). . — Le gaignage de 
M' Pierre, 1662 (ibid. P 317, 85). 

Gao!<age-es-la-Pebtk (Le), dans la vallée d'Huiron. — 
Le gaignage de la Perle , la place ou la mai/on , 1 4 4 6 
(cart. d'Huiron, p. 187). 

Marne. 



Gagrage-Morast (Le), fief, près Blaise-sous-Haute- 
ville. — 1734 (arch, nat. P 228, 20). 

Gagbace-Sebeï (Le), près Hauteville. — Le gagnage 
Serey, 1784 (arch. nat. P 328, aa). 

Gaiscoïht, c"* d'Étrepy, ancien prieuré dépendant de 
l'abbaye de Rebais, au diocèse de Meaux. — Domus 
de Guioncurt, 1 22a (ia Charmoye, c. 7). — Domu» 
de Goincort (Ulmoy). — Guidoni» Curia, ia65 
(ibid.). — Prioralus de Guincuria, i543 (taxe du 
diocèse de Chàl. p. a 1 g ). — Quincourt ou Guin- 
court, 1860 (Cornet-Paulus). 

Gaukterie (La), lieu-dit, c'" de Boursault. 

Galabmebie (La), lien-dit, c" de Villers-en-Argonnc. 

Galboimne (La), ff. c"* de Sompuis. — Grangia 
que dicitur Galabaldium, iai8 (Hautefont. c. 1). 
— La grange dite Gombelaudine , i366 (arch. nat. 
Q' 681', C 167 v°). — La censé de la Gaillebau- 
dine, tize au terroyr de Sompuy», 1687 (Haute- 
font. c. 6). — Ung gaignage deppendant de rostre 
dicte abbaye ai»i» au/mage de , appelle com- 



114 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



munément Caillebaudine , comm. du xvii* s* (ibid.). 
— Le fief de la Galhaudine, i636 (arch. nal. 
P 3i5, 36). — Gallebodim ou Claudine; ce lieu esl 
trn fief de la paroisse du Sorupuii, xi'iii' siècle 
(fiefs du baill. de Chaumont, p. 200). — Galbeau- 
dme, xnii's' (Cassini). — Galbodine, i835 (étal- 
major). — Claudine, t86o (Comel-Paulus). 

GiLBT (Le), lieu-dit, c"° de Monligny-sur-Vesle. 

Gallakdue, f. détr. c°° de Corroy. — Audicl Corroy , 
ung gangnage appelle communément Ballandre ,1602 
(arch. nal. P 178, 87). — Audict Corroy, ung 
gangnage appelle communément Gallandre, 1602 
{ibid.V 178, 89). 

Le lieu-dit les Calendes, au finage de Corroy, 
parait indiquer l'emplacement de la ferme sus- 
dite. 

Gallevesse (La) ou La GnAreLii, raiss. afll. du ruiss. 
du Moulin d'Hoyau; coule sur les territoires de 
Villé-cn-Tardenois et Chambrecy. 

Galliciietierie (La), lieu-dit, c°° de Vandières-sous- 
Châtillon. 

Gallichons (Les), écart, c"° de Drosnay. 

Galopikedie (La), li. c"° de Passy-Grigny.— La Galop- 
canerie, xviii' siècle (Cassini). — La Galopinerie, 
1847 (lieux habités). — La Galopinnerie , 1862 
(Guérard, p. 4 10). 

Ganei\ie (La), fief, c"" delà Cheppe. — Le fief de la 
Ganerie consistant en une maison et ses dépendances, 
scituées au bout du village de la Cheppe, 1 772 (arch. 
nal. Q' 671). 

GAr.DE-DE-DiEH (La), m°°, c" de Frignicourt. 

Gaueuke (La), motte, c"° de Poix. — Le proprié- 
taire de cette tombelle y a élevé une colonne romaine 
servantde logement à un garde , i847(lieux habités). 
^ On a attaché à celle motte le nom de Tombeau 
de Théodoric en la considérant, à tort, comme la 
sépulture du roi des Visigoths mort en combattant 
Attila, et le Dictionnaire des Postes (édilion de 
187G, p. i37i) désigne la colonne susdite sous le 
nom de Tour-Théodoric. 

GAnENsE (GRA^DE-), bois, c"''de Villers-aux-Corneillos. 

GAnENSE (Petite-), bois, c" de Villers aux-Corneilles. 

GARE^sE (Fontaine ou Ruisseau de la), c™ de Saint- 
Euhen. 

Garenne-de-Guecx (La), bois, c°" de Gueux, Muizon 
et Thillois. 

Gareterie (La), f. c™ de Sainte-Menehould (Cas- 
siui ). 

Garoasçosnerie (La), iieu-dil, c"° d'Ktrepy. 

Garganerie (La), lieu-dit, c"° de Soudron. 

Garlande, ch. détr. c"' du GaulU — La maison et les 
appartenances de Gallandes, séant en la paroisse du 



Gaut, 1875 (arch. nat. P 2o4, 178). — Auavoir 
que, au dit lieu de Garlenxle, n' a présentement homme 
ne femme demourmit, tout est inutile et sens quel- 
conque revenue, et n'y a eu aucune personne demou- 
rant, ne qui y ait tenu mesnaige dès vint ans a ou 
environ, v. 1 346 (chat, de Montmirail). — - La vallée 
de Garlendez, la vallée de Gallendes, 1 4ç)3 (arch. nal. 
Q'68o).— Gallendret, j5i4 {^M. P i65, 2.5i). 

— Le fief , terre et seigneurie de Garlaïule , . . . assis 
en la paraisse du Gault, 1782 {ibid. P 22'i ,64). — 
Dois, dit de Guirlande, 1784 (Courlalon, t. Jll, 
p. 291). 

Garmère (La), lieu-dit, c"° d'Anle. 

Gahiiière (Ruisseau de la), c'" d'Aote. 

Garsault, f. dctr. c"' de Larzicourl. — Fratres de 
Gunhardi Saltu , ii33 (Hautefont. c. 6). — Et in 
campo de Goharsalto quiincipit a Suanna et finit ad 
liciam Alte Ville, 1 182-1 i4i (Ulmoy). — Domus 
de Gonharsalt, ii52 (chap. de Chàl. a. ô, 1. 21). 

— Grangia de Gunhursalt , 1168 (Hautefont. 
c. 6). — Terra de Goharsath, 1178 {ibid.). — 
TeiTa sita inter Larzicuria et grangia de Goharsaut , 
1180 (ibid.). — Grangia Allifontis que dicitur 
Coharsaut, 1 186 (S.-Pierre-aux-Monts, c. 4). — 
Grangiade Corsant, i 218 (Hautefontaine, c. 1). — 
Leur maison de Gouartaut, i3i4 {ibiil. c. 6). — 
Garsaut, i34i {ibid.). — Gorsault, 1862 {ibid.). 

— Goursault, 1899 {'b'd.). — Garsaulx, xviii* s' 
{ibid. au dos d'une pièce de 1 180). 

Gascogne, vill. détr. dans les environs de Broussy. 

— Wasconia in vicaria Brotiacinse, 8i3 (Gallia 
chrisliana , t. XIV, c. 17). — Villa que vocatur Gas- 
cognia, 11 55 (carf. d'Oyes, P 1 r°). 

Gaudixe (La), h. c"' des Essarls-lez-Sézanne. — La 
Godine , 1728 (grande cliarabrerie de S. -Etienne 
de Troyes, 6 G ï4). 

Gaudins (Les), f. c"' de Boursaull. — Les Godins , 
xïiii' siècle (Cassini). 

Gaules (Les), ruiss. c"" de Voilemonl. 

Gai;lt (Le) ou Le Gaclt-la-ForéI, c°° de Montmi- 
rail. — Villa dol Galt, 11 33 (arch. nal. S 4968, 
n' 18). ■ — Waldum, 1162 (Andecy). — Waudum, 
1 176 (Teulet, trésor des chartes, t. I, p. 113). — 
Gualdum, 1179 (S.-Nicolas de Sézanne.c. 10). — 
Gaudum, 1179 (pouillé de Troyes, n° a48). — 
Wais pour Waus, comm. du xin' siècle (cari, de 
Noire- Dame de Paris, t. 1, p. 157). — Gauz, 
comm. du xiii° siècle {ibid. 1. 1, p. 167). — Gaut, 
1 2o3 (S.-Nicolas de Sézanne, c. 11). — Le Gaut, 
V. 1222 (livre desvass. de Champ.). — Gaudium, 
V. 1202 (arch. nat. J 197, 110). — Le Gaud, 
V. i3oQ (extentaCaropanie,Séianne). — LcGauld, 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



115 



1698 (arch. nat. Q' 680). — Gaud, i538 {ibid. 
P i65, 281). — Le Gault, 160/1 {ibid. Q' 679). 

— Godum, 1784 (Courtalon, t. III, p. 290). 

Le Gault était compris, en 1789, dans l'élection 
de Sëzanne et suivait la coût, de Meaux. Son église 
paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné de Sézanne, 
était dédiée à saint Nicolas; l'abbé de Notre-Dame 
de Vertus présentait à la cure. 
Gabit (Fouét Bt), s'étend sur les coranaunes du 
Gault, Champgmon, les Essarls-le-Vicomle et 
Charlcville. — Nemus dou Waut, 11 63 (Socard, 
chartes de Moléme, p. 117). — Nemut de Gaut, 
1197-iaoi (liber princip. 6992, f 887 v°). — 
Foretta de Waut, tso7 (Teulet, trésor des chartes, 
t. I, p. 45o). — Nemin de Waudo , laag (liber 
princip. 5993, P 887 v°). — Netnu* dou Gaut, 
1288 (arch. de la Marne, chap. de Troyes). — 
ISemuê de Gaudo, la44 (liber pontif. f 44o v"). 

— Le bois dou Gaut, v. 1974 (arch. nat. J 2o5, 
3» bit). — La/oreitz du Gault, i5oa (S.-Étienne 
de Troyes, I. 5o). 

Gachadderie (Li), liea-dit, c°* d'Ablois. 
GiUTELLEniBs (Les), lieu-dit, c'" de Cuchery. 
Gautuièbe (La), lieu-dit, c"' de Viucelles. 
Givniii-DE-JViAiiso.N (Fief), c""d'Arïillièreset Huiron. 

— Urtff autre fief ettant audict Arzillière» et à Huy- 
ron , nommé communénent le fief Gaultier de Mar- 
ton, i5o8 (arch. nat. P 207, 5). — Vng autre 
fief audit Ariillièret et o Huiron, nommé communé- 
ment le fief de Gauler de Marçon, j64i (ibid. 
Pai0,8a). 

Gautieztebie (La), lieu-dit, c'"de Moslins. 

Gâte, c"' de Sézanne. — Waia, 1079 (Gallia christ. 
L XII, c. 353). — Caya, 1119 (Teulet, trésor 
des chartes, t. I, p. 4a). — Gaia, 1 138 (pouillé 
de Troyes, n" 343). — Gai/«m, ii53-ti69 (cart. 
de Tou9sainls, f" 3i v°). — Gaie, v. laaa (livre 
des vass. de Champ.). 

En 1789, Gaye était compris dans l'élection de 
Sézanne et suivait la coût, de Meaux. Son église 
paroissiale, diocèse de Troyes, doyenne de Sézanne , 
était consacrée à Notre-Dame; le chapitre du lieu 
présentait à la cure. 

Gébekt, h. détr. c"* de Loivre. — Jehereymn, 1278 
(cart. B du chap. de Reims, P 378 r°). — Jehe- 
reium, laSg (ibid, f 279 r"). — Jeheri, comm. du 
ut' siècle ( arch. adm. de Reims , 1. 1 , p. 1 090 ). — 
Geheri, i358 {ibid. I. III, p. 108). — Une ville 
appellée Gehery, qui etl de ta parroche et de ladite 
marie de Loivre , i384 (arch. nat. P a8, 27); une 
oopie de ce texte, imprimée dans les arch. admin. 
de Reims, t. III, p. 687, donne à tort Cochery au 



lieu de Gehery. — Geltefy ne subsiste plus, 1720 
(Saugrain, t. I, p. 48 1). 

Le nom de ce hameau paraît subsister en compo- 
sition, mais légèrement altéré par la prononciation, 
dans celui d'un lieu-dit de la c"' de Loivre : La 
Gloye-Cliéry. 

Gelenaix, h. disp. c" de Saint-Eulien. — Geleno, 
hameau, lez S.-Eulien, ... Gelleur, i633 (lieux 
régis par la coût, de Vitry). 

GExciGsicorr.T, loc. disp. c°° d'Huiron. — Alodium 
de Gencinei Curte apud Oriun, 1107 (chap.de S.- 
Elicniio do Châl. a. 1, 1. 1). 

GENDEniE (La), lieu-dit, c"' de Comblizy. 

Gesms (Bois de), c°' du Breuil. 

Geoffboï-de-Guï (Fief), c"" de Pargny-sur-Sauix. — 
Le fief de Geoffroy de Guy, . . . séant audit Pargny, 
i55i (arch. nat. P 188,8). 

Geoboebie, lieu-dit, c"' de Sommevesle. 

GÉRABD-DE-Ro^CHiBES (Fief), à Verneuii. — j5i2 
(arch. nat. P 181, 4). 

Gercourt (Le), lieu-dit, c"' d'Écriennes. 

Gbbgkai;, nj'", c"' de Sainte-Menehould. — Les mou- 
lins de Gergaut, 13G7 (arch. nat. P i83, 28). — 
Le motin de Gergeault, 1578 (ibid. P 167, 70). — 
Vng fief appelle le moulin de Gergeault lez ledit 
Saincte-Menehould, i5-]li (ibid. P i84, aaa). — 
Le moulin de Gergeaii, 1587 (ibid. P iCa, 4ai). 
— Le fief et moulin de Bergeault, 1600 (ibid. 
P 16a, 435). — Le moulin à eaux de Gergeaux, 
seize sur la rivière d'Aulve, prez la ville dudit 
Sainte-Manehotdd, j635 (ibid.V sitj, 65). — Fief 
Gergeaux, à Sainte-Menehould, 1676 (dioc. anc. 
de Chél. t. I, p. 376). — Le fief du moulin de 
Gerjeau, 1688 (arch. nat. Paso, la). — Gerjau, 
«683 (ibid. P 220, 58). — Le fief du moulin de 
Gerjeaux, i684 (ibid. P 220, 94). — Les Gor- 
geau.r, 1790 (Saugrain, t. I, p. 44o). — Le fief et 
moulin de Gergault, 1788 (arch. nat. P 337, 81). 

Gebgeau (Le Petit-), ra°" is. c"' de Sainte-Mene- 
hould. — Petits Gergeaux, 1860 (Comet-Paulus). 

Gebicouet, lieu-dit, c'" de Blacy. 

Germaine, c°° d'Ay. — Germanium, jo86 (canton 
de Veriy, p. i43). — Germania, liai (S.-Ni- 
caise, c. 4, I. 7). — Germannia, 1290 (S.-Remy, 
I. 186). — Gerinene, Germaine, v. laaa (livre 
des vass. de Champ.). — Germaigne, v. laSa 
(arch. nat, J 198, 5i). — Germeigne, Germangne, 
v. 1274 (ibid. J 20a, 81 et 45). — ■ Gcnnaingne, 
V. i3oo (arch. adm. de Reims, t. I, p. 1089). — 
Germaines, v. i34o (hist. de la maison de Châtil- 
lon, p. 48). — Gennagne, Germaignes, i345 (arch. 
nal. J 197, 60). — Gennaignia, i346 (arch. adm. 

i5. 



116 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



Gei'tnaingnes , i38/i 
- GermainneB, i5o8 



de Reims, t. II, p. 1121). - 
(arch. nat. P 180, 111). 
(chap. de Reims, c. 27). 

En 1789, Germaine faisait partie de l'élection 
d'Épernay et était régi par la coût, de Vitry. Son 
église paroissiale, diocèse de Reims, doyenné d'E- 
pernay, était dédiée à la sainte Croix; l'abbé de 
Saint-Basle présentait à la cure. 

Germeries (Les), fabrique de tourneur en bois, c"" de 
Sainte-Menehould. — Les Gerinei-ies, 18/17 (i'eu" 
habités). — Les maitons, dilea les Germeries, 1862 
(Guérard, p. 479). 

Germignï, c" de Ville-en-Tardenois. — Germaniacum , 
V. 9^0 (Flodoard, 1. II, c. 5). — Germigné, 
xii* siècle (fragm. de polypt. p. 167). — Germi- 
nyacum, 1316 (cart. B duchap.de Reims, f" 176- 
175). — Gemegni, v. I2aa (livre des vass. de 
Champ.). — Germigni, iaa8 (arch. adm. de 
Reims, I. I,p. 544). — Germeni, i248 (chap.de 
Reims, 1. Germigny). — Germinehun juxta Ron- 
naium, v. ia6o (nécr. de l'église de Reims, p. Cg). 

— Germiniacum, 182 a (arch. adni. de Reims, 
t. II, p. 287). — Germigny-en-Montagne , i433 
(arch. nat. Q' 656). — Germigny-eii-la-Montagne , 
i532 (arch. lég. de Reims, coût. p. 704). — Jer- 
tnigny, xviu' siècle (Cassini). 

Germigny était compris, en 1789, dans l'élec- 
tion et suivait la coût, de Reims. Son église parois- 
siale , annexe de celle de Janvry, diocèse de Reims , 
doyenné de Fismes, était consacrée à Notre-Dame. 
Germinon, c°° de Vertus. — Germinon, ii46 (Tous- 
saints, c. 3). — Germeigiwn, 1181 (Vinets,c. 5). 

— Germignum, 11 85 (Andecy). — Germignun, 
iai7 (la Charraoye, c. 7). — Germenon, v. laaa 
(livre des vass. de Champ.). — Germinonnum, 
i4o5 (pouillé de Châl. f 78 r°). — Germignon-en- 
Champaigne, i43o (arch. nat. P 181, 62). — Ger- 
mignonnum , ili'jo (la Charmoye, c. 7). 

Germinon faisait partie, en 1789, de l'élection 
de Châions et était régi par la coût, de Vitry. Son 
église paroissiale, diocèse de Châions, doyenné de 
Châions, était dédiée à saint Martin; l'abbé de Saint- 
Sauveur de Vertus présentait à la cure. 

Gertrubodlin, lieu-dit, près d'Épense. — Lociis qui 
dicitur Gertrudis Molendinum , 1 1 79 (cart. de Moii- 
tiers, io946,f 3a r°). 

Gerville, lieu-dit, c"' de Cernay-en-Uormois. 

Geu\ (Les), lieu-dit avec substr. c"" de Mécringes. 

GÈVHES (Bois de), c"' de Verneuil. 

GiRàRTs (Les), h. détr. c"" de Troissy. — Hameau 
des Gibart, 1720 (Saugrain, t. I, p. 47a). 

GiBERii.iTE, ruiss. c"* de Verrières. 



GiFFAUMONT, c°° de Saint-Remy-en-Bouzemont. — Gir- 
facmont , 1179 (S.-Jacques de Vitry, c. 3). — 
Girfacmunt , 1 187 (ibid.). — Girfaumont, 1389 (Ul- 
moy). — Gifaumont, 1271 (S.-Étienne de Troyes, 
c. a5). — Gijfaumont, Giffauditrwns , 1284 (ibid.). 

— Giffaumons , i335 (ibid.). — Giffodimoni, l4o5 
(pouillé de Châl T 77 v°). — Giffaulmont, i5l5 
( grande chambrerie de S.-Étienne deTroyes, 6924). 

— Gifatdmont, i542 (S.-Étienne de Troyes, c. 87). 

— Giffaubnond, i543(i6i(/.). — Chiffaulmont , i56i 
(ibid.). 

En 1789, Giffaumont était compris dans l'élec- 
tion de Vilry et suivait la coût, de Chaumont. Son 
église paroissiale, diocèse de Châions, doyenné de 
Perthes, était consacrée à sainte Marie-Madeleine; 
le chapitre de Saint-Étienne de Troyes présentait à 
la cure. 

GiGsï-Aïx-Bois, c°° de Saint-Remy-en-Bouzemont. — 
Gigni, 1167 (Hautefont. c. 6). — Gignei, vers 
laSa (arch. nat. J 302, 55). — Nostre chastel de 
Gygny, Giny, i3oa (arch. de l'Aube, G 054). — 
Gig-ney, i366 (arch. nat. Q' 681', f 139 r"). — 
Gigneyum, i38i (pouillé de Troyes, A 4 lo"). — 
Gigny, i636 (arch. nat. P 2i5, 36). 

En 1789, Gigny-auï-Bois faisait partie de l'élec- 
tion de Vitry et était régi par la coût, de Chaumont. 
Son église paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné 
de Margerie, était dédiée à sainte Julienne; l'abbé 
de Montiéramey présentait à la cure. 

Gio^GES ou Saixt-Ferjeux, c"° d'Avize. — Giu[n]gi(B, 
1 107 (chap. de S.-Étienne de Châl. a. 1, I. 1). — 
Giuhge, Gionge, Gionges , v. 1222 (livre des vass. 
de Champ.). — Gyongiœ, Giongiœ, v. laSa (arch. 
nat. J 198, 5i). — Gyonget, i5o8 (ibid. P 207, 
12). — Guurges (sic), i54a (taxe du diocèse de 
Châl. p. ai4). — Gionges, présentement dit Saint- 
Fergeul ; Sainl-Fergeul , 1678 (arch. nat. Q' 681). 

— Gionge ou Saint-Quentin , 1730 (Saugrain, t. I, 
p. 4ii). — Gionge, 1741 (évêché de Châl. c. 8). 

— Gionge-Sainl-Ferjeu, 1767 (Touss. c. 8). 

En 1789, Gionges était compris dans l'élection 
de Châions et suivait la coût, de Vitry. Son église 
paroissiale, diocèse de Châions, doyenné de Vertus, 
était consacrée à saint Fcrréol; l'abbé de Saint- 
Sauveur de Vertus présentait à la cure. 
Gironde, loc. disparue, aux environs de Sézanne. — 
Hue de Gironde, v. 1 333 (livre des vass. de Champ.). 

— Regnaudus de Girunda, 1225 (Bricot, c. 1). 
Gironde (La) ou Pisseleu, alll. de la Marne, prend 

naissance près Thibie et joint la Marne à Saint- 
Gibricn. 
GivRT, fief, c" de Vauciennes. — Le fief , maison et 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



117 



teigneurie de Givry, a»»iz au dedam du vittage et 
terroir dudict Vauhiennet, iSgG (areli. nat. P tyo, 
46). — Le Jief de Givry, 1663 {ibid. P 191, ao). 

— Le fief, maiton , terre et teigneurie de Givry, 
i685(tW. Q' 67a). 

Givbi-bn-Argosne, c°° de Dommartin-sur-Yèvre. — 
Givré, 11 64-11 67 (carl.de Montiersen-Argonne, 
10046, f 8 r°). — Givriei, 1229 (dioc. anc. de 
Châl. t. Il, p. 209). — Gim-eimn, laSi (liber 
pontif. r 344 v°). — Giveri, 1287 (Montiers, 
c. 4). — Gyvereium, v. ia5a (arch. nat. J aoa, 
55). — Givrei, 1256 (cart. de Montiers, 9905, 
f 188 v°). -^ Gyvrei, 1266 (Montiers, c. a). — 
Gyvri, ia86 (iti'ii.). — Gitr», 1288 (ibid. c. 1). — 
Givrey, 1817 (ibid. c a). — Giivery, 189a (arch. 
-nat. P S08, 4). — Givery, 1498 (ibid. P j6i, 
aa8). — Guery, i5i4 (ibid. P 162, 118). — 
Givry-en-Nergonne , i534 (ibid. P 16a, 84o). — 
Givrya, i55i (ibid. P 166, 4io). — Givry-en-Ar- 
gonne, i553 (ibid. P 161, a50). 

Givry-en-Argonne faisait partie, en 1789, de 
l'élection de Sainte-Menehould et était régi par la 
coul. de Vitry. Son église paroissiale, diocèse de 
Châlons, doyenné de Possesse, était dédiée à saint 
Laurent; l'abbé de Saint-Pierre-aux-Monts pré- 
sentait à la cure. 

Givnï-LEz-Loisï, c°° de Vertus. — Gim, ï. 1222 (livre 
des vass. de Champ.). — Gyvri, Gyvrei, v. laôa 
(arch. nat. J 198, 5i). — Givery-lez^Yerlut , 1867 
(ibid. Q'68ii, P 17 ï°). — Givry, i542 (taxe 
du diocèse de Châl. p. ai3). 

Givry-lez-Loisy était compris, en 17 89, dans l'é- 
lection de Châlons et suivait la coût, de Vitry. Son 
église paroissiale, annexe de celle de Loisy, diocèse 
de Châlons, doyenne de Vertus, était consacrée à 
saint Pierre. 

GiZACCooRT, c" de Sainte-Mcnehould. — Gi'»e/i» Corti», 
comm. du xi* siècle (polypt. de S.-Remy de Reims). 

— Giterdi Cortif, ioa8 (S.-Pierre-aux-Monls, 
c. 1). — Gitardit Cttrtis, xii' siècle (fragments de 
polyptyque, p. 169). — Gi$iacurtit, ii8a (dioc. 
anc. de Châl. t. II, p. 446). — Gi»erdicurti$ , nia 
(S.-Pierre-aux-MonIs , c. 1). — Gitacorl, iai8 
(ibid. c. 2). — ■ Juiaucort, v. ia52 (arch. nat. 
J 302, 5a). — Gisacourt, 128. (ibid. Q' 668'). 

— Gitancort, laSg (S.-Pierre-aux-Monts, c. 2). 

— Ju$acourt, i333 (ibid. c. 8). — Juiaucowl, 
i85a (ibid.). — Gitacourt, 1882 (iW.). — Girau- 
court, i385 (arch. nat. P 161, 16a). — Gisau- 
court, i4o9 (ibid. P 178, 10). — Gytaucourl, 
i5oa (ibid. P 162, 3o3). — Gizacourt, i5i3 
(cart. de Monliers-en-Argonne, ggoâ, f 101 r°). 



— • Gisecourt, i5i6 (arch. nat. P i84, 81). — 
Gisocourt , 1 5 3 9 ( ibid. P 1 8 4 , 88). — Gizaulcourt , 
1573 (ibid. P i84, aoa). 

Gizaucourt faisait partie, en 1789, de l'élection 
de Sainte-Menehould et était régi par la coût, de 
Vitry. Son église paroissiale, diocèse de Châlons, 
doyenné de Sainte-Menehould, était dédiée à saint 
Pierre; l'évéque de Châlons présentait à la cure. 

Glacièbe, m"", c"" d'Epense (Cassini). 

Glacièbe (La), m"", c'" de Sillery. 

Glacokrt, hab. détr. c" de Saint-Marlin-aux-Champs. 
— • Gtaicort, 1218 (S.-Pierre-aux-Monls, c. •?.). — 
V faulchées de pré entre Saint-Martin et Songy, en 
la terre de Glacourt, xiv' siècle (dioc. anc. de Châl. 
t. 1, p. 372). — A cause de ladicte seigneurie de 
Chappei nous appartient, au lieu de Sainct-Martin , 
la rivière vulgairement appellée la rivière de Glacourt, 
i6o4 (arch. nat. P 179, i4o). 

Glageole (La), fief, c" de Ripont. — Glajole, i884 
(arch. adm. de Reims, l. III, p. 661). — La Gla- 
jolie, 1017 (arch. nat. P 163, 394). — Laviconté, 
terre et seigneurie Je la GlajoUe, assise entre fiipo[n]t 
et ledict Itoucroy, i.^38 (ibid. P 18 4, 90). 

Glanverie (La), lieu-dit, c°' de Rrébant. 

Glaxnes, c°° de Vilry-le-François. — Glanna, 11 30 
(cart. d'Huiron, p. i35). — Glenne , ia6a (Trois- 
Font. c. 11). — Glannez, 1269 (ibid. c. 3). — 
Glanne, 1282 (ibid. p. 28). — Glane, i536 (arch. 
nat. P 166, 249). 

En 178g, Glannes était compris dans l'élection 
et suivait la coût, de Vitry. Au spirituel, Glannes 
dépendait de la paroisse d'Huirou. 

Glapigmt (Rie de), à Huiron. 

Glatignt, f. délr. c°' de Baye. — La ferme de Glatigny, 
seize en laditte paroisse de liaye, 1718 (évéché de 
Châl. c. i5). — Grétigny, ferme existant encore 
en 1827 (Chalette, ann. de la Marne, p. t46). 

Glaïères (Ruisseau des), lieu-dit, c"" de Brusson. 

Gloïe (Ruisseau de la), c" de Janvry. 

Gobancerie (La), lieu-dit, c°' de Champvoisy. 

GoDARDEBiE (La), lieu-dit, c"° de Boursault. 

Godai (Le), f. c'" de Cauroy-iez-Hermonville. — 
La ferme du Godart, 1730 (Saugrain, I. I, p. 477). 

— Gauda, Xïiu' siècle (Cassini). — Le Gatida, i885 
(élat-major). — Le Godart, 18G0 (Cornet-Paulus). 

— Le Goda, i86a (Guérard, p. 891, signale le 
«moulin à eau, dit le Moulin du Godav, sur le 
territoire de Loivre). 

GoDiNs (Les), f. c°* de Boursault. — Les Godins, 

1730 (Saugrain, t. I, p. 469). 
GoEssE (La) ou La Goissb, m'°, c"° d'Épernay. — Le 
fief du moulin de la Gouesse au fauxbourg d'Es~ 



118 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



pernay, . . . kdicl moulin sck sur le rttz de Cuhrij, 
faurbouig d'Epernmj, lien dicl Grand-Pierre, vul- 
pairement appelle le moulin de la Gouesse, i6i6 
(arcli. nat. P aïO, i3i). — Lemoulin de la Goisse, 
11-20 (Saiiijiain, 1. 1, p. 470). — La Gouasse, 18^7 
Vlieux habiles). — LdgitfMC, j86o (Cornet-Paulus). 

Goisse (La), c'" de Seriniers. — 1710 (revenus de 
S.-Nicaise, p. 317). 

GomcoiHT, hab. délr. c" de Givry-en-Argonne. — 
Capellania de Gomei-curt, 1233 (cart. de Monliers- 
en-Argoiinc, logiG, f 38 r"). — Gomecort, Go- 
mercm-t, la 33 (S.-Pierre-aux-Monts, c. i5). — 
La maiton de Gomécourt, i367 (arch. nat. P i83, 
a3). — Uamujcourl, ihij% {ibid. P iCi, 2a8). — 
Le siège de Gomescotirt où d'ancienneté touloit avoir 
«lie maison, etc. iSog {ibid. P 207, i3).— Gomez- 
court, 1696 (ibid.V 170, /17). — GomicourI, 1673 
( ibid. P 168, 45). — La terre et seigneurie de Gomi- 
courI, 1769 {ibid. Q' C57). 

Le nom de GomicourI est resté à une fontaine de 
la commune de Givry. 

GoM icoi liT ( Lb Petit-) , m. délr. c" de Givry-en-Argonne. 
— r Le Petit Gmnecourt, situé et assis aujinaige dudil 
Givry, i5ii (arch. nat. P i85, 39). 

GoKCoi'RT, vill. c"° de Matignicourt. — Godonis Cort, 
900 (cart. du chantre Guérin, f li r°). — Goncour, 
1187 (cart. d'Huiron, p. 212). — Gooncort, I2i5 
(arch. nat. J 198, i3). — Goncort, 1221 (Che- 
minon, c. 20). — Goncort, v. 1262 (arch. nat. 
J 202 , 54). — Guuncort, xiii' siècle (cart. de Che- 
minon, P 35 r')- — Gooncuria, i542 (taxe du 
diocèse de Chèl. p. a 10, 3). 

En 1789, Goncourt faisait partie de l'élection et 
était régi par la coût. deVitry. Son église paroissiale, 
diocèse de Chûlons, doyenné de Perthes, était dédiée 
à Notre-Dame; le chapitre de la Trinité de Ciiâlons 
présentait à la cure. 

Gorge (Ruisseau de la), ^fll. de l'Ardre, c"° de Serzy- 
et-Prin. 

Gorge des Massouillebs (Ru de la), affl. de l'Aisne; 
coule sur le fmage de Saint-Mard-sur-Auve. 

GouÉRï, h. détr. c"" de Champigny. — Gohereium. . . 
infra parrochiam de Campiniaco, iio3 (S.-Sym- 
phorien, c. i). — Goeri, xni' siècle (au dos de la 
charte de i io3). • — Au terroir de Champigny. . . 
en lieu dit en Gohery, i544 (S"-Claire, c. 2). 

L'emplacement de ce hameau est indiqué au plan 
cadastral de Champigny par le lieu-dit le Gouéry. 

GoiTFRE (Bois), c"" de Germaine et de Saint-Imoges. 

GotiLLONKERiE (La), lieu-dit, c" de Soilly, où l'on 
trouve aussi les lieux -dit* la Fosse-à-Qouillon et 
/' Orme- à^Gttiillon- 



GocjARDEniE (La), hcu-dit, c" de Montmort. 

GoiiLAïKE (Ravin de la), affl. du Flagot, c°'de Nesle- 
ie-Repons. 

Goulet (Ruisseau du), c°" de Chàtelraould-Sainl- 
Louvent. 

Goulot (Le), f. c"" de Fleury-la-Rivière. 

Goulot (Le), f.c"de Montigny-sur-Vesle. — Lafet-me 
du Couteau, 1720 (Saugrain, I. 1, p. 48i). — Les 
Gouleaux, xviii" siècle (Cassini). — Le Gouleau, 
i8o5 (ann. de l'an xiii, p. 67). 

Goulot, fief, à Recy. — 1698 (dioc. anc. deChâl. 1. 1, 
p. 281). 

Goubdosherie (La) , f. c"" de Passy-Grigny. 

GouHGA^çoN, c°° de Fère-Champenoise. ■ — • Gurganzun , 
1161 (S.-Memmie, c. i). — Gurgunceun, 1171 
{ibid.). — Gorgamun, 1 175 (cart. d'Oyes, f ïiv"). 
— Altare sancti Memmii de Gorgançon, 1 183 (S.- 
Memmie, c. 1). — Gorganceon, v. 1222 (livre des 
vassaux de Champagne). — Guwgançon , 1268 
(S.-Mcmmie, c. 7, f' 3 v°). — Courcanson,y. i3oo 
(extenta Campanie, Sézanne). — Gourgansonnum , 
iSak (Touss. c. 4). — Gourganson, i33o (S.- 
Memmie, c. 8). — Gontganson, i83i {ibid.}. — 
Gourguenson, i338 {ibid.). — Go«rg'flii»»on, i486 
{ibid.). — Gorguansson, i555 (S.-Nicolas de Sé- 
zanne, c. la). 

En 1789, Gourgançon était compris dans l'élec- 
tion de Cliàlons et suivait la coût, de Meaui. Son 
église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné de 
Vertus, était consacrée à saint Memmie; l'abbé de 
Saint-Memmie présentait à la cure. 

GouRMixiL, heu-dit, c°' de Nesle-le-Repons. 

GouBUAï, vill. disp. c"' de Sept-Saulx. — Goumay 
pi-ope Septem Salices , 1802 (S.-Basle,l. i5). 

GocRVAL, heu-dit, c'" d'AUemant. 

Goctte-s'il-Pleut, lieu-dit, c"° de Hourges. 

Gr.îce (La), c" de Courbétaux; ancienne abbaye -de 
femmes de l'ordre de Cîteaux, fondée, en 1228, 
au diocèse de Troyes sous l'invocation de la Vierge; 
détruite au xvi" siècle, elle fut remplacée par un 
prieuré d'hommes soumis à l'abbaye de Clair- 
vaux. — Ecclesia de Gratta Béate Marie subtus 
Montem Mirabilem, 1268 (hist. de la maison de 
Broyés, p. 35). — Moniales de Gracia, i 270 (S.- 
Nicolas de Sézanne, c. 12). — L'abbaye de la Grâce 
dessouls Momnàral, 1278 (hist. de la maison de 
Guines, p. 38 1). — Couvent de la Grâce Noatre- 
Dante-souz-Mommiral, i334 {ibid. p. 407). — 
L'esglise de Nostre-Dame de la Grace-soubz-Montmi- 
rail, 1890 (arch. nat. P 180, 84). — Abbatiamor 
nialiumde Gralia, ilto-] (pouillé de Troyes, p. a6g). 

G11AILI.ET, écart , c"' de Lavanoes (Cornet-Paulus). 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



119 



Giain-de-Skl, écart, c°° de Mareuil-sur-Ay (Coriiet- 
Paulus). 

Grais (Les), (. c°° du Vézier. — Les Gris, 18/17 (lieux 
habités). — Les Grés, 1860 (Cornet-Paulus). 

Grammost, écart, c°° de Bassii. 

GRANOcnAiiiBRE (La), gagiiagc , c°' de Fromentières. — 
Le gangiiaige appelle la Giant-Cltambi-e, lâog 
(évêché de Chàl. c. i5). — La Grande-Chambre, 
i6û3 {ibid.y 

Gra.vdcbamp, maladr. déir. c"' de Marfaux. — Leprosi 
de Magno Campo , 118. (cliap. de Reims). — 
Domxu leprosorum Gratidis Campi, 120. {ibid.). — 
Capella domu» sue [presbilei-i de Millefafris] de 
Grandi Campo, 1217 (chap. de Reims, c. ai). — 
Domus leprosorum de Magno Campo in Montana 
propeRemis, 1262 (ibid.). — Magnus Camputjuxta 
MarfauLc, 1265 (arch. adm. de Reims, t. I, 
p. 886). — Domus leprosorum de Mangno Campo 
desuper Chaumisiacum, 1272 [ibid.). — Domus 
leprosorie de Grandi Campo supra CImmmereyum , 
127(5 (chap. de Reims, c. aA). — Grant-Champ , 
1 3o4 {ibid. 1. Chaumuzy). — Au terroir dudil Mer- 
faud a une maison que nn dit la maison de Grant- 
Champ aux Malades, i384 (arcb. nat. P28, 37). 
— Grant-Champ les Malades, 1.5 08 (archevêché 
de Reims, c. 6). — Une maison appartenant audicl 
hospital [de Saint-Antoine de Reims], appellée la mai- 
son du Grand-Champ Sainct- Antoine, iSg'i (chap. 
de Reimî, c. 2^). 

Grikdciiamp (Petit-), f. délr. c" de Marfaux. — Au 
terroir dudil Merfaud a une maison airpeUée le Petit 
Grant-Champ, i38/i (arcii. nat. P 28, 27). 

Grandciiaup, m'° et m°", c" de Verzy. 

Graisbciiarme, montagne, c"*' de Courlisols et de l'É- 
pine. 

Grami-Chauffour (Lï), écart, c'" de Villcrs-Fran- 
queut. 

Gramdclos, fief, c" d'Ahlancourt. — Le fief appelle 
Grand^Clos ou l'Ozier, deppendanl dudil Amblan- 
court, iCgg (arch. nat. P222, i3i). — Le fief 
appelle le Grand-Clos ou Losier, 1782 {ibid. 

P295,7). 

Gkim)-Clos (Le), f. c" de GilTaumont. — La censé 
du Grand-Clos, 1720 (Saugrain, t. I, p. 444). 

Ghasdcoir, fief, à Guchery. — Le fief de Grandcour, 
site il Cuchery, 1703. 

Grasdcovri (La), fiof, c" de Passy-Grigny. — Le fief 
de Grigny el de Passy, appelle le fief de la Grand- 
Court, 1 508 (arch. nat. P 181, 1 5). 

Gbasdcocri (La), fief, c°' de Verneuil-sur-Marne. — 
Le fief de la Grandcourl, assiz à Vemeul-sur-Mame , 
tô-jt (arch. nal. P 161, 268). 



GnASDcoBHT (La), fief, c°'de Ville-en-Tardenois. — 
Le fief de la Grand-Court à Villes-en-Tardenois , 
1508 (arcli. nat. P 1 5i, 18). 

Ghande-Cense (La), près Oiry. —■ Uite censé appellée 
d'ancienneté la Crant- Censé, l'igS (arch. nat. 
P 181,95). 

Grande-Ce.\se-dl-Vidame (La), anc. f. c"° de Bour- 
gogne. — Leur censé dudit Dourgongne appellée la 
Censé le Vidame, liSa (chap. de Reims, c. y). — 
La censé appellée la Grande Censé dti Vidame , ■ . . 
située au villaige de Dourgongne , i534 (ibid.). 

Grande-Coir (La), f. c°° de la Gheppe. 

Gra>de-Épise (La), f. c"* de .Saint- Ouen. — La 
Grande-Epine, finage el parroisse de Saint-Ouen, 
1782 (arch. nat. Q' 657). • — Cf. Epije (L'). 

Grande-Fo.ntaixe , f. c" de Corfélix. — Grande-Fontaine, 
Mui' siècle (Cassini). — Fontaine-la-Grande , iSlf] 
(lieux habiles). — La Grande-Fontaine, 1862 
(Guérard, p. a33). 

Grande-Fomaise (Ru de la), affl. du Petit-Morin; 
arrose le territoire du Thoult-Trosnay. 

Gra\de-Fosse, pavillon, c"' d'Ahlois-Saint-Martin. — 
Grand-Losse, 1720 (Saugrain, t. I, p. 471). — 
Grand-Fosse, xviii" siècle (Gassini). — Grande- 
Fosse-le-Pavillon , cluiteau, 1847 (lieux habités). 
■ — • La Grande-Fosse , 1862 (Guérard, p. i58). 

Grande-Goutte (Ru de), aill. du Rouillât; coule sur le 
finage de Herponl. 

Grasde-Laïe (La), fief et bois, c"" de Congy et de 
Fèrebrinnges. — Nemtts de Loya, laa'i (cart. de 
S. -Martin (rÉpernay, p. lOo). — Cinq arpens de 
bois en lieu que on dit l_a Granl-Laye et la Tour- 
nelle, i366 (arch. nat. Q' 681, f 85). — Le fief 
de la Grande -Laye des bois de Congy, iCi'jS (ibid. 
Q'68i). 

Grandes-Bornes (Les), fief, à Pocancy. — i6(j3 (dioc. 
anc. de Ghàl. t. I, p. 281). 

Grandes-Brosses (Les), h. c°° du Vézier. — Les 
Grandes Brosses, xviii* siècle (Cassini). — Les 
Drnsses-les- Grandes , 1847 (lieux habités). 

Grandes-Côies (Les), c°° de Saint-Reray-en-Bouze- 
niont. — CosIcB, 1218 (chap. de Chàl. a. 5, 1. 55). 
— - Les Costes d'Ambrières, 13O7 (arch. nat. 
Q' 681, r 39). — Les Grandes-Costes , 1 539 (ibid. 
P i83, 1). — Grandes-Côtes, XTiii" s' (Cassini). 

Les Grandes-Côtes faisaient partie, en 178g, de 
l'élection et suivaient la cout. de Vitry. L'éghse pa- 
roissiale, diocèse de Chàlons, doyenne de Perthes, 
était dédiée â Noire-Dame; l'cvêque de Châlons en 
était collateur. 

GnARDE-SERRB, m"", c" de Troissy. — Une maison, 
grange , eslahle , court deran t , jardin derrière , nommée 



120 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



la maiion de la Grant-Serre séant au mont, i5n 
(arch. nat. P 181, i). 

Grandes-Fontaises (Les), anc. f. c°' d'Unchair. • — 
La ferme des Grandes-Fontaines , 1730 (Saiigrain, 
t. I, p. 484). — La Grande-Fontaine, xviii' siècle 
(Cassini). 

Gbardes-Looes (Les). — Voy. Loges (Les Grandes-). 

Grandes-Mabes (Les), censé, à Braux-Saint-Remy. — 
La censé des Grandes-Mares , seize à Braux-Saint- 
Remy, i652 (arch. lég. de Reims, statuts, t. I, 
p. a43). 

Grakdes-Roches (Bors des), c"' de Leuvrigny. 

Grand-Essabt (Le), écart, c"* de Vandières-sous- 
Chàtillon. — Le Grand-Essart , 1720 (Saugrain, 
t. I, p. 472). — Les Essars, xviu" siècle (Cassini). 
— Les Grands-Essarts , i834 (état-major). 

Grand-Essabt (Ro du), c°' de Vandières-sous-Châ- 
tillon. 

Gbandes-Tdileries (Les), f. c"' de Sézanne. 

GnANDEs-VALLÉEs (Les), fief, c"' de Moivre (dioc. 
anc. de Cliâl. t. II, p. 79). 

Graisd-Étanc (Le), affl. de l'Isson, c"' de Gigny-aux- 
Bois. 

Grakde-Tranchéb (La), route dans les bois, c°" de 
Florent et de Sainte-Menehould. 

Grande-Trakchéb (La), fief, c"" de Landricourt (Gué- 
rard, p. 678). 

Gbakde-Tcilerie (La), tuil. détr. auj. lieu-dit, c"° de 
Bouvancourt. 

Grand-Fossé (Le), f. c°' de Verdon. 

Grand-Hameau (Le), li. c"" de Romain. — Les Grands 
Hameaux de Romain , composez de fiefs autrefois ap- 
pelez Moncel, Louvrecourt et Senicourt, 16/16 (arch. 
nat. P a 16, 189). — Les Grands-Hameaux, les 
Hameaux, 1778 (ibid. Q' 654). — Le Grdnd Ha- 
meau, dit le Romain, 1862 (Guérard, p. 428). 

Grand-Hameau (Ru du), affl. du ru de Bouvancourt; 
arrose le finage de Romain. 

Grand-Hak (Le), lieu-dit, c" de Ripent. 

Gband-Jabdin (Le), quart, de Verneuil. 

Grand-Mesnil (Le), écart, c°° de Villeneuve -la - 
Lionne. 

Gband-Moulin (Le), m'" dépendant de la baronnie de 
Baye. — J'ay droict à trois moulins bannaulx en ma- 
dicte teire et seignetirye , l'un desquelz ... ; les deux 
autres, qui sont le Grand-Moulin et le Moulin-des- 
Regnardz, sont en bon estât, i6o3 (évêché de Châl. 
c. i5). 

Cband-Moulin (Le), m'°, c°'de Corféhx. 
C.band-Moulin (Le), lieu-dit, c°' de Lachy. 
Grakd-Moulin (Le), m'", c"" de la Neuville-au-Pont, à 
5oo mètres en amont du village. 



Gband-Moolin (Le), m'", c" de Romain. — Nous avons 
audit lieu de Romain un moulin à eaux appelle te 
Grand-Moulin, 1778 (arch. nat. Q' 654). 

L'atlas cadastral nomme ce lieu les Grands-Mou- 
lins. 

Grand-Moulin (Le), m'°, c°' de Saint-Gilles. 

Gband-Mocun (Le), lieu-dit, c"' de Ventelay. 

Geand-Moulin-de-Laciiï (Le), anc. m'°, à Sézanne. — 
Apud Sezan. grande tnolendinum de Lachi, 1179 
(S.-Nicolas de Sézanne, c. 10). 

Grand-Moulin-de-la-Noie (Fief du), c" de la Noue. 

— Le fief du Granl-Molin de la Noe, i52 4 (arch. 
nat. P 198, 35). — Le fief du Grand-Moulin dudit 
Beauvais dit le moulin de la Noue, 1751 {ihid. 

Q" 678). 

Grand-Oseray, fief, c"' d'Aulnay-sur-Marne. — Le fief 
appelle le Grant-Osei-ay et saulsay d'Aulnay-sur- 
Marne, i588 (arch. nat. P 161, a5a). 

Grandpierbe, h. c"° d'Epernay. — Grant-Pierre , i439 
(arch. nat. P 181, 65). 

Gbandpré, h. c" de Belval, c"" de ChàtiUon. — Grant- 
Pré, V. I aaa (livre des vass. de Champ.). — Gran- 
pré, 1767 (Belval, c. i). — Grand-Prez, xvKi* s* 
(Cassini). 

Gbandpré, m'°, c°° d'Epernay. — Un moulin à eaux 
séant à Grandpré, en la paroisse d'Epernay, 1 4 4 a 
(arch. nat. P183, f 2i4r''). 

Grand-Ru, censé détr. fief et étang, à Vieil-Dampierre. 

— L'estang que on dit Grant-Ru, séant ou boix de 
la Neufville-au-Boix , 1889 (arch. nat. P 188, 44). 

— L'estang de Grand-Ruz, i5i9 (cart. de Mon- 
liers-en-Argonne, 9906, P i84 r°). — Le gain- 
gnage et estangde Grant-Ru, i588 {ibid. f aSS v'). 

— La censé du Grand-Ru, 1618 (arch. nat. P 179, 
1 49). — Grandrup, 1 66a (dioc. anc. de Châl. t. I, 
p. 286). — Le fief de Granrup, 1783 (arch. nat. 
P 226, 4a). 

La censé de Grand-Ru existait sans doute encore 

au milieu du siècle dernier, car Cassini figure une 

maison au bord de l'élang. 
Grands-Bouleaux (Les), f. c°*de la Chapelle-sur-Or- 

bais. — Les Boulleaux, xviii' siècle (Cassini). 
Gbands-Moulins (Les), lieu-dit, c" de Vitry-cn-Per- 

thois. 
Gbasds-Prés (Ruisseau des), c°°de Janvry. 
Gbange (La), f. c" d'Arcis-le-PonsarL — I^s Granges- 

Digny, xviii' siècle (Cassini). — • Les fermes d'Egny- 

Grange, j8o5 (ann. de l'an xiii, p. 28). — Egny- 

Granges, 1860 (Cornet-Paulus). 
Grange (La), fief, à Gigny-aux-Bois. — 1698 (dioc. 

anc. de Châl. 1. 1, p. a84). 
Grange (La), anc. écart, c" de la Noue. — Domiu de 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



121 



Gianchia apud Noam, ilxo"] (pouillé de Troyes, 

n"354). 
Graxce-à-Dizï (La), f. dôtr. c" d'Hautvillers. 
Gbange-Axbeaij (Li),f. c"de Châlrices. — LaGrange- 

Albaut, 1720 (Saugrain, t. I, p. 89). 
GmxGE-AsDRÉ (La), f. détr. aux environs d'Épernay. 

— Grangia Andrece, 1384 (cart. de S.-Martin d'E- 
pernay, p. 17 i). 

Guasge-à-Pbévôt (La), iieu-dit, c°° de Sainl-Eulien. 

Gra^ge-ac-Champ (La), f. disp. c" de Connantrc 
(dioc. anc. de Chàl. t. II, p. 36o). 

GiiAUGE-Ai-PiiÉrnE (La), f. c" du Thoull-Trosnay. — 
Im Grange-mi-Prebtlre , paroisse dudit Thou, 1628 
(le Reclus, c. 1). — La Grange-aux- Piètres , 1730 
(Saugrain, 1. 1, p. 678). — La Grange-au-Prestre , 
wiii" siècle (Cassini). — La Grange-du-Prèlre , 1867 
(lieux habiles). — - Grange-aux-Prèlres , 1860 (Cor- 
net-Paulus). 

Grabge-acx-Baiiis (Rdisseau de la), lieu-dit, c" de 
Châlêlraould-Saint-Louvent. 

Giiajces-ai\-Babke8(La), lieu-dit, c°' de Vertus. 

GnAXGE-Aix-Bois (La), f. c°' de Chavot. — La Grange- 
au-Bois, i455 (arch. nat. P 181, 7a). — La 
Grange-aiix-Buis , 1730 (Saugrain, t. I, p. iCg). 

GiiASGE-Ai\-Bois (La), h. délr. c" de Dormans. — 
1730 (Saugrain, t. I, p. 470). 

Gba>ge-au\-Bois (La), lieu-dit, c"" de Lachy. 

Gkanoe-ah-Bois (La), anc. f. c" de Mondement- 
Montgivroui. — La Grange-au-Bois , 1 897 ( Montier- 
la-Celle, c. 19). — Le fef de la Grange-au-Boyt , 
i5a8 (arcb. nat. P i65, 274). — La Graiige-aiix- 
Boys, 1607 (ibid. P 178, 101). 

Gbahce-ai\-Bois (La), f. c°° de Sainte-Gemme. 

Gba.\oe-aix-Bois (La), h. c" de Sainte-Menehould. 

— La Grange-au-Bois, v. 1800 (extcnla Camp. 
S"-Menfhould). — La maison que on dit la Grange- 
du-Bos lès Sainte-Menehould, 1870 (arch. nal. 
P j 83 , 25 ). — Deux autres fiez appeliez la Grange 
et la Grangelte-au-Boys , assiz lez Suinle-Manehoust , 
l5â4 {ibid. P 162, 364). — La Grange-au-Bois, 
1602 {tbid. J aoa, 4C ii»). 

Gbange-acx-Bois (La), chàl. c"* de Sézanne. — La 
Graiige-au-Boit , i5o8 (arch. nat. P j65, 348). 

— L'ostel seigneurial de la Grange-aux-Boys , 1 509 
{ibid. P 178, 64). 

Gba>ce-aijx-Bois (La), f. minée, c" deTroissy. — La 
maison . . . assize au terroir de Troissy à la Grange- 
ttU-Boys, i.5ia (Amour-Dieu, c. a). — Une petite 
ferme appellée la Grange-aux-Bois , J777 (arch. nat. 
Q'078). 

GBA^GE^ACI-BoIs (La), f. c"' jde Vandièresrsous-Châ- 
tilioD. 

Jlarne. 



Grasge-aux-Bois (La), lien-dit, c"" de Vertus. 

GRA^GE-ADx-BoIS (Ru de), alU. de la Semoigne; coule 
sur le territoire de Champvoisy. 

Grasge-aux-Bourgeois (La), f. délr. c"'de Lachy. — 
La Grange-au-Bourgeois , assise vers Lachy près de 
Sézanne, i344 (arch. nat. J ig4, 33). — La 
Grange-aux-Bourgois, 1875 {ibid.P 2o4, 17a). — 
Deux cens arpens de bois ou environ estant des 
appartenances de la terre et seigneurie de la Grange- 
aux-Bourgois assiz es paroisses de Lachy et Char- 
ville, 1499 {ibid. P iC5, 380). ■ — La Grange-aux- 
Botirgeois, 1602 (chap. de Sézanne, ci). — Une 
maison, colombier et autres bâlimens dont il n'existe 
plus que quelques fondations, 1771 (arch. nat. 
Q^679). 

Grasge-aix-Champs (La), lieu-dit, c°°deRosay. 

Graxge-au\-Champs (La), lieu-dit, c"" de Soulières. 

GnAKGE-AL'X-CiiAMps (La), Heu-dit, c"° de Vdlers-le-Sec. 

Gra.nge-aiix-Mâti5S (La), f. disp. c" de Villeneuve-la- 
Lionne. — - Nostre granche appellée la Grange-aux- 
Mastins, 1011 (Belleau). — Une ferme et mestay- 
rie. . . appeliez vulgtterement la Grange-aux-Matins 
jrrès ledict Belleau, 1578 {ibid.). — La Gratige- 
aulx-Matins en la parroisse de Villeneufve-la- 
Lionne, i^^^C{ibid.). 

GBA>GE-Aux-Moi5Es ( La ) , lieu-dit, c'" de Chichey. 

Grange-ai'X-Prés (La), lieu-dit, c"" de Châtelraould- 
Saint-Louvent. 

Grange-Da»e-Lucie (La), hab. disp. c'" de Sainte- 
Menehould. — La place et lepourpris et jardins où 
jadis seoit ladite maison que on disoit la Grange- 
Dame-Lucie, 1870 (arch. nal. P i83, 25). 

Grange-de-Congï (Li), f. c"" de Saudoy. ^ Connegi, 
V. 1352 (arch. nat. J igS, 9C). — La ferme la 
Grange de Cougy , 1730 (Saugrain, t. I, p. 47Û). 
— La Grange de Congy, i8o5 (ann. de l'an xiii, 
p. 8a). 

Grange-d'Esioque (La), lieu-dit, c'" de Vésigneul-sur- 
Marne. 

Gbange-Dizv, f. c"' d'Hautvillers-Sainl-Hilaire. — 
Une maison près dudit Auvillei- appellée la Gratige- 
de-Dizy, i384 (arch. nat. P bi\ i43o). — Une 
belle censé appellée la Grange-à-Dizy, i663 {ibid. 
Q' 675). — La Grange, iHh'] (lieux habités). 

Gbasge-du-Haot-Cueiiin (La), lieu-dit, c" de Poix. 

GBA^GE-Dl;-VA^1X (La), f. c" de Champaubcrt. — La 
Grange-du-Vaux, 1678 (arcb. nat. Q' 681). — 
Grange-du-Veaux , xviu' siècle (Cassini). — La 
Grange-de-Vaux , i884 (état-major). 

Grange-Gaucher (La), h. c"° d'Igny-le-Jard. — J'ay 
joignant en madicte foi-est de Wassy ung lieu que 
l'on c^pelte la Grange-Gaucliel qui, pareillement , a 

16 



122 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



este' en ruyne et non valleio; et est commencée à def- 
Jridier, i5io (arch. nat. P 179, i8à). 
GiiASGE-JiBLEr (La), f. c°* de Brugny-Vaudancourt. 

— La Grange-Ablet , 1720 (Saugrain, t. I,p. 469). 

— La Grange à bled, xvni' siècle (Cassini). — La 
Gran^e-àrJttbled, :8?i7 (lieux habités). — La 
Grange-à-Jablot , 1860 (Cornet-Pauiiis). — La 
Grange-Jabtot, 186a (Guérard, p. 18a). 

Grangï-l'Abbesse (La), f. disp. c" d'Ablois-Saint- 
Marlin. — Une place mazure close défisse, nommé 
communément la Grange-l' Abbesse , avec cent arpens 
de terre en friches , hayes et buissons , assise au- 
dessus de Violemies, à charge d'édifier sur ladite 
place une maison, grange et estable et de payer de 
loyer cent sols par an, ligg (arch. nat. Q' 655; 
Avenay, 182 ; bail pour 99 ans). — Ladite censé et 
gaignage assise aufinage Saint-Martin d'Ablois, ap- 
pelle de toutte ancienneté la Grange-l' Abhesse , i5o8 
{ibid.). 

Grange-l'Abbesse (La), f. disp. c°° d'Epernay. — La 
censé de la Grange-l' Abbesse en la paroisse d'Es- 
pernay, i64o (Avenay, c. 1). 

Gbakgk-Lacrent (La), f. c"" de Congy. — Une maison 
appellée la Grange-Lorent , 1 360 (arch. nat. Q' 68 1 , 
r 82). — La Grange-Laurent, iliok (hist. de la 
maison de Béthune, p. a 61). — La Gratte-Lau- 
rent, i5o8 (arch. nat. P 207, la). 

Grange-le-Comte (La), f. c°'de Brugny-Vaudancourt. 
^^ La Grange-le-Conte , 1862 (arch. nat. P 181, 
35). 

Grange-Lua (La), f. c°° d'Ablois-Saint-Martin. — 
La Grande-Lua, 1720 (Saugrain, t. I,p. ^171). — 
Lua, \viii° siècle (Cassini). 

Grangeotte, lieu-dit, c"° de Péas. 

Grange-Rouoe (La), lieu-dit, c°° de CharlevilJe. 

Grasge-Rouge, f. détr. c"° des EssarIs-liîz-Sézanne. — 
La Grange-Rovge , i5)i (grande chambr. de S.- 
Etienne de Troyes, 6 G a'i). — Grange-Rouge, 
lOaS (S.-Elienne de Troyes, 1. 36). — La terre et 
seigneurie des Essarts, Chastelet et Grange-Rouge , 
1700 {ibid. 1. a4 ). — Sw ledit terroir des Essarts, 
en ladite contrée de Grange-Rouge , 17/10 (ibid.). 

Granges (Les), écart, c"" de Grauves (Cornet-Paulus). 

Granges (Les), f. c"° d'Huiron. — Allodium de Cam- 
ponia, 11 35 (cart. d'Huiron, p. 19). — Allodium 
Grangearum, jadis appelle Catnponia, que les dessus 
dits findeurs d'icelle église, c'est assavoir Guido ad 
Barbam et Hugo , fraler ejus , Engecindisque soror 
eoruni, donnèrent en douaire à ladite église en la 
fondation d'icelle (11 3 5), ii64 {ibid. p. 54o). — 
Granges, i633 (lieux régis par la coût, de Vitry). 

— Grange, xviu" siècle (Cassini). 



Granges (Les), anc. chat, c"" de la Noue. — Lefiefdes 
Granges, 1722 (arch. nal. P 228, 181). — C'est 
sur l'emplacement de ce château que fut construit , 
en 1771, le château de la Noue (hist. d'Esternay, 
p. 283). — Lechdteaudit des Granges, 1862 (Gué- 
rard, p. 21 5). 

Granges-Guébart (Les) , terrage, c"' de Boursaull. — 
Audictfiefde Givry ung terrage appelé tes Granges- 
■ Guehart, 1596 (arch. nat. P 170, 46). 

Gbanges-sur-Alde, c"" d'Anglure. — Granges, 1076 
(hist. des comtes de Champ. 1. 111, p. i06). — Gran- 
chiœ, iig5 (Montiéramey, 617). — Grangiœ, 
1197 ( ibid.). — Les Granches , la Granche , les 
Granges, v. 122a (livre des vass. do Champ.). — 
Grangiœ super Albam, v. laôa (arch. nat. J 195, 
96). — Granches, 127/1 {ibid. J 208, 84). — 
Granges-seur-Aube , Granches-seur-Aube , 1875 {ibid. 
P 175, 157). — Granchiœ super Albam, i38i 
(pouillé de Troyes, A 3 16). — Grange super Al- 
bam, i443 (évéché de Troyes, G 22). — Granges- 
sw-Aulbe, 1471 (chap. de Sézanno). — Grange 
sur la rivière d'Aulbe, i5i8 (arch. nat. P i65, 
2fi4 ). — Les Granges-sur-Aiée , 1 0o3 {ibid. P 1 65 , 
33a). — Granchia, 1781 (Courtalon, t. 111, 
p. a85). 

Granges-sur-Aube était compris, en 1789, dans 
l'élection de Sézanne et suivait la coût, de Meaux. 
Son église paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné 
de Sézanne, était consacrée à saint Maurice; l'é- 
vèque de Troyes en était le collateur. 

Grasgette (La), lieu-dit, c"' de Soizy-aux-Bois. 

Gra^gette (La), h. c°° de Villeneuve-lez-Charleville 
(Cassini). 

Gr.ingette (La), h. disp. c"' de Vitry-le-Brûlé. — 
i633 (lieux régis par la coût, de Vilry). 

Grangette-aux-Bois ( La ) , m°°, c'" de Sainte-Menchouid. 
— La Grangetle-au-Boys , i554 (arch. nat. P 162, 
364). — La Grangette-aux-Bois , i64i {ibid. 
P 316, 87). — Le fief de la Grangette, 171Q {ibid. 
Paaa, a43). — Les Grangettes, i838 (état-ma- 
jor). — La Grangette, i8'i7 (lieux habités). 

GRANGErTES (Les), h. délf. c"" de Pierremorains. — 
Grangettes, v. laaa (arch. nat. J 198, 5). — Les 
Gi-angettes, 1867 {ibid. Q' 681, f a3 r'). — Les 
Granchettes, i5o8 {ibid. P 207, 12). — La Gran- 
gette, 1 Co5 ( ibid. P ) 90 , 50 , P 1 v"). — Une reste 
plus rien atix Grangettes, 1720 (Saugrain, t. I, 
p. 4ii). 

Gras (Bois de), c"" de Vilry-le-François. 

Gratièbes (Les), débit, c'" d'Hermonville. 

Grationï (Rue de), à Oiry. 

Gratreiil, c'" deVille-sur-Tourbe. — Gralierue, i aSi 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



123 



(cbailesde S.-Nicaise; bibi.nat. fonds ialin, 12779, 
P i3i). — Gralereiu, laôi (cart. de Moiremonl, 
r 4i8 r°). — Gratb-eul, 1278 (chartes de S.- 
Mcaise; bibl. nat. iiis. iatin, 13779, f' i3i). — 
Grateruel, i386 (arch. nat. P 177, 639). — Gra- 
treul, lii I (compte de Notre-Danio-en-Vaux,p. 6). 
— Gratereuil-e>i-Champagne , i636 (arch. nat. Q' 
661). — Grateuil, Gralteuil, 1687 (ibid. P aiC, 
73). 

En 1789, Gratreuil faisait partie de l'élection de 
Reims et était régi par la coût, de Vitry. Son église 
paroissiale, annexe de celle de Fonlaine-en-Dor- 
mois, diocèse de Reims, doyenné de Cernay-en- 
Dorraois, était dédiée à saint Nicolas. 
Gritbï, lieu-dit, c"° d'Herpont. 
Gratte-Cuibss (Lks), écart, c"* de Damery ( Cornet- 
Paulus). 

Gbittebie, lieu-dit, c°° de Bussy-le-Château. 

GBÀtTEs,c "d'Aviie.— Gratm, 1226 (cart.de S.-Martin 
d'Epernay, p. j6i). — Graves, ia33 (Teulet, 
trésor des chartes, t. II, p. 257). — Grauva, 
1202 (arch. nat. J aoa, 47). — Grave, v. i3oo 
(eitenla Campanic, Epernay). — Grauve, i3o8 
(arch. nat. P iii'j). — Grauves, 1367 {ibid. Q' 
681, f* 31 \°). — Grauvez, i5i5 (Argensolles, 
c. 1). — Grama (sic), i542 (taxe du diocèse de 
Châl. p. ai4). — Groivet, 1674 (arch. nal. P 181, 
118). — Grote, 1074 {ibid. P 16a, 168). — 
Grauhe, iô']o {ibid. P i8j, 116). — Graves, 
i66ti {ibid. P 191', a6 bis). — Graulves, 1678 
{ibid.P 1762, r 116 r"). 

En 17^9, Grauves était compris ilans l'élection 
de Chàlons et suivait la coût, de Vitry. Son église 
paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné de Vertus, 
était consacrée à Notre-Dame; l'ahhé de Saint-Sau- 
veur de Vertus présentait à la cure. 

Ghataxz (M0.1T-), c"* de Saint-Hilaire-au-Temple. 

Graveuses, h. c" de Couvrot-et-Villers. 

Gravelle (La), chàl. c°" de Vert-la-G ravello. — La 
Gravelle, i6o.^ (arch. nat. P 190, f Otii v"). — La 
Gracel, i633 (lieux régis par la coût, de Vitry). — 
Gravelle, xviii" siècle (Cassini). 

Gbatelle (Ruisseau de la), alîl. du Petit-Morin; coule 
sur le territoire de Vert-la-G ravellc. 

GnAïELOTTE (La), ruiss. c"' d'Aigny. 

Gr.AVEioiTE (La), affl. de la Bruxenclle; arrose le 
fniage de Blesmes. 

GnAïiiiRE (La), h. c" d'Heiltz-le-Hutier. 

Graviiibe (La), ruiss. alll. de la Bruxenclle; passe au 
hameau de Saint-Etienne, c"' de Vitry-le-Brûlé. 

Gbe>et, m'°, c" de Faux-Fresnay. 

GnE^nI^I.E, f. c"" d'Huiron. — Grenoble dit Boiseltc, 



xnii" siècle (Cassini). — Le Buisson-Grenoble, iSh-j 

(lieux habités). 
GniiNOTiE (La), h. c'" de Romain. 
Gbekouillère (La), f. c"° de Glannes. — Grenoviliere , 

1720 (Saugiain, t. 1, p. Ixhh). — ■ La Germullière , 

1767 (cart. d'Huiron, p. 4i5). 
Grenocillèbe (La), affl. de la Guenelle; coule sur 

le territoire de Glannes. 
Grèvebie (La), écart, c"" de Sainte-Menehould (Cor- 

net-Paulus). 
Grèves (Les), h. c"' de Bagneux. 
Grèves (Les), f. c'" de Loisy-sur-Marno. 
Grévï, lieu-dit, c"" de Witry-lez-Reims. 
Grez (Lk), m'", c"* d'Avenay. — Un inûuUn à bled ap- 
pelle Moulin du Grez, estant sur ledit ruisseau du 

Livre, iG56 (arch. nal. P 217, 35). — Le Grais, 

17^2 (Avenay, c. 1). — Grez, i834 (état-major). 
GaiGNï, lieu-dit, c" d'Avenay. 
Grig.-«t, h. c"* d'Éclairés. — Griny, xvi' siècle (cart. 

de Montiers, 9905, P i3o v°). — Grigny, Grxigny, 

l86o (Cornet- Paul us). 
Ghiont, f. c"" d'Élize. — Grinium, U97 (Châtrices). 
Grig.m, h. c'^de Passy-Grigny. — Gripty, 1872 (arch. 

nat. P 208, 28). 
Gril-d'Arcan (Bois du), c'"'de la Noue. 
GniLARDERiE (La), m'°, près Cormoyeux. — Le moulin 

de la Grilarderie, 1C67 (arch. nat. Q' 678). 
Gbiïo.n (La), m™, c"" de Romain. — La Grimon, 

1847 (beux habités). — Grimone, 1860 (Cornet- 

Paulus). 
CniMPRET, f. c"' de Chavot-Courcourt. — Grimpé, 

xvm' siècle (Cassini). — Grimperet, 1860 (Cornot- 

Paulus). — Grimpré, i86a (Guérard, p. 188). 
Gripperie (La), lieu-dit, c"" de Boursault. 
GnisAiiDERiES (Les), lieu-dit, c"° de Corraoyeux- 

Romcy. 
Gritage, anc. faub. de Nesle-la-Rcposte (Guérard, 

p. 217). 
Grivas (Ru de), affl. de la Marne; arrose le terrlloirc 

de Fleury-la-Rivicrc. 
Grivois, anc. f. c"' de Courdeinange. — Grivoys, 1720 

(Saugrain, t. I, p. 443). — Le» Grivois, i8o5 

(ann. de l'an xiii, p. 44). 
Grivobce (Le), ra'°, c"" de Mareuil-sur-Ay. — La Gri- 

vorge, 18C0 (Cornet-Paulus). — Le moulin dit du 

Grivoige, 1862 (Guérard, p. 87a). 
Gros-Boubg (Le), lieu-dit, c"" de Soulières. 
GRoscHÉ^E, f. c" de Baye (Cassini). 
Groseilliers (Les), f. c" de Corrobert. — Les Groi- 

siers, i8o5 (ann. de l'an xiii, p. i43). — Les 
Groisiliers, 18C0 (Cornet-Paulus). 
Ghos-Gagnage (Le), gagn. c'" de Vernancourl. — Une 

16. 



12/i 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



metayrie ou gannaige assise audit Vernancourt , ap- 
pelle le Gros-Ganaige , iSyi (arch. nat. P i83, g). 
— Utie mailairie. . . appelle le Gros-Gaignage , 
1657 {ibid. P 317, 5i). 

Gros-Mkïane (Le), b. disp. c"" d'Aulnay-aux-Plan- 
ches. — Le Gros-Meyane , le Gros-Meyanl, i633 
(lieux régis parla coul. de Vitry). 

Gros-Milo» (Le), écart, c"" de Comblisy. — Gros- 
Millon, 1860 (Cornet-Paulus). — Le Gros-Milon, 
1863 (Guérard, p. 198). 

Gbos-Mont, écart, c"' de Lavannes (Cornet-Paulus). 

Gros-Moraiîis, fief, près Morains. — Le Gros- 
Morains, i5o8 (arch. nat. P 207, 12). — La 
terre, fief et seigneurie de Groismorains , 160 5 
(161V/. p. 190, 56). — Gros-Moraim , 1784 {ibid. 
Q'68i). 

Gr.os-MouuN (Le), lieu-dit, c"° do Corribert. 

Gros-Modlin (Le), h. c"" de Montmort. — Moulin- 
Faipeu, 1570 (Cbalelte, ann. de la Marne, 1827, 
p. 3g). — Le Gros Moulin, 1720 (Sangrain, t. I, 
p. ^71). — Gros- Moulin , 1860 (Cornet-Paulus). 

Gros-Prés (Ruisseau des), c"° de Châlillon-sur-Broué. 

Grosprés (Ro des), alîl. du ru de Daucourt; arrose 
le finage de Daucourl. 

Gros-Prés (Ruisseau des), afil. de la Chéronne, c"° de 
Outines. 

Gros-Ru (Le), affl. du Surmeiin; coule sur le terri- 
toire de la Ville-sous-Orbais. 

Grossa-Silva, anc. nom latin d'un bois, près Jon- 
query. — Nemns qund dicitur Grossa Silva et est 
situm, ut dicitur, desuper Jonquei-i, I2i3 (liber 
ponlif. f 5i8v''). 

Grosse-Chaussée (La), chemin, c"° de Ciamanges. 

Grosse-Épine (La), fief, c°° de Chapelaine-sous-Mar- 
gerie. — La Grosse-Epine, assis à Chappelaine, i036 
(arch. nat. P 2i5, 30). 

Grosse-Ferme (La), f. c"' d'Aulnay-aux-Planches. — 
Grand-Aulnay, xviii" siècle (Cassini). 

Grosse-Ferme (La), c'" de Brugny. — La Grande- 
Ferme, xviii' siècle (Cassini). 

Grosse-Ferme-du-Sourdon (La), Le'" d'Ablois-Saint- 
Martin. 

Grosse-Pierre (La), m"", c°° de Passy-Grigny. — La 
Grossepierre , 1720 (Saugmin, t. I, p. ^71). 

Gros-Sourdoxs (Ruisseau des), c"" de Cormoyeux- 
Romery. 

Grottes (Les), m°°, c"° de .Sézanne. 

Gkuerie (Bois de la), c"' do Romigny. 

Grboset (Mont du), c"' de Mareuil-sur-Ay. 

Gié-Babré (Le), f. c"° des Essarts-lez-Sézanne. — - 
La ferme du Gué-Iiarré, i'j9.o (Saugrain, t. I, 
p. 478). — Gueharre, xviii" siècle (Cassini). — Le 



Guébarre, 178a (Courtalon, t. Ill, p. 298). — 
Gué-Barré, 1860 (Cornet-Paulus). 

Gué-de-Saint-Lambeht (Le), lieu-dit, c™ de la Cha- 
pelle-La sson. 

GuÉ-LA-PiERBE (Le), m'°, c'" de Blaise-sous-Haute- 
ville. 

Gué-Mariqs, m"" éclusière, c" de Cormicy. 

GuENELiE (La), affl. de la Chéronne; arrose le terri- 
toire de Glanncs. On donne quelquefois ce nom 
à la Chéronne elle-même, comme le prouve le texte 
de 1728. — A Glanne, , . sas un petit ruisseau ap- 
pelle Glenelle , i/i6i (cart. d'Huiron, p. .jôg). — 
La rivih-e (juiflue le long desdits finages [ de Huiron , 
Glannes et Courdemange ] , vulgairemetit appellée la 
Genelle , 1 7 1 3 ( ibid. p. 6 a 1 ). 

GuÉnoKMÈRE (La), iieu-dit, c°' de Morangis. 

GuâpiÈRE (La), h. c°° de Drosnay. — La Guepiere-lez- 
Othines, i.')o3 (arch. nat. Q' 657). — La Guet- 
pière, i5o8 {ibid. P 207, la). — Le fief, terre et 
seigneurie de la Guespière, qui est une rue du village 
d'Outhine dépendant de la paroisse dudicl Dronnay, 
1786 {ibid, Pai5,3G). — La Guespierre, 1720 
(Saugrain, t. I, p. 448). — Rue de la Guépierre, 
1847 (lieux habités). — Gué-Pieire, 18G0 (Cor- 
net-Paulus). 

Guérite (La), éminence ou butte qui semble avoir 
été une position fortifiée, c"° de Molins. 

GuERLET (MouLis de), c" d'Aumenaucourt-le-Petil. 

— La sensé de Grelet, 1 5O7 (chap. de Reims, c. 3 ). 

— La censé de Guerlet, i646 {ibid.). — Le molin 
de Greslel, i652 {ibid.). — Le moulin à eau nommé 
Guerlet, 1720 (Saugrain, t. I, p. 476). — La 
censé de Grellee , 1 -^bS {ibid.). — Grêlée, 1780 
{ibid.). 

GuERi.ETERiE (La), Heu-dit, c"' de Corrobert. 
Guette (La), anc. tuilerie, c"° de Sézanne. — La 
Guetle-TImillerie , 1720 (Saugrain, t. I, p. 474). 

— La Guette-Tuilerie, )8o5 (ann. do l'an xiii, 
p. 83). 

Gueux, c"" de Ville-en-Tardenois. — Golhi, v. 85o 
(polypt. de S.-Remy). ■ — Geux , iigi (Igny, 
1. Montbeton). — Gueuz, Goez, vers 1201 (feoda 
Campanie, n" 208 et ao4). — Gouz, 1216 
(Igny, 1. Montazin). — Gmz, 1219 (cart. d'Igny, 
f 36 ï°). — Goti, 1230 (cart. t de i'arch. de 
Reims, f 3 v°). — Choti, Cothi, laai (S.-Remy 
de Reims, 1. ii5). — Gueux, 1327 (cart. f de 
Tarcli. de Reims, f 4 r°). — Gex, i248 (cart. de 
S.-Nicaise, f" 60). — Gués, v. 1268 (arch. adm. 
de Reims, t. I, p. 85o). — Guex, i3.55 (cari. 
d'Igny, f° 02 r"). — Geuz emprez Reims, i384 
(arch. adm. de Reims, t. III, p. 674). — Gueus, 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



125 



XIV* siècle (arch. lég. de Reiras, coût. p. 607). — 
Gueulx, i5o8 (arch. nat. P 180, 169). 

En 1789, Gueux faisait partie de l'élection de 
Reims et suivait pour partie la coutume de Reims, 
pour partie celle de Vitry. Son église paroissiale, 
diocèse de Reims, doyenné de la Montagne, était 
dédiée à saint Timolhée et à saint Apollinaire; le 
grand archidiacre de l'église de Reims présentait à 
la care. 

Gdidot (Le), m™* is. c" de Neuvy. — Le Guidât, 
i833 (état-major). — Guédol, 1867 (hist. d'Es- 
lernay, p. 3 59). — La ferine des Guidola, 18G2 
(Guérard, p. a 18). 

GciGSAVDERiE (La), Ueu-dit, c"' de Boursault. 

GciLLiicouiiT, lieu-dit , c"' de Cuperly. 

Gciuacme-de-Bricon (Fief), c""' d'Arzillières et de 
Neuville-sous-Arzillières. — Ung autre fief nommé 
le fief Guillaiime-de-Bricom , séant tant au finaige 
dudit ArziUières comme de NeufviUe, i5o8 (arch. 
nat. P 207, 5). — Ung aullre fief nommé le fief 
Guillaume de Briconny, iCiii (ibid. P aiC, 83). 

Guillaime-de-Vaux (Fief), à Savigny-sur-Ardre. — 
Ung autre fief assis audit lieu [de Savigny], appelle 
le fief Guillaume-de-Vaulx , )58o (évéché de Châl. 
c. 10). 

GBii,LAB)iB-DC-FoiR(FiEF),àVemeuil. — iSia (arch. 
nat. P 181, i). 

GciiutuE-Pnêr (Fief), c°° de Challrait. — Un fief 
assis audict Challraict, autrefois appelle le fief de 
Vivée et depuis le fief Guillaume-Prest , 1C73 (arch. 
nat. Q' 08 1). 



Gdillebauts (Les), anc. écart, c" de .Mœurs. — Les 
Guillebauts, 1720 (Saugrain, t. I, p. ^7/1). — 
Guillcbaut, 1860 (Cornet-Paulus). 

Gi'iMBARDERiE (La), lieu-dit, c"" de Vandières-.sons- 
Chàlillon. 

GuisDAL (Le), Gef, c°° de Baudement. — Le fief 
de Guindal, assis au lieu de Baudement, ih'/li 
(arch. nat. P i65, 209). — Le fief de la Motte- 
Guindal, scis à Baudement, 1674 (ibid. P 22/1, 
C8). — Le fief de Mornay, scis à Baudement, 
1722 {ibid. P 2 2 3, 3i2). — Le fief de la Folie, 
autrement te fief de Guindal ou de Mornay, con- 
sistant en une pièce de vingt-deux arpens de terre 
situés sur la terre dudit Sarron, au canton de la 
Folie, entre Sarron et Baudement, 1778 {ibid. 0' 
672). — FiefGondal, 178?! (Courtalon, I. 111, 
p. 272). 

Guinguette (La), f. c" de Damery. 

GuisGDETTES (Les), h. c°' de Fagnières. 

Gui.NOTTEniE (La), lieu-dit, c"" de Courbélaux. 

Guise (Le Mo.nt-de-), lieu-dit, c°" de Siiippes. 

GiMO.NT, h. c"' d'Éclaires. — Gumont, xiv' siècle 
(Montiers, c. 2). — Goumont, 1002 (rart. de 
Monliers, 9905, f 129 v°). 

GuREs (Ruisseau des), c"° de Saint-Jean-devant-Pos- 
sesse. 

GcTANcooBT (Le Petit-), écart, c°" de Cormicy. — 
Les Tuileries ou le Petit-Guyancourt , 18/17 (lieux 
habités). 

Gctoscourt, lieu-dit, vers Changy. — Vinea que dicilur 
de Guioncort, laoi (S.-Memmie, c. 8). 



H 



Hacuterie (La), lieu-dit , c°* de Saint-.\mand-sur-Fion. 

Haie-alx-Loups (La), m"", c°' d'Arcis-le-Ponsard. — 
Im Haij-au-Loup, xyiii' siècle (Cassini). — La 
llaie-au-Loup , i8o5 (ann. de l'an siii, p. 28). 

Haie-d'Avaix (La), f. c"' de Tréfols. — La Ilaye- 
d'Aveau , xvi 11' siècle (Cassini). — La llaie-Davaux , 
1883 (élat-major). — La Haie-Davau, i863 (Gué- 
rard, p. 94o). 

Haie-le-Cuat (Rd de), afll. de la Bruxenelle; coule 
sur les territoires de Scrupt et de Blesmes. 

Haies (Les), h. c" de Chaumuzy. — Les llayes, 
xviii* siècle (Cassini). 

Haies (Les), (. c"' de Germaine. 

Haies-des-Beroers (Les), m™' is. c" de Champaubert- 
aux-Bois. 

Haillt (Lb), lieu-dit, c°* de Vauchartps. 



Halioxicourt, vill. délr. c°' d'Arrigny. — Hatigne- 
court, 1698 (arch. nat. P 16C, 345). — Cf. Dio- 
cèse ancien de Chàlons, t. II, p. 33G. 

Hallus (Le), f. c"° d'Igny-le-Jard. — Les Hollois, 
1720 (Saugrain, l. I, p. 470). — Le Ilallets , 
xyiii' siècle (Cassini). — Le Hallet, 1860 (Cornet- 
Paulus). — Le Hallait, 1862 (Guérard, p. 200). 

Hallais (Rd de), afll. du Gros-Ru; arrose le fînage 
de la Ville-sous-Orbais. 

IIallandrier (Le), f. c°* de Chàtrices. • — La Halan- 
drie, 1785 (Saugrain, t. I, p. 434). — Halandrier, 
xïiii' siècle (Cassini). 

Ham (Le), écart, c"" d'Ay (Cornet-Paulus). 

Hameau (Le), écart, c"° de Vantelay (Cornet-Paulus). 

Hameau-de-l\-Petite-Rolte (Le), écart, c"° d'Isle- 
sur-Marne (Cornet-Panlus). 



126 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



Hax , ioc. délr. c"" de Juvigny. — L'existence de celle 
localité parait alteslée par le nom de la rue de Ham , 
à Juvignv, et par cenx de la Voie-de Itan cl de la 
Nau-de-Han, lieux-dits du lerritoirc. 

Hakcoiht, vill. c"" de Margerie-Hancouit. — Haii- 
curia, taaa (Hôtel-Dieu le Comte, à Troyes, 1. 17, 
c. V, n° 4 ). — Hancourl, j a 5 5 ( ibid. c. A , i. Itli). 

— Hancour, 17S5 (arch. de l'Aube, G 657). 

En 1789, Hancourt était compris dans l'élection 
de Vilry et suivait la coût, de Chaumont. Son ('ijliso 
paroissiale, diocèse do Troyes, doyenné de Mar- 
{jerie, était consacrée à saint Christophe; l'abbé de 
Montiéramey présentait à la cure. 

En i85i , Hancourt, qui formait alors une com- 
mune particulière, a été uni à Margcrie. 

HA^^0TTEB1F. (La), f. c"° de Baye. — ■ La ferme de la 
Hanotlerye, 1668 (Andecy, c. C). — La fei-me 
nommée la Hannolerie, seize en la parrome et 
proche le bourgdudit Baye, 1713 (évêché de Châl. 
c. i5). 

Hass, c"" de Sainte-Menehould. ^ Ham, 1 182 (dioc. 
anc. de Châlons, t. H, p. /i/i5). — Ham, fin du 
XII* siècle (Touss. c. 3). — Hanz, laSo (liber 
pontif. f 5oi r°). — Hans-en-Champaigne , i382 
(chap. de Châl. a. 5 , 1. 20). — Han-en-Chatiipaigne , 
Xï" siècle (Pli. de Vigneulles, éd. Miclielant, p. ilii). 

— Han, ih'j'S (cloche de l'égl. de Vigny). — Hans 
in Campania, v. iCoo (chap. de Châl. a. 1,1. 56). 

— Hans-le-Grand , 1860 (Cornet-Paul us). 

En 1789, Hans faisait partie de l'élection de 
Sainte-Meneliould et suivait la coût, de Vilry. Son 
église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné de 
Sainte-Menehould, était dédiée à Notre Dame; le 
chapitre catliédral de Châlons présentait à la cure. 

H.iNS (Ru de), alU. de la Bionne; arrose le territoire 
de Bionne. 

Ha5S-aux-Plancues, Ioc. délr. aux environs de Dam- 
pierre-ie-Cbâteau. — Hans- au-Planclies , Hans ad 
Planchas, v. laSa (arch. nat. J 20a, 48 et 55). — 
Hans-as-Planches , 1256 (cari, do Montiers, 99o5, 
fi89r'). 

Hantes (Les), f. c" de Morsains. — Les Hautes, 1720 
(Saugrain, 1. 1, p. 47'i). — Les Hantes, xTiii°siècle 
(Cassini). — Lfs Hauttes, i8o5 (ann. de l'an \iii, 
p. 68). — Les Uaultes ou les Hantes, 1860 (Cornet- 
Pauliis). 

Habazée (La), h. c'" de Vienne-le-Cbâteau. — Hari- 
seia, 1268 (cart. de Bar, P 4i). — Le fié de la 
Ilarauzie, 1 a68 {ibid. f 36). — La Harassée, 1 529 
(canl. de Ville-sur-Tourbe, p. 89). — La Harasse, 
1718 (arch. nat. Q' 683, plan). 

HiBDEMoiLis, m'" détr. c°' de Marfaux. — In molm- 



dino et pralis de Hardemotilin, i2o3 (cart. de S.- 
Deuis de Reims, p. 72). — Kostre moulin de Hard- 
de-Molin, 1270 (cart. B du chap. de Reims, 
C 168 v"). — Le moulin de Hard-de-Melin, Hard- 
de-Moulin, 1277 (chap. de Reims, c. ai). — In 
loco qui dicitur à Hari-de-Moulin , i3oo (S.-Denis 
de Reims, 1. Marfaux). — In territorio de Bulain, in 
loco qui dicitur ad Molendinum de Hardemolin, 1 809 
(S.-ïimothée, c. 1). 

Hardillos (Ru m), affl. de l'Aisne; il prend naissance 
près Waly (Meuse) et arrose, dans le départ, de la 
Marne, les finages d'Eclaircs et du Chemin. 

Habicobbt, m°° détr. c°" de Ripont. — Voy. ios 
textes, plus loin, au nom Hobicocrt. 

Habmère (La), lieu-dit, c°' d'Igny-le-Jard. 

HAtBETTE (La), faub. de Reims, c"" de Tinqueux. 

Haissicnemont, c°' de Thiéblemont. — Halcignimons , 
1161 (S.-Memmie, c. 1). — Haucigrùtnont, 11 83 
{ibid. c. 3). — Halceignimont , 1198 {ibid. c. 7). 

— Aucegnimont, 1218 (Trois-Font. c. 3). — 
Hauceignimonl , 1229 (S.-Pierre-aux-Monls, c. 27). 

— Hascignemont, Haucigneimont , 1 287 (Clierai- 
non, c. 16). — Ilaceignimont , 1289 {ibid. c. 11). 
— ■ Haucignemont, ia45 (Trois-Font. c. 3). — 
Haucegnimo7it , v. laSa (arch. nat. J 202, 55). — 
Haucineymont, 1268 (S.-Memmie, c. 7). — ■ Hau- 
cignimont, ia68 (Cheminon, c. 11). — Hause- 
nigmont, lù'j^ (S.-Pierre-aux-Monls, c. a8). — 
Hauchenimont , Hauseignimont , Haucenim. Hauci- 
neingmont, xm' siècle (cart. de Cheminon, f" 10 v°, 
18 v°, 20 r° et v°). — Aucignimont, v. i3oo (ex- 
tenla Campanie, Vitry). . — Hausignimont , 1887 
(S.-Memmie, c. 9). — Haussignymont , 1896 (arch. 
nat. P 161, 5). — Haussimis Mans, i4o5(pouilié 
de Châl. f° 76 r°). — Haussignemont , 1/117 (S.- 
Memmie, c. g). — Hausegmjmont , i46i (arch. 
nat. P 166, 3io). — Haussegnymont , liôg {ibid. 
P 161, 36). — Haussinemont, 1^189 (S.-Memmie, 
c. 9). — Haulsinomont , ligi {ibid.). — Ilaulce- 
gniemont, i5o9 (arch. nat. P ao7, 4o). — Haus- 
sinemoHs , iSia (taxe du dioc. de Châl. p. 217). — 
Haulsig)%emenl î 157a (arch. nat. P 179, laô). — 
Haulsignemont , i6o5 {ibid. P i 90 , 56). — Hausi- 
gnemont, i683 (lieux régis par la coût, de Vilry). 

— OssinemonI, 1698 (arch. nat. P aaa, 82). — 
Aussigneinent , 1717 {ibid. P aa3, 890). — Hossi- 
gnemont, 1720 {ibid. P aa3, 890). — Hatati- 
gnimont, 1786 {ibid. P 228, 54). — Hoiignemont, 
17 87 (Cheminon, c. 12). 

Haussignemont était compris, en 1789, dans 
l'élection el suivait la coût, de Vilry. Sou église pa- 
roissiale, diocèse de Châlons, doyenné de Vitry-le- 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



Iâ7 



Brûlé, était consacrée à saint Pierre ; l'abbé de Saint- 
Pierre-aux-Monls présentait à la cure. 

Hadssimout, c°° de Fère-Champenoiso. — • Halceiui 
Mom, loSa (hist. des comtes de Champ, t. I, 
p. 470)- — Àlceius Mon», 1 i3o (cart. de S.-Mar- 
tin d'Épernay, p. laA). — Haucimons, iiSi-iiia 
(chap. de Chài. a. i , I. 5 ). — Calceius Mon» (leç. 
fautive), Hekeimont, iiiS (cart. de S.-Martin 
d'Epernay, p. i3o). — Asseimont, v. 1222 (livre 
des vass. de Champ.). — llaucimont, 1281 (Argen- 
soiles, c. 1). — Houmment, Hausnmont, i366 
(arch. nat. Q' 681', f" 76 et ai 5). — Hauuimom, 
i4o5 (pouillé de Chàl. f 81 v°). — Hauhinemons , 
i5o8 (arch. nat. P 307, 12). — Haussimon , \yni' a' 
(Cassini). 

Haussimont était compris, en 1789, dans Pélec- 
lioD de Chàlons et suivait la coul. de Vilry. Son 
église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné do 
Vertus, élait dédiée à saint Gengoul; le doyen du 
cliapitre cathedra! de Chàlons et le doyen de Gaye 
présentaient alternativement à la cure. 

H.ict-.\r8re (Le), fief, à Ilauteville. — Le fief du 
Haut-Arbre ou Ckn-Moran , afsii aufinage de Haul- 
teville, 1661 (arch. nat. P 207, 68). 

Hact-Chehim (Le), voie romaine de Reims à Trêves. 
Le hauU chemin par lequel on va de Reinis à Mou- 
ton . . . $ur ta rivière de Suippe , à l'endroit du che- 
min publique par leqtiel l'on va communément dudit 
lieu de Reims en la ville de Mouson , entre les malins 
de Vaulx-d'Eslrez et ladicte ville de Warmeriville , 
i4iâ (S.-Remy, I. 1 13). 

Hut-Cheiiis-Vebdi>ois, nom donné dans les envi- 
rons de Vienne-le-Château, en tSog, à l'ancienne 
voie romaine de Reims à Verdun (canton de Villc- 
sur-Tourbe, p. g3). 

Haut-d'Escaiides (Le), h. c"* d'Escardes. — Le Haut 
d'Escardes, 1790 (Saiigrain, t. I, p. 473). — Le 
Haut-Encarde , 1847 (lieux habités). — Le Haul- 
Escardei, 1863 (Guérard, p. 9l3). 

Halte (La), f. c" de Montmorl. 

flirTE-AtJïE, écart, c"° d'Auve (Comet-Paulus). — Il 
faut peut-être rapprocher de cette dénomination le 
nom de Summa Aha sous lequel, au xii' siècle, on 
désignait en latin une partie, au moins, du village 
d'.\uve. — Voy. Aite. 

HAtTEBEirr, h. disp. c"* de Saint-Vrain. — Une certaine 
contrée de bois appelléc Hndebert, i48(j (Moncelz, 
c. 1). — Une contrée de boys appelle communément 
Houdebert, 1497 (ihid. c. a). — Unfr goingnaii^c 
nommé Hodebert , situé et assis au bois de Luyer, ou 
ban et finmge de Sainct-Verain , v. i5oo {ibid. 
c. 1). — Haudeber, 1017 (ibid. c. 2). — Haulde- 



bert, i563 (ibid.). — Hautebert, i633 (lieux régis 
par la coût, de Vilry). — Houitebeii, iGgo (Mon- 
cetz, c. 3). 

HADTE-BoriNE (La), gagn. à Boursault. — Audict 
Boursault une censé ou gaignage communément ap- 
pelée la Haulte-Borne aultremenl la Boulnye, 1 596 

(arch. nat. P 170, ifi). — Unecense appelée 

la Haulte-Borne, autrement te BouUoys, i 58 (ibid. 
P 181, ig). — Une censé. .... apellée la Haulte- 
Borne, autrement laBotitaie, iCo5 (ibid.V 181, a3). 

Haute-Chab«oise (Bois de la), c°' de Villers-sous- 
Châtillon. 

Haute-Ciiaussée (La), lieu-dit, c°° de Vienne-la- Ville. 

HABiE-CnEVAiciiÉE ( La ) , ancien chemin traversant la 
forêt d'Argonne dans la direction du nord-ouest au 
sud-est. Il n'appartient au département de la Marne 
que par son passage à l'extrémité nord-est du finage 
de Vicnne-le-Chàteau. — Via quœ dicitur Equiiata, 
) i5o (cant. de VilIc-sur-Tourbe). — Nemus quod 
dicitur Chevaucltie, laao (cart. de Moiremont, 
f° 18). — Fia que dicitur Qievauchié , 1228 (arch. 
nal. J 197, 23). — Chnauchia, 123.5 (cart. de 
Moiremont, f 19 v°). — Via que dicitur Cavalcata, 
i24o (cart. B du chap. de Reims, f 43i r°). — 
Haule-Clievauclié, i5.")i (cant. do Vilie-sur-Tourbo , 
p. g5). 

Hautecour, f. c"' d'Epensp. — Ecclesia de Curtis, 
itlf] (cart. de S.-Martin-des-Champs, LL i35i, 
f° g v"). — Curt, Radulfus de Chwt, 1 i5i-ii6i 
(cart. de Montiers-en-.\rgonne, 10946, f" i3 v° 
et 19 v°). — Radulfus de Ostncurt , v. ii63 [ibid. 
f 9 v°). — Semita procedens a vitlula que dicitur 
Curt per Trebelleu vers Dampieii-e, v. 11 65 (ibid. 
f 26 r"). — Altrecurt, 1284 (cart. de Montiers, 
ggoS, P 61 v"). — Autrecuria, 1235 (Montiers, 
c. 4). — Les frères de l'opitail d'Autrecort, 1270 
(cart. de Montiers, 9906, (° 67 v°). — Allrictiria, 
Aulrecourt, laS'i (Montiers, c. 2). — La maison 
d'Autrecourt appartenant au.T Hospitaliers, i402 
(arch. nal. P i84, 19). — Ung chemin ou santé 
qui vient dudit Autrecourt passant par ung lieu ap- 
pelle Trebleu tirant vers ledicl Dampierre-Ie-Chaslel , 
i538 (cari, de Montiers, ggoS, f' 202 v"). — Hau- 
tecourt, xviii' siècle (Cassini). — Haute-Cour, i838 
(état-major). 

Hactefecille, h. c'" de Léchelle. — llaultefeuille , 
i65o (minutes Labbé, à Mon(niirail). 

HACTEFO>rAi?iE, chAt. c"° d'Amhrières. — Ancienne 
abbaye il'liommes de l'ordre de Citeaux fondée en 

I i36, au diocèse de Châlons, sous l'invocation de 
la Vierge. — Ecclesia Sancte Marie de Alto Fonte, 

I I '11 (Gallia christ. I. X, p. 171). — Haute-Fon- 



128 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



tainne, v. ia5o (cari, do Moutiers-en-Argonne , 
QQoS, f 1)0 r°). — Haulejonlaine , i 268 (Moncote, 
c. 4). — Hatite-Fonteigne , v. 1274 (arcli. nal. 
J 20a, 46 ter). — Haulle-Fontaine , iSgg (chap. 
de Châl. a. 6, 1. 33). — Ilaultefontayne , tCoo 
(Hautefonlaine, c. 2). — Haute-Fontaine, 1887 
(élat-major). 

Hai'te-Foriaine (Ro de), affl. de la Biaise; coule sur 
le territoire des Grandes-Côtes. 

Haite-Foï (La), f. c°° de Verdon. — Les Hautes- 
Fois, xvih' siècle (Cassini). — Haulefoy, i8o5 
(ann.de l'an xiii, p. 90). 

Haute-Lampe, f. c°" de Saint-Vrain. — i633 (lieux 
régis par la coût, de Viti'y). 

Haute-Maison, écart, c°* de Bouchy-le-Repos (Cornet- 
Paulus). 

Hal'TE-Maison, lieu-dit, c" de Cliàtrices. 

Hadie-Maisox (La), f. c°° de Sainte-Meneliould. — 
Haute-Maison, xviii" siècle (Cassini). — La Haute- 
Maison, i8o5 (ann. de l'an xiii, p. 81). 

Hadte-Peîisée , f. c"' de iMontmort. — Haule-Pemée , 
xviii" siècle (Cassini). 

Hactebive, loc. disp. près Villers-en-Argonne. — Aha 
Ripa, 1206 (Teulet, trésor des chartes, 1. 1, p. 3o8). 

Haute-Rue (La), à Blacy. — Audit Blacy, à. la Haute- 
Rue, 1G80 (arch. nal. Q' 61)6). 

Haute-Rue (La), écart, c"' de Drosnay. 

Haute-Rue (La), c"' d'Oulines. — HauteRûe, xviii' s' 
(Cassini). 

Haute-Rue, 2 m°°' de vignerons, c™ de PouiUon. 

Haute-Sauue (Fief de la), près le Baizil. — Le 
fief de Haulte-Sullier, tC36 (arch. nat. P ai6, 52). 

— Lefiefde Hatdte-Satle, iC56 {ibid. P uji, 18). 
Haute-Sentelle (La), m'° à vent, c" de Courcy. 
Haute-Tiianciiée (La), lieu-dit, c"° de Valmy. 
Haute-Vigne(La), f. c"' du Thoult-Trosnay. — Grangia 

que appellatttr Vinea, 1228 (ie Reclus, c. 1). — La 
censé de la Hatdte-Vi^ne , i5o7 (ibid.). — La ferme 
et méterye de la Hatdte-Yingne , paroisse du Thou, 
1688 (ibid.). — La ferme, tore et seigneurie de la 
HauleVigne, J713 (évêché de Châlons, c. i5). — • 
Haute-Vigne, xyiii" siècle ( Cassini). 
Hautevilue, c"" de Saint-Remy-en-Bouzeraont. — 
Alla Villa, 11 '11 (Haulefont. c. 1). — Hatite-Ville 
sur Bloiches, v. i3oo (extenta Campanie, Larzi- 
court). — Hauheville, iSgt) (chap. de Châl. a. 5, 
1. 21). — Aulte-Ville, i52i (arch. nat. P i63, 19). 

— Hauteville tous Hautefontaine , 1720 (Saugrain, 
l. I, p. 444). 

Hauleville faisait partie, en 1789, de l'élection 
et suivait la coût, de Vitry. Son église paroissiale, 
diocèse de Châlons, doyenné de Perlhes, était con- 



sacrée à saint Loiivenl; l'abbé de Montiérender 

présentait à la cure. 
Haute-Voie (La), lieu-dit, c"" de Condé-sur-Marne 

et d'isse. 
Haut-Mékil (Le), lieu-dit, c°° de Bergères -sous- 

Montmirail. 
Haut-Pas (Le), fief, c"° de Gilfaumont (fiefs du baill. 

de Chauniont,p. 200). 
Haut-Pavé (Le), h. c"" d'Épernay. 
Hauts-Bâtis (Bois des), c"' de Vienne-le-Château. — 

Les bâtis de Vienne, i4i5 (prieuré de S.-Thomas). 

— Les Hauts-Bttltis , 1 7.^9 (arch. nat. Q' 679). 
Hauts-Foubneabx (Les), lieu-dit, c" de Vauclerc. 
Hauts-Grès (Les), f. c"° de Saint-Genest. — Les Grais, 

xviii" siècle (Cassini). — Le Haut-Gré, i833 (état- 
major). — Les Hauts-Grès, 1860 (Cornet-Paulus). 

Habts-Mouliss (Les), lieu-dit, c"° de Champillon. 

Hautvillers, c°° d'Ay. — Ancienne abbaye d'hommes 
de l'ordre de Saint-Benoit fondée vers 662, au 
diocèse de Reims, sous l'invocation de saint Pierre. 

— Locus Allivillaris in fine Remensi, v. 662 (Gailia 
christ, t. X, c. 1). — Cella nostra quœ rocntur 
Altum Villare, 856-8-jo (Marlot latin, 1. 1, p. 281). 

— Ecclesia Beati Pétri Altovillarensis , xii' siècle 
(Hautv. c. 5). — Allvillor, 11 56 (cart. d'Igny, 
Pli r°). — Altvileir, 11 83 (hist. de la maison 
de Châtillon, p. 3i). — Ahautriler, Hautviler, Au- 
viler, l'abaie de Vilers, v. 1222 (livre des vass. 
de Champ.). — Auviller, 1272 (cart. d'Avenay, 
f 53 v"). — Auvillier, i3i8 (Boutaric, actes du 
parlement de Paris, n° 25 1 6). — Auvillers, i3s3 
(Barthélémy, cart. de l'évèché et du chap. de Châl. 
p. 128). — Auvilliers, 1478 (arch. nat. Q' 678). 

— Auviliers, 1632 (ibid. Q' 674). — Aautvilliei-s , 
1663 (ibid.). — Haultvilliers , i664 (ibid. Q' 677). 
— Auvile's , 1715 (revenus de S. -Nicaise, p. 35). — 
Oeillé, 1789 (arch. nat. Q'683). — Haiitvillers- 
lès-Épernay, 1777 (arch. adm. de Reims, I. Il, ■ 
p. 1121). — HautvillersSainl-Hilaire , i834 (état- 
major). — Hautvillers, 1847 (lieux habités). 

En 1789, Hautvillers était compris dans l'élec- 
tion d'Epernay et suivait la coût, de Reims. Sou 
église paroissiale, diocèse de Reims, doyenné d'É- 
pernay, était dédiée à saint Sindulphe; l'abbé 
d'Hautvillers présentait à la cure. 
Hauzï, chat. détr. c°°de Servon-Meizicourt. — Hausei, 
1 2o4 (E. de Barthélémy, cant. de Vilie-sur-Tourbe , 
p. 16). — Le ban de Hauzey, 1234 ( Saint- Maur 
de Verdun, aux archives de la Meuse). — Hast, 
vers i24o (arch. nat. J 198, 83). — Hauzei, 
i24o (cartulaire de Moiremont, P 820 v°). — 
lerrilorium de Hauzi, ia5o (liber pontificum, 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



129 



f 5oj r"). — Hauti, v. 1376 (arch. nat. J 20a, 
66). — Hauseyum, i 290 (Touss. c. 7). — Huusis, 
i3o3-i.3i 3 (arch. adm. de Reims, t. II, p. 1 102). 

— La maiion de Hauzey , téant entre Vyayne et Le- 
mezecourt, 1889 (arch. nal. P i83, 58). — La 
maiton de Hatizy, 1893 (ibid. P i83, 78). — 
Hauhy, tlxhg (ibid. P i84, 65). — La maison de 
Hauiy, iSs'i {ibid. P 16a, 33i). — Atizy, 
iâ'jS{ibid. P iGa, 897). — Les boit d'Auzy, 1711 
(ibid. P 228, 5i5). — Le fief des buis de Hauzy 
et de Joinville, 1713 (ibid. P 228, 699). — Les 
bois de Chauzy, 1728 (ibid.V 168, 79). 

Haizï (Bois de), g"* de Servon-Melzicourt. 

HiïE (Ro DE l'), afll. de J'Yèrre; arrose le territoire 
de Varimont. 

HiïE-DE-CoLRT, lieu-dit, c°* de Soigny. 

Hazeai' (Le), f. c" deVcrdon. — I^ fief du Uazeau, 
1768 (Orbais, p. 24). — Hasiot, xviii' siècle 
(Cassini). — Lehaze, i8o5 (ann. de l'an xm, 
p. 90). — Le Hazot, 1862 (Guérard, p. aii).— 
Le Hazan, i86à (état-major). 

Hazel (Le), f. c"' de Verdon. — Le Hazel, i58o 
(arch. nat. Pi 80, a5). — Hasel, xtiii* siècle (Cas- 
sini). — Les Hazelles, i8o5 (ann. de l'an xiii, 
p. 90). 

Hazette (La), f. c"* de Cormoyeui. — [m Hazetle, 
xviii' siècle (Cassini). 

HEiLTZ-LE-HiTiEit, c°° de Thiéblemont. — Het, 1 135 
(cart. d'Huiron, p. 18). — Keis, 1 163 (dioc. anc. 
de Châl. t. I, p. 366). — Altare de llery, — lisez 
Heix, — 1187 (cart. d'Huiron, p. 3)3). — Hesum 
fViieri , 1 a 1 8 ( Hanlefont. et). — Iles l'L'ilier, 1283 
(Trois-Font. c. 5). — Heis le Witier, ia36 (ibid.). 

— HasumWiteri, itili8(ibid.). — tlesumle Wuitier, 
Hex le Wuitier, v. laOa (arch. nat. J 20a, 55). — 
liez le Vilier, 1369 (Trois-Fonl. c. 5). — liez le 
Vetier, v. 1376 (arch. nal. J 202, 45). — lleiz le 
Wilhier, 1803 (Trois-Font. c. 5). — Heiz l'Uylier, 
i84t (Hantefont. c. 6). — Hez le Huilier, i343 
(chap. de Châl. a. 4 , 1. 5.5). — Hesium Uteri, 1 4o5 
(pouillé de Cliél. P 76 ï'). — Haye l'L'ytier, 1 464 
(cart. d'Huiron, p. 559 ). — lleys l'Uylier, i464 
(Iluiron, c. 4, f» 3o r'). — Heis l'Viliez, i466 
(Trois-Font. c. 5). — lleiz l'Vitier, 1 5o8 (arch. nat. 
P S07, 36). — Hezium Uteri, i543 (taxe du dioc. 
de Cliàl. p. 211). — lleez, i6i5 (dioc. anc. de 
Châl. t. H, p. 81 3). — Iletltz-Luititr, t6i8 (cliap. 
de Reims, c. 89). — Heilutier, i65i (évêché de 
Châl.f. 9). — Hélutier, i656 (arch. nat. P 191, 
iH). ~ HeiltzAe-Huilier, 1698 (dioc. anc. de Cliâl. 
I. I, p. a85). — ■ Heili-Lulhier, xvai' siècle (Cas- 
sini). — On prononce He'lulhier. 

Marne. 



En 1789, Heillz-le-Hutier était compris dans 
l'élection et suivait la coût, de Vilry. Son église pa- 
roissiale, diocèse de Chàlons, doyonné de Perthes, 
était dédiée à saint Rcmy; l'abbé d'Huiron présen- 
tait à la cure. 
IlEiLTZ-iE-MArBiPT, an'ond. de Vitry-le-François. — 
Heis, 1 121-1 196 (S.-Pierre-aux-Monts, c. 21).-— 
Heiis, ii47-!i5i (Ulmoy). — Heeys, v. ii65 
(cart. de Montiers, f° 22 v°). — Hesum Amaurici, 
Hes, 1174 (Llmoy). — Heis Amaurici, 1181 (ibid.). 

— Heez, 1 184 (dioc. anc. de Châl. t. 11, p. no). 

— Hesum Amalrici, 1 3 1 3 ( Llmoy). — Hesum Alma- 
rici, 1217 (ibid.). — Heys leMauru, 1219 (Trois- 
Font. c. 6). — Hex, V. 1233 (livre des vass. de 
Champ.). — Hesum Almarrici, 1239 (S.-Pierre- 
aux-ilonts, c. 2). — Hasum Maurici, laSa (Che- 
minon, c. 2). — Hesium, 1983 (S.-Picrre-aux- 
Monls,c. 27). — Hesium Ammalrici , 1284 (Llmoy). 

— Hasum, 1289 (ibid.). — • Hees le Mauri, 1261 
(ibid.). — Hesium Emmarici, 1343 (ibid.). — Heiz, 
V. ia52 (arch. nat. J 203, 55). — Heilz, 1359 
(dioc. anc. de Chàl. t. II, p. 120). — HeysVEs- 
mauri, 1361 (Ulmoy). — Hes le Mauri, v. 1274 
(arch. nal. J 202, 46 ter). — Hesum Marrici, 
1280 (Ulmoy). — Hesium Almarauci, ia85(S.- 
Piorre-aux-Monts, c. 37). — Heys leMaurri, 1290 
(Trois-Fonlaines, c. 6). — Hez, 1297 (S.-Pierre- 
aux-MonLs, c. 31). — Hesyum, 1398 (ibid.). — 
Hesyum AlmaiTici, i8o4 (ibid. c. 37). — 
Hezium Almarid, 1807 (ibid.). — Heix lou Marri, 
1809 (Ulmoy). — Heisl'Amaury, 1834 (Cheminon, 
c. 7). — Hez le Maury, i38i (arch. nat. P 181, 
S-]). — Hez leMaurri, i884 (liiW.P 5l^ i46o).— 
lleiz le Maulru, 1888 (S.-Picrre-aux-Monts, c. ai). 

— Heizle Mauru, iixox (arch. nat. P 179, 19). — 
Heili le Maulru, t443 (évêché de Chàl. c. 3). — 
Heiz le Molru, i5o3 (Ulmoy). — llelmaurup, i524 
(chap. de Châl. a. 6, 1. 2 4). — Het le Mauru, 
i53o (arch. nat. P 161, 92). — Heitlemaaru, 
1547 (Cheminon, c. 2). — Helmorup, i683 (lieux 
régis par la coul. de Vitry). — Heilmauru, Heil- 
moru, i65i (évêché de Châl. c. 9). — lleilz-le- 
Maurupt, 1676 (dioc. anc. de Châl. I. I, p. 275). 

— Elmaurup, 1780 (arch. nat. Q' 66 1). — El- 
morup, 1765 (ibid.). — Ilelmaurupt, 1767 (t6iW. 
Q' 663). — Helmorup-en-Cliampagne , 1768 (ibid. 
Q'66i). — Elinaurupt, 1778 (ibid.). — Heilmnrup, 
'777 (•*"'• niém. imp.). — On prononce Heir 
mauru. 

En 1789, Heiltz-le-Maurupt faisait partie de 
l'élection et était régi par la coût, de Vilry. Son 
église paroissiale, diocèse de Châlons, doyonné de 

»7 



130 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



Vitry-le-Brùlé, était consacrée à saint Maurice; le 
prieur d'Uiraoy présentait à la cure. 

Heiltz-l'Évéqce, c°° d'Heiltz-le-Maurupl. — Hetium 
Epiicopi, 1257 (Cheininon, c. i). — Heiz l'E- 
vesque, i383 (arch. nat. P 188, 5a). — Helz 
l'Evesqtie, xn' siècle (dioc. anc. de Châlons, t. I, 
p. 278). — Ileiltz l'Eveique, iA43 (évéché de 
Châl. c. 3). — Ilelesvesqiie , lûSg (ibid.). — Hez 
l'Eveique, i46i (S.-Pierre-aux-Monts, c. 27). — 
Heix l'Evesque, iSog (procès-verbal de la coût, de 
Vilry). — Hezium Episcopi, loia (taxe du dioc. 
de Cliàl. p. 216). — Helvesqiie, 1671 (évéché de 
Châl. c. 3). — Heilevesque, 1C99 (arch. nat. 
Q' 066). — Hez-l'Erèque, 1728 (lieux régis par 
ia coût, do Châlons). ■ — On prononce Helvéque. 

En 178g, Heiitz-i'Évèque faisait partie de Téiec- 
lion de Vitry et était régi par la coût, de Châlons. 
Son église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné 
de Vitry-ie-Brûlé, était consacrée à saint Maurice; 
l'évèque de Châlons en était collateur. 

HEsniviLLEou DAHAssEniE, c"° de Bannes. 

HExnuEL, vill. c°' des Rivières-et-Henruel. — Han- 
ruei, Hannwi, j i83 (S.-Memmie, c. 3). — [lan- 
rueil , 1198 (Ulmoy). — Hennw, Anrué , v. 1222 
(livre des vass. de Champ.). — Henruelz, 1 366 
(arch. nat. Q' 68i', f i3o v").— Hanruel, 1867 
(ibid. Q' 68i', f 3o). — Henruel, i532 (S.- 
Memmie, c. 9). ■ — Chernouel, i588 (arch. nat. 
P 161, 187). — Heni-vet, i633 (lieux régis par la 
coût, de Vitry). — Henruex, 1700 (arch. nat. 
P 223, il>g)- — HennwUe, 1721 (ibid. P 233, 
175). — rHanruelle, xvin" siècle (Cassini). 

Henruel était compris, en 1789, dans l'élection 
et suivait la coût, de Vitry. Son église paroissiale, 
annexe de celle de Saint-Chéron, diocèse de Châ- 
lons, doyenné de Perlhes, était dédiée à Notre- 
Dame. 

Herbaumont, f. détr. c°' de Sommeyèvrc. — La voye 
de Herbaumont, i4o4 (arch. nat. P 179, 27). — 
Herhaidmont, i54i (Touss. c. i5). — Une censé 
et mettairie assize au village de Sommyèvre, com- 
munément appellée Ilerbaulemont , iSiy (cari, de 
Montiers, ggoS, (° 29'! r°). 

Hebcosïal, f. détr. c°° d'Auve. — Curia de Hacon- 
vallis, 2197 (Châtrices). — Horconval, i685(arc!i. 
nat. P 221, I18). — La censé d'Erconval, ruinée, 
1720 (Saugrain, t. I, p. 682). 

Heriiitage (L'), lieu-dit, c"° du Breuii. 

Herhiiage (L'), lieu-dit, c"° delà Neuville-au-Pont. 

Hermitage (L'), lieu-dit, c"°do Pouillon. 

Hermitaoe ( L' ) , f. détr. c" de Sainte-Menehould. — En 
) 682 , nn ermite du nom de Roch résidait, parait- 



il, en ce lieu, et se distingua par son dévouement 
lorsque la peste ravagea Sainte-Menehould. Quand 
le fléau eut cessé, les échevins de cette ville édi- 
fièrent une petite chapelle qu'ils dédièrent au pa- 
tron de l'ermite, saint Roch, et, peu après, grâce 
à quelques donations pieuses, on vit s'élever en 
cet endroit une ferme qui prit le nom de VHermi- 
tage et fut la propriété de l'Hôtel-Dieu de Sainte- 
Menehould. Une croix marque aujourd'hui l'em- 
placement de la chapelle que figure Cassini (dioc. 
anc. de Châl. t. Il, p. i/i5). — L'Hermitage, 1720 
(Saugrain, t. I,p. 44o). — Hermitage-Saint-Roch , 
xïiii" siècle (Cassini). 

Hemiite (L'), h. c°"de Champguyon et des Essarls-lez- 
Sézanne. — Lermitte en la pairoisse des Essors, 
i5o2 (chap. de S.-Étienne de Troyes, c. 5o). — 
L'IIermitte, i5a6 (S.-Julien de Sézanne, c. 3). — 
L' Hermitte , paroisse de Chamguion, 1768 (Orbais). 
— L'Hermite, xviii* siècle (Cassini). — L'Here- 
mite, i838; l'Hermite, j868 (état-major). 

Hermonville, c^de Fisraes. — Villa Herimundi, vi's° 
(Flodoard, test, de saint Remy). — Hermundivilla , 
987-996 (Marlot français, t. II, p. 809). — He- 
rimundi Villa, comm. du xi° siècle (polypt. de S.- 
Remy). — Hermunville , Hermunvilla , 1 2o3 (rart. B 
de S.-Remy, p. i55). — Heremondivilla , iao5 
(S.-Remy, I. 101). — Domus d'Ermonvilla, 1212 
(cart. C de S.-Remy, f 43 r"). — Hermonvilla, 
I2i3 (arch. lég. de Reims, coût. p. 181). — Her- 
mondivilta, I2a3 (S.-Remy, 1. i33). — Hermonvile, 
1361 (S.-Symphorien, b. i). — Hcrmonneville , 
1056 (arch. lég. de Reims, coût. p. 876). — Ar- 
monviUe, xvm° siècle (Cassini). 

Hermonville faisait partie, en 1789, de l'élection 
de Reims et suivait pour partie la coutume de 
Reims, pour partie celle de Vitry. Son église parois- 
siale, diocèse de Reims, doyenné d'Hermonville, 
était consacrée au Saint Sauveur; l'archevêque de 
Reims en était collateur. 

Hermojïille (Ru d'), afil. de la Loivre; arrose le ter- 
ritoire d'Hermonville. 

HÉRON.MÈRE (L'), fief, c"" de Landricourt. — Le Jief 
de la Héronnière sans justice, sis au jinage dudil 
Landricourt, 1771 (arch. nat. Q' 603). 

Herpine, f. délr. c"° d'Herpont. — Molendinum de 
Herpine, 1219 (liber pontif. f 187 v°). — Domus 
de Herpine, 1253 (Montiers, c. a). 

Herpont, c°° de Dommartin-sur-Yèvre. — Villa Hel- 
pondum, 1 1 4i (Toussaints, c. 8). — Infmibus Hel- 
pondis,i 1 35-11 56 (Montiers, c. a). — Erpe,itôli- 
1161 (cart. de Montiers, iog46, f 8 v°). — 
Herpon, Herpum, v. ii65 (ibid. f" 10 r°elai r°). 



DÉPARTEMENT DE LA MARNÉ. 



131 



— Herpunt, 1175 (Mont. c. i). — Helpon, 1178 
(Touss. c. 7 ti's). — Elpons, Erpons, 1 197 (Châ- 
Irices). — llelpun, v. 1200 (cari, de Montiers, 
10946, f 96r°). — Ilerpont, 1219 (liber princip. 
5992, f 188 r°). — ErponI, v. i.'Joo (exlenta 
Campanie, S"-Menehould ). — Heipons , i3i4 
(acte latin; Touss. c. 8). — Harpont, i368 (S.- 
Memmie, c. 10). — Herpotid, 1/108 (Touss. c. 8). 
— ■ Erpon, Herpoyi, lifii (arch. nal. P 161, 24 
et a5). — Arpont, 1/171 (ibid. P 161, 87). — 
Herpons, i5io (acte français; arch. nat. P 207, 
43). — Harpont, i5ia (arch. nal. P 179). 

Herpont était compris, en 1789, dans l'élection 
de Sainlo-Menehould et suivait la coût, de Vitry. 
Son église paroissiale, diocèse de Châlons, doyenné 
de Sainte-Menehould, était dédiée à saint Georges; 
i'abhé de Toussaints présentait à la cure. 

Heboiigsi, lieu-dit, c°' d'Auve. 

Hebremtille, censé détr. c"d'Herponl (dioc. anc. de 
Ghâl. t. H, p. 189). 

Heries (Les), f. délr.î c°' de Dampierre-sur-Auve. — 
Une maison, i^range, haubergement . . . léans ou 
finaige de Dampierre-sur-Aulve, appellée ta maison 
des Herres, 1889 (arch. nat. P i83, .54). 

Hebïelon, c°' de Pévy. — llaneton, x»iii° siècle 
(Cassini). — Enehn, Revillon ou Ervdier, 1860 
(Cornet-Paul us). 

Hebvisit, lieu-dit, c°* de Chenay. 

Hecdbeliscodbt, vill. détr. c"* de Pontfaverger. — Heu- 
drcllisicûurt , luccursut Sancli Medurdi [de Ponte- 
Fabricato], i3o3-i3i2 (arch. adm. do Reims, 
t. H, p. 1062). — ■flleudrezitcowl , vill. détr. vers 
ifiSor (atlas cantonal publié sous la direction de 
M. Poinsignon). 

Hecbeise-Rencombe (L'), aub. c°' de Lavannes. 

Heibtebise, f. détr. c" de Sainte-Gemme. 

Heibtebise, f. c°* de Villedommangc. 

HELTnÉGiviLLE, c^de Bourgogne. — lluldriciaca Villa, 
vi° siècle (Flodoard, test, de saint Remy). — Ad 
Suppiam in Hildrizei Villa , Uldrizei Villa, comm. 
du II' siècle (polypt. de S.-Remy). — Iloudrisi- 
viila, 1 181 (cart. B du chap. de Reims, t' i8 v°). 

— Huldrisivilla , 1317 (S.-.\icaise, c. 18). — 
Hondrisevilla , v. 1 260 (nécrol. de l'église de Reims, 
p. 77). — Heudrésiville , j3o3 (arch. adm. de 
Reims, t. Il, p. 43). — Houdrisiville, 1809 
(cart. B du chap. de Reims, f 60.') r°). — Heu- 
é-esivilla, i3o3-i3i2 (arch.adm.de Reims, t. II, 
p. 1062). — Ileudezierville , 1828 {ibid. t. II, 
p. 5ai). — Heudrisivilte, i384 (arch. nat. P 5i', 
i4io). — Heudriville, Hevdreville, i384 (arch. 
adm. de Reims, t. III, p. 495 cl 653). — lieu- 



drissivilla, 1890 (ibid. l. III, p. 769). — Heudris- 
givilla, avant i4oo (nécrol. de l'église de Reims, 
p. 63). — Heudrezivilta , i433 (.'irch. nat. Q' 656). 

— Heudregisville , lleuderegivaille, Heudreguiville , 
i556 (arch. lég. de Reims, coul. p. 884, go3 et 
908). — Utergiville, Utregiville, 167O (chap. de 
Reims, I. S.-Masmes). — Heudre'ziville , 1 788 (arch. 
nat. Q' 656). — Hutrégiville , 1779 {ibid. S 5o8a). 

En 1789, Heutrégiville faisait partie de l'élec- 
tion et suivait la coul. de Reims. Son église parois- 
siale, diocèse de Reims, doyenné do Lavannes, 
était consacrée à sainte Marie-Madelaine; le lour- 
naire du chapitre métropolitain de Reims présentait 
à la cure. 

HocARDEKiE (La), (. c°°de Sainte-Menehould. — Elle 
doit sa fondation et son nom à Germain Hocoart, 
écuyer, conseiller du roi et greffier en la prévoté, 
fjui la fit construire dans la prenn'ère moitié du 
xvii' siècle (dioc. anc. de Chàl. t. Il, p. i44). — 
La Hoccarderie, 1722 (arch. nat. P 229, 280). 

HocHOT (Le), anc. f. c"' de Saint- Vrain. — Le Ho- 
chot, 1730 (Saugrain, t. I, p. 446). — Hochot 
(Cornet-Paulus). 

Hoirs Messibe GEOFFBOV-D'ApBEllO^T (Fiep des), mou- 
vant de Possessc. — Le fief des hoirs messire Geoffroy- 
d' Appremont , de la maison et bois de Margnoui , 
1657 (afch. nal. P 217, 5i). 

lIoHMg-MonT (Ruisseau del'), c''*de Binarville. 

HosisiE-MoRT (Rd de l'), afll. du ru de la Bièvre; 
coule sur les finages de Souain et de Saint-Hilaire- 
lo-Grand. 

lIÛPiTAL (L'),m°°de l'ordre de Saint-Jcan-de-Jérusa- 
lem , c"" de Noirlieu. — Le gaingnage appellée l'Os- 
piUxl, assiz au bon et finage de Noirlieu, iligt (cart. 
de Montiers, 9905, f* 84 r°). 

Hôpital (Bois de t'), c°' de Mairy-sur-Marne. 

HoBGNES (Les), f. détr. c°' d'Ante. — La maison aux 
bois que on dit les Hargnes, 1889 (arch. nat. 
P i83, 26). — La maison des H orgoies , 1896 {ibid. 
Pii3, 107). — Horgnes, 1670 (S.-Remy, 1. 46). 

— La maison dufipfdes Hargnes, 1 739 (arch. nat. 
Pa3o,i3). 

Horgnes (Rd des), affl. de l'Ante; coule sur le terri- 
toire de Sivry-sur-Ante. 

HoBicoiBT ou mieux Haricourt, m™ détr. c"" de Ri- 
pont. — Domus noster de Haricurle juxta Reponl , 
1260 (Moirem. c. i;le liber pontificum, 1*887 v", 
donne à lort Hnricnrte). — A cette dale (i25o), 
l'abbé do Moiremont s'associait avec Thibaut IV, 
comte de Champagne, pour y fonder une ville 
neuve; mais ce projet ne paraît pas avoir été réa- 
hsé. 

'7- 



132 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



Hotte (La), f- c"' de Chàtrices. — La Hotte, 1720 
(Saugrain, t. I, p. i34). 

HoTTB, m'°, c°* de Jonchery-sur-Vesle. 

Hotte (La), écart, c°° de Vandièrcs (Cornet-Paulus). 

HoDiES (Les), f. c" de Sainte-Meneliould. — Les 
Houyes, 1720 (Saugrain, t. I, p. 6'io). — Le» 
Hautes, xviii* siècle (Cassini). — Houyes, 1860 
(Cornet-Paulus). 

HoBLETTERiE ( La ) , lieu-dit, c"' d'Orbais. 

HocppE (Bois DE la), c""' de Vertus et de Gionges- 
Saint-Fergeux. 

HorncEs, c" de Fismes. — Haurges, xii° siècle 
(fragm. de polypt. de S.-Remy, p. 167). — Haor- 
giœ, lati (Longau, i. 89). — Haorges, laii 
(cart. d'Igny, f° 61 v°). — Haourges, 1260 {ibid. 
f 78 v"). — Haourgiœ, 1268 (ibid. f 77 v"). 

— Haouge, i3i5 (arcb. adm. de Reims, I. H, 
p. 933). — Ourges, 1777 (iWd. t. II, p. 1061). — 
Ourge, xvni' siècle (Cassini). 

En 1789, Hourges était compris dans l'élection 
et suivait la coutume de Reiras. Son église parois- 
siale, diocèse de Reims, doyenné de Fismes, était 
dédiée à saint Rufin et à saint Valère; le tournaire 
du chapitre métropolitain présentait à la cih'o. 

HocRGES (Ru de), affl. du ru d'Uncliair; arrose le 
finage de Hourges. 

Hocx (Bois du), c°°de Festigny-les-Hameaux. 

HouTEiîs (Les), fief, à Moivre. — Le fief des Houyers, 
dit Grandes-Vallées , 1698 (dioc. anc. de Châl. t. I, 
p. 281). 

HovEiTE (La), f. c" de Gueux. — La Hauvette, pa- 
roisse diidit Escueil , 1675 (chap. de Reims, c. i4). 

— LaHouette, 1720 (Saugrain, 1. 1, p. 678). — La 
Hogelte tWin' siècle (Cassini). — La Hovette, 1 8o5 
(ann. de l'an xiii, p. 5i). 

HoTAU, in'°, c°° de Chambrecy. — Le moulin Doyau, 
1720 (Saugrain, t. I, p. ^77). 

HuBLETS (Les), h. c""' de Joiselle et de Villeneuve-la- 
Lionne. — Les Hublets, 1771 (arcb. nat. Q'678). 
— • Les Hud-bleds, i833 (état-major). — Les Hu- 
blots, 186a (Guérard, p. 21/1). 

HcGUENAUDERiE (La), lieu-dit, c"' de Rouvroy. 

Hucuenie (Le Piié-de-la-), lieu-dit, c"' d'Huiron. 

HccuE>OTEBiE (La), iieu-dit, c'" de Remicourt. 

Hbgcekotebie (La), lieu-dit, c" de Vroil. — Près de 
ce lieu-dit se trouve celui du Grand Temple qui 
rappelle sans doute le souvenir d'un prêcbe protes- 
tant; il faut au.ssi signaler, — dans cet ordre d'idée, 
— ■ sur le même finage, le lieu-dit le Gros Genève. 

HBorE>OTS (Chemin des). — Voy. au mot CiiEHis des 
Huguenots. 

HtJCOESOTS (Coutbée-des-), lieu-dit, c'" de Chepy. 



Huguenots (Les), lieu-dit, c" de la Neuville-aux- 

Ponts. 
Huguenots (Cimetièke-des-), lieu-dit, c"° de Sermaize. 
HuiLEniE (L'), lieu-dit, c"' de Courthiézy. 
Huilerie (L'), lieu-dit, c"' de Dormans. 
Huilerie (L'), lieu-dit, c" de Leuvrigny. 
Huilerie (L'), iieu-dit, c"° de Moncetz-l'Abbaye. 
Huilerie (L'), m", c°° de Saint-Gilles. — Huilerie 

des Deiuc-Moulins , 1867 (lieux babités). 
Huilerie (L'), lieu-dit, c°° de Saint-Prix. 
Huilerie (L'), h. détr. c"' de Serzy-et-Prin. 
HuiRON , c°° de Vitry-le-François. — Abbaye d'hommes 

de l'ordre de Saint-Benoît fondée vers 1075, au 

diocèse de Cbâlons, sous le vocable de saint Martin. 

— Oirum, Orrum, 1107 (chap. de S.-Etienne de 
Châl. a. 1, 1. i). — Oyron, villa Oyrensis, 11 35 
(cart. d'Huiron, p. 17 et 19). — Orion, ii36 
{ibid. p. i35). — Oiron, 1157 (dioc. anc. de 
Châl. t. I, p. 359). — Wiron, )) 54-1 161 (cart. 
d'Huiron, p. 2 4). — Ecclesia Beati Martini de 
Oirun, 1177 {ibid. p. 22). — Oirunt, 11 83 (la 
Charmoye, c. 7). — Monasterium Sancli Martini 
Oyremis, 1 181-1 185 (cart. d'Huiron, p. 17). — 
Galterus, Oriensis diclus abbas, 1186 (arch. nat. 
L 1089). — Conventus Sancli Martini de Monte 
Oriensis, 1 198-1216 (cart. d'Huiron, p. 26). — 
Orio, 1254 (cart. de la Trinité, f 55 r"). — 
Uyron, 1270 (dioc. anc. de Châl. t. II, p. 4i). 

— Uiron, v. i3oo (exlenla Canipanie, Vilry). 

— Orions, i4o5 (pouillé de Châl. f 74 v°). — 
Huyron, i4o8 (cart. d'Huiron, p. 35). — hem et 
en icelle ville d'Uyron, située au sommet de ladite 
montainne comme dit est, est assise ladite église ou 
monastère de S.-Martin que l'on souloit appeller de 
Monte Orientis, lequel nom est mué et changé en ce 
langaige d'Uyron, par la corruption dudillanguaige , 
t464 {ibid. p. 525). — Yuyron, i580 (cart. 
d'Huiron, p. 281). 

En 1789, Iluiron faisait partie de l'élection et 
était régi par la coul. de Vitry. Son église parois- 
siale, diocèse de Chàlons, doyenné de Coole, était 
consacrée à saint Martin; l'abbé du lieu présentait 
à la cure. 

Huis (L'), h. c"" du Breuil. — Luis, 1899 (arcb. 
nat. P 180, 100). — Luys, i636 {ibid. P ai6, 
52). — Lhuis, i656 {ibid. P 191, 18). 

HtiiïoisiNS, b. c"" de Romain. — Ung aultre petit fief 
appelle Hutte-Voisin, i64C (arcb. nat. P 2 iC, 189). 

— Vitoisin, xviii' siècle (Cassini). — Huit-Vmsin , 
18G2 (Guérard, p. 428). 

Ce fief faisait partie des Grands-Hameaux de 
Romain. - — Vov. ce nom. 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



133 



HoiOTS (Les), f. c°° d'Angluzelles. — Le Hulot, iSIfj 
(lieux habités). — Les Gramh-IMots , 1860 (Cor- 
net-Paulus). — Le Mulot, 1862 (Guôrard, p. aaS). 

HiMBACTiLLE, c°° de SoDimepuis. — Hiimbaut-Vile, 
12 14 (liber ponlif. f 5a8 r"). — Hiimbaudmlta, 
1202 (t'iiW. P 53i r°). — HumbauviUa , v. i25a 
(arch. nat. J 202, 55). — Humbamille, v. 1274 
(l'ii'rf. J 20a, 45). — HumbeviUe, 1738 (coiit. de 
Chaumonl, p. 19). — Humboville, 1702 (arch. 
nat. P 198,4). — Humbeanville , Aymbonville, Ym- 
boville, 1784 (Courtalon, t. 111, p. 358). 

HumbauTille était compris, en 1789, dans l'é- 
lection de Vitry et suivait la coût, de Chaumont. 
Son église paroissiale, annexe de celle du Meix- 
Thiercelin, diocèse de Troyes, doyenné de Mar- 
gerie, était dédiée à Notre-Dame. 

HcMBERT, ra'° détr. c°' de Vertus. — Ung aultre mou- 
lin aifis audit len-ouer[des Vertus] , ou lieu dit Hum- 
bert, i6o5 (arch. nat. P 190, 56). 

Hi'BETs (Les), m"" is. c°* de Bussy-aux-Bois. 

HmiAtix (Les), f. c°* d'Unchair. — Huriot, iUlx-] 
(lieux hab.). — Le Iluriot, 1860 (Cornct-Paulus). 

HuBLOTTE (RiissEiu DE LA ) , licu-dit, c" de Vanault- 
le-Chàlel. 

HvBLCs, c"" de Ville-sur-Tonrhe. — Ursluut, comm. 
du xi' siècle (polypt. de S.-Remy). — Ullut, Urlus, 
i3o3-i3ia (arch. adm. de Reims, t. II, p. 1098, 
où on a imprimé fautivement VUiis, et 1102). — 
Urlu, Hurltt, 1686 (arch. nat. P 194', 10). 



Hurlus faisait partie, en 1789, de l'élection de 
Reims et était régi par la coût, de Vitry. Son église 
paroissiale, annexe de celle de Perthes-lez-Hurlus, 
diocèse de Reims, doyenné de Cernay-en-Dormois , 
était dédiée à saint Remy. 

HcnoN (Le), écart, c°' d'Unchair (Cornet-Paulus). 

HrRTEBisE, f. c"° de BasIieux-sous-Chàtilion. — La 
censé de Heurlebise lez Bailleiix, i5o2 (Hautvillers, 
c. 6). — Heurtebizo, i5a5 (Longau, 1. i3). — 
Urtebize, 10^0 (Hautvillcis, c. C, i° i5). — Hcu- 
retebize, 1659 (ibid. à la bibl. de Reims). — Hur- 
tebize, Hurthebize, j663 (arch. nat. Q' 676). — 
Hurtebise, \vm' siècle (Cassini). — Heurtebise, 
1860 (Cornet-Paulus). 

HiRTEBisE, m°° détr. c°* de Fagnières. — ■ Oudit tei-- 
roir de Faignières, devant et près de la porte de la 
maison de Hurtebise, 1878 (chap. de Châl. a. 5, 
1. 12). 

HcRitBisE, f. disp. c"' d'Orbais l'Abbaye. — Hurte- 
bise, ferme, 1705 (Orbais, p. 22). — Le nom 
d'Hurlebise a été conservé par un étang de la coni- 
mtme d'Orbais. 

Hïssox.NERiE (La), lieu-dit, c" de la Ville-sous-Orbais. 

HcTENKEBiE (La), partie du village de Champvoisy. 

HiTTiox, f. c"' de Moiremont. — Hylimi, i5o9( Moi- 
rem, c. 10). — Huthion, 1860 (Cornet-Paulus). 

HcYAS (L'), f. c" du Breuil. — Les Luias, xviii* s' 
(Cassini). — L'Huya, i8o5 (ann. de l'an \in, 
p. 60). — Les Luyas, 1 83 4 (état-major). 



Ides-de-Bdrt (Les), fief, c"de8 Istres. — Le fief des 
Ides-de-Bury près Flavigny, du costé de Hennerille , 
JC73 (arch. nat. Q' G81, fm). 

lo.Nr, chat. c°* d'Arcis-lc-Ponsard. — Ancienne abbaye 
d'hommes de l'ordre de Citeaux, fondée en 112G, 
au diocèse de Reims, sous l'invocation de Notre- 
Dame. — Igneium, comm. du xi' siècle (polypt. 
de S.-Remy). — Igniacum, it3o (Marlot fran- 
çais, t. 111, p. 788). — Monasteriwn Sancte Marie 
Igniacemis , It54-Ji59 (cari. d'Igny, f 1 v"). 

— Monachi de llinnei, 1 16a {ibid. f 169 v°). — 
Signi, v. 1222 (livre des vass. de Champ.). — Con- 
ventu» de Ignei, ia34 (cart. d'Igny, f 287 v°). — 
Ecclesie Igniaci in Tardenois, \alfj {ibid. C 97 v"). 

— [gniacwn in Tardano, 12 48 {ibid. f a5a r"). — 
Ignyen-Tardenoit, i a65 {ibid. f i4o v°). — 
Igneyum m Tardano, 1378 {ibid. f' sa 8 v°). — 
Igny-l'Abbéye-en-Tardenoi», t3o4 {ibid. f° 80 r"). — 



Vgniacum, i8o8-) 812 (arch. adm.de Reims, 1. 11, 
p. 1061). — Abbnye-Digny, xvm* siècle (Cassini). 

Igm', m°° forte détr. c"' du Vieil-Dampierre. — Une 
maison close de fossez appellée la maison d'Igny, 
séant au-dessoubz de la chaussée dudit estang, 1889 
(arch. nat. P 188, ia). — Le fief du boys d'Igny, 
1697 i'bùl- P 222, 49). — Le fief et seigneurie 
d'Ygny, 1708 {ibid. P 228, 644). 

losT (Etang d'), c"* du Vieil-Dampierre. — Les boys 
et l'eslang d'Igny, è» boys que on dit les boys de 
Damperre, 1897 (arch. nat. P i83, 111). — 
L'Apôtre, xviii" siècle (Cassini). 

Igsï (Rc d'), afll. du ru d'Orillon; arrose le fiuagede 
Saint-Gilles. 

Ignï-le-Jard, c" de Dormans. — Igniacum, ii5i 
(hist. des comtes de Champ, t. 111, p. 44o). — 
Jgny-le-Gard, laai (cart. de S.-Marlin d'Éper- 
my, p. 159). ■ — Hugni, Igniacum de Jars, 1260 



134 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



(liber pontif. f" io!\ v" et SgS r°). — Ignia- 
cum Jardi, ia63 (Argens. c. i). — Igniacmn ]ar- 
dum, lagS (Boutaric, actes du parlom. de Paris, 
n° 8890). — Igny-lcrJurs, v. i3oo (extenla Cam- 
panie, Cliàtillon). — Ygniacum Jardi, i3'i6 (arch. 
adni. de Reiras, t. 111, p. CS'i). — Ingniacum 
Jardi, i346 {ibid.t. II, p. 1029). — Yg>^y> ^^99 
(arch. nat. P 180, 100). — Igny-le-Jard, 1/100 
{ibid.P 180, i3â). — Aigny-le-Jard , i4o8 {ibid. 
P180, 1/17). 

Igny-le-Jard était compris, en 1789, dans l'élec- 
tion d'Épernay et suivait la coût, de Vitry. Son 
église paroissiale, diocèse de Soissons, doyenné de 
Dormans, était dédiée à saint Nicolas; le chapitre 
catliédral de Soissons présentait à la cure. 

Îlè-du-Gi^ (L'), a m°"', c"" de la Neuville-au-Pont. • — 
L'Ile-de-Gui, 1847 (lieux habités). — L'isle-au- 
Gué, 1860 (Cornet-Pauliis). — L'îsh-dv^Gué, 
186a (Guérard, p. /i88). 

Iie-Saime-Hélène (L'), aub. c°° de Bhgny. 

îiETTE (L'), m°°, c°° de Virginy. — L'hlelle, 1860 
(Cornet-Pauhis). 

I1.0TS ( Les), f. c"' de Ilauleviile. — Audit lieu d'Hau- 
teville, une ferme appellée les Mots, 1699 (arch. 
nal. Q' 6C3). — Les deux censés des hlols, 1720 
(Saugrain, t. 1, p. Uliti). — Julots, x\iu° siècle 
(dioc. anc. de Chàl. t. II, p. 32o). 

1^DES (Les Gbasdes-), h. c°' de Blacy. — ■ Les maisons 
appelles les Indes, 1720 (Saugrain, t. I, p. '1 4 3). 

— Les Grandes-Indes, xtiu' siècle (Cassini). 
Indes (Les Peiites-), h. c'" de Blacy (Cassini). 
Inclure, colombier, c"° de Broussy-!e-Petit. — Angle- 

tura, grangia de Anglitura, ii3i (Andecy). — 
La grange de Anglure, laSa (liber pontificum, 
f' liti'] v"). — Anglurelle-lez-Broucy, ii88 (An- 
decy, c. 10). — Angluze, ibaë {ibid. c. Z , f S"] \°). 

— La sanse d' Anglure, 1587 (ibid. c. !i, p. 28). 
Le fief , ferme et métairie d'Anglure-sur-Fiens, sci- 
luée dans la paroisse de Droussy-le-Grand , 1719 
(ibid. c. 5). 

Irois, fief, c°° de Drosnay. — Le fief d' Irais, 1782 

(arch. nat. P 198, ^i). 
Ibval, f. c°" de VandeuiL — Aureval, 1209 (cart. 

d'Igny, f 34 v"). — Erval, 1228 {ibid. i' 89 v"). 

— Hierval, 1 2a4 {ibid. P 33 v"). — Yerval, 1 46 1 
(arch. nat. P 171, i53). — Yrval, i535 (cli<ip. 
de Reims, 1. Jonchery). — Giervale, xviii' siècle 
(Cassini). 

Irtal (Rbisseau d'), affl. de la Vesle; coule sur les 
Cnages de Vandeuil et de Jonchcry-sur-Vesle. 

Isles (Ru d'), afll. de la Suippe; coule sur le terri- 
toire d'Isles-sur-Suippe. 



IsLES-Bcnï (Les), fief, à Vonzy. — Ung petit fieff 
nommée les hles-Buery, i6o5 (arch. nat. P 190, 
56). 

Isle-sbe-IIaiise, c°° de Thiéblemont. — Hisle, 11 35 
(cart. d'IIuiron, p. 18). — Iliisle, ii5o {ibid. 
p. ao). — Insula, ii65 (dioc. anc. de Chàl. t. 1, 
p. /loa). — Isles, 1187 (cart. d'Huiron, p. 2)1). 

— Villa mea que dicitur Insulas juxta Larzicurtem , 
1207 (Hautefontaine, c. 6). — Insulœ, laiG (arch. 
nat. KK io64, P 118 v"). — llles, les lUes, 
V. 1230 (livre des vass. de Champ.). — Ysle, 
i633 (lieux régis par la coul. de Vitry). 

En 1789, Isle-sur-Marne faisait partie de l'élec- 
tion et suivait la coût, de Vitry. Son église pa- 
roissiale, diocèse de Châlons, doyenné de Bussy- 
le-Cbâleau, était consacrée à saint Denis; l'aLbé 
d'Huiron présentait à la cure, 

IsLES-sin-SiiPPE, c°° de Bourgogne. — Insula super 
Suppia, Isla, comm. du xi' siècle (polypt. de S.- 
Remy). — Isleum, xii* siècle (fragm. de polypt. 
p. 167). — Yle, 1292 (S.-Timolhée,c. J).— Ylle, 
i384 (arch. adm.deReims.t. III,p.6o4). — Ysle, 
i/i'j8 (S.-Remyde Reims, 1. ii3). — Jsle, i453 
{ibid.). — Isles, i6ai (arch. nat. P jgo, 55). — 
L'iste, i652 (arch. lég. de Reims, statuts, t. l, 
p. 248). — Isle, 1720 (Saugrain, t. I, p. 479). 
' — nie, 1721 chap. de Reims, c. 3i). 

En 1789, Isies-sur-Suippe était compris dans 
l'élection et suivait la coût, de Reims. Son église 
paroissiale, diocèse de Reims, doyenné deLavannes, 
était consacrée à saint Beniy; l'abbé de Saint-Remy 
de Reims présentait à la cure. 

Isse, c°° de Châlons -sur-Marne. . — Escia, v. 85o 
(polypt. de S.-Remy). — Eysce, 1090 (arch. adm. 
de Reims, t. I, p. 242). — Villa que dicitur 
Exsia, 1106 (cart. de S.-Denis de Reims, p. i3). 

— Exsia, iii4 (S.-Remy de Reims, 1. 121). 

— Essia, 1128 (arcli. adm. de Reims, t. Il, 
p. 274). — Hissa, nag (cari, do S.-Denis de 
Reims, p. aO). — Ilissia, iihg {ibid. p. 85). — 
Issia, 1 155 (liîi/. p. 43). — Yssia, Hisse, m' siècle 
(Cragra. de polypt. de S.-Remy, p. 166 et 167). 

— Eysse, i2i5 (cari. A de S.-Remy de Reims, 
p. 91). — Yisa,\. 122 2 (livre des vass. de Champ.). 

— Eyse, lattg (cart. C de S.-Remy de Reims, 
f° 11 v°). — Ysia, 1266 (cart. A de S.-Remy de 
Reims, p. 168). — Ysse, v. 1374 (arch. nat. 
J 202, 45). — Isse, i3o3 (cart. de S.-Denis de 
Reims, p. 3i6). — Issœ, i3o3-i3i2 (arch. adm. 
de Reims, t. II, p. 1121). — Isse super Materna)», 
i3 16 (cart. de S.-Denis de Reims, p. 358). — Issy, 
i656 (arch. nat. P 217, 28). 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



135 



En 178g, Isse faisait partie de l'élection d'É- 
pernay et était régi par la coût, de Vitry. Son église 
paroissiale, annexe de celle d'Anibonnay, diocèse 
de Reims, doyenné d'Épernay, était dédiée à saint 
Martin. 

IsSE ( L' ) , ruiss. canalisé qui se jetait dans la Marne près 
de Condé-sur-Marne, après avoir traversé les finoges 
d'bles et de Condé. — Fluviolus Escia, v. 85o 
(polypt. de S.-Remy). — Rivulus qui, veniens ah 
Hista justa Condatum, injluit m Materne Jluvhtm , 
laûa (S.-Remy de Reims, 1. 78). — Rivulus de 
htia, laai (S.-Remy, 1. 17^). — i'C ruissel qui 
vient d'Iate et chiet en ladite rivière de Marne, 1 ûg3 
(ibid. c. 174). 

FssoN , vili. c'" de Saint-Remy-en-Bouzemont. — Essum , 
1167 (cart. d'Huiron, p. 209). — Yston, 1187 
(ibid.f. ail). — Heysion, i46i {ibid. p. 55o). 

En 1789, Isson faisait partie de l'élection et 
suivait la coutume de Vitry. Son église paroissiale, 
annexe de celle de Saint-Remy-en-Bouzemont, dio- 

' cèse de Chàlons, doyenné de Vitry-le-Brùlé, était 
dédiée à Notre-Dame. 



Issos (L') ou Le CiVEr, affl. de la Marne; prend sa 
source sur le Cnngo de Drosnay et se jelle dans la 
Marne près Thogny-aux-Bœufs. — Biaise, dans 
la locution Thongiiy sur Biaise, i5di (arcli. nal. 
Q' G70). — La rivière de Biaise qui Jlue sur le ter- 
roir dudil Saint-Martin-[atix-Champs] , 1700 (ibid.). 

IsTBES (Lks), vill. c°° des Istres-et-Bury. — Les hles, 
1190 (S.-Nicaise, 1. 1). — Ystes, v. laaa (livre 
des vass. de Champ.). — Les Ystes, laS. (arch. 
nat. Q' 6C8'). — Istiœ, i3o3-i3ia (arch. adm. 
de Reims, t. II, p. 1120). — Itliœ, i3i6 {ibid. 
t. Il, p. 1120). — Les Ystes, thoG (Touss. c. 19). 
— Les Heistes, ilxCii {ibid.). — Les Ysles, 1576 
(arch. nat. P 162, 226). 

Les Istres étaient compris, en 1789, dans l'élec- 
tion d'Épernay et suivaient la coutume de Vitry. 
L'église paroissiale, diocèse de Reims, doyenné d'E- 
pernay, était consacrée à sainte Hélène; l'abbé 
d'Hautyllloi-s présentait à la cure. 

IsTRES-Ei-BuM (Les), c"" d'Avize, commune formée 
à la Révolution de l'union des anciennes paroisses 
des Istres et de Bury. 



JiALO.fs ou JuLOKVLES- Vignes, c°" d'Écury-sur-Coole. 

— Vdla Gelonù, 865 (cart. du chanire Guérin, 
r 10 r°). — Gelloni, v. (jlio (Flodoard, lest, de 
saintRemy). — Villa que dicitm- Galones, 1079(8.- 
Pierre-aux-Monts, c. 1). — Ecctesia de Galone, 
1107 (chap. de Cfaâl. a. 1, I. 1). — Jalons, I2i5 
{ibid. a. 5, 1. 27). — Jalon, ia63 (S.-Memniie, 
c. 7, r a r°). — Jalonnum, i333 (chap. de Chàl. 
a. Il, \. 33). — Jallonum, i4o5 (pouillé de Cliàl. 
r 73 r°). — Jallon, i5o4 (chap. de Chàl. a. .j, 
I. 37). — Jallons, 1 J.55 (coût, de Sens, p. iôi). 

— Jaalon, i568 (chap. de Chàl. a. 5, 1. 27). — 
Sanctut Ephrem de Gelloni», alias de Jidono, vu{jo 
Jaalons, 1755 {ibid. a. i, 1. 56). 

Jaalons faisait partie, en 178g, de l'élection de 
Chàlons et suivait la coût, de Sens. Son église pa- 
roissiale, diocèse de Chàlong, doyenné de Chàlons, 
était dédiée à saint Ephrem; le chapitre cathé- 
dral de Chàlons présentait à la cure. 
jACQiEs-ALLAnD (FiEF de), fief, c"" de Bignicourt- 
sur-Saulx et de Pargny. — Le jief de Jaquet-Alard , 
appartenant de jiresent à Jacques le Lièvre, .... 
atsis es Jinaiget dudit Bignicourt et Pargny, qui 
t'extend en environ trois cens arpens de bois en deux 
pièces, i5)6 (arch. nat. P 179, gg). — Ung aultre 



Jief nommé Jacquetle-Allarl , i633 {ibid. P ai6, 
i3). — Un autre Jief appelle Jacques-Allart , 1683 
{ibid. P 230, Ag). — Le fief appelle le BoisJaquette- 
IJacart, seize au fnage de Pargny, 1750 {ibid. 
Q' 665). 

Jailles (Les), h. détr. c" d'Oger. 

JiMERAY, partie du village des Rivières. — La terre de 
Jumerel, 1367 (chap. de Chàl. a. A, 1. 21). — Les 
hahitans de la rue de Jameray, 1717 (arch. nat. 
P 233, 347). 

Janolles (Les), f. à Saron-sur-Aube. — La ferme 
nommée Jeannoles , 1778 (arch. nat. Q' 673). 

Janviuiers, c"" de Montmirail. — • Gentovillare , 1087 
(Gallia christ, t. X, p. 101 ; on a imprimé à tort 
Gentonillare). — Nongentum Yillare, Janvitlare 
villa, 1 186-1 187 (cart. de Coincy, p. 206 et 209). 
— - Gainvilliers , 17O9 (arch. nat. Q' 678). — 
Jainvilliers, 1778 {ibid.). — Gentonillare, 1788 
(état du diocèse de Soissons, p. 245). 

En 178g, Janvilliers faisait partie de l'élection 
de Château-Thierry et suivait la coutume de Vitry. 
Son église paroissiale, diocè-se de Soissons, doyenné 
de Montmirail, était dédiée à saint Léger; le prieur 
de Coincy présentait à la cure. 

jANvnr, c" de Ville-on-Tardenois. — Geiivereium, 



136 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



987-996 (Marlol français, t. II, p. 809). • — Ge- 
nereium, comm. du 11" siècle (polypt. de S.-Reiiiy). 

— Genvveium, 1090 (arcli. adm. de Reims, t. I, 
p. 24a ). — Gemereyum, 1 1 45 (ibid. t. I, p. 3i 2 ). 

— Janverei, 1179 (cart. B de S.-Remy, p. i46). 

— Janteré, Janvereium , su' siècle ( fragm. de polypt. 
p. 167, i68). — Jeiwfcium, iai3 (cart. Bdu chap. 
de Reims, (° 555 r°). — Jenvereium, Jenvei-yacmn, 
laiO (ibid. f 174 r°, 175 v°). — Janvery, i3o3- 
i3ia (arcli. adm. de Reims, t. II, p. io58). — 
Genvfy-en-la-Montaigne de Reitns, i384 (ibid. t. III, 
p. 6o3). 

Janvry était compris, en 1789, dans l'élection 
et suivait la coul. de Reims. Son église paroissiale, 
diocèse de Reims, doyenné de Fismes, était con- 
sacrée à saint Remy; l'abbé de Moiremont présen- 
tait à la cure. 

Jard (Le), f. c°* de Cbavot-Courcourl. — Wardum, 
1077 (Gaiiia christ, t. X, c. 174). — Grangia de 
Gardo, 1177 (la Cliarmoye, c. i). — Granchia de 
Jardo, 1183 (ibid. c. 6). — La maison du lare, 
i342 (ibid.). — La ferme le Jard, 1730 (Sau- 
grain, t. I, p. 473). 

Jabd (Le), écart, c" d'Orbais (Comet-PauUis). 

JAnoi.N (Le), c'" de Pleurs. — Ancienne abbaye de 
femmes de l'ordre de Citeaux , dédiée à la Vierge 
et connue dès l'an 1229; elle fut détruite au xvi's" 
par les Huguenots. — Le Jardin Notre Dame, 1267 
(arch. nat. J 198, 101). — Moniales Beale Marie 
de Jardina, 1370 (S.-Nicolas de Sézanne, c. 12). 

— Jardinum, 1285 (arch. adm. de Reims, t. I, 
p. 1001). — Le Jardin, v. i3oo (extenta Cara- 
panie, Sézanne). — Bois-Jardin , chapelle ruinée, 
xvin" siècle (Cassini). 

L'emplacement de celle abbaye est marqué au- 
jourd'hui par le heu-dit Dois-dtt-Jardin. 

Jaiidinet (Le), chat, c"' de Loisy-sur-Marne. 

Jardinet (Le), f. détr. c"' de Passavant. 

Jardinet ( Le ) , f. détr. à Valmy. — Une censé de Valemy 
appellée le Jardinet, 1602 (arch. nat. J ao2, 
46 4i«). — Le fief du Jardinet, scitué à Valmy, i685 
(ibid. P 220, 10g). 

Jardins (Les), fief, à Lignon. — Audit Lignon, un 
fief appelle le fief des Jardins, anciennement Guyot- 
Maslot, 1782 (arch. nat. P 198, 4). 

Jardo' (Rc de), afil. de la Vière; arrose les terri- 
toires de Vanault-le-Chàtel et de Vanault-ies- 
Darnes. 

Jarilly, lieu-dit, c"° de Clesles. 

Jat (Le) , m™' is. c"" de Rergères-sous-Montmirail. — 
Le Gât, 1784 (Courtalon, t. Ill, p. 27a). — Le 
Jal, 1847 (lieux habités). — Les liais, le Jat, 



1860 (Cornet-Paulus). — lies Jais, 1862 (Gué- 
rard, p. 232). 

Jacvinet (Le), f. détr. c"" de Sainte-Mcnehould. — 
LeJauvinal, 1720 (Saugrain, t. I, p. 44o). — Le 
Jovinat, i8o5 (ann. de l'an siii, p. 81). — Le 
Jauvinat, 1860 (Cornet-Paulus). 

Jean-Boutefeu (Fief de), mouvant de Broyés. — 
Ung autre fief qu'on dit le fief monseigneur Jehan 
Boutefeu, 1875 (arch. nat. P 178, 172). 

Jeas-de-Bô.\e, f. c"" de Sainte-Menehould. 

Jean-de-Brieiille (Fief de), c°° de Saint-Jean- 
devant-Possesse. — LefiefdeJean-de-Briolle, 1 4o5 
(arch. nat. P 217, 18). — Au xviii* siècle, ce fief, 
réuni à celui de ttThierry-Gralien», était dit fief 
de la Ijjbbe. — Voy. ce nom. 

Jean-de-Crécï (Fief de), à Dampierre-le-Châleau. 

— Le fief Jan-de-Cressy, sciz à Dampierre-le-Chastel , 
i5g6 (arch. nat. P 170, 47). 

Jeas-de-Meclières (Fief de), c"' de Sompuis. — Le 

fief Jan-de-Meulières , sciz à Sommyèvre et à Eapanee, 

1696 (arch. nat. P 170, 47). 

Jean-d'Heures, m"" forestière, c"" de Trois-Fon taines. 

JEA^-GL■Eux (Rd de), afll. de la Vieille -Marne; arrose 

le finage de Mardeuil. 
Jean-le-Grand, m°° forestière, c"° de Trois-Fontaines. 

— Jean-le-Gand , 1847 (lieux habités). — Jean- 
le-Grand, 1862 (Guérard, p. 3o5). 

Jean-le-Mareschal (Censé), censé détr. près Belval- 
en-Argonne. — Un dénombrement de 1662 nous 
apprend qu'elle fut détruite pendant les guerres 
(arch. nat. P iga, 22). 

Jeasne-La«iï (Fief de), c"" de Biaise et d'Haute- 
ville. — Le fief appelle communément de Jehanne 
Lamy, appartenant à présent aux héritières de feu 
Boberl Cauchon, esctiier, . . . assiz tant au finage 
dudit Bhize que celuy de Haulteville , i642 (arch. 
nat. J 2i6, i65). 

Jeannetebie (La), Heu-dit, c°'de Remicourt. 

Jeannot-de-Gergival (Fief de), près Cuperly. — Le 
fitf de Jannot de Gergival, i6o4 (arch. nat.P i85, 
3o). 

jE-M'EX-MoqrE, m°", c°' d'Avizo. 

Jercoi'rt (Rti de), afll. do la Bruxenelle; coule sur 
les territoires de Reims-la-Brûlée et de Vitry-le- 
Brùlé. 

Jersey, m'°, c" de Neuvy. 

Jeuot, heu-dit, c" de Villevenard. 

JiREY, écart, c"" du Thoult-Trosnay (Cornet-Paulus). 

JiRiE (La), lieu-dit, c"' de Mondement-Montgivroux. 

JivRERiE (La), f. c"' de Léchelle. — On prononce la 
Jiverrerie. 

JoBERDEEiE (La), f. c°' de Nesle-la-Repostc. 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



137 



JocBES, vill. c°' de Coizard-Jocbes. — Joche, ii3j 
(Andecy). — -Joiehes, ii5i (cart. d'Oycs, P 4 r°). 

— Jochœ, 117S (bibl. de l'Ecole des chortes, 
5* série, t. IV, p. 403). — Joches, 1328 (la Char- 
moye, c. 3). — Joiae, lûâO (arcli. lég. de Reims, 
coût. t. 1, p. 911). — Jochez, 175G (évêclié de 
Cbàl. c. i5). 

En 1789, Jocbes faisait partie de l'élection de 
Cbàlons et était régi par la coût, de Sens. Son église 
paroissiale, annexe de celle de Courjeonnet, dio- 
cèse de Cbàlons, doyenné de Vertus, était dédiée à 
saint Amand. 

Joi>?iLLE, lieu-dit, c" de Servon-JIelzicourt. — Ung 
autre pièce de pré en lieu-dit en Joincille, iliîiÇ) 
(arch. nat. P 18/1, 65). 

JoiSELLE, c°° d'Estemay. — Joirel, v. 1323 (livre 
des vass. de Cbamp.). — Joerellum, 1270 (S.-Ni- 
colas de Sézanne, c. la). — Jorellum, 1/107 
(pouillé de Troyes, p. aig). — Joiseltum, i443 
(éïèclié de Troyes, G a a). — Joitsellum, i457 
(pouillé de Troyes, N i4). — Joysel, i4g3 (arcb. 
nat. Q' 680). — /oi«e/, iCo3 (ibid. P 178,98). 

— Joizel, i653 {ibid. Q' C79). — Joitelle, 1768 
(ibid. Q' C78). — Joêcllum, 1784 (Courlalon, 
t. m, p. 286). 

En 1789, Joiselle était compris dans l'élection 
de Sézanne et suivait la coul. de Weaux. Son église 
paroissiale , diocèse de Troyes, doyenné de Sézanne, 
était consacrée aux SS. Innocents et à saint An- 
toine; l'abbé de Notre-Dame de Vertus présenl.nit 
à la cure. 

JoisoTTERiES (Les), lieu-dil, c"" de Beaiinay. 

ioLicoT, m", c'" de Merlaul. 

JoLivoT, m'°, c°* de Suippes. — Le moulin de JoUvet, 
1C39 (arch. nat. Q' 05."); Avenay, 87). — Moulin 
de Jottiiet, xviii' siècle (Cassini). 

Josciitnr-siB-Si'iPPï, c"" de Suippes. — Juncheri, 
Guncheri, y. laSa (arcb. nat. J 303, .'17). — 
Joncherium, v. laGo (nécr. de l'église de Reims, 
p. 90). — Jonchereyum, 126a (Montieis-cn-Ar- 
gonne,c. a). — Jonclierij, Jongereium , i373(Avenay, 
c. a). — Jonchereium , 1374 {ibid,). — Joncheri, 
1385 (feoda Camp. C 98). — Jonchereyum supra 
Soppiam, i3o3-i3i2 (arcb. adm. de Reims, t. II, 
p. 1 1 lô). — Jonchery-lei-S.-ïlier-le-Menessier, Son- 
cherij-tur-Suippe , i5aa (arcli. nal. P 18a, 822 v"). 
: — Jonchery «ar la rivière de Sm'ppe, i4yt {ibid. 
V 181, 8a). — Junchery, lâoa {tbid. P 181, 
100). 

En 1789, Jonchery-surSuippe faisait partie de 
l'élection de Reims et était régi par la coût, de 
Vilry. Son église paroissiale, diocèse de Reims, 

Marne. 



doyenné de Béthenivilie, élait dédiée à saint Pierre; 
l'Université de Reims présentait à la cure. 
Joncheui-scr-Vesle, c"" de Fismes. — Juncaracus, 
84g-8ri7 (Hincmari op. t. 11, p. 889). — Jmiche- 
reium, Juncherciacum , 1 1 56 (cart. d'Igny, f' 1 r° ). 

— Juncheremn, 11 54-1 169 {ibid. P 3 v°). — 
Junchereyum , 1198 (cart. B du cbap. de Reims, 
1*411 r"). -^ Joncherium, Jnncheri, laao (cart. 
d'Igny, f 58 v°). — Jonchereium, laai {ibid. 
f° 38 r°). — Jonchereyum , Juncheri , j aaS (cbap. de 
Reims, 1. 54). — Juncherium, 1268 (cart. d'Igny, 
f 77 v°). — Jonchei-y supra Vidulam, 1 828 (cart. A 
du cbap. de Reims, f°a(i r°). — Jonchery-sur-V celle, 
1887 (arcb. adm. de Reims, t. II, p. 777). — 
Jui)che)-eyum supra Vidulam, 1 84 5 (cbap. de Reims , 
c. 16). — Joincheri, xiv' siècle (cart. A du cbap. 
de Reims, f ia8 r°). — Joncheriacum super Vidu- 
tnm, av. i4oo (nécr. de l'église de Reims, p. 68). 

— Juncheri-sur-Vesle , i48o (chap. de Reims, 
r. 16). 

Joncbery-sur-VesIe était compris, en 1 789, dans 
l'élection et suivait la coul. de Reims. Son église 
paroissiale, diocèse de Reims, doyenné de Fismes, 
élait dédiée à saint Georges; le tournaire du cha- 
pitre métropolitain de Reims présentait à la cure. 

Joncs (Les), f. c°°du Vézier. 

JoNMÈRE (La), m"", c"° de Verdon. 

JoMQtiEnv, c"" de Cbàtiilonsur-Marne. — Jonqueria- 
cnm, 1 1 46 (bist. de la maison de Cbàtillon, p. 2 5). 

— Jouqueri, v. laaa (livre des vass. de Cbamp.). 

— Jonquery, ia44 (Teulel, trésor des chartes, t. II, 
p. 581). — Junkereium, v. ia6o (nécr. de l'église 
de Reims, p. 101). — Jonkeri, 1370 (chap. do 
Reims, I. Ville-en-Tardenois). — Jonquereyum, 
i3o3-i8i a (arcb. adm. de Reims, t. Il, p. io5a). 

— Joqueri, i356 {ibid. p. io54). — Joncquery, 
i5ii (Longau, c. a). — Joncqueri, 1681 (Belval, 
c. 2). — Jvncri, 169a (arch. lég. de Reims, stat. 
t. II, p. gCS). — Junqwry, 1720 (Saugrain, 
t. I, p. 479). ' 

Jonquery faisait partie, en 1789, de l'élection 
de Reims et suivait pour partie la coutume de 
Reims, pour partie celle de Vilry. Son église pa- 
roissiale, diocèse de Reims, doyenné de la Mon- 
tagne, élait consacrée à saint Martin; le loui-naire 
du chapiire métropolitain de Reims présentait à la 
cure. 

JoSQiEBT (Ru de), alll. du ru de Camp; arrose les 
finages de Cuisles et de Jonquery. 

JoNQiiÈREs, écart, c"" de Bligny (Cornet-Paulus). 

JosAPBAT, lieu-dit, c"' d'Esternay. 

JossELixs (Fief des), à Sainle-Menebould. — Le fief de 

18 



138 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



Maubué et des Josselins, i5i2 (arcli. iiat. P i()2, 
3i3). — Lejlf de lomlin, 1578 (iii'rf. P. 167, 
70). — Le fief des Josselins, iô-]3 (ibid. P 192, 

•9)- 
JoDETTE (La), f. c°° de Marolles. 

Jouissance (La), f. c'" de Cornay-lez-Rcims. 

JouBDAS (Ru des), c"" de Monlmort. 

JouRDON?(EKiB (La), lieu-dit, c"° de Dormans. 

JotiiMZET, fief, à Reims-Ia-Brûlée. — 1 698 (dioc. 
anc. de Chàl. t. I, p. 28,")). 

JouY, c°" de Ville-cn-Tardeni)is. — Gaugiacua in pago 
Remensi, v. 9i8(Flodoard, 1. I, c. 2'i). — In villa 
Gaugiaco quam rex Tluiodericus eidem sanclo Tlœo- 
derico, adhuc viventi in caime, pro resstiscitalione 
filiœ iuœ tradidit, 1123 (S. -Thierry, c. 4, I. 35). 
— Joe, xn' siècle (fragm. de poiypt. p. 167). — 
Villa Joeium , v. 1260 (nécr. de l'église de Reiras, 
p. 72). — Joy, comm. du xiv" siècle (arcli. adm. 
de Reims, l. I, p. 1089). — Jouy-lez-Reiins , 1860 
(Coriiet-Pauliis). 

Jouy était compris, en 1789, dans l'élection 
de Reims et suivait la coutume de Vitry Son 
église, siège d'un vicariat indépendant de la pa- 
roisse do Coulommes, diocèse de Reims, doyenné 
de la Montagne, était dédiée à Noire-Dame. 

Jooï, h. c"' de Boursault. — Jouy-le-Conte , i5oo 
(arch. nat. P 181, 11/4). 

Jouï, h. c"° du Gaull. — Joi, v. 122a (livre des vass. 
de Champ.). 

Jocï, lieu-dit, c"" de la Neuville-aux-Bois. 

JoiiT-siiB-Cooi.E, vill. délr. c™ de Coole. — Joiacum 
super Collam, Johiacum super Colam, 1220 (Che- 
minon, c. 12 et i4). — Joy,Joyaciim, 1221 {ibid. 
c. I 2 et ili). — Joiacum sup'a Collem , 1328 (arch. 
nat. KK io6'i, f 820 r"). 

JoTEisE, fief, à Francheville. — 1698 (dioc. anc. de 
Chàl. t. 1, p. 279). 

JuBEBCï, f. c'" de Giongos-Saint-Ferjeux. 

JuiLLï, f. détr. c"" de Lachy. — Ung gaiiignaige , place 
et masure où jadtz souloit avoir maison , grange et 
estables appelé d'ancwnnelté Jully, lesqueh gain- 
gnaige, place et masures sont closes de murs. , ., 
séans tant au finaige et terroir de Laichy, comme au- 
tres finaiges et terroirs voisins , 1/181 ( cliap. de 
Sézanne, c. 1). — Une voie venant de Juilly à l'é- 
glise de Lachy, il\Ç)i (arch. nat. Q' C80). 

Le lieu-dit Jttilly, du finage de Broyés, rappelle 
le souvenir de celte habitation. 
JuBÉE (La), écart, c"" de Villeiieuve-la-Lionne. 



JcsAiGMcouBT, loc. détr. c°' de Ville-sur-Tourbe. — 
Item, pronuntiamus quod décima de Jusaigneicort 
pertineat ad decimam de Villa super Turbam, 12 35 
(cart. de Moiremont, P 19 v°). 

JussÉcoiBT, c"" d'Heillz-le-Maurupt. — Jusicort, 1 iG5 
(Ulmoy). — Jarricorl, v. 1222 (livre des vass. de 
Champ.). — Jusecourt, 12G1 (Ulnioy). — Jussi- 
court, V. 137'! (arch. nat. J 20a, 4 fi ter). — Ja- 
secort, 1280 (S.-Pierre-aux-Monts, c. 21). --•J«- 
zecourt, 1809 {ibid. c. 8). — Juticuria, liog 
(pouillé de Chàl. f 76 v°). — Juzecuria, iSia 
(laxe du dioc. de Chàl. p. a 16). 

En 1789, Jussécourt faisait partie de l'élection 
et suivait la coût, de Vitry. Son église paroissiale, 
diocèse de Chàlons, doyenné de Vitry-le-Brûlé , était 
consacrée à saint Laurent; l'abbé de Rebais présen- 
tait à la cure. 

JussÉcouKT, lieu-dit, c"" de Blaise-sous-Hauteville. 

JuTis (Les), écart, c"" de Verneuil (Cornel-Panius). 

JcTiGSV, c"" de Chàlons. — Juvenia, it!i-2 (cart. de 
Touss. f lih r°). — Juvinna, v. 11/12 {ibid. f /16 r"). 

— Juveniacum, il 58 (Touss. c. 1). — Juvignia- 
cum, 1192 (arch. adm. de Reims, t. I, p./iai). — 
Juvegniacnm, 1 a 1 5 (cart. de Châl. c. Gaign. p. 78 ). 

— Juvigni, v. 1322 (livre des vass. de Champ.). 

— Juveigneium, la'jS (dioc. anc. de Châl. t. I, 
p. 417). — Jtwignei , Juvegni , v. laSa (arch.- 
nat. J 202, /17). — Juvigneium, ia66 (Vinets, 
c. 5). — Juvigneyum, 1273 (ta Neuville, c. 8). — 
Juvinneium, 1287 (arch. nat. S 5o35). — Juvi- 
gney, 1296 (rentier do S.-Menge, r_ 28 v°). — 
Juveigny, v. i3oo (cxtenta Campanie, Épernay). — 
Ecclesia Béate Marie de Juvigneyo, i3i 1 (chap. de 
Reims, i. Juvigny). — Juvigny, i3/i2 (S.-Pierre- 
aux-Monts, c. 83). — Juviny, i853 (arch. nat. 
P i83,f i8'i ï°). — Juvigny-en-Champaigne , 1877 
(S.-Pierre-aux-MonIs, c. 8). — Juvigny -des- Loges , 
i388 (Brusscl, u.sage des fiefs, p. 769). — Juvi- 
gny-k-Chastel, 1/116 (arch. nat. P 182, P 3/io v°). 

— Saint-Martin de Juvigny [et] Notre-Dame de Ju- 
vigny, xviii" siècle (Cassini). 

En 1789, Juvigny était compris dans l'élection 
et suivait la cxiut. de Chàlons. Ce village, du diocèse 
de Chàlons, doyenné de Bussy-le-Château , avait 
deux églises paroissiales; l'église de Notre-Dame, 
à la présentation du chapitre de Notre-Dame-^en- 
Vaux, et l'églîse de Saint-Martin, annexe de celle 
de la Veuve. 
Ji VIGNY, lieu-dit, c"' de Bonleuse. 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



139 



Lachï, c°° de Sézanne. — Lachi, logG (hist. des 
comtes de Champ. I. I, p. 5j4). — Luêchy, i i3i 
(Gallia christ, t. X, instr. p. 167). — Lacheium, 
Ji3i (Andecy). — Laceium, ii/i3 (arch. nat. 
S '1968, n' II). — Lacheum, 1172 (hist. de la 
maison de Broyés, p. 16). — Lachiacum, laaG 
(Teuicl, trésor de.<i chartes , t. II, p. 78). — Laichy, 
V. i3oo (cïtenta Campanie, Sézanne). — ■ Laclti-y, 
i3?i5 (arth. nat. J 196, 33). — • Lachitiacui/i , 
1457 (pouillé do Troyes, N i5). — Laichy-tez- 
Vtrdey, j'iog (Monlier-la-Cclie, c. 33). 

En 1789, Lachy faisait partie de l'élection de 
Sézanne et était réf;i par la coût, de Mcanx. Son 
église paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné de 
Séianne,. était dédiée à saint Gervais et à .saint 
Protais; l'ahbé de Noire-Dame tle Vertus présentait 
ù la cure. 

Lacbou (Les Febmes-), écart, c"* d'Huiron. 

LàDOrt, écart, c°' de Rosnay (Cornet-I'aulus). 

LiDCT, riï. afil. de la Sommesoudc ; coule sur le ter- 
ritoire de Chainlrix. 

LiroBZï ou Li FonzY, lieu-dit, c"* de Vandières-sous- 
Chi'itillon. 

L.tFRApPE, f;agn. (léir. c"' de Sermaize. — Uiif; gain- 
gnaige comnmnemenl appelle Liifiappc, atsi» audit 
finaige de Seriiun»e» , i.'iiB (arcli. nat. P 198, 38); 
il était déjà l'uiné à celte époque. 

Lacert, c"" de \ ille-en-Tardenois. — Lagereium, Lnl- 
gei-eium, comm. du %\' siècle (polypt. de S.-Remy 
de Reims). — Lageri, 1 1 56 (cari, d'igny, f 1 1 r°). 

— Lnrgeriacum , 11 03 (arch. adni. de Reims, t. 1, 
p. 339). — Lagerium , ii6j (cari, do S.-Thierry, 
f 9(1 v"). — Lageriaciim, 11 08 (cari, d'igny, 
r «37 r"). — Legeri, 1186 (arch. nat. L loSij"). 

— iMgeri'gium , 1 199 (cart. d'igny, f aS v"). — 
Lagerium, 1207 (arch. nat. J 20O, a). — Lage- 
reyum, 1270 (.S.-[)enis de Reims, I. Lagery). — - 
Lagery-en-Tardenoit , 1390 (arch. nat. P 180, 1 18). 
-^ Largery, 1009 (procès-verbal de réd. de la 
coût, do Vilry). — Lageticum, Lageria;, i583 
(arch. lég. de Reims, statuts, 1. I, p. iiô), — /,« 
Gerye, la Cerie, 1761 (arch. nat. Q' 6;9). 

La;;ery était compris, en 1789, dans l'élection 
de Reims et suivait la rout. de Vitry. Son église 
paroissiale, diocèse de Reims, doyenné de Fismes, 
était consacrée à saint Martin; l'abbé de Saint- 
Denis de Reims présentait à la cure. 



L.iGERY (Rï de), afll. du ru do Brouillet; coule sur 
Je finage de Lagery. 

Laires (Les), f. c"" de Drosnay. — La ferme des 
Laires, 17^6 (arch. dép. de l'Aube, G 62/1). 

Laleval (Ru de), afll. de l'Aisne; arrose le teiriloire 
de Saint-Mard-sur-Auvo. 

Lamboirgs (Les), f. c"° d'Ablois-Saint-Martin. 

Lamizv ou La Mizï, iiou-dit, c"" de Mareuil-le-Port. 
Il donne son nom à un ruisseau du même finage. 

Lascoubt, h. c"° de Barbonne-el-Fayel. — Une mai- 
ton. , . assise en la ville de Uarbonne, en la rue de 
Laincourt, i34a (S.-Elienno de Troyes, G SSg). 

— Une maison , grange , assin et pouvprins . . . en la 
ville de Baibonne, en lieu dit en Lencourt,. . . la 
maison de Lencourt, 139a (S.-Nicolas de Sézanne, 
c. 12). — Liancourt, i833 (étal-major). — Han- 
court, 1862 (Guérard, p. "167). 

Lancboix, f. c'" de Sainl^Ltin. 

La>dais (Les), f. c"' de Monlmiraii. — Le ru des 
Landetz, l'iSg (chat, de Monlmiraii). • — La censé 
desLandetz, i555(i6irf.). — Landetz, i563(iiid.). 

— Les Landez, i OaS ( ibid.). — Les Landes, 1 683 
(ibid.). 

Landais (Les Hauts-), hab. détr. c'" de Monlmiraii. 

Laxdai, aub. et m°° de culture, c"' de Briment. — 
Landeau, 1860 (Cornet-Pauhis). 

Landeul, m'", c"' de Crngny. — Molendinum quod 
dicilur Alanduel apud Cruneyum, 12'jli (S.-Reniy 
de Reims, 1. 90). — Un molin à eaue que l'en dit 
le molin de Landueil, i488 (ibid. 1. 89). 

Landbect, lieu-dit, c"* de Fismes. 

LA^DnEs (Les Basses-), f. c'" de Saint-Rcmy-cn-Bou- 
zcmonl. — Ijf hameau des Landres, i633 (lieux 
réips par la coût, de Vitry). — Les Uasses-Lnndres , 
if)57 (dioc. anc. de Cliàl. t. 11, p. 327). — Les 
Londres, paroisse de Sainl-Rnny-en-llriuzemonl, 17Ô7 
(cart, d'Huiron, p. 489). 

Lam)Res (Les Haites-), f. c" de Saint-Remy-en-Bou- 
zemont. — l^s Hautes- Landres, 1657 (dioc. anc. 
de Chàl. t. H, p. 337). — Les Landres, xYiii" siècle 
(Cassini). 

Landricoirt, c"° de Salnt-Remycn-Bouzemont. — Le- 
driaca curlis, 80 1 -8 1 4 ( hist. des comtes de Champ, 
t. I, p. 434). — Landricuria, ii4i (Gallia christ, 
t. X, p. 17a). — Landricorl, 1198 (Llmoy). — 
Ladricuria, la) 8 (Hautefont. c. 1). — Landrei- 
court, 1294 (Montiers, c. 4). — Landrecourt, 

t8. 



140 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



H96 (3.-Jacquesdc Vilry, c. a). — Landreycouvt , 
i3i7 (i6i(i. c. 9). — L«i(/ricoitrl, lôai (arcli. nat. 
P 161, aSi). — Landricour, 1661 (ibid. P 317, 
68). — Landricurtii , 175.5 (chapitre de Cliàlons, 
a. I, I. 56). 

Landricourt faisait partie, en 178;), de réiection 
et suivait la coutume de Vitry. Son église parois- 
siale, diocèse de Chàlons, doyenné de Pertlies, était 
dédiée à saint Cyriaque; le chapitre de la Trinité 
de Cbâlons présentait à la cure. 

Landbièbes (Les), lieu-dit, c°° des Rivières-et-Hen- 
ruel. 

LiNGE (Fief de), c" de Dormans. — Le jief nommé 
le fief de iMiige, iSaa (arch. nat. P 181, '1). — Le 
fief de Lange, »citué en la ville de Dormans, consiste 
en une grande maison scituée rue du Château, com- 
munément nommée le fief do Lange, 1763 [ibid. 
Q'67a). 

LiNCLERCv, lieu-dit, c" de Passy-Grigny. 

LANonAKGE, fief, près Sézanne. — 1771 (arch. nal. 

Q'679)- 

LiNTER.xE (La), fief, c"° de l'Épine. 

LAPonTE, f. détr. c"' de Cheminon-la-Ville. — Une 
censé et gaingnaige. . . seize joignant l'encloi de la- 
dite abbaye communément appetlée la censé de La- 
porle, iSga (Cbeminon, c. 7). 

Labcomné, écart, c"° de Germigny (Conict-Paulus). 

Labgeries (Les), licu-dlt, c" de Troissy. 

Larro>s (Les), h. détr. c"' d'Esternay. 

Labterie (La), lieu-dit, c"" de Gioiiges. 

LABZicornT, c"" de Thiébleniont. — Larzeicurtis , 11 33 
(Hautefont.c. 6). — Larcicurt, 1 136 (cart. d'Hui- 
ron, p. j35). — Larzicurtum, 11/11 (Hautcfonl. 
c. 1). — Larzicort, 1 1 53 (cart. de Touss. f° 38 v°). 

— Larzeicort, 1 158 (Touss. c. 1). — Larzeicourt , 
1161 (cart. de Touss. P 57 v"). — Larzeicurt, 
V. 1165 (cart. de Montiers, logiG, C ai r°). — 
Larzicurt, 1167 (Haulefont. c. 6). — Larzicuria, 
1179 (S.-Jacques de Vitry, c. 3). — Larzecuria, 
1179 (Trois-Font. c. 10). — Larzecurt, laoo 
{ibid. c. 1). — Larzicurtis, 1307 (Hautefont. c. 8). 

— Largicort, I3i3 (Cheminon, c. ao). — Larci- 
cort, Lazicort, Lazicor, v. laaa (livre des vass. de 
Champ.). — Larzecourl, ia34 (cart. de la Trinité, 
P45 r°). — Larcicourt, v. laSa (arch. nat. J aoa, 
55). — Larzeycort, lagg (Trois-Font. c. 8). — 
Lazicoiirl,\. i3oo (extenla Campanie, Larzicourt). 

— Largicurtis, i3i() (arch. adm* de Reims, t. II, 
p. C37). — Larzicour, xvm' siècle (Ccssini). 

Larzicourt était compris, en 1789, dans l'élec- 
tion et suivait la coutume de Vitry. Son église pa- 
roissiale, diocèse de Chàlons, doyenné de Perihes, 



était consacrée à saint Georges; l'abbé de Sainl- 
Léon de Toul présentait à la cure. 

Lasalle, ch. détr. c°° de la Forestière. 

Lasaile, h. c'" de Sainl-Jean-sur-Tourbo. 

Lassos, h. englobé par la Cliapelle-Lasson. — Latcio , 
8 1 3 ( Gallia christ, t. XIV, col. 1 7 ). — Lado , 1 1 3 ?i 
ii3o (cart. d'Oyes, f° 19 r°). — Laznn, 1171 
(Monticr-la-Celle, c. 19). — Laçon, 1388 (Teulet, 
trésor des chartes, t. II, p. 385). 

Laume (Ru de la), affl. de la Saulx; coule sur les 
finages de Mognéville et d'Andernay (Meuse), ainsi 
que sur celui de Sermaize (Marne). — Rivuhis de 
Gemellis, 1094 (Teulet, trésor des chartes, I. I, 
p. 3o). — La Lanne, i838 (état-major). 

Lausat, h. c"' du Meix-Saint-Epoing. — Launay, 
1730 (Saugrain, t. I, p. i73). 

Laikaï, vill. c"" d' Alterna nche-Launay-et-Soyer. 

Lava , f. c"' de Brébant. 

Lava, m°°, c°' de Rieux. — Laval, v. 1333 (livre 
des vass. de Champ.). — Lavasl, 1 784 (Courtalon, 
t. m, p. 309). — Lava, i8'j7 (lieux habités). 

Lava (Bois de), c°*' de Villeseneux et de Cheniors. 

Laval ou Latal-sur-Toorbe, c°" de .Saintc-Menehould . 

— Laval, V. laSa (arch. nat. J aoa , 55). — La 
Val, 1897 (161V/. P i83, 111). — Laval-sur- 
Tourbe, i5i6 (ibid. P i8'i, 80). 

En 178g, Laval faisait partie de l'élection de 
Sainle-Menehould et suivait la coutume de Vitry. 
Son église paroissiale, annexe do celle de Saint- 
Jean- sur-Tourbe, diocèse de Reims, doyenné de 
Ccrnay-en-Dormois, était dédiée à saiiit Pierre. 

Laval, portion du village de .Nesle-le-Repons. — Une 
maison faicte en appentis, . . assise audit .Ncsie, aii- 
dict lieu de Laval, . . . une maison, cstnhle, court 
et jardin séant en lieu dit la rue de Laval, lôiij 
(Hautviller8,l. 4,r3act86). 

Laval, lieu-dit, à PliSot. — Une autre maison séant 
en lieu dit à Laval, iSg'i (arch. nat. P 18a, 
f' 317 r"). 

Laval, fief, à Thogny-aux-Boeufs. — 1 698 (dioc. anc. 
de Chàl. 1. 1, p. 382 )v 

Laval-le-Cosiie, f. c°° de Saint-Ouen-el-Domprol. 

— Laval-le-Comte , 1730 (.Saugrain, t. I, p. !i!x6). 

— [^"fl Délavai, finage et parroisse de .Saint-Ouen , 
17.32 (arch. nat. P 198, 4). — La ferme de 
Laval, anciennement de Vaux-le-Comle , finage de 
Saint-Ouen, existait en iig-i, 1786 (Courtalon, 
t. m, p. 34o). 

Laïan>e, anc. écart situé aux env. d'Epeniay. — La 
faune, V. 1253 (arch. nat. J 303,67). — Lavene, 
126g (liber ponlif. P 4/i2 v°). 

Lavasnes, c"" de Bourgogne. — Lacenna, v. 11 90 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



lAl 



(S.-Romyde Reims, I. 54). — Lavenne, laiS (la 
Neuville, c. ^). — Lttvania, laôa (cart. B du 
cliap. de Reims, P /198 r°). - — Laeanna, 1272 
(ibid. f 28 r"). — La Venue, i 3oa (arcli. adm. de 
Reims, l. H, p. a3). — La Veinne, i38i (cbap. 
de Reims, I. Lavanne). — Lavanne, i540 {ibid. 
c. 18). — L«t)aiii«>», i55C (arcli. lég. de Reims, 
rout. p. 87C). 

En 1 789 , Lavannes faisait partie de l'élection de 
Reims et suivait pour partie la coutume de Reims, 
pour partie celle de Vitry. Son église paroissiale, 
diocèse de Reims, doyenné de Lavannes, était dédiée 
à saint Lambert; le lournairc du chapitre métropo- 
litain présentait à la cure. 

l.iVAT (RiissEAo de), c" de Douccy. 

L.4ïE>TinE, m'° à vent, c"* de Bouleuse. — Laventure, 
(lieux habités). — Lavanlure, 18G0 (Cornel- 
Paulus). 

Lateui, écart, c" de Loivre (Cornet-Paulus). 

Leiv, fief, c"' de Blesme. — I-efiff de Leaut réuni 
ladiUe neigneurie de Blemie, lequel fa/ contiitait, 
suivanl les anciens dénombrements , en cinquante-trois 
journeU de terre et sept fauchées de In-re et demy de 
prés, situes sur le terroir de Blesme, llaussigncmont 
et lieut voisins, 17C3 (arcb. nat. Q' 605). 

Lebercicoibt, Ioc. délr. située, suivant toute appa- 
rence, aux environs de Vitry. — Guido, sacerdos 
de Lebercicort, ii53 (Toussainls, c. 8). 

Le Beif, fief, c°' de Brébant (fiefs du baill. de Cbau- 
raont, p. ig'j). 

LÉcuELLE, c^de Monlmirail. — Lecheriw, i i3i (Gallia 
cbrisliana, t. X, p. ïfi7). — Lesckeriœ, 1 194 (his- 
toire de la maison de Broyés, p. 18). — Ijesclures, 
V. 1920 (liv. des vass. de Champ.). — Leschelles, 
t 'i8o (chàl. de Montmirail). — Leschelle lès Mont- 
tnirail, i.5o8 (Andecy, c. i). — lA-schelle-soubz- 
Montmirel, iC3o {ibid). — l^schel-te-Franc , 1714 
{ibid.). — L'Echelle, 1734 {ibùl.). — Leschelles-le- 
Franc, v. 1760 (Cassini). — L' Echelle-le-Franc , 
Scata, L'Eschette, 1788 (état du diocèse de Sois- 
sons, p. 219 et 2.") 4). 

F^n 1789, Léchelle était compris dans l'élection 
de (!;hâtcau-Thierry et suivait la coutume de Vitry. 
Sou église paroissiale, diocèse de Soissons, doyenné 
de .Montmirail, était dédiée à saint Timotbée et à saint 
Svmphorien ; l'évcque de Soissons en était collateur. 

Leipsig, f. c" de Prosnes. 

Lemiarée, c°° de Fère-Champcnoisc. — Laherium, 
Ii3i-ii43 (cari, de Touss. P i5 v°). — Lanhe- 
riacuni, 11 83 (S.-Memmie, c. 9). — Ijanharri, 
Y. 1222 (livre des vass. de Champ.). — Lanhan , 
V. 12 52 (arcli. nal. J 198, .5 1). — Lanhereyum , 



1375 (S.-Pierre-aux-Monts, c. 25). — Lanharey, 
Lanhary, Lanharay, i30G (aicb. nal. Q' G81, 
t" 110, 211 el 21 5). — Lanharé, i383 {tbid. 
P 188, 53). — Lenhareyum, i4o5 (pouillé 
de Chàl. f 81 v°). — Lenhan-é, Lanhary, i4o(i 
(Touss. c. 19). — Ixiliarey, lôaa (le Reclus, c. 1). 
— iMtdiarexjum , i543 (taxe du dioc. de Cbàl. 
p. 2i4). — LanA«[r]e, i0o5 (arcb. nat. P 190, 
56, r 1 v°). — L'Enharé, 1G39 [ibid. P 194, 
65). — L'Enlmrré, 1G73 (ibid. Q' G81). — Len- 
haré, 1G78 (Touss. c. 9). — Lentharré, 1788 
(arch. nat. P 199, 7). . — L'Enhmré, 1744 (.4r- 
gcnsolles, c. 3). 

En 1789, Lenharée était compris dans l'élec- 
tion de Cliàlons et suivait la coût, de Vitry. Son 
église paroissiale, diocèse de Cliàlons, doyenné de 
Vertus, était consacrée à saint Etienne; l'abbé de 
Toussainls présentait à la cure. 
Lenuahée (Fief de), relevant d'Esternay. — Ungatilre 

fief séant au levant du ladicle firesl de l'Armée, qui 
consiste en quarente ou cint/uante arpens de boys 
nommé le Bois-Colard, lequel fipf appartient à Jehan 
de Lenhurré, i534 (arch. nal. P 198, 35). — Ung 

fief appelle le fief de Lanharey, 1571 (liiV/. P178, 
71). — Le fief de Lenharé, 1095 {ibid. P 178, 

79)- 

Lebs (Les), anc. f. c"' de Drosnay. — Lo censé des 
Leris, 1 7J0 (Saugi-ain, t. I,p. 4'i3). — LesLeris, 
i8o5 (ann. de l'an xiii, p. 47). 

Lescoé-des-Fossés, lief, c"' de Neuvy. — Le fief de 
Lesché deu Fossel, assis en la parroisse de Neifvy, 
1G07 (arcb. nat. P 178, 1 os). — IjC fief Lesché- 
des-Fossés, 1748 {ibid. Q' C78). 

LcscBÈRE (La), f. c"' de Sivry-sui-Antc. — Domus de 
Ijcschiere, I2t4 (Touss. c. G). — Domus de Le- 
cheria, ... terra sita apud la Ijcschiere, 13 30 
{ibid. c 6 el 7 bis). — Domus de l^escheria, 1338 
(i6iii. c. 6). — La maison de la Lichiere, i4o6 
{ibid. c. 19). — L'ahan et gaingnage appelle la 
censé de la Lichère, 1 503 (i6i(i. c. 7 ). — La Léchà-e 
ou Lichère, i80o (Cornet-Paulus). — La Lochère, 
186:! (GuéranI, p. 5o4). 

LEtnï (Le), lieu-dil, c°' de Pévy. 

Leivriov, c"° de Dornians. — Luvriniacum , 11 58 
(cart.de S.-Jean des Vignes, f° ait v°). — Luvregni, 
1894 (arch. naU P 180, 125). — Luvrigny, 1897 
{ibid. P 180, 128). — Luvregny, 1898 {ibid. 
P ao8, 43). — Leuvrigny, i5io {ibid. P 307, 
4i). — Levrigny, i538 (ibid. P 178, i3). — 
Litrigny, 1571 {ibid. P 178, 55). — Leuvrigny, 
Luvrigny, autrefois .\olre-Dame de Mizy, 1788 
(étal du diocèse de Soissons, p. 206). 



l/i2 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



Lciivrigny était compris, en 1789, dans Télec- 
lion d'Epcrnav cl snivait ia cont. de A ilry. Son église 
paroissiale, diocèse de Soissons, doyenné de Cliâ- 
lillon-sur--\Iarne, était cons;icrée à saint Martin; le 
prieur de (^oincy présentait à la cure. 
Lei2E, 11. c"* de Morsains. — Louses, 1 179 (S.-Nicolas 
de Sézanne, c. 9). — Lautei, v. laaa (livre des 
vass. de Champ.). 
LEvniGsï, cbât. délr. c"° de Saron-sur-Aube. — Lau- 
trigny, i'i-jt) (arcli. iial. P 2o4, 172). — Levri- 
gni, i-j-j'i (ibid. Q'(J73). 

Levrï, f. c"' (le Léclielle-lc-Franc. — L'Heuvry, pa- 
roisse tludit Lcschelle, i643 (minutes Naudé, à 
Orbais). — ■" Leurry, xviii" siècle (Cassini). 

Lhébv, c°' de Ville-en-Tardenois. — Laircium, 1100 
(arrh. adm. de Reims, t. I, p. i53). — Lairiacum , 
1179 (cart. d'Igny, f 46 r"). — Lyri, iai5 (S.- 
Basle, I. 22). — Leri, v. 1222 (livre des va.^s. de 
Cliamp.). — Lereyum, i2 33(cnrt.d'Igny, r252 r°). 
— Lairi, ia38 (carL de S.-Corneille de Comp. 
LL 1623, f i35 r°). — Lereium, 1267 (cari. 
d'Igny, r /16 r°). — Lireium, v. 12G0 (nécr de 
l'église de Reims, p. 7G). — Leireium, 1271 (S.- 
Denis de Reims, I. Lbéry). — Lmreiwn, 1282 
(cart. B du chap. de Reims, P i85 r°). — Lery, 
tSoo (cart. d'Igny, f° 246 r°). — Lery prope La- 
gery, 1477 (S.-Denis de Reims, I. Lbéry). — 
Lhtrry, i64i (arch. nat. P 216, 89). 

Lbéry faisait partie, en 1789, de l'éleclion de 
Reims et était régi par la coût, de Vitry. Son église 
paroissiale, diocèse de Reims, doyenné de Fisraes, 
était dédiée à saint Nicolas; l'abbé de Saint-Denis 
de Reims présentait à la cure. 

LRÉnr, f. c"" de Lagery. 

LnÉRT (Bois de), c"" de Lagery et d'Aougny. 

L'Hor.s-DC-RiJ , h. c"' de Pierry, 

Lhct, 11. c"* de Cliamery. — Lu, xviii* siècle (Cassini). 

Lhiïs (Les Guasds- et Les Petits-) , b. détr. c"' d'Haut- 
villers. — " 2/ " *'"'" l'eslendue de ladite paroisse 
la censé uppetlcedel'Hnys, i603 (arch. nat. Q'675). 

LiiiYs, lief, près Reuil-surMarne. — Lesftifz et boys 
de Lhuyt, iSaG (arcb. nat. P 166, 286). 

LiAr.DRE (La), ruiss. alll. de l'Aisne; arrose le finage 
de Sainle-Menebould. 

LiBEnTÉ (La), m'" à vent, c"° de Ludes. 

Lie (La), autrement dit La Peiite-Marxe ou Les 
Vieilles.^Eai.\, cours d'eau, c"° d'Isle-sur-Marne. 

LiÉBiiï, lieii-dil, c"° de Tabure. 

LiÉRT (Le Bas- et Le Hait-), lieux-dits, c"* de Bis- 
seuil. 

LiES^ARDs (Les), f. c'" de Courlhiézy. — Les Lienards, 
1720 (Saugrain, l. I, p. 4C9). — Les Linas, 



XMu' siècle (Cassini). — Les Lesnardu, 1847 
(lieux liab.). — Les Lrsnards ou Lienards, 18C0 
(Cornet-Paulus). 

LiErcv, LEGnAND-LiEucvet Le Petit-Lieucï, lieux-dits, 
c"° de BasIieux-soiis-Cliàtillon. 

I.iEiE (La), f. c°° de Remicourl. — Aloditim de Sant- 
maiirt que eal inUr Jluviuin qui dicitur Antre et 
villam que dicitur Spantia; alodium de Saiilmart; 
alodium de Suntmaharl , Ii54-ii6j (cart. de 
Montiers-en-Argonne, 10946, C' i3 r°, 6 r' et 
i5 r°). — Grangia que dicitur Alodium, ii63 
{ibid. (' 4 y"). — Alodium de Saint-Maart, v. 1 165 
(ibid. f 2'i v°). — Grangia que vocatur AUodium, 
V. 1190 (Monliers, c. 1). — Terra inter Sanctum 
Medurdum et grangiam Monnslerii que vocatur /4(/o- 
rfiiim, V.1200 (carL de Monliers, 990;"), T 82 r"). 

— La grange que on dit l'Atuef, 1294 (Mont. c. 2 ). 
. — Le gaingnage de Lalieu, ilxjlx (cart. de Monl. 
990'), r 48 r°). — La censé de l'Aleuf, i5io 
(Mont, c, 1). — La censé et metlairie de la Lyeue, 
1547 (cari, de Monliers, 9906, f° 242 v"). — La 
Lieiif, 1720 (Saugrain, t. 1, p. '109). — La Lieu, 
xviii' siècle (Cassini). 

LiGxiÈRE, f. c"' de Joisclle. — Lignieres, Linnieres, 
V, 1222 (livre des vass. de Cliamp.). — Linieres, 
V. 1252 (arcb. nat. J igS, 96). — Lynieres, i522 
{ibid. P iG5, 269). — Le fie/Âe Vlgnièrei (sic), 
1G02 {ibid. P 178, 91). — Lignière, 1781 {ibid. 
P 280, 75). — Lignères, 1784 (Courlalon, t. III, 
p. a86). 

LiGNiÈBE-CotRMONT (La), écart, c°° de Miiizon. 

LicMiiRES, f. c"" de Baye. — Une censé et metlayrie, 
dqipemlante de madicte baronnye, appellée la censé 
de Lignievs, iGo3 (évèclié de Cliàl. c. i5). — Li- 
gneiTe, paroisse dudict Baye, iG4C {ibid. c, i4). 

— La ferme de Lignieres , 1718 {ibid. c. i34). 
LiGso.N, c°° de Saint-Remy-en-Bouzemont, — Villa 

Linonis, 860 (cari, du diantre Guérin). — Villa 
que dicitur Linum, 1208 (Monliéramey, G H 34). 

— Linon, laGa (S.-Jacques de Vitry, c. 1). 
Lignon était compris, en 1789, dans l'élection 

de Vilry cl suivait la coût, de CbaumonL Son église 
paroissiale, annexe de celle de Brandonvilliers , 
diocèse de Troyes, doyenné de Margerie, était con- 
sacrée à saint Remy. 

LisiBERSï, lieu-dit, c"* de Saint-Hilaire-le-Pelit. 

LiMOSEï (Le), écart, c"' de Damery. — Les Limonelt, 
1860 (Cornet-Paulus). — Le Limonet, 1862 (Gué- 
rard). 

Limons (Les), b. c" de Brugny. — Les Limonds, 1720 
(Saugrain, t. I, p. 469). 

Limons (Les), f. c°* de Vanciennes. 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



U3 



LmosESNEBiE (La), lieu-dit, c°" de Léchelle. 

LivDï, lieu-dil , c"' de Fresne. 

Li.NGEnir.s (Les), lieu-dit, c°° de Belval-sous-Cliâtillon. 

LixGosNE (La), lieu-dit, c" d'Avenay. 

LisotET (Le), 11. c" de Witry-lcz-Roims. — Le Lin- 
guet, i8'i7 (lieui habiles). — Linguet, 18G0 
(Cornel-Paulus). 

Limdelles, c°° de Sézannc— Lintelte, 1 128 (fxinillo 
deTroyes, p. 347). — Lintellm, 1 ia4-i i3o ((Sri. 
d'Oyes, f ig r°). — Linlelles, i2o4 [ibid. f° 18 r"). 

— Lintheles, ia3.")(le Reclus, c. 1). — Linthella; , 
laOg (Andecy, c. 1). — Linlelea, v. laSa (arch. 
nat. J 19.5, 96). — Linlhelle, i/i43 (évêclié de 
Troyes, G 23). — L'inthelks, 1 064 (arch. nat. 
P 191», af) 6.'»). — Linthel, 17Ô4 {ibid. Q' 678). 

— LiHlel, xviii* siècle ( Cas.sini ). 

En 1789, Linthelles faisait partie de réiection 
de Séranne et suivait la coût, de Meaux. Son éylise 
paroissiale, diocèse de Troyes, doyenné de Sézannp, 
était dédiée à saint Memmie; Tévéque de Troyes 
en était collateur. 

Li>TiiELLEs (Ri de), ain. de la Vaure; arrose le finafje 
de Linthelles. 

Li\niES, c°" de .Sézanne. — Limes, Liitiiles, 81 3 (Gallia 
christ, t. XIV, r. 17; l'impr. porte Limites). — 
Linthin, i i3i (Andecy). — Linthœ, i l'io (hist. de 
la maison de Broyés, p. 1 4). — Linlœ, 1 1 45 (Gallia 
christ, t. XII, p. 265). — Linte», 1186 (Andecy, 
c. 7). — Linlha, 1320 [ibid. c.9). — Lintez , \ tufi 
(le Reclus, c. 1).. — Linte, i38t (pouillé deTroyes, 
I, n°3i8). — Linthe, i44.'i(évèchédcTroyos, G a 3). 

— L'Intlies, ifiag (arch. nat. P 194, 64). — 
L'Lithe, L'iiiies, 1664 (ibid. P 191', 26 6ij). — 
Linlhee, 1784 (Courlalon, t. III, p. 293). 

En 1789, Linthes était compris dans l'élection 
de Sézanne et suivait la coût, do Meaux. Sun éjflise 
paroissiale, diocè.se de Troyes, doyenné de Sézannc, 
était consacrée à saint Pierre et à saint lluhert; 
révêquc de Troyes en était collateur. 
Lisse, c"° de Vilry-le-François. — Licia, 1 143 (livre 
de» serfs de Marinoulicr, p. 179). — Lices, 12/10 
(Clieminon, c. 1). — Lice, i3o3 (S.-Picrre-aux- 
Munts, c. 36). — Lisses, 1378 [ibid. c 31). — 
Lissez, i402 (arch. nat. Q' 662). — Lisse hz ledit 
^ai>it-Liim)jei; i."i63 ( Aryensolles, c. 7). — L'IsIe 
lez Saint-Lumier-en-Cliainpngiie, village et pat oisse , 
ili.'iS (lieux réjjis parla coût, de Vitry). 

En 1789, Lisse f:)isait partie de réiection et sui- 
vait la coutume de Vitry. Son église paroissiale, an- 
nexe de celle de Sainl-Lumier-en-Champajjne, dio- 
cèse de Chàlons, doyenné de Vilry-le-Brùlé, était 
dédiée à saint .Michel. 



Lisse (La), alll. du Fion; coule sur le torriloiro do 
Lisse. 

Livox (Le), am. de la Seine; prend sa source sur le 
finage de Longueville (Aube) et se joint à la Seine 
sur le territoire de Saron. Cette rivière semble couler 
dans l'ancien lit de la Seine. — Le ruissemt de 
Lyvnn, i538 (arch. nat. P 178, i3). — Ru de 
Lyvon, i:,!iii{ibid. P 178,-54). 

Livre (La), alU. de la Marne; arrose les finages de 
Loiivois et d'Avenay. — Libra, v. 948 (Flodoard, 
I. IV, c. 47 ). — La rivière de Loyvre, 137a ( Avcnay, 
c. 1). — IjB ruissel de Loivre, i439 (arch. nat. 
P 181, 55). 

LivniGNï, fief mouvant de Baye. — I^Jiefde Livrigny, 
lûog (évèchéde CliAl. c. i5). 

LiïBï ou Livrï-scr-Vesle, c"" de Suippes. — Livreium, 
comm. du xi° siècle (polypt. de S.-Reniy). — Li- 
wreium, 1189 (cari, de Toussainis, f 10 v°). — 
Livereium, i3i5 (S.-Basle, 1. 27). — /<iVi, v. laaa 
(livre des vass. de Champ.). — Livrei , isGS (S.- 
Memmie, c. 7, f 7 v"). — Lim, 1 334 (arch. »dm, 
de Reims, t. II, p. 71C). 

Livry-sur-VesIe était compris, en 1789, dans 
l'élection de Reims et suivait la coul. d; Viliy. Son 
église paroissiale, diocèse de Reims, doyenné do 
Vesle, était consacrée à saint Remy; le cliapilro 
de Sainte-.Maric-Madelcino de Verdun présentait à 
la cure. 

LoBBE (La), fief, c" de Saint-Jean-<levant-Possesse. 
— Fiefs de ThieiTy Gracian et de Jean de Brielle, 
scitiiés à Suint-Jean devant Possesse, autrement ap- 
pelles lejief de la Lnlibe; ... ledit fief de la Lobbe, 
composé de fef» compris dans les anciens dénombre- 
ments sous les dénominations de fiefs de Thierry Gra- 
cian et de Jean de Brieulle, \']-jh (arch. na(. 
Q' 604). 

LoBERiE (La), lieu-dit, c"' de Saint-Jean-dcvant-Pos- 
sesse. 

LociiÈRE (Ri'issEAD DE ia), c°' de Vanault-lo-ChAtel. 

Loge (La), f. c"° de Giffaumont.— Au siè<;le dernier, 
il existait trois fermes de ce nom sur le finfi<je de 
GilTaumont; Sanf;rain, en 1730, les appelle la 
Haute, la Moyenne et la liasse Loge, vocables (pie 
Cassini remplace par ceux de la Grande-Loge , la 
Moyenne-Loge et ta Petite-Loge ; malheureusement 
la comparaison de la carte de Cassini et de celle de 
l'étal-major ne permet pas ile const.iter laquelle a 
subsisté. — Le gaingnage de la Grand-Loge , 1338 
(S.-Etienne de Troyes, 6 G 20). — Un naître gan- 
gnage assis audit finage de Gijfaulmonl, appelle le 
gangnnge de la Mnyenne-Loge , 1 .')49. — Uiig aultre 
gangnaige assis auilict Jinaige de Giffaulmonl , np- 



u& 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



pcllé le gaiignage de la Moyenne Loge; . . . mig 
aullre gangnage appelle le gnngnaige île la Grande- 
Loge, \\i° siècle (S.-Éticnnede Troycs, 6 G 5o). 

— La ferme de la llaitle-Loge , paroitte de Gijfau- 
monl, 1 77a. — La ferme de la Moyenne-Loge, 1 788 
(S.-Élienne de Trojes, G G 5o). 

Loge (La), f. c"' do Moussy. — La Loge-Turbanne, 
Xïiii' siècle (Cassini). 

Loge (La), écart, c" d'Oulines. — La Loye, 1720 
(Saiigrain, t. I, p. 445). — La Laie ou la Loge , 
1860 (Cornet'Paiilus). 

Loge (La), m°" forestière, c'" de Sermaize. 

Loge-à-Gailt (FonÈT DE la), c'" d'Esternay. — La 
foresl de Larmée, 1553 (arcli." nat. P 178, 71). — 
La forcst du roy appellée lafore$t du Gault, i553 
{ibid. P 178, 72). — C'est la même que h forêt 
de l'Armée (Voy. ce nom). 

Loge-Brassa (La), écart, c"° de Trois-Fontaines. 

Looefontaixe, f. c°" de Vcntelay et de Bourgogne. — 
La ferme de Lochefontaine , 1720 (Saugrain, t. I, 
p. 470). — La Loge-Fontaine , xmi' siècle (Cas- 
sini). — Loge-Fontaine, i835 (état-major). 

LoGE-PiNAiiD (La), h. c" de Moussy. 

Loges (Les Grandes-), c°" de Chàlons. — Villa que 
Logias dicitur, )io3 (cari. d'Avenay, f 5 r°). — 
Logiœ, ii32 (la Neuville, c. 4). — Loogiw, ii34 
(ibid.). — Les Grans-Logei, t4ao (arch. adm. de 
Reims, t. III, p. 5o). — Les dictes Loges, i483 
(S.-Uenis de Reims, 1. Bouy). 

En 1789, les Grandes-Loges faisaient partie de 
l'élection d'Épernay. L'église paroissiale, diocèse 
de Reims, doyenné d'Epernay, était dédiée à saint 
Kicaise; l'abbé d'Hautvillers présentait à la cure. 

Loges ^Ees Petites-), c°° de Verzy. — Lobice, 1090 
(S.-Basle, c. 1, 1. 1). — Logiœ, 1 190 {ibid. 1. lo). 

— Logiœ Sancti Basoli, 1206 {ibid.). — Lobiœ 
Sancli Dazoli, I2l4 {ibid. I. 27). — Les Loges, 
V. 13 2 2 (livre des vass. de Champ.). — Lobiœ que 
rocantur Sancti Bazoli , 12 36 (S.-Basle, c. 2 , 1. 25). 

— Les Logetes Sancli Bazoli , 1271 ( i6id. 1. 3 1 ). . — 
Les Loges, 1280 (arch. adm. de Reims, t. I, 
p. 970). — La ville des Petites Loges, les Petitez 
Loges, i384 (arch. nat. P 28', io5). — Les Loges 
de Saint-Baalle, i346 (S.-Rasle, c. 12). — Les 
Pelites-Loches , i436 (arch. nat. Q' C55). — Les 
Loges Saincl-Basle , i532 (arch. Jég. de Reims, 
coût. t. I, p, 754). — Panœ Logiœ, i525 (S.- 
Basle, 1. jo). — Les Pctittes-Loges , i556 (arch. 
iég. de Reims, coût. p. 901). 

Les Petiles-Logcs étaient comprises, en 1789, 
dans l'élection et suivaient la coutume de Reiras. 
L'église paroissiale, annexe de celle de Sept-Saulx, 



diocèse de Reims, doyenné de Vesie, était consacrée 
à saint Pierre. 
L00ETTES (Les), m°" disp. c'" de Beaumont-sur-Vcsle. 

— Lobiolœ juxta Pruiieium , 1 1 78 (S.-Basle, c. 2, 
I. 2 5). — Une maison appelU-e les Logetes près de 
Biaumonl-sur-Vesle , i384 (arch. nat. P 28', io5). 

LootTTES (Les), écart, c"" des Petites-Loges (Cornet- 
Paulus). 

Louas, f. ancien prieuré, c°' de MareuiUen-Bric. — 
Ecclesia Béate Marie de Lohan, 1170 (arch. nat. 
Q' 681', f 221 v°). — Les religieux du Lohan, 
1 38 1 {ibid. P 1 Sa , f° 1 7 1 r°). — • Les bons hommes 
du Lohan, i428 {ibid. Q' 678). — Lohan-aux- 
Bois, xïiii* siècle (Cassini). — Le Lohan-au-Bois , 
1847 (lieux habités). 

Lobas , f. c" de la Villesous-Orbais. — La petite mai- 
son. . . au Pelit-Lohan de la Ville-sur-Orbais , 1768 
(Orbais, p. 3o). — Le Petit-Loan [hameau]; le 
Grand-Loan [ferme], xviii' siècle (Cassini). — 
Lohan-la-Ville , 1847 (lieux habités). 

Loi (La), écarts, c"° de Gioiigcs (Cornel-Paulus). 

Loi (Ru de la), c" de Soilly. 

LoiE (La), f. c"* d'Outines. — L'Alue, v. 1222 (livre 
des vass. de Champ.). — La Loie, 1284 (Llmoy). 

— LaLoy, xvui' siècle (Cassini). — LaLoye, 1860 
(Cornet-Paulus). 

Loiss (Les), m°° disp. près Hautvillers. — Une mai- 
son près de Auviller appellée les Loins, i384 (arch. 
nat. P 5i», i43o). 

LoisELET, écart, c"" d'Huiron. — Loiselet, 1860 (Cor- 
net-Paulus). — Le Loiselet, i862(Guérard, p. 589). 

Loisv-es-Brie , c°° de Vertus. — Loisi, 1 2 1 5 (la Char- 
moye, c. a). — Losci, Loisci, Loyssi, v. 1222 
(hvre des vass. de Champ.). — Loisiacum, iaa3 
(Argonsolles , c. 1). — Loysiachum, talis (la 
Charmoye, c. 1). — Loisie, 1248 (dioc. anc. de 
Chàl. I. I, p. 417). — Loiseium, v. laSa (arch. 
nat. J 193, 5i). — Loysi, 1267(10 Charmoye, 
c. 1). — • Louesy, Louisy, i306 (arch. nat. Q'68i ', 
t" 21a et 2i4). ■ — Loisy, i4o5 (pouillé de Chàl. 
P 81 1°). - — Loysiacum, i542 (taxe du dioc. de 
Chàl. p. ai 3). — Loisie-sur-Mmtte , i633 (lieux 
régis par la coût, de Vitry). — Loissy, 1 728 (arch. 
de l'Aube, G 536). — Loyzy, Loizy, 1734 (arch. 
nat. Q' 681). 

Loisy-en-Brie était compris, en 1789, dans 
l'élection de Cliàlons et suivait la couL de Vitry. 
Son église paroissiale, diocèse de Chàlons, doyenné 
de Vertus, était dédiée à saint Georges; l'abbé de 
Notre-Dame de Vertus présentait à la cure. 

Loisï-le-Peiit, écart, c"* de Loisy-en-Brie. 

Loisï-sik-Mabse, c"" de Vitry-4e-François. — Loisia, 



DÉPARTEMENT DE LA MARNE. 



145 



1117 (Touss. c. 9). — Imseium, iiai (cliap. de 
Chàl. a. 3,1. Sa). — Loteium, iii^-iibi (An- 
decy ). — Lnisiacum , 1427 ( Teulet , trésor des 
chartes, t. II, p. i3i). — Loysie, v. laSa (arch. 
nat. J aoa, 55). — Losya, ia56-ia70 (feoda 
Camp. n° C06). — Loytiacum , ia86 (la Neuv. 
c. 9 ). — Loitya, 1 'io5 (pouillé de Cliâl. f° 74 v"). 

— Loisye, il)6h (Touss. c. 19). — Loyti, v. i5oo 
(Moncetz, c. i). — Lome-mr-Marne , t535 (la 
Ncuv. c. 9;. — Loyêie-en-Brie (sic) , i557 (Touss. 
c. 9). — Loi/«ifl,ï. 1600 (chap. deCliàl.a. 1, 1. 56). 

— Loitie ad Malronam, vulgo Loiiie-sur-Marne , 
1755 {Aid.). 

En 1789, Loi'sy-sur-Marne faisait partie de l'é- 
lection et suivait la coût, de Vitry. Son é(flise pa- 
roissiale, diocèse de Cliàlons, doyenné de Coole, 
élait consacrée à saint Julien ; le chapitre cathédral 
de Clùlons présentait à la cure. 
LoivRE, c°° de Bourgogne. — Louvria, 1159-1181 
(cart. de S.-Dcnis de Reims, p. 52). — Lovria, 
1182 (S.-Denis de Reims, 1. Cormicy). — Oivre, 
V. laao (livre des vass. de Champ.). — Libéra, 
V. ia6o (nécr. de l'église de Reims, p. 7a). — 
Loyvre, i334(arch. adm.de Reims, t. Il, p. C80). 

— Loiirei, i344 {ibid. t. II, p. 896). — Loiire, 
i386 (chap. de Reims, c. ao). 

En 1789, Loivre était compris dans l'élection et 
suivait la cuut. de Reims. Son église paroissiale, 
diocèse de Reims, doyenné d'Hermonville, était 
dédiée à saint Remy; l'archevêque et le grand archi- 
diacre présentaient alternalivement à la cure. 

LoiviiE (La), afil. de l'Aisne; coule sur le territoire de 
Loivre. 

LoLETTCBiE (L»), m°° is. c°* d'Olizy-Violaine. — Ao 
Lolterie, 1740 (Saugrain, t. I, p. 46i). — La 
Loterie, i8o5 (ann. de l'an xiii, p. 71). 

LoMBiRD (Fief), c°' de Saint-Don (hist. d'Esternay, 
p. 398). 

LoMBAKDEBiE (La), lieu-dit, c" de Congy. 

Loiibarderie(La), lieu-dit, c°' de Lucv. 

LoiBARDiE (La), lieu-dit, c°' d'Avenay. 

LoMBARDiE (Rue de), lieu-dit, à Chapelaine. 

Lombards (CARRErouR des), lieu-dit, c" de Dorinans. 

Lombards (Les), lieu-dit, c" d'Epernay. 

Lombards (Rue des), au Mcsnil-sur-Oger. 

LoMBBOie, f. c" de Trois-Fontaines. • — Lombraucum , 
1117 (TroisFont. c. 1). — Lombracum, iilf] 
{ibid.). — Longberoy, xviii' siècle (Cassiiii). — Lom- 
broy, 1860 (Cornet-Paulus). — Lombroye, i86a 
(Guérard, p. 6o5). 

LoKDCAu (Le), f. délr. c"" de BasIieux-sous-Chàtillon. 

— La ferme du Londeau, 17^0 (Saugrain, I. J, 

Marne. 



p. '169). — Le Lundeau, i8o5 (aiin. de l'an xiii, 
p. 29). 

LoNDEAi-, écart, c" de Morsains (Cornet-Paulus). 

LoNGiu ou mieux Lo.\gleac, anc. prieuré, auj. f. c" 
de Chàlillon-sur-Marne. — - Lmiga Aqua, Longueau , 
1 1/16 Cliist. de la maison de Chàtillon, p. a 5). — 
Longiia Aqua, 11 58 (Longau, c. 3). — Moniale» 
Longe Aqtie, 1 189 (hist. de la maison de Chàtillon, 
p. 28). — Longuael, 1198 (Longau, 1. 21). — 
Longe-Eaue, v. laSa (arch. nat. J aoa, 55). — 
Longiieyaue, 1286 (arch. adm. de Reims, t. I, 
p. 1016). — Longue-Eau de soz CluUelon-tur- 
Marne, \iii' siècle (Longau, 1. 3o). — Longuyaue, 
l3)3 {ibid. c. 3). — Longueaue, Longueau, i3a8 
(arch. adm. de Reims, t. II, p. /195 et 5a6). — 
Longuei-Eaue$ , 1893 (arch. nat. P ao8, 8). — 
Longue-Yau, 1898 {ibid. P 180, i3i). — Lon- 
guiaue, lioS {ibi(L P 180, lia). . — Longueaux, 
i5i6 (Longau, I. 8). — Longeaue, 1529 {ibid. 
1.3o). — Longue-Ettue, i54i {ibid.c. 2). — Prieuré 
et couvent de Notre-Dame de Longueaue, 161 3 
{ibid.). — Ijonguiaulx, i6'i5 (Belval, c. 9). — 
Longueau iez Chastillon, 1674 (arch. -nat. P 1 i54, 
1* 38 r°). — Longau, i834 (état-major). — Lon- 
gauh, i8'i7 (lieux habités). 

Le prieuré de Ix)ngau fut transféré à Reims en 
i6aa. 

Lo^GBAIE^, lieu-dit, c°* d'Hautvillers. — En ycelle 
rille [d'Auvilez], une maison en lieudit en Long- 
Raien, i384 (arch. nat. P 5iS i43o). 

LoNGCHAMP, h. c" de Mareuil-le-Port. — 1570 (arch. 
nat. P 177, 137). 

Longerons (Les), m°°, c"' de Fismes. 

LoNOEïAS, h. c" de Monicels. — Longavalli», 1317 
(cant. de Ville-sur-Tourbe, p. 61). — Longenal, 
1861 (dioc. anc. de Châl. t. Il, p. 75). 

Lo.NcvoisiN, f. c" de Ventelay. — Lonvoitin, 1827 
(cart. d'Igny, P 83 r°). 

LoRGERis, fief, à Plichancourt. — Le fief de Lorge- 
lin . . . consiste en une maison plate .. . astiz au vil- 
lage et lieu dudit Plichancourt, i552 (chap. de 
Reims, c. 89). — Le fief de Lorgerin, 1618 {ibid.). 

LoBiOTTE, ruiss. c°' de Bergères-sous-Montniirail. 

LoBi (Le), fief mouvant de la baronnie de Baye. — 
l^ Lory, i54C (hist. de la maison de Bcihune, 
I. 337). — l^ Lorry, 1713 (évéché de Châl. c. i5). 

Loi.rke, écart, c°* de Montigny-sur-Vesle (Cornet- 
Panlns). 

Loi'VERcr, c" de Suippcs. — Luperciacum, v. 85û 
(polypt. de S. -Remy). — Louvrecyum, io53 
(cart. de Saint-Martin d'Epernay, p. 11 5). — 
Itouverctium , 1 i3o {ibid. p. i a4). — Loiiverceixwi , 



19 



1^6 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



1 145 {ibid. t. I, p. 63o). — Loverceium, 1 186 (la 
Neuville, c. g). — Louverci, v. ia52 (arch. nat. 
J 209, 47). — Louvrecy, i3o3-i3i2 (arch. adni. 
de Reims, t. Il, p. 1 117). 

En 1789, Louvercy faisait partie de réieclion 
de Reims et était régi par la coût, de Vitry. Son 
église paroissiale, diocèse de Reims, doyenné de 
Vesle, était consacrée à saint Martin; le chapitre 
de Sainte-Marie-Madeleine de Verdun présentait à 
la cure. 

LouTERiE (La), lieu-dit, c°" de Comblisy et de Dor- 
mans. 

LoivETERiB (La), f. délr. c°' du Thoull-Trosnay. 

LouïiÈRE (La), h. disp. dépendant de la seigneurie de 
Cliâtillon-Bur-Morin. — LaLoupvière, i553 (arch. 
nat. P 178, 72). — Ung hameau appelle la Lou- 
vière, jSgS {ibid. P 178, 80). 

LouTiGME (La), lieu-dit, c"° de Nesle-le-Repons. 

LouviLLix (Fief de), à Lagery. — Lejief de Louvillin, 
à Lageiy, i634 (arch. uat. P 191, tlt). 

Louvois, c™ d'Ay. — Lupi Via, v. 85o (polyptyque 
de S.-Remy de Reims). — Loveiœ, ii48(;irch. 
adm. de Reims, t. I, p. 32j). — Villa que dicilur 
Lupivias, 1178 (S.-Basie, c. 2, 1. a5). — Lovois, 
1188 (Vinets, c. 5). — Luviœ, 1198 (Brussel, 
usage des fiefs , p. 118). — Loveia , vers 1201 
(feoda Camp, n" 2o5). — Luvois, 1203 (cart. 
B de S.-Remy de Reims, p. i55). — Lovoies, 
laia (arch. lég. de Reims, statuts, t. I, p. 170). 

— Lovroie, v. 1222 (livre des va.ss. de Champ.). 

— Lnporum Viœ, 1226 (chap. de Reims, I. Mailly). 

— Louvoies, V. i25a (arch. nat. J 20a, 47). — 
Lovoie, 1256-1270 (feoda Camp. n° 642). — Lou- 
woy, V. i3oo (exlenla Campanie, S'"-Menehould). 

— Louvoy, i344 (arch. adm. de Reims, t. Il, 
p. 928). — Louvoys , i352 (arch. nat. P 181, 
3i). — Louvoe, iSSg (arch. adm. de Reims, 
t. III, p. 129). — Louvoyes, 1862 (arch. nat. 
P 181, 34). — Loupvoie, i384 (ibid. P 5i', 
i46o). — Loupvoiz, Loupvoix, Loupvoiez, iSgS 
(ibid. P 181, 43). — Loupvoyes, Loupvoies, 
Louvoiz, Loupvois, 1893 (ibid. P 183, f" 60 r°, 
64 v" et 67 r"). — Loupvoye, i462 (cart. de 
S.-Denis de Reims, p. 5oo). — Loupvoys, i534 
(arch. nat. P 162, 2o4). 

Louvois était compris, en 1789, dans l'éleclion 
d'Epernay et suivait la coût, de Vitry. Son église 
paroissiale, diocèse de Reims, doyenné d'Epernay, 
était dédiée à saint Hippolyte; Tablié de Sainl-Remy 
de Reims présentait à la cure. 
LouïREcoDBT, ficf, c"" de Romain. — C'était un des 
fiefs composant les Grands-Hameaux de Romain. 



— LovrecouH, i646 (arch. nat. P ai6, 189). 

— Lomrecourt, 1778 (ibid. Q' 654). — Voy. 
Grands-Hameacx (Les). 

Loïe(La), h. détruit, c"'de Molins. — LaLoye, i5o8 
(arch. nat. P 207, 12). — La Loya, i633 (lieux 
régis par la cout. do Vitry). — La Loy , alors dé- 
truite, 1720 (Saugrain, t. I, p. 4 18). — Le Loy, 
1734 (arch. nat. Q' 681). 

Liicr, loc. disp. c°' de Baslieux-sous-Chàtillon. — 
Luacy, V. i55o (Longau, 1. 8). 

Lbches, châl. détr. à Thuisy. — Le chasteau de Luchet, 
près Thuisy, 1676 (arch. lég. de Reims, statuts, 
1. 1, p. 807). — Le fief de Luches assis à Thuizy, 
appelle d'ancienneté le fief de la sénéchaussée de 
Reims, mouvant du chastel de Sept-Saulx, i5io 
(arch. adm. de Reims, t. I, p. 4i5, note). 

Luct, c°° de Montmort. — Lucheyum, 1285 (la Char- 
moye, c. 6). — Lucheium, Luchi juxta Baisilium , 
1287 (ibid.). — Luchiœ, v. laSa (arcli. nat. 
J 198, 5i). — Luchy, t6o5 (ibid. P 190, 56). — 
Lucy, 1734 (tiid.Q' 681). — LucySainte-Colombe , 
1783 (état du dioc. de Soissons, p. 268). 

Lucy faisait partie, en 1789, de l'élection d'E- 
pernay et était régi par la cout. de Vitry. Son église 
paroissiale, annexe de celle du Baizil, diocèse de 
Soissons, doyenné d'Orbais, était consacrée à sainte 
Colombe. 

Ludes, c"" de Verzy. — Lucida, v. 818 (Flodoard, 
1. 11, c 19). — Luidum, 1167 (cart. d'Avenay, 
p 1 v°). — Luidia, I2i5 (S.-Basle, 1. 27). — 
Lusdia, 1216 (chap. de Reims, l.Ludes). — Lude, 
1220 (S.-Remy, I. 186). — Luide, la Lu(fe,v. 1222 
(livre des vass. de Champ.). — Luida, 1288 (cart. A 
de S.-Remy de Reims, p. 190). — Luyda, 1207 
(arch. nat. S 5o86). — Luisdia, v. laôo (nécr. de 
l'église de Reims, p. 102). — Luda, v. 1368 
(arch. adm. de Reims, t. I, p. 855). — Ludya, 
1276 (S.-Basle, 1. i3). — Luyde, 1290 (S.- 
Pierre-aui-Monls, c. 19). — LuÀia, 1808-1812 
(arch. adm. de Reims, t. I, p. 1117). — Ludes, 
1349 (chap. de ChâL a. 6, 1. 46). — Luydes, 
Luides, i353 (arch. nat.P 183, f" 182 et i33v'). 

— Luddes, 1609 (ibid. P 181, 126). — Ludde, 
1662 (i6id. P198, 63). 

Ludesélait compris, en 1789, dans l'élection de 
Reims et suivait la cout. de Vitry. Son église parois- 
siale, diocèse de Reims, doyenné de Vesle, était 
dédiée à saint Jean-Baptiste; le commandeur du 
Temple de Reims présentait à la cure. 

Lumbes (Les), f. c"' d'Ablois-Snint-Martin. 

LiMERT, lieu-dit, c"" de Sainl-Remy-snr-Bussy. 

Lune (La), f. c"" de Gizaucourt. 



DEPARTEMENT DE LA MARNE. 



147 



LtniCLT, fief, c"' de Fulaine-Saint-Qiientin. — Un 
autre faf, appelle le fief de LurauU , au ban dudit 
Saint-Quentin, 1678 (arch. nat. Q' C81). 

Li'BET, c""d'Anglure. — Lori, 1212 (Bricol, c. i). 

— Lorri, 1323 (cart. de Seilières, à la bibl. de 
Troyes). — Loriaci, v. 1222 (livre des vass. de 
Champ.). — Loiri, 1227 (Bricot, c. 4). — Luré, 
1720 (Saugrain, t. 1, p. iGi). — • Terre et sei- 
gneurie de Lurey et Montillier, autrement dit de 
Dampierre, l'jU'S (arch. nat. Q' 671). — La terre 
et seigneurie de Lurey, anciennement appellée de Mon- 
liliers, de Dampierre, située en Champagne , paroisse 
de Confiant . . . le château et maison seigneuriale du- 
dit lieu de Lurey, ci-devant appellée de Monliticrs 
ou autrement de Dampierre, 1766 (ibid.). 

En 1789, Lurey faisait partie de Téleclion et 
suivait la coutume de Troyes; il dépendait, au spi- 
rituel , de la paroisse de ConOans. 
LcTBEBSAT, f. c"' dc Bouvancoupt. — Noilemacum, 
comm. du xi' siècle (polypt